Maxime Le Forestier
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Forestier (homonymie).
Maxime Le Forestier
Nom Bruno Le Forestier
Naissance 10 février 1949 (1949-02-10) (62 ans)
Paris, Drapeau de France France
Pays d’origine France
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Variété Chanson Française World
Instruments Guitare
Années d'activité depuis 1968
Labels Polydor
Site officiel maximeleforestier.net

Entourage Julien Clerc
Georges Brassens

Maxime Le Forestier (nom d'artiste de Bruno Le Forestier), né le 10 février 1949 à Paris, est un auteur-compositeur-interprète français.

Sommaire

Biographie

Son père est d'origine (ou de nationalité ?) britannique ; sa mère française a vécu un certain temps en Angleterre. Ils ont eu deux filles avant Bruno, notamment Catherine (1946).

Bruno Le Forestier fait ses études secondaires au lycée Condorcet.

Au cours des années 1960, il forme un duo avec Catherine, empruntant quelques chansons à Georges Moustaki avant même que ce dernier ne les chante lui-même (Le facteur, La ballade de nulle part). Serge Reggiani interprète en 1968 une de ses compositions : Ballade pour un traître. C'est durant cette période qu'il adopte le prénom de Maxime. Il sort son premier 45 tours en 1969 avec : Cœur de pierre, face de lune et La Petite Fugue.

Au début des années 1970[1], il fait son service militaire dans les troupes aéroportées, au 13e Régiment de dragons parachutiste de Dieuze[2], puis dans d'autres unités.

En 1971 sort son plus grand succès : San Francisco. En 1972, il fait la première partie de son idole Georges Brassens et propose son premier album Mon Frère suivi l'année suivante par Le Steak. Cette même année 1973, il profite d'une prestation à l'Olympia pour enregistrer un album « Live ». En 1974, il compose le générique de la série d'animation jeunesse "Le Roman de Renart". En 1975, il est co-auteur et compositeur, avec Colette Magny et la chanteuse Mara, d'un album en solidarité avec les victimes de la dictature militaire au Chili intitulé Un peuple crève. En 1976, il écrit et compose la musique et la chanson générique du film L'Amour en herbe.

En 1979, il inaugure le premier d'une série d'albums de reprises de Brassens, enregistré en public. En 1980, il entame une tournée dans toute la France avec Graeme Allwright, dont sa sœur, Catherine Le Forestier, assure la première partie sous le nom d'Aziza. Les bénéfices de cette tournée iront à l'association Partage pour les enfants du Tiers-Monde. Le concert au Palais des Sports de Paris donna lieu à la publication d'un double album où paraissent Marcel Azzola et le groupe malgache qui travaillait avec Graeme Allwright à l'époque. Outre leur répertoire respectif, ils interprèteront Georges Brassens. Il compose également pour la chanteuse Anne Sylvestre la musique de la chanson Le petit caillou des rêves.

Après quelques années de traversée du désert durant lesquelles il compose pour Julien Clerc, après les succès mitigés de ses précédents albums, il obtient un nouveau succès en 1987 avec Né Quelque part, suivi par l'album incluant ce dernier titre ainsi qu'une reprise qu'il popularise : Ambalaba, une chanson du ségatier mauricien Claudio Veeraragoo. Il sort d'autres albums en 1991 (avec notamment Bille de Verre), 1996 (album Passer ma route incluant une nouvelle version de La petite fugue, Raymonde, Chienne d'idée) et enfin l'Écho des étoiles en 2000 (avec L'homme au bouquet de fleurs). Il s'engage pour des causes caritatives (Partage, les Enfoirés, Sol En Si) dès les années 1990. Il écrit et compose les chansons du spectacle musical Spartacus le Gladiateur, mis en scène par Elie Chouraqui au Palais des Sports de Paris à l'automne 2004. Maxime Le Forestier sort un nouvel album intitulé Restons amants au printemps 2008. Il en écrit l'intégralité des paroles, dont deux mises en musique par Julien Clerc, qui avait fait de son texte Double Enfance un grand succès deux ans auparavant. La tournée qui en découlera sera un succès et un périple de presque deux ans sur les routes. Un enregistrement public reprenant l'intégralité du tour de chant est sorti le 1er juin 2009 sous le titre Casino de printemps. Y figurent ses plus grands succès, la plupart des titres de son dernier album et quelques reprises de succès écrits pour d'autres (Julien Clerc et Gérald de Palmas). À cela s'ajoute des chansons de Georges Brassens et un hommage à Serge Reggiani avec Histoire grise, une chanson qui lui était destinée à l'aube de sa mort.

Proche du Parti Socialiste, il co-signe, avec Juliette Gréco, Pierre Arditi et Michel Piccoli une lettre ouverte[3], le 4 mai 2009, à l'intention de Martine Aubry, première secrétaire du Parti Socialiste, appelant les députés socialistes à adopter la loi Hadopi. Dans l'émission de Marc-Olivier Fogiel du 5 mai 2009 sur Europe 1, Maxime Le Forestier ira jusqu'à dire que ceux qui ne s'opposent pas au piratage sont des pétainistes.
Certains pensent que ses prises de parole publiques ont parfois été maladroites ou qu'il a été mal compris. D'autres le voient comme un exemple d'artiste qui s'accroche à une rente disproportionnée. Maxime Le Forestier sera la cible de nombreuses attaques d'internautes en désaccord avec sa prise de position.

C'est une maison bleue...

Pour rendre hommage à la "maison bleue" de San Francisco, une équipe se met à sa recherche durant l'été 2011. La maison, située au 3841 18th Street, est alors peinte en vert clair. Les propriétaires acceptent de la repeindre en bleu. Dans un documentaire diffusé le 19 septembre 2011 sur France 3, Maxime Le Forestier revient sur cette chanson et sur sa vie à San Francisco en 1971. Le documentaire permet de découvrir Phil, décrit dans la chanson comme étant le joueur de kena, ainsi que Psylvia, citée elle aussi dans le refrain.

Discographie

Liste des albums

Décennie 1970

Décennie 1980

Décennie 1990

Décennie 2000

Contenu des albums

Enregistrements publics

Hommages à Brassens

Maxime Le Forestier a repris l'intégrale de l'œuvre de Georges Brassens parue en 5 albums et une intégrale :

À l'annonce de la mort de Brassens, le 29 octobre 1981, Le Forestier était en concert. Il reprit alors une de ses chansons, Dans l'eau de la claire fontaine, en pleurs.

Compilations

Musiques de films

  • 1976 Musique et générique du film L'amour en herbe (dont En Amérique sur Seine)

Comédies musicales

Enregistrements divers

  • 1984 Pour la sortie du tout premier modèle de sa gamme de micro-ordinateurs Macintosh, le constructeur Apple demande à Maxime Le Forestier de composer, sur cette machine, une musique qui servira de fond sonore à une cassette audio de prise en main[4]. La personne choisie pour réciter ce manuel sonore d'initiation informatique sera l'animatrice bien connue des auditeurs de France Inter, Kriss[5].

Principaux titres

Récompenses

  • 1988 : Victoire de la musique de la chanson originale de l'année pour Né quelque part
  • 1996 : Victoire de la musique de l'artiste interprète masculin de l'année
Précédé par Maxime Le Forestier Suivi par
Michel Sardou
Victoire de la musique de la chanson originale de l’année
1988
Alain Souchon
MC Solaar
Victoire de la musique de l'artiste interprète masculin
1996
Charles Aznavour

Théâtre

Bibliographie

Références

  1. Date à préciser.
  2. Ce passage dans les troupes aéroportées lui inspirera la chanson Parachutiste. Dans les régiments parachutistes au milieu des années 1970, Maxime Le Forestier était réputé s'être rendu coupable d'un "refus de saut", considéré comme une suprême lâcheté, car le blocage de la portière, en opérations, met en danger la vie de tous les camarades encore dans l'avion. Cela oblige en effet l'aéronef à revenir effectuer un second largage, beaucoup plus risqué puisque l'effet de surprise du premier passage ne joue plus.
  3. Le Monde
  4. Des extraits de la cassette audio.
  5. Une interview de Kriss réalisée en 2004 à l'occasion des 20 ans du Macintosh.

Voir aussi

Liens internes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Maxime Le Forestier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Maxime le Forestier — Pour les articles homonymes, voir Forestier (homonymie). Maxime Le Forestier Nom Bruno Le Forestier Naissance 10 février 1949 Paris …   Wikipédia en Français

  • Maxime Le Forestier — (born 10 February 1949 as Bruno Le Forestier) is a French singer. He was born in Paris to an English father and a French mother who had lived in England. He had two older sisters, Anne and Catherine. His musical training started on the violin. He …   Wikipedia

  • Maxime Le Forestier — (* 10. Februar 1949 in Paris als Bruno Le Forestier) ist ein französischer Chansonnier. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Diskografie 2.1 Alben 2.2 …   Deutsch Wikipedia

  • Maxime Le Forestier chante Brassens — Album par Maxime Le Forestier Sortie 1979 Genre Chanson française Label Polydor Universal Music Group …   Wikipédia en Français

  • Maxime Le Forestier n° 5 — Album par Maxime Le Forestier Sortie 7 septembre 1978 Enregistrement Enregistré un premier temps au Studio Miraval (Var), puis au Canada en 1978 Genre …   Wikipédia en Français

  • Maxime Le Forestier Chante Brassens — Album par Maxime Le Forestier Sortie 1979 Genre(s) Variété française Label Polydor Universal Music Group …   Wikipédia en Français

  • Maxime le forestier chante brassens — Album par Maxime Le Forestier Sortie 1979 Genre(s) Variété française Label Polydor Universal Music Group …   Wikipédia en Français

  • Maxime Le Forestier N° 5 — Album par Maxime Le Forestier Sortie 7 septembre 1978 Enregistrement Enregistré un premier temps au Studio Miraval (Var), puis au Canada en 1978 Genre(s) …   Wikipédia en Français

  • Maxime Le Forestier no 5 — Maxime Le Forestier n° 5 Maxime Le Forestier n° 5 Album par Maxime Le Forestier Sortie 7 septembre 1978 Enregistrement Enregistré un premier temps au Studio Miraval (Var), puis au Canada en 1978 Genre(s) …   Wikipédia en Français

  • Maxime le forestier n° 5 — Album par Maxime Le Forestier Sortie 7 septembre 1978 Enregistrement Enregistré un premier temps au Studio Miraval (Var), puis au Canada en 1978 Genre(s) …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”