Armand Joseph Bruat
Armand Joseph Bruat
Armand Joseph Bruat, amiral de France (1796-1855), Pierre François Eugène Giraud, 1856, Musée historique de Versailles
Armand Joseph Bruat, amiral de France (1796-1855), Pierre François Eugène Giraud, 1856, Musée historique de Versailles

Naissance 27 mars 1796
Colmar
Décès 19 novembre 1855
Messine (Sicile)
Origine Drapeau de France France
Allégeance Drapeau de l'Empire français Empire français
Flag of the Kingdom of France (1814-1830).svg Royaume de France
Drapeau français Royaume des Français
Drapeau français République française
Drapeau français Empire français
Arme Marine
Grade Amiral de France
Années de service 1811 - 1855
Conflits Campagne d'Algérie
Campagne du Levant
Guerre de Crimée

Armand Joseph Bruat, amiral français, né à Colmar le 27 mars 1796, mort en 1855.

Sommaire

Biographie

Né à Colmar en 1796, il passa son enfance à Oberlarg, dans le sud de l'Alsace, près du château du Morimont qui était la propriété de son père[1]. En 1811, à l'âge de 15 ans, il entra au service de la marine, à bord du vaisseau-école de Brest.

En 1815, il fit une campagne à Copenhague, au Brésil et aux Antilles, sur le brick le Hussard.

En 1817, il servait à bord de la corvette l'Espérance, qui tint trois ans la station du Levant, et fut nommé enseigne.

De 1819 à 1824 il fut officier de manœuvres sur le Conquérant, le Foudroyant, et sur la frégate la Diane.

En 1824, il fit une laborieuse campagne dans la mer du Sud (Océan Pacifique), à bord de la corvette la Diligente, et contribua à la prise du corsaire Général Quintanilla. Au retour, il fut fait lieutenant de vaisseau, et embarqué sur le Breslaw comme officier de manœuvre.

En 1827, c'est le Breslaw qui, à Navarin, dégagea l'amiral russe, força le vaisseau qui combattait l'Albion de couper ses câbles et de se jeter à la côte, et fit couler la frégate que montait l'amiral turc et une autre frégate. Bruat fut décoré pour sa conduite dans cette action.

L'année suivante il obtint le commandement du brick la Silène, ce fut sur ce brick qu'il alla croiser jusque sous les forts d'Alger, et exécuter de nombreuses prises en vue du port. Ce fut aussi alors qu'en suivant le commandant d'Assigny, qui montait le brick l'Aventure, il fit naufrage sur les côtes d'Afrique. Sur 200 hommes de l'équipage français 110 furent massacrés. Le reste ne fut sauvé que par le dévouement et l'énergie des deux capitaines.

Bruat, prisonnier à Alger, fit passer à l'amiral Duperré une note sur l'état de la place. Cet acte l'exposait aux plus grands dangers.

Depuis 1830, la carrière militaire du capitaine Bruat fut des plus actives. Il fut attaché à la station de Lisbonne. C'est dans le Tage qu'en mai 1838 il reçut sa nomination de capitaine de vaisseau, et passa sous les ordres de l'amiral Lalande à bord de l'Iéna, et devint son capitaine de pavillon. C'est en cette qualité qu'il commanda ce vaisseau de 92 canons et fit la campagne du Levant.

De l'Iéna, il passa sur le Triton sous l'amiral Hugon, le quitta en juillet 1841, et fit partie du conseil des travaux de la marine à Toulon.

Il a été appelé, en 1843, au gouvernement des îles Marquises et au commandement de la subdivision navale.

Tombe de l'amiral Bruat et de sa femme au cimetière du Père-Lachaise. Auteur: Hippolyte Maindron.

Il fut nommé ensuite gouverneur des établissements de l'Océanie. Il réussit, malgré les intrigues anglaises, à faire accepter par la reine de Tahiti Pomaré le protectorat de la France, fut nommé en 1849, gouverneur des Antilles, maintint l'ordre et le travail dans les colonies, malgré la récente émancipation des esclaves, fut appelé en 1854, pendant la campagne de Crimée, à prendre le commandement en chef de la flotte française, et se distingua par une expédition hardie dans la mer d'Azov, ainsi que par la prise de Kinburn (15 octobre 1855).

Sa femme fut gouvernante des enfants de France.

Il mourut du choléra en 1855 et son corps fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

Postérité

L'amiral Armand Joseph Bruat a très probablement inspiré le personnage du père de Marguerite Guyon tel qu'il apparaît dans Le Journal de Marguerite, roman de Victorine Monniot paru en 1857. De fait, la jeune communiante qui fait office de personnage principal emprunte par ailleurs son prénom à la seconde des trois filles de l'amiral, la plus jeune, Berthe, ayant donné le sien à une sœur de la jeune héroïne. Ces emprunts viennent de ce que l'auteur était l'institutrice de ces deux filles de l'amiral quand elle composa son œuvre[2].

Marguerite Bruat[3] (1844-1928) avait épousé, en 1877, Ernest Arrighi de Casanova (1814-1888), 2e duc de Padoue qui était veuf depuis l'année précédente.

Notes et références

  1. Magazine En Alsace, Hors série 2010 Voyage en Haute-Alsace, Éditions Comemag/L'Ame, Mulhouse, 2010,
  2. « “Le Journal de Maguerite” et les cahiers de Vitorine », C. Merlo, in Le Journal de Marguerite, Victorine Monniot, Océan ÉditionsISBN 978-2-916533-33-9.
  3. Marguerite Bruat sur roglo.eu. Consulté le 11 septembre 2010

Source

  • Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Armand Joseph Bruat » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, 1878  (Wikisource)
  • « Armand Joseph Bruat », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, 1852 [détail de l’édition]
  • « Armand Joseph Bruat » , dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, 1889 [détail de l’édition]

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Armand Joseph Bruat de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Armand Joseph Bruat — (May 26, 1796 in Colmar – November 19, 1855 at sea) was a French admiral.Bruat joined the French Navy in 1811, at the height of the Napoleonic Wars. His early career included far ranging sea duties: in 1815, he served in Brazil and the West… …   Wikipedia

  • Armand Joseph Bruat — Grabdenkmal auf dem Friedhof Père Lachaise. Bildhauer: Hippolyte Maindron Armand Joseph Bruat (* 26. Mai 1796 in Colmar; † 19. November 1855 auf See) war ein französischer Admiral. Bruat trat 1811 in die französische Marine ein und diente …   Deutsch Wikipedia

  • Bruat — Grabdenkmal auf dem Friedhof Père Lachaise. Bildhauer: Hippolyte Maindron Armand Joseph Bruat (* 26. Mai 1796 in Colmar; † 19. November 1855 auf See) war ein französischer Admiral. Bruat trat 1811 in die französische …   Deutsch Wikipedia

  • Bruat — (spr. Brüah), Armand Joseph, geb. 1796 in Colmar, trat 1811 in die französische Marineschule, war 1815 in Brasilien u. den Antillen, 1817–20 in der Levante, 1820–24 am Senegal u. im Südmeer u. zeichnete sich 1827 bei Navarin aus. 1830 commandirte …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bruat — (spr. brūá), Armand Joseph, franz. Seemann, geb. 26. Mai 1796 in Kolmar, gest. 19. Nov. 1855, trat 1811 in die französische Marine ein und zeichnete sich 1827 bei Navarino und 1830 vor Algier aus. 1843 Gouverneur der Markesasinseln und der… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Liste von Militärs/B — Militärpersonen   A B C D E F G H I J K L M N O P Q …   Deutsch Wikipedia

  • Krim-Krieg — Krimkrieg The Thin Red Line, Gemälde von Robert Gibb, von 1881, zeigt die 93rd Sutherland Hig …   Deutsch Wikipedia

  • Orientkrieg — Krimkrieg The Thin Red Line, Gemälde von Robert Gibb, von 1881, zeigt die 93rd Sutherland Hig …   Deutsch Wikipedia

  • Colmar — Cet article concerne la préfecture du Haut Rhin. Pour la commune des Alpes de Haute Provence, voir Colmars. 48° 04′ 54″ N 7° …   Wikipédia en Français

  • Liste des sénateurs du Second Empire — Le Palais du Luxembourg sous le Second Empire. Cette liste permet de comprendre les diverses évolutions chronologiques de cette assemblée. Elle vient en complément de la catégorie Catégorie:Sénateur du Second Empire, qui fournit une liste des… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”