Ensisheim

47° 51′ 59″ N 7° 21′ 11″ E / 47.8664, 7.3531

Ensisheim
Le Palais de la Régence, construit à la Renaissance, abrite aujourd'hui un musée.
Le Palais de la Régence, construit à la Renaissance, abrite aujourd'hui un musée.
Armoiries
Administration
Pays France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Guebwiller
Canton Ensisheim
(chef-lieu)
Code commune 68082
Code postal 68190
Maire
Mandat en cours
Michel Habig
2008-2014
Intercommunalité C.C. du Centre Haut-Rhin

Pays Rhin Vignoble Grand Ballon

Site web http://www.ville-ensisheim.fr/
Démographie
Population 7 123 hab. (2008)
Densité 195 hab./km²
Gentilé Ensisheimois, Ensisheimoises
Géographie
Coordonnées 47° 51′ 59″ Nord
       7° 21′ 11″ Est
/ 47.8664, 7.3531
Altitudes mini. 213 m — maxi. 231 m
Superficie 36,59 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Ensisheim (en dialecte alsacien : Anze ou Ansa) est une commune française, située dans le département du Haut-Rhin et la région Alsace.

Sommaire

Géographie

Ensisheim est situé entre Mulhouse et Colmar, la ville borde l'autoroute A35. Ensisheim est situé dans un bassin potassique. La potasse a été exploitée dans la région jusqu'en 2002. Ensisheim fait partie de la Communauté de communes du Centre Haut-Rhin et du Pays Rhin Vignoble Grand Ballon.

Histoire

Le nom Ensisheim apparait en 765 sous Enghisehaim, puis en 768 sous Engehisehaim, pour ensuite devenir Ensigesheim en 825, ces noms figuraient dans les donations de terrains. Quant à l'origine du nom, "heim" signifie demeure ou chez-soi en langue alémanique et "Ensis" veut dire glaive, d'après les légistes du Moyen Âge, Ensisheim était une ville de glaive ou de justice.

Ensisheim n’était qu'une petite agglomération composée de quelques cours colongères propriétés des seigneurs laïcs ou ecclésiastiques dont les tenanciers formaient un "ding", un tribunal, et géraient leurs affaires selon leurs coutumes.

Rodolphe de Habsbourg le plus connu, construit un château fort : le Koenigsbourg. On peut encore apercevoir des restes de fondation dans le parc de la maison de retraite actuelle.

La ville d’Ensisheim devient en 1431 la capitale de l'Autriche antérieure, entité constituée des dépendances des Habsbourg à l'ouest de l'Arlberg.

Le 7 novembre 1492, une météorite tomba dans un champ de blé près du village (Quartier des Octrois, actuellement). Elle s'enfonça à plus d'un mètre sous terre. Une fois ramassée, la météorite présentait un poids d'environ 127 kg. Elle fut divisée en morceaux, dont un de 55 kg resta à la commune, elle est exposée actuellement au Musée de la Régence[1].

Le 18 octobre 1615, ouverture d'un collège jésuite à Ensisheim.

Le 20 décembre 1869, Ferdinand Jean Altmeyer, condamné à mort par la Cour d'Assises du Haut-Rhin pour avoir égorgé un co-détenu de la maison centrale d'Ensisheim, est guillotiné sur une place publique d’Ensisheim.

Après la prise de Mulhouse, le 21 novembre 1944, Ensisheim fut exposé au feu de l'artillerie et aux bombardements jusqu'au 6 février 1945, date de sa libération par le 21e régiment d'infanterie colonial. Il en est résulté de graves dommages à deux beaux édifices, l'hôtel de la Couronne et l'Hôtel de ville, qui ont été restaurés depuis.

Le centre ville abrite un penitencier - La Maison Centrale - qui fut jadis un College Jesuite. Regulierement des prises d'otages sur des surveillants reveillent malheuresement la notoriete d'Ensisheim. Les deux dernieres furent en Aout 1989 et Janvier 2010. Une descrption est faite ici [2]

En 2006, le maire d’Ensisheim Michel Habig, fait incendier 14 caravanes de Roms[3].


Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1929 1935 Joseph Gullung UPR Député
1959 1971 Fernand Selmersheim    
1971 1983 Pierre Rapp    
1983 1983 Eugène Spiess   Conseiller général
1983 1988 Louis Egloff UDF Conseiller général
1988 1989 Guy Paris    
1989 1995 Vincent Birr PS Conseiller général (1988-1992)
1995 (2014) Michel Habig UMP Conseiller général depuis 1992
La mairie, façade est
La mairie, façade ouest

Démographie

Ensisheim s'agrandit d'années en années, grâce à de nouvelles constructions (lotissements, résidences, logements locatifs…).


Évolution démographique
(Source : Ehess[4] et Insee[5])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 714 1 809 1 968 1 956 2 568 2 734 3 747 3 655 3 936
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
4 106 3 989 3 847 3 136 3 041 3 206 2 910 2 709 2 609
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 555 2 534 2 500 2 617 3 080 4 936 3 593 3 674 4 045
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
4 498 5 191 5 685 5 780 6 164 6 640 6 933[6] 6 967 7 123
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Éducation

Un collège public d'enseignement secondaire (le "collège Victor Schoelcher"), deux écoles élémentaires ("Jean Rasser" et "des mines") ainsi que trois écoles maternelles ("Jacques Baldé", "Saint Martin" et "des mines") sont installés à Ensisheim.

Exploitation minière

Salle des Machines du puits Ensisheim no 1

Ensisheim se trouve dans le Bassin Potassique d'Alsace. La concession d'Ensisheim est détenue par une société privée, Kali Sainte Thérèse.

Le puits Ensisheim no 1 a été foncé (creusé) en 1912 et mis en exploitation en 1920. Arrêté en 1961, le puits a été remblayé en 1989 et les installations d'extraction ont été détruites en 1999. La Salle des Machines du puits Ensisheim 1 est encore visible en 2011. Quatre autres bâtiments sont également conservés sur le site.

Le puits Ensisheim no 2 a été ajouté en 1912. D'une profondeur de 1 033 m, il a été le puits le plus profond du bassin. Ses installations ont été détruites en 1981. La Gendarmerie d'Ensisheim se trouve sur son emplacement. Un bâtiment de la mine est encore visible et sert pour diverses entreprises.

Le puits Ensisheim no 3 a été creusé en 1929 et mis en exploitation en 1932. Fermé en 1961, le puits, profond de 713 m, a été remblayé et les installations ont été détruites en 1981. Le site ne possède plus de bâtiments.

Lieux et monuments

l'Église néo-gothique

Ensisheim compte trois musées : le musée de la Régence regroupe trois musées en un. Il rassemble au sein du Palais de la Régence (édifice datant du XVIe siècle) un musée archéologique, un musée néolithique et un musée dédié à l'histoire minière.

  • le musée archéologique présente une collection archéologique qui évoque l’arrivée en Alsace des premières communautés rurales de la civilisation dite de la Céramique rubanée. Originaires d’Europe centrale, elles se sont sédentarisées au sud d’Ensisheim au cours du Ve millénaire av. J.‑C. ;
  • le musée Néolitithique abrite aujourd'hui de nombreux trésors, mais l'un d'eux ne doit rien aux hommes : la formidable météorite, tombée sur le ban de la ville en 1492. Cet astéroïde est le plus ancien dont la chute a été observée, qui est conservé dans le monde occidental. On y trouve également de nombreux objets retraçant l'histoire riche de la ville. Ainsi, du XIIIe au XVIIe siècle, Ensisheim a vu son destin lié à celui des Habsbourg qui en firent la capitale de leurs possessions rhénanes ;
  • le musée du mineur présente, dans une vaste salle, des documents, des outils et des objets variés qui permettent de découvrir la grande page d’histoire minière qu’Ensisheim a vécue au cours du XXe siècle. Les trois puits, creusés à partir de 1912, permirent la difficile exploitation des couches profondes du gisement de potasse d’Alsace par plus de 1 000 mètres de fond et 50 °C. Les collections présentées, telle que celle des lampes de mineurs, aident à comprendre l’évolution des techniques d’exploitation et illustrent la vie courageuse des hommes qui les mirent en œuvre.

La nécropole néolithique d’Ensisheim est l’une des plus importantes de France : 45 sépultures mises à jour, dont une reconstituée au musée, ont livré leurs secrets et permis de mieux connaître la vie quotidienne et les rites funéraires de cette surprenante civilisation. Les plus anciennes céramiques connues en Alsace ont été retrouvées à Ensisheim, ainsi que le crâne d’un homme ayant survécu, il y a 7 000 ans, à une double trépanation. Une prouesse technique à l’époque du silex.

Le Palais de la Régence accueille tout au long de l'année des manifestations variées et est également le lieu d'une réunion mondiale des chasseurs de météorites.

L'ancien hôtel de l'Intendant d'Alsace, dit ancienne Ecole des Filles construite au début du XVIIe siècle et résidence du bailli impérial de l'Autriche antérieure. Les façades, toitures et tour d'escalier avec ses portes palières ont été inscrit sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 19 novembre 1990.

Au centre ville, une promenade balisée permet de découvrir de nombreuses bâtisses et ainsi de plonger dans l'histoire de la ville. En été, des balades nocturnes animées permettent de mieux appréhender encore ce riche patrimoine et ce passé prestigieux.

En pleine ville à Ensisheim se trouve l'une des six maisons centrales de France (200 places).

Personnalités liées à la commune

Jumelage

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Bibliographie

  • Dominique Toursel-Harster, Jean-Pierre Beck, Guy Bronner, Dictionnaire des monuments historiques d’Alsace, Strasbourg, La Nuée Bleue, 1995, 663 p. (ISBN 2-7165-0250).
    Ensisheim, pp. 124 à 128
     
  • Charles-Laurent Salch, Nouveau Dictionnaire des Châteaux Forts d’Alsace, Ittlenheim, éditions alsatia. Conception et réalisation Lettrimage, avril 1991, 384 p. (ISBN 978-2-7032-0193-9).
    pp. 78-79
     

Liens externes

Notes et références

  1. Charles-Laurent Salch, Imagiers des châteaux et remparts d’Alsace, vol. 1, Strasbourg, Châteaux-forts d'Europe-Castrum Europe, 2011, 160 p..
    N°53/54/55 2010. TOME 1 : A – F : Ensisheim, gravure sur bois, de Sébastien Brant, 1492, chute d’une météorite, p. 67
     
  2. http://forum-prison.forumactif.com/t391-etablissement-penitentiaire-maison-centrale-ensisheim
  3. Modèle:Http://www.liberation.fr/societe/010148295-pour-l-incendie-du-camp-de-roms-le-maire-plaide-l-incineration
  4. Population par commune avant 1962 (résultats publiés au journal officiel ou conservés aux archives départementales)
  5. Insee : Population depuis le recensement de 1962
  6. Recensement de 2007 des communes du Haut-Rhin

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ensisheim de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ensisheim — Ensisheim …   Deutsch Wikipedia

  • Ensisheim — Saltar a navegación, búsqueda Ensisheim Escudo …   Wikipedia Español

  • Ensisheim — is a town in Alsace, France. On November 7, 1492, a 250 pound meteorite fell there, and since then it has attracted many meteorite enthusiasts. It was described in detail by the contemporary poet Sebastian Brant.Ensisheim is also the birthplace… …   Wikipedia

  • ENSISHEIM — ENSISHEIM, town in Haut Rhin department, Alsace, E. France, about 19 mi. (30 km.) S. of colmar . R. Meir of Rothenburg was held prisoner there from 1286. The first evidence that Jews were living in the town dates from 1291. They were among the… …   Encyclopedia of Judaism

  • Ensisheim — Ensisheim, Stadt an der Ill, im Arrondissement Colmar des französischen Departements Haut Rhin; 2150 Ew. In der Kirche zu E. wird ein Meteorstein von 170 Pfd. aufbewahrt. – E. war schon 730 das Hoflager eines alemannischen Herzogs; es kam später… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ensisheim — Ensisheim, Stadt im deutschen Bezirk Oberelsaß, Kreis Gebweiler, an der Ill und der Linie Mülhausen E. der Straßburger Straßenbahn, mit evangelischer und kath. Kirche, gotischem Stadthaus, Amtsgericht und Strafanstalt für Männer (ehemaliges… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Ensisheim — Ensisheim, Stadt im Bez. Oberelsaß, an der Ill und dem Vaubankanal, (1900) 2555 E., Amtsgericht …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Ensisheim — Ensisheim, elsäss. Stadt an der Ill, 4000 E., Fabrikation von Calicot; in der Kirche ein 170 Pfund schwerer, 1498 gefallener Meteorstein; Strafanstalt; Turennes Sieg den 4. Oct. 1674 …   Herders Conversations-Lexikon

  • Ensisheim — Ẹnsisheim,   Stadt im Oberelsass, Département Haut Rhin, Ostfrankreich, an der Ill, 214 m über dem Meeresspiegel, 6 100 Einwohner; Kalisalzbergbau.   Stadtbild:   Das alte Rathaus, ehemaliges »Regimentshaus« (1532 47), ist eine rechtwinklige… …   Universal-Lexikon

  • Ensisheim — Original name in latin Ensisheim Name in other language Ensisheim State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 47.86695 latitude 7.35212 altitude 216 Population 6940 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”