Curbans


Curbans

44° 25′ 43″ N 6° 02′ 18″ E / 44.4286111111, 6.03833333333

Curbans
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Forcalquier
Canton La Motte-du-Caire
Code commune 04066
Code postal 05110
Maire
Mandat en cours
Daniel Rolland
2008-2014
Intercommunalité sans
Démographie
Population 390 hab. (2008)
Densité 14 hab./km²
Géographie
Coordonnées 44° 25′ 43″ Nord
       6° 02′ 18″ Est
/ 44.4286111111, 6.03833333333
Altitudes mini. 544 m — maxi. 1559 m
Superficie 28,88 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Curbans est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Curbagnols.

Sommaire

Géographie

Le village est situé à 650 m d’altitude[1].

Accès

L'accès routier à Curbans se fait par la route départementale D4, entre Thèze et Tallard.

Lieux-dits et hameaux

En plus du village, la commune comporte 2 hameaux :

  • Rousset
  • La Curnerie

Communes limitrophes

Relief

Sommets : le Malaup (1561 m), le Peynier (1367 m).

Géologie

Sismicité

Hydrographie

La commune est traversée par la Durance[2]. La présence d'un barrage EDF sur le cours d'eau a créée un lac de retenu, aménagé.

Climat

Histoire

La seigneurie du lieu appartient aux d’Agoult dès le XIIIe siècle, puis passe aux Pontis aux XVIIe, et enfin aux Burle au XVIIIe siècle[3]. Au Moyen Âge, Rousset était une seigneurie voisine de celle de Curbans[4].

Au Moyen Âge, deux prieurés sont installés sur le territoire de l’actuelle commune : celui de Notre-Dame-du-Pin, déjà existant en 1350 et rattaché aux ermites de saint Jérôme ou Hyéronymites. Les d’Agoult leur font don de l’ermitage de Gaure en 1398[5].

Lors des guerres de religion, les huguenots s’installent à Curbans en 1568. La ville est assiégée en 1572. En 1588, un combat a lieu entre Lesdiguières et Lavalette[1].

En 1614, le prieuré de Notre-Dame-du-Pin, trop pauvre ou abandonné par ses moines, est rattaché au collège des Jésuites de Sisteron, avant d’être occupé par les psalmodiens de 1707 à la Révolution, où il est déclaré bien national et vendu[5].

En 1793, le château, déclaré bien national, est mis aux enchères pour démolition[6].

Une mine de plomb sulfuré est en exploitation jusqu’au XVIIIe siècle. Des carrières de gypse ont également été en activité jusqu’au XXe siècle[3].

Un bac permettant de traverser la Durance existe de 1800 à 1885[7].

Toponymie

La localité apparaît pour la première fois dans les textes en 1193 (de Curbanno)[1]. Charles Rostaing lui donne une racine oronymique (désignant une montagne) *KuR-, se basant sur la situation du village, bâti en pente au-dessus de la Durance. Ernest Nègre penche pour une formation sur le nom de personne Curvus, avec le suffixe -anum (ferme de Curvus), déformé par sa proximité avec le mot corbus[8],[9]. Les hypothèses du début du XIXe siècle, latin cura et provençal ban pour cure et bains, sont aujourd’hui rejetées[10].

Héraldique

Blason de Curbans

Blasonnement :
« de gueules, à un pont de deux arches d'argent, sur une rivière du même »[11]

Armes parlantes : Les armes de Curbans sont celle de la famille de Pontis qui possédait cette terre à l'époque de l'enregistrement de ces armoiries, à la fin du XVIIe siècle. Elles n’ont depuis varié que sur des points de détail[12].

Administration

Municipalité

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1984 réélu en 2008[13] Daniel Rolland[14],[15] UDF  

Intercommunalité

La commune de Curbans n'a pas adhérée à une intercommunalité.

Urbanisme

Budget et fiscalité

L'imposition des ménages et des entreprises à Curbans en 2009[16]
Taxe part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 4,63 % 0,00 % 5,53 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 31,29 % 8,94 % 14,49 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 47,16 % 31,69 % 47,16 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 21,55 %* 0,00 % 10,80 % 3,84 %

Les revenus de la commune sont compléter par la la présence de la Centrale solaire photovoltaïque[17]. La location du terrain rapporte à la commune 3 000 € par hectare, ainsi que 400 000 € de rentrées fiscales.

Démographie

Évolution démographique
Années 1315 1471 1765 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841
Population 95 feux 48 feux 498 539 515 609 611 618 624 558
Années 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
Population 570 570 521 533 520 425 409 446 428 413
Années 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 404 387 380 358 263 220 218 225 177 150
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 -
Population 148 136 119 164 241 282 325[18] 361[19] 390 -
Notes, sources, ... Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale depuis 2006
Sources : Insee[20], EHESS[21]
Courbe d'évolution démographique de Curbans depuis 1793

Économie

Artisanat

Industrie

Une centrale hydroélectrique est installée sur la commune depuis 1966, et utilise les eaux du barrage d'Espinasses qui dévie une partie du cours de la Durance[22].

Une centrale photovoltaïque est en cours d'installation, avec une mise en serice prévue en aout 2011.

Tourisme

Agriculture

L'activité agricole de la commune est centrée sur 3 pôles : la culture du blé, ainsi que la production fruitière et la production maraichère.

Lieux et monuments

Le château de Rousset, à deux étages, est reconverti en ferme. Les gypseries intérieures permettent de le dater des années 1770-1780 ; il subsiste une tour ronde, à l’écart, d’un château précédent (XVIIe siècle)[23].

L’église Saint-Pierre date des XIIIe et XIVe siècles, elle a un clocher-mur est surmonté d’un fronton triangulaire[24].

La chapelle Saint-Pierre au cimetière (inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques). Il est possible que la voûte soit fausse, quand on considère la minceur des murs. Elle n’est éclairée que par trois petits vitraux. L’abside basse et voûtée en cul de four, et la façade à baie géminée sont romanes et datent du premier état de l’église (XIe siècle). Les murs sont construits en appareil régulier sur le chevet, en moellons et galets ailleurs[25]. Elle est un monument historique inscrit[26].

En 1599, son toit a disparu (guerres de religion), et il n’est reconstruit qu’entre 1650 et 1687[25].

L’oratoire Sainte-Anne, à la sortie du village, fait 4 m de haut et date de 1676 (restauration en 1969)[27].

  • Autres chapelles : au Pin, au col de Blaux[1]
  • Pont-barrage de la Saulce[1]

Équipements et services

Le bureau postale le plus proche se trouve à La Saulce[28], dans le département des Hautes-Alpes, ce qui explique le fait que le code postale de Curbans commence par 05, et non 04.

Transports urbains

Plusieurs services de bus sont organisés pour les scolaires, vers Gap et Tallard. Une liaison régulière en bus est également mise en place vers Gap, Marseille et Nice, grace à la proximité de l'A51.

La gare la plus proche est située à Gap, l'aéroport à Marseille[29].

Enseignement

La commune est dotée d’une école primaire[30]. Les collégiens dépendent du collège de Tallard, et dispose d'une navette par bus pour s'y rendre[31]. La grande majorité des lycéens se rendent à Gap[32], sauf pour la section hôtelière (sur Sisteron).

Sports

La commune dispose d'un "mini-stade", inauguré le 2 janvier 2010[33], pour le football, le basket-ball, l'athlétisme et le tennis. Des cours d'arts martiaux et de fitness sont proposés à la salle polyvalente.

Santé

La commune ne comptent ni médecin, ni infirmier. Les professionnels de santé les plus proches se trouvent dans les communes voisines de Tallard, La Saulce et La Motte-du-Caire.

Vie locale

Culte

Environnement

Le Groupe Suez a choisit la commune de Curbans pour installée la plus grande Centrale solaire photovoltaïque de France[34]. Elle sera installée au Col de Blaux. Le bail signé le 5 février 2010, après accord préfectoral, est prévu pour 30 ans. Le raccordement au réseau existant d'EDF se fera sur une ligne qui relie Curbans à Toulon.

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles de Wikipédia

Liens externes

Sources

Bibliographie

  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p.
  • Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969

Notes

  1. a, b, c, d et e Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7) 
  2. Fiche de la Durance sur le site du SANDRE
  3. a et b Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969, p. 173
  4. Mairie de Curbans, La seigneurie de Rousset, 2010, consulté le 15 septembre 2010
  5. a et b Mairie de Curbans, Prieuré Notre Dame du Pin, 2010, consulté le 15 septembre 2010
  6. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 243
  7. Catherine Lonchambon, « D’une rive à l’autre de la Durance : d’étranges bateaux », in Guy Barruol, Denis Furestier, Catherine Lonchambon, Cécile Miramont, La Durance de long en large : bacs, barques et radeaux dans l’histoire d’une rivière capricieuse, Les Alpes de lumière no 149, Forcalquier 2005, ISBN 2-906162-71-X, p 56
  8. Charles Rostaing, Essai sur la toponymie de la Provence (depuis les origines jusqu’aux invasions barbares), Laffite Reprints, Marseille, 1973 (1re édition 1950), p 153
  9. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume I : Formations préceltiques, celtiques, romanes § 9791, p 602
  10. Mairie de Curbans, Toponymie, 2010, consulté le 15 septembre 2010
  11. Louis de Bresc Armorial des communes de Provence 1866. Réédition - Marcel Petit CPM - Raphèle-lès-Arles 1994
  12. Mairie de Curbans, Les Armoiries de Curbans, 2010, consulté le 15 septembre 2010
  13. Site de la préfecture des AHP
  14. Daniel Rolland est l’un des 500 élus qui ont parrainé la candidature de Nicolas Sarkozy (UMP) à l’élection présidentielle de 2007, cf Parrainages élection présidentielle 2007, consulté le 28 juillet 2010, et Liste des citoyens ayant présenté les candidats à l'élection du Président de la République de 2007
  15. Mairie de Curbans, Le Maire de Curbans, consulté le 15 septembre 2010
  16. (fr) Impots locaux à Curbans, taxes.com
  17. rentrées fiscales due à la centrale photovoltaïque
  18. Insee, Population municipale au 1er janvier 2006, consulté le 10 janvier 2009
  19. Insee, Historique des populations par commune depuis le recensement de 1962 (fichier Excel), mis à jour en 2010, consulté le 21 juillet 2010
  20. Curbans sur le site de l'Insee
  21. EHESS, notice communale de Curbans sur la base de données Cassini, consultée le 24 juillet 2009
  22. Jean-Paul Clébert et Jean-Pierre Rouyer, La Durance, Privat, Toulouse, 1991, dans la collection Rivières et vallées de France, ISBN 2-7089-9503-0, p 152
  23. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 266
  24. Raymond Collier, op. cit., p 119
  25. a et b Raymond Collier, op. cit., p 62
  26. Arrêté du 27 mai 1975, Chapelle Saint-Pierre (ancienne), sur la base Mérimée, ministère de la Culture, consultée le 7 novembre 2008
  27. Raymond Collier, op. cit., p 449
  28. horaire du bureau postal distributeur de La Saulce
  29. accès à la commune de Curbans
  30. Inspection académique des Alpes-de-Haute-Provence, Liste des écoles de la circonscription de Sisteron, publiée le 27 avril 2010, consultée le 31 octobre 2010
  31. navettes des collégiens entre Curbans et Tallard
  32. Liste des lycée de rattachement pour les élèves de Curbas
  33. complexe sportif de Curbans
  34. Annonce des travaux sur le site communal de Curbans

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Curbans de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Curbans — Curbans …   Wikipedia

  • Curbans — Saltar a navegación, búsqueda Curbans País …   Wikipedia Español

  • Кюрбан — Коммуна Кюрбан Curbans Герб …   Википедия

  • Le Caire (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Le Caire (homonymie). 44° 22′ 13″ N 6° 03′ 38″ E …   Wikipédia en Français

  • Venterol (Alpes-de-Haute-Provence) —  Pour l’article homonyme, voir Venterol (Drôme).  44° 26′ 45″ N 6° 05′ 59″  …   Wikipédia en Français

  • Route départementale 4 (Alpes-de-Haute-Provence) — Route départementale 4  D 4  Caractéristiques Longueur 99 km Direction Nord/Sud Extrémité Nord Venterol (limite Hautes Alpes) …   Wikipédia en Français

  • Aménagement hydroélectrique Durance-Verdon — L’aménagement hydroélectrique Durance Verdon est décidé en 1955 par une loi qui confie trois missions à EDF : produire de l’électricité, assurer l irrigation des cultures et l alimentation en eau potable des villes et enfin réguler les crues …   Wikipédia en Français

  • Armorial Des Communes Des Alpes-de-Haute-Provence — Cette page donne les armoiries (figures et blasonnements) des communes des Alpes de Haute Provence. Le département compte 200 communes, certaines issues de la fusion de deux communes ou plus ; il arrive que le nom actuel ne corresponde pas… …   Wikipédia en Français

  • Armorial des communes des Alpes-de-Haute-Provence — Cette page donne les armoiries (figures et blasonnements) des communes des Alpes de Haute Provence. Le département compte 200 communes, certaines issues de la fusion de deux communes ou plus ; il arrive que le nom actuel ne corresponde pas… …   Wikipédia en Français

  • Armorial des communes des alpes-de-haute-provence — Cette page donne les armoiries (figures et blasonnements) des communes des Alpes de Haute Provence. Le département compte 200 communes, certaines issues de la fusion de deux communes ou plus ; il arrive que le nom actuel ne corresponde pas… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.