Estoublon


Estoublon

43° 56′ 36″ N 6° 10′ 19″ E / 43.9433333333, 6.17194444444

Estoublon
L'Église
L'Église
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Digne-les-Bains
Canton Mézel
Code commune 04084
Code postal 04270
Maire
Mandat en cours
Patrick Lejosne
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes de l'Asse et de ses Affluents
Démographie
Population 434 hab. (2008)
Densité 13 hab./km²
Géographie
Coordonnées 43° 56′ 36″ Nord
       6° 10′ 19″ Est
/ 43.9433333333, 6.17194444444
Altitudes mini. 493 m — maxi. 1362 m
Superficie 33,85 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Estoublon (Estoblon en provençal selon la norme classique et Estoubloun selon la norme mistralienne) est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Estoublonais.

Sommaire

Géographie

Estoublon est situé au bord de l’Estoublaïsse, à proximité de son confluent avec l’Asse (elle-même affluente de la Durance), et à une altitude de 513 m[1].

Accès

La commune se situe le long de la route départementale907, entre Manosque et Châteauredon.

Lieux-dits et hameaux

La commune comptent 2 hameaux en plus du village principal :

Communes limitrophes

Relief

Vue du débouché des gorges de Trévans

Géologie

Sismicité

Hydrographie

La commune d'Estoublon est traversée par l'Asse, ainsi que par son affluent, l'Estoublaisse[2].

Climat

Histoire

En 572, la bataille d'Estoublon voit la victoire du patrice Mummole sur les Lombards et les Saxons qui dévastent la région de 569 à 575[3]. C’est la première apparition de la localité dans l’histoire, sous le nom de Stuplonem[1] (apud Stablonum villa et Stuplonem castra). Ce nom est formé de termes latins, et signifie la petite ferme[4].

En 1011, l’abbaye de Montmajour y crée une abbaye nouvelle. Celle-ci est ensuite transformée en un simple prieuré[1]. Le fief passe aux Grimaldi au XIVe siècle, puis à la maison de Garde au XVIIe siècle, et enfin aux Brunet au XVIIIe siècle[5]. Ces seigneurs prélevaient un péage sur la route allant de Valensole à Digne[6]. Une abbaye de carmes fut créée par les moines venant de Trévans fuyant les guerres de religion et leur monastère perché en 1575[1]. Un quartier du village est d'ailleurs toujours appelé "Le Couvent".

Le nom de Trévans apparaît pour la première fois dans les chartes en 1157[1]. Une abbaye, nommée Saint-Jean-du-Désert, y est construite au XIIIe, devient un prieuré, puis est dévolue aux carmes. Elle est plusieurs fois prise d’assaut lors des guerres de religion, et finalement abandonnée en 1575[1].

Le fief d’Estoublon est érigé en marquisat en 1664[7].

Durant la Révolution, la commune compte une société patriotique, créée après la fin de 1792[8].

La commune fusionne avec celle de Trévans en 1973[9].

Héraldique

Blason Estoublon.svg

Blasonnement :
De gueules à un griffon d’or, tenant de ses deux pattes une gerbe, du même.[10]

Toponymie

Selon Charles Rostaing, le toponyme de Trévans aurait une origine antérieure aux Gaulois[11].


Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 2001 réélu en 2008[12] Patrick Lejosne[13],[14] Les Verts  

Démographie

Évolution démographique
Années 1315 1471 1765 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841
Population 70 feux 22 feux 517 545 541 597 570 602 591 732
Années 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
Population 750 638 647 560 561 527 523 516 432 426
Années 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 422 427 400 351 316 294 279 253 219 212
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 - -
Population 200 207 209 243 301 337 383[15] 408[16] - -
Notes, sources, ... Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale depuis 2006
Sources : Baratier, Duby & Hildesheimer pour l’Ancien Régime[5] ; Insee[17], EHESS[9] pour les chiffres issus des recensements légaux
Courbe d'évolution démographique d’Estoublon depuis 1793

Économie

Industrie

Tourisme

Agriculture

Équipements et services

Transports urbains

La commune d'Estoublon est desservie par la ligne de bus qui relie Riez à Digne-les-Bains[18]. Une connexion est faite à Digne-les-Bains avec la gare routière.

Éducation

Sports

Santé

Vie locale

Culte

Environnement

Lieux et monuments

La tour de l’Horloge publique (1719) est un monument historique inscrit[19].

L’église paroissiale est placée sous le vocable de Notre-Dame et sous le patronage de saint Pierre. À l’origine, il s’agit d’un prieuré de l’abbaye de Montmajour, créé en 1011, qui passe ensuite à l’abbaye Saint-Victor de Marseille au XIVe siècle. Les murs sont construits en moellons et galets réguliers. L’abside ancienne (XIIe siècle) a été partiellement enfouie par une forte élévation du sol, et sert actuellement de sacristie ; elle est inscrite aux monuments historiques[20] Le reste de l’église a été reconstruit dans les années 1870[21].

  • Gorges de Trévans (profondes de 200 m)[1].
  • ruines du village de Trévans
  • au sud de Trévans, château fort, en ruines[1]
  • monastère, hapelle et tour Saint-André, surplombant les gorges de Trévans, en ruines. Elles appartenaient à un monastère de Carmes où les protestants se sont réfugiés durant les guerres de religion, et détruit par précaution par les catholiques en août 1575[22].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Sur la maison Nicolosi, un très beau cadran solaire blanc et doré porte la légende « Carpe diem »[23].

Personnalités liées à la commune

Liens internes

Liens externes

Sources

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p.
  • Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969

Notes

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7) 
  2. fiche de l'Estoublaisse sur le site du SANDRE
  3. Raymond Collier, in Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7) 
  4. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume I : Formations préceltiques, celtiques, romanes § 5923, p 381
  5. a et b Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969, p. 174
  6. Lucien Stouff, « Ports, routes et foires du XIIIe au XVe siècle », carte 86 et commentaire in Baratier, Duby & Hildesheimer, op. cit.
  7. Édouard Baratier et Ernest Hildesheimer, « Les fiefs provençaux au XVIIIe siècle », carte 111 et commentaire in Baratier, Duby & Hildesheimer, op. cit.
  8. Patrice Alphand, « Les Sociétés populaires», La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 296-298
  9. a et b EHESS, notice communale d’Estoublon de la base de données Cassini, consultée le 25 juillet 2009
  10. Louis de Bresc Armorial des communes de Provence 1866. Réédition - Marcel Petit CPM - Raphèle-lès-Arles 1994
  11. Charles Rostaing, « Toponymie d’origine pré-gauloise » in Baratier, Duby & Hildesheimer, op. cit., carte 11 et commentaire
  12. Site de la préfecture des AHP
  13. Patrick Lejosne est l’un des 500 élus qui ont parrainé la candidature de Daniel Gluckstein à l’élection présidentielle de 2002, cf Parrainages élection présidentielle 2002, consulté le 28 juillet 2010, et Liste des citoyens ayant présenté les candidats à l'élection du Président de la République de 2002
  14. Patrice Lejosne est un des 500 élus qui ont parrainé la candidature de José Bové à l’élection présidentielle de 2007, cf Parrainages élection présidentielle 2007, consulté le 28 juillet 2010, et Liste des citoyens ayant présenté les candidats à l'élection du Président de la République de 2007
  15. Insee, Population municipale au 1er janvier 2006, consulté le 11 janvier 2009
  16. Insee, Historique des populations par commune depuis le recensement de 1962 (fichier Excel), mis à jour en 2010, consulté le 21 juillet 2010
  17. Estoublon sur le site de l'Insee
  18. horaires de bs Riez-Dignes les Bains
  19. Arrêté du 27 octobre 1941, Notice no PA000080391, sur la base Mérimée, ministère de la Culture, consultée le 9 novembre 2008
  20. Arrêté du 2 décembre 1926, Notice no PA00080390, sur la base Mérimée, ministère de la Culture, consultée le 9 novembre 2008
  21. Raymond Collier, op. cit., p 389
  22. J.-F. Cruvellier, Histoire de Barrême, Société scientifique et littéraire des Basses-Alpes, p 43
  23. Jean-Marie Homet et Franck Rozet, Cadrans solaires des Alpes-de-Haute-Provence, Édisud, Aix-en-Provence, 2002, ISBN 2-7449-0309-4 , p 113-114

Erreur de référence : La balise <ref> avec le nom « Collier513 » définie dans <references> n’est pas utilisé dans le texte précédent.

Erreur de référence : La balise <ref> avec le nom « Collier138 » définie dans <references> n’est pas utilisé dans le texte précédent.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Estoublon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Estoublon — Saltar a navegación, búsqueda Estoublon Estoblon País …   Wikipedia Español

  • Estoublon — Infobox Commune de France nomcommune=Estoublon région=Provence Alpes Côte d Azur département=Alpes de Haute Provence arrondissement=Digne les Bains canton=Mézel insee=04084 cp=04270 maire=Patrick Lejosne mandat=2008 2014 intercomm=Asse… …   Wikipedia

  • Château d'Estoublon — Le château d Estoublon est un château situé à Fontvieille dans le département français des Bouches du Rhône. L’histoire du domaine est mêlée à celle de la vallée des Baux de Provence, dans le massif des Alpilles. Cadre du feuilleton Les Gens de… …   Wikipédia en Français

  • Bras-d'Asse — 43° 55′ 35″ N 6° 07′ 35″ E / 43.9263888889, 6.12638888889 …   Wikipédia en Français

  • Trévans — est une ancienne commune française du département des Alpes de Haute Provence, actuellement rattachée à la commune de Estoublon. Sommaire 1 Histoire 2 Administration 3 Lieux et monuments …   Wikipédia en Français

  • Asse (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Asse. l Asse Caractéristiques Longu …   Wikipédia en Français

  • Asse (Rivière) — Asse (Alpes de Haute Provence) Pour les articles homonymes, voir Asse. l Asse Caractéristiques …   Wikipédia en Français

  • Asse (riviere) — Asse (Alpes de Haute Provence) Pour les articles homonymes, voir Asse. l Asse Caractéristiques …   Wikipédia en Français

  • Beynes (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Beynes. 43° 59′ 30″ N 6° 13′ 27″ E …   Wikipédia en Français

  • Châteauredon — 44° 00′ 55″ N 6° 12′ 55″ E / 44.0152777778, 6.21527777778 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.