Larche (Alpes-de-Haute-Provence)


Larche (Alpes-de-Haute-Provence)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Larche.

44° 27′ 08″ N 6° 50′ 50″ E / 44.4522222222, 6.84722222222

Larche
Image illustrative de l'article Larche (Alpes-de-Haute-Provence)
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Barcelonnette
Canton Barcelonnette
Code commune 04100
Code postal 04530
Maire
Mandat en cours
Max Granier
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes Vallée de l'Ubaye
Démographie
Population 72 hab. (2008)
Densité 1 hab./km²
Géographie
Coordonnées 44° 27′ 08″ Nord
       6° 50′ 50″ Est
/ 44.4522222222, 6.84722222222
Altitudes mini. 1606 m — maxi. 3165 m
Superficie 68,86 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Larche (en occitan Larcha) est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, au confluent du Louchouse et de l'Ubayette, près de la vallée de l'Ubaye.

Ses habitants sont appelés les Larchois.

Sommaire

Géographie

Larche est le plus haut village du département des Alpes-de-Haute-Provence, à une altitude de 1697 m[1]. Le village est construit à la confluence des torrents de l'Ubayette et de Rouchouze.

Située près de la frontière italienne, Larche a donné son nom au col de Larche (en italien : Colle della Maddalena) qui marque la frontière.

Trois petits hameaux aujourd'hui inhabités (ou presque) dépendent de Larche : Maison-Méane, le Colombier et Malboisset.

Les communes limitrophes de Larche sont Meyronnes, Jausiers et Saint-Étienne-de-Tinée (France), Argentera et Acceglio (Italie).

Sommets

  • Tête du Coin de l'Ours (2728 m)
  • Bec de l'Aigle (2815 m)
  • Tête de Fer (2883 m)
  • La Meyna (3067 m)
  • Tête de Moïse (3104 m)
  • Mont Sautron (3165 m)

Toponymie

La localité apparaît pour la première fois dans les textes vers 1200, sous le nom l’Archa. Ce nom serait dérivé du nord-occitan artsa, terme désignant l’arche d’un pont[2]. Selon un toponymiste local, la racine serait à comprendre dans son sens de « boite », « coffre » (comme dans l'Arche d'alliance), et désignerait le meuble servant à stocker le grain[3]. Le lien avec l'appellation germanique du mélèze (Lärche) a aussi été proposée[3].

Économie

L'économie de Larche repose sur le tourisme et l’agriculture montagnarde, combinant cultures vivrières et fourragères (foin, avoine, blé, pomme de terre), et l'élevage (brebis, chèvres, et rarement vaches).

Si la position frontalière du village et le transit commercial empruntant le col de Larche contribuèrent longtemps à sa survie (postes de douane, de gendarmerie, services de transit, restaurants), la levée des contrôles aux frontières a mis un terme à cette petite économie transalpine, qui a dû s'adapter à l'économie du tourisme de montagne (camping, refuge) que la mention d'étape sur le trajet du GR5 et la proximité avec le Parc National du Mercantour aident à maintenir. Larche possède sa petite station de ski depuis de nombreuses années, avec trois remontées mécaniques. Le domaine de ski de fond est important et parcourt la vallée jusqu'au vallon du Lauzanier.

Histoire

Des vestiges d’occupation de l’âge du Fer (sépultures) ont été retrouvés sur la commune[4]. La première mention du village date de la fin du XIIe siècle[1]. Il appartient alors aux comtes de Provence jusqu’en 1388[5], en étant rattaché à la communauté de Meyronnes[réf. nécessaire]. De 1388 au traité d'Utrecht (1713), il relève des comtes de Savoie, avant d’être rattaché au domaine royal français[5].

L’histoire du village est marqué par sa position frontalière. François Ier y fait construire une route stratégique pour y faire passer son artillerie lors des guerres d'Italie : le chemin des Canons, encore visible en certains endroits. Le village est pillé par l'armée française en 1693 (lorsque l'Ubaye était piémontaise), puis par l'armée piémontaise durant les guerres de la Révolution.

Durant la Révolution, la commune compte une société patriotique, créée après la fin de 1792[6] et Larche est brièvement chef-lieu de canton[7].

La paroisse de Maison-Méane n’est créée qu’au XIXe siècle.

Des ouvrages de la ligne Maginot alpine ont été construits sur la commune. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le village est totalement détruit par les combats[8], puis reconstruit. Le hameau de Maison Méane fut reconstruit bien en amont de l'ancien, lorsque la nouvelle route du col fut ouverte. Le Colombier est resté en ruines. Malboisset a conservé une maison de taille massive pendant plus de quarante ans, éventrée par un obus.[réf. nécessaire]

Administration

Municipalité

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
 ? 1989 M. Lombard    
1989? réélu en 2008 Max Granier[9] DVD  

Politique environnementale

Larche est classé trois fleurs au concours des villes et villages fleuris.

Démographie

Évolution démographique
Années 1765 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 876 679 848 747 784 789 788 738 677 700
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
Population 672 677 650 665 645 615 787 552 576 558
Années 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
Population 587 552 377 362 299 267 recensé avec Barcelonnette 151 102 128
Années 1975 1982 1990 1999 2006 2007 - - - -
Population 100 91 71 83 75[10] 73[11] - - - -
Notes, sources, ... Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale en 2006
Sources : Baratier, Duby & Hildesheimer pour l’Ancien Régime[5] ; Insee[12], EHESS[7] pour les chiffres issus des recensements légaux
Courbe d'évolution démographique de Larche depuis 1793

Lieux et monuments

  • Lac de Lauzaniers (site inscrit)
  • Le col de Larche.
  • Église Notre-Dame-des-Neiges (XXe siècle), église paroissiale Saint-Pierre-ès-Liens à Larche et église Sainte-Marie-Madeleine à Maison-Méane[5].
  • Fort de Viraysse (1887), à 2700 m d'altitude (système Séré de Rivières).
  • Forts et blockhaus de Malemort, du Colombier (Ligne Maginot des Alpes), construit de 1931 à 1935 et qui repoussa l’armée italienne en juin 1940[13]
  • Vallon et Lac du Lauzanier, source de l'Ubayette, dans le Parc National du Mercantour.

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Articles de Wikipédia

Liens externes

Sources

Bibliographie

  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p.
  • Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969

Notes

  1. a et b Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7) 
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume II : Formations non-romanes ; formations dialectales § 25440, p 1370
  3. a et b François Masselot, Toponymie de l'Ubayette. L'ubayette, recueil de textes et d'images. Coll. Cahiers de la Vallée, 3e édition augmentée, 2003.
  4. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 10
  5. a, b, c et d Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969, p. 180
  6. Patrice Alphand, « Les Sociétés populaires», La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 296-298
  7. a et b EHESS, notice communale de Larche de la base de données Cassini, consultée le 26 juillet 2009
  8. M. Villard, « La guerre de 1939-1945, la Résistance et le débarquement en Provence », carte 195 et commentaire in Baratier, Duby & Hildesheimer, op. cit.
  9. Site de la préfecture des AHP
  10. Insee, Population municipale au 1er janvier 2006, consulté le 11 janvier 2009
  11. Insee, Historique des populations par commune depuis le recensement de 1962 (fichier Excel), mis à jour en 2010, consulté le 21 juillet 2010
  12. Larche sur le site de l'Insee
  13. P. Truttmann, D. Faure-Vincent, Notice no IA04000012, sur la base Mérimée, ministère de la Culture, consultée le 11 novembre 2008

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Larche (Alpes-de-Haute-Provence) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Larche (alpes-de-haute-provence) — Pour les articles homonymes, voir Larche. Larche Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur …   Wikipédia en Français

  • Larche, Alpes-de-Haute-Provence — Infobox Commune de France nomcommune=Larche région=Provence Alpes Côte d Azur département=Alpes de Haute Provence arrondissement=Barcelonnette canton=Barcelonnette insee=04100 cp=04530 maire=Max Granier mandat=20081 2014 intercomm=Vallée de l… …   Wikipedia

  • Authon (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Authon. 44° 14′ 21″ N 6° 07′ 38″ E …   Wikipédia en Français

  • Montfort (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Montfort. 44° 03′ 52″ N 5° 58′ 24″ E …   Wikipédia en Français

  • Ongles (Alpes-de-Haute-Provence) — 44° 01′ 44″ N 5° 44′ 03″ E / 44.0288888889, 5.73416666667 …   Wikipédia en Français

  • Venterol (Alpes-de-Haute-Provence) —  Pour l’article homonyme, voir Venterol (Drôme).  44° 26′ 45″ N 6° 05′ 59″  …   Wikipédia en Français

  • Villeneuve (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Villeneuve. 43° 53′ 42″ N 5° 51′ 49″ E …   Wikipédia en Français

  • Châteaufort (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Châteaufort. 44° 16′ 29″ N 6° 01′ 01″ E …   Wikipédia en Français

  • Claret (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Claret. 44° 22′ 22″ N 5° 57′ 23″ E …   Wikipédia en Français

  • Dauphin (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Dauphin (homonymie). 43° 53′ 57″ N 5° 47′ 01″ E …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.