Colmar
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la préfecture du Haut-Rhin. Pour la commune des Alpes-de-Haute-Provence, voir Colmars.

48° 04′ 54″ N 7° 21′ 20″ E / 48.08166667, 7.35555556

Colmar
La rue des Marchands, dans la vieille ville.
La rue des Marchands, dans la vieille ville.
Armoiries
Détail
logo
Administration
Pays France
Région Alsace
Département Haut-Rhin (préfecture)
Arrondissement Colmar
Canton chef-lieu des cantons de Colmar-Sud et Colmar-Nord
Code commune 68066
Code postal 68000
Maire
Mandat en cours
Gilbert Meyer
2008-2014
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Colmar
Site web http://www.colmar.fr/
Démographie
Population 66 871 hab. (2008[1])
Densité 1 005 hab./km²
Aire urbaine 116 268 hab. ()
Gentilé Colmarien, Colmarienne
Géographie
Coordonnées 48° 04′ 54″ Nord
       7° 21′ 20″ Est
/ 48.08166667, 7.35555556
Altitudes mini. 175 m — maxi. 214 m
Superficie 66,57 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Musée Unterlinden - Rétable d'issenheim - Détail
Musée Unterlinden

Colmar (prononcé [kɔlmaʁ] en français, Colmer en alsacien, Colmar ou Kolmar en allemand) est une ville française, la préfecture du département du Haut-Rhin, l'un des deux départements de la région Alsace. Troisième ville de la région après Strasbourg et Mulhouse par sa population, son aire urbaine dépasse les 115 000 habitants. Le conseil général du Haut-Rhin est également établi à Colmar ce qui en fait le siège administratif du Haut-Rhin tandis que Mulhouse demeure la ville la plus peuplée du département avec une aire urbaine qui regroupe près de 40 % de la population du département[2].

Colmar est une ancienne ville de la Décapole, la ligue des dix villes libres alsaciennes faisant alors partie du Saint-Empire romain germanique. La ville bénéficie d'un climat particulier propice à la culture de la vigne. Au Moyen Âge, le vin alsacien était déjà l'un des plus prisés d'Europe[3]. La situation de Colmar, au centre du vignoble alsacien, proche du piémont vosgien, lui vaut le surnom de « capitale des vins d'Alsace ».

Colmar s'est associée à Mulhouse pour la création de l'Université de Haute-Alsace, qui est la première université de France à avoir mis en place des formations en apprentissage[4]. Le Centre de formation d'apprentis (CFA) universitaire de l'UHA est encore à l'heure actuelle un des plus importants de France.

La ville possède un des musées les plus visités de France[5]: le Musée d'Unterlinden abritant le célèbre retable d'Issenheim. Également dans le domaine culturel, Colmar est la ville natale du créateur de la statue de la Liberté à New York, Frédéric Auguste Bartholdi (Colmar, 2 août 1834 - Paris, 4 octobre 1904) et de Jean-Jacques Waltz, plus connu sous le nom de Hansi.

La ville est classée ville fleurie "quatre fleurs" depuis 1984 et a obtenu à de nombreuses reprises le Grand Prix national du fleurissement depuis 1996.

Sommaire

Géographie

Localisation

Villes situées à moins de 500 km de Colmar par la route

Colmar est, au pied du massif des Vosges, la troisième plus grande ville d'Alsace, et la deuxième de son département, après Mulhouse. Elle est à mi-distance entre Strasbourg au nord (74 km) et Bâle (67 km) en Suisse, et à 20 km seulement de la frontière allemande.

La ville est située en plein cœur d'un centre dynamique et majeur : l'Europe rhénane, qui compte près de 10 millions de personnes. Son axe majeur s'étend de la Belgique et des Pays-Bas au nord à la Suisse au sud, via le Luxembourg, l'ouest de l'Allemagne, l'Alsace et une partie de la Lorraine.

Elle est relativement proche des grands aéroports européens : Zurich en Suisse, Francfort-sur-le-Main en Allemagne ainsi que de nombreuses autres villes importantes.

Villes situées à moins de 500 km de Colmar par la route
La Lauch traversant le quartier des Maraîchers
Le Brennbaechlein longeant la rue de la Cavalerie

La proximité immédiate du massif des Vosges permet d'accéder aux stations de sports d'hiver en trente minutes, et les Alpes du nord sont accessibles en moins de trois heures par la Suisse.

Deux principaux cours d'eau traversent Colmar de part en part. La ville s'élève principalement au bord d'une rivière, la Lauch, et le long d'un canal, le Logelbach, en partie couvert. De multiples bras, dont le Brennbaechlein, le Muhlbach, le Sinnbach, le Gerberbach et la Thur irriguent de nombreux quartiers du centre et du sud de la ville.

L'Ill coule à proximité, à l'est de la cité dont le rhin.

Communes limitrophes

Climat

Chutes de neige le 4 mars 2006
La place Rapp
Les toits de la ville

Colmar, bien que située dans une zone de climat semi-continental (comme le reste de l'Alsace, la Lorraine et la Franche-Comté) est une des villes les plus sèches de France, après Marseille, (à peu près à égalité avec Clermont-Ferrand) [réf. nécessaire]. En effet, la moyenne des précipitations y est de 530 millimètres par an.

De nombreux ouvrages et sites internet mentionnent une pluviométrie plus importante. En fait, ces sources citent les chiffres fournis par Météo-France, chiffres qui sont en réalité ceux relevés à la base aérienne de Colmar-Meyenheim, distante d'une vingtaine de kilomètres et surtout située loin du piémont des Vosges.[réf. nécessaire]

Un tel phénomène existe parce que Colmar se situe juste au pied de la partie la plus haute des Vosges : les nuages, bloqués par les crêtes, déversent une grande partie de leur eau sur le versant lorrain, laissant Colmar au sec ; ce phénomène météorologique s'appelle l'effet de foehn. Ainsi, il tombe en un an plus d'un mètre d'eau à Épinal, 1,60 m au col de la Schlucht et seulement 53 cm à Colmar.

Relevés météorologiques de la région de Colmar
mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) -1 -1 2 5 9 12 14 14 10 7 2 1 6,2
Température moyenne (°C) 1,5 2,5 7 10 14,5 17,5 20 20 15,5 11,5 5 3,5 10,7
Température maximale moyenne (°C) 4 6 12 15 20 23 26 26 21 16 8 6 15,3
dont pluie (mm) 25,5 18,9 22,5 29,4 42,7 39,6 45,1 34,4 38,5 43,2 29,7 25 394,5


Ville Ensoleillement Pluie Neige Orage Brouillard
Colmar[6] 1 723 h/an 530 mm/an 26 j/an 24 j/an 59 j/an
Strasbourg 1 637 h/an 610 mm/an 30 j/an 29 j/an 65 j/an
Paris 1 797 h/an 642 mm/an 15 j/an 19 j/an 13 j/an
Nice 2 694 h/an 767 mm/an 1 j/an 31 j/an 1 j/an
Moyenne nationale 1 973 h/an 770 mm/an 14 j/an 22 j/an 40 j/an

En décembre 1999, une violente tempête balaye toute l'Europe de l'Ouest, les mesures indiquent que le vent a soufflé à 165 km/h à Colmar le matin du 26.

Pendant la première quinzaine du mois d'août 2003, une importante canicule s'est abattue sur l'ensemble de l'Europe. À Colmar, la température a grimpé à un niveau jamais atteint : 40,9 °C.

Le 4 mars 2006, en l'espace d'une journée entière, il est tombé plus de 40 centimètres de neige fraîche sur l'ensemble du département, ce qui n'était pas arrivé depuis près de vingt ans.

Héraldique

Armes de Colmar

Les armes de Colmar se blasonnent ainsi : « Parti de gueules et de sinople à la masse d’armes d’or posée en barre brochant sur la partition. »

Le plus ancien sceau de la ville, utilisé en 1214, fait apparaître les armoiries sous la forme de trois manches munis de boules posées en pal au-dessus du lion de Hohenstaufen.

Depuis 1425, la masse d'armes figure sur le sceau du tribunal. Lors de la confection de "l'Armorial général" sous Louis XIV, on combina les anciennes armes avec le rouge et le vert, couleurs de la ville utilisées pour les habits de livrée du personnel municipal.

Toponymie

La ville est attestée sous les formes Columbrensi au VIIIe siècle et Columbarium en 823.

Apparemment, le nom est issu du latin Columbarium, pigeonnier, colombier et dans ce cas est homonyme de tous les Colomars, Collemiers, Colmier, Coulmiers, etc. recensés par Albert Dauzat et Charles Rostaing[7].

L'homophonie avec Colmare (Colemare, fin XIIe siècle) à Yquebeuf (Haute-Normandie) est en revanche fortuite. En effet, il s'agit là d'un toponyme anglo-scandinave comme Yquebeuf d'ailleurs, signifiant « la mare de Koli », nom de personne norrois.

Histoire

Centre historique de Colmar
Quartier de la Petite Venise
La Grand Rue dans la vieille ville

Préhistoire

Entre 5000 et 4000 av. notre ère, des groupes humains venant du bassin du Danube ont peuplé les bords du Rhin. Ils s'identifient à la culture rubanée et sont attestés dans les environs de Colmar[8]. Plus tardivement et toujours aux environs de la ville, près du Hohlandsbourg, une agglomération de hauteur remontant au Bronze final et se rattachant à la civilisation des champs d'urnes a été découverte et fouillée vers 1968.

Période romaine

  • Les Raurarques ou Rauraques, dont la capitale est Argentovaria (le futur Horbourg), défendent la Villa Columbaria au moment de l'invasion alamane.
  • En 378, l'empereur romain Gratien soumet ces envahisseurs germaniques, dont des contingents entiers vont intégrer l'armée romaine et qui dès lors vont commencer à coloniser la région. Ces auxiliaires alamans ne parviendront pas à s'opposer, malgré une résistance acharnée, au passage du Rhin par d'autres tribus germaniques et orientales, comme les Huns, en 406.
  • Cependant, les colons alémaniques vont devenir peu à peu majoritaires au sein d'une population gallo-romaine, ce qui entraîne la disparition du bas-latin, alors parlé dans la région par ces derniers qui vont adopter le germanique.

Haut Moyen Âge

  • L'aristocratie alémanique va finalement être défaite et massacrée par les Francs, mettant un terme au conflit multiséculaire qui oppose ces deux fédérations de peuples germaniques. La région de Colmar va alors être dominée par les clans mérovingiens et christianisée.
  • Mais ce n'est qu'à l'époque carolingienne qu'existe avec certitude un domaine royal, véritable petite capitale appelée dans le texte « Notre fisc nommé colombier » et c'est le premier document écrit mentionnant Colmar, et daté de 823, quand Louis le Pieux fait don d’un domaine dans la région de Columbarium, à l’abbaye de Munster.

Bas Moyen Âge

  • La commune se développe progressivement et accède au statut de ville au début du XIIe siècle (1226), sous la suzeraineté de l’empereur Frédéric II de Hohenstaufen. C’est à cette époque que commencent à s’installer diverses communautés religieuses, telles que les Franciscains, les Dominicains et les Augustins.
  • Colmar, ancienne ville libre du Saint-Empire romain germanique (une charte de franchise est octroyée à la ville par Rodolphe de Habsbourg en 1278), comptait parmi les dix villes de la Décapole d’Alsace depuis 1354.
  • En 1469, l'archiduc Sigismond, qui représente l'empereur d'Allemagne en Alsace, a d'impérieux besoins d'argent. Charles le Téméraire lui consent un prêt mais réclame en gage une partie de la province. Dans la région concédée, il délègue un bailli, Pierre de Hagenbach. Sa cruauté est telle que les villes d'Alsace se hâtent de rembourser le Téméraire. Mais Hagenbach refuse de céder la place. Battu et fait prisonnier, il est condamné à avoir la tête tranchée. L'honneur de l'exécution revient au bourreau de Colmar. La tête de Hagenbach, momifiée, est conservée au musée d'Unterlinden, ainsi que le glaive du bourreau.

Réforme et Renaissance

  • Peste de 1541.
  • Introduction de la Réforme en 1575.

XVIIe siècle et Guerre de Trente Ans

  • Les troupes du Roi de France Louis XIV occupent Colmar par surprise en 1673. C'est le sac de Turckheim et la peur de subir les mêmes atrocités qui la poussera à se soumettre aux Français, qui l'annexent en 1680. Elle devient alors le siège du Conseil souverain d'Alsace[9].

XVIIIe siècle

  • Séjour de Voltaire pendant l'hiver 1753-1754.
  • En 1789 elle compte environ 11 000 habitants.

XIXe et XXe siècles

Démographie et population

Image satellite de l'Alsace avec les principales aires urbaines dont celle de Colmar
Évolution démographique
(Source : Cassini[10] et INSEE[11])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
13 000 11 933 14 465 14 300 15 442 15 958 19 908 20 050 21 348
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
21 284 22 629 23 669 23 311 23 990 26 106 26 537 30 399 33 146
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
36 844 41 791 43 808 42 255 43 167 46 518 49 448 46 124 47 305
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
52 355 59 550 64 771 62 483 63 498 65 118 65 713 66 560 66 871
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


La population est cosmopolite avec plusieurs dizaines de nationalités différentes provenant de tous les continents (Union européenne, ex-Yougoslavie, Turquie, Maghreb, Japon, Amérique, …) : 11 519 résidents de la ville sont des étrangers dont au 31 décembre 2009 :

Étrangers résidents à Colmar

Algérie Allemagne Arménie Belgique Bosnie-Herzégovine Cameroun Espagne États-Unis Grande Bretagne Inde Irak Italie
Nombre de ressortissants 1024 359 47 63 217 68 399 84 94 59 69 873
Pourcentage par rapport à la population étrang. totale 8,89 3,12 0,41 0,55 1,88 0,59 3,46 0,73 0,82 0,51 0,60 7,58
Japon Maroc Portugal Macédonie Congo Roumanie Russie Serbie-Montenegro Suisse Tunisie Turquie Yougoslavie
Nombre de ressortissants 432 875 1687 35 80 113 94 199 45 237 2921 246
Pourcentage par rapport à la population étrang. totale 3,75 7,60 14,65 0,30 0,69 0,98 0,82 1,73 0,39 2,06 25,36 2,14

La ville a une superficie de 66,57 km2 et une population de 66 560 habitants en 2007, ce qui la classe :

Rang Superficie Population Densité
France 541e 92e 918e
Alsace 3e 3e 23e
Haut-Rhin 1re 2e 10e

L'aire urbaine de Colmar est classée au 65e rang sur un total de 354 délimitées par l'Insee lors du recensement de 1999. Elle est composée de 36 communes et compte 116 268 habitants pour une superficie de 346 km2 et une densité de 336 hab./km2.

Administration

Le Conseil Général du Haut-Rhin
La Préfecture du Haut-Rhin

Colmar est la préfecture du Haut-Rhin et abrite le siège du conseil général du Haut-Rhin, malgré le fait que sa population soit bien moins importante que celle de Mulhouse. C'est une particularité partagée avec quelques autres communes françaises, comme Tulle par exemple. Cela est du au fait que lors du choix des chefs-lieux de département au moment de la Révolution, la ville de Mulhouse n'était pas française, mais une cité-état alliée aux cantons suisses, et le choix s'est donc porté sur Colmar, alors la plus grande ville du département.

La ville héberge de multiples organismes départementaux et régionaux : l'Institut national de l'origine et de la qualité, l'Institut national de la recherche agronomique, Météo-France, le service d'incendie et de secours du Haut-Rhin (SDIS), le Comité régional du tourisme, le Comité départemental de tourisme, le groupement départemental de gendarmerie et le centre interdépartemental de déminage, le CIVA, l'Inspection académique du Haut-Rhin, entre autres.

Une antenne locale de la région Alsace est également implantée au centre-ville.

Mairie

La Mairie de Colmar, bâtiment des services administratifs et techniques
La Mairie de Colmar, bâtiment abritant les bureaux du Maire et de ses adjoints

Le conseil municipal de Colmar compte 49 conseillers municipaux, parmi eux, 17 sont adjoints au Maire. Suite à des irrégularités constatées par l'opposition lors des élections municipales en mars 2008, le tribunal administratif de Strasbourg a annulé le 30 septembre 2008 le second tour de l'élection municipale à Colmar[12]. La population a été appelée à élire un nouveau conseil municipal les 30 novembre et 7 décembre 2008. À l'issue du premier tour du 30 novembre, Gilbert Meyer a été réélu maire de Colmar, avec 50,44 % des suffrages.

Composition du conseil municipal pour la période 2008-2014 :

Groupe Effectif Statut
Ensemble plus loin avec Gilbert Meyer 38 majorité
Colmar Ensemble 7 opposition
Unis à gauche pour Colmar 3 opposition
Bougeons les lignes 1 opposition


Article détaillé : Liste des maires de Colmar.
Maires récents de la ville de Colmar
Période Identité Étiquette Qualité
19 juin 1995 2014 Gilbert Meyer UMP Président de la communauté d'agglomération de Colmar
1977 1995 Edmond Gerrer UDF-CDS Député du Haut-Rhin de 1988 à 1993
1947 1977 Joseph Rey MRP Député du Haut-Rhin de 1956 à 1958
1945 1947 Édouard Richard SFIO Sénateur du Haut-Rhin de 1946 à 1948

Budget et fiscalité

Le budget primitif 2011 s’établit à 161 millions d'euros (budgets annexes compris : Salon du Livre, Espace Malraux, Festival de Jazz, Festival du Film) dont 160 millions d'euros pour le seul budget principal (incluant 38,7 millions d'euros d'investissements pour 2011).

La dette s'établit à 631 euros par habitant en 2008, 497 euros en 2009, 540 euros en 2010. Une légère hausse est prévue en 2011 à 576 euros.

Budget primitif et dette par habitant de 2006 et 2011

2006 2007 2008 2009 2010 2011
Budget primitif 141,8 M€ 151,0 M€ 146,6 M€ 155,5 M€ 145,9 M€ 161,0 M€
Dette par habitant  ?  ? 631 € 497 € 540 € 576 €

Pression fiscale en 2007

Montant moyen par habitant en 2007 Ville de Colmar Villes moyennes Grandes villes
Taxe d'habitation 139 € 177 € 231 €
Taxe foncier bâti 175 € 244 € 251 €

Pression fiscale en 2008

Montant moyen par habitant en 2008 Ville de Colmar Villes moyennes Grandes villes
Taxe d'habitation 144 € 185 € 237 €
Taxe foncier bâti 180 € 254 € 258 €

Pression fiscale en 2009

Montant moyen par habitant en 2009 Ville de Colmar Villes moyennes Grandes villes
Taxe d'habitation 152 € 199 € 237 €
Taxe foncier bâti 197 € 271 € 261 €

Pression fiscale en 2010

Montant moyen par habitant en 2010 Ville de Colmar Villes moyennes Grandes villes
Taxe d'habitation 153 € 242 € 207 €
Taxe foncier bâti 204 € 273 € 280 €

Solidarité

La ville de Colmar est membre du réseau de l'Unicef - Ville amie des enfants - depuis 2002. Elle a mis en place plusieurs actions au profit des enfants et des jeunes. De la petite enfance aux jeunes adultes en passant par l’enfance et l’adolescence, Colmar favorise le développement des activités sportives, culturelles et sociales par le biais des structures de proximité et par un soutien permanent aux nombreuses associations locales. Elle favorise également le développement des activités scolaires et périscolaires par un investissement permanent dans les structures d’animation de proximité et les écoles.

Division administrative

L'arrondissement de Colmar et les cantons de Colmar-Nord et Colmar-Sud en vert

Arrondissement de Colmar

Circonscription

Colmar fait partie de la première circonscription du Haut-Rhin, qui comprend quatre des six cantons de l'arrondissement :

  • Canton d'Andolsheim ;
  • Canton de Colmar-Nord ;
  • Canton de Colmar-Sud ;
  • Canton de Neuf-Brisach.

Cantons de Colmar

Colmar est le chef-lieu de deux cantons :

Grands travaux

Réalisés depuis 1995

  • Colmar Stadium (complexe sportif de football avec 4 terrains -dont 1 synthétique- et tribune de 1300 places) ;
  • Piscine Aqualia ;
  • Parking souterrain de la place Rapp et réaménagement du parvis ;
  • Parking silo de la place Lacarre ;
  • Mise en lumière de la vieille ville (plus de 1000 projecteurs installés) ;
  • Biopôle ;
  • Hôtel de police ;
  • Caserne des sapeurs pompiers ;
  • Rénovation et agrandissement du théâtre de plein-air à 10 000 places ;
  • Rénovation du théâtre municipal ;
  • Construction de gymnases ;
  • Agrandissement de la gare de Colmar (dans le cadre de l'arrivée du TGV Est en 2007) et réaménagement du parvis ;
  • Salle de musiques nouvelles, le Grillen ;
  • Extension du campus du Grillenbreit (bâtiment pour les départements Techniques de Commercialisation et Carrières Juridiques) ;
  • Marché couvert alimentaire ;
  • Rocade Ouest ;
  • Création d'un espace congrès de 1400 places au parc des expositions.

En cours

La future médiathèque en cours de réalisation
  • Extension du musée d'Unterlinden (extension majeure de plus de 7 500 m² confiée aux architectes suisses Herzog & de Meuron. Le projet est chiffré à 24 millions d'euros. Le bâtiment existant sera relié aux anciens bains municipaux et au nouveau bâtiment en briques qui sera construit, par un passage souterrain. À cette occasion, le cours d'eau situé entre les deux bâtiments actuels sera rouvert et la place publique totalement rénovée. La nouvelle partie sera consacrée aux œuvres des XIXe au XXIe siècle). Ouverture prévue le 30 septembre 2013 selon le maire de Colmar ;
  • Médiathèque municipale ;
  • Centre culturel Europe (travaux de modernisation et d'aménagements réalisés de 2010 à 2012. L'aménagement majeur consiste à l'agrandissement de la salle de spectacle pour y augmenter sa capacité à 300 places) ;
  • Rénovation urbaine des quartiers Ouest ;
  • Extension du campus du Grillenbreit (bâtiment pour le département Génie Thermique et Énergie) ;
  • Extension de la salle de musiques nouvelles, le Grillen.

En projets

  • Parking souterrain de la place de la Montagne Verte ;
  • Rénovation du complexe sportif de la Montagne Verte ;
  • Gymnase universitaire ;
  • Rocade Sud ;
  • Construction du nouvel hôpital dédié à la Mère et à l'Enfant, Le Parc.

Tourisme

« On dit de Colmar que c'est un condensé de l'Alsace dans ce qu'elle a de plus typique.[…]. Colmar est aussi une ville de plaisirs et ville gourmande par excellence. Restos prestigieux et winstubs, sortes de tavernes gourmandes qui offrent des plats du terroirs, s'y côtoient. »[13]

Colmar, ville d'art et d'histoire, très restaurée et entretenue, en grande partie « piétonnière » ou « semi-piétonnière » attire chaque année près de 3,5 millions de visiteurs du monde entier provenant principalement d'Europe, d'Amérique et du Japon.

Monuments et lieux touristiques

La Maison Pfister, une des plus belles de la ville
La Cour d'Appel de Colmar
Le quartier de la Petite Venise
L'Ancienne Douane
Le Musée d'Unterlinden
L'ancien corps de garde
La place de la Cathédrale
Le cloître de l'église des Dominicains, actuellement la bibliothèque municipale
Réplique de la statue de la Liberté haute de 12 mètres

La ville possède un grand nombre d'anciennes constructions typiques de l'architecture alsacienne (maisons à colombages) et de la Renaissance allemande ainsi que plusieurs églises de style gothique.

  • La Petite Venise. Ce quartier doit son nom à l'alignement original des maisons de part et d'autre de la rivière Lauch qui dessert le sud-est de la ville. Nous sommes au cœur du quartier maraîcher de la Krutenau qui s'étend autour de la rue Turenne que le maréchal emprunta en 1674 pour son entrée triomphale dans la ville.
  • Maison des Têtes : construite en 1609 pour le compte du marchand Anton Burger (devenu bourgmestre de la ville en 1626), ce bel édifice de la Renaissance allemande, doit son nom aux têtes ou masques grotesques qui ornent une riche façade sur laquelle s'élève un oriel de trois étages. Le pignon de l'édifice a été surmonté d'une statue de Bartholdi représentant un tonnelier (1902) quand l'immeuble a été affecté à la Bourse aux vins de Colmar [14]
  • Bibliothèque municipale, abritant plus de 1 200 manuscrits et 3 000 incunables rhénans
  • La maison Pfister est un des symboles du vieux Colmar. Elle porte le nom de François-Xavier Pfister qui en fit l'acquisition en 1841. Construite en 1537 pour le chapelier de Besançon Ludwig Scherer elle est encore médiévale dans sa conception : construite en pierre et en bois avec une très longue galerie de bois et un oriel d'angle sur deux étages. Sa décoration est par contre de style Renaissance : les peintures qui décorent les façades sont attribuées à Christian Vacksterffer. Elles représentent les empereurs germaniques du XVIe siècle, les Quatre Évangélistes, les pères de l'Église, des figures allégoriques et des personnages et scènes bibliques[15].
  • Église protestante St-Matthieu : édifiée à partir de la fin du XIIIe siècle, l'église des Franciscains a, il y a quelques années, retrouvé son état primitif à la suite d'une restauration minutieuse. Avec l'église des Dominicains, elle compte parmi les réalisations majeures des ordres mendiants dans la région. Le lieu sert d'église protestante depuis l'introduction de la Réforme à Colmar en 1575.
  • Ancien presbytère protestant : c'est un édifice Renaissance, conçu par l'architecte Albrecht Schmidt, construit en 1606. Il est caractérisé par une succession d'arcades abritant des boutiques au rez-de-chaussée et surtout par deux oriels d'angle qui encadrent les trois étages de la façade donnant sur la Grand'Rue. Il avait été édifié sur l'emplacement de neuf ateliers de serrurerie détruits par un incendie, pour servir de logement aux ministres du culte protestant dont l'église se trouvait tout à côté.
  • Quartier des Tanneurs
  • Grenier à grains médiéval
  • Koïfhus, l'Ancienne Douane : centre commercial et économique de Colmar il est achevé en 1480 et demeure le plus ancien bâtiment public local. Il vient de retrouver sa silhouette d'origine après la restauration de la balustrade Renaissance qui avait été enlevée il y a plus de vingt ans. Le rez-de-chaussée servait d'entrepôt et de lieu de taxation des marchandises importées et exportées. La salle de l'étage abritait les réunions des députés de la Décapole.
  • Poêle des laboureurs (Ancienne Maison de la corporation des Laboureurs de 1626)
  • Synagogue
  • Ancien hôpital (construit entre 1736 et 1744)
  • Ancien corps de garde
  • Palais du Conseil souverain
  • Le marché couvert a été réalisé en 1865 par l'architecte Louis-Michel Boltz. Cet édifice, en brique et pierre de taille avec charpentes métalliques supportées par des colonnes de fonte, a conservé sa fonction première : celle de marché. Tous les jeudis s'y déroule une partie du très coloré marché de Colmar qui s'étend sur l'ensemble du quartier des Tanneurs derrière le Koïfhus. La petite niche dans l'angle sud-ouest abrite la statue du vigneron, de Bartholdi (1869).
  • Musée Bartholdi, maison natale du créateur de la statue de la Liberté et du Lion de Belfort
  • Maison Adolph, l'une des plus anciennes maisons de la ville
  • Hôtel de ville
  • Quartier de la poissonnerie
  • Ancienne commanderie Saint-Jean
  • Maison dite des chevaliers de Saint-Jean
  • Fontaine Roesselmann
  • Lycée Bartholdi datant de 1720
  • Chapelle Saint-Pierre : au Xe siècle le prieuré de Saint-Pierre, propriété de l'abbaye bénédictine suisse de Payerne s'élève en ce lieu. Une église romane à deux tours, visible sur les plus anciennes vues de Colmar, y fut édifiée au XIIe siècle avant d'être remplacée par la chapelle des jésuites actuelle, construite par l'architecte strasbourgeois Jean-Paul Sarger, de 1742 à 1750.
  • Monument Bartholdi
  • Cour d'appel est la plus haute juridiction d'Alsace. C'est l'héritière de l'ancien Conseil souverain d'Alsace qui avait élevé Colmar au rang de capitale judiciaire en 1698. Ce bâtiment est typique de l'architecture allemande du début du XXe siècle (achevée en 1906).
  • Les Catherinettes
  • Maison où séjourna Voltaire
  • Château d'eau : c'est le plus ancien des châteaux d'eau conservés en Alsace. Sa tour, caractéristique du style néo-gothique allemand, fait partie du paysage colmarien depuis 1886. D'une hauteur de 53 mètres, il a une capacité de 1 200 m³. Il est désaffecté depuis 1984.
  • Cercle Saint-Martin : c'est un curieux édifice néo-gothique inauguré en 1895. Il devait servir aux activités sportives et culturelles de la paroisse Saint-Martin. L'Église, à travers les patronages, s'était lancée dans un vaste mouvement d'encadrement de la jeunesse. La plupart des grandes manifestations culturelles de l'entre-deux-guerres eurent le cercle pour cadre.
  • Muséum d'Histoire naturelle et d'Ethnographie
  • Musée du Jouet et des petits trains
  • Musée des usines municipales
  • Espace d'art contemporain
La rue Berthe Molly, anciennement rue des Juifs
  • Préfecture
  • Le théâtre municipal est situé à côté de l'ancien couvent d'Unterlinden. Achevé en 1849, il est l'œuvre de l'architecte Louis-Michel Boltz qui le réalise dans un style à l'italienne. Sa décoration intérieure, remarquable par les peintures du plafond, est l'œuvre de l'artiste parisien Boulangé. Une restauration minutieuse, qui s'est terminée en l'an 2000, a permis à l'édifice de retrouver l'éclat de son riche passé.

La ville peut se visiter en petit train touristique, en bateau sur la Lauch, en calèche, en vélo, en vélo-taxi ou en mobil board.

Colmar compte également l'une des plus vastes zones piétonnes d’Europe avec 5,1 km de voies réservées.

À ne pas manquer chaque week-end, en période de festivités et à Noël, l'illumination nocturne de la vieille ville dès la tombée de la nuit. Plus de 1000 points lumineux variables en couleur et en intensité offrent un charme et une mise en valeur uniques.

Une réplique de la statue de la Liberté, haute d'environ 12 mètres, à l'entrée nord de Colmar, ville natale de Bartholdi. Elle a été inaugurée le 4 juillet 2004, lors de la commémoration du centenaire de la mort du sculpteur.

Noël à Colmar

En hiver, la magie de Noël à Colmar, c'est d'abord l'ambiance de la vieille ville illuminée et décorée « comme un conte de fées » : les illuminations de Noël, en cette période de fête, s'intègrent harmonieusement aux éclairages valorisant le patrimoine, et qui parent le centre de Colmar d'une aura de lumière.

La ville entière est décorée, l’ambiance de Noël chaleureuse dans le centre historique.

Chaque année, les Colmariens participent à un concours de décorations, rivalisant d'imagination pour parer les façades des maisons et des vitrines de magasins.

Les cinq marchés de Noël ont, chacun, des caractères spécifiques. L'un d'eux est essentiellement dédié aux enfants.

La place Rapp offre une ambiance ludique pendant l'époque de l'Avent et lors des fêtes de Noël. Une grande patinoire y est illuminée dans un décor hivernal de sapins floqués et de chalets.

Capitale des vins d'Alsace

Colmar, Capitale des vins d'Alsace
La maison des vins d'Alsace

Le vignoble d'Alsace, omniprésent à l'ouest de la ville (piémont vosgien), bénéficie dans la région colmarienne d'un climat particulièrement favorable.

Située à peu près à mi-parcours de la route des vins d'Alsace, Colmar est réputée pour son propre vignoble (quelques producteurs) et les vignes des environs (nombreux grands crus, là où la pente se relève).

La ville dispose de son propre domaine viticole qui s'étend sur 25 hectares. Il fut fondé en 1895 par Chrétien Oberlin. Ce domaine exploite des vignes sur les terroirs de grands crus prestigieux, à proximité de Colmar : PfersigbergEguisheim), HengstWintzenheim), FlorimontIngersheim) et MambourgSigolsheim). Il propose, ce qui est habituel en Alsace, une large gamme de vins de sélection, de réserve, de grands crus, de vendanges tardives et de cuvées spéciales mais également de crémants, de liqueurs et d'eaux-de-vie.

Le Conseil interprofessionnel des vins d'Alsace (CIVA), le comité des vins d'Alsace a son siège à Colmar. Cet organisme est une source d'informations sur les cépages cultivés en Alsace, les appellations (AOC alsace, AOC alsace grand cru et AOC crémant d'Alsace), les mentions (vendanges tardives et sélection de grains nobles) et les palmarès. Il regroupe également de multiples syndicats de vignerons-propriétaires, négociants et coopérateurs.

Dès la fin juin, une petite foire aux vins s'installe en plein cœur historique de la ville (au Koïfhus, place de l'Ancienne Douane).

La Route verte

La Route verte croise la route des vins d'Alsace à Colmar. Elle fut créée en 1960 grâce a l'effort de la France et de l'Allemagne, sur une initiative de Joseph Rey, maire de Colmar. Elle s'appelle Route verte en raison des sapins qui sont à côté de la route. Cette route s'étend sur 205 km d'ouest en est de Contrexeville en Lorraine au lac Titisee en Allemagne.

Culture

Équipements culturels

Le cinéma multiplexe CGR avec ses 12 salles.
Cinéma Le Colisée.
Le parc des expositions avec le théâtre de plein air en premier plan.

Colmar compte de nombreux équipements culturels :

  • cinq musées :
    • Musée d'Unterlinden ;
    • Musée Bartholdi ;
    • Musée du jouet et des petits trains ;
    • Muséum d'histoire naturelle et d'ethnographie ;
    • Musée des anciennes usines municipales.
  • deux théâtres :
    • Théâtre municipal ;
    • Théâtre de la Manufacture ;
  • deux galeries d'art :
    • un espace d'art contemporain dénommé André Malraux ;
    • l'espace Lézard ;
  • une salle de musiques nouvelles, Le Grillen ;
  • un centre culturel appelé Europe ;
  • deux cinémas :
    • Le colisée (6 salles) ;
    • Mega CGR (12 salles) ;
  • cinq bibliothèques ;
  • une médiathèque (ouverture en 2011 ou 2012) ;
  • un parc des expositions : 14 000 m2 couverts, espace congrès de 1 000 m2 et théâtre de plein air de 10 000 places.

Scènes de tournage

Plusieurs scènes de films, téléfilms et séries télévisées ont été tournées dans la ville ou à ses abords, on peut citer la Grande Illusion (1937), dont une partie est tournée au quartier Walter, la Décade prodigieuse (1971), les Alsaciens ou les Deux Mathilde (1995), la Secrétaire du Père Noël (1999), un épisode de Quai numéro un.

La gare de Colmar et son premier quai servent d'introduction au film La confiance règne d'Étienne Chatiliez (2004).

Dans le film d'animation japonais le Château ambulant de Hayao Miyazaki sorti en 2004, certaines maisons typiques de Colmar (maison Pfister entre autres) apparaissent mais également quelques bâtiments d'autres communes de la région.

Associations culturelles

Plusieurs dizaines d'associations colmariennes agissent dans le domaine culturel.

Musique

La musique fait partie intégrante de la vie culturelle de la cité, avec plus de 200 concerts par an. Plusieurs associations permettent cette vie musicale particulièrement active.

Orchestres d'harmonie
L'École Nationale de Musique et de Théâtre de Colmar
  • L'Harmonie Colmarienne.
  • L'Harmonie Saint-Martin.
Autres
  • Le Chœur de clarinettes de Colmar présent depuis 2001 ;
  • La Maîtrise de Garçons de Colmar qui existe depuis 1985.

Le Conservatoire à Rayonnement Départemental (CRD) est ancré dans le paysage musical depuis de nombreuses années. Sa réputation dépasse largement les portes de la ville.

Théâtre

  • Théâtre de l'École Buissonnière dirigé par Nicole Schnell.

Festivals, salons et manifestations culturelles

De nombreux festivals et salons ont lieu à Colmar tout au long de l'année, certains d'une renommée internationale.

Festivals

  • Festival de rue (mai) ;
  • Les Musicales, Festival de musique de chambre (mai) ;
  • Festival des musiques métisses (juin) ;
  • Festival international de Colmar (juillet), sous la direction artistique du Russe Vladimir Spivakov ;
  • Festival Natala (juillet) ;
  • Festival d'orgue (Août) ;
  • Festival de Jazz (septembre) ;
  • Festival du Film "7 Jours pour le 7e Art" (Octobre) ;
  • Festival Country des trois frontières (Novembre).

Salons

  • Salon régional formation emploi (janvier), plus de 22 000 visiteurs en 2008 ;
  • Salon de la voyance (janvier) ;
  • Salon européen du livre ancien et de la gravure (mars) ;
  • Salon Mode Forme et Beauté (mars), plus de 10 000 visiteurs en 2007 ;
  • Salon énergie habitat (mars) ;
  • Salon vins et saveurs des terroirs (mars) ;
  • Salon des loisirs et du bien-être (avril) ;
  • Salon de la BD (mai) ;
  • Salon sport et passion (mai) ;
Ambiance à la Foire aux Vins d'Alsace
  • Salon International de la Musique et de l'Instrument - 1re édition en 2012 ;
  • Foire Eco-bio (mai), 45 000 visiteurs en 2011 ;
  • Tuning show des trois frontières (juin) ;
  • Foire aux vins d'Alsace (août), 370 exposants, une dizaine de concerts, plus de 254 000 visiteurs en 2010 ;
  • Salon des loisirs créatifs (septembre) ;
  • Salon de la guitare (septembre) ;
  • Salon de l'immobilier (septembre) ;
  • Salon des antiquaires (octobre) ;
  • Salon du chocolat (octobre) ;
  • Salon maison décoration (octobre) ;
  • Salon des nouvelles technologies : Colmar Multimédia l'Expo (octobre) ;
  • Salon du livre (novembre) ;
  • Salon International du Tourisme et des Voyages (novembre), 500 exposants de 40 pays et plus de 33 000 visiteurs en 2010 ;
  • Solidarissimo ;
  • Salon des vins des vignerons indépendants (décembre).

Manifestations culturelles et sportives

Le marché de Pâques, place des Dominicains
  • Cavalcade de carnaval (février) ;
  • Marché de Pâques (mars/avril) ;
  • Fête de la nature (mai) ;
  • Fête des voisins (mai) ;
  • Fête de la musique (juin) ;
  • Paris-Colmar à la marche (juin) ;
  • Soirées folkloriques (juillet à septembre) - place de l'Ancienne Douane ;
  • Cinéma de plein-air (juillet à septembre) ;
  • Kiosque en musique (avril à septembre) - place Rapp ;
  • Nuit multicolore (le 13 juillet) : dans le cadre de la Fête nationale, concerts live en plein-air et feu d'artifice musicale ;
  • Triathlon de Colmar (septembre) ;
  • Fête des récoltes (septembre) ;
  • Fête de la science (novembre).

Vie nocturne

Discothèque le Poisson rouge à Wintzenheim

Plus d'une vingtaine de bars, brasseries et autres lieux de divertissement sont parsemés à travers le centre-ville mais aussi dans les quartiers périphériques. La plupart des bars sont ouverts jusqu'à 1h30 ou 3h00 en semaine comme en week-end . Cinq discothèques à Colmar et dans son agglomération y sont également implantées parfois ouvertes jusqu'à 7 h du matin .

Sports

La patinoire de Colmar

On dénombre pas moins de 162 associations sportives pour environ 65 disciplines pratiquées. Le nombre de licenciés atteint 16 000 personnes.

Chaque année, le parc des expositions accueille au printemps un spectacle de body-building, le TOP de COLMAR avec plus d'une centaine de participants et au mois de juin a lieu l'arrivée de la plus grande épreuve de marche du monde : le Paris-Colmar à la marche, soit près de cinq cents kilomètres à parcourir.

En 2009 puis à nouveau en 2010, la patinoire de Colmar organise un spectacle de catch avec les stars de cette discipline.

Colmar fut à plusieurs reprises ville-étape du Tour de France lors du passage de la grande boucle en Alsace, en 1949, 1955, 1957, 1997 et 2001. Le Tour de France à nouveau été de passage à Colmar en 2009[16] les 17 et 18 juillet.

En décembre 2008 s'est déroulé à la patinoire de Colmar les Championnats de France Élite de patinage artistique. 150 patineurs et 30 juges internationaux s'y sont retrouvés pour l'épreuve qualificative pour les championnats d'Europe et du monde.

Principaux clubs sportifs

Sport Nom de l'équipe Niveau Lieu
Football Sports Réunis Colmar - Football National Colmar Stadium
Handball Colmar Handball Club Nationale 3 (Masculin) Gymnase de la Montagne Verte
Handball Colmar Centre Alsace Handball Nationale 3 (Féminin) Gymnase du Ladhof
Rugby Colmar Rugby Club Fédérale 3 Stade de l'Europe
Hockey sur glace Les Titans Division 3 Patinoire de Colmar
Patinage artistique Club de Patinage Artistique de Colmar Patinoire de Colmar
Natation Sports Réunis Colmar - Natation Nationale 2 (water-polo) Stade Nautique
Escrime Sports Réunis Colmar - Escrime Complexe de la Waldeslut
Baseball Les Hawks ? Plaine Pasteur
Football américain Les Libérateurs Régional Stade de la Mittelharth

Quelques champions colmariens

Le Colmar Stadium
L'entrée de la base nautique de Colmar-Houssen
  • Béatrice Hess : championne para-olympique de natation ;
  • Guy Rossi : champion du monde d'ultratriathlon ;
  • Cindy Hornischer : championne du monde de boxe française ;
  • Didier Païs : champion d'Europe de lutte ;
  • Suzanne Andres : championne d'Europe et de France de Bowling ;
  • Louise Jacob : 3e au championnat d'Europe d'escrime ;
  • Alexandre Bardenel : vice-champion du monde à l'épée individuelle ;
  • Florian Heimendinger : médaille d'argent à l'épée par équipe ;
  • Laurene Delon : championne de France junior d'athlétisme ;
  • Stephan Schillinger : double champion de France junior de Billard Français ;

Principales installations sportives

Principales installations sportives

Installations couvertes

  • Piscines : 3
  • Patinoire : 1
  • Gymnases : 23
  • Salle spécialisée de gymnastique : 1
  • Skate park : 1
  • Murs d'escalade : 2
  • Salles de judo (dojo) : 2
  • Salles de musculation : 5
  • Salles de tir à l'arc : 1
  • Boulodrome : 1
  • Courts de tennis : 6

Installations de plein-air

  • Stade nautique : 1
  • Base nautique : 1
  • Base de canoë-kayak : 1
  • Centre d'hippisme :1
  • Vélodrome : 1
  • Terrains de football : 9
  • Terrains de rugby : 2
  • Terrain de bicross : 1
  • Skate park : 1
  • Courts de tennis : 19
  • Terrains de squash : 2

Depuis 2009, existe dans la zone industrielle nord de Colmar à la saison estivale (juillet et aout) la base nautique de Colmar-Houssen. Elle est située dans une gravière, à proximité de l'échangeur du Rosenkranz. Ce grand complexe peut accueillir entre 100 000 et 135 000 personnes par saison. L’accès à la base peut se faire à vélo, en bus ou en voiture (parking de 440 places gratuites).

Économie

L'unité "pelles de terrassement" Liebherr de Colmar
Les bureaux de l'unité "pelles de terrassement" Liebherr de Colmar

Colmar est la capitale et le moteur de l'attrait économique et touristique du centre-Alsace.

Les principaux domaines de l'économie colmarienne sont :

Industrie

L'usine Timken, le deuxième employeur de la ville

Les zones industrielles de Colmar-Nord et Colmar-Est couvrent 382 ha - en y incluant l'aéroport.

La société Liebherr avec plus de 1500 salariés et Timken Europe avec plus de mille salariés, sont les plus grands employeurs privés de la ville.

Le 1er octobre 2010, la société Liebherr a inauguré sa deuxième usine colmarienne dédiée aux pelles minières en présence du Président du groupe suisse. L'investissement a été de 82 millions d'euros et la nouvelle unité pourra produire plus de 200 pelles de 100 à 800 tonnes.

Huit mois à peine après l'inauguration de la nouvelle structure, la société Liebherr a annoncé la construction d'un centre de recherche et de développement[17] qui entraînera la création d'une centaine de nouveaux emplois hautement qualifiés ainsi qu'une nouvelle unité de fabrication. Le budget total de ce nouvel investissement est évalué à près de 80 millions euros.

Colmar est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de Colmar et du Centre-Alsace. Elle gère le port de plaisance de Colmar, le port rhénan de Colmar/Neuf-Brisach, l’aéroport de Colmar-Houssen et divers bâtiments industriels et tertiaires.

Commerce

La rue des Clefs, une des artères les plus commerçantes du centre-ville
La rue des Boulangers

La ville dispose d'un tissu commercial très dense : plus de 300 boutiques et restaurants sont implantés au centre-ville. De nombreuses enseignes nationales et internationales y sont représentées. 4 hypermarchés, 10 supermarchés, de multiples supérettes et discounters sont répartis dans l'ensemble de l'agglomération.

Un marché de plein-air se tient tous les mercredis, jeudi et samedis dans différents quartiers de la ville :

  • quartier ouest, 50 exposants (mercredi matin) ;
  • centre-ville, 130 exposants (jeudi matin) ;
  • quartier Saint Joseph, 200 exposants (samedi matin) ;
  • centre-ville, 50 exposants place de la Cathédrale et place des Dominicains (samedi après-midi).

Le marché couvert situé dans le vieux Colmar, au pied de la Petite Venise y abrite depuis septembre 2010, un marché alimentaire permanent.

La zone commerciale de Colmar-Houssen, située à la sortie nord de la ville, a une superficie de 32 hectares. Plusieurs dizaines de commerces et de restaurants y sont installés, de même que l'un des plus grands hypermarché de l'agglomération et des hôtels.

Réseaux, Internet et médias

Câble et TNT

Toute la commune est desservie par un réseau câblé qui a commencé à être déployé dès 1994. Celui-ci permet d'avoir accès à plus de 200 chaînes de télévision (une majorité en option) et de radios, à Internet à très haut débit (jusqu’à 100 M/bits) et à la téléphonie gratuite. Les sept fournisseurs français à Internet sont présents et desservent l'ensemble de l'agglomération colmarienne.

Depuis la fin 2007, la télévision numérique terrestre (TNT) est disponible pour tous les foyers. Le signal analogique a disparu le 6 avril 2010 au profit du tout numérique.

TV7

Logo de la chaîne TV7

TV7 - La télévision locale de Colmar

La chaine locale TV7, diffuse en boucle tout au long de la journée des informations pratiques (météo, agenda des sorties, horaires des services publics, ...) à destination de la population, de même que des émissions et reportages.

Comment recevoir TV7

TV7 est disponible sur le réseau câblé de l'opérateur local Vialis. TV7 est diffusée sur l'ensemble du réseau câblé en UHF sur le canal 48, fréquence 687,25 Mhz pour Colmar, Horbourg-Wihr, Ingersheim, Sundhoffen et Turckheim.

Radios

La grande majorité des radios françaises est diffusée à Colmar. Plusieurs radios allemandes et suisses sont également disponibles. De nouvelles stations de radio sont disponibles à Colmar, depuis le 13 septembre 2011[18]. Le CSA a en effet attribué de nouvelles fréquences, afin de renforcer certains réseaux régionaux, et afin de permettre à quelques stations d'envergure nationale de s'implanter en Alsace.

Nom de la radio Fréquence
Skyrock 88.0
Azur FM - Colmar 89.0
France Culture 88.6
Top Music – Sélestat 90.1
Accent 4 90.4
DRS 1 90.6
NRJ 91.0
France Musique 91.6
Azur FM - Munster 91.9
Fun Radio 92.2
Oui FM 92.9
SWR 1 93.5
SWR 4 94.0
RSR La 1ère 94.2
Europe 1 94.6
France Inter 95.7
SWR 2 96.2
Virgin Radio 96.5
SWR 3 97.0
ECN 98.2
SWR 3 98.4
DRS 2 99.0
Flor FM 100.1
Radio Regenbogen 100.4
France Bleu Alsace – Bas-Rhin 101.4
Radio Dreyeckland 101.9
RSR La 1ère 102.3
France Bleu Alsace – Haut-Rhin 102.6
Nostalgie 103.0
RDL 103.5
DRS 3 103.6
Couleur 3 104.2
Radio Dreyeckland 104.6
Couleur 3 104.8
France Info 105.5
Baden FM 106.0
Deutschlandfunk 1 106.3
Top Music - Colmar 106.8
RTL 107.3

Transports

Transports publics

Réseau urbain

Article détaillé : Transports de Colmar et Environs.
Autobus sur l'ancienne ligne 2 fonctionnant au GNV

En 1902, Colmar mettait en service sa première ligne de tramway, et en 1935 elle en compte trois dont une ligne périurbaine Colmar-Wintzenheim. Dans les années 1960, l'exploitation des lignes de tramway est arrêtée comme ce fut le cas également à Mulhouse et Strasbourg. Le pétrole bon marché d'avant les chocs pétroliers conjugué à l'accessibilité nouvelle de l'automobile pour le grand public rendent à cette époque les lignes de tramway déficitaires. La société Transports de Colmar et Environs (TRACE) est créée en 1990. Le réseau de bus de la TRACE desservait à la base seulement trois communes (Colmar, Horbourg-Wihr et Wintzenheim). Depuis 1990, l'offre a augmenté de plus de 75% et le rayon d'action a été multiplié par 3 en 4 ans. De 1996 à 2006, quinze nouvelles communes ont intégré le réseau : Andolsheim, Bischwihr, Fortschwihr, Grussenheim, Holtzwihr, Houssen, Ingersheim, Jebsheim, Muntzenheim, Riedwihr, Sainte-Croix-en-Plaine, Sundhoffen, Turckheim, Wettolsheim, et Wickerschwihr pour un total de 111 655 habitants.

La Trace exploite à ce jour :

  • 16 lignes du lundi au samedi :
    • lignes urbaines :   1    2    3    4    5    6    7    8    9  ;
    • lignes interurbaines :  20  21  22  23  24  25  26 ;
  • 3 lignes les dimanches et jours fériés :   A    B    C  ;
  • 1 ligne événementielle :   E  .

En 2008, 6 319 054 voyageurs ont emprunté les transports publics colmariens.

C'est l'un des premiers réseaux de France à avoir mis en service des bus fonctionnant au gaz naturel (GNV) à partir de 1998 : près de 70% des bus circulent avec cette motorisation aujourd'hui.

Plus de 70 arrêts sont équipés d'un système d'information des voyageurs leur permettant de connaître l'heure d'arrivée du prochain bus en temps réel. 15% sont aménagés pour l'accessibilité des personnes à mobilité réduite.

Réseau interurbain

Une quinzaine de lignes de bus départementales[19] ont leur origine et destination à Colmar. Le point de correspondance de toutes les lignes interurbaines se situe à la gare de Colmar.

Ligne Parcours
.
106 Colmar - Route des Vins - Ribeauvillé
109 Colmar - Ribeauvillé - Saint Hippolyte
145 Colmar - Orbey - Le Bonhomme
157 Colmar - Orbey - Labaroche
208 Colmar - Husseren - Obermorschwihr
248 Colmar - Munster - Soultzeren
301 Colmar - Neuf Brisach - Balgau
303 Colmar - Neuf Brisach - Biesheim
316 Colmar - Neuf Brisach - Baltzenheim
318 Colmar - Neuf Brisach - Ohnenheim
326 Colmar - Dessenheim - Weckolsheim
346 Colmar - Marckolsheim - Artzenheim
437 Colmar - Ensisheim - Mulhouse
439 Colmar - Ensisheim - Fessenheim
440 Colmar - Ensisheim - Guebwiller

La ligne no 1076 permet un accès à l'Allemagne et la desserte des villes de Breisach et de Fribourg-en-Brisgau. Depuis décembre 2009, la liaison par autobus entre Colmar et l'Allemagne (Breisach et Fribourg-en-Brisgau) a été nettement renforcée par l'augmentation des fréquences sur la ligne no 1076 et le prolongement jusqu'à Breisach de la ligne départementale no 301 (Colmar - Neuf-Brisach - Balgau) qui permet une meilleure interconnexion avec la gare de Breisach et le réseau ferroviaire allemand de la Deutsche Bahn.

Schéma de la ligne no 1076

Réseau routier

Le parking silo place Lacarre.
L'autoroute A35 à l'est de la ville.

L'autoroute A 35, appelée également rocade Est à hauteur de la ville dispose de quatre échangeurs (sortie 26 à sortie 23) dans le sens sud-nord (Colmar Centre, Colmar Semm, Ladhof et Rozenkranz) et de deux échangeurs (sortie 23 et sortie 25) dans le sens nord-sud (Rosenkranz et Colmar Sud). Elle relie le nord de l'Alsace et Strasbourg au sud de la région (Mulhouse) et à la Suisse : 40 minutes environ suffisent pour rejoindre Strasbourg, moins de 30 minutes pour Mulhouse, 40 minutes pour Bâle en Suisse.

À court terme, la section entre l'échangeur du Rosenkranz et la commune d'Ostheim située 15 km au nord sera mise aux normes autoroutières avec un élargissement à 2x3 voies afin d'accroître les capacités de circulation et éviter la saturation aux heures de pointe. En effet, plus de 50 000 véhicules par jour utilisent cet axe important dont un nombre de poids-lourds en hausse constante.

La rocade Ouest permet quant à elle de contourner Colmar par le nord et l'ouest évitant ainsi tout le transit des poids-lourds. Ce boulevard urbain est à 2x2 voies entre le Ladhof et Ingersheim.

Depuis la mise en œuvre du nouveau plan de circulation au centre-ville à l'automne 2002, deux rocades limitent dorénavant le transit par l'hypercentre. Chacune circule en sens opposé.

Stationnement

La ville met à disposition plus de 7 000 places (hors stationnement gratuit sur chaussée ou à cheval sur trottoirs) pour les automobilistes réparties sur une cinquantaine de parkings dont trois de grande capacité construits à proximité du centre-ville :

  • Parking souterrain de la place de la Mairie (400 places) ;
  • Parking souterrain de la place Rapp (900 places) ;
  • Parking silo et souterrain de la place Lacarre (700 places) -partiellement gratuit-.

Réseau ferroviaire

La gare de Colmar
La gare de Colmar, vue de la partie sud
Article détaillé : Gare de Colmar.

La gare de Colmar est située en plein cœur de l'axe ferroviaire Strasbourg-Mulhouse-Bâle (TER Alsace). Elle est desservie par trains régionaux toutes les 30 minutes aux heures de pointe.

Depuis le 10 juin 2007, la ville est reliée à la grande vitesse grâce à la mise en service de la ligne du TGV Est. Trois allers-retours quotidiens vers Paris sont actuellement programmés, ce qui met la capitale à 2 h 50 seulement, contre plus de 4 h 30 auparavant. À partir de décembre 2011, une quatrième liaison entre Colmar et Paris sera mise en service.

Le 11 décembre 2011, la branche Est de la nouvelle ligne TGV Rhin-Rhône sera mise en service entre Dijon et Mulhouse. Cela permettra de relier Colmar et Lyon en moins de 3 h (plus de 4 h de nos jours).

La ligne Colmar-Munster-Metzeral d'une longueur de 24,2 km offre la possibilité de rejoindre la vallée de Munster et les Vosges en toute tranquillité et en un minimum de temps.

Une étude est menée en ce moment pour la réouverture aux voyageurs de la ligne Colmar-Volgelsheim (près de Neuf-Brisach).

Réseau fluvial

Le port de plaisance

Le port de plaisance de Colmar est équipé de huit pontons permettant l'accostage de 60 bateaux, tous desservis individuellement en eau et électricité, d'une capitainerie aux multiples services : accueil, sanitaires avec douches, lingerie avec lave-linge et sèche-linge, boutique avec accastillage et d'un parking clôturé pour bateaux et voitures. Il est possible de louer des bateaux à la demi-journée ou à la journée complète.

Il a également obtenu en 2006, 2007, 2008 et 2009 le pavillon Bleu d'Europe qui récompense et valorise les communes et les ports de plaisance français qui répondent à des critères d'excellence pour la gestion globale de leur environnement.

En matière de fleurissement, le port collectionne de nombreux trophées et récompenses.

Le Port Rhénan Colmar/Volgelsheim avec plus de 70 péniches et 500 000 tonnes de fret ferroviaire par an, est la plate-forme logistique "Eau-Fer-Route" du Centre-Alsace.

Trafic aérien

L'aéroport de Colmar-Houssen avec sa tour de contrôle
L'aéroport de Colmar-Houssen et son parking pour avions

L'aéroport de Colmar-Houssen (code AITA : CMR, code OACI : LFGA) est utilisé pour l'aviation d'affaire et sportive. L'infrastructure est aussi exploitée pour le transport médical d'urgence. Par conséquent, c'est l'un des seuls aéroport ouverts au trafic aérien 24h/24. Son utilité a cependant été très contestée dans le passé, mais son intégrité a été préservée grâce à de fortes pressions émises par les industriels de la zone (Timken, autrefois, Liebherr de nos jours).

Il est classé "C" code de référence 3 aérodrome destiné aux services à courte distance (inférieur à 1 000 km) et à certains services à moyenne distance (1 000 à 3 000 km) et même à longue distance qui ne comportent que des étapes courtes au départ, ainsi qu'au grand tourisme. Il est également équipée d'une lounge pour les pilotes.

Le terrain a enregistré une hausse de son activité de 14,5% en 2009.

L'aéroport a vu le jour en 1953 et était affecté à cette époque aux seuls besoins de l’aviation légère et sportive. La structure fut agréée en 1960 en classe "D" ce qui lui permit de se donner une vocation supplémentaire, celle de l'accueil pour l'aviation d'affaires.

À ce jour, il est composé de deux pistes :

  • piste 1
Dimensions : 1610 m x 30 m
Orientation : 01/19
Nature du revêtement : enrobé
Aides à l'atterrissage : ILS Cat. I
Balisage lumineux : HI - PAPI - Rampe d'approche - Feux à éclats
  • piste 2
Dimensions : 1000 m x 100 m
Orientation : 01/19
Nature du revêtement : herbe

Deux aéroports internationaux sont situés à moins de 45 minutes (l'aéroport de Strasbourg Entzheim et l'Euroairport de Bâle-Mulhouse-Freiburg).

Urbanisme

Quartiers

Colmar et les quartiers Ouest vu depuis le vignoble

Édouard Richard (maire de Colmar à partir de 1935) est intervenu en particulier pour promouvoir des logements sociaux et des cités-jardins. En effet suite à un rapport d'Édouard Richard en 1922, le conseil municipal de Colmar crée l'Office municipal d'habitation à bon marché. De nombreux logements seront réalisés par cet office :

  • 40 logements sociaux situés rue de Belfort qui sont livrés en 1925 ;
  • Les 349 logements de la cité-jardin de Wintzenheim livrés entre 1928 et 1930 ;
  • La cité des Vosges avec 172 logements en 1931 ;
  • La cité de la Fecht avec 166 logements en 1932.

De 1935 à 1964, Édouard Richard préside l'office qui est transformé en 1950 en société d'HLM[20].

Dans des lotissements communaux, la ville sous l'impulsion de Joseph Rey, maire de 1947 à 1977, fait construire 5000 nouveaux logements entre 1945 et 1963 en particulier dans les quartiers ouest, soit le tiers du patrimoine immobilier de la ville.

L'éclatement géographique de Colmar incite alors le conseil municipal à restaurer le cœur historique de la cité et à le transformer en secteur sauvegardé sur 36 ha.

Depuis quelques années maintenant, la municipalité conduite sous Gilbert Meyer a lancé différents plans de rénovation urbaine essentiellement dans les quartiers ouest dans des immeubles parfois vétustes et à en construire des neufs.

Espaces verts

La statue de l'Amiral Bruat au centre du parc du Champs de Mars

De nombreux parcs et jardins publics sont disséminés à travers la ville : 108 ha de verdures ainsi que 33 ha de jardins familiaux.

Colmar est récompensée par quatre fleurs et par le Grand Prix national du fleurissement depuis plusieurs années au palmarès du concours des villes et villages fleuris[21].

Parc du Champ de Mars

Le carrousel et son kiosque

Le parc du Champ de Mars est situé entre la place Rapp au nord et la préfecture du Haut-Rhin au sud. Il dispose de vastes espaces verts et de nombreux arbres et plantations. Au centre a été édifié en 1864 une grande fontaine surmontée de la statue de l'Amiral Bruat. Dans sa partie sud-ouest est installé depuis de nombreuses années un carrousel avec sa galerie fermée, modèle unique en Europe par son envergure, ainsi qu'un kiosque proposant confiseries et boissons. À l'ouest, le long de l'avenue de la République est dressé une aire de jeux pour les enfants avec de multiples agrès. Au nord-est a été érigé un kiosque à musique lors du réaménagement de la place Rapp au début des années 2000. Chaque année, durant la période estivale, de multiples orchestres et chorales y effectuent des représentations.

Parc du Château d'Eau

Le parc du Château d'Eau avec la statue d'Auguste Bartholdi

Implanté à l'angle de l'avenue Joffre et de l'avenue Poincaré, le parc du Château d'Eau d'une superficie de 13 990 m² héberge comme son nom l'indique l'ancien château d'eau de la ville érigé en 1884 et classé Monument historique. Ce dernier n'est plus utilisé depuis 1984, car la capacité de stockage était devenue insuffisante par rapport aux besoins. Une statue représentant Frédéric Auguste Bartholdi est érigée à l'entrée sud-est du parc, alors que dans sa partie ouest a été créé sous l'impulsion des services municipaux une magnifique roseraie sur 450 m² composée de 990 plants répartis en 38 variétés. Accolée dans la partie ouest du parc, on peut admirer la Cour d'Appel avec ses deux fontaines situées à l'avant du bâtiment et ses nombreuses fleurs.

Autres parcs, jardins et forêts

De nombreux autres parcs et jardins, petits et grands sont répartis dans la ville :

  • parc Saint-François-Xavier d'une superficie de 9 980 m² ;
  • jardin Mequillet sur 5 753 m² ;
  • square Adolphe Hirn avec sa forme représentant un jardin à la française ;
  • square de la Montagne Verte sur 3 273 m² ;
  • square Wenzler, plaine de jeux Pasteur, ...

À l'est de la ville se trouve le massif du Neuland/Fronholz sur 614 hectares et disposant d'un parcours de santé et d'une maison de la nature. Le massif du Niederwald/Rothleible quant à lui est implanté sur une superficie de 778 hectares.

Galerie de photos

Santé

Hôpitaux civils de Colmar

Les Hôpitaux civils de Colmar [22] sont classés parmi les 50 meilleurs hôpitaux de France depuis de nombreuses années [23] (classement national sur plus de 700 établissements hospitaliers : 29e en 2010, 37e en 2009, 24e en 2008 et 36e en 2007).

Classement des disciplines hospitalières figurant en tête des Hôpitaux civils de Colmar en 2009[24]
  • Adénome de la prostate : 17e (sur 310 établissements publics)
  • Calculs urinaires : 10e (sur 374)
  • Cancer de la prostate : 12e (sur 282)
  • Incontinence urinaire : 26e (sur 430)
  • Tumeurs de la vessie : 6e (sur 326)
  • Prothèse de hanche : 41e (sur 424)
  • Prothèse de genou : 31e (sur 386)
  • Chirurgie du rachis : 29e (sur 218)
  • Chirurgie de la cataracte : 6e (sur 259)
  • Cancer ORL : 33e (sur 215)
  • Amygdales et végétations : 5e (sur 367)
  • Chirurgie gynécologique : 38e (sur 464)
  • Hernies de l'abdomen : 17e (sur 473)
  • Chirurgie du rectum : 15e (sur 413)
  • Vésicule : 21e (sur 454)
  • Proctologie : 39e (sur 472)
  • Thyroïde : 37e (sur 377)
  • Prise en charge des accidents vasculaires cérébraux : 35e (sur 367)
  • Chirurgie des varices : 47e (sur 399)
  • Pneumologie : 39e (sur 836)

Les Hôpitaux civils de Colmar constituent l'un des cinq plus grands ensembles hospitaliers non CHR de France et l'un des vingt plus grands, CHR compris.

D'une capacité totale de plus de 1 300 lits et places, l'établissement compte actuellement environ 3 700 personnels soignants, médico-techniques, techniques et administratifs au service de la population. Son recrutement déborde largement l'agglomération colmarienne. L'établissement emploie 234 médecins, 69 praticiens attachés et 97 internes.

Les Hôpitaux Civils de Colmar sont composés de 3 sites géographiques :

  • L'hôpital Louis Pasteur ;
  • Le Centre de la Mère et de l'Enfant, Le Parc ;
  • Le Centre pour Personnes âgées ;

Hôpital Louis Pasteur

Structure semi pavillonnaire de près de 800 lits, l’hôpital Pasteur est consacré essentiellement à la prise en charge de court séjour des adultes.

L’hôpital Pasteur a été inauguré le 21 novembre 1937 par le ministre de la Santé publique Marc Rucart, entouré du maire de Colmar Édouard Richard et du Dr Jacques Duhamel, respectivement président et vice-président de la commission administrative du nouvel hôpital[25]. Il est l’œuvre de l’architecte William Vetter (1902 – 1986).

L’hôpital Pasteur met à disposition des patients la majorité des disciplines médicales et chirurgicales et est équipé d'un plateau technique ultra-moderne qui est composé de :

  • 1 imagerie par résonance magnétique (IRM) ;
  • 3 scanners dont 1 pour la simulation virtuelle ;
  • 2 accélérateurs de particules ;
  • 2 gamma-caméras ;
  • 3 salles d'angiographie numérisées, dont une salle de cardiologie interventionnelle.

Le Service d’Accueil des Urgences (SAU) prend en charge 24h/24 et 7j/7 les urgences médicales et un héliport permet l'atterrissage des hélicoptères de secours.

Centre de la Mère et de l'Enfant, Le Parc

Le centre, disposant de plus de 170 lits, met à disposition de la population :

  • 1 service de gynécologie-obstétrique ;
  • 1 service de pédiatrie avec une unité de néonatologie :
  • 1 service de chirurgie pédiatrique ;
  • 1 service de pédo-psychatrie.

Ce regroupement inclut la présence d'un pédiatre 24h/24 et a permis de développer un service d'anesthésie réanimation spécifique pour la mère et l'enfant. Doté d'équipements modernes, il offre un plateau technique performant et des consultations spécialisées.

Le regroupement sur un seul site de ces services rend possible la préservation de la relation mère-enfant, notamment dans l'environnement de l'accouchement.

Centre pour Personnes âgées

Le Centre pour Personnes âgées comprend un secteur de médecine gériatrique dédié à la prise en charge en court séjour des patients âgés. Ce secteur est composé d’un hôpital de jour de 20 places de médecine gériatrique et est complété par une unité d’hospitalisation complète de 25 lits de court séjour gériatrique.

Il comprend également un secteur de soins de suite et de réadaptation de 70 lits assurant le prolongement temporaire des soins médicaux après une hospitalisation.

Il comprend enfin des lits d’EHPAD d'une capacité de 259 lits assurant une prise en charge globale de la personne âgée pour les soins, l’hébergement et la restauration, les services de la vie courante et l'animation.

Centre de formation des Hôpitaux civils de Colmar

Les Hôpitaux civils de Colmar disposent d'un institut de soins infirmiers, qui accueille 140 étudiants par promotion, d'une école d'aides-soignants (60 élèves par an) ainsi que d'une école régionale d'infirmiers de bloc opératoire.

Hôpital Albert Schweitzer

Ouvert au printemps 2007, l'établissement privé regroupe deux cliniques (Saint-Joseph et Sainte-Thérèse) qui étaient auparavant réparties dans la ville. Il dispose de 233 lits. L'hôpital est spécialisé dans les domaines du cardiovasculaire et de la maternité. Les urgences sont assurées 24h/24.

Clinique du Diaconat

La clinique/maison d’accueil du Diaconat est dédiée à la gériatrie et à la gérontologie :

  • court séjour de médecine gériatrique et hospitalisation de jour de gériatrie ;
  • soins de suite et de réadaptation ;
  • soins de longue durée polyvalents et psychogériatriques ;
  • hébergement de personnes âgées dépendantes atteintes de la maladie d'Alzheimer (projet à l’horizon 2008-2010).

Enseignement

Colmar dispose d'un vaste choix d'établissements scolaires :

  • 27 écoles maternelles dont 2 privées ;
  • 16 écoles primaires dont 2 privées ;

Parmi les école primaires publiques :

    • 1 école d'application, l'école Jean-Jacques-Rousseau, intégrant les classes à horaires aménagés musique pour les choristes de la Maîtrise de Garçons de Colmar ;
    • 1 école bilingue français/allemand ;
  • 7 collèges dont 3 privés ;
  • 6 lycées dont 2 privés ;
  • 4 CFA (CFA Marcel Rudloff, CFA de l'Industrie, CFA Hôtellerie Restauration et CFA Institution Saint-Jean) ;
  • 2 campus (Grillenbreit et Biopôle).

Collèges et lycées

Le collège Victor Hugo dans la vieille ville

Collèges

    • Collège Berlioz (public)
    • Collège Molière (public)
    • Collège Pfeffel (public)
    • Collège Victor-Hugo (public)
    • Collège de l'Institut de l'Assomption (privé sous contrat d'association avec l'État)
    • Collège Episcopal Saint André (privé sous contrat d'association avec l'État)
    • Collège privé Institution Saint-Jean (privé sous contrat)

Lycées

    • Lycée Bartholdi (public)
    • Lycée Blaise-Pascal (public)
    • Lycée Saint André (privé sous contrat d'association avec l'État)
    • Lycée professionnel Saint-Jean (privé sous contrat d'association avec l'État)
    • Lycée polyvalent Martin Schongauer (public)
    • Lycée Camille-Sée (public)

Université

L'IUT de Colmar : campus du Grillenbreit
L'IUT de Colmar : campus du Grillenbreit avec sa bibliothèque universitaire

L'IUT de Colmar qui fait partie de l'université de Haute-Alsace avec Mulhouse accueille plus de 1 600 étudiants dans ses six départements :

  • carrières juridiques ;
  • génie biologique option agronomie ;
  • hygiène sécurité environnement ;
  • techniques de commercialisation ;
  • réseaux et télécommunications ;
  • génie thermique et énergie.

Il dispense des formations professionnelles de bac+2 et bac+3, tant scientifique, commerciale, juridique que technologique. Associant théorie et pratique, elles débouchent sur de nombreux métiers avec de réelles perspectives d'évolution de carrière, par élargissement de compétences.

Certaines formations peuvent se faire par la voie de l'apprentissage. Il existe aussi des parcours aménagés pour les sportifs de haut niveau, étudiants de la formation "techniques de commercialisation", ainsi qu'une formation trinationale dans la même filière.

Les relations internationales de l'IUT de Colmar permettent d'effectuer des stages à l'étranger ou des poursuites d'études dans de nombreux pays : Allemagne, Grande-Bretagne, Irlande, Pays-Bas, Belgique, Suède, Canada, etc.

L'IUT de Colmar a aussi une activité de recherche très développée : deux laboratoires habilités sont rattachés à l'Institut : le Centre Européen de Recherche sur le Droit des Accidents Collectifs et des Catastrophes (CERDACC) et le Groupe de Recherche en Physique des Hautes Energies (GRPHE) ; deux autres groupes de recherche sont en émergence : le Groupe de Recherche en Réseaux et Télécommunications (GRTC) et l'équipe "dépollution biologique des sols".

L'université dispose d'équipements neufs et modernes. Il est implanté sur deux sites : le campus du Grillenbreit et le Biopôle. Il s'intègre dans un campus à taille humaine doté d'un restaurant, d'une bibliothèque universitaire de plus de 2 000 m², d'un service de médecine préventive et d'un service d'information et d'orientation.

L'IUT de Colmar accueille régulièrement des groupes d'étudiants malaisiens dans le cadre de programmes successifs menés à bien en collaboration avec la SFERE (Société Française d'Exportation des Ressources Éducatives). Après un apprentissage intensif de la langue française assuré par le Centre d'Études de Langues (CEL) de la CCI de Colmar, une formation pré-universitaire leur est proposée au sein de l'IUT. Dans le cadre de ces programmes, l'IUT assure pendant deux ans la mise à niveau scientifique de ces étudiants malaisiens envoyés par leur gouvernement : l'objectif étant de leur permettre d'intégrer une école d'ingénieurs à l'issue de cette formation.

En outre, l'IUT accueille d'autres étudiants malaisiens envoyés par d'importantes sociétés telles que Petronas et Telekom-Malaysia afin d'effectuer une formation pré-universitaire d'un an qui leur permet ensuite d'intégrer des IUT des différentes régions de France.

L’Unité de formation et de recherche UFR-PEPS (anciennement Département universitaire de Colmar – DUC -) née en janvier 2000 est en pleine extension et compte plus de 350 étudiants. Elle dispose de locaux et d’équipements de qualité et est implantée sur le site du Grillenbreit. L'unité regroupe un ensemble de formations professionnelles du 2e et 3e cycle en commerce et en agronomie et abrite le Laboratoire de Recherche en Biologie : le LVBE – Laboratoire Vigne Biotechnologies Environnement.

Les deux campus sont reliés entre eux par une ligne de bus du réseau de transports urbains.

DUT Alternance disponible Lieu Pays avec établissement(s) partenaire(s)
Carrières Juridiques Non Campus du Grillenbreit Angleterre
Génie Biologique option agronomie Oui Biopôle Allemagne, Angleterre, Belgique et Canada
Hygiène Sécurité Environnement Oui Campus du Grillenbreit Allemagne, Irlande et Suède
Techniques de Commercialisation Oui Campus du Grillenbreit Allemagne, Angleterre, Canada et Pays-Bas
Réseaux et Télécommunications Oui Campus du Grillenbreit Canada, Irlande (Université de Limerick), Angleterre (Université de Coventry)
Génie Thermique et Énergie Oui Campus du Grillenbreit (2012) Aucun partenariat

Recherche

Colmar s'est dotée ces dernières années d'un centre de recherches moderne et performant sur plus de six hectares abritant de nombreux organismes départementaux et régionaux dans le domaine de l'environnement et de l'agronomie, allant de la recherche fondamentale au développement industriel. Grâce au partenariat financier avec la région Alsace, au département du Haut-Rhin et a l'État, le Biopôle a vu le jour au sud de la ville en 1996.

Le biopôle abrite à ce jour :

  • l'Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), présent sur le site depuis 1965 ;
  • des locaux de l'Université de Haute-Alsace ;
  • l'Office National des Forets (ONF) ;
  • le Laboratoire Vétérinaire Départemental (LVD) ;
  • le Centre Technique Interprofessionnel de la Vigne et du Vin ([IFV France]) ;
  • l'Organisation Professionnelle de l'Agriculture Biologique en Alsace (OPABA) ;
  • Arvalis - Institut du Végétal ;
  • l'Institut Transfrontalier d'Application et de Développement Agronomique (ITADA) ;
  • le Centre de Recherche Innovation et Transfert de Technologie pour les Matières Fertilisantes Organiques (RITTMO) ;
  • l'Institut Pasteur de Lille (IPL).

Carte judiciaire

Colmar devint la capitale judiciaire de l´Alsace en 1800. Le tribunal d´appel y fut installé. Il fut transformé en Cour d´appel en 1804.

Structures judiciaires installées à Colmar :

De grands procès se sont déroulés ces dernières années à Colmar. On peut noter celui en appel de Pierre Bodein, dit « Pierrot le Fou » en 2008. Mais aussi concernant le crash du Mont Sainte-Odile (procès en 2006, en appel en 2008).

Intercommunalité

Communauté d'agglomération de Colmar

Créée en 2003, la communauté d'agglomération de Colmar est composée de 9 communes regroupant 95 522 habitants :

  • Colmar ;
  • Horbourg-Wihr ;
  • Houssen ;
  • Ingersheim ;
  • Jebsheim ;
  • Sainte Croix en Plaine ;
  • Turckheim ;
  • Wettolsheim ;
  • Wintzenheim.

Administrée par un conseil communautaire composé de 46 conseillers communautaires élus par les conseils municipaux des communes-membres, la Communauté d'agglomération de Colmar est présidée par M. Gilbert Meyer, maire de Colmar, assisté de 10 vice-présidents.

Grand Pays de Colmar

Il se déploie sur 1 087 km2, de la Montagne Vosgienne au Rhin. Il intègre 93 communes soit 8 intercommunalités (1 communauté d'agglomération, 5 communautés de communes et 2 SIVOM) et 9 communes non regroupées représentant 191 554 habitants. Environ la moitié de son territoire est couvert par le Parc naturel régional des Ballons des Vosges.

Eurodistrict

L'Eurodistrict Mulhouse-Colmar-Fribourg-en-Brisgau et la région Trirhena

L'Eurodistrict Mulhouse-Colmar-Fribourg-en-Brisgau est née en 2003 sous l'impulsion du maire de Colmar, Gilbert Meyer, et celui de Fribourg-en-Brisgau Dr. Dieter Salomon. La convention de coopération marquant la création de celui-ci a été signée le 5 juillet 2006 et couvre une superficie de 5 197 km² pour plus d'1,2 million d'habitants.

Région TriRhena

La TriRhena est un projet touristique trinational réalisé par Bâle et le canton de Bâle-Campagne (Suisse), Colmar et Mulhouse (France), Fribourg-en-Brisgau (Allemagne) et l'EuroAirport Bâle-Mulhouse-Fribourg-en-Brisgau.

Le but de la TriRhena est de promouvoir le tourisme dans l'ensemble de la zone frontalière concernée.

Natifs de Colmar

Statue de l'oncle Hansi boulevard du Champ de Mars
  • Caspar Isenmann (v. 1430-ap. 1480) peintre gothique ;
  • Martin Schongauer (v. 1450-1491), illustre peintre et graveur de la proto-Renaissance ;
  • Antoine Xavier Natal (1733-1801), maréchal de camp sous la Révolution française ;
  • Sylvain de Golbéry (1742-1822), géographe ;
  • Jean-François Reubell (1747-1807), en 1791, président de l'Assemblée nationale, membre du Directoire de 1795 à 1799 ;
  • Jean-Michel Haussmann (1749-1824), chimiste et manufacturier ;
  • Jean-Ulrich Metzger (1752-1836), membre du Directoire du Haut-Rhin, contribue à l'élaboration des articles organiques en 1802, membre du Directoire de la confession d'Augsburg ;
  • Jean Georges Edighoffen (1759-1813), général des armées de la République et de l'Empire ;
  • Jean Rapp (1771-1821), général d'Empire, qui s'illustra entre autres durant la défense de l'Alsace contre l'envahisseur en 1815 ;
  • Jean Dagobert d'Aigrefeuille (1753-1816), secrétaire général du Commissariat général de la République française à Mayence
  • Jean-Jacques Kessel (1772-1847), général d'Empire, cousin du précédent ;
  • Jean-Jacques Karpff, dit Casimir (1770-1829), peintre. Il a réalisé un des portraits de l'impératrice Joséphine ;
  • Johan Stephan Decker (1784-1844), peintre ;
  • Charles Xavier Thomas de Colmar (1785-1870), entrepreneur, homme d'affaires et Inventeur de la première machine à calculer industrielle ;
  • Philippe de Golbéry (1786-1854), archéologue ;
  • Armand Joseph Bruat (1796-1855), amiral français ;
Panneau explicatif sur Frédéric Auguste Bartholdi au pied de la statue de la Liberté à New York (sur Liberty Island)
  • Frédéric Auguste Bartholdi (1834-1904), artiste sculpteur, auteur notamment de la statue de la Liberté à New York et du Lion de Belfort ;
  • Marie-Antoinette Lix (1839-1909), héroïne franco-polonaise ;
  • Camille Sée (1847-1919), auteur d'une loi sur l'enseignement du second degré jeunes filles ;
  • André Kiener (1859-1928), industriel français ;
  • Jean-Baptiste Lemire (1867-1945), compositeur et chef d'orchestre ayant composé la marche intitulée Colmar ;
  • Hansi (1873-1951), illustrateur et conservateur du musée d'Unterlinden ;
  • André Weber (1928-1996), acteur français ;
  • Raymond Kaelbel (1932-2007), international de football, demi-finaliste de la Coupe du Monde 1958 ;
  • Gérard Cardonne (1935-), écrivain ;
  • Guy Roux (1938-), entraîneur de football ;
  • Marc Keller (1968-), international de football ;
  • Jean-Christophe Thouvenel (1958-), international de football, champion olympique en 1984
  • Étienne-Marie Stirnemann, prêtre missionnaire et dissident ayant quitté son ordre religieux des Spiritains. Il est le fondateur des Foyers Saint-Joseph en Guinée et de l'Association Kephas colombes qui récolte de l'argent. Auteur d'essais théologiques et de brûlots instables selon les autorités catholiques diocésaines actuelles. Il est jugé au tribunal le 6 septembre 2011 ;
  • Rodolphe Burger (1957-), musicien et chanteur ;
  • Jean-Christian Bourcart (1960-), photographe ;
  • Pierre Hermé (1961-), pâtissier français, surnommé par la presse américaine le « Picasso de la pâtisserie » ;
  • Thomas Bloch (1962-), musicien, compositeur et producteur français ;
  • Stéphane Lippert (1966-), journaliste télévisuel français ;
  • Pascal Elbé (1967-), acteur et scénariste français ;
  • David Bonfils (1973-), artiste graffiti français ;
  • Lætitia Bléger (1981-), Miss France 2004 ;
  • Ryad Boudebouz (1990-), footballeur international.

Vie militaire

Listes des unités militaires ayant tenu garnison à Colmar :

152e régiment d'Infanterie

Statue d'un diable rouge en l'honneur des 90 ans du 15.2.
Soldats du 15.2 lors du défilé de la Fête nationale en 2010.

Le 152e Régiment d'Infanterie surnommé les Diables rouges est cantonné au quartier Walter à Colmar. À ce jour, l'effectif est de plus de 1 100 personnes. Le 152e RI est actuellement déployé dans plusieurs régions du monde, en particulier au Kosovo, en Bosnie-Herzégovine, au Liban mais également en Afghanistan pour six mois au cours du deuxième semestre 2011.

En novembre 2009, a été inaugurée face aux casernes militaires la statue d'un diable rouge, en l'honneur des 90 ans du régiment d'infanterie de Colmar.

Base aérienne 132

Elle était située à mi-chemin entre Colmar et Mulhouse, à Meyenheim. L'effectif était de plus de 1 300 personnes, militaires et civils. La base fut équipée de mirages de type F1, de Crotale (unité d'acquisition et unité de tir), de systèmes d'arme Aspic, Mistral et Cerbere. La BA 132 disposait également d'un détachement permanent de 3 mirages F1 au Tchad, sur la base aérienne de N'Djamena.

La base aérienne a fermé ses portes en 2010 dans le cadre de la nouvelle carte militaire établie par le gouvernement. Le site accueille depuis le 1er juillet de la même année le régiment de marche du Tchad qui était basé auparavant à Noyon.

Régiment de marche du Tchad

Le régiment compte dans ses rangs 1 200 militaires et civils.

Lieux de cultes

La Synagogue de Colmar
La Paroisse Saint-Matthieu
  • Évangélique
    • Église Assemblée de Dieu
    • Église Baptiste la Bonne Nouvelle
    • Église Chrischona
    • Église de Jésus-Christ
  • Hindou
    • Centre Reiki
  • Israélite
    • Synagogue de Colmar
  • Mormon
    • Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, paroisse de Colmar
  • Musulman
    • Mosquée Al-Amal
    • Mosquée Ennasiha
  • Protestant
    • Paroisse Saint-Jean
    • Paroisse Saint-Marc
    • Paroisse Saint-Matthieu

Jumelages

Colmar est jumelée avec les villes suivantes :


La ville dispose d'une convention de partenariat avec :

Un partenariat pour le Festival international de Colmar avec :

Bibliographie

  • Georges Livet (dir.), Histoire de Colmar, Privat, Toulouse, 1983, 331 p.

Notes

  1. Populations légales 2008 de la commune : Colmar sur le site de l'Insee
  2. aire urbaine de Mulhouse - Pourcentage de population du département : 38,3 %
  3. Présentation de l'histoire du vignoble alsacien sur le site Alsace-vins.net - Au Moyen Age, les vins d’Alsace comptent parmi les plus réputés et les plus chers d’Europe.
  4. Agence d'évaluation de la Recherche et de l'Enseignement supérieur - Section des établissements - Rapport d'évaluation de l'Université de Haute Alsace - Mulhouse - Page 14 L’UHA est à l’origine du premier CFA universitaire qui aujourd’hui concerne l’ensemble des universités alsaciennes (le processus s’est effectué entre 2001 et 2007).
  5. Site officiel du musée d'Unterlinden - Le musée d’Unterlinden de Colmar est un des musées des Beaux-Arts de province les plus visités de France (220 000 visiteurs).
  6. Site de l'Internaute, Encyclopédie des villes
  7. Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, éditions Larousse 1968. p. 201.
  8. Charles Bonnet, Colmar avant Colmar, in : Georges Livet (dir.), Histoire de Colmar, Privat, Toulouse, 1983, p. 19
  9. Plan général du palais du conseil souverain d'Alsace à Colmar, par Eustache de Saint-Far sur la base Joconde
  10. Population par commune avant 1962 (résultats publiés au journal officiel ou conservés aux archives départementales)
  11. Colmar sur le site de l'Insee
  12. Colmar : élections municipales annulées
  13. Article paru dans le journal québécois La Presse du 27 août 2008.
  14. Panneau d'information en face de la maison des Têtes
  15. Panneau d'information devant la maison Pfister
  16. Tour de France 2009
  17. L'usine nouvelle : Liebherr persiste et signe à Colmar
  18. Site du CSA : Sélection de radios FM en Alsace, Lorraine et dans les zones de Troyes et Joinville
  19. Carte du réseau de bus interurbains.
  20. Bulletin de l'association : Alsace mémoire du mouvement social
  21. Source : Villes et Villages Fleuris
  22. Site des Hôpitaux civils de Colmar
  23. Tableau d'honneur des 50 meilleurs hôpitaux de France par le site Le Point
  24. Reportage au cœur des Hôpitaux civils de Colmar par le site Le Point
  25. DNA - L'inauguration de l'hôpital Pasteur

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Colmar de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Colmar — Colmar …   Deutsch Wikipedia

  • Colmar — Escudo …   Wikipedia Español

  • COLMAR — COLMAR, capital of Haut Rhin department, E. France, in Germany until 1681. Jews probably settled in Colmar toward the middle of the 13th century; they are mentioned as living there in a document from 1278. In 1279, the synagogue was destroyed by… …   Encyclopedia of Judaism

  • COLMAR — La première mention de Colmar se trouve dans un document de 832: le Fiscus Columbarium est une grande propriété des empereurs carolingiens. Au IXe siècle, cette propriété est une villa , où les souverains résident à plusieurs reprises. En 884,… …   Encyclopédie Universelle

  • colmar — verbo transitivo 1. Llenar (una persona) [un recipiente] hasta los bordes: No se puede colmar la cazuela para ponerla al fuego. 2. Llenar (una cosa) [ …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • colmar — Se conjuga como: amar Infinitivo: Gerundio: Participio: colmar colmando colmado     Indicativo   presente imperfecto pretérito futuro condicional yo tú él, ella, Ud. nosotros vosotros ellos, ellas, Uds. colmo colmas colma colmamos colmáis colman… …   Wordreference Spanish Conjugations Dictionary

  • Colmar — Nom porté en Normandie (76, 27), rencontré aussi sous les formes Colmard, Collemare, Collemarre, Colemard. Semble désigner celui qui est originaire de Colmare, hameau de la commune d Yquebeuf (76). Le rapprochement avec la ville de Colmar est… …   Noms de famille

  • Colmar — Colmar, Stadt, so v. w. Kolmar …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Colmar — Colmar, Stadt, s. Kolmar …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Colmar — Colmar. 1) C. im Elsaß, Hauptstadt des Bez. Oberelsaß und des Kr. C., an der Lauch, (1900) 36.844 E., Garnison, Oberlandes , Land , Amtsgericht, Handelskammer, Gymnasium, 2 kath. Lehrerseminare, Dom; Spinnereien, Webereien, Gerbereien,… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • colmar — v. tr. 1. Cobrir de colmo. 2. Encher. 3. Conceder com abundância. 4. Rematar. 5. Completar. 6. Elevar ao ponto mais alto. • adj. 2 g. 7. Espécie de pera serôdia.   ‣ Etimologia: colmo + ar …   Dicionário da Língua Portuguesa

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”