Montjustin


Montjustin
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montjustin (homonymie).

43° 51′ 00″ N 5° 38′ 08″ E / 43.85, 5.63555555556

Montjustin
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Forcalquier
Canton Reillanne
Code commune 04129
Code postal 04110
Maire
Mandat en cours
André Bouffier
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes de Haute Provence
Démographie
Population 50 hab. (2008)
Densité 4,9 hab./km²
Géographie
Coordonnées 43° 51′ 00″ Nord
       5° 38′ 08″ Est
/ 43.85, 5.63555555556
Altitudes mini. 386 m — maxi. 721 m
Superficie 10,15 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Montjustin est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Montjustiniens.

Sommaire

Géographie

Le village est noté comme pittoresque par l’Atlas historique de la Provence (1969)[1]. Son emplacement laisse penser à une origine antique : il est situé sur la crête d'une colline, avec au nord une bonne visibilité sur la plaine, et au sud le Luberon, qui constitue une protection naturelle.[réf. nécessaire]

Accès

Par la RN 100 entre Apt et Forcalquier, puis une petite route.

L’ancien chemin de Manosque à Apt passe par Montjustin. Son tracé est suivi par le sentier de grande randonnée GR4.

Relief

paysage vue de Montjustin

Géologie

Hydrographie

Montjustin est traversé par plusieurs cours d'eau :

  • l’Encrême, rivière de 10,5 km,
  • le ruisseau l’Aiguebelle, qui est en limite sud de la commune,
  • le ruisseau le Tréchiou, affluent de l’Encrême,
  • le ravin de l’Embuissonnade.

Sismicité

Aucune des 200 communes du département n'est en zone de risque nul. Les cantons de Banon, La Motte-du-Caire, Noyers-sur-Jabron sont classés en Zone 1a (risque très faible), ceux d'Allos-Colmars, Barcelonnette, Le Lauzet-Ubaye, Annot, Castellane, Saint-André-les-Alpes, Barrème, Digne-Est, Digne-Ouest, La Javie, Mézel, Moustiers-Sainte-Marie, Riez, Seyne, Forcalquier, Reillanne, Saint-Étienne-les-Orgues, Sisteron, Turriers et Volonne, en Zone 1b (risque faible) et ceux d'Entrevaux, Les Mées, Valensole, Manosque-Nord, Manosque-Sud-Est, Manosque-Sud-Ouest et Peyruis, en Zone 2 (risque moyen)[2].

Climatologie

Montjustin n'ayant pas de station météo, la plus proche est celle de Pierrevert[3].

Relevé météorologique de Pierrevert
mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) -0,0 0,6 2,8 5,3 9,0 13,1 15 15,1 11,6 7,9 3,3 0,5 6,9
Température moyenne (°C) 4,5 5,8 8,7 11,2 15,4 19,5 22,3 22,2 18,2 13,5 8,2 5,1 12,5
Température maximale moyenne (°C) 9 11,1 14,8 17,1 21,8 26,1 29,7 29,5 24,8 19,2 13,3 9,7 18,1
Précipitations (mm) 47 34 34 44 40 28 21 33 46 54 73 61 515
dont pluie (mm) 27 24 24 44 40 28 21 33 46 54 53 31 425
dont neige (cm) 2 1 1 0 0 0 0 0 0 0 2 3 9
Source : (fr) Relevé météo de Pierrevert 2000/2007, MSN Météo
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
47
 
9
-0.0
 
 
34
 
11.1
0.6
 
 
34
 
14.8
2.8
 
 
44
 
17.1
5.3
 
 
40
 
21.8
9.0
 
 
28
 
26.1
13.1
 
 
21
 
29.7
15
 
 
33
 
29.5
15.1
 
 
46
 
24.8
11.6
 
 
54
 
19.2
7.9
 
 
73
 
13.3
3.3
 
 
61
 
9.7
0.5
Temp. moyennes maxi et mini (°C) • Précipitations (mm)

Urbanisme

Toponymie

Le nom du village tel qu’il apparaît pour la première fois dans les textes en 1022 (in territorio montis justini), est formé de l’occitan mont et d’un nom de personne[4].

Histoire

La crête de Montjustin était occupée par un oppidum à l’époque de l’indépendance gauloise.

Le village est une ancienne place forte qui apparaît pour la première fois dans les chartes en 1022[5], et dont le château subsiste. La muraille a été rénovée dans les années 1990 ; ses tours sont tronquées.

En 1589, le duc de La Valette, à qui les habitants avaient refusé une halte (ou le passage) dans la cité, enlève la place après trois assauts ; la population est alors massacrée ou pendue et le village rasé[6],[7].

En voie d'extinction après la Seconde Guerre mondiale, il fut redécouvert par Lucien Jacques, poète, qui passa par ce village au cours du mariage du berger Justin Nègre qu'il avait connu lors des Rencontres du Contadour auquel participait également Jean Giono. L'installation de Lucien Jacques fut suivie de celle des cousins de Giono, les Fiorio, qui furent à l'origine de la renaissance agricole du village. Les amis de Giono et de Lucien Jacques qui s'installèrent à Montjustin dans les années 1950 ont fait de ce petit village perdu dans le Luberon un lieu exceptionnellement riche en intellectuels et en artistes.



Politique et administration

Mairie de Montjustin

Depuis 1871, les maires sont élus par le conseil municipal suite à son élection au suffrage universel.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1983 (?)   Serge Fiorio[8]    
mars 2001 réélu en 2008[9] André Bouffier PRG[10]  

Population et société

Démographie

Évolution démographique
Années 1315 1471 1765 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841
Population 96 feux 17 feux 216 233 183 180 210 217 229 241
Années 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
Population 246 245 250 210 192 178 189 184 159 145
Années 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 144 137 136 119 104 86 71 68 45 68
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 - -
Population 51 46 45 47 54 60 52[11] 51[12] - -
Notes, sources, ... Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale depuis 2006
Sources : Baratier, Duby & Hildesheimer pour l’Ancien Régime[1] ; Insee[13], EHESS[14] pour les chiffres issus des recensements légaux
Courbe d'évolution démographique de Montjustin depuis 1793

Éducation

Sports

Santé

Culte

La paroisse est rattachée à un groupe inter-paroissial qui comprend Aubenas-les-Alpes, Céreste, Dauphin, Lincel, Mane, Montfuron, Montjustin, Oppedette, Reillanne, Sainte-Croix-à-Lauze, Saint-Maime, Saint-Martin-les-Eaux, Saint-Michel-l'Observatoire, Vachères et Villemus. Le culte est célébré alternativement dans les églises de ces quinze communes[15].

Économie

troupeau de vaches près de Montjutin

L'activité agricole à Montjustin est centrée notamment autour de l'élevage (bovin et ovin). Une fromagerie, spécialisée sur le fromage de brebis, est installée à Montjustin[16].

Lieux et monuments

Ancienne église paroissiale
Remparts à Montjustin

Les remparts d'origine romane, restaurés en 1995, sont renforcés de quelques tours rondes[17].

Le château de Luzerne est en ruines[18].

L’ancienne église Notre-Dame-des-Neiges, paroissiale, reconstruite entre 1596 et 1606 (ou 1618 selon Raymond Collier), effondrée dans les années 1930[19] et reste en ruines.

  • Maisons des XVIe et XVIIe siècles ;
  • Four communal
  • Vues sur toute la chaîne du Luberon et la vallée de l'Aiguebelle, la plaine de Reillanne, la montagne de Lure, les Alpes du sud.


Personnalités liées à la commune

Blason de Jean d'Ailhaud

Jean d'Ailhaud (né à Lourmarin en 1674, mort en 1756 à Aix-en-Provence) médecin chirurgien, devenu baron de Castellet, seigneur de Vitrolles et de Montjustin, il fut conseiller et secrétaire du roi Louis XV, ile est l'inventeur de la célèbre poudre purgative d'Ailhaud, et son fils, Jean-Gaspard d'Ailhaud (mort en 1800), auteur d'une série de 7 livres défendant les travaux de son père.

  • Jean Giono qui habitait non loin de là à Manosque fut à l'origine de l'installation des Fiorio à Montjustin.
  • Charles Tillon, y avait une maison de famille qu'il restaura de 1952 à 1958.
  • Le photographe Henri Cartier-Bresson y termina ses jours, dans sa maison située en contrebas du village.
  • Lucien Jacques (1891-1961), poète.
  • La poétesse Lucienne Desnoues, le critique littéraire Pierre Citron et sa femme, l'historienne Suzanne Citron s'installèrent à Montjustin dans les années 1950
  • Le peintre Luc Gerbier y vit actuellement dans l'ancien château restauré en villa moderne.
  • Le peintre Serge Fiorio y vit actuellement.

Le jour des noces de Justin Nègre à Montjustin, petit village du Luberon, alors presque en ruines, Lucien Jacques eut le coup de foudre pour une maison qu’il acquit immédiatement. Un an plus tard, Justin Nègre mourait. Luc Gerbier connut Lucien Jacques par son grand-père, Charles Vildrac (écrivain), et le suivit, enfant et adolescent, pendant ses courses dans les collines de Montjustin, pour le plaisir de l’écouter et de le regarder peindre. Lucienne Desnoues fit également sa connaissance par l’intermédiaire de Charles Vildrac en 1946. Sa préface nous apprend comment s’ouvrirent grand « les portes du beau pays sec », grâce à l’affection généreuse du peintre-poète.

Lucienne Desnoues demeura à Montjustin jusqu’à son décès en 2004. Luc Gerbier y vit toujours. Tous deux choisirent ce village, comme Lucien Jacques, pour sa lumière et ses horizons prodigieux, pour sa solitude, son silence et cette atmosphère impalpable de poésie qui y règne, loin des modes et des spéculations stériles. Un lieu à la fois retiré du monde et ouvert à tous les passants sensibles à sa beauté. Cet enracinement dans les hautes terres provençales leur est nécessaire pour épanouir leur art : poésie ou peinture, il est d’abord célébration du monde naturel, interrogation sur le destin de l’homme, « vertige devant l’étoile ». C’est pourquoi les aquarelles de Luc Gerbier ne représentent ni moutons ni bergers ni lavandes.

Évènements

Fête communale vers le 10 août. Fête patronale vers le 10 avril.

Héraldique

CoA fr Montjustin.svg

Blasonnement :
coupé : au premier d'argent à la bande de sinople, au second de sinople à un éléphant d'or[20]

Pour approfondir

Bibliographie

  • Pierre Citron, Renaissance du village de Montjustin, de 1945 à la fin des années soixante, Petite Capitale, 2003

Liens internes

Liens externes


Notes et références

Sources bibliographiques

  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p.
  • Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969

Références

  1. a et b Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969, p. 186
  2. Sismicité dans les Alpes-de-Hautes-Provence
  3. (fr) Station météo la plus proche : Pierrevert, MSN Météo
  4. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume III : Formations dialectales (suite) ; formations françaises § 29432, p 1679
  5. Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7) 
  6. Josette Chambonnet, « Journée archéologique 2000 », in Chroniques de Haute-Provence (no 341-342, 2000), p 154
  7. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 188
  8. Serge Fiorio est l’un des 500 élus qui ont parrainé la candidature d’Arlette Laguiller (LO) à l’élection présidentielle de 1988, cf Conseil constitutionnel, liste des citoyens ayant présenté les candidats à l’élection du Président de la République, Journal officiel de la République française du 12 avril 1988, page 4801, disponible en ligne, consulté le 29 juillet 2010
  9. Site de la préfecture des AHP
  10. Notice d’André Bouffier sur le site du PRG
  11. Insee, Population municipale au 1er janvier 2006, consulté le 11 janvier 2009
  12. Insee, Historique des populations par commune depuis le recensement de 1962 (fichier Excel), mis à jour en 2010, consulté le 21 juillet 2010
  13. Montjustin sur le site de l'Insee
  14. EHESS, notice communale de Montjustin sur la base de données Cassini, consultée le 27 juillet 2009
  15. Groupe Avance au Largue
  16. Fromagerie de Montjustin
  17. Raymond Collier, op. cit., p 314
  18. Raymond Collier, op. cit., p 273
  19. Josette Chambonnet, op. cit.
  20. Louis de Bresc Armorial des communes de Provence 1866. Réédition - Marcel Petit CPM - Raphèle-lès-Arles 1994

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Montjustin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Montjustin — Escudo …   Wikipedia Español

  • Montjustin — For the village in Haute Saône, see Montjustin et Velotte. Montjustin Town hall …   Wikipedia

  • Montjustin-et-Velotte — Montjustin et Velotte …   Deutsch Wikipedia

  • Montjustin-Et-Velotte — Montjustin et Velotte …   Wikipédia en Français

  • Montjustin-et-velotte — Montjustin et Velotte …   Wikipédia en Français

  • Montjustin et velotte — Montjustin et Velotte …   Wikipédia en Français

  • Montjustin-et-Velotte — Montjustin et Velotte …   Wikipedia Español

  • Montjustin-et-Velotte — Pour les articles homonymes, voir Montjustin (homonymie) et Velotte. 47° 36′ 54″ N 6° 22′ …   Wikipédia en Français

  • Montjustin-et-Velotte — For the village in Alpes de Haute Provence, see Montjustin. Montjustin et Velotte …   Wikipedia

  • Montjustin (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Montjustin est un toponyme qui peut faire référence à : Montjustin, commune française des Alpes de Haute Provence, Montjustin et Velotte, commune… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.