Meolans-Revel


Meolans-Revel

Méolans-Revel

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Revel.
Méolans-Revel

Le clocher de l'Église
Le clocher de l'Église

Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Barcelonnette
Canton Lauzet-Ubaye
Code Insee abr. 04161
Code postal 04340
Maire
Mandat en cours
Émile Tron
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes Vallée de l'Ubaye
Démographie
Population 320 hab. (2006)
Densité 3 hab./km²
Géographie
Coordonnées 44° 24′ 08″ Nord
       6° 30′ 44″ Est
/ 44.4022222222, 6.51222222222
Altitudes mini. 912 m — maxi. 2928 m
Superficie 127,74 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Méolans-Revel est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. La commune est quelquefois appelée Revel-Méolans.

Ses habitants sont appelés les Méovellans.

Sommaire

Géographie

La commune est située dans la vallée de l'Ubaye à 10 kilomètres du Lauzet-Ubaye et 12 kilomètres de Barcelonnette. Le lac de Serre-Ponçon est distant d'une quinzaine de kilomètres.

La commune compte plusieurs hameaux :

  • L’Abbaye ou Laverq, au sud, accessible depuis Méolans par le GR 6-56,
  • Méolans, implanté sur la rive sud de l'Ubaye,
  • Revel,
  • Rioclar, au nord-est de Méolans,
  • Saint-Barthélemy, au sud-ouest de Méolans, dans le vallon du Laverq

La vallée de Lavercq est un site inscrit, ainsi que les abords du Rocher de Méolans.

Sommets et cols

La commune est surplombée par un massif assez remarquable de 2408 mètres d'altitude, la « Tête de Louis XVI ». Vu à contre-jour, le sommet de la montagne ressemble au profil du roi Louis XVI.

Autres sommets :

Un oratoire se trouve au col de Famouras.

Toponymie

Le nom du village de Méolans, tel qu’il apparaît pour la première fois dans les textes en 1126 (territorium de Meolano), est interprété de différentes manières[1],[2] :

  • selon Charles Rostaing, il s’agit d’un des nombreux Mediolanum gaulois, une terre située au milieu ;
  • selon Ernest Nègre, l’origine est gauloise, mais le nom de Méolans signifie sanctuaire central.

Histoire

Le territoire de la commune est occupé à l’époque gallo-romaine.

Au XIIe siècle, les moines de l’abbaye chalaisienne de Boscodon fondent une succursale dans la vallée de Lavercq.

Le village de Méolans est incendié en 1628, 1690 (guerres), 1780 et 1854.

Durant la Révolution, la commune de Méolans compte une société patriotique, créée après la fin de 1792[3].

La commune actuelle est issue de la fusion-association, le 15 mai 1973, de l'ancienne commune de Méolans (code INSEE 04119) rattachée à la commune de Revel (code INSEE 04161), sous le nom de Méolans-Revel (code INSEE 04161)[4]. Cette fusion-association a été transformée, le 1er novembre 1982, en fusion simple, sans qu'il y ait de changement de dénomination.

Économie

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
mars 2001 réélu en 2008[5] Émile Tron

Démographie

Évolution démographique
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1039 906 897 896 973 926 933 918 855
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
833 771 831 752 740 701 710 644 272
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
255 512 237 204 202 402 366 298 238
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
205 173 230 224 227 284 320[6] - -
Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale en 2006
Sources : INSEE[7], EHESS[4]

En 1968, avant la fusion des 2 communes, Méolans comptait 126 habitants[8].

Courbe d'évolution démographique de Revel de 1793 à 1973, puis de Méolans-Revel

Lieux et monuments

L’église paroissiale Saint-Jacques-le-Majeur à Revel est ornée sur sa façade d’une petite statue de saint Jacques, de style gothique et datant de la fin du XVe siècle, qui tombe en morceau[9]. Elle possède encore des éléments de son architecture en style gothique. La chapelle nord est voûtée d’ogives. Elle date du tournant des XVIe et XVIIe siècles[10].

La chapelle Notre-Dame de la Salette, située dans le hameau de Chaudon, date du XVIIIe siècle. Sa nef à deux travées est voûtée d’arêtes. La porte ouvre au sud, avec deux les deux fenêtres éclairant la nef. Le clocher est un mur percé au-dessus de la façade occidentale[11].

L’église Saint-Antoine à Lavercq faisait partie d'un ancien prieuré dépendant de Volonne fondé en 1135. Un fragment de mur date de la première construction ; l’église a été reconstruite au XVIIe siècle[12], la voûte est refaite et d’autres éléments ont été rénovés au XIXe siècle. Les deux travées de sa nef sont en berceau aplati. Une coupole surmonte le chœur. Le clocher est une tour construite sur le côté de la façade occidentale. Les quatre faces de la flèche de pierre sont percées de baies[13]. Il devint ensuite un prieuré de l’abbaye de Chalais, puis de celle de Boscodon[14].

L’église Notre-Dame-de-la-Visitation ou Notre-Dame-de-Lumières, à Rioclar, est une ancienne paroisse indépendante située sur la commune de Revel, date de 1763. Sa nef composée de deux travées, le clocher est une tour[15].

La maison Chauvet porte un cadran solaire daté de 1773 et qui porte la légende « Donnez moi les soleil, je vous donnerai l’heure » (sic)[16] ; il a pour point commun avec un autre cadran, situé à Rioclar et datant de 1854, restauré en 1995, d’avoir la couronne qui contient les chiffres s’évaser en un entonnoir sous le chiffre douze, ce qui peut symboliser l’écoulement du temps (comme un sablier)[17].

Tours à Rioclar, un cadran de 1846 est en très mauvais état, et le cadran de Gavoty a une légende en slavon : « Que l’heure vous soit favorable, que dieu vous bénisse »[18].

  • l'abbaye du Laverq (XIIe siècle)
  • le vallon du Laverq
  • le clocher isolé du XIVe siècle au village de Méolans
  • Église Saint-Julien au village de Méolans ; à l’intérieur, une statue du Christ en bois date du XVIe siècle[19]
  • Église Saint-Julien (1746) au village de Saint-Barthélemy

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Articles de Wikipédia

Liens externes

Sources

Notes

  1. Charles Rostaing, Essai sur la toponymie de la Provence (depuis les origines jusqu’aux invasions barbares), Laffite Reprints, Marseille, 1973 (1re édition 1950), p 327
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume I : Formations préceltiques, celtiques, romanes § 2976, p 189
  3. Patrice Alphand, « Les Sociétés populaires», La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 296-298
  4. a  et b EHESS, notice communale de Méolans-Revel de la base de données Cassini, consultée le 27 juillet 2009
  5. Site de la préfecture des AHP
  6. INSEE, Population municipale au 1er janvier 2006, consulté le 11 janvier 2009
  7. Méolans-Revel sur le site de l’INSEE
  8. EHESS, notice communale de Méolans sur la base de données Cassini, consultée le 27 juillet 2009
  9. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, 1986, 559 p., p 464
  10. Raymond Collier, op. cit., p 174
  11. Raymond Collier, op. cit., p 227-228
  12. Raymond Collier, op. cit., p 141
  13. Raymond Collier, op. cit., p 215
  14. Jacques Morel, Guides des Abbayes et des Prieurés : chartreuses, prieurés, couvents. Centre-Est & Sud-Est de la France, Éditions aux Arts, Paris, 1999. (ISBN 2-84010-034-7), p 62
  15. Raymond Collier, op. cit., p 214
  16. Jean-Marie Homet et Franck Rozet, Cadrans solaires des Alpes-de-Haute-Provence, Édisud, Aix-en-Provence, 2002, ISBN 2-7449-0309-4, p 74
  17. Homet et Rozet, Cadrans solaires..., p 75-76
  18. Homet et Rozet, Cadrans solaires..., p 77
  19. Raymond Collier, op. cit., p 467
  • Portail de la Provence-Alpes-Côte d’Azur Portail de la Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Portail des communes de France Portail des communes de France
Ce document provient de « M%C3%A9olans-Revel ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Meolans-Revel de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Méolans-revel — Pour les articles homonymes, voir Revel. Méolans Revel Le clocher de l Église Administration …   Wikipédia en Français

  • Méolans-Revel — Méolans Revel …   Wikipedia

  • Méolans-Revel — País …   Wikipedia Español

  • Méolans-Revel — Pour les articles homonymes, voir Revel. 44° 24′ 08″ N 6° 30′ 44″ E …   Wikipédia en Français

  • Méolans — Revel Pour les articles homonymes, voir Revel. Méolans Revel Le clocher de l Église Administration …   Wikipédia en Français

  • Revel-Méolans — Méolans Revel Pour les articles homonymes, voir Revel. Méolans Revel Le clocher de l Église Administration …   Wikipédia en Français

  • Revel (Alpes-de-Haute-Provence) — Méolans Revel Pour les articles homonymes, voir Revel. Méolans Revel Le clocher de l Église Administration …   Wikipédia en Français

  • Revel — steht für folgende französische Gebietskörperschaften: Revel (Haute Garonne), eine Stadt im Département Haute Garonne Kanton Revel, ein Kanton im Département Haute Garonne Revel (Isère), eine Gemeinde im Département Isère Revel Tourdan, eine… …   Deutsch Wikipedia

  • Revel — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Revel peut désigner : Sommaire 1 Communes 2 Toponyme …   Wikipédia en Français

  • Anciennes Communes Des Alpes-de-Haute-Provence — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département des Alpes de Haute Provence qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.