Vergons


Vergons

43° 54′ 54″ N 6° 35′ 17″ E / 43.915, 6.58805555556

Vergons
Vue du village, du bord de la route direction Digne (église paroissiale dans le village, chapelle Notre-Dame en arrière-plan)
Vue du village, du bord de la route direction Digne (église paroissiale dans le village, chapelle Notre-Dame en arrière-plan)
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Castellane
Canton Annot
Code commune 04236
Code postal 04170
Maire
Mandat en cours
Michelle Prince
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes Terres de Lumière
Démographie
Population 125 hab. (2008)
Densité 2,7 hab./km²
Géographie
Coordonnées 43° 54′ 54″ Nord
       6° 35′ 17″ Est
/ 43.915, 6.58805555556
Altitudes mini. 860 m — maxi. 1 938 m
Superficie 45,73 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Vergons est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Vergonais et Vergonaises[1].

Sommaire

Géographie

Vergons est situé sur la route nationale 202, entre Saint-André-les-Alpes et Entrevaux, dans le col de Toutes Aures, à 1024 m d’altitude[2].

Son territoire comporte plusieurs points remarquables :

  • la clue de Riou ;
  • le pic de Chamatte (1879 m) ;
  • le sommet de la Bernarde (1941 m) ;

Hameau : l’Iscle de Vergons.

Histoire

Une agglomération du peuple gaulois des Vergunni existait avant la conquête romaine, et continue d’être occupée après celle-ci. Elle est détruite par l'éboulement d’un pan du Chamatte.

En 1830, environ 5 kg de pièces de bronze ont été découvertes dans un pot[3].

La localité apparaît dans les chartes en 814 (villa Vergonis)[4],[5]. Le territoire de la commune dépendait des abbayes des Baux et de l’abbaye de Lérins[5], qui y établit un prieuré au XIIe siècle, réuni à celui d’Angles en 1454[6]. Au XIVe siècle, le fief passe aux d’Agoult, puis aux Rabasse qui le détiennent pendant les XVIe et XVIIe siècles, et enfin aux Glandevès qui ne le perdent qu’à la Révolution[5].

Au XIXe siècle, la commune connaît une certaine activité industrielle grâce au tissage de la laine. La fabrique est créée au début des années 1830 par Gibert, sur le modèle de la fabrique Honnorat de Saint-André-de-Méouilles[7]. Cette activité ne s’est pas prolongée au-delà du Second Empire.

Étymologie

Selon Ernest Nègre, le nom de la commune (Villa Virgonis en 814, de Vergons en 1174) vient du nom pluriel occitan vergoun, qui désigne une baguette d’osier, avec un sens général de baguette de bois, en référence aux bois de la montagne de Chamatte[8].

Charles Rostaing avance, lui, qu’il dériverait du nom du peuple gaulois des Vergunni, cité sur le Trophée de la Turbie[9].

Héraldique

Blason de Vergons

« D’or à un loup d’azur, lampassé de gueules, passant devant le pied d'un arbre terrassé de sinople » [10].

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1977 (?)   Aimé Simon    
mars 2001 réélue en 2008[11] Michelle Prince    

Aimé Simon est l’un des 500 élus qui ont parrainé la candidature de Brice Lalonde (Mouvement d'écologie politique) à l’élection présidentielle de 1981[12].

Démographie

Évolution démographique
Années 1315 1471 1765 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841
Population 95 feux 33 feux 400 453 335 415 460 480 490 496
Années 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
Population 481 490 469 465 436 428 419 435 385 414
Années 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 403 355 355 320 228 197 187 160 140 118
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 - -
Population 88 95 72 80 108 108 121 123[13] - -
Notes, sources, ... Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale à partir de 2006
Sources : Baratier, Duby & Hildesheimer pour l’Ancien Régime[5] Insee[14], EHESS[15] pour les chiffres issus des recensements légaux
Courbe d'évolution démographique de Vergons depuis 1793

Communes voisines

Économie

Commerce

Le Bistrot La Chamatte, qui porte le label Bistrot de pays[16], adhère a une charte qui a but de « contribuer à la conservation et à l’animation du tissu économique et social en milieu rural par le maintien d’un lieu de vie du village »[17].

Lieux et monuments

Deux bâtiments ont servi de relais à Vergons, et ont été en activité en même temps, chacun étant situé à une entrée du village[18].

La chapelle Notre-Dame de Valvert (actuellement chapelle du cimetière) est un ancien prieuré de l’abbaye de Lérins, de très faible importance, puisque seuls un prieur et un moine y vivaient[19]. Classée aux monuments historiques[20], elle date de la deuxième moitié du XIIe siècle[21] ; elle servit d’église paroissiale à Vergons jusqu’au XVIe siècle, date de la première construction d’une église au village. La nef courte donne dans une travée de chœur[19]. Deux chapelles latérales forment un faux transept[22] et permettent de passer du triple sanctuaire (abside centrale avec deux absidioles[23] sur un chevet plat).

L'église paroissiale

L’église paroissiale de Vergons, Notre-Dame de l’Assomption, est reconstruite à partir de 1897 dans un style gothique : nef de trois travées voûtées sous croisées d’ogives, donnant dans une travée de chœur ; l’abside à trois pans est voûtée d’une croisée d’ogives à branches rayonnantes[24]. Les fonts baptismaux ont la particularité d’être en fonte de fer, et sont classés monument historique au titre objet[25]. Une des cloches date de 1483[26], l’autre de 1779. Toutes deux en bronze, elles sont classées au titre objet[27].

L’église paroissiale de l’Iscle date de 1855[28].

La chapelle Notre-Dame, d’architecture romane, domine le village ; elle est perchée sur le roc situé à l’entrée sud du village. Le premier état de la chapelle a disparu, et dans son état actuel, elle date du XVIIe siècle : nef courte à deux travées voûtées d'arêtes, et abside en cul-de-four[29].

Personnalités liées à la commune

Elzéard Bouffier, L'Homme qui plantait des arbres, héros de Jean Giono : dans le récit, le village appelé Vergons compte trois habitants en 1913 et vingt-huit en 1945 ; toute la région a retrouvé vie grâce à la générosité d'Elzéard Bouffier qui, avec courage et obstination, a planté des arbres pendant plus de trente ans, dans le silence et la solitude. Selon une spirale vertueuse, les arbres ont retenu l'eau et adouci le climat, la végétation s'est diversifiée, la population est revenue s'installer dans ces régions jadis désertifiées, les cultures sont devenues possibles...

Voir aussi

Articles de Wikipédia

Liens externes

Sources

Bibliographie

  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p.
  • Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969

Notes

  1. Marie de Vergons.
  2. Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7) 
  3. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 37
  4. Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7) 
  5. a, b, c et d Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969, p. 206
  6. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 87
  7. Mireille Mistral, L’industrie Drapière dans la Vallée du Verdon : thèse de doctorat d’État en Sciences économiques, Nice, Académie d’Aix-en-Provence, 1951, 231 p., p. 119 
  8. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux : Notice 22749, vol. II Formations dialectales, Genève, Librairie Droz, 1990 
  9. Charles Rostaing, Essai sur la toponymie de la Provence (depuis les origines jusqu’aux invasions barbares), Marseille, Laffite Reprints, 1973 (1re éd. 1950), 480 p., p. 336 
  10. Louis de Bresc, Armorial des communes de Provence, Raphèle-lès-Arles, Marcel Petit CPM (réimpr. 1994) (1re éd. 1866), 370 p. 
  11. Site de la préfecture des AHP
  12. Conseil constitutionnel, liste des élus ayant présenté les candidats à l’élection du Président de la République, Journal officiel de la République française du 15 avril 1981, page 1057, disponible en ligne, consulté le 29 juillet 2010
  13. Insee, Historique des populations par commune depuis le recensement de 1962 (fichier Excel), mis à jour en 2010, consulté le 21 juillet 2010
  14. Vergons sur le site de l'Insee
  15. EHESS, notice communale de Vergons sur le site Cassini, consultée le 19 juillet 2009
  16. La charte Bistrot de Pays
  17. L'implantation des Bistrots de pays en France métropolitaine en 2010
  18. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 425
  19. a et b Raymond Collier, op. cit., p 87
  20. Arrêté du 27 mai 1927,Chapelle Notre-Dame de Valvert, sur la base Mérimée, ministère de la Culture , consultée le 5 mars 2009
  21. Raymond Collier, op. cit., p 88
  22. Raymond Collier, op. cit., p 78
  23. Raymond Collier, op. cit., p 76
  24. Raymond Collier, op. cit., p 390
  25. Arrêté du 23 octobre 1989, Fonts baptismaux, sur la base Palissy, ministère de la Culture, consultée le 5 mars 2009
  26. Raymond Collier, op. cit., p 529
  27. Arrêté du 24 juillet 1944, Cloches, sur la base Palissy, ministère de la Culture, consultée le 5 mars 2009
  28. Raymond Collier, op. cit., p 380
  29. Raymond Collier, op. cit., p 225

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Vergons de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Vergons — Vergons …   Deutsch Wikipedia

  • Vergons — País …   Wikipedia Español

  • Vergons — Infobox Commune de France nomcommune=Vergons région=Provence Alpes Côte d Azur département=Alpes de Haute Provence arrondissement=Castellane canton=Annot insee=04236 cp=04170 maire=Michelle Prince mandat=2008 2014 intercomm=Terres de Lumière… …   Wikipedia

  • L'Homme qui plantait des arbres — L’Homme qui plantait des arbres Auteur Jean Giono Genre nouvelle Version originale …   Wikipédia en Français

  • Angles (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Angles. 43° 56′ 37″ N 6° 33′ 32″ E …   Wikipédia en Français

  • Annot — 43° 57′ 57″ N 6° 40′ 10″ E / 43.9658333333, 6.66944444444 …   Wikipédia en Français

  • Вергон — Коммуна Вергон Vergons Герб …   Википедия

  • Braux (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Braux. 43° 59′ 12″ N 6° 42′ 03″ E …   Wikipédia en Français

  • Le Fugeret — 44° 00′ 16″ N 6° 38′ 33″ E / 44.0044444444, 6.6425 …   Wikipédia en Français

  • Méailles — 44° 01′ 27″ N 6° 37′ 56″ E / 44.0241666667, 6.63222222222 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.