Haute-Savoie
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Savoie (homonymie).
Haute-Savoie
Logo 74 haute savoie.jpg
Localisation de la Haute-Savoie en France
Administration
Pays France
Région Rhône-Alpes
Code département 74
Création 14 juin 1860
Chef-lieu
(Préfecture)
Annecy
Sous-préfecture(s) Bonneville
Saint-Julien-en-Genevois
Thonon-les-Bains
Président du
conseil général
Christian Monteil (DVD)
Préfet de département Philippe Derumigny
Statistiques
Population totale 716 277 hab. (2008)
Densité 163 hab./km2
Superficie 4 388 km2
Subdivisions
Arrondissements 4
Circonscriptions législatives 5
Cantons 34
Intercommunalités 20
Communes 294

La Haute-Savoie est un département français faisant partie de la Région Rhône-Alpes. L'Insee et la Poste lui attribuent le code 74. Ses habitants sont des Haut-Savoyards, Haut-Savoyardes. Ils sont aussi appelés, «ceux de la Yaute[1]».

Sommaire

Histoire

Article détaillé : Histoire de la Savoie.

Le département de la Haute-Savoie a fait partie jusqu'en 1860 d'un État indépendant constitué et gouverné depuis le XIe siècle par la Maison de Savoie. Cette famille de grands féodaux avait fondé sa puissance sur le contrôle des routes et des cols à travers les Alpes, son association particulièrement avec la maison de Bourgogne, avec la papauté, avec les empereurs germaniques et même avec le royaume de France à qui elle a donné plusieurs de ses fils et de ses filles.

Bloqué à l'ouest par la puissance des rois de France, le comté puis le duché de Savoie, a déplacé son centre d'intérêt vers le Piémont et toute l'Italie du Nord, jusqu'à devenir avec le royaume de Piémont-Sardaigne, l'élément prépondérant de l'unité italienne.

Le département de Haute-Savoie a été créé suite au Traité de Turin et après un plébiscite, à partir de la partie nord de la Savoie, annexée à la France. C'est l'un des derniers grands territoires métropolitains[2] ayant rejoint la France. Elle a gardé de son histoire et de sa position frontalière à la jonction de trois pays, un particularisme local, une langue vernaculaire riche et une fraternité marquée avec le Val d'Aoste et la Suisse romande.

Le département de la Haute-Savoie est occupé par l’Italie fasciste de novembre 1942 à septembre 1943[3].

Voir les articles sur le duché de Savoie et les États de Savoie pour l'histoire antérieure à 1860.

Héraldique

Blason duche fr Savoie.svg
Bienvenue en Savoie

Le département de la Haute-Savoie n'a pas de blason officiel. Le blason ci-contre est celui de l'ancien duché et est utilisé, par tradition, dans les deux départements de Savoie et Haute-Savoie. Le type de panneau ci-contre se rencontre aussi bien en Savoie qu'en Haute-Savoie.

Haute Savoie blason.svg
Savoie Blason.svg

Le blason ci-contre est une proposition créée par Robert Louis mais qui, pas plus que le blason traditionnel, n'a fait l'objet d'une décision d'adoption officielle.

  • d’argent chappé d’azur, au premier à l’écusson de gueules chargé d’une croix du champ.

Le blason proposé par Robert Louis pour son homologue savoyard a un graphisme symétrique (à droite).

Géographie

Carte de la Haute-Savoie
La Haute-Savoie en Rhône-Alpes
La vallée de l'Arve avec Cluses
Article détaillé : Géographie de la Haute-Savoie.

La Haute-Savoie fait partie de la Région Rhône-Alpes. Elle est limitrophe des départements de l'Ain et de la Savoie, ainsi que des cantons de Genève, de Vaud et du Valais en Suisse et du Val d'Aoste en Italie. Une partie de la frontière avec la Suisse est matérialisée par le lac Léman.

Sur son territoire est situé le massif du Mont Blanc, sur la frontière italienne, sommet culminant de l'Europe de l'Ouest avec ses 4 808,45 m . L'altitude moyenne du département est de 1 160 m, et sa superficie de 4 388 km2

Son relief est déterminé par de grands éléments géographiques :


Entre ses divers éléments les vallées s'articulent, pour lesquelles il faut signaler :

Ses ressources naturelles comprennent :

  • Lacs : lac Léman 52 200 ha dont 21 400 ha en Haute-Savoie, lac d'Annecy 2 700 ha.
  • Cours d'eau : 3 500 km.
  • Forêts : 170 000 ha.
  • Réserves naturelles : 20 000 ha (premier département français).

La Haute-Savoie accueille neuf réserves naturelles : Aiguilles rouges, Carlaveyron, Vallon de Bérard, Les Contamines-Montjoie, Passy, Sixt-Passy, Roc de Chère, Bout du lac, Delta de la Dranse.

Les pays et les agglomérations

Activité sismique

La Haute-Savoie est marquée par une activité sismique particulière et le département est classé en « zone de sismicité non négligeable » pouvant aller jusqu'à la destruction de bâtiments avec des séismes de magnitude 6 (voire 6,5 ou même 7).

Aujourd'hui en zone montagneuse, le territoire se trouvait à l'ère secondaire sous la mer dans un vaste golfe. La formation de l'Arc alpin a donc laissé sur son passage plusieurs failles actives. Les Alpes sont une montagne jeune d'un point du vue géologique et continuent leur élévation — en moyenne le mont Blanc s'élève de 1 mm par an.

Plusieurs séismes ont été recensés dans la période moderne :

  • Dans la région d'Annecy, du fait de la faille du Vuache : en août 1839 (intensité VII), en août 1936 (intensité VII), le 29 mai 1975 (magnitude 4,2), le 15 juillet 1996 (magnitude 5,3).
  • Le 9 septembre 2005, un séisme de faible amplitude eut lieu dans la vallée de Chamonix-Mont-Blanc, son épicentre se situait au col de Balme dans la partie nord du massif du Mont-Blanc. Il n'a pourtant fait aucun dégât matériel.

Faune et flore

La végétation naturelle s'étage en fonction de l'altitude et de l'exposition : la prairie, la forêt puis les alpages, avant d'atteindre l'étage nival.

La faune est celle des pays tempérés de montagne et un effort important de repeuplement a été fait (chamois, bouquetins, grands rapaces) dans le cadre des réserves naturelles, lesquelles représentent actuellement une superficie de 180 km2, plaçant la Haute-Savoie au 1er rang des départements français pour la création des réserves naturelles. (parc naturel régional des Bauges)

Climat[4]

C'est un climat subcontinental et pour l'essentiel du département, montagnard, froid et neigeux en hiver, doux et orageux en été. Les intersaisons (avril et octobre) sont en moyenne plus sèches, mais la pluviométrie est globalement l'une des plus élevées de France.

Les perturbations d'origine océanique, après leur traversée de la vallée du Rhône, se réactivent au contact des reliefs alpins. La pluviométrie, de 100 à 150 cm/an dans le bassin d'Annecy, culmine à 150 / 200 cm sur les massifs occidentaux (Aravis-Faucigny-Chablais) qui protègent quelque peu le massif du Mont-Blanc (126 cm/an à Chamonix-Mont-Blanc). Les hautes altitudes de ce dernier entraînent un micro-climat glaciaire tout le long de la frontière avec l'Italie.

Les importants dénivelés et les effets de versant donnent des températures très variées, qui ont pour point commun des amplitudes thermiques marquées (continentalité). Les rives du lac Léman sont cependant plus tempérées. À Annecy, on relève des moyennes de + 1 °C en janvier à + 20 °C en juillet. Cette chaleur estivale permet localement la présence de vignes. Températures à Chamonix : - 3 °C en janvier, + 16 °C en juillet.

L'enneigement, grâce au bon niveau pluviométrique et aux basses températures hivernales, est en moyenne et à une même altitude donnée, le meilleur de France (avec le Jura). En plein hiver on trouve généralement la neige à partir de 500 à 1 000 m. Vers 2 000 m, elle persiste d'octobre-novembre à avril-mai. Au-dessus de 2 500 à 3 000 m se forment des glaciers.

Démographie

Article détaillé : Démographie de la Haute-Savoie.

Les habitants de la Haute-Savoie sont les Hauts-Savoyards.


Évolution démographique
1968 1975 1982 1990 1999 2008
378 550 447 795 494 505 568 286 631 679 716 277


La Haute-Savoie connait une croissance démographique très importante, sa population augmente en effet de 9400 habitants chaque année en moyenne depuis 1999. Une densité de 163 hab/km2 en fait le deuxième département le plus densément peuplé de la région Rhône-Alpes, derrière le Rhône.


Structure d'âge de la population (1999) :

  • 0/24 ans : 33,9%
  • 25/39 ans : 24,6%
  • 40/59 ans : 25,5%
  • 60 ans et plus : 16%

Répartition des communes selon leur population:

  • plus de 50 000 : 1, soit 0,34% (France: 0,31%)
  • de 10 001 à 50 000 : 14, soit 4,76% (2,08%)
  • de 2 001 à 10 000 : 65, soit 22,11% (10,29%)
  • moins de 2000 : 214 soit 72,79% (87,32%)

La population médiane des communes haut-savoyardes est de 1021 habitants au 1er janvier 2008 (population médiane nationale : 441 habitants). La population moyenne est de 2436 habitants (moyenne nationale : 1696)


Les communes les plus peuplées sont :

Commune Population (2008)
Annecy 50 115
Thonon-les-Bains 32 824
Annemasse 30 468
Annecy-le-Vieux 19 770
Cluses 17 972
Seynod 17 941
Cran-Gevrier 16 398
Sallanches 15 636
Rumilly 13 380
Bonneville 11 831
Saint-Julien-en-Genevois 11 362
Passy 11 295
Gaillard 11 270
La Roche-sur-Foron 10 061

INSEE - Janvier 2011


Unités urbaines :

Le département possède 21 unités urbaines, selon la définition de l'insee et le découpage géographique du 1er janvier 2009[5] :

Unités urbaines Population (2008) Nombre de communes
Annecy 144 662 15
Annemasse 123 848 21
Thonon-les-Bains 68 159 13
Cluses 62 751 9
Sallanches 43 701 9
Rumilly 14 922 2
La Roche-sur-Foron 12 855 3
Chamonix 12 140 2
Thônes 8 123 3
Faverges 7 468 2
Reignier-Ésery 6 365 1
Douvaine 6 127 2
Collonges-sous-Salève 5 951 3
Veyrier-du-lac 5 625 3
Bons-en-Chablais 5 532 2
La Balme-de-Sillingy 4 810 1
Saint-Cergues 4 677 3
Morzine 3 742 2
Cruseilles 3 657 1
Taninges 3 439 1
Veigy-Foncenex 3 291 1

Logement

Les principales agglomérations sont :

  • agglomération d'Annecy : 150 061 hab. (2006) - 136 815 hab. (1999)
  • agglomération d'Annemasse : 121 718 hab. (2006) - 80 973 hab. (1999)
  • agglomération de Thonon-les-Bains : 67 348 hab. (2006) - 58 834 hab. (1999)
  • agglomération de Cluses : 61 720 hab. (2006) - 59 906 hab. (1999)
  • agglomération de Sallanches : 46 044 hab. (2006)

Habitations :

  • résidences principales : 253 813 (1999)
  • résidences secondaires : 99 092 (1999)
  • logements locatifs sociaux : 29 609 (2000) avec une progression de 33,30% (période 1990/1999)

Administration

Découpage territorial des différentes communes du département.

Le département est divisé administrativement en :

La Haute-Savoie dépend de la Cour d'appel de Chambéry et de l'académie de Grenoble.

Économie

Article détaillé : Économie de la Haute-Savoie.

La Haute Savoie est un département dynamique, avec un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale dû en grande partie aux possibilités d'emplois offertes dans la zone de Genève (8,7% de la population active haute-savoyarde selon l'INSEE en 1999. La moyenne nationale était de 12,8% à l'époque).

Les principales zones dynamiques de la Haute-Savoie sont:

  • La zone frontalière Annemasse/Genève
  • L'agglomération d'Annecy (Annecy/Thônes)
  • La vallée de l'Arve (Cluses/Bonneville)
  • L'axe du Léman (Thonon-les-Bains/Evian-les-Bains)

Tourisme

La Haute-Savoie est riche en sites et en activités touristiques.

Parmi ses sites les plus appréciés :

Abbayes et monastères

Châteaux

Communes avec des quartiers médiévaux

Équipements civils remarquables

Barrages

Ponts remarquables

Téléphériques

Espaces naturels remarquables

Lieux de cultes

Musées et expositions

  • Musée-château d'Annecy
  • Palais de l'Île (Annecy)
  • Musée des cristaux (Chamonix)
  • Musée montagnard des Houches
  • Musée départemental de la Résistance (Thônes)
  • Écomusée Paysalp à Viuz-en-Sallez

Parcs et jardins remarquables

  • Jardins public de l'Europe à Annecy.
  • Le Pâquier à Annecy, parc et promenade publique.
  • Parc paysager de la préfecture, créé en 1866 sur 2,5 hectares face au lac d'Annecy (ouverture rare et exceptionnelle).
  • Berges du Thiou à Annecy, promenade paysagère sur 2 km.
  • Château de Beauregard[6], à Chens-sur-Léman, avec un parc à l'anglaise de 25 hectares, planté au bord du Léman et planté de chênes, de tulipiers de Virginie, de cèdres et de wellingtonia (accès limité).
  • Roseraie de la chouette, à Cruseilles, jardin paysager privé de 2 000 m², créé en 2004, dédié aux roses anciennes et aux plantes vivaces (accès gratuit mais limité).
  • Jardins public de l'Eau du Pré-Curieux à Évian-les-Bains, jardin thématique de 3 hectares qui traite des zones humides et de la ressource en eau (accès gratuit mais limité).
  • Jardin aux iris à Massongy, jardin paysager privé de 2 hectares créé en 1986 (accès gratuit mais limité).
  • Jardin des cimes au plateau d'Assy (site) à Passy. Un jardin thématique et pédagogique de 3 hectares créé en 2008 (entrée payante).
  • Jardin botanique de la vallée d'Aulps à Saint-Jean-d'Aulps, regroupant un jardin de plantes médicinales créé en 1999 et un potager médiéval créé en 2008 (accès gratuit mais limité).
  • Parc public des Thermes à Saint-Gervais-les-Bains.
  • Jardin botanique alpin La Jaÿsinia à Samoëns, inauguré en 1906, classé Jardin remarquable de France. S'étendant sur 3,5 hectares, il fut offert par Marie-Louise Jaÿ. Il est planté de plus de 8 000 plantes de montagnes du monde entier (accès gratuit mais limité).
  • « Le Chemin idéal » à Seynod, parc privé de 5 000 m², offrant un parcours sinueux de 33 sculptures en inox, bronze, pierre ou marbre, desservant 4 espaces symboliques et un espace d'agrément.
  • Parc du prieuré de 2 hectares de la Tufts University à Talloires. Jardin expérimental des plantes autonomes, créé en 2003 regroupant quelque 2 500 plantes, proposant les alternatives aux méthodes d'entretien courante grâce à la diversité écologique (entrée payante).
  • Jardins secrets de Vaulx (site). Jardin privé, entre Orient et Occident sur plus de 7 000 m² de plantations, de mosaïques, d'ouvrages en bois, divisé en plusieurs jardins intérieurs et extérieurs à thèmes (entré payante).
  • Le Labyrinthe - Jardin des Cinq Sens situé au cœur du village d'Yvoire, créé en 1988 à la place de l'ancien potager du château, il a été restauré selon l'art des jardins clos du Moyen Âge. Le jardin est classé Jardin remarquable de France. Il s'étend sur 2 500 m² et est organisé autour d'un cloître végétal avec plantes médicinales et aromatiques, fontaines, volières, roses anciennes et arbres fruitiers palissés.

Stations de ski

Communes ayant plus de 10 % de résidences secondaires

Selon le recensement général de la population, 26,6 % des logements disponibles dans le département sont des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes de la Haute-Savoie dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % des logements totaux.

Culture

Article détaillé : Culture en Haute-Savoie.

Sport

Article détaillé : Sportifs emblématiques de Haute-Savoie.

Politique

Article détaillé : Politique en Haute-Savoie.

294 communes, 34 cantons, 4 arrondissements et 5 circonscriptions.

La Haute-Savoie est un département plutôt à droite. C'est le seul département français de la Ve République à n'avoir jamais élu un député de gauche (à l'exception de la législature à la proportionnelle de 1986, avec Dominique Strauss-Kahn).

En 2002, Jean-Marie Le Pen (FN) fit l'un de ses meilleurs scores en Haute-Savoie, et fut alors en tête dans le département.
En 2007, en Haute-Savoie, Nicolas Sarkozy fit plus de 60% au second tour des élections présidentielles le 6 mai 2007, face à Ségolène Royal.
Aux élections législatives de 2007, trois députés UMP haut-savoyards sont élus dès le 1er tour le 10 juin 2007 dans 3 des 5 circonscriptions du département, les autres élus au second.
Le député-maire d'Annecy-le-Vieux, Bernard Accoyer, est président de l'Assemblée nationale depuis mai 2007.

Transports

Sécurité routière

En 2002, 88 personnes ont trouvé la mort sur les routes du département ce qui le classait au 28e rang national, le record fut de 110 morts en l'an 2000. Le département a la particularité d'avoir de nombreuses routes de montagne enneigées durant la période hivernale.

Chiffres de répartition :

  • Âge : 25-64 ans 55,2%, 18-24 ans 7,8%
  • Collisions frontales : 22,25%
  • Nuit et week-end : 40%
  • 19% des conducteurs tués étaient en état d'alcoolémie.
  • Routes : départementales 42,2%, nationales 32,8%, agglomérations 15,8%, autoroutes 4,5%

En 2006, le département a connu 621 accidents qui ont causé la mort de 64 personnes et blessés 823 autres.

En 2007, le département a connu 639 accidents qui ont causé la mort de 63 personnes et blessés 862 autres.

Enseignement

Enseignement public

Enseignement privé

En Haute-Savoie, l'enseignement privé, essentiellement catholique, se répartit, en 2010-2011, dans 117 établissements — 54 écoles élémentaires, 22 collèges, 26 lycées (généraux, technologiques, professionnels, polyvalents et agricoles), 1 CFA, 1 IMP, 1 école de production, 11 CFP/UFA et une MECS — avec un effectif total de 29 678 élèves et 2 070 enseignants titulaires et remplaçants. Le taux de réussite aux divers examens atteint 92,7 %.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Michel Germain, Jean-Louis Hébrard, Gilbert Jond, Dictionnaire des communes de Haute-Savoie, 1996, 450 pages, Lyon, Horvath, ISBN 978-2-7171-0933-7
  • Vernier J.-J., 1896, 1993, Département de la Savoie. Étude historique et géographique, coll. Monographie des Villes et Villages de France, Res Universis,

Sources

Notes

  1. En arpitan, Haute-Savoie se traduit par Savouè d'Amont ou Hiôta-Savouè
  2. Vinrent ensuite le retour de l'Alsace-Moselle après la Première Guerre mondiale et le rattachement de Tende et de la Brigue, en 1947, suite au traité de Paris
  3. Stéphane Simonnet, Atlas de la Libération de la France, éd. Autrement, Paris, 1994, réimp. 2004 (ISBN 2-7467-0495-1) , p 60
  4. La Meteo de la France (J.Kessler-R.Chambraud)
  5. Découpage géographique au 01/01/2009 de l'INSEE.
  6. Christian Regat, François Aubert, Châteaux de Haute-Savoie, Chablais, Faucigny, Genevois, Éd. Cabédita, 1994, p.49-50

46°00′N 06°20′E / 46, 6.333


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Haute-Savoie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Haute-savoie — Pour les articles homonymes, voir Savoie (homonymie). Haute Savoie …   Wikipédia en Français

  • Haute Savoie — Pour les articles homonymes, voir Savoie (homonymie). Haute Savoie …   Wikipédia en Français

  • Haute-Savoie — Region Rhône Alpes …   Deutsch Wikipedia

  • Haute-Savoie — (spr. ot ßawŏá), franz. Departement, s. Savoie, Haute – …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Haute-Savoie — Savoie …   Encyclopédie Universelle

  • Haute-Savoie — (spr. ōt ßawŭá), s. Obersavoyen …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Haute-Savoie —   [otsav wa], Département in Ostfrankreich, Region Rhône Alpes, umfasst die Savoyer Alpen, 4 388 km2, 632 000 Einwohner; Verwaltungssitz ist Annecy.   …   Universal-Lexikon

  • Haute-Savoie — Infobox Department of France department=Haute Savoie|number=74 region=Rhône Alpes prefecture=Annecy subprefectures=Bonneville Saint Julien en Genevois Thonon les Bains population=631,679|pop date=1999|pop rank=33rd|density=144 area=4388|area… …   Wikipedia

  • haute-savoie — (LA) npf. LA HYÔTA SAWÉ (...), la Hôta Sawé (Bellevaux.136) ; LA HYÔTA fa. ; (la) Sawé du Damo (Albanais, Combe Si., SON.99a 1), (L ) Damo (001). Fra. En Haute Savoie : ê / dyê la haute savoie Hyôta Sawé (Albanais), in Hôta Sawé (136) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Haute-Savoie — Sp Aukštutinė Savojà Ap Haute Savoie L Prancūzijos departamentas …   Pasaulio vietovardžiai. Internetinė duomenų bazė

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”