Mirabeau (Alpes-de-Haute-Provence)


Mirabeau (Alpes-de-Haute-Provence)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mirabeau.

44° 03′ 49″ N 6° 05′ 27″ E / 44.0636111111, 6.09083333333

Mirabeau
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Digne-les-Bains
Canton Digne-les-Bains-Ouest
Code commune 04122
Code postal 04510
Maire
Mandat en cours
Serge Carel
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes de Duyes et Bléone
Démographie
Population 461 hab. (2008)
Densité 25 hab./km²
Géographie
Coordonnées 44° 03′ 49″ Nord
       6° 05′ 27″ Est
/ 44.0636111111, 6.09083333333
Altitudes mini. 437 m — maxi. 1053 m
Superficie 18,22 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Mirabeau (Mirabèu en occitan provençal) est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Mirabellens et les Mirabellennes.

Sommaire

Géographie

La commune est traversée par les Duyes.

Toponymie

La localité apparaît pour la première fois dans les textes en 1300 (Mirabel). Son nom signifie lieu élevé, bien en vue[1].

Le lieu-dit Beauvezet, où une chapelle est construite, apparaît en 1274 dans les textes. Il signifie en occitan bel aspect[2].

Économie

La commune compte une coopérative agricole céréalière.

Histoire

La localité apparaît pour la première fois au XIIIe siècle dans les chartes (Mirabellum, Belle Vue)[3].

La communauté de Beauvezet (Belvezer en 1200), qui comptait 12 feux en 1315, est fortement dépeuplée par la crise du XIVe siècle (Peste noire et guerre de Cent Ans) et annexée par celle de Mirabeau au XVe siècle[4]. Beauvezet/Beauveset connaît une brève existence de commune indépendante en 1790-1794, avant d’être à nouveau rattaché à Mirabeau[5].

Durant la Révolution, la commune compte une société patriotique, créée après la fin de 1792[6].

Héraldique

Blason Mirabeau04.svg

Blasonnement :
De gueules à deux fasces d'or.[7]

Administration

Municipalité

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 2001 mars 2008 Claude Astoin    
mars 2008   Serge Carel[8]    

Enseignement

La commune est dotée d’une école primaire[9]. Dans l'histoire, elle a souvent changée de place. Elle a notamment était jusqu'en 2007 dans le même bâtiment que la mairie depuis elle se trouve à l'entrée du village.

Démographie

Évolution démographique
Années 1315 1471 1765 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841
Population 72 feux 36 feux 485 541 lacune 474 541 515 502 536
Années 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
Population 536 521 519 506 500 515 507 481 411 404
Années 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 388 374 355 314 255 220 213 220 187 161
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 - -
Population 144 142 200 262 323 394 429[10] 445[11] - -
Notes, sources, ... Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale depuis 2006
Sources : Baratier, Duby & Hildesheimer pour l’Ancien Régime[12] ; Insee[13], EHESS[5] pour les chiffres issus des recensements légaux
Courbe d'évolution démographique de Mirabeau depuis 1793

Personnalités liées à la commune

Lieux et monuments

Le château de Mirabeau, situé non loin de Thoard, qui datait du XVIIIe siècle, a été à moitié incendié. En avant du château, se trouvent deux tourelles qui couronnent le terre-plein[14].

Le château de Fontenelle (XVIIe siècle) (propriété privée). Ses quatre tourelles d’angle, assez hautes et fines, lui donnent une allure élancée. Ses murs sont construits en galets de la Durance. Chaque étage est divisé globalement en deux grandes salles. Les caves voûtées accueillent d’immenses foudres[15], dont les dernières dates de cuvées inscrites sont 1914, car ce château a été un centre viticole où l'on pressait et élevait du vin (le pressoir est toujours en place dans l'une des salles du rez-de-chaussée). Il est inscrit monument historique[16].

Une fontaine date de 1826[17].

  • Château de Saint-Christol, en ruines
  • Ferme fortifiée aux Thumins
  • Église Saint-Valentin

L’église paroissiale est une ancienne chapelle ; située au Riou, sous le vocable de Notre-Dame-du-Bon-Secours, elle mesure environ 40 m de long sur 6 de largeur. Construite en 1639, elle est choisie pour tenir le rôle d’église paroissiale en 1772. La nef, qui comprend trois travées, est couverte d’un plafond incurvé qui imite la voûte en berceau (il date des réparations de l’église en 1888). Le chœur est placé sous une coupole[18].

La chapelle Saint-Christol (ou Saint-Christophe) est citée en 1079. La forme de sa nef (sans division), l’abside en cul-de-four, peuvent témoigner de cette époque. Elle est construite en galets[19].

L’ancienne église paroissiale, placée sous l’invocation de Saint-Jean-de-Barrabine, ou Barbarine, ou appelée encore Notre-Dame-des-Grenoulieurs, est en ruines, sur une colline éloignée du village actuel. Datable du XVIe siècle, de style gothique, il en subsiste le chœur et le clocher[20].

La chapelle Saint-Philippe est le but du pèlerinage du 1er mai (XVIe ou XVIIe siècle). Le clocher-mur est percé de trois arcades[21].

  • Chapelles : Notre-Dame-de-Bon-Secours, Saint-Jean
  • Église Saint-Valentin à l’extérieur du village[12]

Voir aussi

Articles de Wikipédia

Liens externes

Sources

Bibliographie

  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p.
  • Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969

Notes

  1. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume II : Formations non-romanes ; formations dialectales § 21093, p 1124
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume II : Formations non-romanes ; formations dialectales § 21122, p 1127
  3. Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7) 
  4. Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969, p. 164
  5. a et b EHESS, notice communale de Mirabeau sur la base de données Cassini, consultée le 27 juillet 2009
  6. Patrice Alphand, « Les Sociétés populaires», La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 296-298
  7. Louis de Bresc Armorial des communes de Provence 1866. Réédition - Marcel Petit CPM - Raphèle-lès-Arles 1994
  8. Site de la préfecture des AHP
  9. Inspection académique des Alpes-de-Haute-Provence, Liste des écoles de la circonscription de Digne, publiée le 6 avril 2010, consultée le 31 octobre 2010
  10. Insee, Population municipale au 1er janvier 2006, consulté le 11 janvier 2009
  11. Insee, Historique des populations par commune depuis le recensement de 1962 (fichier Excel), mis à jour en 2010, consulté le 21 juillet 2010
  12. a et b Baratier, Duby & Hildesheimer, op. cit., p. 184
  13. Mirabeau sur le site de l'Insee
  14. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 266
  15. Raymond Collier, op. cit., p 258
  16. Arrêté du 28 avril 1980, notice de la Base Mérimée, consultée le 22 novembre 2008
  17. Raymond Collier, op. cit., p 429
  18. Raymond Collier, op. cit., p 211
  19. Raymond Collier, op. cit., p 141
  20. Raymond Collier, op. cit., p 172 et 173
  21. Raymond Collier, op. cit., p 232

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mirabeau (Alpes-de-Haute-Provence) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.