Le Castellet (Alpes-de-Haute-Provence)


Le Castellet (Alpes-de-Haute-Provence)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Castellet.

43° 56′ 22″ N 5° 58′ 51″ E / 43.9394444444, 5.98083333333

Le Castellet
Village du Castellet
Village du Castellet
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Digne-les-Bains
Canton Les Mées
Code commune 04041
Code postal 04700
Maire
Mandat en cours
Henri Garcia
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes Intercommunalité du Luberon Oriental

Pays de Haute-Provence

Site web Site officiel
Démographie
Population 257 hab. (2008)
Densité 14 hab./km²
Gentilé Catellians
Géographie
Coordonnées 43° 56′ 22″ Nord
       5° 58′ 51″ Est
/ 43.9394444444, 5.98083333333
Altitudes mini. 362 m — maxi. 665 m
Superficie 18,87 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Le Castellet, ou le Castellet-d’Oraison, est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Castellians.

Sommaire

Économie

Géographie

Le village chef-lieu de la commune est Le Castellet, dans la vallée de la Rancure. Le hameau de Taillas est situé dans la vallée de l’Asse.

Hameaux

Les principaux hameaux sont Taillas et Notre-Dame.

Communes limitrophes

Climat

Le Castellet est soumis à un climat méditerranéen d'intérieur, très semblable à celui que l'on trouve dans le reste de la Provence à basse altitude. Les hivers sont frais, avec des gelées fréquentes, tandis que les étés sont très chauds et secs, avec quelquefois des orages.

Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Année
Températures maximales moyennes (°C) 8,4 10,4 13,5 16,8 20,9 24,9 29,0 28,4 24,6 19,2 12,8 9,1 18,2
Températures minimales moyennes (°C) -0,4 0,5 2,3 5,2 8,4 12,0 14,8 14,3 11,7 7,8 3,2 0,4 6,7
Températures moyennes (°C) 4,0 5,4 7,9 11,0 14,7 18,5 21,9 21,3 18,1 13,5 8,0 4,8 12,4
Ensoleillement (h) 155,8 155,9 209,9 225,2 256,7 291,8 343,0 312,8 250,5 205,5 161,3 154,4 2755,5
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 51,8 58,2 58,0 67,2 73,4 61,3 40,7 61,3 59,3 81,5 64,6 58,8 735,8
Source : Archives climatologiques mensuelles - Saint-Auban (1961-1990)

Histoire

Une nécropole gallo-romaine a été découverte en 1963[1]. Les archives les plus anciennes connues faisant référence au Castellet datent du XIIe siècle. Au XIIIe siècle Le Castellet dépendait des Isnard, seigneurs d'Entrevennes. En 1542 le village passe sous la dépendance des seigneurs d'Oraison.

Aux XIIe et XIIIe siècles, le prieuré Saint-Pierre et ses revenus appartenaient à l’abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon[2].

En 1348, la reine Jeanne, chassée de son royaume de Naples, dut se réfugier en Provence. Pour reconquérir ses États napolitains, elle vendit Avignon au pape pour 80 000 florins, et obtint au passage l'absolution pontificale qui la lavait de tout soupçon dans le meurtre de son premier époux André de Hongrie. Reconnaissante, elle offrit à Guillaume II Roger, frère du pape, le fief de Valernes, qui fut érigé en vicomté par lettres patentes en 1350[3]. La nouvelle vicomté comprenait les communautés de Bayons, Vaumeilh, la Motte, Bellaffaire, Gigors, Lauzet, les Mées, Mézel, Entrevennes et le Castellet, avec leurs juridictions et dépendances[4].

La communauté de Taillas (site du château actuel), qui comptait 5 feux en 1315[5], est dépeuplée par la crise du XIVe siècle (Peste noire et guerre de Cent Ans) et annexée par celle du Castellet au XVe siècle[5]. Par contre, le fief de Taillas, dont le siège est dans la vallée de l’Asse, subsiste en plus de celui du Castellet jusqu’à la Révolution[6].

Durant la Révolution, la commune compte une société patriotique, créée après la fin de 1792[7].

Toponymie

La localité apparaît pour la première fois dans les textes en 1178 (Castelleto, ce qui signifie petit village fortifié en occitan)[8]. Il fut encore appelé le Castellet des Entrevennes, le Castellet des Mées ou encore Le Castellet d’Oraison[9].

Héraldique

Blason LeCastellet.svg

Blasonnement :
D'azur, à un château d'or, donjonné du même, maçonné de sable, fermé d'une porte d'argent[10],[11]. Achard propose une variante : d’or à trois noisettes de sinople, deux en chef et une en pointe.

Administration

Intercommunalité


Cette intercommunalité est composée des communes suivantes :

La Brillanne, Le Castellet, Entrevennes, Oraison, Puimichel, Saint-Maime, Villeneuve et Volx.

Liste des maires

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
         
17 mai 1925 2 mai 1947 Augustin Bremond    
2 mai 1947 10 mai 1953 Paul Laurent    
10 mai 1953 21 mars 1965 Germain Allard    
21 mars 1965 24 novembre 2002 René Barras    
24 novembre 2002 en cours (2008)[12] Henri Garcia    

Enseignement

La commune est dotée d’une école maternelle[13].

Environnement et recyclage

La collecte et traitement des déchets des ménages et déchets assimilés et la protection et mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la Intercommunalité du Luberon Oriental.

Démographie

Évolution démographique
Années 1315 1540 1765 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841
Population 36 feux 42 maisons habitées 357 375 lacune 346 365 338 299 261
Années 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
Population 334 319 336 282 271 247 228 246 250 220
Années 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 218 206 186 198 181 177 181 133 153 131
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 - -
Population 139 125 151 186 172 202 235[14] 244[15] - -
Notes, sources, ... Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale depuis 2006
Sources : Baratier, Duby & Hildesheimer pour l’Ancien Régime[5] ; Insee[16], EHESS[17] pour les chiffres issus des recensements légaux
Courbe d'évolution démographique du Castellet depuis 1793

Culture

Patrimoine religieux

  • église Saint-Pierre
  • chapelle rustique en ruine.

Patrimoine civil

Le patrimoine civil se compose de:

  • Château de Taillas (XVIIe siècle), à l'emplacement d'une ancienne communauté médiévale : bâtiment rectangulaire avec 2 tours rondes coiffées de poivrières ; pigeonnier. Il a appartenu à différentes familles importantes du secteur : les Pontevès, les Villeneuve, les Matheron, les Fulque, marquis d’Oraison, et enfin aux Taillas, du XVIIIe siècle à 1960[18].
  • Ruines du château fort de Ville-Vieille.
  • Fontaine des Bernards 1695 ; fontaines fin XIXe siècle et lavoirs place de l’Église, aux Bachelas ; fontaine début XXe siècle près de l'école ; lavoir du Portaygue ; ancienne aire de battage restaurée.
  • Moulin.
  • Fermes ruinées alentour.
  • la mairie, éclairée par de grandes fenêtres arrondies, date de 1776. Elle est ornée de boiseries de style Louis XV
  • l’église paroissiale Saint-Pierre (1622), est de style roman. Le chœur est à chevet plat et voûté ; une petite chapelle est placée près de l’autel, côté nord[19]

Personnalités liées à la commune

  • René Barras, conseiller régional

Voir aussi

Articles de Wikipédia

Liens externes

Sources

Bibliographie

  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p.
  • Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969

Notes

  1. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 20
  2. Guy Barruol, Michèle Bois, Yann Codou, Marie-Pierre Estienne, Élizabeth Sauze, « Liste des établissements religieux relevant de l’abbaye Saint-André du Xe au XIIIe siècle », in Guy Barruol, Roseline Bacon et Alain Gérard (directeurs de publication), L’abbaye de Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon, histoire, archéologie, rayonnement, Actes du colloque interrégional tenu en 1999 à l'occasion du millénaire de la fondation de l'abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon, Éd. Alpes de Lumières, Cahiers de Salagon no 4, Mane, 2001, 448 p. (ISSN 1254-9371), (ISBN 2-906162-54-X), p 217
  3. Jean-Marie Schio, Guillaume II Roger de Beaufort
  4. Édouard de Laplane, Histoire de Sisteron, tirée de ses archives, Digne, 1845, T. I, p. 126.
  5. a, b et c Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969, p. 169
  6. M. Villard, « La guerre de 1939-1945, la Résistance et le débarquement en Provence », carte 195 et commentaire in Baratier, Duby & Hildesheimer, op. cit.
  7. Patrice Alphand, « Les Sociétés populaires», La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 296-298
  8. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume III : Formations dialectales (suite) ; formations françaises § 26665, p 1466
  9. Christian Blanc, Le pays d’Oraison, Les Alpes de lumière, n°85/86, page 31
  10. Armorial Général, 1697
  11. Banque du Blason
  12. Site de la préfecture des AHP
  13. Inspection académique des Alpes-de-Haute-Provence, Liste des écoles de la circonscription de Sisteron-Sud, publiée le 27 avril 2010, consultée le 31 octobre 2010
  14. Insee, Population municipale au 1er janvier 2006, consulté le 10 janvier 2009
  15. Insee, Historique des populations par commune depuis le recensement de 1962 (fichier Excel), mis à jour en 2010, consulté le 21 juillet 2010
  16. Le Castellet sur le site de l'Insee
  17. EHESS, notice communale du Castellet sur la base de données Cassini, consultée le 24 juillet 2009
  18. Raymond Collier, op. cit., p 260
  19. Raymond Collier, op. cit., p 220

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Le Castellet (Alpes-de-Haute-Provence) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.