Rougon


Rougon
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rougon (homonymie).

43° 47′ 57″ N 6° 24′ 10″ E / 43.7991666667, 6.40277777778

Rougon
Le Village
Le Village
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Castellane
Canton Castellane
Code commune 04171
Code postal 04120
Maire
Mandat en cours
Michel Facchin
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Moyen Verdon[1]
Démographie
Population 125 hab. (2007)
Densité 3,5 hab./km²
Géographie
Coordonnées 43° 47′ 57″ Nord
       6° 24′ 10″ Est
/ 43.7991666667, 6.40277777778
Altitudes mini. 568 m — maxi. 1 900 m
Superficie 35,83 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Rougon (Rogon en provençal selon la norme classique et Rougoun selon la norme mistralienne) est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Rougonnais.

Sommaire

Géographie

Le village est perché à 930 m d’altitude[2], sur un éperon qui sert également de col, à proximité des gorges du Verdon. Le Belvédère du Point Sublime (site inscrit) est sur le territoire de la commune.

L’éperon sur lequel est situé le château est un site classé.

Le point culminant est le Mourre de Chanier (1930 m).

Géologie

On trouve des fossiles tithoniques sur la commune.

Communes limitrophes[3]

Rose des vents Blieux Rose des vents
La Palud-sur-Verdon N Castellane
O    Rougon    E
S
Trigance


Histoire

Sur la barre de Catalan (1333 m d’altitude), une enceinte, peut-être protohistorique a été repérée par archéologie aérienne : elle était défendue par deux murs concentriques, épais d’environ 1,5 m[4].

La localité apparaît pour la première fois dans les chartes en 814 (villa Rovagonis)[2]. La seigneurie, d’abord aux Castellane (XIVe siècle), passe aux Glandevez (XVe siècle), puis aux Brun-Castellane (XVIe-XVIIe siècle) et enfin à l’abbaye de Lérins en 1732[5].

Durant la Révolution, la commune compte une société patriotique, créée après la fin de 1792[6].

Toponymie

Le nom de la commune est ancien : outre villa Rovagonis 814, on connaît les formes Rovagonus (1056), de castro Rogone (1096), oppidi Ragonis (1114) et de Roagono (1200). Il fait l’objet de différentes interprétations :

  • selon Charles Rostaing, il est construit sur la racine *Rub-, désignant un rocher[7], et antérieure aux Gaulois[8] ;
  • selon Ernest Nègre, il est construit sur un nom propre préceltique, à l’origine et au sens incertains[9].

Héraldique

Blason Rougon.svg

Blasonnement :
De gueules à un château donjonné de trois tours d'or maçonnées de sable sur une terrasse du même[10].

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 2001 mars 2008 Jean-Pierre Clair    
mars 2008   Michel Facchin[11]    

Démographie

Évolution démographique
Années 1315 1471 1765 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841
Population 54 feux 16 feux 484 539 506 497 505 496 548 558
Années 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
Population 560 485 500 484 487 478 406 357 349 309
Années 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 317 319 331 265 180 180 150 126 93 90
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 - -
Population 52 41 40 55 77 85 135[12] 125[13] - -
Notes, sources, ... Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale depuis 2006
Sources : Baratier, Duby & Hildesheimer pour l’Ancien Régime[5] ; Insee[14], EHESS[15] pour les chiffres issus des recensements légaux

En 1906, la population comprend 21 ouvriers présents temporairement pour la construction d’une conduite maçonnée devant amener l’eau du Verdon de Castellane à l’usine hydro-électrique du Galetas, qui ne fut jamais achevée[16].

Courbe d'évolution démographique de Rougon depuis 1793

Économie

Commerce

Le café La Terrasse, qui porte le label Bistrot de pays[17], adhère a une charte qui a but de « contribuer à la conservation et à l’animation du tissu économique et social en milieu rural par le maintien d’un lieu de vie du village »[18].

Lieux et monuments

Le village est dominé par les ruines du château fort, perché sur une arête vertigineuse dominant les gorges du Verdon. Une arche construite au-dessus d’une faille permettait d’agrandir la surface du château, accessible par un sentier malaisé. D’autres vestiges de fortifications sont visibles à la barre des Catelans[19]. Ces châteaux défendait la route d’accès à Castellane[20].

La commune compte deux ponts anciens :

  • le pont du Tusset qui franchit le Verdon, au pied du village. Situé à l’aplomb du Point sublime, il est construit au XVIIIe siècle sur une draille de transhumance entre Chasteuil et le plan de Canjuers. Son arche en dos-d'âne supporte un tablier de 24 m long et de 3 m de large. Sa chaussée est caladée[21] ;
  • le pont de Carajuan, également sur le Verdon : situé dans la clue de Carajuan, ses deux arches surbaissées supportent une voie de 3 m de large. La pile centrale est protégée par un avant-bec. Construit au XVIIIe siècle, il remplace un pont qui existait en 1655[22].

L’église paroissiale Notre-Dame-de-la-Roche-et-Saint-Romain[5] est de style roman.

La chapelle romane Saint-Christophe, précédée d’un porche, possède une nef de trois travées voûtées d’arêtes qui débouche dans une chœur à chevet plat en berceau. Elle est construite à la fin du XVIIe siècle ou au début du suivant[23]. Les peintures à motifs végétaux des arc-doubleaux datent de la fin du XVIIIe siècle[24]. Enfin, son sol est recouvert d’un carrelage émaillé jaune[25]. Dans son mobilier se trouve un buste-reliquaire des environs de 1600, classé monument historique au titre objet[26].

Personnalités liées à la commune

Galerie photos

Voir aussi

Articles de Wikipédia

Liens externes

Sources

Bibliographie

  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p.
  • Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969

Notes

  1. Voir le bulletin de l'intercommunalité : [1]
  2. a et b Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7) 
  3. Magazine Conseil général, juillet-août 2008, p 7
  4. Géraldine Bérard, Carte archéologique des Alpes-de-Haute-Provence, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Paris, 1997, p 397
  5. a, b et c Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969, p. 193
  6. Patrice Alphand, « Les Sociétés populaires», La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 296-298
  7. Charles Rostaing, Essai sur la toponymie de la Provence (depuis les origines jusqu’aux invasions barbares, Laffite Reprints, Marseille, 1973 (1re édition 1950), p 237
  8. Charles Rostaing, « Toponymie d’origine pré-gauloise » in Baratier, Duby & Hildesheimer, op. cit., carte 11 et commentaire
  9. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Volume I : Formations préceltiques, celtiques, romanes. Notice 1176, p 56
  10. Banque du Blason
  11. Site de la préfecture des AHP
  12. Insee, Population municipale au 1er janvier 2006, consulté le 11 janvier 2009
  13. Insee, Historique des populations par commune depuis le recensement de 1962 (fichier Excel), mis à jour en 2010, consulté le 21 juillet 2010
  14. Rougon sur le site de l'Insee
  15. EHESS, notice communale de Rougon sur la base de données Cassini, consultée le 31 juillet 2009
  16. Allain Collomp, La découverte des gorges du Verdon : histoire du tourisme et des travaux hydrauliques, Édisud, 2002, ISBN 2-7449-0322-1, p 49
  17. La charte Bistrot de Pays
  18. L'implantation des Bistrots de pays en France métropolitaine en 2010
  19. Raymond Collier, op. cit., p 273
  20. Raymond Collier, op. cit., p 316
  21. Notice qui lui est consacrée par Guy Barruol in Guy Barruol, Philippe Autran et Jacqueline Ursch, D'une rive à l'autre : les ponts de Haute-Provence de l’Antiquité à nos jours, Les Alpes de Lumière no 153, Forcalquier 2006, p 107
  22. Notice qui lui est consacrée par Guy Barruol in Guy Barruol, Philippe Autran et Jacqueline Ursch, D'une rive à l'autre : les ponts de Haute-Provence de l’Antiquité à nos jours, Les Alpes de Lumière no 153, Forcalquier 2006, p 106
  23. Raymond Collier, op. cit., p 224
  24. Raymond Collier, op. cit., p 486
  25. Raymond Collier, op. cit., p 513
  26. Arrêté du 8 janvier 1975, notice de la Base Palissy, consultée le 7 décembre 2008

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rougon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rougon — Saltar a navegación, búsqueda Rougon País …   Wikipedia Español

  • Rougon — Un nom popularisé par l oeuvre de Zola, qui faisait venir le fondateur de la famille Rougon des Basses Alpes. Et c est effectivement dans ce département (aujourd hui Alpes de Haute Provence) que le patronyme est le plus répandu. Il désigne celui… …   Noms de famille

  • Rougon — Infobox Commune de France nomcommune=Rougon région=Provence Alpes Côte d Azur département=Alpes de Haute Provence arrondissement=Castellane canton=Castellane insee=04171 cp=04120 maire=Jean Pierre Clair mandat=2001 2008 intercomm=… …   Wikipedia

  • Rougon High School — was a school located at 13258 Louisiana Highway 416 in the town of Rougon, Louisiana. The school s macots was the Devils. The school was built in the early 1900 s on land donated by the Rougon family. It was originally called Rougon Graded School …   Wikipedia

  • Rougon-Macquart, Die —   [ru gɔ̃ ma kaːr], französisch »Les Rougon Macquart«, Romanzyklus von É. Zola; französisch, 20 Bände, 1871 93 …   Universal-Lexikon

  • Rougon-Macquart — Les Rougon Macquart Pour les articles homonymes, voir Rougon (homonymie). L’arbre généalogique des Rougon Macquart Le titre génériq …   Wikipédia en Français

  • Rougon, Louisiana — Geobox Settlement name = Rougon native name = other name = other name1 = category = Unincorporated community image size = image caption = flag size = symbol = symbol size = symbol type = country = United States state = Louisiana region = Pointe… …   Wikipedia

  • Rougon (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Rougon peut désigner : Rougon, une commune française des Alpes de Haute Provence ; les Rougon Macquart, la famille créée par Zola comme sujet de …   Wikipédia en Français

  • La Fortune des Rougon — Auteur Émile Zola Genre Roman naturaliste Pays d origine France Éditeur …   Wikipédia en Français

  • La Fortune Des Rougon — Auteur Émile Zola Genre Roman naturaliste Pays d origine France Éditeur Librairie international …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.