1878

Années :
1875 1876 1877  1878  1879 1880 1881

Décennies :
1840 1850 1860  1870  1880 1890 1900
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada, États-Unis) • Asie • Europe (France, Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Architecture Chemins de fer Droit • Football Littérature Musique Musique classique Parcs de loisirs Photographie • Science Sociologie Sport Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 1878 du calendrier grégorien.

Sommaire

Événements

Afrique

  • Janvier : Expédition de Crespel et Arnold Maes en Afrique orientale pour l'Association internationale africaine. Maes et Crespel y trouvent la mort.
  • 24 janvier : A la mort de Crespel, Ernest Cambier prend la tête de l'expédition. Il atteint le lac Tanganyika en septembre (fin en 1879).
  • 12 mars : Walvis Bay devient colonie britannique.
  • Mai : À l’exposition universelle de Paris, le khédive Isma'il déclare que son pays présenterait une carte où l’Empire africain de l’Égypte s’étendrait jusqu’au lac Tchad, avec le projet de s’ouvrir une voie jusqu’à l’Atlantique.
  • 11 décembre : Le gouverneur de la province du Cap, sir Bartle Frere, envoie un ultimatum au roi des Zoulous Chettiwayo, l’enjoignant de démobiliser son armée en trente jours. Celui-ci s’empresse de regrouper 30 000 guerriers.
  • 25 novembre : Création du Comité d'Études du haut-Congo sous l'égide du roi des belges Léopold II dans le but d'exploiter économiquement le bassin du Congo[1].
  • 27 décembre : Mort de Jean Laborde à Madagascar. Saisie de ses immeubles et occupation par les Malgaches de la côte de Sambirano, théoriquement protectorat français. Echec des négociations. En 1883, les ports malgaches de Tamatave et de Majunga sont bombardés par la marine française, en réponse aux mesures prise par la reine Ranavalona II aux dépens des terres possédées par le consul français.
  • La Loi pour la préservation de la Paix (Cape Peace Preservation Act) votée au Cap oblige tous les Africains à rendre leurs armes. Les Sotho refusent de s’exécuter, et la « guerre des fusils » éclate (1879-1881). Le gouverneur en prend prétexte pour déclarer une partie du Basutoland ouverte à la colonisation blanche, ce qui déclenche une insurrection conjointe des Sotho, des gens du Transkei et du Grikaland. L’armée britannique doit se résigner à un compromis en 1881 : les Sotho conservent leurs institutions, leurs terres et leurs armes, ces dernières à condition de demander une licence et de verser une compensation au gouvernement du Cap.
  • La congrégation des Pères blancs du cardinal Lavigerie accueille à Bagamoyo (aujourd'hui en Tanzanie) une centaine de missionnaires, qui joignent aux deux cents autres déjà installés.
  • Madagascar : Institution de cours de justice. Démobilisation des vieux soldats dont la plupart sont incorporés dans l’administration comme sokaizambohitra (amis des villages) ou comme antily (vigiles).
  • Interdiction de la traite des noirs dans les possessions portugaises. Elle se poursuit clandestinement vers le Brésil jusqu’en 1888.

Afrique occidentale

  • Campagne victorieuse de Samori Touré pour étendre son empire (Guinée actuelle) jusqu’à la mer. Les puissants Cissé défaits, seule la ville de Kankan semble s’opposer à l’expansion irrésistible de Samori Touré.
  • Le 22 septembre, les troupes françaises, conduites par le lieutenant-colonel Reybaud, fortes de 585 hommes, équipées de 4 canons et 80 chevaux affrontent pendant plusieurs heures les troupes du roi Niamodi Sissoko du Royaume de Logo à Sabouciré (actuellement commune de Logo) sa capitale, située sur la rive gauche du fleuve Sénégal à 25 Km de Kayes. Après cinq heures de combat, les Français dominent militairement et gagnent la bataille qui fait 13 morts et 51 blessés chez les Français et 150 morts chez les Khassonkés, dont le roi Niamodi Sissoko[2]. Cette bataille marque le premier acte de résistance contre la pénétration coloniale française sur le territoire de l'actuel Mali.

Maghreb

  • Juin : Au Congrès de Berlin, le représentant britannique déclare ne plus s’opposer à la présence française en Tunisie à la grande irritation du gouvernement italien qui va dès lors s’efforcer d’obtenir pour lui seul le protectorat de la Tunisie.
    • Lors du Congrès de Berlin, un consul italien tente de briser le monopole de la France sur la construction de lignes télégraphiques en Tunisie en cherchant à obtenir la construction d’une liaison entre Tunis et la Sicile.
  • En 1879, 500 des 633 vaisseaux entrés dans le port de La Goulette sont italiens.
  • Une école de l’Alliance israélite universelle est fondée à Tunis avec l’aide financière de l’Association anglo-juive. Il s’ouvre une période de tolérance religieuse, le bey Muhammed al-Saduq faisant don de terres pour la construction d’une synagogue.

Amérique

Article détaillé : 1878 au Canada.

États-Unis

Cinquième Avenue, Puck, 17 avril 1878
  • 13 février : traité d'amitié avec Tutuila et Aunu'u. La marine installe une base navale aux Samoa.
  • 28 février : Le Congrès adopte le Bland-Allison Act qui oblige le gouvernement à acheter et à frapper deux à quatre millions de dollars en argent chaque mois.
  • 11 juillet : Hayes s’attaque au système des « dépouilles » (Spoils system) qui consiste à accorder à tout nouvel élu un droit de patronage sur certains postes de fonctionnaires. Il renvoie un protégé du Républicain Roscoe Conkling, Chester Alan Arthur, alors directeur de la Recette des Douanes du port de New York, soupçonné de détournement.
  • Novembre : Le Greenback Labor Party obtient quatorze élus au Congrès. Les fermiers qui constituent ce parti militent pour la frappe libre de l’argent, pour la prolongation du cours des billets verts (les greenbacks), pour la restriction de l’immigration chinoise et pour la diminution de l’horaire du travail.
  • 26 décembre : Premier magasin éclairé à l’électricité (Wanamaker's à Philadelphie).
  • Second boom des fermiers sur les Dakota (1878-1885).

Amérique latine

  • 5 janvier, Mexique : Premier numéro du journal La Libertad. Justo Sierra et un groupe d’intellectuels y développent le concept de politique scientifique (1878-1884). Ils proposent, pour mettre fin aux désordres, d’adopter des réformes constitutionnelles visant à renforcer les prérogatives et à prolonger le mandat du président afin de rapprocher le régime d’une dictature.
  • 8 février : Le général José María Medina, au pouvoir au Honduras de 1864 à 1872, accusé de complot, est fusillé.
  • 10 février : Paix du Zanjón entre l'Espagne et les rebelles cubains. L'Espagne accorde une certaine autonomie à Cuba, mais ni l'indépendance ni l'abolition de l'esclavage.
  • Mars : Le prince Lucien Napoléon-Bonaparte Wyse obtient du gouvernement colombien une concession pour la construction du canal de Panamá, sur laquelle l'ingénieur Ferdinand de Lesseps, prend une option de 10 millions de francs. Des centaines de milliers d'épargnants français, modestes pour la plupart, vont acheter des parts, sur la foi des prospectus et sur la confiance qu'inspire le perceur du canal de Suez.
  • 16 novembre, Pérou : Manuel Pardo, chef du parti civiliste, est assassiné à Lima. Le pays est alors dans le chaos. Le gouvernement envisage de prendre le contrôle de l’exploitation du nitrate dans la région de Tarapacá.
  • Costa Rica : le chef de l’État, le général Guardia Gutiérrez Tomás, octroie à Minor Keith la première concession pour l’exploitation de bananeraies sur la côte du Pacifique.
  • 85% de la population du Brésil est analphabète (même sans tenir compte des esclaves). Les écoles n’existent pratiquement que dans les villes. Rio de Janeiro tient une place à part (académies, librairies, Bibliothèque nationale).

Océanie

  • 13 février : Traité d’amitié entre les Samoa et les États-Unis qui obtiennent la cession du port de Pago Pago. Enjeu de la rivalité qui oppose Britanniques, Allemands et Américains, les Samoa sont gouvernées par une monarchie incapable de surmonter le chaos créé par la rivalité des impérialismes.
  • 25 juin : Guerre d'Ataï. Soulèvement indigène (Kanaks) en Nouvelle-Calédonie contre les colons français. Groupés dans des réserves, soumis à un régime d’exploitation brutal, les Canaques se révoltent et ne seront soumis qu’au bout d’un an de campagne.
  • 18 août : Arrivée de renforts en Nouvelle-Calédonie.
  • 1er septembre : le chef kanak Ataï est tué par un traitre lors d'un combat à Fonimoulou. La révolte continue.

Asie et Monde indien

  • Chine : Le général Zuo Zongtang reconquiert le Tarim et mate l’insurrection musulmane du Xinjiang attisée par les Russes. L’immigration chinoise est tolérée en Mandchourie.
  • Insulinde : Le district de Benkoulen (Sumatra) est placé sous gouvernement direct par les néerlandais. Création de « conseillers pour les affaires indigènes » aux Indes néerlandaises.
  • L’Indian Association organise les premières campagnes d’agitation panindiennes.
  • Ouverture d’un comptoir commercial japonais à Paris.

Proche-Orient

  • Février : Le Parlement ottoman est prorogé et la constitution suspendue par Abdül-Hamid II qui rétablit un régime autocratique jusqu’en 1909.
  • 4 juin : Convention de Chypre. Accord secret entre les Ottomans et la Grande Bretagne : le sultan autorise l’occupation militaire de Chypre par les Britanniques en échange de leur soutien lors de la future conférence internationale.
  • Juillet : Au cours de pourparlers de Berlin, le Premier ministre britannique Disraeli obtient la restitution à la Turquie de la région de Bayazid, les Russes ne conservant que Batoum, Kars et Ardahan en Arménie.
  • 28 août, Égypte : Sous la pression de ses créanciers, le khédive Isma'il nomme Nubar Pacha à la tête d’un gouvernement dans lequel un Français et un Anglais, membres de la commission de la dette, sont contrôleurs généraux.
  • Flux de réfugiés musulmans d’Europe vers l’Asie Mineure. Plus d’un million de musulmans quittent les Balkans, l’Anatolie occupée et le Caucase pour se disperser à travers l’Empire ottoman. Afin de contrôler cet exode, Istanbul crée une Commission des immigrants.
  • Palestine : fondation d’une colonie d’immigrants juifs venus d’Europe à Petah Tikva (porte de l’espoir).
  • Perse : Après une série de missions britanniques, française, italienne et autrichienne, une équipe d’instructeurs russes est chargée de former l’armée. Un régiment, créé sur le modèle des unités cosaques et encadré par des officiers russes, deviendra l’élément le plus efficace de l’armée persane.

Europe

9 janvier : champ de bataille de la passe de Chipka
Les Balkans après le Congrès de Berlin
  • 13 juin- 13 juillet : Congrès des Nations de Berlin. Les puissances occidentales reconnaissent l’indépendance totale de la Serbie, du Monténégro et de la Roumanie. Les Juifs sont autorisés à retourner dans leur pays.
    • Les puissances occidentales réduisent le territoire attribué par la Russie à la Bulgarie. La Roumélie orientale reste sous l’autorité politique et militaire du sultan mais obtient l’autonomie administrative.
    • Les Russes reprennent la Bessarabie méridionale à la Roumanie (1878-1918) qui obtient la Dobroudja et le Delta du Danube.
    • Les provinces turques de Bosnie et d'Herzégovine sont placées sous administration autrichienne. Les Serbes de Bosnie résistent. Gyula Andrássy, critiqué pour avoir accepté la Bosnie, préfère démissionner.
    • L’Italie participe au congrès de Berlin et plaide sans succès pour l’acquisition de la province de Trente. Le plénipotentiaire italien revient « les mains propres ».
  • 16 août, Russie : Assassinat par Kravtchinski du général Nikolay Mezentsev, chef de la police politique. Devant la multiplication des attentats, le gouvernement renforce les moyens répressifs.
  • 3 septembre, Royaume-Uni : Naufrage du paquebot Princess Alice, sur la Tamise suite à une collision avec le charbonnier Bywell Castel. 640 victimes.
  • 21 octobre, Allemagne : Bismarck saisit le prétexte d’attentats contre l’empereur pour imposer au Reichstag une loi d’exception (dite du « petit état de siège ») contre les socialistes, qui interdit les groupements socialistes, toute manifestation publique, toute propagande. Les journaux sont saisis, une centaine de militants sont condamnés à des peines d’emprisonnement (1878-1890).
  • 13 novembre : Premier député républicain au Portugal (Rodrigues de Freitas).
  • 17 novembre : Attentat manqué contre le roi Humbert Ier d'Italie à Florence par un jeune anarchiste, Giovanni Passannante. Il fournira le prétexte à des actions répressives contre les militants internationalistes.
  • 19 décembre, Italie : Démission de Benedetto Cairoli. Il forme un nouveau gouvernement avec Depretis à l’Intérieur.

France

Article détaillé : 1878 en France.

Suisse

Article détaillé : 1878 en Suisse.

Chronologies thématiques

Religion

Bismarck et le pape Léon XIII

Arts et culture

Danseuse saluant, toile de Degas

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Éducation

Naissances en 1878

Décès en 1878

Les derniers moments de Victor-Emmanuel II de Savoie, lithographie de Ettore Ximenes, v. 1878

Notes et références

  1. Isidore Ndaywel è Nziem, Théophile Obenga, Pierre Salmon Histoire générale du Congo: de l'héritage ancien à la République Démocratique De Boeck Université, 1998 (ISBN 978-2-8011-1174-1)
  2. (fr) BM Sissoko, la grande histoire de la bataille de Sabouciré, L'Essor consulté le 23 septembre 2009

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 1878 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 1878 — This article is about the year 1878. Millennium: 2nd millennium Centuries: 18th century – 19th century – 20th century Decades: 1840s  1850s  1860s  – 1870s –  1880s  189 …   Wikipedia

  • 1878 — Portal Geschichte | Portal Biografien | Aktuelle Ereignisse | Jahreskalender ◄ | 18. Jahrhundert | 19. Jahrhundert | 20. Jahrhundert | ► ◄ | 1840er | 1850er | 1860er | 1870er | 1880er | 1890er | 1900er | ► ◄◄ | ◄ | 1874 | 1875 | 1876 | 18 …   Deutsch Wikipedia

  • 1878 — Años: 1875 1876 1877 – 1878 – 1879 1880 1881 Décadas: Años 1840 Años 1850 Años 1860 – Años 1870 – Años 1880 Años 1890 Años 1900 Siglos: Siglo XVIII – …   Wikipedia Español

  • -1878 — Années : 1881 1880 1879   1878  1877 1876 1875 Décennies : 1900 1890 1880   1870  1860 1850 1840 Siècles : XXe siècle av. J.‑C.  XIXe siècle av. J.‑C.  …   Wikipédia en Français

  • 1878 — …   Википедия

  • 1878 — Признание Османской империей независимости Румынии …   Хронология всемирной истории: словарь

  • 1878 — матем. • Запись римскими цифрами: MDCCCLXXVIII …   Словарь обозначений

  • 1878 год в истории железнодорожного транспорта — 1876 1877 1878 1879 1880 Портал:Железнодорожный транспорт См. также: Другие события в 1878 году История метрополитена в 1878 году 1878 год в истории железнодорожного транспорта …   Википедия

  • 1878 dans les parcs d'attractions — Années : 1875 1876 1877  1878  1879 1880 1881 Décennies : 1840 1850 1860  1870  1880 1890 1900 Siècles : XVIIIe …   Wikipédia en Français

  • 1878 год в театре — 1876 1877  1878  1879 1880 Портал:Театр См. также: Другие события в 1878 году События в музыке и События в кино Содержание …   Википедия

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”