Prads-Haute-Bleone


Prads-Haute-Bleone

Prads-Haute-Bléone

Prads-Haute-Bléone
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Digne-les-Bains
Canton La Javie
Code Insee abr. 04155
Code postal 04390
Maire
Mandat en cours
Bernard Bartolini
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes de Haute Bléone
Démographie
Population 167 hab. (2006)
Densité 1 hab./km²
Géographie
Coordonnées 44° 13′ 15″ Nord
       6° 26′ 38″ Est
/ 44.2208333333, 6.44388888889
Altitudes mini. 831 m — maxi. 2 961 m
Superficie 165,64 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Prads-Haute-Bléone (Prats Auta Blèuna en vivaro-alpin) est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Pradins.

Sommaire

Géographie

La commune de Prads-Haute-Bléone s'étend sur 16 500 hectares, elle est composée de 9 hameaux dont l'altitude varie de 800 à 1450 mètres. Le chef-lieu Prads se situe à 1048 mètres[1], et le plus haut sommet est la Tête de l'Estrop à 2961 mètres (dans le massif des Trois-Évêchés) ; c'est dire l'importance de son relief.

La commune est traversée par la Bléone.

C'est la commune type des hautes vallées des Alpes du Sud, elle bénéficie d'un climat très ensoleillé, froid sec, et neige à partir de 1 800 mètres environ.

Le village est aujourd'hui apprécié, surtout par les Marseillais, pour son calme, sa qualité de vie bucolique « à la mode » et ses activités de plein air.

Hameaux

  • commune de Prads :
    • Prads ;
    • Tercier ;
    • Les Eaux Chaudes ;
    • La Favière ;
  • ancienne commune de Blégiers :
    • Blégiers  ;
    • Champourcin ;
    • Chanolles ;
    • Chavailles ;
    • La Colle (inhabité depuis 1982) ;
    • Les Combes ;
    • Heyre (inhabité depuis 1982) ;
  • ancienne commune de Mariaud :
    • L’Adrech (inhabité depuis 1928) ;
    • L’Immérée (inhabité depuis 1914) ;
    • Pré Fourcha (inhabité depuis 1934) ;
    • Saume Longe ;
    • Vière (inhabité depuis 1934)

Toponymie

Le nom du village, tel qu’il apparaît la première fois au IXe siècle (Colonia in Prato) est dérivé du latin pratum (pré). La mise au pluriel est récente[2]. Le nom de Bléone signifie « la rivière au loup ».

Sommets et cols

Communes limitrophes[3]

Rose des vents Verdaches Méolans-Revel Allos Rose des vents
Beaujeu N Villars-Colmars
O    Prads-Haute-Bléone    E
S
 La Javie Draix Thorame-Basse
Enclave: {{{enclave}}}

Économie

Centre d’excursions et de randonnées, usine hydroélectrique à Chanolles.

Histoire

La localité apparaît pour la première fois dans les chartes en 1251 (de Pratis)[4]. Elle se situait à la jonction des évêchés de Digne, Senez, et Embrun. Auparavant, l’abbaye de Faillefeu avait été fondée au XIIe siècle.

Durant la Révolution, les communes de Blégiers et de Prads comptent chacune une société patriotique, toutes deux créées après la fin de 1792[5].

La commune de Prads fusionne avec celle de Mariaud en 1973. Celle de Blégiers les rejoint en 1977, et l’ensemble est rebaptisé Prads-Haute-Bléone[6].

Héraldique

Blason Prads.svg

Blasonnement :
D'or à une fasce d'azur accompagnée de six trèfles de sinople, rangés trois en chef et trois en pointe.[7]

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
mars 1989 réélu en 2008[8]) Bernard Bartolini Sans étiquette Restaurateur

Démographie

La commune compte 187[9] habitants en 1990 contre 980 pour les trois communes de Blégiers, Mariaud et Prads[9] en 1881. Cette diminution du nombre d'habitants s'explique entre autres par la perte de son rôle frontalier entre la Savoie et la France lors du rattachement définitif en 1860, ce qui a transformé le village en un lieu enclavé, sans raison qu'on y passe. Le village a de plus été touché par l’exode rural, les habitants se louant comme domestiques l’hiver et restant quand ils le pouvaient à la ville.

Évolution démographique
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
319 554 476 500 486 560 532 525 538
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
501 499 473 446 448 390 381 368 345
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
329 318 298 228 211 176 164 118 102
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
105 111 119 151 180 145 167[10] - -
Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale en 2006
Sources : INSEE[11], EHESS[12]
Courbe d'évolution démographique de Prads-Haute-Bléone depuis 1793

Lieux et monuments

L’église paroissiale Sainte-Anne à Prads, qui datait du XIVe siècle, a été entièrement reconstruite en 1876-1878, et réparée en 1888. La nef, longue de trois travées, débouche dans un chœur de faux-style gothique[13].

L’abbaye Sainte-Marie-de-Villevieille, dite de Faillefeu ou de Prads[14], est construite au milieu du XIIe siècle par les moines de Boscodon, qui la cèdent ensuite à l’abbaye de Cîteaux ; le prieuré dépend ensuite de Cluny[14]. L’église s’est complètement écroulée et constitue un tas de terre et de pierre, entre les bâtiments conventuels encore debout[15].

  • l’église de Blégiers, qui était au départ une petite chapelle, est très agrandie vers 1830, son clocher rebâti en 1877[16] ;
  • l’église Saint-Jean-Baptiste (reconstruite en 1810, restaurée en 1865[17]) à Chanolles, avec une statue de saint Jean du XVe siècle, en bois sculpté et peint, classée[18] ;
  • l’église Saint-Laurent de Chavailles, reconstruite en 1842[19] (XIIIe siècle), dont le ciboire en argent date du XVIIe siècle (classé monument historique au titre objet[20]). Sa petite croix de procession, en argent, date du XVIIIe siècle et est également classée[21] ;
  • Chapelles : Notre-Dame à Champourçin (son calice et sa patène d’argent du XVIIe siècle sont classés[22]), à Heyres, de la Favière (1869-1870[23])
  • Ruines du château de Mariaud, de l’église de Vière (romane)

La route RD 107 offre de jolis panoramas.

Personnalités liées à la commune

C'est le village du père de Christian Garcin, l'écrivain y passe encore très souvent ses vacances d'été.

Voir aussi

Articles de Wikipédia

Liens externes

Sources

Notes

  1. Service de Géodésie et Nivellement - RN : I'.A.K3 - 31
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume I : Formations préceltiques, celtiques, romanes, § 5561, p 347
  3. IGN, Géoportail, consultation à l’échelle Ville + 1/4, le 12 décembre 2008
  4. (fr)Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », Paris, 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7) 
  5. Patrice Alphand, « Les Sociétés populaires», La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 296-298
  6. EHESS, notice communale de Prads-Haute-Bléone de la base de données Cassini, consultée le 28 juillet 2009
  7. Louis de Bresc, Armorial des communes de Provence, 1866. Réédition : Marcel Petit CPM, Raphèle-lès-Arles, 1994
  8. Site de la préfecture des AHP
  9. a  et b Bulletin municipal de Prads. Attention il s'agit cependant de la population municipale, avec doubles comptes
  10. INSEE, Population municipale au 1er janvier 2006, consulté le 11 janvier 2009
  11. Prads-Haute-Bléone sur le site de l'Insee
  12. EHESS, notice communale de Prads-Haute-Bléone sur la base de données Cassini, consultée le 28 juillet 2009
  13. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, 1986, 559 p., p 389
  14. a  et b Jacques Morel, Guides des Abbayes et des Prieurés : chartreuses, prieurés, couvents. Centre-Est & Sud-Est de la France, Éditions aux Arts, Paris, 1999. (ISBN 2-84010-034-7), p 64
  15. Raymond Collier, op. cit., p 143
  16. Raymond Collier, op. cit., p 379
  17. Raymond Collier, op. cit., p 379
  18. Arrêté du 8 juin 2000, notice de la Base Palissy, consultée le 26 novembre 2008
  19. Raymond Collier, op. cit., p 379
  20. Arrêté du 8 juin 2000, notice de la Base Palissy, consultée le 1er décembre 2008
  21. Arrêté du 8 juin 2000, notice de la Base Palissy, consultée le 26 novembre 2008
  22. Arrêté du 8 juin 2000, notice de la Base Palissy, consultée le 26 novembre 2008
  23. Comtesse du Chaffaut, op. cit., p 389
  • Portail de la Provence-Alpes-Côte d’Azur Portail de la Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Portail des communes de France Portail des communes de France
Ce document provient de « Prads-Haute-Bl%C3%A9one ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Prads-Haute-Bleone de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Prads-haute-bléone — Détail Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur Dépar …   Wikipédia en Français

  • Prads Haute Bléone — Détail Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur Dépar …   Wikipédia en Français

  • Prads-Haute-Bléone — Saltar a navegación, búsqueda Prads Haute Bléone País …   Wikipedia Español

  • Prads-Haute-Bléone — 44° 13′ 15″ N 6° 26′ 38″ E / 44.2208333333, 6.44388888889 …   Wikipédia en Français

  • Prads-Haute-Bléone — Infobox Commune de France nomcommune=Prads Haute Bléone région=Provence Alpes Côte d Azur département=Alpes de Haute Provence arrondissement=Digne les Bains canton=La Javie insee=04155 cp=04390 maire=Bernard Bartolini mandat=2008 2014… …   Wikipedia

  • Vallée de la Haute Bléone — Massif Massif des Trois Évêchés Pays  France Région Provence Alpes Côte d Azur Département Alpes de Haute Provence …   Wikipédia en Français

  • Vallee de la Haute Bleone — Vallée de la Haute Bléone Au nord est de Digne les Bains, dans les Alpes de Haute Provence (France), l entrée en haute Bléone est gardée par le village de La Javie, entouré de grands vergers délaissés depuis les années 1960. Plus de quatre vingts …   Wikipédia en Français

  • Vallée de la haute bléone — Au nord est de Digne les Bains, dans les Alpes de Haute Provence (France), l entrée en haute Bléone est gardée par le village de La Javie, entouré de grands vergers délaissés depuis les années 1960. Plus de quatre vingts variétés de pommes et de… …   Wikipédia en Français

  • Communauté de communes de Haute Bléone — Ajouter une image Administration Pays France Région PACA …   Wikipédia en Français

  • Communaute de communes de Haute Bleone — Communauté de communes de Haute Bléone Communauté de communes de Haute Bléone Ajouter une image Administration Pays France Région …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.