La Javie


La Javie

44° 10′ 31″ N 6° 21′ 07″ E / 44.1752777778, 6.35194444444

La Javie
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Digne-les-Bains
Canton La Javie
Code commune 04097
Code postal 04420
Maire
Mandat en cours
Éric Auzet
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes de Haute Bléone
Démographie
Population 391 hab. (2008)
Densité 10 hab./km²
Géographie
Coordonnées 44° 10′ 31″ Nord
       6° 21′ 07″ Est
/ 44.1752777778, 6.35194444444
Altitudes mini. 752 m — maxi. 2186 m
Superficie 37,27 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

La Javie (La Jàvia en provençal selon la norme classique et La Javio selon la norme mistralienne) est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Javidois.

Sommaire

Géographie

Le village est construit au confluent de La Bléone et de l'Arigeol, à 800 m d’altitude[1],[2]. Il est au pied du col du Labouret.

Les clues de Barles sont un site inscrit. Autres clues au Péouré.

Sommets :

Histoire

Des tombes gallo-romaines ont été découvertes à Chaudol.

La localité apparaît pour la première fois dans les chartes en 1049 (Gaveda)[1]. L’abbaye Saint-Victor de Marseille avait des biens dans la commune. Le fief était partagé entre plusieurs familles nobles[3]. La communauté de Chaudol, cité dès le VIIIe siècle[réf. nécessaire], et qui comptait 26 feux en 1315, est fortement dépeuplée par la crise du XIVe siècle (Peste noire et guerre de Cent Ans) et rattachée à celle de La Javie au XVe siècle[3].

Située sur le chemin entre les vallées de l’Ubaye et de la Bléone, La Javie accueille une foire à la fin du Moyen Âge. Un péage taxe les commerçants qui passent d’une vallée à l’autre[4].

Malgré la petite taille du village, une société patriotique est créée durant la Révolution à Esclangon (environ 70 hab en 1790)[5]. Une autre société patriotique est créée à la même époque à La Javie (fin 1792)[6].

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le village de La Javie est à peu près totalement détruit par les Allemands qui pensaient que les villageois soutenaient le maquis[7].

Esclangon est cité au XIIIe siècle (Sclangone ou Sclango). La communauté compte 11 feux en 1315, et 5 en 1471. En 1765, il y a 32 habitants[8]. La commune est rattachée à La Javie en 1973[9].

Toponymie

La localité apparaît pour la première fois dans les textes en 1049 (Gaveda), dérivé selon Charles Rostaing de l’hydronyme *Gava, et selon Ernest Nègre, du nord-provençal javio, désignant un récipient à eau (jatte ou abreuvoir)[10],[11]. Dans le cas où l’hypothèse de Rostaing serait la bonne, il est probable que le nom du lieu soit plus ancien que les Gaulois, sans que l’on puisse avancer l’hypothèse d’une occupation humaine dès cette époque[12].

Le lieu-dit Chaudol est cité dès 780 (villa Caladius)[13]. Selon l’Atlas historique de la Provence, le nom du lieu est probablement plus ancien que les Gaulois, ainsi que le toponyme Esclangon[12].

Héraldique

Blason de La Javie

Blasonnement :
« De gueules à un château d’argent, maçonné de sable, surmonté d’un soleil d’or. »[14].

Économie

Commerce

L'Auberge Roman, qui porte le label Bistrot de pays[15], adhère a une charte qui a but de « contribuer à la conservation et à l’animation du tissu économique et social en milieu rural par le maintien d’un lieu de vie du village »[16]. Le café restaurant "Au bon coing" Une boulangerie pâtisserie Une épicerie Un boucher-charcutier ambulant le mercredi matin

Administration

Municipalité

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Mars 2001 Mars 2011 Roger Carteron DVG  
29 mars 2011   Éric Auzet ...  

Services publics

La commune est dotée d’une école primaire[17], d’une gendarmerie, d’une caserne de pompiers, et d’un bureau de poste. La gendarmerie, l’école, le centre de secours et le bureau de Poste sont menacés de fermeture[18].

Démographie

Évolution démographique
Années 1315 1471 1765 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841
Population 38 feux 13 feux 349 331 130 311 412 428 452 472
Années 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
Population 521 479 399 386 455 457 505 506 445 466
Années 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 464 431 421 413 378 367 321 338 291 296
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 - -
Population 265 257 222 251 297 335 380 390[19] - -
Notes, sources, ... Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale en 2006
Sources : Insee[20], EHESS[9]
Courbe d'évolution démographique de La Javie depuis 1793

Lieux et monuments

Deux ponts anciens sont situés à La Javie :

  • le pont sur la Bléone est construit en 1782, avec quatre arches plein cintre[21] ;
  • un pont daté de 1881, sur l’ancienne route du col de Boulard[22].

L’église paroissiale, placée sous le vocable de saint Jean-Baptiste et le patronage de sainte Marie Madeleine, est reconstruite en 1822 à La Javie, puis largement reprise en 1896. La nef est constituée de trois travées en berceau surbaissé, sauf la travée de chœur, en berceau. Le clocher est ajouté en 1828. Les contreforts datent de 1896. La façade, crépie en 1896, est à nouveau restaurée en 1926[23]. Elle contient une Crucifixion où sainte Catherine est présente, peinte au XVIIe siècle et classé monument historique au titre objet[24] ainsi qu'un calice[25]faisant l'objet du même type de protection.

  • Vestiges d'un château fort à La Javie[1]
  • Vestiges d'un ancien village et d'un château fort à Esclangon[1]
  • Ecomusée (dans l'ancien presbytère, au-dessus de la boulangerie): contact par la mairie
  • Église Saint-André à Esclangon[1]
  • Chapelle au Grand[1]
  • Chapelle Notre-Dame[1]
  • Oratoires Saint-Marc, Saint-Jean, à la Bouisse[1]
  • Usine hydro-électrique de 30-Pas désaffectée

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Articles de Wikipédia

Liens externes

Sources

Bibliographie

  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p.
  • Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969

Notes

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7) 
  2. Altitude également indiquée sur un repère du Nivellement général, au centre du village, près de l’église, face à la fontaine
  3. a et b Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969, p. 171 et 179
  4. Louis Stouff, « carte 86 : Port, routes et foires du XIIIe au XVe siècles », in Baratier, Duby & Hildesheimer, op. cit.
  5. Patrice Alphand, « Les Sociétés populaires», La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 295
  6. Patrice Alphand, « Les Sociétés populaires», La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 296-298
  7. M. Villard, « La guerre de 1939-1945, la Résistance et le débarquement en Provence », carte 195 et commentaire in Baratier, Duby & Hildesheimer, op. cit.
  8. Baratier, Duby & Hildesheimer, op. cit., p. 174
  9. a et b EHESS, notice communale de La Javie sur la base de données Cassini, consultée le 25 juillet 2009
  10. Charles Rostaing, Essai sur la toponymie de la Provence (depuis les origines jusqu’aux invasions barbares), Laffite Reprints, Marseille, 1973 (1re édition 1950), p 170
  11. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume II : Formations non-romanes ; formations dialectales § 21499, p 1148
  12. a et b Charles Rostaing, « Toponymie d’origine pré-gauloise » in Baratier, Duby & Hildesheimer, op. cit., carte 11 et commentaire
  13. Rostaing, op. cit., p 119
  14. Banque du Blason
  15. La charte Bistrot de Pays
  16. L'implantation des Bistrots de pays en France métropolitaine en 2010
  17. Inspection académique des Alpes-de-Haute-Provence, Liste des écoles de la circonscription de Digne, publiée le 6 avril 2010, consultée le 31 octobre 2010
  18. Delphine, habitante de La Javie, « La poste va fermer, La Javie être désertée, mais qui s'en soucie ?  », Rue89, article consulté le 20 décembre 2010
  19. Insee, Population municipale au 1er janvier 2007, consulté le 3 janvier 2010
  20. La Javie sur le site de l’Insee
  21. Notice qui lui est consacrée par Guy Barruol in Guy Barruol, Philippe Autran et Jacqueline Ursch, D'une rive à l'autre : les ponts de Haute-Provence de l’Antiquité à nos jours, Les Alpes de Lumière no 153, Forcalquier 2006, p 87
  22. Cité dans Philippe Autran, Guy Barruol, Jacqueline Ursch, D'une rive à l'autre : les ponts de Haute-Provence de l’Antiquité à nos jours, Les Alpes de Lumière no 153, Forcalquier 2006
  23. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 378
  24. Arrêté du 30 décembre 1991, Tableau : crucifixion avec sainte Catherine (la), sur la base Palissy, ministère de la Culture, consultée le 11 novembre 2008
  25. Arrêté du 30 décembre 1991, Calice, sur la base Palissy, ministère de la Culture, consultée le 4 mars 2011
Erreur de référence : La balise <ref> avec le nom « pref » définie dans <references> n’est pas utilisé dans le texte précédent.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article La Javie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • javie — pop. vesr. de Vieja// madre (YAC.) …   Diccionario Lunfardo

  • Steve Javie — Infobox Person name = Steve Javie image size = 250px caption = Pictured holding basketball (center) birth date = birth date and age|1955|1|17 birth place = Philadelphia, Pennsylvania death date = death place = education = Temple University… …   Wikipedia

  • Canton De La Javie — Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur Département Alpes de Haute Provence Arrondissement Digne les Bains Code cantonal 04 11 …   Wikipédia en Français

  • Canton de Javie — Canton de La Javie Canton de La Javie Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur Département Alpes de Haute Provence Arrondissement Digne les Bains Code cantonal 04 11 …   Wikipédia en Français

  • Canton de La Javie — Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur Département Alpes de Haute Provence Arrondissement Digne les Bains …   Wikipédia en Français

  • Canton de la Javie — Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur Département Alpes de Haute Provence Arrondissement Digne les Bains Code cantonal 04 11 …   Wikipédia en Français

  • Canton de la javie — Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur Département Alpes de Haute Provence Arrondissement Digne les Bains Code cantonal 04 11 …   Wikipédia en Français

  • Steve Javie — Nacimiento 19 de enero d …   Wikipedia Español

  • Stan Javie — Stanley Stan Javie (1919 2002) was an American football official in the National Football League (NFL) for 29 years until the conclusion of the 1980 NFL season. Working as a back judge, Javie was assigned four Super Bowls; Super Bowl II, Super… …   Wikipedia

  • Kanton La Javie — Region Provence Alpes Côte d’Azur Département Alpes de Haute Provence Arrondissement Digne les Bains Hauptort La Javie Einwohner 1.779 (1. Jan. 2008) …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.