Prieure

Prieur

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prieur (homonymie).

Prieur vient du latin prior, le premier.

C'est à l'origine le nom donné par un abbé au moine qu'il charge d'une partie de l'administration d'une abbaye. Le prieur peut alors être assisté ou suppléé par un sous-prieur.

Féminin : prieure, sous-prieure.

C'est aussi le nom que porte le supérieur d'une petite communauté détachée de celle d'une abbaye. Elle habite alors un prieuré (prioratus), qui tient son nom du prieur. Un prieuré peut être soit dépendant, soit indépendant d'une abbaye mère.

Administrativement, un grand-prieur peut également être le responsable d'un ressort géographique d'un ordre hospitalier, sous l'autorité d'un grand-maître.

Chez les chartreux où, par signe d'humilité, il n'y a pas d'abbé, les responsables de chaque maison et de l'ordre prennent le titre de prieur.

Ce document provient de « Prieur ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Prieure de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Prieuré — de Graville, France Le terme prieuré désigne généralement un monastère le plus souvent subordonné à une abbaye plus importante ; il est placé sous l autorité d un prieur, lui même dépendant d un abbé plus important. Mais le même terme… …   Wikipédia en Français

  • prieuré — [ prijɶre ] n. m. • prioret 1190; de prieur 1 ♦ Monastère dépendant généralement d une abbaye et dirigé par un prieur, une prieure. « Ce prieuré était desservi par sept ou huit religieux » (Chateaubriand). ♢ Église de ce couvent; maison du prieur …   Encyclopédie Universelle

  • prieuré — Prieuré. s. m. Communauté Religieuse d hommes sous la conduite d un Prieur, ou de filles sous la conduite d une Prieure. Prieuré regulier. prieuré d hommes. prieuré de filles. prieuré Conventuel. prieuré Consistorial. prieuré de fondation Royale …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Prieure — (französisch: Abtei) steht für Klöster in Frankreich Prieuré de Ganagobie Prieuré de Serrabone Orte Laval le Prieuré, Gemeinde im Département Doubs, Region Franche Comté Bonnevaux le Prieuré, Gemeinde im Département Doubs Saint Jeoire Prieuré… …   Deutsch Wikipedia

  • prieure — Prieure. s. f. Religieuse qui a la superiorité dans un Monastere de filles, ou en chef, ou sous une Abbesse. La Mere Prieure. Madame la Prieure …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Prieuré — Prieuré, la, Flecken, so v.w. Chamouny 1) …   Pierer's Universal-Lexikon

  • PRIEURÉ — s. m. Communauté religieuse d hommes, sous la conduite d un prieur ; ou de filles, sous la conduite d une prieure. Prieuré régulier. Prieuré d hommes. Prieuré de filles. Prieuré de fondation royale.   Prieuré cure, Prieuré auquel une cure était… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PRIEURÉ — n. m. Couvent dirigé par un prieur, par une prieure. Prieuré régulier. Prieuré d’hommes. Prieuré de femmes. Prieuré de fondation royale. Prieuré cure, Cure dépendant d’un ordre monastique et desservie par un religieux. Prieuré commendataire,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • prieuré — (pri eu ré) s. m. 1°   Dignité du prieur, de la prieure. 2°   Couvent sous la conduite d un prieur, d une prieure. 3°   Maison, église du couvent. 4°   Maison du prieur. 5°   Prieuré cure, cure desservie par un religieux et dépendante d un… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PRIEURE — s. f. Religieuse qui a la supériorité, dans un monastère de filles, ou en chef, ou sous une abbesse. La mère prieure. Madame la prieure.   Dans quelques Monastères de filles, Grande prieure, La religieuse qui est immédiatement après l abbesse. … …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PRIEURE — n. f. Supérieure dans un monastère de femmes, ou en chef, ou sous une abbesse. La mère prieure. Madame la prieure. Sous prieure, La religieuse qui a la direction, dans un monastère de femmes, après la prieuré. Dans quelques Monastères de femmes,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”