Saumane (Alpes-de-Haute-Provence)


Saumane (Alpes-de-Haute-Provence)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saumane.

44° 05′ 29″ N 5° 41′ 28″ E / 44.0913888889, 5.69111111111

Saumane
vue générale sur Saumane
vue générale sur Saumane
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Forcalquier
Canton Banon
Code commune 04201
Code postal 04150
Maire
Mandat en cours
Aymé Reynaud
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Banon

Pays de Haute-Provence

Démographie
Population 103 hab. (2007)
Densité 32 hab./km²
Géographie
Coordonnées 44° 05′ 29″ Nord
       5° 41′ 28″ Est
/ 44.0913888889, 5.69111111111
Altitudes mini. 746 m — maxi. 980 m
Superficie 3,21 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Saumane est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Saumanins.

Sommaire

Géographie

Accès

L'accès à Banon se fait par la RD12, entre Banon et L'Hospitalet.

Communes limitrophes

Relief

Géologie

Sismicité

Hydrographie

Saumane est arrosée par le ravin de la Combe Crue[1]

Climat

Saumane est située en haute Provence et bénéficie d'un climat méditerranéen d'intérieur aux étés chauds et secs, en revanche les hivers sont frais et marqués par des gelées fréquentes. Le mistral souffle parfois bien que la commune soit abritée par la montagne de Lure. Elle peut être plus exposée au levant ou au sirocco, qui surviennent heureusement rarement. En moyenne annuelle, la température s'établit à 12,8 °C avec une moyenne maximale de 22,4 °C et une minimale de 0,0 °C. Les températures nominales maximales et minimales relevées sont de 30 °C en juillet et 0 °C en décembre et janvier.L'ensoleillement record s'établit à 2 755 heures par an avec une pointe à 343 heures en juillet. Autre valeur importante, caractéristique du climat méditerranéen, les précipitations totalisent 426 millimètres sur l'année, inéquitablement réparties avec un peu plus de vingt et un millimètres en juillet et plus de cinquante quatre millimètres en octobre.

La station météo la plus proche est celle de Forcalquier[2]

Relevé météorologique de Forcalquier
mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) -0,0 0,5 3,0 5,4 8,9 12,8 15,4 15,2 12,0 8,2 3,8 1,1 7,2
Température moyenne (°C) 4,3 6,2 8,2 11,1 15,1 19,3 22,4 22,0 18,0 13,4 8,2 5,2 12,8
Température maximale moyenne (°C) 8,6 10,9 15,4 16,9 21,4 25,8 29,3 28,9 24,0 18,5 12,7 9,3 18,5
Précipitations (mm) 27 25 24 44 40 28 21 33 46 54 53 31 426
Source : Source: Relevé météo de Forcalquier[3]
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
27
 
8.6
-0.0
 
 
25
 
10.9
0.5
 
 
24
 
15.4
3.0
 
 
44
 
16.9
5.4
 
 
40
 
21.4
8.9
 
 
28
 
25.8
12.8
 
 
21
 
29.3
15.4
 
 
33
 
28.9
15.2
 
 
46
 
24.0
12.0
 
 
54
 
18.5
8.2
 
 
53
 
12.7
3.8
 
 
31
 
9.3
1.1
Temp. moyennes maxi et mini (°C) • Précipitations (mm)

Histoire

Des vestiges gallo-romains ont été trouvés sur le territoire de la commune.

La localité apparaît pour la première fois dans les chartes en 1204[4]. Le fief relève des différentes branches de la famille des Simiane du XIVe siècle à la Révolution[5].

Durant la Révolution, la commune compte une société patriotique, créée après la fin de 1792[6].

Toponymie

On écrit Saumana en provençal selon la norme classique et Saumano selon la norme mistralienne. Le nom du village, tel qu’il apparaît la première fois en 1204 (Saumana), fait l’objet de différentes interprétations :

  • soit il dérive de l’occitan Sauma, anesse ; son nom pourrait alors se traduire par Asnières en oïl[7] ;
  • soit il s’agit du nom propre germanique Salemannus[8] ;
  • une troisième hypothèse, plus ancienne, l’interprète comme venant du latinsolum manens, terrain solide en latin, en référence à un terrain protégé de l’érosion. Le village est situé à 820 m d’altitude[4].

Héraldique

Blason Saumane.svg

Blasonnement :
De sinople à un pal d'or ; coupé d'or à une guivre de sinople.[9]

Administration

Mairie de Saumane
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 2001 mars 2008 Jean-Marie Dupuy    
mars 2008   Aimé Reynaud[10]    

Jean-Marie Dupuy est l’un des 500 élus qui ont parrainé la candidature de Daniel Gluckstein à l’élection présidentielle de 2002[11],[12].

Tendances politiques

Intercommunalité

Saumane fait partie de la Communauté de communes du Pays de Banon, qui regroupe 10 communes.

Urbanisme

Budget et fiscalité

L'imposition des ménages et des entreprises à Saumane en 2009[13]
Taxe part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 8,43 % 0,55 % 5,53 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 11,15 % 1,32 % 14,49 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 55,93 % 4,18 % 47,16 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 21,00 %* 1,32 % 10,80 % 3,84 %

La part régionale de la taxe d'habitation n'est pas applicable.

La taxe professionnelle est remplacée en 2010 par la cotisation foncière des entreprises (CFE) portant sur la valeur locative des biens immobiliers et par la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) (les deux formant la contribution économique territoriale (CET) qui est un impôt local instauré par la loi de finances pour 2010[14]).

Jumelages

Démographie

Évolution démographique
Années 1471 1765 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846
Population 1 feu 250 282 284 280 297 335 320 289 279
Années 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 264 265 250 256 260 270 259 275 247 228
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
Population 206 223 213 196 165 152 125 118 104 77
Années 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 - - -
Population 74 63 60 80 83 101 103[15] - - -
Notes, sources, ... Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale depuis 2006
Sources : Baratier, Duby & Hildesheimer pour l’Ancien Régime[5] ; Insee[16],[17], EHESS[18] pour les chiffres issus des recensements légaux
Courbe d'évolution démographique de Saumane depuis la Révolution française

Économie

Le Bistrot de la Mini-Auberge

Commerce

Le Bistrot de la Mini-Auberge, qui porte le label Bistrot de pays, adhère a une charte qui a but de « contribuer à la conservation et à l’animation du tissu économique et social en milieu rural par le maintien d’un lieu de vie du village »[19].

Tourisme

Agriculture

troupeau près de Saumane

L'élevage ovin est une activité agricole importante de la commune.

Culture et patrimoine

Culture

Lieux et monuments

Chapelle Saint Michel, près du Hameau Bertranet

La construction appelée le château, située dans le village, est une grosse maison des XVIIe et XVIIIe siècle[20].

Certaines places du village datent du XVIIIe siècle.

L’église Saint-Pierre-ès-Liens, dont la voûte est en arc brisé. Son clocher-tour, placé contre la façade occidentale, est construit avec des chaînages d’angles à refends. L’ensemble date du XVIIe siècle[21]. Sa crèche date de la première moitié ou du milieu du XIXe siècle[22].

La chapelle Saint-Michel est construite en ex-voto après la peste de 1720.

Équipements et services

Transports urbains

Éducation

Sports

Santé

Vie locale

Culte

Église de Saumane

La commune fait partie du secteur paroissial Montagne de Lure qui comprend Banon, Redortiers, Saumane, La Rochegiron, l'Hospitalet, Lardiers, Ongles, Revest-des-Brousses, Revest-du-Bion, Carniol, Simiane-la-Rotonde, Montsalier, Saint-Étienne-les-Orgues, Cruis, Mallefougasse-Augès, Fontienne, Montlaux et Revest-Saint-Martin. Le culte est célébré alternativement dans chacune des églises du secteur[23].

Environnement

Personnalités liées à la commune

Sources

Bibliographie

  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p.
  • Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969
  • Fernand Benoit, La Provence et le Comtat Venaissin. Arts et traditions populaires, Éd. Aubanel, 1992, (ISBN 2700600614)
  • Patrick Ollivier-Elliott, Terres de Sault, d'Albion et de Banon, Édisud, Aix-en-Provence, 1996, 1996 (ISBN 2857448597) 
  • Patrick Saletta (sous la direction de), Haute Provence et Vaucluse - Les Carnets du Patrimoine, Les Guides Masson, Paris, 2000, 2000 (ISBN 2707204080) 

Notes et références

  1. Fiche du Ravin de la Combe Crue sur le site du SANDRE
  2. (fr) Station météo la plus proche, MSN Météo
  3. (fr) Relevé météo de Forcalquier, MSN Météo
  4. a et b Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7) 
  5. a et b Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969, p. 199
  6. Patrice Alphand, « Les Sociétés populaires», La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 296-298
  7. Charles Rostaing, Essai sur la toponymie de la Provence (depuis les origines jusqu’aux invasions barbares, Laffite Reprints, Marseille, 1973 (1re édition 1950), p 413
  8. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume II : Formations non-romanes ; formations dialectales, § 15388, p 875
  9. Louis de Bresc, Armorial des communes de Provence, 1866. Réédition : Marcel Petit CPM, Raphèle-lès-Arles, 1994
  10. Site de la préfecture des AHP
  11. Parrainages élection présidentielle 2002, consulté le 28 juillet 2010
  12. Liste des citoyens ayant présenté les candidats à l'élection du Président de la République de 2002
  13. (fr) Impots locaux à Saumane, taxes.com
  14. Loi n° 2009-1673 du 30 décembre 2009 de finances pour 2010 (Légifrance)
  15. Insee, Historique des populations par commune depuis le recensement de 1962 (fichier Excel), mis à jour en 2010, consulté le 21 juillet 2010
  16. Saumane sur le site de l’Insee
  17. Population municipale au 1er janvier 2006, consulté le 22 février 2009
  18. EHESS, notice communale de Saumane sur le site Cassini, consultée le 22 février 2008
  19. Bistrots de pays, 2009, sur le site forcalquier.com
  20. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 271
  21. Raymond Collier, op. cit., p 217
  22. Raymond Collier, op. cit., p 532
  23. Secteur Montagne de Lure

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Saumane (Alpes-de-Haute-Provence) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Saumane (alpes-de-haute-provence) — Pour les articles homonymes, voir Saumane. Saumane Détail …   Wikipédia en Français

  • Saumane, Alpes-de-Haute-Provence — Infobox Commune de France nomcommune=Saumane région=Provence Alpes Côte d Azur département=Alpes de Haute Provence arrondissement=Forcalquier canton=Banon insee=04201 cp=04150 maire=Jean Marie Dupuy mandat=2001 2008 intercomm=Pays de Banon… …   Wikipedia

  • Banon (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Banon. 44° 02′ 20″ N 5° 37′ 43″ E …   Wikipédia en Français

  • Ongles (Alpes-de-Haute-Provence) — 44° 01′ 44″ N 5° 44′ 03″ E / 44.0288888889, 5.73416666667 …   Wikipédia en Français

  • Authon (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Authon. 44° 14′ 21″ N 6° 07′ 38″ E …   Wikipédia en Français

  • Montfort (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Montfort. 44° 03′ 52″ N 5° 58′ 24″ E …   Wikipédia en Français

  • Villeneuve (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Villeneuve. 43° 53′ 42″ N 5° 51′ 49″ E …   Wikipédia en Français

  • Châteaufort (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Châteaufort. 44° 16′ 29″ N 6° 01′ 01″ E …   Wikipédia en Français

  • Claret (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Claret. 44° 22′ 22″ N 5° 57′ 23″ E …   Wikipédia en Français

  • Mane (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Mane. 43° 56′ 21″ N 5° 46′ 06″ E …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.