Montigny-Le-Bretonneux

Montigny-le-Bretonneux

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montigny.
Montigny-le-Bretonneux
Administration
Pays France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Versailles
Canton Montigny-le-Bretonneux (chef-lieu)
Code Insee abr. 78423
Code postal 78180
Maire
Mandat en cours
Michel Laugier
2008-2014
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
Démographie
Population 33 968 hab. (2006)
Densité 3 184 hab./km²
Géographie
Coordonnées 48° 46′ 16″ Nord
       2° 02′ 00″ Est
/ 48.771111, 2.033333
Altitudes mini. 150 m — maxi. 171 m
Superficie 10,67 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Montigny-le-Bretonneux est une commune française, située dans le département des Yvelines et la région Île-de-France. Cette commune a connu une très forte expansion démographique depuis les années 1980 du fait de son intégration dans la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Les habitants sont appelés les Ignymontains et Ignymontaines.

Sommaire

Géographie

Position de Montigny-le-Bretonneux dans les Yvelines
Locator Dot.gif

Montigny-le-Bretonneux est située à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Paris et à quatre kilomètres de Versailles.

La commune est limitrophe de Trappes à l'ouest, de Magny-les-Hameaux au sud, de Voisins-le-Bretonneux au sud-est, de Guyancourt à l'est, de Bois-d'Arcy au nord et de Saint-Cyr-l'École au nord-est.

L'étang de Saint-Quentin, a été creusé dans les années 1677 - 1678 [1] ; il est situé sur les communes de Trappes et de Montigny-le-Bretonneux et est intégré dans la base de loisirs et de plein air.

Article détaillé : étang de Saint-Quentin.


Son territoire est en quasi-totalité urbanisé, à l'exception d'une petite zone boisée dans sa partie sud.


Sur le plan des communications, la ville est desservie par les deux gares de Saint-Quentin-en-Yvelines et Trappes situées à sa limite ouest, et par les autoroutes ou voies rapides A12, N 10, N 12 et N 286 (prolongement de l'A86).


La ville est divisée en huit quartiers :

  • le Pas du Lac, au nord de la commune, où se trouve une base de loisirs. C'est le quartier le plus étendu ;
  • Saint-Quentin, au nord-est : c'est là que se situent la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines ainsi que les centres commerciaux SQY Ouest et Espace Saint-Quentin, ce quartier est à la fois le centre actuel de la commune et celui de l'ancienne ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines ;
  • les Prés, au centre ;
  • le Plan de Troux, à l'est ;
  • le Village, à l'ouest ;
  • la Sourderie, au sud-est, où se trouve l'hôtel de ville ;
  • le Plan de l'Église, au sud ;
  • le Manet, au sud-ouest.

Histoire

Héraldique

Blason Blasonnement
D'argent au mont de sinople terrassé d'azur sommé d'une maison pigeonnée de trois pièces d'argent maçonnée ouverte et ajourée de sable, accompagnée de deux mouchetures d'hermine posées à dextre et à senestre, au chef parti, en un d'azur à trois fleurs de lys d'or posées 2 - 1, en deux aussi d'azur au chevron d'or cantonné de trois molettes du même.

Jusqu'au XXe siècle : des marécages et un petit village

Montigny-le-Bretonneux a longtemps été un petit village de la région parisienne. Montigny signifie « lieu élevé » (de la langue romane montani). Deux étymologies existent pour le Bretonneux :

  • la plus vraisemblable est que le mot serait dérivé du francique brestoineux qui signifie marécage ;
  • l'autre hypothèse est qu'il s'agirait d'une référence à la présence de seigneurs Bretons au Moyen Âge.

Avant la révolution, le village faisait partie du domaine du parc du château de Versailles. L'avenue des Quatre Pavés du Roy doit d'ailleurs son nom à quatre pavés marqués d'une fleur de lys délimitant le domaine royal. Ces pavés se retrouvent sur le logo actuel de la commune. Le village a été intégré à la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines lors de sa création dans les années 1970.

Économie

Statistiques économiques

  • Entreprises : 1 590
  • Emplois : 26 985
  • Actifs : 19 846 (2000)
  • Taux d'activité : 55,64 % (1999)
  • Taux de chômage : 4,84 % (2004)

Démographie

Évolution démographique
(Source : Cassini[2] et INSEE[3] ")
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
265 277 300 266 301 303 288 308 315
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
300 290 313 338 332 333 246 328 340
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
339 332 275 323 375 402 458 501 532
1962 1968 1975 1982 1990 1999 - - -
543 937 1 550 14 093 31 687 35 216 - - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

Au cours des années 1980 et 1990, le village est devenu un centre urbain important, la sixième ville des Yvelines par sa population.

Administration

Le département

Le département des Yvelines a été créé seulement en 1968 en application de la loi du 10 juillet 1964. Il est issu pour partie de la Seine-et-Oise[4]. Jehan Despert peut être considéré comme le « père » des Yvelines, car c’est lui qui suggéra à Gaston Palewski, alors président du conseil général de Seine-et-Oise, le nom de ce département lors de sa création, en référence à l’antique forêt d’Yvelines, dont la forêt de Rambouillet est la relique et d’où rayonnent la plupart des cours d’eau qui irriguent ce territoire.

Article détaillé : Histoire des Yvelines.

Le canton de Montigny-le-Bretonneux regroupe les villes de Montigny-le-Bretonneux et Guyancourt. Avec plus de 63 000 habitants, c’est un des plus importants en France. L’élu de ce canton est François Deligné (PS), élu au premier tour le 9 mars 2008 avec 51,89 % des voix et par ailleurs maire de Guyancourt. Le président du conseil général des Yvelines est Pierre Bédier (UMP).

L'Opération d'intérêt national de Massy Palaiseau Saclay Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

L'Opération d'intérêt national (OIN) de Massy Palaiseau Saclay Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines est une opération dont le territoire s'étend sur 49 communes dont Montigny-le-Bretonneux. L'objectif est de mettre en place un projet d’aménagement adossé à un projet scientifique pour le développement équilibré de ce territoire dans les prochaines décennies[5].

La commune

Le maire, vainqueur au premier tour de l'élection municipale de 2008, est Michel Laugier (MoDem).

Tendance politique

Montigny-le-Bretonneux est traditionnellement modérée. Au premier tour de l'élection présidentielle de 2007, les électeurs de la commune ont ainsi accordé 30,36 % des suffrages à Nicolas Sarkozy, 27,59 % à Ségolène Royal et 27,55 % à François Bayrou, plaçant au second tour les deux finalistes presque à égalité (14 voix d'avance pour Ségolène Royal)[6].

La communauté d'agglomération

Villes Art Histoire.svg

En 1972, est créée la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines en application de l’article 3 de la loi n° 70-610 du 10 juillet 1970 tendant à faciliter la création d’agglomérations nouvelles[7]. Le 17 septembre 2003, le comité syndical de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines vote sa transformation en communauté d'agglomération, qui prend effet le 1er janvier 2004.

Montigny-le-Bretonneux constitue avec six autres communes (Élancourt, La Verrière, Magny-les-Hameaux, Trappes, Guyancourt et Voisins-le-Bretonneux) l'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, ville d'art et d'histoire[8]. Le comité syndical de la communauté d'agglomération se compose de représentants élus par les conseils municipaux des sept communes.

La communauté d'agglomération gère le développement économique, le schéma directeur des transports, le programme local de l'habitat, la politique de la ville et des équipement d'intérêt communautaire comme le théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines ou le réseau des médiathèques. Elle gère aussi les grosses infrastructures : voirie, réseaux et espaces verts.

La ville assure la gestion des équipements et l'organisation des services mis en place pour répondre aux besoins des habitants, de l'enseignement à la voirie, en passant par la petite enfance, le sport, la culture, la protection sociale...

Le président de la communauté d'agglomération est Robert Cadalbert (PS), par ailleurs conseiller municipal de Guyancourt.

Transports et communications

Réseau routier

Desserte ferroviaire

La gare de Saint-Quentin-en-Yvelines - Montigny-le-Bretonneux se trouve sur son territoire. Elle est située sur la ligne Paris-MontparnasseChartresLe Mans. Elle est desservie par la ligne C du RER, ainsi que par les Transilien N et U.

Bus

Culture

Patrimoine architectural

Château de Montigny-le-Bretonneux.>

Le château de Montigny-le-Bretonneux, ou château de la Couldre, fut édifié en 1863 par le maire de l'époque Vincent Notta. En 1973, le château est racheté par les communes locales. Après rénovation, la communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines y installe ses locaux. La propriété comprend un parc de 13 hectares (libre d'accès) et un château d'une trentaine de pièces.

La ferme du Manet est un vaste domaine regroupant plusieurs bâtiments (grange, bergerie...). Il est supposé que son origine soit liée à celle de la commanderie des Templiers à Élancourt. L'abbaye de Port-Royal acquiert le domaine de 65 hectares au XIIIe siècle. Au fil des siècles, le domaine augmente et l'activité prospère. Après 1790, la ferme change de propriétaire, d'abord la famille Notta, puis la famille Gilbert qui vont progressivement mener la ferme vers l'industrialisation. L'État rachète le terrain en 1970, afin de mettre en place la ville nouvelle. L'exploitation cesse en 1978 et la ferme est laissée à l'abandon durant quatorze ans ; enfin, la commune de Montigny-le-Bretonneux se porte acquéreur dans le but de redonner vie à ce lieu historique. Commencent alors d'importants travaux de rénovation, qui s'achèveront en 1991. La ferme du Manet accueille aujourd'hui un poney club, des séminaires, des célébrations, des expositions, spectacles, ... [9]

Église Saint-Martin.

Le château du Manet date du début du XXe siècle ; il est construit sur une propriété de 21 hectares en lisière du bois Saint-Benoît, à proximité de la ferme du Manet. Le domaine, qui est classé en zone de protection des espaces boisés, est la propriété de la société Crédit agricole depuis les années 1980.

L'église Saint-Martin est située au cœur du « village ». Elle fut construite vers le XIIIe siècle. Après avoir subi plusieurs guerres et démolitions, l'église est reconstruite en 1610.

Le fort de Saint-Cyr fut construit après le siège de Paris de 1870 afin d'assurer la protection de la capitale. Sa construction débute en 1875 et s'achève en 1879, année où les premières troupes armées y sont installées. Après la Première Guerre mondiale, le fort sert à l'armée de station météo et de dépôt d’armements. Une école de météorologie occupe les lieux après la Seconde Guerre mondiale. Enfin, le fort sert aujourd'hui d'archives photographiques du ministère de la Culture.

Art urbain

Marta Pan a, en 1992, intégré ses sculptures monumentales, La Perspective, dans l’architecture des espaces publics situés boulevard Vauban. Les sculptures monumentales de Marta Pan assurent la liaison entre le centre commercial lui-même et l'entrée du parc des Sources de la Bièvre. Trois sculptures composent ce cheminement : les engouffrements, les marches et la Perspective.

Les engouffrements sont situés face à l’église Saint-Quentin-les-Sources de Montigny-le-Bretonneux ; ils sont constitués de trois symboles : le carré, le rond et le triangle qui dans la culture asiatique signifient : l'univers, la terre et la pensée. Puis, avec ses arcs de cercle et ses jeux d’eau situés à Guyancourt, La Perspective relie le quartier commercial de Saint-Quentin avec le Carré urbain dessiné par l’artiste Dani Karavan en 1999 et situé dans le Parc des Sources de la Bièvre. Ce parc des Sources, œuvre de Paul Soun (paysagiste) et Bertrand Lemoine (architecte), est le trait d’union vert entre Montigny et Guyancourt.
Article détaillé : Parc des Sources de la Bièvre.

Événements

La commune accueille, depuis 2005, le nouveau siège des archives départementales des Yvelines dans un bâtiment spécialement conçu, situé dans le quartier du Pas du Lac. Ces archives étaient anciennement situées à Versailles, dans la Grande Écurie du Roy.

  • janvier/février

Montigny et l'agglomération saint-quentinoise accueillent le festival « Polar dans la ville » pendant huit jours : spectacles culturels, court-métrages, débats, dédicaces, lectures, concerts...

  • mai

Chaque année se tiennent deux vide-greniers. Le principal réunit plusieurs centaines d'exposants sur l'avenue Nicolas-About et le second environ une centaine au château de la communauté d'agglomération.

  • juin

Tous les deux ans, un défilé costumé appelé « La Cavalcade » a lieu dans les rues de la ville. Ce défilé regroupe les associations locales, mais aussi des villes jumelées. Durant ce week-end, d'autres activités et ateliers sont proposés par les associations de la ville.

  • octobre

Organisation d'une course à pied : « Parcourir Montigny ».

La ville dispose également sur son territoire du théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, d'un multiplex UGC de seize salles. La mairie possède en plus une salle de spectacle (la ferme du Manet) et une salle de cinéma (la salle Jacques Brel, qui sert aussi de salle de spectacle). Il y a aussi de nombreux stades ou gymnases, ainsi qu'une piscine (le centre aquatique du Lac), inaugurée en décembre 2002.

Personnalités liées à la commune

Jumelages

Distances entre Montigny-le-Bretonneux et ses villes jumelées.

Galerie

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références

Voir aussi

Commons-logo.svg

Articles connexes

Liens externes


  • Portail des Yvelines Portail des Yvelines
  • Portail des communes de France Portail des communes de France
Ce document provient de « Montigny-le-Bretonneux ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Montigny-Le-Bretonneux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”