Fontenay-Aux-Roses


Fontenay-Aux-Roses

Fontenay-aux-Roses

Fontenay-aux-Roses

L'hôtel de ville de Fontenay-aux-Roses
L'hôtel de ville de Fontenay-aux-Roses

Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Île-de-France
Département Hauts-de-Seine
Arrondissement Antony
Canton Fontenay-aux-Roses
Code Insee abr. 92032
Code postal 92260
Maire
Mandat en cours
Pascal Buchet
2008-2014
Intercommunalité Communauté d’agglomération Sud de Seine, Paris Métropole
Site internet fontenay-aux-roses.fr/
Démographie
Population 24 246 hab. (2009)
Densité 9 660 hab./km²
Gentilé Fontenaisiens
Géographie
Coordonnées 48° 46′ 43″ Nord
       2° 17′ 26″ Est
/ 48.7786, 2.2905
Altitudes mini. 60 m — maxi. 160 m
Superficie 2,51 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Fontenay-aux-Roses est une commune française, chef-lieu de canton, dans le département des Hauts-de-Seine de la région Île-de-France, dans l'arrondissement d'Antony, au sud-ouest de Paris, et fait partie de la communauté d’agglomération Sud de Seine créée en 2005.

Sommaire

Géographie

Localisation

Communes limitrophes de Fontenay-aux-Roses
CHÂTILLON CHÂTILLON BAGNEUX
CLAMART Fontenay-aux-Roses BAGNEUX
LE PLESSIS-ROBINSON SCEAUX,CHÂTENAY-MALABRY BOURG-LA-REINE
Vue de la commune de Fontenay-aux-Roses en rouge sur la carte de la « Petite Couronne » d'Île-de-France

Fontenay-aux-Roses est limitrophe des villes de Bagneux, Châtillon, Clamart, Le Plessis-Robinson et Sceaux. Bourg-la-Reine et Châtenay-Malabry ne sont pas directement limitrophes mais sont situées non loin de Fontenay.

Fontenay-aux-Roses est traversée par la Coulée verte du sud parisien qui reprend une partie de la via Turonensis, l'une des des quatre chemins de France du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Géologie et relief

Située à 5 km au sud de Paris, Fontenay-aux-Roses est localisée sur le plateau de Châtillon, à flanc d'un coteau dont le point le plus bas se situe au niveau de l'église des Blagis (60 m) et le point culminant au Panorama (160 m). La ville s'étend sur 262 hectares, à côté du parc de Sceaux, et bénéficie d'une situation géographique stratégique.

Climat

Le climat de Fontenay-aux-Roses est de type océanique dégradé. Les stations d'observation les plus utilisées pour la météorologie à Fontenay-aux-Roses sont celles d'Orly et de l'aéroport de Vélizy-Villacoublay, communes situées non-loin de Fontenay-aux-Roses. Le climat dans les départements de la petite couronne parisienne est caractérisé par un ensoleillement et des précipitations assez faibles. La moyenne des précipitations est de l'ordre de 650 millimètres par an étalés sur 111 jours de pluie en moyenne, dont 16 jours de fortes précipitations (plus de 10 mm). Les températures y sont douces, le mois le plus froid étant janvier avec une moyenne de températures de 4,7 °C et les mois les plus chauds juillet et août qui présentent une température moyenne de 20 °C. Le tableau suivant permet de comparer le climat de la commune de Fontenay-aux-Roses avec celui de quelques grandes villes françaises. Le climat de Fontenay-aux-Roses est à peu près équivalent avec les autres communes des Hauts-de-Seine.

Ville Weather-clear.svg Ensoleillement Weather-overcast-rare-showers.svg Pluie Weather-snow.svg Neige Weather-violent-storm.svg Orage Weather-day-more-fog.svg Brouillard
Brest 1 749 h/an 1 109 mm/an 9 j/an 11 j/an 74 j/an
Nice 2 694 h/an 767 mm/an 1 j/an 31 j/an 1 j/an
Strasbourg 1 637 h/an 610 mm/an 30 j/an 29 j/an 65 j/an
Fontenay-aux-Roses 1797 h/an 615,4 mm/an 16 j/an 20 j/an 31 j/an
Moyenne nationale 1 973 h/an 770 mm/an 14 j/an 22 j/an 40 j/an

Le tableau suivant donne les moyennes mensuelles de température et de précipitations pour la station d'Orly recueillies sur la période 1961 - 1990 :

Mois J F M A M J J A S O N D année
Températures maximales (°C) 5,8 7,5 10,7 14,2 18,1 21,5 24,0 23,8 20,9 15,9 9,8 6,6 14,9
Températures minimales (°C) 0,7 1,3 3,0 5,3 8,8 11,9 13,8 13,4 11,2 7,9 3,8 1,6 6,9
Températures moyennes (°C) 3,3 4,4 6,8 9,8 13,5 16,7 18,9 18,6 16,0 11,9 6,8 4,1 10,9
Précipitations (hauteur moyenne en mm) 51,9 44,8 50,8 46,6 57,8 50,5 50,1 46,5 52 53,2 58,1 53,1 615,4
Source: Relevés Orly [1]

Voies de communication et transports

Voies routières

Fontenay-aux-Roses est desservie par :

  • La D63, qui traverse Fontenay-aux-Roses au nord.
  • La D67 qui traverse Fontenay-aux-Roses au sud.
  • La D128 d'est en ouest.
  • La D68 au nord-est.
  • La D74a à l'est.

Pistes cyclables

Il y a une piste cyclable qui traverse Fontenay-aux-Roses à l'intérieur de la Coulée verte.

À l'intérieur de la ville, en revanche, il n'existe actuellement pas de pistes ni de bandes cyclables sur la voirie.

Transports en commun

Historique
Fontenay était desservi par une ligne de tramway

Autrefois, Fontenay-aux-Roses était desservie par une ligne de tramway, maintenant disparue.

Aujourd'hui

Fontenay-aux-Roses est reliée au réseau RER par l'intermédiaire de la station Fontenay-aux-Roses de la ligne B du RER, et, à 400 mètres au sud-est, par la station Robinson de cette même ligne B mais située à Sceaux.

Neuf lignes de bus relient Fontenay-aux-Roses à Paris et aux communes limitrophes, via les réseaux de bus de l'Île-de-France :

Fontenay-aux-Roses dispose d'un dépôt de bus RATP (Centre Bus de Fontenay-aux-Roses). Deux bus locaux complètent le réseau RATP.

Le petit Fontenaisien

Le petit fontenaisien mis en place à la demande de la ville par la Communauté d’agglomération Sud-de-Seine. Son trajet concerne les quartiers mal desservis par les bus actuels.

Le Mobi'Bus

« Le Mobi'Bus » destiné aux personnes de plus de 65 ans ou éprouvant des difficultés à se déplacer leur permet, par un simple appel durant toute l’année hors vacances scolaires, d'accomplir leurs démarches quotidiennes (administrations, rendez-vous médicaux, activités collectives, loisirs…) à Fontenay-aux-Roses et dans les communes limitrophes.

Urbanisme

En haut du panneau : rappel de la limitation à 30 km/h dans toute la commune

Morphologie urbaine

La vitesse est limitée à « 30 km/h » sur l'ensemble des voies de circulation, cette limitation est indiquée aux conducteurs aux entrées dans la commune.

Logement

Vue d'un ensemble d'habitations à Fontenay-aux-Roses

La ville de Fontenay-aux-Roses compte environ 10 400 logements et se caractérise par la mixité de son habitat qui est composé d’un tiers de logements collectifs sociaux et intermédiaires , un tiers de logements collectifs privés et un tiers de logements pavillonnaires[réf. nécessaire].

Projets d'aménagements

Douze nouveaux logements accessibles à tous les Fontenaisiens vont être construits pendant l'année 2009[réf. nécessaire].

Toponymie

La première partie de son nom lui vient des nombreuses sources qui ruissellent sur son territoire, à flanc de coteau du plateau de Châtillon.

La deuxième partie de son nom s'explique par la faveur que connut la culture de cette fleur à partir du XVIIe siècle jusqu'au milieu du XIXe. Le village eut en particulier le privilège exclusif de fournir en roses le Roi-Soleil. Cela explique en partie l'attrait que le bourg a exercé sur les nouveaux Rosati, qui s'y réunirent chaque année de 1892 à 1992.

Histoire

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Depuis 1920, Fontenay-aux-Roses est majoritairement une ville de gauche.

Administration municipale

Le conseil municipal fontenaisien est composé du maire, de dix maires-adjoints, de cinq conseillers municipaux délégués, de douze conseillers municipaux ainsi que de sept conseillers municipaux d'opposition.

Liste des maires

Trois maires ont été élus à Fontenay-aux-Roses depuis 1977 :

Liste des maires depuis 1977[2]
Période Identité Parti Qualité
mars 1977 mars 1989 Jean Fournier UDF
mars 1989 juin 1994 Alain Moizan RPR
juin 1994 → en cours Pascal Buchet PS Conseiller général
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Instances judiciaires et administratives

Le canton de Fontenay-aux-Roses est avec les cantons d'Antony, de Bagneux, de Bourg-la-Reine, de Châtenay-Malabry, du Plessis-Robinson, de Montrouge et de Sceaux les cantons de la compétence du tribunal d'Antony.

Jumelages

Blank map of world no country borders.PNG
La commune de Wiesloch en Allemagne
La commune de Elstree au Royaume-Uni
La commune de Tananarive à Madagascar

Villes d'échanges scolaires

Population et société

Démographie

Évolution démographique de Fontenay-aux-Roses depuis 1791
1791 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
854 942 722 877 804 1 021 967 1 092 1 076 1 176
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 669 2 157 2 386 2 362 2 924 2 849 2 935 2 652 3 343 3 402
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
4 082 4 463 5 202 5 943 6 870 7 197 7 455 8 626 20 237 23 355
1975 1982 1990 1999 2003 2006 2009 - - -
25 596 23 915 23 322 23 537 23 700 23 964 24 246 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; 2006 : population municipale et légale.
Sources : cassini.ehess.fr[3], INSEE[4] et FontenayMag[2].


Courbe de l'évolution démographique de Fontenay-aux-Roses depuis 1791

Enseignement

Fontenay-aux-Roses est située dans l'académie de Versailles.

Établissements scolaires

La ville administre 6 écoles maternelles (la Roue, Scarron, Le Parc Jean Macé, les Ormeaux, les Renards, les Pervenches) et 6 écoles élémentaires communales (la Roue A, la Roue B, le Parc (école ancienne de plus de 100 ans, qui servit d’hôpital pendant la Seconde Guerre mondiale), les Ormeaux, les Renards et les Pervenches). Il existe également un établissement privé, Saint-Vincent de Paul au niveau maternelle et primaire.

Le département gère le collège des Ormeaux et la région Île-de-France le lycée Saint François d'Assise.

Vie universitaire

Une École normale supérieure, fondée par Félix Pécaut en 1880, y a longtemps formé des jeunes filles (chantées par Maxime Le Forestier[5]), avant de devenir mixte en 1981. Devenue spécialisée dans les lettres et les humanités en 1985 sous le nom d'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, elle est finalement délocalisée à Lyon en 2000 pour constituer l'ÉNS Lettres et Sciences Humaines. Les locaux ont accueilli de 2002 à 2005 l'UFR d'arts plastiques de l'Université Paris 1.

Manifestations culturelles et festivités

  • Février : Forum des métiers (depuis 2004)
  • Juin :
  • Octobre : Brocante (depuis 1994).

Santé

À Fontenay-aux-Roses se trouve le Centre Municipal de Santé (CMS) propose des consultations de médecine générale et spécialisée et des consultations dentaires.

Sports

  • L'Association sportive fontenaisienne (ASF) : 24 sports (23 sections), 4 000 adhérents.
  • Centre sportif d'initiation scolaire (CSIS) : 8 sports (école des sports, multisports, football, tennis de table, athlétisme, badminton, baby gym et cirque)

Médias

Depuis décembre 1975 Fontenay-aux-Roses édite son propre magazine.

Cultes

Les fontenaisiens ont la possibilité de pratiquer les cultes catholique, protestant évangélique et israélite.

L'église Saint-Stanislas-des-Blagis appartient au doyenné de Bagneux - Les Blagis, rattaché au diocèse de Nanterre[6].

L'église Saint-Pierre-Saint-Paul[7] et la chapelle Sainte-Rita[8] appartiennent à la paroisse Saint-Pierre-Saint-Paul.

Un lieu de culte évangélique de la mouvance Église de Dieu en France[9] est installé à Fontenay-aux-Roses, de même qu'une synagogue, le centre Moïse Méniane[10].

Économie

Fontenay-aux-Roses abrite dans l'ancien fort de Châtillon un établissement du Commissariat à l'énergie atomique, où fut notamment activée la fameuse pile Zoé et désactivé le MolMan. Le CEA de Fontenay-aux-Roses s'oriente aujourd'hui vers les sciences du vivant, en remplacement de la recherche nucléaire, afin de limiter les risques d'une telle activité en pleine agglomération.

Près du CÉA se trouve le siège du Laboratoire central des industries électriques (LCIÉ, filiale du Bureau Veritas), qui délivre des certificats de conformités sur les appareils électriques.

À Fontenay-aux-Roses se trouve la Maison de l’Économie et de l’Emploi qui propose, dans un seul lieu, toutes les informations et les services liés à l’insertion professionnelle et à l’emploi ainsi que les outils nécessaires. Elle héberge différents services en fonction du public.

Culture et patrimoine

Monuments et lieux touristiques

Monuments

  • L'église Saint-Stanislas des Blagis
L'église Saint-Stanislas des Blagis
Plaque à l'entrée de l'église

L'histoire de la construction de l'église est rappelée sur une plaque en marbre à l'entrée de l'église :

« Le 20 décembre 1931, dans l’ancienne salle de dessin du nouveau collège Stanislas, transformée en chapelle provisoire, le nouveau centre religieux Saint Stanislas des Blagis fut inauguré par Monsieur le Vicaire Général Croquet, assisté de Monsieur le Chanoine Beaussart alors directeur du collège.

Le 24 juin 1934, après avoir déposé dans les fondations un fragment du rocher de la grotte de Lourdes pour constituer la sainte Vierge spéciale protectrice de cette future église (Œuvre des Chantiers du Cardinal), son éminence le Cardinal Verdier en posa solennellement la première pierre – et le 6 mai 1936, assisté de Monsieur le Vicaire Général Touzé, il bénit cette église alors entièrement construite avec son clocher et son presbytère et il l’érigea en paroisse.

Chapelle et église furent fondées, organisées et construites par Monsieur l’abbé André Callon, précédemment missionnaire diocésain de Paris qui en fut l’administrateur, puis le premier curé. Ces constructions dirigées par Monsieur Jean Braive qui en fut l’architecte, purent être menées à bonne fin uniquement grâce à un don exceptionnel d’une famille amie en souvenir de leur fils séminariste tombé au champ d’honneur en 1918, et grâce à l’inoubliable générosité du collège Stanislas, des fidèles des Blagis et de la région, et de nombreux amis parisiens.

En juillet 1946, pour le 10e anniversaire de la construction de l’église, un groupe de paroissiens, sous la direction de son premier curé Monsieur l’abbé Callon, se rendit à Lourdes en exécution du vœu qui en avait été fait à la sainte Vierge si cette église était achevée sans interruption et sans dette.

Grâces à Dieu et à Marie ! »

Le chœur de cette église a été entièrement restauré en 2008 et inauguré le dimanche 3 mai 2009 [11].

  • Le Collège Sainte-Barbe-des-Champs
  • Château La Boissière
  • Centre Maternel Ledru-Rollin
  • Maison de Paul Léautaud
  • La Statue "Le Printemps"
  • Le portail de la maison Suard

Espaces verts

  • Le parc Sainte-Barbe (18 000 m2).
  • La Coulée verte (10 hectares).
  • Le square Pompidou.
  • Le site du Panorama (16 800 m2).
  • Les coteaux boisés du Panorama (6 000 m2).
  • Le square Elstree-Borehamwood (2 527 m2)
  • Le square de Wiesloch (1 800 m2).
  • Le square des Anciens combattants.
  • Le square des Potiers.
  • Le square Philippe Kah.

Patrimoine culturel

  • Un théâtre : Le Théâtre des Sources
  • Un cinéma : « Le Scarron »
  • Une Médiathèque
  • Une École municipale de Musique et de Danse agréée par l'État (EMDA)
  • Un Espace Socio Culturel d’Animation et de Loisirs éducatifs (Escale)
  • Un Centre Culturel de Jeunesse et de Loisirs (CCJL)
  • Un Centre de Loisirs : « Pierre Bonnard »
  • Une ludothèque : « Le manège aux jouets »

Personnalités liées à la commune

Article détaillé : Personnalités fontenaisiennes.
Paul Scarron, a vécu à Fontenay-aux-Roses

De nombreuses personnalités ont eu un attachement particulier à la ville, notamment :

  • Paul Scarron (° 1610 - † 1660) - Écrivain, a vécu à Fontenay-aux-Roses
  • Thérésa Cabarrus (° 1773 - † 1835) - Dite « Madame Tallien » dont la résidence est devenue l'École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses
  • Aristide Boucicaut (° 1810 - † 1877) - Fondateur du Bon Marché et bienfaiteur de la commune, a longtemps vécu à Fontenay-aux-Roses où il possédait une importante résidence (connue sous le nom de « château Boucicaut » et rasée en 1954); il fut aussi membre du conseil municipal et fut même élu maire en 1871. Cependant, il refusa ce poste, et préféra rester conseiller municipal.
  • Joris-Karl Huysmans (° 1848 - † 1907) - Habita Fontenay-aux-Roses en juillet 1881, séjour lors duquel il travailla À rebours, dont le héros Des Esseintes habite Fontenay-aux-Roses.
  • Ferdinand Lot (° 1866 - † 1952) - Historien médiéviste, a longtemps vécu à Fontenay-aux-Roses où il est enterré dans la tombe familiale.
  • Yves Boiret (1926-) - Architecte et membre de l'Académie des beaux-arts né à Fontenay-aux-Roses.
  • Pierre Bonnard (° 1867 - † 1947) - Né à Fontenay-aux-Roses à l'angle des rues d'Estienne d'Orves et André Neyts, près du collège des Ormeaux, peintre
  • Paul Léautaud (° 1872 - † 1956) - Écrivain, a longtemps vécu à Fontenay-aux-Roses (24, rue Guérard)
  • Jacques Deprat (° 1880 - † 1935) - Né à Fontenay-aux-Roses, géologue
  • Valery Larbaud (° 1881 - † 1957) - Écrivain, a vécu à Fontenay-aux-Roses
  • Alexandra Exter (° 1882 - † 1949) - Artiste de l'avant-garde russe, décédée à Fontenay-aux-Roses
  • René Barthélemy (° 1889 - † 1954) - Physicien français, vivait à Fontenay-aux-Roses et repose au cimetière communal
  • René Letourneur (° 1898 - † 1990) - Peintre et sculpteur, a vécu à Fontenay-aux-Roses, inhumé au cimetière
  • Boris Vildé (° 1908 - † 1942) - Résistant, fusillé au Mont-Valérien, a vécu à Fontenay-aux-Roses
  • Yves Klein (° 1928 - † 1962) - Artiste peintre, a vécu à Fontenay-aux-Roses
  • Dieudonné M'bala M'bala (° 1966) - Humoriste, né à Fontenay-aux-Roses
  • Laurent Aïello (° 1969) - Né à Fontenay-aux-Roses, pilote de course
  • Georges Besse (° 1927 - † 1986) - Chef d'Entreprises Nationales - A vécu 20 ans à Fontenay-aux-Roses
  • Andreï Siniavski (° 1925 - † 1997) - écrivain russe, dissident et survivant du goulag.
  • Hermine Defer (° 1965) - Née à Fontenay-aux-Roses, historienne et spécialiste de la Birmanie.

Héraldique

Armes de Fontenay-aux-Roses

Elles peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui :

D'azur à la fontaine d'or jaillissante d'argent, posée sur une terrasse du même, au chef d'or chargé de trois roses de gueules boutonnées d'argent.

Compléments

Bibliographie

Iconographie (photos)

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

Références

  1. Relevés Orly 1961-1990. Consulté le 22 novembre 2008
  2. a  et b Fontenay Mag no 328-330, avril-juin 2008.
  3. Population avant le recensement de 1962. Consulté le 22 novembre 2008.
  4. Population depuis le recensement de 1962 sur INSEE. Consulté le 22 novembre 2008.
  5. Paroles du titre Fontenay-aux-Roses sur chansons-paroles.com. Consulté le 5 mars 2009
  6. Paroisses Catholiques du Doyenné de Bagneux-Les Blagis. Consulté le 13 mai 2009
  7. vie de la paroisse Saint-Pierre et Saint-Paul. Consulté le 13 mai 2009
  8. Paroisse St Pierre & St Paul - Chapelle Ste Rita. Consulté le 13 mai 2009
  9. liste des églises évangéliques dans le département des Hauts-de-Seine. Consulté le 13 mai 2009
  10. CENTRE MOISE MENIANE. Consulté le 13 mai 2009
  11. Consécration du nouvel autel de St-Stanislas
  • Portail des Hauts-de-Seine Portail des Hauts-de-Seine
Ce document provient de « Fontenay-aux-Roses ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fontenay-Aux-Roses de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fontenay-aux-roses — L hôtel de ville de Fontenay …   Wikipédia en Français

  • Fontenay aux Roses — L hôtel de ville de Fontenay …   Wikipédia en Français

  • Fontenay-aux-Roses — Fontenay aux Roses …   Deutsch Wikipedia

  • Fontenay-aux-Roses — Saltar a navegación, búsqueda Fontenay aux Roses Escudo …   Wikipedia Español

  • Fontenay-aux-Roses — (spr. fongt nä o rōs ), Dorf im franz. Depart. Seine, Arrond. Sceaux, 4 km südlich von der Enceinte von Paris, an der Orléansbahn, durch Pferdebahn mit Paris verbunden, hat eine Lehrerinnenbildungsanstalt, ein Rekonvaleszentenhaus für… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Fontenay-aux-Roses —   [fɔ̃tnɛo roːz], Gemeinde im Département Hauts de Seine, Frankreich, im südlichen Vorortbereich von Paris, 23 300 Einwohner; zahlreiche wissenschaftliche Einrichtungen, u. a. Kernforschungszentrum, Nationales Forschungszentrum für Raumfahrt …   Universal-Lexikon

  • Fontenay-aux-Roses — Pour les articles homonymes, voir Fontenay. 48° 46′ 43″ N 2° 17′ 26″ E …   Wikipédia en Français

  • Fontenay-aux-Roses — French commune nomcommune=Fontenay aux Roses mapcaption=Paris and inner ring départements lat long=coord|48|47|28|N|2|17|22|E|region:FR type:city région=Île de France département=Hauts de Seine arrondissement=Antony canton= insee=92032… …   Wikipedia

  • Fontenay-aux-Roses — Original name in latin Fontenay aux Roses Name in other language Fontenay, Fontenay aux Roses, Fontene o Roz, Fontne o Roz, feng te nai mei gui, fontone=o=rozu, fwntny aw rwz, Фонтене о Роз, Фонтне о Роз, State code FR Continent/City Europe/Paris …   Cities with a population over 1000 database

  • Fontenay-Aux-Roses (Chanson) — Fontenay aux roses est une chanson de Maxime Le Forestier sortie en 1972 sur son premier album intitulé Mon frère. Cette chanson est un hommage aux jeunes filles de l ENS qui était implantée dans la ville éponyme (elle est désormais implantée à… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.