Villars-Colmars


Villars-Colmars
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villars.

44° 10′ 03″ N 6° 36′ 18″ E / 44.1675, 6.605

Villars-Colmars
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Castellane
Canton Allos-Colmars
Code commune 04240
Code postal 04370
Maire
Mandat en cours
André Guirand
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Haut Verdon-Val d'Allos
Démographie
Population 238 hab. (2008)
Densité 5,9 hab./km²
Géographie
Coordonnées 44° 10′ 03″ Nord
       6° 36′ 18″ Est
/ 44.1675, 6.605
Altitudes mini. 1 164 m — maxi. 2 642 m
Superficie 40,59 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Villars-Colmars est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Villarois.

Sommaire

Économie

Histoire

Le nom du peuple installé dans la haute vallée du Verdon n’est pas certain, mais il peut s’agir des Eguiturii[1].

Sous l’Ancien Régime, le village de Villars faisait partie de la communauté de Colmars, de même que le village d'altitude Chasse. Il dépendait du sort de Colmars : ainsi, Villars produisait des cordeillats (grosse toile de laine tissée à domicile), vendus lors de la foire de septembre, qui suit celle de Colmars[2]. Le fief dépendait des comtes de Provence[3].

En 1690, un détachement de l’armée piémontaise assiège Colmars et incendie Villars[4],[5].

Révolution française

La commune a été constituée en 1792 suite à un différend entre les deux villages concernant le blé produit par les habitants de Villars. En octobre 1790, alors que la crise frumentaire à l’origine de la Révolution persiste, le maire de Colmars vient à Villars y prendre du grain qu’il y stocke, pour le déplacer à Colmars. Les habitants de Villars s’y opposent, et seule l’intervention de la troupe (Colmars était un village militaire) permet le transport. Cet accrochage, qui se double d’un second le 8 novembre[6] déboucha sur la scission en deux communes de Colmars et Villars-Colmars en mai 1792.

Durant la Révolution, la commune compte une société patriotique, créée après la fin de 1792[7].

XIXe siècle

La commune connaît un certain essor industriel grâce au tissage de la laine. La première fabrique est ouverte en 1832 par Honoré Roux, sur le modèle de la fabrique Honnorat de Saint-André-de-Méouilles[8]. Deux fabriques emploient ensuite entre 10 et 15 ouvriers[9] et ferment avant 1900[10].


Héraldique

Blason de Villars-Colmars

D’or au bourg de gueules, ajouré de sable, bâti au bord d'un lac d'argent sur une terrasse de sinople. [11]

Toponymie

Le nom du village est le pluriel de l’occitan vilar, désignant un village ou un hameau[12].

Géographie

La commune est traversée par le Verdon.

Elle comporte un hameau, Chasse, dans le vallon du même nom.

Communes limitrophes[13]

Rose des vents Allos Rose des vents
Prads-Haute-Bléone N Colmars
O    Villars-Colmars    E
S
Thorame-Basse Beauvezer

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
  mars 2008 Charles Simian    
mars 2008   André Guirand[14] UMP [15]  

Démographie

Évolution démographique
Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 600 581 754 634 685 678 672 649 602
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 604 570 532 518 501 500 406 373 319
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 287 268 280 216 192 175 136 125 131
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 -
Population 94 107 97 141 203 209 228[16] 228[17] -
Notes, sources, ... Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale à partir de 2006
Sources : Insee[18], EHESS[19]
Courbe d'évolution démographique de Villars-Colmars depuis 1793

Lieux et monuments

Le cadran solaire de la maison communale date de 1699 (elle servait alors d’école[20]). Il est orné d’un riche décor végétal aux couleurs vives (rouges, bruns, jaunes, beiges) et ne porte pas de légende[21]. Il est classé aux monuments historiques[22]. Un autre cadran moderne est orné d’un arbre, sous les rayons horaires, avec les montagnes en fond et des oiseaux[21].

Dans l’hôtel du Chaffaut, un grand poêle de chauffage en faïence de Moustiers, œuvre de Joseph III Fouque sur commande du conseil général (1838), a été acheté par l’hôtel quand le conseil général se désista. Il est signé et classé[23]. L’église paroissiale Saint-Sévère ou de la Transfiguration, romane, est agrandie en 1833. Elle comporte une nef de quatre travées voûtées d’arêtes, mais imitant les croisées d’ogives. Les clefs de voûte sont ornées d’une rosace. Du côté sud, un bas-côté flanque la nef ; les têtes d’anges qui ornent les impostes sont du XVIIe siècle. La tour du clocher est construite contre le chœur[24].

L’église Saint-Raphaël se trouve au hameau de Chasse ; la chapelle Saint-Blaise compte dans son mobilier un retable en bois doré, du XVIIe siècle, qui est classé monument historique au titre objet[25], un ciboire d’argent, de la même époque, et deux calices d’argent, du XVIIIe siècle, également classés. Les deux calices sont l’œuvre d’un orfèvre de Digne, Jean-Pierre Castor ; l’un d’eux a été volé[26],[27].

Neuf oratoires sont dispersés sur le territoire de la commune (1 à Chasse), l’oratoire Notre-Dame-de-la-Garde datant de 1750[28].

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Articles de Wikipédia

Liens externes

Sources

Bibliographie

  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p.
  • Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969

Notes

  1. Raymond Boyer et Guy Barruol, carte 12 « Peuples et habitats de l’époque pré-romaine », in Baratier, Duby & Hildesheimer, Atlas historique de la Provence, et commentaire
  2. Mireille Mistral, L’industrie Drapière dans la Vallée du Verdon, thèse de doctorat d’État en Sciences économiques, Académie d’Aix-en-Provence, Nice, 1951, 231 p., p 72
  3. Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969, p. 207
  4. Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7) 
  5. Henri Ribière, « Colmars-les-Alpes », in Amis des forts Vauban de Colmars et Association Vauban, Vauban et ses successeurs dans les Alpes de Haute-Provence, Association Vauban, Paris, 1992, p 94
  6. La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 11
  7. Patrice Alphand, « Les Sociétés populaires», La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 296-298
  8. Mireille Mistral, L’industrie Drapière dans la Vallée du Verdon, thèse de doctorat d’État en Sciences économiques, Académie d’Aix-en-Provence, Nice, 1951, 231 p., p 119
  9. Mireille Mistral, op. cit., p 141 et 145
  10. Mireille Mistral, op. cit., p 191
  11. Armorial des communes des Alpes-de-Haute-Provence
  12. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume III : Formations dialectales (suite) ; formations françaises, § 26 207, p 1437
  13. IGN, Géoportail, consultation à l’échelle Ville + 1/4, le 12 décembre 2008
  14. Site de la préfecture des AHP
  15. André Guirand
  16. Insee, Population légale au 1er janvier 2006, consulté le 13 janvier 2009
  17. Insee, Historique des populations par commune depuis le recensement de 1962 (fichier Excel), mis à jour en 2010, consulté le 21 juillet 2010
  18. Villars-Colmars sur le site de l’Insee
  19. EHESS, notice communale de Villars-Colmars sur le site Cassini, consultée le 18 juillet 2009
  20. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 448
  21. a et b Jean-Marie Homet et Franck Rozet, Cadrans solaires des Alpes-de-Haute-Provence, Édisud, Aix-en-Provence, 2002, ISBN 2-7449-0309-4 , p 91
  22. Arrêté du 29 novembre 1948, Notice no PA00080506, sur la base Mérimée, ministère de la Culture, consultée le 5 mars 2009
  23. Arrêté du 30 mai 1997, Notice no PM04000821, sur la base Palissy, ministère de la Culture, consultée le 5 mars 2009
  24. Raymond Collier, op. cit., p 189-190
  25. Arrêté du 5 octobre 1989, Notice no PM04000587, sur la base Palissy, ministère de la Culture, consultée le 5 mars 2009
  26. Arrêté du 13 juin 1988, Notice no PM04000496, sur la base Palissy, ministère de la Culture, consultée le 5 mars 2009
  27. Arrêté du 13 juin 1988, Notice no PM04000495, sur la base Palissy, ministère de la Culture, consultée le 5 mars 2009
  28. Raymond Collier, op. cit., p 450

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Villars-Colmars de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Villars-colmars — Pour les articles homonymes, voir Villars. Villars Colmars Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur …   Wikipédia en Français

  • Villars-Colmars — País …   Wikipedia Español

  • Villars-Colmars — Infobox Commune de France nomcommune=Villars Colmars région=Provence Alpes Côte d Azur département=Alpes de Haute Provence arrondissement=Castellane canton=Allos Colmars insee=04240 cp=04370 maire=André Guirand mandat=2008 2014 intercomm=Haut… …   Wikipedia

  • Colmars-les-Alpes — Colmars  Cet article concerne la commune des Alpes de Haute Provence. Pour la préfecture du Haut Rhin, voir Colmar. Colmars Fort de France …   Wikipédia en Français

  • Colmars — Colmars …   Wikipedia

  • Villars — es un topónimo que puede referirse a:  Argentina Villars, localidad de la provincia de Buenos Aires Su estación ferroviaria: Estación Villars  Francia Villars …   Wikipedia Español

  • Colmars — Cet article concerne la commune des Alpes de Haute Provence. Pour la préfecture du Haut Rhin, voir Colmar. 44° 10′ 56″ N 6 …   Wikipédia en Français

  • Villars — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Villars est un toponyme roman et un patronyme issu du latin villare, et variante régionale des toponymes Viller, Villers, Villiers et Willer. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Villars — Der Name Villars bezeichnet verschiedene geographische Objekte: In der Schweiz (alle im Kanton Waadt, Ausnahmen verzeichnet): Villars JU in der Gemeinde Fontenais, Kanton Jura Villars d Avry im Kanton Freiburg Bougy Villars Lussery Villars… …   Deutsch Wikipedia

  • Canton d'Allos-Colmars — Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur Département Alpes de Haute Provence Arrondissement Castellane …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.