Rambouillet

48° 38′ 58″ N 1° 49′ 32″ E / 48.6494, 1.8256

Rambouillet
Hôtel de ville.
Hôtel de ville.
Armoiries logo
Administration
Pays France
Région Île-de-France
Département Yvelines
(sous-préfecture)
Arrondissement Rambouillet
(chef-lieu)
Canton Rambouillet
(chef-lieu)
Code commune 78517
Code postal 78120
Maire
Mandat en cours
Gérard Larcher (UMP)
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes Plaines et Forêts d'Yveline
Site web Rambouillet.fr
Démographie
Population 25 827 hab. (2008)
Densité 734 hab./km²
Gentilé Rambolitains
Géographie
Coordonnées 48° 38′ 58″ Nord
       1° 49′ 32″ Est
/ 48.6494, 1.8256
Altitudes mini. 140 m — maxi. 177 m
Superficie 35,19 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Rambouillet est une commune française située dans le sud du département des Yvelines, en région Île-de-France. C'est l'une des sous-préfectures du département.

Sommaire

Géographie

Position de Rambouillet dans les Yvelines
Locator Dot.png

Situation

La commune de Rambouillet se situe dans le sud-ouest de la région Île-de-France, à 50 km de Paris et à 32 km de Versailles, préfecture du département des Yvelines.

Le territoire communal est constitué à 80 % d'espaces ruraux essentiellement boisés. Les zones boisées se trouvent principalement dans le nord et l'est de l'ouest de la commune ainsi que dans sa frange sud-est.

L'urbanisation, bloquée à l'ouest par la présence du château et de son domaine, s'est étendue vers le sud le long de la nationale 10, où s'est installée une zone d'activité, et vers l'est, entre la nationale 10 et la Drouette, avec d'importantes zones pavillonnaires.

Climat

Le climat à Rambouillet est un climat tempéré de type océanique dégradé caractéristique de celui de l'Île-de-France. Les températures moyennes s'échelonnent entre 2 à 5 °C en hiver (janvier) et 14 à 25 °C en été (juillet)[1]. La pluviométrie moyenne, relativement basse, s'établit à environ 600 mm par an. Les mois les plus pluvieux vont d'octobre à janvier.

Vue aérienne de la ville de Rambouillet.

Urbanisme

Liste des quartiers :

  • Centre ville ;
  • Quartiers ouest : le Racinay, le Bel-Air, la Pierrefite ;
  • Quartiers sud : la Louvière, Saint-Hubert ;
  • Quartiers est : la Clairière, le Pâtis, Château Bazin, la Grange Colombe, la Villeneuve, les Éveuses ;
  • Quartiers nord : Groussay, la Providence, Estienne.

Hydrographie

La commune de Rambouillet se trouve sur un plateau boisé où prennent naissance de nombreux ruisseaux alimentant les cours d'eau qui rayonnent autour du massif de Rambouillet. C'est notamment le cas de la Guéville, affluent de la Drouette, qui prend sa source dans le parc du château. Le cours de la Drouette, issu de l'étang de la Tour, draine le territoire de la commune dans sa partie est jusqu'à l'étang d'or au sud.

Communes limitrophes

Transports et voies de communications

Réseau routier

La commune est desservie par :

  • D'autres routes départementales et communales permettent de la relier aux communes avoisinantes (RD 150, RD 151, RD 937, RD 27).

Desserte ferroviaire

Sur le plan ferroviaire, elle dispose d'une gare desservie par les réseaux Transilien Paris-Montparnasse et TER Centre sur la ligne de Paris (gare de Paris-Montparnasse) à Chartres. Le trajet semi-direct Paris-Montparnasse-Rambouillet dure entre 28 et 35 minutes.

Bus

Héraldique

Armes de Rambouillet

Les armes de Rambouillet se blasonnent ainsi :
Parti à dextre de sable au demi sautoir d'argent, qui est d'Angennes, mouvant de partition, à senestre tiercé en fasce, en un d'or au cerf contourné au naturel, en deux de gueules au bélier d'argent et en trois d'argent au chêne en sinople ; en abime : d'azur à trois lys d'or brisé d'un bâton péri de gueules, qui est de Bourbon, comte de Toulouse.

Le blason de Rambouillet évoque l'histoire et différents aspects caractéristiques de la ville.

La partie dextre (à gauche sur l'image, droite quand on porte le blason) représente les armes (de sable au sautoir d'argent) des anciens seigneurs de Rambouillet, la famille d'Angennes, qui conserva le château pendant près de trois siècles.

La partie senestre (à droite sur l'image, gauche droite quand on porte le blason) évoque divers aspects de la ville, encore actuels :

L'écusson central est le blason de Louis Alexandre de Bourbon, comte de Toulouse, fils naturel légitimé de Louis XIV et de Madame de Montespan, qui acheta en 1706 le domaine et le château de Rambouillet où il est mort en 1737 (ce sont les armes de France chargées du bâton péri de gueules, symbole de bâtardise).

Ces armoiries auraient été créées par le secrétaire de mairie en 1887[2].

Histoire

La première mention de l'existence de Rambouillet remonte à septembre 768. Elle figure dans la donation de la forêt d'Yveline faite par Pépin-le-Bref à l'abbaye de Saint-Denis. Dans cet acte Rumbelitto est une des limites de la forêt d'Yveline.

Le roi François Ier, meurt d’une septicémie le 31 mars 1547 au château de Rambouillet[3].

Le 29 décembre 1783, le roi Louis XVI achète le domaine de Rambouillet et, en 1785, fait construire pour la reine Marie-Antoinette une laiterie dans le parc[3]. En 1786, construction du bâtiment destiné à servir de siège au Bailliage de Rambouillet par l'architecte Jean-Jacques Thévenin. C'est de nos jours l'hôtel de ville.

Sous Louis Napoléon Bonaparte, le chemin de fer relie Rambouillet à la capitale en 1849 et permet un développement rapide de la ville. Sa démographie évolue rapidement durant tout le XIXe siècle[3].

Le château de Rambouillet fut le siège de nombreuses rencontres internationales, dont un sommet économique et monétaire initiateur du G6 (États-Unis, Grande-Bretagne, Italie, Japon, Allemagne fédérale et France) en 1975[3]. La Conférence de Rambouillet, cycle de négociations entre les indépendantistes kosovars de l'UÇK et la Serbie, sous l'égide de l'OTAN s'est tenue entre janvier et mars 1999 au Château de Rambouillet. L'ancien domaine de chasse présidentiel a accueilli entre autres, le 14 décembre 2007, Mouammar Kadhafi qui y a effectué une partie de chasse[4].

Administration

Tribunal d'instance de Rambouillet.
La sous-préfecture.

Maires de Rambouillet

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 1983 Jacqueline Thome-Patenôtre   Sénatrice puis députée
1983 2004 Gérard Larcher[5] RPR Vétérinaire - Sénateur
2004 2007 Jean-Frédéric Poisson[6] UMP Docteur en philosophie
2007 en cours Gérard Larcher[7],[8] UMP Ancien président du Sénat

Instances administratives et judiciaires

  • Rambouillet est le siège (déconcentré) de la direction centrale du commissariat de l'armée de terre (depuis 1990) — quartier Estienne.
  • La ville possède également un tribunal d'instance, au 56 rue Gambetta[9].
  • C'est aussi l'une des sous-préfectures du département des Yvelines.
  • La ville possède un Conseil Consultatif des Jeunes (CCJ), rattaché à la mairie et composé d'une vingtaine de jeunes de 13 à 20 ans environ. Celui-ci prend des initiatives pour améliorer le quotidien des jeunes, et a par exemple mis en place depuis 2007 une nocturne des jeunes, dans la ville[10],[11].

Démographie

Évolution démographique

En 2008, Rambouillet comptait 25 827 habitants (soit une augmentation de 4 % par rapport à 1999). La commune occupait le 323e rang au niveau national, alors qu'elle était au 324e en 1999, et le 16e au niveau départemental sur 262 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Rambouillet depuis 1793.

Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par loi du 27 février 2002, dite loi de démocratie de proximité[12], afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises.


Le maximum de la population a été atteint en 2007 avec 26 157 habitants.

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 3 105 2 657 2 597 2 949 3 147 3 006 3 835 4 089 4 130
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 4 363 4 258 3 971 4 725 4 750 5 186 5 633 5 897 6 090
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 6 176 6 165 6 484 6 223 6 720 7 001 7 267 7 446 8 923
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
Population 11 387 14 505 18 941 21 438 24 343 24 789 25 661 26 157 25 827
Notes, sources, ... Sources : base Cassini de l'EHESS pour les nombres retenus jusqu'en 1962[13], base Insee à partir de 1968 (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[14],[15]

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (21,3 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,9 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,6 %, 15 à 29 ans = 20,2 %, 30 à 44 ans = 21,5 %, 45 à 59 ans = 20,1 %, plus de 60 ans = 18,6 %) ;
  • 52,9 % de femmes (0 à 14 ans = 17,5 %, 15 à 29 ans = 18,9 %, 30 à 44 ans = 18,9 %, 45 à 59 ans = 21,1 %, plus de 60 ans = 23,6 %).
Pyramide des âges à Rambouillet en 2007 en pourcentage[16]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,2 
5,9 
75 à 89 ans
9,0 
12,3 
60 à 74 ans
13,4 
20,1 
45 à 59 ans
21,1 
21,5 
30 à 44 ans
18,9 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
19,6 
0 à 14 ans
17,5 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[17]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Économie

Rue commerçante principale : rue Charles de Gaulle.

Rambouillet a su maîtriser la dynamique de son développement et son taux de chômage est aujourd'hui de 5,3 %[réf. nécessaire].

Continental Automotive Rambouillet, principal employeur avec 780 salariés, a annoncé à ses employés le 11 septembre 2008 la délocalisation de l'usine et un plan social qui pourrait toucher de 300 à 560 emplois d'ici fin 2009. Ce nouveau plan social fait suite au précédent plan de 2006 qui a supprimé 184 emplois. L'usine faisait alors partie du groupe Siemens VDO[18].

L'adhésion de la ville à la Cosmetic Valley, porteuse du pôle de compétitivité « Sciences de la Beauté et du Bien-être » est un atout complémentaire pour le développement futur de la ville. Le développement économique aujourd'hui transféré à la communauté de communes a permis le développement du parc d'activités du Bel Air et près de 2 000 emplois nouveaux sont d'ores et déjà envisagés d'ici 2012[réf. nécessaire].

Enseignement

Voici les différentes structures d'enseignement de la commune[19] :

  • école maternelle Bel-Air ;
  • école maternelle Dreyfus ;
  • école maternelle du Centre ;
  • école maternelle Les Jardins ;
  • école maternelle La Gommerie ;
  • école maternelle La Ruche ;
  • école maternelle et élémentaires Arbouville ;
  • école maternelle et élémentaires Clairbois ;
  • école maternelle et élémentaires La Louvière ;
  • école élémentaire Foch ;
  • école élémentaire Gambetta ;
  • école élémentaire La Prairie ;
  • école élémentaire Saint Hubert ;
  • école élémentaire Vieil Orme ;
  • école Jacinthe et François ;
  • collège Catherine de Vivonne ;
  • collège Le Racinay ;
  • collège Le Rondeau ;
  • collège Saint-Jean Bosco ;
  • institution, collège et lycée Sainte-Thérèse (établissement privé) ;
  • lycée Louis Bascan ;
  • centre de formation d’apprentis ;
  • centre d’enseignement zootechnique (CEZ) ;
  • IFA Chambre de Commerce et d’Industrie Val d’Oise Yvelines ;
  • Institut de Formation en Soins Infirmiers du Centre Hospitalier ;
  • institut universitaire de technologie (IUT) ;
  • institut international de Rambouillet ;
  • chambre de Métiers et de l’artisanat Yvelines (Antenne Sud Yvelines) ;
  • escale Formation.

Lieux et monuments

L'église St-Lubin, rue de la République.
  • L'église Saint-Lubin, située rue de la République.Elle abrite une croix-reliquaire dite « de la sainte Croix » dans laquelle est enchâssé « un morceau de la vraie Croix, ramenée de Terre Sainte par Simon IV de Montfort ».
  • Le Palais du Roi de Rome a été édifié à partir de 1784 sur l’ordre de Louis XVI pour servir d’hôtel du Gouvernement, il fut ensuite transformé par l'architecte Auguste Famin sur ordre de Napoléon Ier qui en fit la résidence de son fils, le Roi de Rome. L’hôtel du Gouvernement fut donc rebaptisé en 1812 « Palais du Roi de Rome » et conserva cette appellation jusqu’à la Restauration. C’est en 1989, que la Ville de Rambouillet achète l’aile ouest de l’édifice ainsi que son jardin y attenant, afin d’y organiser des expositions, des manifestations culturelles et d’y créer (avril 2001) le Musée du jeu de l’oie (collection Dietsch). Le Palais du Roi de Rome à Rambouillet est classé monument historique depuis 1993 et reçoit des expositions temporaires à thèmes très variés.
  • Le Rambolitrain, inauguré en 1984 est un des plus importants musées de France consacré au modélisme ferroviaire. Il présente l'histoire du chemin de fer depuis son origine jusqu'à nos jours. On y trouve également des trains jouets, et notamment la reconstitution fidèle d'un magasin de jouets des années 30[20].

Jumelages

Personnalités liées à la commune

Divers

Notes et références

  1. Climat des Yvelines sur le site de Météo France
  2. Les armes de Rambouillet sur Prénoms.com
  3. a, b, c et d Histoire et patrimoine : Quelques pages d'histoire, Mairie de Rambouillet. Consulté le 25 avril 2009.
  4. « Partie de chasse pour Kadhafi  » sur lefigaro.fr. Consulté le 25 avril 2011
  5. Démissionnaire après sa nomination comme ministre du Travail.
  6. Élu le 7 juillet 2004, démissionnaire en juin 2007.
  7. Résultats des élections municipales de mars 2008 sur le site officiel de la préfecture des Yvelines.
  8. Élu le 18 juin 2007.
  9. Tribunal d'instance de Rambouillet
  10. « La Nocturne à Rambouillet » sur ramboliweb.com. Consulté le 16 juin 2011
  11. Un nouveau bureau sur rambouillet.fr
  12. Loi no 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V "des opérations de recensement".
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 27 avril 2011
  14. Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) sur Insee. Consulté le 27 avril 2011
  15. Recensement de la population au 1er janvier 2008 sur Insee. Consulté le 27 avril 2011
  16. Évolution et structure de la population à Rambouillet en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 27 avril 2011
  17. Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 27 avril 2011
  18. « Continental délocalise son usine », Le Parisien, Véronique Beaugrand, 13 septembre 2008, [lire en ligne (page consultée le 14 septembre 2008)].
  19. Les différentes structures d'enseignement de Rambouillet sur le site officiel de la commune
  20. Musée rambolitrain sur http://www.rambouillet.fr.
  21. Site du musée de jeu de l'oie. Consulté le 11 août 2008
  22. Le site du jumelage entre les villes de Rambouillet et Kirchheim-Teck. Consulté le 16 septembre 2008
  23. Site officiel des Villes et Villages Fleuris

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Le château de Rambouillet : six siècles d'histoire, G. Lenotre, Éditions Calmann-Lévy, collection « Châteaux : décors de l'histoire », Paris, 1930.
  • Rambouillet, de la grande à la petite histoire, Raphaël Pinault, Éditions la Bruyère, 1990.
  • Rambouillet, mémoires et chroniques du XXe siècle, André Chaperon, Office de tourisme de Rambouillet, 1994 (ISBN 2-9509050-2-1).
  • Le domaine de Rambouillet - Éditions du patrimoine et Office de tourisme de Rambouillet, 2005.



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rambouillet de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rambouillet — Rambouillet …   Deutsch Wikipedia

  • Rambouillet — Saltar a navegación, búsqueda Rambouillet Escudo …   Wikipedia Español

  • rambouillet — (izg. rambujȇ) m DEFINICIJA pasmina ovaca razvijena u Francuskoj u 18. st. ETIMOLOGIJA vidi Rambouillet …   Hrvatski jezični portal

  • Rambouillet — [ram′bə lā΄; ] Fr [ rän bo͞o ye′] n. [after Rambouillet, town in N France] any of a breed of large sheep originally bred in France from merino sheep imported from Spain: it yields long, fine wool and good quality mutton …   English World dictionary

  • Rambouillet — (spr. rangbujä), Arrondissementshauptstadt im franz. Depart. Seine et Oise, 145 m ü. M., an der Westbahn, hat ein von einem großen Zinnenturm (14. Jahrh.) flankiertes Schloß, in dem Franz I. 1547 starb und Karl X. 1830 dem Thron ent sagte, einen… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Rambouillet — (spr. rangbŭjeh), Stadt im franz. Dep. Seine et Oise, (1901) 6176 E., altes königl. Schloß, jetzt Militärerziehungsanstalt, mit großem Park, nationale, von Ludwig XVI. gegründete Schäferei (Rambouillets, s. Merinos nebst Abb. 1168) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Rambouillet — (Rangbulljä), Marktflecken 4 Ml. südwestl. von Versailles mit königl., jetzt kaiserl. Lustschlosse und großem Park, ist bekannt durch die Abdankung Karls X …   Herders Conversations-Lexikon

  • Rambouillet — Rambouillet, Catherine de Vivonne, marquesa de …   Enciclopedia Universal

  • Rambouillet — (izg. rambujȇ) DEFINICIJA 1. m gradić kraj Pariza (o. 25.000 stan.) i istoimeni dvorac iz 14. st., dograđivan 1783. za Mariju Antoanetu; posljednje sjedište Napoleona I prije pada i odlaska u progonstvo, danas ljetna rezidencija predsjednika… …   Hrvatski jezični portal

  • Rambouillet — French commune|nomcommune=Rambouillet| région=Île de France département=Yvelines ( sous préfecture )| arrondissement=Rambouillet canton=Rambouillet insee=78517 cp=78120 maire=Gérard Larcher mandat=2007 2008 intercomm=Communauté de communes… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”