Angiographie

L’angiographie est une technique d'imagerie médicale dédiée à l'étude des vaisseaux sanguins qui ne sont pas visibles sur des radiographies standards. On parle d’artériographie pour l'exploration des artères et de phlébographie pour celle des veines. L'angiographie est un examen basé sur l'injection d'un produit de contraste lors d'une imagerie par rayons X. Sa signification littérale est "imagerie des vaisseaux". L'angiographie est un examen invasif.

Sommaire

Objectifs et principe de l'angiographie [1]

But de l'examen

L'angiographie permet de réaliser des examens à visée soit diagnostique, soit interventionnelle.

  • Les examens à visée diagnostique ont pour objectif d'identifier des pathologies vasculaires afin d'aider à un traitement ultérieur qu'il soit endo-vasculaire, chirurgical ou médicamenteux. C'est aussi une source d'informations utilisée avant une intervention chirurgicale afin de repérer précisément le trajet des vaisseaux. Au niveau artériel, elle recherche des anomalies telles que des rétrécissements (sténoses) ou d'autres obstacles à l'écoulement du sang. On peut explorer les artères rénales, pulmonaires, cérébrales, de la rétine, des membres… Au niveau veineux, elle fait partie du bilan de thrombose veineuse profonde (phlébite) et en détermine les conséquences.
  • Les examens à visée interventionnelle auront pour objectif de minimiser voire de supprimer la pathologie identifiée, grâce à l'introduction d'instruments spécifiques par le point de ponction. Par exemple une dilatation du vaisseau peut être pratiquée dans la partie rétrécie : on parle alors d'angioplastie. Le point de ponction lors d'une artériographie est, soit fémorale (artère fémorale, partie haute de la cuisse), soit radiale (artère radiale, bras). Le point de ponction lors d'une phlébographie est, par exemple, le pouce de pied pour une phlébographie des membres inférieurs.

L'examen

Principe et procédure

Le principe est de rendre visibles (ou opaques) les vaisseaux artériels ou veineux aux rayons X, grâce à un produit de contraste ; de l'iode qui est radio-opaque et éliminé par les reins ou du dioxyde de carbone (CO2, absorbé par les tissus.
Un cathéter est introduit dans le vaisseau pour injecter le produit de contraste dans la « lumière » du vaisseau sanguin. Le produit se mélange au sang ; le système vasculaire devient alors visible sur les clichés radiologiques.

L'artériographie peut concerner n'importe quelle artère du corps ou le corps entier. Durant l'injection du produit iodé, des rayons X sont produits sous la table d'examen. Ils traversent le corps du patient et ceux qui ne sont pas arrêtés par le produit de contraste sont enregistrés par la caméra placée au-dessus du corps.
Un écran de contrôle permet la visualisation des artères. Un bras mobile peut être déplacé autour du corps pour obtenir des vues différentes de la même artère. Les images numériques sont mémorisées.
En cas d'exploration cardiaque, on parlera de coronarographie ; lorsqu'il s'agit d'une exploration carotidienne et céphalée, on parlera de neuro-angiographie.

Le cathéter

Le cathéter est un tube long et souple de 80 cm à 150 cm, d'un diamètre extérieur pouvant aller de 0,67 mm à plusieurs mm. Il contient un guide métallique amovible (il peut être retiré puis réinséré par le médecin en cours d'examen) le rigidifiant et permettant sa progression dans les vaisseaux. Le cathéter permet de véhiculer jusqu'au niveau de la lésion : produit de contraste, produit de traitement, outil interventionnel.

L'examen est-il douloureux ?

D’un point de vue général il n'est pas douloureux. Cela reste néanmoins un examen invasif. Ainsi le moment le plus désagréable correspond à la mise en place du cathéter. Une anesthésie locale par injection réduit cette sensation.
L’introduction du liquide de contraste à travers le cathéter crée une légère sensation de chaleur, réaction normale et limitée dans le temps.

Déroulement de l'examen

Le radiologue, assisté d'un manipulateur radio, est généralement en charge de l'examen.

Une prise de sang peut être préalablement indiquée pour vérifier le taux de coagulation sanguine. Cet examen s’effectue à jeun (6 heures) (tabac, nourriture, boisson).

De sont lit le patient est amené sur la table d'examen. Des électrodes sont placées sur le thorax pour enregistrer l'activité du cœur durant toute la partie de l'examen. Le site de ponction de l'artère (normalement l'artère fémorale) va être désinfecté. On procède à une anesthésie locale de la peau et des tissus avoisinant l'artère. L'artère est directement ponctionnée après l'anesthésie et un cathéter est introduit dans l'artère. Ce cathéter va ensuite être positionné sur les zones d'intérêt ou introduit directement dans l'artère malade. Un produit de contraste iodé sera injecté par une pompe au travers du cathéter, directement dans l'artère choisie par le médecin. Ce produit va provoquer une sensation de chaleur de courte durée. Il sera demandé régulièrement d'arrêter de respirer quelques secondes afin d'obtenir des images immobiles et nettes.

Juste après l’examen le radiologue pourra faire ses premiers commentaires. Néanmoins le diagnostique final sera donné après une analyse postérieure du médecin qui fournira au patient un compte rendu d’analyse.

Risques et effets secondaires

Risques

  • Infection due à l’introduction du cathéter.
  • Réactions allergiques dues au produit de contraste (choc anaphylactique)

Effets secondaires

Quelles sont les contre-indications ?

Usage courant de l'angiographie

L'angiographie est un examen invasif, comportant des risques et il n'est réalisé qu'en dernier recours, lorsqu'un traitement médical n'est plus suffisant.

Liste non exhaustive des pathologies vasculaires identifiables lors d'une angiographie

  • sténose: rétrécissement voire obstruction totale d'une artère.
  • shunt artério-veineux: malformation congénitale consistant en un court-circuit local des flux veineux et artériels.
  • malformation artério-veineuse: réseau artériel constitué par une tumeur, malformation congénitale consistant en un réseau diffus d'artérioles.
  • anévrisme: hernie artérielle pouvant conduire à un éclatement, et à une hémorragie locale, par exemple intra-crânienne ou aortique.

Liste non exhaustive des interventions réalisables lors d'une angiographie

  • dilatation d'une sténose: un ballon gonflable du diamètre exact du vaisseau est placé au niveau du rétrécissement puis gonflé; il est possible d'insérer autour de ce ballon un stent, sorte d'anneau cylindrique au maillage hélicoïdal qui restera en place après gonflage du ballon et maintiendra ouverte la lumière du vaisseau.
  • comblement d'anévrisme: plusieurs coils, morceaux de métal de forme hélicoïdale et ultra-souples, sont amenés jusqu’à l'intérieur de la lésion et laissés en place. Leur intrication forme alors une barrière réduisant la pression sanguine à l'intérieur de l'anévrisme, et réduisant de fait les risques de dilatation ultérieure de l'anévrisme et donc de son saignement.
  • embolisation de malformation artério-veineuse: (MAV) (de la colle à prise rapide va être amenée sur le lieu de la MAV, afin de combler les artérioles et de supprimer toute circulation ; lorsque ces artérioles alimentent une tumeur, l'objectif est de tuer la tumeur en l'asphyxiant / nécrose des tissus ; lorsque ces artérioles alimentent une MAV qui saigne, l'objectif est de stopper le saignement.
  • d'autres interventions ont pour visée de corriger des malformations congénitales comme la veine de Galien (pédiatrie) ou de restituer une circulation au travers d'un foie cirrhotique (PTCA).

Illustrations

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Références

  1. Ecoiffier J. & coll. : Précis de techniques spécialisées en radiodiagnostic, Masson éd., Paris, 1979

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Angiographie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • angiographie — [ ɑ̃ʒjɔgrafi ] n. f. • 1808; de angio et graphie 1 ♦ Vx Description des vaisseaux du corps humain. 2 ♦ (1952) Mod. Radiographie des vaisseaux après injection d un liquide opaque aux rayons X. ● angiographie ou angéiographie nom féminin Examen… …   Encyclopédie Universelle

  • Angiogrăphie — (v. gr.), 1) Gefäßbeschreibung, ein Theil der Archäologie u. Handelswissenschaft; 2) Beschreibung der Blut u. anderen Gefäße des thierischen Körpers. Angiohydrogrăphie, 1) Beschreibung der in den Adern enthaltenen Flüssigkeit (also des Blutes),… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Angiographie — Angiographīe (grch.), Angiologie, Gefäßbeschreibung, Gefäßlehre; Teil der Anatomie (s.d.) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Angiographie — Angiographie, Gefäßbeschreibung …   Herders Conversations-Lexikon

  • Angiographie — (f) eng angiography …   Arbeitssicherheit und Gesundheitsschutz Glossar

  • Angiographie — Angiografie der Hände Koronarangiografie (Darstellung der Herzkranzgefäße). Im Bild: Arteria coronaria sinistra …   Deutsch Wikipedia

  • Angiographie — An|gio|gra|phie 〈f. 19; Med.〉 = Angiografie * * * An|gio|gra|phie: ↑ Angiografie. * * * Angiographie   die, /... phi |en, Vasographie, röntgenologische …   Universal-Lexikon

  • ANGIOGRAPHIE — s. f. Description des vaisseaux du corps humain …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • angiographie — (an jio gra fie) s. f. Terme d anatomie. Description des vaisseaux des corps vivants. ÉTYMOLOGIE    Termes grecs signifiant vaisseau et décrire (voy. graphique). Pour le terme grec vaisseau, il vient du mot exprimant vase, qui paraît avoir d… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Angiographie — An|gi|o|gra|phie 〈f.; Gen.: , Pl.: n〉 röntgenolog. Darstellung von Gefäßen nach Injektion eines Kontrastmittels; oV [Etym.: <Angio… + …graphie] …   Lexikalische Deutsches Wörterbuch

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”