Orne (département)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orne.
Orne
Logo 61 orne.jpg
Localisation de l'Orne en France
Administration
Pays France
Région Basse-Normandie
Code département 61
Création 4 mars 1790
Chef-lieu
(Préfecture)
Alençon
Sous-préfecture(s) Argentan
Mortagne-au-Perche
Président du
conseil général
Alain Lambert
Préfet de département Bertrand Maréchaux
Statistiques
Population totale 292 282 hab. (2008)
Densité 48 hab./km2
Superficie 6 103 km2
Subdivisions
Arrondissements 3
Circonscriptions législatives 3
Cantons 40
Intercommunalités 41
Communes 505

L'Orne est un département français, de la région Basse-Normandie, nommé d'après le fleuve qui y prend sa source puis le traverse. L'Insee et la Poste lui attribuent le code 61.

Sommaire

Histoire

L'Orne est l'un des 83 départements français créés lors de la Révolution française, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789. La majeure partie de son territoire correspond à une partie de l'ancien duché de Normandie et du duché d'Alençon, sa partie sud-est provient cependant du comté du Perche.

Après la victoire des coalisés à la bataille de Waterloo (18 juin 1815), le département est occupé par les troupes prussiennes de juin 1815 à novembre 1818 (voir occupation de la France à la fin du Premier Empire).

Héraldique

Orne

Coupé : au premier de gueules aux deux léopards d’or armés et lampassés d’azur, au second d’azur aux trois fleurs de lys d’or brisé d’une bordure de gueules chargée de huit besants d’argent.

Ce blason n'est toutefois qu'une proposition de Robert Louis, le département n'ayant pas officiellement adopté de blason.

Géographie

Article détaillé : Géographie de l'Orne.
Carte de l'Orne

L'Orne fait majoritairement partie de l'ancienne province de Normandie ; sa partie sud-est fait cependant partie du Perche.

Il forme avec les départements du Calvados et de la Manche la région Basse-Normandie. Il est bordé au nord par le Calvados, à l'ouest par la Manche, au sud par la Mayenne et la Sarthe (région Pays-de-la-Loire), au sud-est par l'Eure-et-Loir (région Centre) et au nord-est par l'Eure (région Haute-Normandie).

L'ouest du département appartient au Bocage normand. Cette région est appelée « Bocage ornais ». Les villes principales sont Flers, La Ferté-Macé et Domfront. La station thermale de Bagnoles-de-l'Orne se trouve également dans cette région. Cette région est elle-même divisé en des sous-ensembles géographiques : Domfrontais, Pays d'Houlme, pays d'Andaine et Suisse normande (Val d'Orne). La forêt des Andaines est située au sud du Bocage ornais dans le pays du même nom.

Le centre du département laisse place à une plaine céréalière : campagne d'Argentan et campagne d'Alençon. Il s'y trouve également la forêt d'Écouves. Les Alpes mancelles débordent sur le département de l'Orne au sud-ouest d'Alençon, où l'on trouve un des plus beaux villages de France : Saint-Céneri-le-Gérei.

Au centre-nord-est, le pays d'Auge méridional couvre le département. Il est maintenant tendance de confondre cette partie du pays d'Auge avec la campagne d'Argentan. S'y trouve le village de Camembert et la ville de Vimoutiers. L'ancienne région du Hiémois couvrait cette région, la campagne d'Argentan, jusque dans le Calvados et avait pour capitale Exmes.

Au nord-est se trouve le pays d'Ouche qui est à cheval sur le département de l'Orne et celui de l'Eure. La ville principale est L'Aigle.

Enfin à l'est et au sud-est le Perche s'étend, déployant ses forêts et ses cultures. Les villes principales sont Mortagne-au-Perche et Bellême.

Avec près de 105 000 ha, la forêt tient une place de choix dans la géographie et l'activité économique de l'Orne.

Deux parcs naturels régionaux contribuent largement à la valorisation du patrimoine naturel et à l'essor de l'activité touristique du département :

Le département est traversé par la ligne de partage des eaux s'écoulant vers l'Atlantique, au sud, et vers la Manche au nord. L'Orne, fleuve éponyme, se jette dans la Manche après avoir parcouru la Suisse normande et arrosé Caen.

Le département est en outre formé sur les collines de Normandie. Le point culminant de l'Orne est le Signal d'Écouves (413 m).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Climat

Article de fond : Climat de l'Orne

Nuvola apps kweather.png  Relevés de températures et de précipitations à Alençon 1961-1990
Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 6,4 7,6 10,8 13,8 17,5 21 23,3 23,1 20,6 16 10,2 7,1 14,8
Températures minimales moyennes (°C) 0,9 1,2 2,6 4,4 7,5 10,4 12,2 11,8 9,8 7 3,5 1,7 6,1
Températures moyennes (°C) 3,6 4,4 6,7 9,1 12,5 15,7 17,7 17,4 15,2 11,5 6,9 4,4 10,4
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 73,8 64,1 64,7 50,2 64,8 49,2 46,1 41,4 59,1 69,8 77 74,9 735,2
Moyennes mensuelles d'ensoleillement (h) 53,7 77,8 129,7 167,7 195,2 212,6 230,6 205,8 166,8 117,3 71,8 50,6 1679,6
Source : Infoclimat[1].

Communes de l'Orne

Démographie

Article détaillé : Démographie de l'Orne.

Les habitants de l'Orne sont les Ornais et les Ornaises

Évolution de la population

Évolution démographique

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    424 669 422 884 441 881 443 688 442 072 442 107 439 884
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
430 127 423 350 414 618 398 250 392 526 376 126 367 248 354 387 339 162
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
326 952 315 993 307 433 274 814 277 637 273 717 269 331 273 181 274 862
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008    
280 549 288 524 293 523 295 472 293 204 292 337 292 282    

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

La population diminue depuis de nombreuses années, malgré une relative stagnation depuis 1999, autour des 293 000 habitants. On est loin du début du XIXe siècle où la population atteignait les 443 000 habitants. Depuis ces années, après l'exode rural vers de plus grandes villes, la population a atteint le seuil minimum des 270 000 habitants avant la Seconde Guerre mondiale. Puis le baby-boom a fait augmenter la population, pour stagner aujourd'hui.

Répartition démographique

Le département de l'Orne est essentiellement rural. Avec une densité de population de 48 hab./km², l'Orne se place bien en dessous de la moyenne nationale (95 hab./km²). Les zones les plus densément peuplées sont autour des villes (moyennes) d'Alençon, de Flers et d'Argentan, les 3 villes dépassant les 10 000 habitants. À l'inverse les zones très peu peuplées se situe dans les cantons de Carrouges, Courtomer, Exmes.

Article de fond : Démographie de l'Orne

Principales villes

Rang Villes Date du recensement
1982 1990 1999 2006
1 Alençon 31 608 29 988 28 935 28 458
2 Flers 18 911 17 888 16 947 16 094
3 Argentan 17 327 16 413 16 596 14 900
4 L'Aigle 9 834 9 466 8 977 8 415
5 La Ferté-Macé 6 708 6 913 6 679 6 201
6 Sées 4 767 4 547 4 504 4 508
7 Mortagne-au-Perche 4 851 4 584 4 513 4 210
8 Domfront 4 483 4 410 4 262 3 976
9 Vimoutiers 4 918 4 723 4 418 3 970

Aires urbaines

Il existe 5 aires urbaines dans le département de l'Orne :

Aire urbaine Population (1999) Nb. communes Espace urbain Superficie (km²) Densité (hab./km²)
Alençon
> partie Orne
64 978
50 299
54
30
Alençon–Argentan 584,69
309,32
111
163
Flers 34 836 23 Flers–Vire 219,77 159
Argentan 27 387 37 Alençon–Argentan 380,61 72
L'Aigle 20 043 21 L'Aigle 266,38 75
Nogent-le-Rotrou
> partie Orne
20 456
5 009
17
8
Nogent-le-Rotrou 244,08
119,95
84
42

Religion

Article détaillé : diocèse de Séez.

Culture

L'Orne est réputée pour ses élevages de chevaux. Elle est le premier département français en termes d'élevage de trotteurs.

  • Gastronomie :
Article détaillé : Cuisine normande.
Église Notre-Dame de La Ferté-Macé.

Article de fond : Culture dans l'Orne

Ornais célèbres

Tourisme

Article détaillé : Tourisme dans l'Orne.

L'Orne possède un potentiel touristique assez remarquable du fait de plusieurs causes :

Du fait de la proximité avec Paris, l'Orne accueille également un certain nombre de Parisiens qui ont une résidence secondaire, surtout dans la région du Perche, ou bien dans la région de Bagnoles-de-l'Orne.

Communes ayant plus de 10% de résidences secondaires

Selon le recensement général de la population du 8 mars 1999, 12,2 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes de l'Orne dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10% des logements totaux.

Politique et administration

Articles détaillés : Administration de l'Orne et Politique de l'Orne.

L'Orne vote traditionnellement à droite et fait office de bastion conservateur. C'est une terre de tradition gaulliste. Mais, suivant les tendances politiques du reste de la région Basse-Normandie, les plus grandes villes du département prennent peu à peu une étiquette socialiste. Aux municipales de 2008, Alençon (et aussi La Ferté-Macé) ont élu un maire socialiste, à l'instar des villes de Flers et d'Argentan où la gauche est déjà présente depuis longtemps. Les cantons de ces villes prennent également peu à peu une couleur rose, et constitue généralement l'opposition au Conseil général.

En outre, la 3e circonscription du département a élu un député socialiste de 1981 à 1993 (il s'agit de Michel Lambert). Il n'y avait pas eu de député de gauche dans le département depuis la Libération, et l'élection de l'avocat Raymond Guesdon en 1946. Toutefois, les trois sièges de député sont revenus à droite depuis 1993. En effet, même si la gauche se montre petit à petit dans le département, l'Orne demeure un des départements qui a le plus voté Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007, et dont le Conseil général, d'une étiquette UMP, est formé de 32 sièges de droite sur 40.

Les trois circonscriptions de l'Orne ont une étiquette UMP. Deux ont même vu passer leur député au premier tour aux législatives de 2007.

Donc, par sa ruralité et par le peu d'abondance de grandes villes, et sans doute aussi par tradition, le département demeure une terre bleue.

Cantons et Arrondissements Orne.JPG
  • Préfet : Michel Lafon

Circonscriptions législatives de l'Orne :

Arrondissements de l'Orne :

Voir aussi :

Transport

Article détaillé : Transport dans l'Orne.

Notes et références

  1. Infoclimat, « Alençon (1961-1990) ». Consulté le 3 août 2008

Bibliographie

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

48°42′N 00°00′W / 48.7, 0


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Orne (département) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Orne (Departement) — Orne (61) Region …   Deutsch Wikipedia

  • Orne (Département) — Orne (61) Region …   Deutsch Wikipedia

  • Département de l'Orne — Orne (département) Pour les articles homonymes, voir Orne. Orne …   Wikipédia en Français

  • Orne (Fluss) — Vorlage:Infobox Fluss/DGWK fehltVorlage:Infobox Fluss/QUELLHÖHE fehltKoordinaten fehlen! Hilf mit.Vorlage:Infobox Fluss/HÖHENUNTERSCHIED fehltVorlage:Infobox Fluss/ABFLUSS fehltVorlage:Infobox Fluss/KARTE fehlt Orne …   Deutsch Wikipedia

  • Département (Frankreich) — Karte der französischen Départements in Europa Frankreich ist in 100 Départements [depaʀtəˈmɑ̃] (deutsche Schreibweise: Departement) unterteilt, die in 26 Regionen gruppiert sind. 96 der 100 Départements liegen in Europa, die restlichen 4 sind… …   Deutsch Wikipedia

  • Departement Calvados — Calvados (14) Region …   Deutsch Wikipedia

  • Orne —  Pour l’article homophone, voir Horn. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Orne », sur le …   Wikipédia en Français

  • Département Meuse — Meuse (55) Region Lothringen …   Deutsch Wikipedia

  • Departement Meurthe-et-Moselle — Meurthe et Moselle (54) …   Deutsch Wikipedia

  • Departement Moselle — Moselle (57) Region Lothringen …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”