Ermont

48° 59′ 00″ N 2° 16′ 00″ E / 48.9833, 2.2667

Ermont
L'église Saint-Flaive
L'église Saint-Flaive
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Île-de-France
Département Val-d'Oise
Arrondissement Pontoise
Canton Ermont (chef-lieu)
Code commune 95219
Code postal 95120
Maire
Mandat en cours
Hugues Portelli
2008-2014
Intercommunalité Communauté d'agglomération Val-et-Forêt
Site web http://www.ville-ermont.fr
Démographie
Population 27 973 hab. (2008)
Densité 6 724 hab./km²
Gentilé Ermontois, Ermontoises
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 00″ Nord
       2° 16′ 00″ Est
/ 48.9833, 2.2667
Altitudes mini. 43 m — maxi. 65 m
Superficie 4,16 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Ermont est une commune française située dans le département du Val-d'Oise et la région d'Île-de-France. Elle est membre de la Communauté d'agglomération Val-et-Forêt. Avec 28 000 habitants, c'est l'une des plus importantes villes du Val d'Oise et de la Vallée de Montmorency.

Elle reçut l'un des premiers lycées mixtes du Val-d'Oise, le lycée mixte d'Ermont (aujourd'hui lycée Van Gogh).

L'influence du chemin de fer a été très importante dans le développement de la ville, qui a conservé quatre gares. De nombreux terrains appartiennent encore à la SNCF. La nouvelle gare d'Ermont-Eaubonne, imposante, témoigne toujours de l'importance du transport ferroviaire à Ermont.

Ermont fait partie de la quatrième circonscription du Val-d'Oise.

Sommaire

Géographie

La commune est située au cœur de la vallée de Montmorency, à environ quinze kilomètres au nord-ouest de Paris. Elle est limitrophe des communes d'Eaubonne, Sannois, Franconville, Le Plessis-Bouchard, Saint-Leu-la-Forêt et Saint-Prix.

Ermont est une ville fortement urbanisée.

Hydrographie

Le territoire communal n'est traversé par aucun cours d'eau significatif.

La commune est alimentée en eau par la station de traitement de Méry-sur-Oise, gérée par la société Veolia Environnement. L'eau potable à Ermont est de très bonne qualité bactériologique, contenant peu de nitrates, étant peu fluorée et devenue relativement peu calcaire depuis la mise en place de la nanofiltration en 1999 à l'usine de distribution[1]. L'eau distribuée est d'origine superficielle, provenant de la filtration des eaux de l'Oise[2],[3].

Climat

Ermont comme toute l'Île-de-France est soumis à un climat océanique dégradé. Il se différencie du climat de Paris intra-muros par un écart de température de quelques degrés, particulièrement notable au lever du jour, et qui a tendance à s'accentuer au fil des années. Cet écart, de 2 ° en moyenne mais qui peut atteindre 8 ° par une nuit claire et un vent faible, s'explique par la densité urbaine qui augmente la température au cœur de l'agglomération. La température moyenne annuelle est de 11 °C, le mois le plus le froid est janvier avec +°C ; les mois les plus chauds sont juillet et août avec +19 °C (moyenne journalière)[4].

Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 6 7 11 14 18 21 24 24 21 15 9 7 14,8
Températures minimales moyennes (°C) 1 1 3 6 9 12 14 14 11 8 4 2 7,1
Températures moyennes (°C) 4 4 7 10 14 17 19 19 16 12 7 5 11,2
Source : Climatologie mensuelle - Aéroport de Roissy, France[5]

Histoire

Le nom de la ville provient de l'anthroponyme ou du toponyme gallo-romain Ermedon.

On peut estimer au néolithique la date d'installation des premières populations dans la vallée de Montmorency et sur le site d'Ermont.

Un village gallo-romain est établi sur la chaussée romaine de Lutèce à Lillebonne (près du Havre) dite chaussée Jules-César.

Il fut détruit à la fin du IIIe siècle lors des grandes invasions germaniques puis rebâti au IVe siècle.

Il prospère à l'époque mérovingienne aux VIe et VIIe siècles. L'existence d'Ermedonis est attestée par un acte de l'abbaye de Saint-Denis au IXe siècle, et un sanctuaire chrétien est édifié sur l'emplacement de la nécropole mérovingienne. Le village se nomme Ormont, et enfin Ermont au XIIIe siècle.

Sous Philippe Auguste, Jean de Giron en possédait l'église. Le hameau de Cernay, ancienne commanderie l'ordre de Malte, qui dépend d'Ermont se développe en parallèle. Plusieurs communautés religieuses s'établissent sur le territoire d'Ermont, d'abord les Templiers au XIIIe siècle, puis l'abbaye Saint-Victor de Paris, les Célestins de Rouen et le prieuré du Bois-Saint-Père. Mais la communauté villageoise ne dépasse pas les 40 habitants en 1471.

Le village, essentiellement agricole et regroupé autour de son église, prend progressivement de l'importance. Il subit avec toute la vallée de Montmorency les ravages de la Grande Jacquerie de 1358, puis les campagnes anglaises de la guerre de Cent Ans.

Au XVIe siècle le grand prieur de France avait la seigneurie d'Ermont.

Il connaît encore les destructions de la Fronde entre 1648 et 1652.

L'activité essentielle du lieu est la viticulture, qui recule dès le XVIIIe siècle devant l'expansion des cultures légumière et arboricole.

Au XIXe siècle, l'expansion du chemin de fer participe au développement de la ville avec la création d'un important nœud ferroviaire sur son territoire. L'urbanisation s'est développée le long de ces voies ferroviaires.

C'est enfin au XXe siècle que se développent les zones pavillonnaires, ainsi qu'une importante croissance démographique qui fait progressivement reculer puis disparaître l'agriculture. Les lotissements s'établissent autour du nœud ferroviaire constitué des quatre gares actuelles (la gare d'Ermont-Eaubonne, de Cernay, d'Ermont-Halte et de Gros Noyer-Saint Prix).

Héraldique

Armes d'Ermont

Les armes d'Ermont se blasonnent ainsi :

De gueules au cep de vigne arraché, tigé et feuillé d'argent, fruité de trois pièces d'or, à la bordure du même chargée de neuf tourteaux de sable, au chef cousu d'azur semé de fleurs de lys d'or brochant sur la bordure et chargé d'une mitre d'argent

Démographie

Évolution démographique
(Source : Cassini[6] et INSEE[7])

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
518 513 574 506 580 548 522 582 587
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
643 647 792 1 065 1 106 1 320 1 609 1 683 2 304
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 101 3 717 4 647 5 658 7 110 8 316 8 812 9 325 11 068
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007    
19 263 23 842 25 492 24 394 27 947 27 494 27 670    

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Tableau démographique depuis 1891

La ville d'Ermont compte aujourd'hui 40% de logements sociaux, et donc une population parfois très démunie.

Administration

Ermont est le chef-lieu d'un canton ne concernant que la seule commune.

La ville fait partie de la juridiction d’instance de Montmorency, et de grande instance ainsi que de commerce de Pontoise. La commune accueille par ailleurs une maison de la justice et du droit (60, rue de Stalingrad)[8],[9].

Liste des maires successifs
Date d'élection Identité Parti Qualité
1945-1947 Louis Dessard - -
1947-1949 Louis Savoie - -
1949-1959 Octave Obré - -
1959-1971 Robert Bichet - -
1971-1996 Jacques Berthod - -
1996-2014 Hugues Portelli UDF puis UMP Professeur des universités
Les données antérieures ne sont pas encore connues.

Tendances politiques

Le maire de la ville, Hugues Portelli, est membre de l'UMP. Il est réélu pour un troisième mandat au premier tour des élections municipales de mars 2008, totalisant un peu plus de 56 % des suffrages exprimés. Toutefois ces élections ont montré une nette progression de la gauche rassemblée (PS, PCF, Verts : liste menée par Mathias Trogrlic)[10] avec 35,6% des suffrages exprimés (soit une progression de sept points par rapport à 2001).

Hugues Portelli, Maire d'Ermont est également sénateur UMP du Val-d'Oise depuis 2004.

En outre, Ermont est une ville-canton, et même si Lionel Georgin, membre de l'UMP, a été réélu en mars 2008 Conseiller général, la candidate socialiste Dominique Dellangnol a rassemblé plus de 48,5% des suffrages exprimés. En nombre de voix, M. Georgin n'avait qu'un peu plus de 200 voix d'avance, c'est-à-dire très peu. Mme Dellangnol a attribué sa défaite au niveau très élevé de l'absention aux élections cantonales.

Aux élections législatives de juin 2007, les électeurs ermontois ont choisi Claude Bodin (UMP) pour les représenter à l'Assemblée Nationale. Les résultats totaux de la 4e circonscription du Val-d'Oise ont donné 55% à Claude Bodin contre 45% pour Gérard Sebaoun (Parti Socialiste). Ermont est la commune de la 4e circonscription où Claude Bodin a fait le plus mauvais score avec 51,5% des suffrages exprimés seulement contre 48,5% pour son adversaire socialiste.

À l’élection présidentielle de 2007, le premier tour a vu arriver en tête Nicolas Sarkozy avec 30,76 %, suivi par Ségolène Royal avec 27,54 %, François Bayrou avec 21,82 %, Jean-Marie Le Pen avec 8,46 %, enfin Olivier Besancenot avec 3,52 %, aucun autre candidat ne dépassant le seuil des 2 %. Le second tour a vu arriver en tête Nicolas Sarkozy avec 51,01 % (résultat national : 53,06 %) contre 48,99 % pour Ségolène Royal (national : 46,94%)[11]. Au final donc, les Ermontois ont davantage voté pour la gauche que la moyenne de la France.

Cette évolution semble se poursuivre avec les résultats du premier tour des élections régionales 2010, scrutin auquel le Parti socialiste arrive en tête à Ermont, avec 26,74% des voix contre 25,17% pour l'UMP (alors que l'UMP arrive en tête dans toutes les villes de la 4e circonscription du Val d'Oise). Au second tour la liste d'union de la gauche et des écologistes de Jean-Paul Huchon l'emporte avec plus de 58,87% des suffrages contre 41,13% à Valérie Pécresse[12] de l'UMP. Ce score a tourné une page de la vie politique ermontoise puisque la gauche, même rassemblée, n'avait jamais obtenu un tel score dans la ville (la gauche est en tête dans tous les bureaux de vote d'Ermont)[13].

Les prochaines échéances électorales confirmeront ou non cette tendance.

Budget et fiscalité

Avec un taux de taxe d’habitation de 14,32 % en 2006, la pression fiscale pour les particuliers à Ermont est dans la moyenne du département. Ce taux est néanmoins en perpétuelle augmentation depuis 2001. Il faut y ajouter 1,26 % pour la part syndicale, soit 15,58 % au total. Le taux départemental du Val-d'Oise était fixé la même année à 5,88 % de la valeur locative. À titre de comparaison, ce taux (part syndicale incluse) était de 14,94 % à Eaubonne et de 16,47 % à Franconville [14],[15].

Sécurité

Le taux de criminalité de la circonscription de police d'Ermont (incluant Franconville, Le Plessis-Bouchard, Saint-Prix, Montlignon et Eaubonne[16]) est de 66,26 actes pour 1000 habitants (crimes et délits, chiffres 2005) ce qui le situe parmi les plus faibles du Val-d'Oise, très largement inférieur aux moyennes nationale (83/1000) et départementale (88,15/1000). Le taux de résolution des affaires par les services de police n'est en revanche que de 27,93%, sous la moyenne du département de 28,83%[17].

En juin 2009, pour des questions de sécurité, le Maire d'Ermont, Hugues Portelli, a pris un arrêté controversé interdisant la consommation d'alcool sur la voie publique dans le centre-ville, afin de limiter la présence de groupes d'individus, dont certains sont sans domicile fixe. Les élus d'opposition ont immédiatement déposé un recours contre cet arrêté, mais la Préfecture du Val d'Oise n'a pas réagi. Puis, en 2010, Hugues Portelli a pris un nouvel arrêté pour étendre le périmètre de l'interdiction. Cette fois, c'est la Ligue des Droits de l'Homme qui s'est saisi du dossier, et qui a formulé un recours contre cet arrêté. Le 17 décembre 2010, le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise a condamné la Mairie d'Ermont, et a suspendu l'arrêté incriminé. Le Parti socialiste d'Ermont et les élus d'opposition se sont réjouis de cette décision de justice[18]. Le Tribunal a en effet jugé la mesure du Maire "disproportionnée" par rapport aux troubles réels causés par ces personnes.

Jumelage

Ermont a signé des serments de jumelage avec :

Économie

Ermont est une ville très résidentielle. Les plus grosses implantations d'entreprises sur le centre commercial Cora et les bureaux de la SNCF proche de la gare d'Ermont Eaubonne.

Transports

La ville d'Ermont est accessible par les lignes Ligne H du Transilien et Ligne J du Transilien du Transilien ainsi que par la ligne (C) du RER. Il y a 4 gares dans cette ville, la plus importante est celle d'Ermont - Eaubonne qui permet de rejoindre :

Les trois autres gares sont celles de Cernay qui dessert le quartier du même nom ; Ermont-Halte ; Gros Noyer - Saint-Prix.

De plus, la ville est parcourue par de nombreuses lignes de bus qui desservent les quartiers de la ville et les communes voisines. La ligne 138 est prolongée jusqu'à la gare d'Ermont - Eaubonne en heure de pointe du lundi au vendredi et toute la journée jusqu'à 19 h le samedi pour se rediriger vers la porte de Clichy.

La Ville d'Ermont possède donc un réseau de transport en commun exceptionnel. Son histoire est d'ailleurs liée à celle du chemin de fer. De ce fait, bien qu'il ne reste pratiquement plus de foncier disponible, Ermont a encore un fort potentiel de développement économique et de densification urbaine. Ses quatre gares permettent d'absorber des flux plus importants, et les plus grands projets urbains d'Ermont concernent d'ailleurs la densification des abords de gares. Ainsi le projet de la « ZAC Ermont-Eaubonne » vise à reconstruire un quartier entier. Il est porté depuis longtemps par le Maire d'Ermont.

Monuments et lieux de visite

L'église Saint-Flaive

La commune d'Ermont possède un monument historique inscrit sur son territoire[19].

L'église Saint-Flaive fut construite en 1886 et 1887 à l'emplacement d'une église médiévale du XIe siècle devenue trop vétuste. Avec l'augmentation de la population dans les années 1960, l'église fut agrandie en 1964 grâce à une extension moderne de forme ovale sur son côté droit.


L'hôtel de ville. Le château fut édifié entre 1868 et 1870 et appartenait en 1875 à Benjamin Blanchard, maire de la commune de 1859 à 1877. Acheté par la municipalité le 30 juillet 1932, une extension fut immédiatement entreprise et le bâtiment est devenu l'hôtel de ville d'Ermont.

Le musée des arts et traditions populaires fut aménagé dans les anciens ateliers municipaux. Les collections rappellent le passé agricole et viticole d'Ermont.

Unique monument historique de la commune, le Club des Espérances (3, avenue de l'Europe), dont les deux bâtiments ont été édifiés par Jean Prouvé, a été inscrit à la liste des monuments historiques par arrêté du 27 octobre 2008[20], contrariant un projet immobilier de la municipalité[21].

Personnalités liées à la ville

La place du marché vers 1920

Enseignement

Vingt établissements scolaires publics dispensent l'enseignement à Ermont :

sept écoles maternelles, huit écoles primaires, deux collèges et trois lycées dont deux professionnels. La commune accueille également un Centre de Formation des Apprentis[22].

La ville relève de l'académie de Versailles. Les écoles de la commune sont gérées par l’inspection générale de l'inspection départementale de l’Education nationale d'Ermont (1, rue de l'Est)[23]. La circonscription fait partie du bassin d'éducation et de formation d'Enghien-les-Bains[24].

Notes et références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ermont de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ermont — Ermont …   Deutsch Wikipedia

  • Ermont — Saltar a navegación, búsqueda Ermont …   Wikipedia Español

  • Ermont — French commune nomcommune=Ermont map size=270px adjustable mapcaption=Location (in red) within Paris inner and outer suburbs région=Île de France département=Val d Oise arrondissement=Pontoise canton=Ermont (chief town) intercomm=CA Val et Forêt… …   Wikipedia

  • Ermont — Original name in latin Ermont Name in other language Ehrmon, Ermon, Ermont, ai er meng, armwn, erumon, Ермон, Эрмон State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 48.99004 latitude 2.25804 altitude 54 Population 28117 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Ermont-Eaubonne — Gare d Ermont Eaubonne Ermont Eaubonne Localisation Pays France Ville Ermont et Eaubonne Gestion et exploitation Propriétaire RFF Services …   Wikipédia en Français

  • Ermont-St-Lazare — Ligne Paris Saint Lazare Ermont Eaubonne Ligne Paris St Lazare Ermont Eaubonne Rame VB2N en provenance de la gare Saint Lazare en gare d Ermont Eaubonne. Pays …   Wikipédia en Français

  • Ermont — St-Lazare — Ligne Paris Saint Lazare Ermont Eaubonne Ligne Paris St Lazare Ermont Eaubonne Rame VB2N en provenance de la gare Saint Lazare en gare d Ermont Eaubonne. Pays …   Wikipédia en Français

  • Ermont-Eaubonne (doyenné) — Le doyenné d Ermont Eaubonne est une division du diocèse de Pontoise Paroisses Les paroisses de ce doyenné sont: Paroisse de Franconville [1] Paroisse de Montlignon Paroisse de Margency Paroisse du Plessis Bouchard [2] Paroisse d Ermont [3]… …   Wikipédia en Français

  • Gare d'Ermont — Ermont Eaubonne Localisation Pays France Ville Ermont et Eaubonne Adresse Rue des Bussys 95120 Ermont Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

  • Gare d'Ermont-Halte — Ermont Halte La gare d Ermont Halte (2007). Localisation Pays France Ville Ermont …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”