Compagnie Du Chemin De Fer De Paris À Orléans

Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans

Les lettres P et O sur la façade de la gare de Limoges-Bénédictins

La Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans (PO) est l'une des six grandes compagnies privées de chemin de fer dont les réseaux ont été fusionnés le 1er janvier 1938 pour constituer la SNCF. Cette compagnie, qui avait absorbé en 1934 la Compagnie des Chemins de fer du Midi, desservait l'ensemble du sud-ouest de la France avec pour tête de réseau à Paris la gare de Paris-Austerlitz (et, dans la première partie du XXe siècle, la gare d'Orsay). Elle exploitait avant la création de la SNCF un réseau de plus de 11 700 km de lignes.

Sa fondation date de 1843 lors de l'ouverture de la ligne de Paris à Orléans. Par rachat et concessions, la compagnie met en service Paris-Bordeaux en 1853 puis Paris-Clermont-Ferrand via Bourges en 1855. Le rachat de la compagnie du Grand Central lui apporta nombre de lignes du sud-ouest et du Massif central de même que la ligne Paris-Sceaux-Orsay.

Au point de vue technique, la compagnie du PO s'est signalée par ses nombreuses évolutions et améliorations de machines, principalement dans un objectif d'économies. Parmi les ingénieurs célèbres de la compagnie on trouve Camille Polonceau, François Tamisier, Victor Forquenot, Ernest Polonceau (neveu du premier) et André Chapelon. Le PO est également un des réseaux pionniers de l'électrification avec le Midi. La section entre la gare de Paris-Austerlitz et celle d'Orsay fut inaugurée le 28 mai 1900. Cette électrification était réalisée au moyen d'un troisième rail latéral alimenté en 600 volts continus. Les travaux furent réalisés par l'entrepreneur Léon Chagnaud.

Le premier grand projet d'électrification en 1500 volts continus fut la ligne Paris-Vierzon.

Sommaire

Lignes créées

Matériel roulant

Sur la ligne Paris-Bordeaux

Coopération avec l'Armée

Searchtool.svg

L'historique et l'utilisation du chemin de fer militaire en France font l'objet d'un article détaillé : Chemin de fer militaire (France).

En France, l'organisation des transports ferroviaires en temps de guerre était sous la responsabilité conjointe du ministère des transports et du Ministère de la guerre qui mettait également ses moyens, dont le 5e régiment du génie, à la disposition du ministère des transports. Ces dispositions mise en place sous le Second Empire[1] tendaient à unifier les conditions de transports. En mai 1887, l’exploitation de la ligne Chartres - Orléans est confiée à un détachement permanent de sapeurs des chemins de fer pour parfaire l’instruction des cadres et sapeurs en matière d’exploitation de ligne et de traction.

Après sa création en 1889, le 5e régiment du génie hérite de l’exploitation de la ligne Chartres - Orléans. La Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans conserve la gestion des gares de Chartres, Orléans et Voves. Seules la gare de Patay et cinq autres stations sont misent à la disposition des militaires qui doivent permettre aux cadres subalternes de pratiquer un service complet. Tout y était militaire, du guichetier au chef de gare, du chauffeur de locomotive aux agents d'exploitation. Deux raisons à cela ; la nécessité pour les personnels du 5e de pouvoir rouler en métropole et l'intérêt des Sociétés privées chargées de la mise en œuvre d'un réseau ferré de pouvoir disposer de personnel qualifié dans les colonies françaises. Deux postes de bifurcation offrent la possibilité de former des aiguilleurs. Un trafic de 10 trains permet la formation d’un nombre suffisant d’agents : les militaires prennent en charge le mouvement des trains le service à grande vitesse et éventuellement de la conduite sous réserve d’avoir suivi un stage au dépôt de Chartres.

Pour organiser ses transports et les constructions et exploitations de lignes militaires , le ministère de la Guerre avait une direction dénommée : Direction des Chemins de fer de Campagne (D.C.F.C.). Le personnel des sections technique d'ouvriers de Chemins de fer de Campagne était recruté parmi le personnel des réseaux, parmi les ingénieurs, employés et ouvriers au service des grandes compagnies et du réseau de l'État, soit volontaires, soit assujettis au service militaire par la loi de recrutement était réparti en dix sections :

  • 3e section : P.O. .

Promotion et publicités

Notes et références

  1. Décrets impériaux de 1856 et suivantes

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Jean-Pierre Vergez-Larrouy, Les Chemins de fer Paris-Orléans, La Vie du Rail, La Régordane, Paris, 1997 - (ISBN 2-902808-71-2)
  • Portail des entreprises Portail des entreprises
  • Portail du chemin de fer Portail du chemin de fer
Ce document provient de « Compagnie du Chemin de fer de Paris %C3%A0 Orl%C3%A9ans ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Compagnie Du Chemin De Fer De Paris À Orléans de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans — PO Création 13 août 1838 Disparition 1er janvier 1938 …   Wikipédia en Français

  • Compagnie du Chemin de fer de Paris a Orleans — Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans Les lettres P et O sur la façade de la gare de Limoges Bénédictins La Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans (PO) est l une des six grandes compagnies privées de chemin de fer dont les réseaux… …   Wikipédia en Français

  • Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans — Les lettres P et O sur la façade de la gare de Limoges Bénédictins La Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans (PO) est l une des six grandes compagnies privées de chemin de fer dont les réseaux ont été fusionnés le 1er janvier …   Wikipédia en Français

  • Compagnie du chemin de fer de paris à orléans — Les lettres P et O sur la façade de la gare de Limoges Bénédictins La Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans (PO) est l une des six grandes compagnies privées de chemin de fer dont les réseaux ont été fusionnés le 1er janvier …   Wikipédia en Français

  • Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans — Fate Merged then nationalised Successor Chemin de Fer de Paris à Orléans et du Midi (1934) SNCF (1938) Founded 1838 The Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO) was an early French railway company. It merged with the Chemin de Fer du… …   Wikipedia

  • Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans — Die Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (P.O.) war von 1852 bis 1934 die zweitgrößte französische Privatbahn. Sie hatte ihren Verwaltungssitz in Paris. Vom dortigen Gare d Austerlitz erstreckte sich das Netz über das Gebiet der Loire… …   Deutsch Wikipedia

  • Compagnie des chemins de fer de l'Ouest — Création 16 juin 1855 Disparition 1er janvier 1909 Successeur Administration des chemins de fer de l État …   Wikipédia en Français

  • Compagnie du chemin de fer de Saint-Étienne à Lyon — Compagnie du chemin de fer de Saint Étienne à Givors et Lyon Création 7 mars 1827 Disparition 30 septembre 1853 Fondateur(s) Seguin frères, Édouard Biot et Cie …   Wikipédia en Français

  • Compagnie du chemin de fer de Montereau à Troyes — Création 29 mai 1845 Disparition 17 août 1853 Fondateur(s) Vauthier, Galice Dalbaume et Paul Seguin Cie …   Wikipédia en Français

  • Compagnie du chemin de fer de Saint-Étienne à la Loire — Création 21 juillet 1824 Disparition 1853 Fondateur(s) de Lur Saluces, Milleret, Hochet, Boigues, Bricogne, Beaunier …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”