Television Numerique Terrestre

Télévision numérique terrestre

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TNT.

La Télévision Numérique Terrestre est un système de diffusion terrestre (utilisant des antennes émettant des ondes radio) de la télévision utilisant, suivant les pays, les normes DVB-T, ISDB ou ATSC. Cette diffusion se fait dans les bandes III (VHF), IV et V (UHF). L'utilisation du terme hertzien ou « télé hertzienne » pour désigner exclusivement la TNT est impropre, puisque le mode hertzien est aussi employé en TV par satellite diffusant également les chaînes dites de la TNT (voir Fransat et TNTSAT).

Sommaire

Réception

Une antenne râteau, permettant, dans les zones couvertes, la réception des chaînes hertziennes et de la TNT.

Pour le téléspectateur, l'intérêt majeur est la réception, via une simple antenne râteau, voire d'une antenne d'intérieur, des chaînes de télévision diffusées en numérique. En effet, pour recevoir la TNT, il n'est pas nécessaire de changer l'antenne UHF existante, sauf dans des cas limités[réf. nécessaire]. En revanche, la TNT nécessite, à son lancement, l'utilisation d'un décodeur TNT (démodulateur de réception numérique pour télévision analogique). Des téléviseurs à châssis numérique avec tuner intégré sont également disponibles et se généralisent au fil du temps, voir aussi les tuners TNT USB ou TNT PCI dans le domaine informatique. Depuis 2008, Canal+ commercialise pour ses abonnés un décodeur sous forme de clé USB[1].

Il n'est donc pas nécessaire de remplacer un téléviseur analogique pour recevoir la TNT. Mais le recours à un décodeur TNT externe peut entrainer une double conversion numérique/analogique analogique/numérique de l'image avant l'affichage, lorsque la connexion avec le téléviseur se fait via une prise Péritel ou des connecteurs RCA par exemple. Cependant, certains décodeurs comportent une sortie en numérique grâce à une prise DVI ou HDMI. Si la télévision est numérique (LCD ou Plasma) et possède une prise HDMI et/ou DVI, cette solution permet d'éviter la double conversion. Ce problème ne se pose pas directement pour les récepteurs TNT pour ordinateurs, qui sont tous connectés en numérique à celui-ci.

L'abandon de la télévision analogique entraine le non fonctionnement du système d'incrustation d'images Picture in Picture sur les téléviseurs actuellement en service pourvus de doubles tuners analogiques ; la solution réside dans l'utilisation de décodeurs TNT double tuners. De même, de nombreux magnétoscopes analogiques sont inutilisables à l'enregistrement s'ils ne sont pas munis de deux prises Péritel.

État des lieux par pays

Six pays et une région européenne sont actuellement en état de switch-off analogique (S.O.A.) complet : la Norvège, la Finlande, l'Allemagne, la Suisse, le Grand Duché de Luxembourg(?), les Pays-Bas et la Belgique néerlandophone (VRT).

Un plan d'accélération a été adopté en France pour anticiper cette procédure dans le courant de cette année 2009. [2]

Le taux de pénétration de la TNT par foyer est régulièrement publié par l'EBU : en France il atteint 48% en Belgique 10% (état mars 2009)

Allemagne Allemagne

En Allemagne, la quasi-totalité des émetteurs analogiques a été mis hors service, faisant de la TNT le seul mode de réception de la télévision hertzienne.

Le lancement de la TNT a commencé en novembre 2002 à Berlin, où l’extinction des émetteurs analogiques a eu lieu en août 2003. Depuis 2004, la TNT a démarré successivement dans d’autres régions (d’abord dans les régions urbaines, plus tard dans le reste du pays). En novembre 2008, la numérisation de la diffusion hertzienne s’est achevée avec l’extinction de quelques émetteurs analogiques en Bavière.

L'arrêt de la télévision analogique en Allemagne est terminé[réf. nécessaire].

L’Allemagne étant un pays de la télévision par câble et de la télévision par satellite, la TNT ne couvre qu’un peu plus de 90% des foyers, avec des zones d’ombres notamment dans les régions montagneuses et dans le nord-est du pays. Les multiplex des chaînes privées ne couvrent qu’environ 45% des foyers, uniquement dans les régions de Berlin, Hambourg, Kiel, Lübeck, Brême, Hanovre, Brunswick, Cologne, Düsseldorf, Dortmund, Francfort, Nuremberg et Munich.

La modulation des canaux TNT en Allemagne se fait en 16-QAM – le signal est donc plus robuste qu’en France, où on utilise le 64-QAM. Toutes les chaînes sont en MPEG-2 et émettent en clair. Toutes les chaînes sont en définition standard. En 2009, il n’y a pas de plans pour introduire la TNT HD.

La puissance des émetteurs TNT en Allemagne est - en général - supérieure à celle des émetteurs français, ce qui rend la TNT plus facile à capter. Dans beaucoup de régions urbaines, la réception portable, voire mobile, est donc possible. À cause de la modulation différente, un multiplex allemand ne contient que 4 chaînes (contre 6 en France).

Multiplex nationaux 
  • Multiplex ZDFmobil (>90% des foyers) :
    • ZDF (chaîne généraliste) ;
    • 3sat (chaîne culturelle en coopération avec l'ARD, l'ORF et la SRG SSR idée suisse) ;
    • ZDFinfo, (chaîne d'information) ;
    • KI.KA (chaîne jeunesse, en coopération avec l'ARD, recevable de 6 à 21h) ;
    • ZDFdoku (chaîne de documentaire, recevable de 21 à 6h)
  • Multiplex RTL (~45% des foyers) :
    • RTL Television (chaîne généraliste) ;
    • RTL II (chaîne mini-généraliste) ;
    • VOX (chaîne mini-généraliste) ;
    • Super RTL (chaîne jeunesse).
  • Multiplex ProSiebenSat.1 (~45% des foyers) :
    • Sat.1 (chaîne généraliste) ;
    • ProSieben (chaîne généraliste) ;
    • Kabel 1 (chaîne mini-généraliste) ;
    • N24 (chaîne d’information).
Multiplex régionaux  
  • 2 Multiplex de l’ARD (>90% des foyers, la composition et répartition des chaînes varie selon les régions) :
    • Das Erste (chaîne généraliste nationale de l’ARD) ;
    • arte (chaîne culturelle franco-allemande) ;
    • PHOENIX (chaîne d’information et documentaire) ;
    • EinsExtra, EinsFestival ou EinsPlus (chaînes numériques de l’ARD, une chaîne par région) ;
    • 2-4 chaînes régionales des membres de l’ARD.
  • Multiplex régional privé (~45-50% des foyers, la composition varie selon la région) :
    • Tele5 (chaîne de divertissement, dans la plupart des régions) ;
    • Eurosport (chaîne sportive, dans quelques régions) ;
    • Bibel TV (chaîne religieuse, dans la plupart des régions) ;
    • 1-2 chaînes locales privées ;
    • d’autres chaînes privées variant selon la région.

En France, la TNT allemande peut être captée dans presque toute l’Alsace et dans le nord de la Lorraine.

Australie Australie

L'Australie a suivi le modèle anglais, mais a commencé plus tard ; le territoire à couvrir est important, alors dans plusieurs régions on attend encore.

Belgique Belgique

Canada Canada

En 2004, la télé numérique terrestre est très peu répandue au Canada ; le premier à s'en servir était CITY-TV à Toronto à partir d'une antenne au sommet de la Tour CN. On y utilise le système américain ATSC. Le taux de pénétration élevé du câble analogique et numérique (Vidéotron et Rogers) ainsi que la présence de diffusion directe par satellite (Bell Télé, autrefois connue comme ExpressVu, et Shaw Direct, autrefois connu comme Star Choice) présente un défi de taille pour la télévision numérique terrestre.

Le CRTC a annoncé récemment le passage à la télévision numérique d'ici août 2011. Pour financer cette transition, l'organisme retirera la limite de 12 minutes par heure de publicité imposée aux télédiffuseurs, d'ici 2009.

États-Unis États-Unis

Chargée de faire appliquer la loi du 1er février 2006 prévoyant l'arrêt complet des diffusions NTSC analogiques au 17 février 2009[3], la FCC (Federal Communications Commission) a instauré un mandat imposant, depuis le 1er mars 2007, que tout appareil de réception télé produit ou importé aux États-Unis pour la vente soit capable de recevoir les signaux numériques terrestres. Pour le consommateur, elle prévoit également la distribution de bons de réduction de 40 $ (jusqu'à 2 par foyer) pour l'achat d'un décodeur ATSC à partir de janvier 2008.

Au 2 avril 2007, 1 702 stations de télévision sur le territoire américain (environ 98,8 % des stations) ont reçu leur permis de construire ou d'émettre en numérique. Un total de 1 603 stations diffusent déjà en format numérique[4].

L'arrêt de la télévision analogique est différé au 12 juin 2009[5]. Les modes de diffusion hertzien et satelitaire y sont inclus vu les espaces géographiques de ce pays.

Espagne Espagne

La télévision numérique terrestre s´appelle en Espagne, TDT, Televisión Digital Terrestre. En l'an 2000 fut lancée en Espagne une plate-forme payante de télévision numérique terrestre, Quiero TV. N'ayant pas atteint la rentabilité nécessaire, Quiero TV arrêta ses diffusions le 30 juin 2002.

Le 30 juin 2005 la TNT fut relancée avec l'émission de chaînes en simulcast (émission de la même programmation en analogique et en numérique) et avec l'apparition de nouvelles chaînes purement numériques. La TVE s'est vue attribuer trois canaux numériques en plus de la duplication de ses deux chaînes analogiques, et chacun des quatre opérateurs de télévision hertzienne analogique privée s'est vu attribuer, en plus de la duplication de son signal en numérique, deux autres fréquences.

chaque région décide du nombre et de la distribution public/privé mais en général les régions ont deux télévisions publiques et deux télévisions privées.

  • Les télévisions locales :

chaque région est divisée en zones (qui peuvent regrouper plusieurs communes). Dans chacune des zones, quatre ou huit chaînes de télévision (huit chaînes dans le cas des zones très habitées comme Madrid, Barcelone, Valence, etc.) vont émettre soit une chaîne publique appartenant à la mairie ou aux mairies et trois ou sept autres chaînes locales privées.

Fin 2005 80 % de la population recevait le signal de la TDT, 90 % sera couverte fin 2008 et 95 % (98 % pour la TVE) devrait recevoir le signal au moment de la mise hors service du réseau analogique.

France France

En France, la télévision numérique terrestre (TNT) en MPEG-2 a été déployée le 31 mars 2005 dans quelques villes, après avoir été plusieurs fois retardée par des difficultés tant politiques que techniques.

Le CSA a piloté sa mise en application dès 2001, en coordonnant un groupe de travail GT2 2001 et GT3 2008 regroupant les opérateurs, les diffuseurs étant en coordination avec les pays limitrophes. Les bases de ce rapport et du plan d'application actuellement en cours (en mai 2009) est essentiellement technique et normatif et basé sur les expérimentations réalisées au Royaume-Uni dès 1991[6],[7].

Le déploiement pour les chaînes à péage qui doivent employer la norme MPEG-4 AVC (la réception en mobile et possibilité de TVHD) est lancé en mars 2006. Une première expérimentation de la haute définition par la TNT a été lancée en juin 2006 à Paris, Marseille et Lyon, avec la diffusion notamment de Roland Garros ou de la Coupe du Monde de Football. La société Netgem fut la première à commercialiser un décodeur TNT HD, nécessaire pour recevoir ces programmes en haute définition. En 2008, de 75 à 80 % des téléspectateurs bénéficient de la TNT en France, surtout dans les zones les plus peuplées.

Le plan du CSA prévoit une accélération de l'arrêt de la télévision analogique surtout dans les régions à forte densité de population. La prochaine échéance est prévue pour juillet 2009 avec la mise en service de nouveaux émetteurs, notamment en Champagne-Ardenne.

Le Comité stratégique pour le numérique, inauguré par Jacques Chirac le 4 mai 2006, prévoit le passage complet du territoire (à l’exception de certaines zones frontalières) à la TNT au plus tard le 30 novembre 2011. Le réseau analogique (SECAM norme L ou L’) sera éteint et ses capacités allouées à une extension avec de nouvelles chaînes. Les évolutions des normes de compression permettant de multiplier le nombre de chaînes diffusées ou (si une équation économique est trouvée aussi bien côté terminaux que diffuseurs) d’améliorer leur qualité (TVHD, éventuellement 3D, et anaglyphique (relief).

La chaîne FR3 a déjà effectué des tests anaglyphiques (relief) en monochrome analogique (N/B) dès le début des années 1980. Ces émissions ont été observées à Bruxelles en temps réel. Actuellement, les techniques numériques permettent des émissions en trichrome en résolution réduite et en « temps réel » numérique (temps réel numérique est mis entre guillemets car il n'existe pas en numérique hertzien).

Le 5e réseau a reçu des attributions de fréquences dans la plupart des régions où la TNT a été déployée, mais il n’est pas encore opérationnel pour assurer un niveau de couverture national suffisant. Il est destiné à accueillir les nouvelles chaînes diffusées en HD, mais des échanges de canaux entre multiplex pourront intervenir en fonction de leur capacité disponible de bande passante : une redistribution des chaînes entre les six multiplex nationaux est prévue en septembre 2008 pour un démarrage des émissions HD le 30 octobre 2008.

Ce réseau a été mis en service le 26 mai 2009 avec une première phase de réglage jusqu'au 31 mai 2009, date de sa mise en application officielle.

Les chaînes cryptées nécessitent un abonnement auprès d'un fournisseur de bouquet numérique, qui fournit son propre décodeur TNT compatible MPEG-4 (les décodeurs du marché vendus en France n'incluent pas les cartes de gestion de droits, toutes les chaînes gratuites ainsi que les tranches horaires gratuites en avant-soirée de Canal+, TPS Star et Paris Première, sont diffusées en MPEG-2). Dès octobre 2008, les plages cryptées de Canal+ sur la TNT, qui sont déjà en MPEG-4, le seront en HD. Les abonnés à canal+ TNT échangeront leur STB contre un modèle ayant une sortie HDMI activée.

Depuis le 13 septembre 2007, plusieurs chaînes régionales et départementales ont fait leur apparition sur la TNT française :

Une nouvelle chaîne à composantes régionales et locales va débuter ses émissions officiellement le 10 avril 2009 dans le Nord-Pas-de-Calais : WEO tributaire du groupe éditeur Belge Rossel (la Voix du Nord et Le Soir) sur le canal 20 (Bouvigny) et d'autres émetteurs. L'équipe technique fera appel aux techniciens de la télévision locale de Lille pour supporter ce projet qui est actuellement concrétisé[10][réf. nécessaire].

Dans les autres régions où les chaînes locales ne sont pas diffusées sur leur émetteur principal, c’est le programme régional de France 3 d’une région voisine qui occupe le canal disponible sur le multiplex public (chaîne numéro 22 de la TNT), afin d’augmenter la couverture effective des régions à qui elles sont destinées.

Pour l'Île-de-France, depuis le 24 septembre 2007, France Ô est présente et est accompagnée depuis le 20 mars 2008 de Cap 24, ex-Paris Cap, (Groupe Hersant Média), IDF1 (JLA Holding) et de NRJ Paris, ex-LTF, (NRJ Group). Un cinquième canal « associatif » est partagé entre Demain.TV, BDM TV, Cinaps TV et Télé Bocal.

Le 30 octobre 2008, la TNT HD gratuite est lancée en France, avec les versions spécifiques en Haute Définition des chaînes TF1, France 2, ARTE et M6 ; ARTE stipule clairement ses productions natives en HD, émission produite et acquise en HD et retransmise dans cette résolution (cf le site).

Le 31 octobre 2008, la chaîne AB1 renonce à sa fréquence de TNT payante, en raison d'un coût trop élevé (4 millions d'euros par an) pour une audience faible. Le groupe Lagardère songe à faire de même pour sa chaîne Canal J, et les députés pourraient amender la loi sur la télévision du futur, afin de permettre aux chaînes de la TNT payante de passer sur la TNT gratuite s'ils le souhaitent.

Le 4 février 2009, l'analogique entame son retrait à Coulommiers. Suivront Kaysersberg et son relais hertzien du Schlossberg réalisé le 14 avril 2008 ; actuellement, il semble que l'Alsace a différé l'arrêt au 27 mai 2009 (état au 17 avril 2009), la région de Cherbourg (18 novembre 2009), le reste de la Basse-Normandie (1er trimestre 2010), puis l'Alsace, la Bretagne... jusqu'en novembre 2011. À cette date, tous les français auront la TNT. Celle-ci sera dotée de trois chaines gratuites supplémentaires à cette date (TV Breizh pour le groupe TF1, plus une chaine pour le groupe Canal+ et une autre pour le groupe M6).

Il est à noter que depuis le 5 mars 2008, une loi interdit la vente des téléviseurs ne comportant pas de tuner TNT.

Luxembourg Luxembourg

Depuis le 4 avril 2006, le pylône de Dudelange - Ginsterberg diffuse un bouquet de neuf chaînes appartenant à RTL Group qui seront rejointes par plusieurs autres programmes luxembourgeois.

Les programmes suivants sont diffusés en numérique terrestre :

RTL9 reste diffusée en analogique (canal 21, en langue française) sur l'émetteur de Dudelange. Aucune information précise concernant son passage en numérique ne circule, BCE ne souhaitant pas se prononcer sur un éventuel calendrier. Toutefois, dans le rapport d'activité 2007 du Gouvernement luxembourgeois paru en mars 2008, il est signalé que ce programme, reçu par un public non négligeable en Lorraine, passera au numérique au plus tard au moment de l'arrêt de l'analogique en Lorraine.

Maroc Maroc

La télévision numérique terrestre a été lancée en février 2007[11] dans les villes de Casablanca, Rabat, Fès, Meknès, Tanger, Oujda et Marrakech ce qui représente 54 % de la population. En juin, ce sera au tour des villes d'Agadir, Laâyoune, Figuig, Tétouan et Nador de bénéficier de la TNT, ce qui portera la couverture à 74 % de la population.

Le bouquet gratuit comporte les deux chaînes hertziennes Al Aoula et 2M ainsi que de nouvelles chaînes créées par la SNRT (Télévision publique marocaine) à l'occasion de l'arrivée de la TNT (ces chaînes sont déjà disponibles depuis quelques mois sur le satellite Hot Bird 7A) : Arryadia (sport), Arrabia (la 4e, chaîne culturelle) et Assadissa (la 6e, chaîne religieuse) mais également Aflam Assabiâa (cinéma arabe et international). D'autres chaînes pourraient arriver par la suite comme notamment Médi 1 Sat (disponible sur le satellite Hot Bird 7A).

D'autres évolutions sont à attendre, notamment la possibilité de regarder la TNT depuis son téléphone mobile (même si les normes DVB-H et T-DMB n'ont pas été citées).[réf. nécessaire]

Norvège Norvège

Pour la TNT, la Norvège a escamoté la phase MPEG-2 pour se lancer directement en MPEG-4 et coupe progressivement les transmissions hertziennes classiques en mode analogique[12]. À terme, et malgré une géographie au relief très accidenté, le but est de fournir l'accès TNT à environ 95 % des norvégiens. Le reste aura accès aux programmes gratuits via le satellite[13]. Beaucoup de résidences secondaires dans les régions peu peuplées échappent à la couverture des émetteurs TNT.

L'arrêt de la télévision analogique en Norvège est actuellement complet (état mars 2009).[réf. nécessaire]

Le marché très encadré propose encore très peu de décodeurs. Après le retrait des modèles Thomson DTI 2011/2012 et du Triax TR500 qui présentaient un risque d'incendie, il ne reste que les modèles de base : Grundig DTR8720, Sagem ITD91HD et le modèle à clé USB Grundig DTR 8740 MHP. Sagem et Grundig annoncent des modèles à disque dur pour la mi-2008. L'achat de ces décodeurs est subordonné à l'acquittement de la redevance télé norvégienne.

Peu de modèles de téléviseurs sont dotés d'un décodeur apte à traiter le MPEG-4. Il manque aussi les modules USB et cartes d'extension TV qui permettraient une réception de la TNT sur ordinateur.

Les chaînes de télévision gratuite ne sont pas légion :

  • NRK1 Tegnspråk (en)

S'y ajoute la populaire chaîne

  • TV 2 qui restera gratuite jusqu'en 2009 seulement.

RiksTVs et Canal Digital offrent des bouquets payants aux amateurs.

Le bouquet des stations de radio gratuites est plus important :

NRK P1, NRK P2, NRK P3, NRK Alltid Nyheter, NRK Alltid Klassisk, NRK Sami Radio, NRK Alltid Folkemusikk, NRK Stortinget, NRK Super, NRK Jazz, NRK Gull, NRK Sport et NRK mp3.

Pays-Bas Pays-Bas

Historique de la TNT Néerlandaise.

Structuration du réseau TNT provincial.

Les opérateurs KPN et DIGITENNE

Les producteurs (omroep) de la NOS

Description des multiplex (bouquets) 1,2,3,4

Pologne Pologne

En Pologne, la télévision numérique est avant tout satellitaire. En 2008, la TNT n'est pas deployée au niveau national. Et si beaucoup de téléviseurs se signalent « full-HD » dans les magasins, bien peu intègrent un récepteur DVB-T.

Des diffusions DVB-T permanentes couvrent certaines grandes villes (Varsovie, Cracovie, etc.), mais à but experimental[14]. Elles ont souvent des puissances d'une dizaine de watts ce qui impose des antennes sensibles.

Les déploiements en Pologne ne se feront qu'avec le codage MPEG-4 AVC.

Portugal Portugal

Au Portugal, le lancement de la télévision numérique est prévu pour le 29 avril 2009 sous le nom de TDT (Televisão Digital Terrestre). La TDT comprendra les 4 grandes chaines nationales et 2 régionales (RTP1, RTP2, SIC, TVI, RTP Açores et RTP Madeira). Une cinquième chaîne est prévue courant 2010, ainsi qu'un canal Haute Définition (HD) partagé entre les cinq chaînes. Il y aura à côté des chaînes gratuites près de 49 chaînes payantes prévues dans un bouquet "Meo DT", appartenant à l'entreprise Portugal Telecom.

Si le nombre de chaînes gratuites n'est pas très élevé, c'est parce que les grands groupes estiment que le marché audiovisuel portugais est déjà saturé. Le déploiement au Portugal ne se fera qu'avec le codage MPEG-4.

La couverture totale est prévue, selon Portugal Telecom qui est en charge du déploiement de la TDT, en Décembre 2011 (Site officiel de Portugal Telecom sur la TDT).

République tchèque République tchèque

La TNT fut lancée en 2000, et depuis 2007 certaines régions ont arrété de diffuser en analogique, pour un passage complet au numérique programmé pour 2010[15]


Royaume-Uni Royaume-Uni

La TNT est présente au Royaume-Uni depuis 1998 sous le nom de OnDigital et depuis 2001 ITV Digital. Depuis la faillite de ITV Digital, la TNT a été relancée le 30 octobre 2002 sous le nom de Freeview. Le bouquet, diffusé en clair, est composé d'une trentaine de chaînes de télévision et d'une vingtaine de radios. Celle ci va remplacer la diffusion des chaines en analogique en 2012.

En effet, dès 2012, il ne sera plus possible de recevoir la télévision en analogique mais uniquement en numérique. La couverture de la diffusion du service est d'environ 98,5 %[16].

Un bouquet payant appelé Top Up TV est également disponible. Il regroupe une douzaine de chaînes supplémentaires[17].

Suède Suède

En Suède, les émissions de la TNT ont débuté en 1999. L'extinction des fréquences analogiques a commencé le 19 septembre 2005 et s'est achevée le 1er février 2008.

La diffusion en clair de chaînes de la TNT est assurée par Teracom, une société contrôlée par l'État suédois. Cette diffusion concerne notamment un bouquet de chaînes publiques du groupe Sveriges Television (SVT1, SVT2, SVT24, Barnkanalen et Kunskapskanalen). D'autres bouquets diffusés en clair proposent des chaînes privées financées par la publicité.

Un bouquet de chaines payantes est également proposé par la société Boxer TV Access.

Les chaînes finlandaises sont reçues en TNT à Stocholm

Suisse Suisse

La Suisse est entièrement passée à la télévision numérique terrestre. Opérationnelle, à titre expérimentale, depuis 2003 au Tessin puis depuis le 19 avril 2005 dans le bassin lémanique.

La transition s'est ensuite effectuée en cinq étapes majeures où les émetteurs analogiques ont été arrêtés dans des régions entières. Ces arrêts suivaient des périodes de simulcast (diffusion simultanée de l'analogique et du numérique) plus ou moins longue (6 mois seulement dans certaines régions).

La Suisse diffuse trois multiplexes spécifiques à chaque région linguistique. Tous diffusent les chaînes du service publique SRG SSR idée suisse. Ils sont composés des deux premières chaînes de la région linguistique et les premières chaînes des deux autres régions. Par exemple, pour la Suisse romande cela correspond à TSR1, TSR2, SF1 et RSI La 1. En Suisse allemande, une cinquième chaîne (SF info) est également diffusée.

Dans certaines régions montagneuses, où l'installation du réseau câblé est complexe, des entreprises privées diffusent également des multiplexe accessible par abonnement. En Suisse romande, plusieurs téléréseau diffusent également une offre de chaîne gratuite en norme DVB-T.

Notes

Articles connexes

  • Portail de la télévision Portail de la télévision
Ce document provient de « T%C3%A9l%C3%A9vision num%C3%A9rique terrestre ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Television Numerique Terrestre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Television numerique terrestre — Télévision numérique terrestre Pour les articles homonymes, voir TNT. La Télévision Numérique Terrestre est un système de diffusion terrestre (utilisant des antennes émettant des ondes radio) de la télévision utilisant, suivant les pays, les… …   Wikipédia en Français

  • Télévision Numérique Terrestre — Pour les articles homonymes, voir TNT. La Télévision Numérique Terrestre est un système de diffusion terrestre (utilisant des antennes émettant des ondes radio) de la télévision utilisant, suivant les pays, les normes DVB T, ISDB ou ATSC. Cette… …   Wikipédia en Français

  • Télévision Numérique Terrestre — first logo TNT (Télévision Numérique Terrestre) is the national digital terrestrial service for France. It formally arrived on 31 March 2005 after a short testing period. Like Freeview in the United Kingdom it will support many new channels as… …   Wikipedia

  • Télévision numérique terrestre — Standards de diffusion numérique terrestre par pays ( DVBT, ATSC, ISDB, DTMB, TDMB La télévision numérique terrestre (TNT …   Wikipédia en Français

  • Télévision numérique terrestre — TNT (Télévision Numérique Terrestre) ist die Bezeichnung für das digital terrestrische Fernsehen in Frankreich (DVB T). 2004 von acht öffentlichen und privaten Fernsehanstalten ins Leben gerufen, ging es am 31. März 2005 in vielen Regionen… …   Deutsch Wikipedia

  • Television numerique terrestre — TNT (Télévision Numérique Terrestre) ist die Bezeichnung für das digital terrestrische Fernsehen in Frankreich (DVB T). Es ging am 31. März 2005 in vielen Regionen Frankreichs an den Start und erreichte 35% der Bevölkerung. Nach Erweiterung der… …   Deutsch Wikipedia

  • Television numerique terrestre francaise — Télévision numérique terrestre française La télévision numérique terrestre française (TNT) exploite les normes DVB T, MPEG 2 pour la résolution d image standard ou « SD » et MPEG 4 pour la « Haute Définition » ou TVHD. Son… …   Wikipédia en Français

  • Télévision numérique terrestre française — La télévision numérique terrestre française (TNT) exploite les normes DVB T, MPEG 2 pour la résolution d image standard ou « SD » et MPEG 4 pour la « Haute Définition » ou TVHD. Son lancement commercial est intervenu le 31… …   Wikipédia en Français

  • Télévision numérique terrestre en France — métonymie TNT, un type de diffusion de télév …   Wikipédia en Français

  • Télévision numérique terrestre en Suisse — La Télévision numérique terrestre ou TNT est le mode de diffusion de la télévision qui a progressivement remplacé, entre 2006 et 2008, l hertzien analogique utilisé depuis les débuts de la télévision. La norme utilisée est le DVB T. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”