Puimichel


Puimichel

43° 58′ 29″ N 6° 01′ 15″ E / 43.9747222222, 6.02083333333

Puimichel
Village de Puimichel
Village de Puimichel
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Digne-les-Bains
Canton Les Mées
Code commune 04156
Code postal 04700
Maire
Mandat en cours
Pierre Bonnafoux
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes Intercommunalité du Luberon Oriental

Pays de Haute-Provence

Site web Site officiel
Démographie
Population 254 hab. (2007)
Densité 6,9 hab./km²
Gentilé Puimicheliens
Géographie
Coordonnées 43° 58′ 29″ Nord
       6° 01′ 15″ Est
/ 43.9747222222, 6.02083333333
Altitudes mini. 486 m — maxi. 884 m
Superficie 36,81 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Puimichel (Puegmiquèu en occitan provençal) est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Puimicheliens.

Sommaire

Géographie

Comme son nom l’indique, le village est sur un site perché, à 700 m d’altitude[1].

La commune est traversée par le torrent le Rancure.

Économie

Commerce

Le café Chez Jules, qui porte le label Bistrot de pays[2], adhère a une charte qui a but de « contribuer à la conservation et à l’animation du tissu économique et social en milieu rural par le maintien d’un lieu de vie du village[3] ».

Histoire

Des tombes gallo-romaines en bâtière ont été mises au jour à la ferme de Hauteval[4].

La localité apparaît pour la première fois dans les chartes au XIIe siècle (Podium Michaelis)[1]. Au cours de ce même siècle, l’église rurale Saint-Firmin appartenait à l’abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon, qui en percevait les revenus[5].

La seigneurie appartient d’abord au Puimichel au XIIIe siècle, puis aux Lincel (XIVe), aux Berre (XVe), aux Villeneuve (XVe-XVIe siècles), et enfin aux Glandevès jusqu’à la Révolution[6]. Le village souffre beaucoup au XVIe siècle : épidémie de peste, passage des armées huguenotes et catholiques durant les guerres de religion.

Durant la Révolution, la commune compte une société patriotique, créée à l’été 1792[7].

Toponymie

Le nom du village, tel qu’il apparaît la première fois en vers 1180-1190 (podio Michaelis), est issu de l’occitan local pèch pour colline, et du nom de personne Michel, qui ont ensuite été francisés[8].

Administration

Intercommunalité


Cette intercommunalité est composée des communes suivantes :

La Brillanne, Le Castellet, Entrevennes, Oraison, Puimichel, Saint-Maime, Villeneuve et Volx.

Municipalité

Liste des maires successifs[9]
Période Identité Étiquette Qualité
         
août 1846 14 avril 1848 Jean-Baptiste Eyglunent   révoqué
14 avril 1848 5 novembre 1848 Elzéar Léon Aillaud   aubergiste,
maire au sein de la Commission municipale,
réélu le 3 septembre 1848
5 novembre 1848 23 novembre 1851 Auguste Roch Reynaud   démission suite à des descentes
de gendarmerie
23 novembre 1851   Sébastien Amaudric    
         
1983 (?) mars 2008 Max Brunel Divers gauche  
mars 2008   Pierre Bonnafoux[10]    

Max Brunel est l’un des 500 élus qui ont parrainé la candidature de Pierre Juquin (candidat communiste réformateur) à l’élection présidentielle de 1988[11] ; il a également parrainé celle de Jean-Pierre Chevènement à l’élection présidentielle de 2002[12],[13].

Enseignement

La commune est dotée d’une école primaire[14].

Environnement et recyclage

La collecte et traitement des déchets des ménages et déchets assimilés et la protection et mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la Intercommunalité du Luberon Oriental.

Démographie

Évolution démographique
Années 1315 1471 1765 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841
Population 122 feux 49 feux 783 600 lacune 613 697 761 792 794
Années 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
Population 739 732 688 707 724 653 587 529 466 430
Années 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 426 409 400 371 309 282 282 241 185 171
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 - -
Population 152 161 147 194 203 237 252[15] 254[16] - -
Notes, sources, ... Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale depuis 2006
Sources : Baratier, Duby & Hildesheimer pour l’Ancien Régime[6] ; Insee[17], EHESS[18] pour les chiffres issus des recensements légaux
Courbe d'évolution démographique de Puimichel depuis 1793

Héraldique

Blason Puimichel.svg

Blasonnement :
De gueules à une montagne d'argent surmontée de trois coquilles d'or rangées en chef.

Lieux et monuments

Dany Cardoen, astronome belge s'installe à Puimichel en 1982 et y construit un observatoire astronomique avec le plus grand téléscope amateur du monde (à l'époque : 102 cm). Grâce à cet observatoire, le nom de Puimichel est devenu célèbre dans le monde des astronomes amateurs, notamment en Belgique, en Allemagne, en Suisse, au Canada[19].

Sur la place du village, se trouve une maison seigneuriale, datant du XVIIIe siècle[20]. La mairie, construite contre l’église, le claveau central de la porte est orné d’un cœur en relief ; le bâtiment date de 1683[21].

L’église Notre-Dame du Serre, qui est peut-être construite en 1547, consiste en une nef de deux travées, et une troisième qui, plus basse, abrite la tribune. Au-dessus de la tribune, se trouve le clocher-tour[22]. Ses fonts baptismaux, en fonte du XIXe siècle, sont classés monument historique au titre objet[23]

La chapelle Saint-Elzéar est au sommet du village. Construite autour des années 1700, a brulée en 1923 à cause d'un feu provoqué par la foudre. Elle est aujourd'hui totalement restaurée et sers de salle communale[24].

Au hameau des Bronzets, la chapelle Saint-Joseph, est construite au XVIIIe siècle. Elle est plafonnée, et possède un porche et un clocher mur sur la façade occidentale[25].

Personnalités liées à la commune

  • Sainte Delphine de Sabran, de la famille Glandevez, née à Puimichel
  • Dany Cardoen, artisan fabriquant des miroirs de télescopes pour de grands observatoire à travers le monde. Propriétaire de l'observatoire astronomique (télescope Ritchey-Chrétien de 1,06m. ) situé au sommet du village.
  • Arlette Steenmans, artiste peintre, a été primée de nombreuses fois pour ses œuvres naturalistes.

Voir aussi

Articles de Wikipédia

Lien externe

Sources

Bibliographie

  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p.
  • Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969

Notes

  1. a et b Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 978-2-7399-5004-7) 
  2. La charte Bistrot de Pays
  3. L'implantation des Bistrots de pays en France métropolitaine en 2010
  4. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 21
  5. Guy Barruol, Michèle Bois, Yann Codou, Marie-Pierre Estienne, Élizabeth Sauze, « Liste des établissements religieux relevant de l’abbaye Saint-André du Xe au XIIIe siècle », inGuy Barruol, Roseline Bacon et Alain Gérard (directeurs de publication), L’abbaye de Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon, histoire, archéologie, rayonnement, Actes du colloque interrégional tenu en 1999 à l'occasion du millénaire de la fondation de l'abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon, Éd. Alpes de Lumières, Cahiers de Salagon no 4, Mane, 2001, 448 p. (ISSN 1254-9371), (ISBN 2-906162-54-X), p 225
  6. a et b Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969, p. 191
  7. Patrice Alphand, « Les Sociétés populaires», La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 296-297
  8. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume III : Formations dialectales (suite) ; formations françaises, § 29459, p 1680
  9. Christian Blanc, Jean Vivoli (illustrateur), Les insurgés républicains d’Oraison et du Val de Rancure, décembre 1851, Oraison, Association Rancure, 2008, ISBN 978-2-9531011-0-2, p 37, pour les maires de 1846-1848
  10. Site de la préfecture des AHP
  11. Conseil constitutionnel, liste des citoyens ayant présenté les candidats à l’élection du Président de la République, Journal officiel de la République française du 12 avril 1988, page 4787, disponible en ligne, consulté le 29 juillet 2010
  12. Parrainages élection présidentielle 2002, consulté le 28 juillet 2010
  13. Liste des citoyens ayant présenté les candidats à l'élection du Président de la République de 2002
  14. Inspection académique des Alpes-de-Haute-Provence, Liste des écoles de la circonscription de Sisteron-Sud, publiée le 27 avril 2010, consultée le 31 octobre 2010
  15. Insee, Population municipale au 1er janvier 2006, consulté le 11 janvier 2009
  16. Insee, Historique des populations par commune depuis le recensement de 1962 (fichier Excel), mis à jour en 2010, consulté le 21 juillet 2010
  17. Puimichel sur le site de l'Insee
  18. EHESS, notice communale de Puimichel sur la base de données Cassini, consultée le 28 juillet 2009
  19. Le T106RC - Puimichel
  20. Raymond Collier, op. cit., p 271
  21. Raymond Collier, op. cit., p 369
  22. Raymond Collier, op. cit., p 182
  23. Arrêté du 29 août 2002, notice de la Base Palissy, consultée le 1er décembre 2008
  24. Raymond Collier, op. cit., p 224
  25. Raymond Collier, op. cit., p 232

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Puimichel de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Puimichel — Saltar a navegación, búsqueda Puimichel País …   Wikipedia Español

  • Puimichel — French commune nomcommune=Puimichel région=Provence Alpes Côte d Azur département=Alpes de Haute Provence arrondissement=Digne les Bains canton=Les Mées insee=04156 cp=04700 maire=Max Brunel mandat=2001 2008 intercomm=Val de Rancure… …   Wikipedia

  • Église Notre-Dame-du-Serre de Puimichel — Pour les articles homonymes, voir Église Notre Dame. Église Notre Dame du Serre de Puimichel Présentation …   Wikipédia en Français

  • Delphine De Sabran — Pour les articles homonymes, voir Sabran. Delphine de Sabran et son époux, Elzéar de Sabran, constituent un des rares cas d époux sanctifiés sans avoir accompli de martyre sanglant. Avec lui, elle fut membre du tiers ordre franciscain. Ils sont… …   Wikipédia en Français

  • Delphine de sabran — Pour les articles homonymes, voir Sabran. Delphine de Sabran et son époux, Elzéar de Sabran, constituent un des rares cas d époux sanctifiés sans avoir accompli de martyre sanglant. Avec lui, elle fut membre du tiers ordre franciscain. Ils sont… …   Wikipédia en Français

  • Le Castellet (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Le Castellet. 43° 56′ 22″ N 5° 58′ 51″ E …   Wikipédia en Français

  • Entrevennes — 43° 56′ 19″ N 6° 01′ 26″ E / 43.9386111111, 6.02388888889 …   Wikipédia en Français

  • Oraison (Alpes-de-Haute-Provence) — 43° 55′ 05″ N 5° 55′ 09″ E / 43.9180555556, 5.91916666667 …   Wikipédia en Français

  • Пюимишель — Коммуна Пюимишель Puimichel Герб …   Википедия

  • Communauté de communes Intercommunalité du Luberon Oriental — Intercommunalité du Luberon Oriental Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.