Hongrie
Magyar Köztársaság (hu)
République de Hongrie (fr)
Drapeau de la Hongrie Armoiries de la Hongrie
(Drapeau de la Hongrie) (Armoiries de la Hongrie)
Devise nationale : Minden hatalom a népé
« Tout pouvoir appartient au peuple »
carte
Langue officielle Hongrois
Capitale Budapest
47°30′N 19°15′E / 47.5, 19.25
Plus grande ville Budapest
Forme de l’État République parlementaire
 - Président de la République
 - Premier ministre
Pál Schmitt
Viktor Orbán
Superficie
 - Totale
 - Eau (%)
Classé 108e
93 029 km2
0,74 %
Population
 - Totale (2011)
 - Densité
Classé 78e
10 076 062[1] hab.
112 hab./km2
Formation
 - Principauté de Hongrie
 - Royaume de Hongrie
 
896
1000
Gentilé hongrois, hongroise
IDH (2009) en augmentation 0,879 (élevé) (43e)
Monnaie Forint (HUF)
Fuseau horaire UTC +1: (CET);

Heure d'été: UTC+2: (CEST)

Hymne national Himnusz
Code ISO 3166-1 HUN, HU
Domaine internet .hu
Indicatif
téléphonique
+36


La Hongrie (en hongrois : Magyarország, Hongrie, /ˈmɒɟɒɾoɾsaːg/), en forme longue la République de Hongrie (en hongrois : Magyar Köztársaság, République de Hongrie, /ˈmɒɟɒɾ ˈkøztaːɾʃɒʃaːg/), aussi connue sous le nom de « pays magyar », est un pays d'Europe centrale, membre de l'Union européenne depuis le 1er mai 2004, limitrophe de l'Autriche, de la Slovaquie, de l'Ukraine, de la Roumanie, de la Serbie, de la Croatie et de la Slovénie. Elle a pour capitale Budapest, pour langue officielle le hongrois et pour monnaie le forint. Son drapeau est constitué de trois bandes horizontales, rouge, blanche et verte et son hymne national est l'Himnusz.

La Hongrie dont le nom viendrait des Huns et des Onoghours (en latin Hungari) est un État ancien, formé en l'an 896 comme principauté de Hongrie puis en l'an 1000 devient un royaume chrétien. Elle joue un rôle important en Europe centrale du fait de son histoire régionale. Depuis le Xe siècle jusqu'en 1526 le Royaume de Hongrie était une puissance européenne. Le hongrois est une langue finno-ougrienne, à l'instar du finnois et de l'estonien. De nombreux Magyars ethniques vivent désormais en dehors de la Hongrie, depuis le Traité de Trianon, notamment en Slovaquie, en Transylvanie (Roumanie), en Voïvodine (Serbie), en Autriche, en Ukraine et en Slovénie. La diaspora hongroise est quant à elle très présente en Europe occidentale et en Amérique. Les forêts de Hongrie sont les plus vastes d'Europe.

Le pays a assuré la présidence semestrielle tournante du Conseil des ministres de l'Union européenne du 1er janvier 2011 au 1er juillet 2011.

Sommaire

Histoire

Article détaillé : Histoire de la Hongrie.

La naissance de la Hongrie remonte à l'an 896, date à laquelle 7 tribus magyares, venant de l'Oural et de la Volga sous le commandement d'Árpád, occupent le bassin du Danube.

En 1001, István, héritier d'Arpad converti au catholicisme, se fait couronner premier roi de Hongrie (Roi Saint-Etienne). Les Tartares envahissent le pays en 1240, détruisant les villes naissantes de Buda et de Pest.

Au XVème siècle, sous le règne de Matthias Corvin, Buda devient le centre intellectuel et artistique de l'Europe centrale. Mais le XVIème siècle voit le retour de l'anarchie et le début de l'invasion turque (bataille de Mohács en 1526) qui durera un siècle et demi, jusqu'à la libération en 1686 par les Habsbourg. Les Hongrois ne quittent alors le joug turc que pour tomber sous la domination autrichienne.

De 1703 à 1711, le prince Rákóczi mène une guerre d'indépendance sans succès, avant la révolution anti-Habsbourg de 1848 à l'instigation de Kossuth et de Petöfi, écrasée par les Habsbourg avec l'aide de l'armée du tsar russe. En 1867, Deák négocie un " compromis " instaurant la double monarchie austro-hongroise.

Les villes de Buda, Pest et Obuda sont réunies en 1872 sous le nom de Budapest. C'est à cette période que la Hongrie connaît un développement économique et technologique rapide.

L'effondrement de l'Empire austro-hongrois à l'issue de la Première Guerre mondiale est catastrophique pour la Hongrie : en application du Traité de Trianon en 1920, elle perd les deux tiers de son territoire et 60 % de sa population au profit de la Slovaquie, de la Roumanie, de la Yougoslavie et de l'Autriche. L'amiral Horthy établit alors un gouvernement autoritaire et ultra conservateur. La Hongrie entre en guerre en 1941 aux côtés de l'Allemagne nazie.

En 1944, la Hongrie est occupée par l'Allemagne, puis libérée l'année suivante par l'armée soviétique. Elle devient en 1948 une république populaire sous le dictateur Rákosi.

Le 23 octobre 1956, la révolution éclate avec le concours du ministre Imre Nagy, mais elle est écrasée entre le 4 et le 11 novembre par l'armée soviétique, tuant 3000 personnes et faisant fuir plus de 200 000 Hongrois. Kádár devient premier ministre et Nagy et ses compagnons sont arrêtés et exécutés deux ans plus tard. En 1968, Kadar introduit le "nouveau mécanisme économique", combinant une économie centralisée et certains éléments d'économie de marché : c'est l'ère du "socialisme du goulasch ". Mais en 1988, Kadar doit céder la place de premier ministre au communiste réformateur Németh.

La République (depuis 1989)

Carte de la Hongrie

Le 2 mai 1989, la Hongrie a été le pays où le démantèlement du rideau de fer, frontière réelle et idéologique entre l'Est et l'Ouest, a commencé.

Le 23 octobre 1989, le président de la République Mátyás Szűrös met fin à la République populaire de Hongrie et proclame solennellement la nouvelle République de Hongrie. Après la chute de l'Union soviétique en 1991, la Hongrie développe des liens plus proches avec l'Europe occidentale, rejoint l'OTAN en 1999 et l'Union européenne le 1er mai 2004. Avec la Pologne, la Slovaquie et la République tchèque, elle forme le groupe de Visegrád.

Le 18 avril 2011, l'assemblée nationale de Hongrie a adopté une nouvelle constitution devant entrer en vigueur le 1er janvier 2012. Se réclamant du christianisme et de valeurs nationalistes, celle-ci peut être considérée comme ultra-conservatrice[2].

Subdivisions

Article détaillé : Comitat de Hongrie.

Les départements de Hongrie sont au nombre de 19. Les Hongrois parlent de « megye » (prononcé « mèdiè »).

Carte des départements de Hongrie

Villes

Article détaillé : Villes de Hongrie.

Politique

Article détaillé : Politique de la Hongrie.
Le Parlement hongrois, où siège l'Assemblée nationale de la Hongrie.

Le président de la République est élu au suffrage indirect par le Parlement tous les 5 ans. C'est le chef de l'État, il contrôle les institutions. Il nomme le ministre-président du gouvernement[3], qui choisit à son tour ses ministres et a le droit exclusif de les renvoyer. Chaque personne nommée pour un ministère passe devant un ou plusieurs comités parlementaires dans des auditions consultatives ouvertes ; elle doit être formellement approuvée par le Président.

L'Assemblée nationale de Hongrie (la Országgyűlés), unicamérale, comprend 386 membres. Elle exerce le pouvoir législatif en votant des lois d'initiative gouvernementale ou parlementaire. Un parti doit gagner au moins 5 % au niveau national pour former une faction parlementaire. Les élections parlementaires nationales ont lieu tous les 4 ans (les dernières ont eu lieu en avril 2010 et ont vu la victoire de la droite alors que le parti socialiste était au pouvoir depuis 8 ans ).

La Cour constitutionnelle, composée de 15 membres, juge de la constitutionnalité des lois.

Une coalition de gauche a été au pouvoir de 2002 à 2010. Cette coalition comprenait le Parti socialiste hongrois (MSzP) et l'Alliance des démocrates libres (SzDSz). Le MSzP, issu de l'ancien parti unique (Parti communiste), menait une politique libérale, pro-européenne. Le SzDSz est un parti libéral quant à sa doctrine économique et en ce qui concerne les questions de société ; le SzDSz défend le droit des femmes, des homosexuels, des minorités ethniques, est plus tolérant quant à la consommation de drogues douces, etc. Le SzDSz est considéré comme le « Parti des intellectuels », et est issu de la dissidence des années 1970-1980 ; c'est l'une des formations dites « historiques » qui a participé au changement de régime des années 1988-89.

En 2010, le Parlement hongrois a passé une loi condamnant le négationnisme des crimes nazis et communistes, coupant définitivement avec le sombre passé du pays[4].

Le 25 avril 2010, le Fidesz remporte largement les élections législatives en obtenant les deux tiers des sièges du parlement. Dans la foulée, le candidat István Tarlós devient le premier maire conservateur de Budapest le 3 octobre 2010, mettant ainsi fin au long mandat de Gábor Demszky, qui dirigeait la ville depuis 1990. Le Fidesz s'appuie sur le nationalisme, le protectionisme et le conservatisme[réf. nécessaire]. C'est un parti anti-libéral et farouchement opposé à l'américanisation et la mondialisation[réf. nécessaire]. Il est pour le maintien des traditions hongroises.


Relations avec l'Union européenne

Économie

La Hongrie a une dette de 60 milliards de $, soit 6 000 $ par habitant[7].

Dans le secteur industriel et de la métallurgie, en raison de ressources en bauxite, l'industrie de l'aluminium s'est bien développée.

Démographie

Articles détaillés : Démographie de la Hongrie et Magyars.
Évolution de la démographie entre 1870 et 2003.

La population décroît depuis le début des années 1980[réf. nécessaire]. Il est estimé qu'elle comptera six à sept millions d'habitants vers 2050.[réf. nécessaire]

95 à 98 % de la population parle le hongrois, une langue finno-ougrienne complètement différente des langues des pays voisins. Il y a plusieurs minorités ethniques, comme les Roms (1,9 %[8]), les Allemands (2 %), les Slovaques (1 %), les Croates (0,8 %), les Roumains (0,3 %), les Slovènes (0,03 %).

Plusieurs importantes minorités hongroises vivent à la frontière des pays voisins, suite au traité de Trianon en 1920, en particulier en Slovaquie, en Roumanie (Transylvanie) et en Serbie (Voïvodine), ce qui cause des problèmes diplomatiques avec ces pays. Des revendications nationalistes les concernant sont le fait de la droite populiste hongroise (proposition d'accorder le statut de citoyen hongrois à près de 5 millions de Magyars qui vivent à l'étranger, proposition rejetée lors du référendum de l'automne 2005).

Géographie

Article détaillé : Géographie de la Hongrie.
Hévíz

La Hongrie est un pays situé en Europe centrale. Elle mesure environ 250 km du nord au sud et 524 km d'est en ouest, pour une superficie de 93 030 km². Elle a 2 009 km de frontières avec l'Autriche à l'ouest, la Serbie, la Croatie et la Slovénie au sud et sud-ouest, la Roumanie au sud-est, l'Ukraine au nord-est et la Slovaquie au nord.

Les frontières actuelles de la Hongrie ont été tracées après la Première Guerre mondiale quand, après le Traité du Trianon de 1920, la Hongrie perdit 71% de ce qui fut autrefois le Royaume de Hongrie, 58,5% de ses habitants et 32% des Hongrois. Avec l'aide de l'Allemagne nazie, le pays obtint quelques territoires supplémentaires aux dépens de la Slovaquie en 1938, de la région de Ruthénie subcarpathique en 1939, de la Roumanie en 1940 et de la Yougoslavie en 1941. Elle perdit ces territoires après la Seconde Guerre mondiale où les frontières du Traité du Trianon furent rétablies, avec un petit changement géographique au bénéfice de la Tchécoslovaquie

Culture

Article détaillé : Culture de la Hongrie.

La culture linguistique en Hongrie

La Hongrie a pour langue officielle le hongrois, qui fait partie de la famille des langues finno-ougriennes (qui regroupe notamment le finnois et l'estonien). Il s'agit de la langue maternelle de 95 % de la population. La principale minorité sont les Roms, qui représente 2,1 à 3 % des Hongrois. On compte aussi des Allemands (1,2 %), des Slovaques (0,4 %), des Croates et Bunjevcis (0,2 %), des Roumains (0,1 %), des Ukrainiens (0,1 %), des Serbes (0,1 %) et des Slovènes (0,03 %)[9].

L'Etat est l'un des rares pays où les candidats à des diplômes scolaires peuvent passer une épreuve d'espéranto comme langue étrangère[10].

Les religions en Hongrie

Appartenance religieuse en Hongrie (2009)[11]
Dénominations Population  % du total
Chrétienté 7 584 115 74,4
Catholicisme 5 558 901 54,5
Catholiques romains 5 289 521 51,9
Catholiques grecs 268 935 2,6
Protestantisme 1 985 576 19,5
Calvinistes 1 622 796 15,9
Luthériens 304 705 3,0
Baptistes 17 705 0,2
Unitariens 6 541 0,1
Autres protestants 33 829 0,3
Chrétiens orthodoxes 15 298 0,1
Autres Chrétiens 24 340 0,2
Judaïsme 12 871 0,1
Autres religions 13 567 0,1
Total des religions 7 610 553 74,6
Sans religion 1 483 369 14,5
Ne souhaite pas répondre 1 034 767 10,1
Ne sait pas 69 566 0,7
Total 10 198 315 100,00

La presse

Les principaux journaux quotidiens du pays sont :

  • Népszabadság : « La Liberté du peuple », journal de centre gauche, proche du parti excommuniste MSZP.
  • Magyar Nemzet : « La Nation hongroise », journal de centre droit, anticommuniste, intellectuel, proche du parti Fidesz.
  • Magyar Hírlap : « Journal hongrois », journal proche des idées de la Nouvelle Droite.
  • Népszava : « La Voix du peuple », postcommuniste, proche du parti socialiste MSZP.
  • Világgazdaság : « L'Économie du monde », journal de l'économie, néolibéral.
  • Napi Gazdaság : « L'Économie quotidienne », journal de centre gauche.
  • Metropol : un quotidien gratuit.

Les principaux hebdomadaires sont :

  • Heti Világgazdaság : « L'Économie du monde de la semaine », centre gauche.
  • Heti Válasz : « Réponse », centre droit, intellectuel.
  • Demokrata : « Le Démocrate », extrême droite.
  • 168 Óra : « 168 Heures », postcommuniste, proche du parti MSzP.
  • Magyar Narancs : « Orange hongroise », centre gauche, intellectuel, écologique.
  • Élet és Irodalom : « La Vie et la Littérature », centre gauche, intellectuel.
  • Magyar Fórum : « Le Forum hongrois », extrême droite, proche du parti MIÉP.
  • Figyelő : « Observateur », néolibéral.
  • Új Ember : « L'Homme Nouveau », catholique.
  • Új Élet : « La Vie nouvelle », juive, postcommuniste, proche du parti MSzP.
  • Szombat : « Samedi », juive, centre droit.
  • Magyar Jelen : « Le Présent hongrois », droite, proche du parti Jobbik.
  • Hetek : Les Semaines, neo-évangélique, néoconservateur

Les sites en ligne les plus consultés sont:

  • Index.hu : libéral
  • Origo.hu: libéral
  • Hirszerzo.hu : néoconservateur
  • Stop.hu : centre gauche
  • Kitekinto.hu : indépendant (politique étrangère)
  • Gondola.hu : écolo, conservateur
  • Barikad.hu : droite radicale, proche du parti Jobbik
  • Kuruc.info : antisémite, extrême droite

Les revues les plus importantes sont:

  • Beszélő (« Espace d'expression », centre gauche, écolo)
  • Magyar Szemle (« Observateur Hongrois », conservateur)
  • Kommentár (« Commentaire », néoconservateur)
  • Múlt és Jövő (« Passé et Futur », juive)
  • Erec (sioniste)
  • Polgári Szemle (« Observateur civique », conservateur, proche au parti Fidesz)
  • Mozgó Világ (« Monde déplaçant », social-démocrate, proche au parti MSZP)
  • Eszmélet (« Esprit », extrême gauche)

Cuisine

Dobostorta

La cuisine hongroise classique est, pour simplifier les choses, un mélange de cuisine française adaptée par l’intermédiaire de l’Autriche et de plats rustiques typiquement hongrois dont de nombreux proviennent d’Asie. Ce qui veut dire que tout le monde peut trouver un plat à son goût. En parlant de la cuisine hongroise, tout le monde pense immédiatement au goulasch qui est un ragoût et la Gulyás leves qui elle est une soupe. La soupe de poisson, le poulet au paprika, les ragoûts de viande en tous genres sont aussi traditionnels. Les desserts les plus délicieux sont les « rétes » (gâteau, sorte de mille-feuille), les crêpes Gundel, le « somlói galuska » (biscuit avec de la crème à la vanille et au chocolat) et la purée de marrons. Le vin de Tokaj est de réputation mondiale. Louis XIV, le Roi-Soleil, l’a tellement aimé, qu’il l’a nommé « le vin des Rois, le roi des vins. » Les vins provenant de la région du Balaton, les vins corsés de Villany-Siklós et, les vins d’Eger, comme le Egri Bikavér (le sang de taureau d'Eger) sont aussi de renommée internationale.

Bains thermaux

Les bains Széchenyi.

Les Hongrois fréquentent régulièrement, tout au long de leur vie, des établissements thermaux. Cette pratique du bain est considérée comme répondant à un besoin thérapeutique par les médecins hongrois, qui en font des prescriptions pour de nombreuses indications (ORL, arthrose, stress, asthénie). Les bains sont alimentés par des sources chaudes naturelles. Ces sources thermales découvertes par les Romains, datent de l'Antiquité et sont complètement intégrées dans la culture et la tradition du pays. Les Turcs les ont aménagées avec des bassins. Il n'est pas rare d'y voir les Hongrois s'y rendre dès 6 heures du matin avant d'aller à leur lieu de travail. Parmi les plus célèbres, on peut par exemple citer à Budapest les bains Széchenyi, les bains Rudas, les bains Gellert.

Culte

La religion la plus importante en Hongrie est le catholicisme (67,5 %), ainsi qu'une minorité importante calviniste (20 %). Les autres religions minoritaires comprennent les luthériens (5 %), les juifs (0,5 %), les orthodoxes. Une autre source parle de 16 % d'athées.[réf. nécessaire]

Jours fériés

Fêtes et jours fériés
Date Nom français Nom hongrois Remarques
1er janvier Nouvel An Újév  
15 mars Fête nationale Nemzeti ünnep Révolution et la guerre d’indépendance hongroise de 1848
variable Dimanche de Pâques Húsvét vasárnap
variable Lundi de Pâques Húsvét hétfő  
1er mai Fête du Travail Munka ünnepe fête du Travail
variable Pentecôte Pünkösd  
variable Lundi de Pentecôte Pünkösd hétfő  
20 août fête de Saint Étienne Szent István ünnepe Fête de la naissance de l'État chrétien hongrois et de son fondateur
23 octobre Fête nationale Nemzeti ünnep Révolution en 1956 et la proclamation de la République hongroise en 1989
1er novembre Toussaint Mindenszentek  
25 décembre Noël Karácsony  
26 décembre Noël Karácsony  

Hongrois célèbres

Armoiries

Des armoiries du Royaume de Hongrie à Pécs

Les armoiries sont devenues officiellement celles de la Hongrie en 1990.

Ordre d'apparition des éléments :

  • La croix de Lorraine : symbole national hongrois, saint Étienne ayant reçu le titre de roi apostolique du pape Sylvestre II (la croix de Lorraine est appelée également la croix apostolique) parce qu'il a rendu son pays chrétien. On l'utilise depuis Charles-Robert Ier (Károly Róbert Ier) dont la dynastie(Anjou) s'assied sur le trône hongrois au XIVe siècle.
  • Les trois collines : produit des rapports dynastiques avec Naples (Italie) au XIIIe siècle. Au début, la croix de Lorraine reposait sur trois pieds. Ensuite, ces trois pieds sont devenus des collines blanches, qui se sont encore transformées pour donner celles que nous avons aujourd'hui.
  • Les bandes rouges et blanches : fin XIIe, début XIIIe : elles sont les couleurs, disposées ainsi, de la bannière d'Árpád, conquérant du territoire hongrois en 896.
  • La couronne sous la croix de Lorraine : elle est là depuis 600 ans.

Note : la légende veut que la croix surmontant la couronne du roi de Hongrie soit penchée en raison du voyage mouvementé entre Rome et la Hongrie, le pape Sylvestre II ayant fait envoyer ladite couronne par une escorte à cheval. Abîmée au cours de ce voyage, la couronne aurait été apportée ainsi au roi Étienne Ier (István Ier). Il pourrait s'agir aussi du fait que lorsque les Turcs ont envahi le pays, elle aurait été enterrée pour être cachée, mais déformée.

Quelques découvertes et inventions célèbres

Divers

La Hongrie a pour codes :

Galerie

Notes et références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hongrie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • HONGRIE — Pays continental et plat, situé à l’est de l’Autriche, dans un espace entouré par les Carpates – espace qu’elle partage avec la Slovaquie, la Transylvanie roumaine, le nord de la Serbie, de la Croatie et de la Slovénie –, la Hongrie est l’un des… …   Encyclopédie Universelle

  • Hongrie — (la H., franz., spr. ongg ĭ ), Ungarn …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • hongrie — HONGRIE, voyez Austriche …   Thresor de la langue françoyse

  • hongrie — npf. : Hongri nfs. (Albanais), (léz) ongrilye nfpl. (Combe Si.) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Hongrie-Russie En Football — Confrontations entre l équipe de Hongrie de football et les équipes de l Empire Russe, d URSS et de Russie de football : Les confrontations Hongrie Empire Russe Date Lieu Match Score Compétition 12 juillet …   Wikipédia en Français

  • Hongrie-Russie en football — Confrontations entre l équipe de Hongrie de football et les équipes de l Empire Russe, d URSS et de Russie de football : Les confrontations Hongrie Empire Russe Date Lieu Match Score Compétition 12 juillet …   Wikipédia en Français

  • Hongrie-russie en football — Confrontations entre l équipe de Hongrie de football et les équipes de l Empire Russe, d URSS et de Russie de football : Les confrontations Hongrie Empire Russe Date Lieu Match Score Compétition 12 juillet …   Wikipédia en Français

  • Hongrie-Pays-Bas en football — Confrontations entre l équipe des Pays Bas de football et l équipe de Hongrie de football : Date Lieu Match Score Compétition 8 juin 1930 Budapest …   Wikipédia en Français

  • Hongrie-Portugal en football — Confrontations entre le Portugal et la Hongrie : Date Lieu Match Score Compétition 26 décembre 1926 Porto …   Wikipédia en Français

  • Hongrie aux Jeux olympiques d'hiver de 2006 — Hongrie aux Jeux olympiques Hongrie aux Jeux olympiques d hiver de 2006 Code CIO&# …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”