Perigueux

Périgueux

Périgueux

La cathédrale Saint-Front, vue du pont des Barris.
La cathédrale Saint-Front, vue du pont des Barris.

logo
Détail
Administration
Pays France
Région Aquitaine
Département Dordogne (préfecture)
Arrondissement Périgueux (chef-lieu)
Canton Chef-lieu de trois cantons
Code Insee abr. 24322
Code postal 24000
Maire
Mandat en cours
Michel Moyrand
2008-2014
Intercommunalité Communauté d'agglomération Périgourdine
Site internet http://www.ville-perigueux.fr/
Démographie
Population 29 558 hab. (2006)
Densité 3 010 hab./km²
Gentilé périgourdins / - ines - Pétrocoriens /- iennes (termes anciens)
Géographie
Coordonnées 45° 11′ 06″ Nord
       0° 43′ 08″ Est
/ 45.185, 0.718888889
Altitudes mini. 75 m — maxi. 189 m
Superficie 9,82 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Périgueux (Periguers [peri'gʏ:] ou Peireguers [pejre'gʏ:] en occitan) est une ville française, préfecture de la Dordogne. Ses habitants se nomment les Périgourdins.

Sommaire

Géographie

Situation

Périgueux est situé dans le sud-ouest de la France, au centre du département de la Dordogne. Elle est traversée par l'Isle d'est en ouest.

La ville se trouve entre Bordeaux (129 km), Angoulême (85 km), Limoges (96 km), Brive-la-Gaillarde (74 km), Cahors (126 km) et Agen (138 km).

Vallée de l' Isle à Périgueux (vue d'amont vers l'aval)

La ville est établie autour d'un vaste méandre de l'Isle, dans la vallée et sur les pentes douces qui montent jusqu'à 200 m jusqu'aux plateaux de Champcevinel au nord et de Coulounieix au sud.

Transports

Périgueux est relié à Bordeaux et à Clermont-Ferrand par l'autoroute A89.

Par sa gare ferroviaire, Périgueux est relié par des liaisons TER à Bordeaux, Limoges, Brive, Agen et par train grandes lignes à Paris, Lyon et, par le Ventadour, à Clermont-Ferrand.

La ville disposait jusqu'en mars 2005 d'une liaison aérienne vers Paris au départ de Bassillac (15 km de Périgueux) : aéroport de Bassillac-Périgueux. Cette liaison aérienne a été réactivée le 31 mars 2008, la ligne est opérée par Twin Jet.

Devise

Sa devise est « Fortitudo Mea Civium Fides » (« La fidélité de mes citoyens fait ma force »). Le blason de la ville est constitué d'une porte à trois tours crénelées dont celle centrale est surmontée d'une fleur de lys (Sur ciel de gueules et terre de sinople, au château d'argent de trois tours crénelées, la centrale surmontée d'un lys d'or).

Histoire

Avant Périgueux

La tour de Vésone, vestige d'un temple gallo-romain

En 200 avant J.-C., les Pétrocoriens venus du Nord s'installent à Périgueux et créent un camp à La Boissière. Après l'invasion romaine, ils quittent ce camp vers 30 av. J.-C. et s'installent dans la plaine de l'Isle : Vesunna est créée. Cette cité romaine s'embellit (temples, bains, arènes, forum, etc.).

À la fin du IIIe siècle, la cité romaine s'entoure de remparts (dont une partie subsiste) et la ville prend le nom de Civitas Petrucoriorum.

Le Puy-Saint-Front, qui s'est développé au Xe siècle autour d'une abbaye construite à côté de l'antique cité gallo-romaine, s'est organisé municipalement vers 1182.

La ville actuelle

Périgueux naît en 1240 de l'union de deux bourgs rivaux implantés à quelques centaines de mètres l'un de l'autre : la Cité (la Vésone gallo-romaine), ville de l'évêque et du comte de Périgord et la ville bourgeoise de Puy-Saint-Front.

En 1669, l'évêché passe de l'ex-cathédrale Saint-Étienne, ruinée par les huguenots, et située dans le quartier de la Cité à la cathédrale Saint-Front, ancienne église de l'abbaye du même nom.

En 1790, s'est constituée la ville actuelle.

En 1813, Périgueux s'agrandit avec la fusion de l'ancienne commune de Saint-Martin.

En 1857, Périgueux voit l'arrivée du chemin de fer venant de Coutras et avec lui l'installation des ateliers de réparation des locomotives et des voitures de la Compagnie du Paris-Orléans (PO), activité qui survit encore de nos jours dans le quartier du Toulon.

Le 10 mai 1944, la Milice et la police de Vichy arrêtent et regroupent 211 personnes au Palace à Périgueux puis les transfèrent vers les chantiers du mur de l'Atlantique pour y effectuer des travaux forcés, les internent en Haute-Vienne ou les déportent vers l'Allemagne[1].

Après avoir fusillé 15 résistants qui avaient été internés, les allemands quittent la ville sans combattre le 19 août 1944[2].

Économie

Périgueux abrite dans le quartier du Toulon des ateliers de réparations de la SNCF (Technicentre de Perigueux) qui emploient près de 700 personnes. Les voitures « Corail » et « Téoz » y sont rénovées ainsi que les trains TER et toutes les climatisations des TGV de France et celles de l'Eurostar.

Depuis 1970, Périgueux accueille également dans la zone industrielle de Boulazac à la périphérie de la ville l'imprimerie des timbres-poste et valeurs fiduciaires (ITVF) d'où provient la totalité des timbres émis en France (4 milliards de timbres par an). Elle emploie 700 personnes.

La commune de Marsac sur l'Isle (dans l'agglomération) accueille l'usine de production agroalimentaire, FroMarsac (produits laitiers du Groupe Bongrain [3]), producteur notamment du célèbre fromage industriel, "Tartare".

Périgueux est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de la Dordogne. Elle gère l'aéroport Périgueux-Bassillac, celui de Bergerac-Roumanière et le Parc des expositions du Périgord. Elle gère aussi l'École hôtelière de Savignac, le GEP, le CFA, et le LEP.

Le marché de Périgueux a lieu tous les mercredis et samedis.

Administration

Article détaillé : Liste des maires de Périgueux.

Démographie

La commune de Périgueux

Sources : INSEE [4] et Cassini [5]

Évolution démographique
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9 898 5 733 [6] 6 306 8 452 8 956 11 576 12 187 11 455 13 547
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
16 291 19 140 19 633 19 956 24 169 25 969 29 611 31 439 31 313
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
31 976 31 361 33 548 33 144 33 389 33 988 37 615 40 865 40 785
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
38 529 37 450 35 120 32 916 30 280 30 193 29 558 [7] - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


L'agglomération de Périgueux

L'unité urbaine de Périgueux comprend sept communes de la Communauté d'agglomération Périgourdine : Champcevinel, Chancelade, Coulounieix-Chamiers, Marsac-sur-l'Isle, Notre-Dame-de-Sanilhac, Périgueux et Trélissac, auxquelles s'ajoutent Bassillac et Boulazac.

Avec 64 441 habitants en 2006[8], c'est la première agglomération de Dordogne.

Enseignement supérieur

Le site universitaire de Périgueux (implanté à la Grenadière) rassemble des formations délocalisées de l'université Montesquieu-Bordeaux IV ainsi que l'IUFM. Les différents établissements sont :

En 2008, la commune a reçu le label « Ville Internet @@ »[9]

Culture

Infrastructurelles culturelles

Périgueux appartient au réseau national des Villes et pays d'art et d'histoire.

Périgueux dispose d'un complexe cinématographique Cap Cinéma, de trois théâtres : le Palace, le Théâtre de l'Odyssée (anciennement NTP) et le Paradis ; du Centre Départemental de la communication (anciennement centre des Congrès), et d'une salle de concerts affiliée au réseau Fédurok : le Sans Réserve (anciennement "Le Réservoir").

La ville compte également quatre musées dont trois ont l'appellation musée de France en raison de la qualité de leurs collections. Il s'agit du musée d'Art et d'Archéologie du Périgord, du musée gallo-romain Vesunna (création de l'architecte Jean Nouvel), et du musée Militaire du Périgord. Le quatrième musée est le musée atelier du trompe-l'œil. Ils permettent ensemble d'appréhender l'histoire locale à travers des collections archéologiques de la préhistoire à nos jours et l'histoire de techniques comme la peinture murale et le trompe-l'œil. Le premier possède aussi de très belles collections d'Afrique et d'Océanie, pièces rapportées par les Périgourdins lors de leurs voyages depuis le milieu du XIXe siècle.

Périgueux dispose de l'Espace culturel François Mitterrand et de la Bibliothèque Départementale de prêt et aussi d'un grand centre culturel (en plein centre-ville) : la librairie Marbot, avec un plus grand espace depuis l'été 2008.

Événements

  • Les grandes fêtes de Saint-Georges ont lieu tous les ans début mai depuis 1889
  • Concours de la Truffe d'Argent (concours musical : concours de chanteurs dans différentes catégories) qui a lieu en juillet et août depuis 1985.
  • Festival Expoésie, fin juin-début juillet depuis 2002 (festival interdisciplinaire explorant les affinités entre la poésie actuelle et les autres arts, organisé par l'association Féroce marquise[10])
  • Foire de l'écologie, fin juillet : stands de produits alimentaires et autres, espaces éducatifs, ateliers créatifs pour enfants, carrefour d'information avec organisation d'une table ronde, bal.
  • Salon international du livre gourmand, en novembre tous les deux ans (années paires) [11]
  • Festival International du mime Mimos, fin juillet, début août [12]
  • MNOP : festival des musiques de la Nouvelle-Orléans à Périgueux, en août [13]
  • Festival Sinfonia en Périgord, consacré à la musique baroque, en août [14]
  • Festival Macadam Jazz, concerts organisés sur les places du centre ville les mardis en juillet et août [15][16]
  • Foire Exposition de Périgueux (au parc des expositions de Marsac-sur-l'Isle): diverses animations et stands commerciaux, en septembre [17]
  • Soirées "Roller Boulevard" en juin
  • Festival du cinéma latino-américain en octobre
  • Semaine internationale de la solidarité, en novembre
  • Les 10 km du canal et de la voie des Stades en décembre organisés par le CAP triathlon.
  • Mercredis gourmands et mercredis créatifs

Monuments et lieux touristiques

Préfecture

Périgueux est classée station de tourisme[18], ville d'art et d'histoire et compte un important secteur sauvegardé.

Dans son palmarès 2008, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France [19] a attribué quatre fleurs à la commune au concours des villes et villages fleuris.

  • Le Château Barrière, du XIIe au XVIe siècle, classé
  • Le Diocèse de Périgueux fut érigé dès le IIIe siècle. La cathédrale Saint-Front, inscrite au Patrimoine de l'Humanité, en tant qu'étape du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, originale cathédrale à coupoles restaurée par Paul Abadie au XIXe siècle, qui s'en inspira pour la construction du Sacré-Cœur à Paris. Son chemin de croix peint autour de 1850 par Jacques-Émile Lafon a été restauré en 2002[20]
  • Le centre-ville médiéval et Renaissance, avec la rue Limogeanne (avec notamment l'Hôtel Fayard dite "Maison Estignard")
  • La Tour Mataguerre
  • La maison des Consuls
  • Le musée d'Art et d'Archéologie du Périgord
  • Le musée militaire du Périgord
  • Le musée-atelier du trompe-l'œil [2]
  • La préfecture du XIXe siècle : façade du Second Empire ; les salons sont de véritables œuvres d'art.
  • L'église romane Saint-Étienne : première cathédrale de Périgueux au cœur de la Cité.
  • Sa piste cyclable qui traverse l'agglomération de Marsac à Trélissac en passant par Périgueux (nommée voie verte) à reçu le 2e prix européen des voies vertes.

Sport

  • Salle omnisports (quartier du Toulon)
  • La Voie verte des berges de l'Isle s'étend sur 15 km et permet de relier la Communauté d'Agglomération Périgourdine d'est en ouest. Trois passerelles où peuvent se déplacer les piétons, coureurs et cyclistes permettent de franchir la rivière. Elle a obtenu le 2e Prix européen 2007 des Voies vertes.

Personnalités liées à la commune

Personnalités nées à Périgueux

  • Henri Amouroux, journaliste, historien,(1920-2007)
  • Dominique Audrerie, avocat, historien, (1953-)
  • Pierre Bonnet, maître d'armes (1801-1873)
  • Jean Brossel, physicien, (1918-2003)
  • Guillaume Joseph Chaminade, fondateur des « Filles de Marie » et de "Marianistes", (1761-1850)
  • Émile Chaumont, peintre (1877-1927)
  • Aimé Clariond, acteur (1894-1959)
  • Jean Clédat, égyptologue (1871-1943)
  • Jean Cluseau-Lanauve, peintre (1914-1997)
  • Anne-Marie Cocula-Vaillières, historienne, (1938-)
  • Adrien Dariac, homme politique, ministre (1868-1949)
  • Pierre Daumesnil, général du Premier Empire (1776-1832)
  • Gilles Delluc, médecin chef des hôpitaux, préhistorien, (1934-)
  • Jean François du Cheyron du Pavillon, marin (1730-1782)
  • Auguste Dupont, journaliste, imprimeur (1788-1850)
  • Pierre Fanlac, éditeur, écrivain (1918-1991)
  • Paul Faure, homme politique (1878-1960),
  • Léon Pierre Félix, peintre (1869-1940)
  • Jean Frédéric Frenet, mathématicien et astronome, (1816-1900)
  • Georges Goursat, dit SEM, caricaturiste, (1863-1934)
  • Pierre-Paul Grassé, savant, (1895-1985)
  • Jacques-Émile Lafon, peintre, (1817-1886)
  • Jacques Lardie, caricaturiste illustrateur, (1947-)
  • Jean Marie Michel Liebeaux, dit Mich, caricaturiste, dessinateur publicitaire, (1881-1923)
  • Pierre Magne, ministre sous le Second Empire, (1806-1879)
  • Jean Murat, comédien, (1888-1968)
  • André Noël, cuisinier du roi de Prusse, (1726-1801)
  • Georges Rocal (Georges Julien), prêtre, historien (1881-1967)
  • Claude Seignolle, écrivain, (1917-)
  • Francesca Solleville, chanteuse, (1935-)
  • Évelyne Thomas, journaliste et animatrice de télévision, (1964-)
  • Joan-Pau Verdier, compositeur, chanteur, (1947-)

Autres personnalités

Article détaillé : Liste des évêques de Périgueux.
  • Xavier Darcos, (1947-), homme politique plusieurs fois ministre, fut maire de Périgueux de 1997 à 2008
  • Yves Guéna, (1922-), homme politique et écrivain, ancien président du conseil constitutionnel, fut maire de Périgueux de 1971 à 1997

Jumelages

Voir aussi

Articles connexes

Commons-logo.svg

Communes limitrophes

Notes et références

Les coordonnées géographiques, altitudes mini et maxi et superficie dans l'infobox sont issues de la page sur Périgueux du site de l'IGN[21]

  1. Journal Sud Ouest édition Périgueux du 11 mai 2009
  2. Journal Sud Ouest édition Périgueux du 19 août 2009
  3. Bongrain SA
  4. Périgueux sur le site de l'Insee
  5. Périgueux sur le site "Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui"
  6. 6 201 avec l'ancienne commune de Saint-Martin qui fusionnera en 1813
  7. Insee, Population légale 2006
  8. INSEE, unité urbaine de Périgueux
  9. Villes Internet par régions sur www.villes-internet.net. Consulté le 3 octobre 2009
  10. Féroce marquise
  11. Salon international du Livre gourmand
  12. Mimos
  13. M.N.O.P Musiques Nouvelle-Orléans Périgueux
  14. Sinfonia en Périgord
  15. Mairie de Périgueux Macadam Jazz
  16. Journal Sud Ouest, édition Périgueux du 19 juin 2009
  17. Parc des expositions du Périgord
  18. Décret du 12 octobre 2007.
  19. Site des Villes et Villages Fleuris
  20. Nathalie André et François Perret, Du noir à l’or, conserver, restaurer, valoriser, Ed° La Lauze, 2006. Lire le résumé ici ou
  21. Consulter la partie [archive]. [1]

Bibliographie

  • Guy Penaud, Périgueux à la Belle Epoque, Editions Sodim, 1975
  • Guy Penaud, Histoire de Périgueux, Editions Fanlac, 1983
  • Guy Penaud, Le Grand Livre de Périgueux, Editions La Lauze, 2003

Liens externes

Étape précédente
Cornille
Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle
Coquille Saint-Jacques
Via Lemovicensis
Étape suivante
Chancelade


  • Portail de la Dordogne Portail de la Dordogne
  • Portail de l’Aquitaine Portail de l’Aquitaine
  • Portail de l’Occitanie Portail de l’Occitanie
  • Portail des communes de France Portail des communes de France
Ce document provient de « P%C3%A9rigueux ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Perigueux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Perigueux — Périgueux DEC …   Deutsch Wikipedia

  • Périgueux — • Diocese near Bordeaux in France Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Perigueux     Diocese of Périgueux     † …   Catholic encyclopedia

  • Périgueux — Périgueux …   Deutsch Wikipedia

  • Périgueux — Saltar a navegación, búsqueda Périgueux Périgueux …   Wikipedia Español

  • périgueux — [ perigø ] n. m. • 1676; pierigot 1590; de Périgueux, n. de ville ♦ Techn. Pierre noire très dure employée par les émailleurs et les verriers pour polir. Périgueux v. de France, ch. l. du dép. de la Dordogne, sur l Isle, anc. cap. du Périgord; 32 …   Encyclopédie Universelle

  • Périgueux —   [peri gø], Stadt in Aquitanien, Südwestfrankreich, Hauptort des Périgord und Verwaltungssitz des Départements Dordogne, 86 m über dem Meeresspiegel, an der Isle, 30 300 Einwohner; katholischer Bischofssitz, Museen. Périgueux ist Handelszentrum… …   Universal-Lexikon

  • Perigueux — (spr. Perigöh), 1) Arrondissement im französischen Departement Dordogne; 110,700 Ew.; 2) bei den Alten Vesunna, Hauptstadt des Departements u. des Arrondissements, ehedem von Perigord, an der Isle; hier die Departemental u.… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Périgueux — (spr. göh), Hauptstadt des franz. Dep. Dordogne, früher der Landsch. Périgord, an der Isle, (1901) 31.976 E., zwei byzant. Kathedralen, Reste röm. Altertümer; Trüffelzucht …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Périgueux — 45° 11′ 06″ N 0° 43′ 08″ E / 45.1850, 0.7189 …   Wikipédia en Français

  • Périgueux — French commune nomcommune=Périgueux caption=The cathedral of St Front in Périgueux région=Aquitaine département=Dordogne arrondissement=Périgueux canton= insee=24322 cp=24000 maire=Michel Moyrand mandat=2008 2014 intercomm=Périgourdine… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”