Abd al-Aziz Ibn al-Hasan

Abd al-Aziz du Maroc

Abd al-Aziz du Maroc

Abd al-Aziz (en arabe : عبد العزيز الرابع), né en 1878 à Fès et mort en 1943), fut sultan du Maroc entre 1894 et 1908.

Fils d'Hassan Ier et d'une esclave circassienne du nom de Lalla Rkia, il accède au trône à l’âge de 14 ans le 7 juin 1894, son frère aîné ayant été déshérité. Le grand vizir Bahmad exerce la régence jusqu'à sa mort en 1900. Il poursuit la politique de balance entre les puissances européennes.

Bien qu'intelligent et sympathique, mais trop jeune pour gouverner, le jeune sultan préfère s'adonner aux plaisirs du sport et aux fêtes galantes dans les jardins de l'Agdal.

Il prend le pouvoir sur le trône du Maroc à la mort du régent Ahmed ben Moussa. Son manque de personnalité fait penser à l’opinion publique et aux observateurs étrangers que le Maroc s’achemine vers la perte de son indépendance. Sa mère lui impose comme grand vizir El Hadj el-Moktar qui ne gouverne que quelques mois. À partir de 1901, Abd al-Aziz gouverne avec l’aide de conseillers européens, en particulier anglais, tel son favori Harris, qui abusent de son inexpérience. Il tente de moderniser les structures féodales du pays. En septembre 1901, il applique une grande réforme administrative et fiscale : suppression des impôts coraniques et transformation des caïds en salariés du Makhzen. Ces mesures révolutionnaires imposées brutalement suscitent une vague de mécontentement chez les notables qui entrent en lutte ouverte contre le gouvernement central. Le Maroc se divise entre plusieurs factions que le sultan n’a pas les moyens de contrôler. Le 13 mai 1903, une rébellion menée par des tribus rebelles éclate. Cette révolte qui avait pour but de détrôner le sultan et de chasser le ministre de la guerre et son entourage européen était mené par Bou Hmara. Ne disposant pas de troupe suffisante pour mater la rébellion qui agitait la région d'Oujda et de Tétouan, le sultan fait appel à la France[1].

Au moment de la crise marocaine de 1905, (Coup de Tanger), à l’instigation de l’Allemagne, le sultan demande la convocation d’une conférence internationale sur le Maroc (1er avril 1905).

Le pays croulant sous les dettes, le sultan signe en juillet 1906 le traité d'Algésiras qui partage l'influence sur le Maroc entre la France et l'Espagne. L’indépendance du sultan et l’intégrité du Maroc sont garanties, l’empire chérifien reste ouvert aux entreprises de toutes les nations. La France et le Maroc sont chargés de la police des ports marocains. La surveillance des frontières avec l’Algérie, l’encadrement de la police marocaine et la présidence de la Banque centrale sont confiées à la France.

La France reçoit au Maroc des pouvoirs de police. C'est à ce titre que Lyautey occupe Oujda en 1907. En 1908, 6000 soldats français aux ordres du Général Drude débarquent à Casablanca.

Il est détroné le 4 janvier 1908 par son frère Abd al-Hafid aidé par le pacha de Marrakech Thami El Glaoui, inquiets de la montée de l'influence étrangère.

Références

  1. Chronique du XXe siècle, p. 48
Précédé par Abd al-Aziz du Maroc Suivi par
Hassan Ier
Icone-Islam.svg Dynastie Alaouite Transparent.gif
Abd al-Hafid
  • Portail du Maroc Portail du Maroc
Ce document provient de « Abd al-Aziz du Maroc ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abd al-Aziz Ibn al-Hasan de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abd al-Aziz ibn-il-Hassan — ( Abd al Azîz ibn al Hasan) (1878 ou 1881 1943) sultan du Maroc (1894 1908), détrôné par son frère Moulay Hafiz …   Encyclopédie Universelle

  • Abd-al-Aziz ibn Abd-Allah ibn Baaz — Infobox Philosopher region = Saudi Arabian scholar era = Modern era color = #B0C4DE image caption = Abd al Aziz ibn Abd Allah ibn Baaz name = Ibn Baaz birth = November 21 1910 Dubious|date=March 2008 death = may 13 1999 school tradition = Sunni… …   Wikipedia

  • Abu-al-Faraj ibn Al-Jawzi — Infobox Muslim scholars | notability = Muslim scholar| era = Islamic golden age| color = #cef2e0 | | image caption = | | name = Abd al Rahman ibn Ali ibn Muhammad title= Abu al Faraj ibn Al Jawzi| birth = 508 AH Fact|date=February 2007| death =… …   Wikipedia

  • Ibn al-Jawzi — Abu al Faradj ibn al Jawzi (1116 1201 (508 A.H. 597 A.H.)) était savant musulman dont la lignée lignée remonte à Abou Bakr, le célèbre compagnon du prophète Mahomet et premier calife de après sa mort. Il appartieenait à l école de pensée… …   Wikipédia en Français

  • Abd al-Aziz — ▪ sultan of Morocco Arabic  in full ʿabd Al ʿazīz Ibn Al ḥasan Ibn Muḥammad Al ḥasanī Al ʿalawī   born Feb. 24, 1878, or Feb. 18, 1881 died June 10, 1943, Tangier, Mor.       sultan of Morocco from 1894 to 1908, whose reign was marked by an… …   Universalium

  • Abd al-Malik ibn Marwan — For other people with the same name, see Abdul Malik. Abd al Malik Caliph of the Umayyad dynasty Abd al Malik depicted on a coin …   Wikipedia

  • Hasan ibn al-Nu'man — Hasān ibn an Nu mān al Ghassānī ( ar. حسن ابن النعمان الغساني) (d. c. 700), amir (general) of the Umayyad army in North Africa. The nisba indicates he either came from Ghassān [ according to al Baladhuri, ref. cited below] in Yemen or was part of …   Wikipedia

  • Abd al-Malik ibn Marwan — Abd al Malik (Omeyyade) Pour les articles homonymes, voir Abd al Malik. Religion religions abrahamiques : judaïsme · chr …   Wikipédia en Français

  • Abu-l-Qâsim Muhammad Ibn `Abd Allâh Ibn `Abd Al-Muttalib Ibn Hâshim — Mahomet Religion religions abrahamiques …   Wikipédia en Français

  • Al — ► contracción Contracción de la preposición a y el artículo el. * * * al 1 Contracción de la preposición «a» y el artículo «el»: ‘Nos vamos al campo’. 2 Se usa mucho delante de un verbo en infinitivo para expresar simultaneidad momentánea con la… …   Enciclopedia Universal

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”