Provence-Alpes-Cote d'Azur

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur (logo).svg
Détail
Langue
Langue(s) locale(s) Occitan (provençal, nissart)
Administration
Préfecture Marseille
Départements Alpes-de-Haute-Provence (04)
Hautes-Alpes (05)
Alpes-Maritimes (06)
Bouches-du-Rhône (13)
Var (83)
Vaucluse (84)
Chefs Lieux Digne-les-Bains
Gap
Nice
Marseille
Toulon
Avignon
Arrondissements 18
Cantons 237
Communes 963
Conseil régional Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Président
Mandat
Michel Vauzelle (PS)
2004-2010
Préfet Michel Sappin
Site internet http://www.regionpaca.fr/
Démographie
Population totale 4 891 000 hab. (2008)
Densité 156 hab./km²
Géographie
Superficie 31 400 km²

Provence-Alpes-Côte d’Azur map.png

Provence-Alpes-Côte d'Azur (orthographe officielle du Conseil régional) (Provença-Aups-Còsta d'Azur ou Prouvènço-Aup-Costo d'Azur en occitan provençal, prononcé [pʀuˈvɛⁿsɔ ˈaw ˈkɔstɔ d aˈzyʀ]) est une région administrative de la République française, au Sud-Est. Elle est souvent désignée par l'acronyme PACA ou Paca.

Elle est limitrophe de l'Italie dont elle est séparée par les Alpes méridionales. Au nord, elle voisine avec la région Rhône-Alpes et à l'ouest avec le Languedoc-Roussillon dont le Rhône marque la limite. PACA est baignée au sud par la mer Méditerranée. Provence-Alpes-Côte d'Azur regroupe six départements issus des provinces d'Ancien Régime de Provence et du Dauphiné. Une partie du Vaucluse est issue de l'annexion du comtat Venaissin pendant la période révolutionnaire et la rive gauche du Var des Alpes-Maritimes qui constituait le comté de Nice rattaché à la France en 1860 pendant le Second Empire (Le comté de Nice était une ancienne partie du duché de Provence avant 1388, date de la dédition de Nice à la Savoie). Le logo du conseil régional rappelle ces quatre régions en reprenant leur ancien blason dans certaines publicités.

Sommaire

Nom

La graphie Provence-Alpes-Côte-d'Azur, avec 3 traits d’union, serait plus conforme à la tradition typographique française de marquer l’unité d’une entité administrative ou politique par des traits d’union entre les différents éléments du nom (« Pays-Bas », « Bouches-du-Rhône », « Corse-du-Sud », « Île-de-France »…). Cette tradition a cependant tendance à disparaître, voire à être considérée comme archaïque, et n'a pas été prise en compte pour la formation des noms de cette région[réf. nécessaire]. Dans le cas présent, en outre, il est possible que l'omission du troisième trait d'union dans la graphie employée par les autorités officielles relève d'une raison politique liée au tourisme. En effet, la Côte d'Azur (sans trait d'union car il s'agit d'une zone géographique et non administrative) représente un label international, gage de qualité touristique, et il est permis de penser que lors de la création des régions, on n'a pas voulu dénaturer l'expression.

De plus, l'acronyme PACA est considéré comme artificiel par beaucoup d'habitants de la région, et le gentilé « Pacaïens » est fortement déconseillé. Le 7 mai 2009, le président du Conseil régional, Michel Vauzelle, a lancé un pavé dans la mare : le nom actuel est trop long, souvent déformé et son abréviation est impersonnelle. Il semble qu'un référendum consultatif sera prochainement lancé auprès des habitants par l'intermédiaire du site internet du Conseil régional pour rebaptiser le territoire[1][2]. D'après un sondage effectué par le quotidien La Provence, le nom de la région le plus souhaité est « Provence Méditerranée » devant celui de « Provence » [3], même si nombreux sont ceux qui désirent conserver le nom actuel.

Histoire

Colonisée déjà par les Grecs, la région faisait partie de la province romaine transalpine dénommée Provincia Romana, d’où dérive son nom actuel, du latin Provincia et, postérieurement, Narbonnaise (en latin Narbonnensis).

La région fut successivement habitée par différentes peuplades germaniques comme celles des Ostrogoths, des Burgondes et des Francs. En l'an 879 apr. J.-C., la région fut incorporée au royaume sous le nom de Provence (quelquefois appelée Bourgogne Cisjurane ou Cisjurásica) et ensuite, au Xe siècle, intégrée au royaume d'Arles.

Au commencement du XIIe siècle, elle fut soumise à la juridiction des comtes de Barcelone sous le règne de Pierre II d'Aragon. Postérieurement, elle perdit toute autonomie, restant soumise à la maison d'Anjou qui gouverna de 1245 à 1482 jusqu'au règne de Louis XI de France et fut définitivement annexée en 1483.

1720-1722 : la grande peste, partie de Marseille, envahit la Provence et la dévaste ainsi que les États pontificaux (comtat Venaissin).

Lors de la Révolution française, la Provence est divisée en départements : Bouches-du-Rhône, Var et Basses-Alpes (futur département des Alpes-de-Hautes-Provence). Le 14 septembre 1791, Avignon et le comtat Venaissin sont rattachés à la France. Le territoire est temporairement partagé entre Drôme et Bouches-du-Rhône jusqu'à la création le 12 août 1793 du département de Vaucluse.

Parallèlement, la Provence retrouve le comté de Nice et donne naissance au département des Alpes-Maritimes le 31 janvier 1793 avant que celui-ci ne repasse sous le contrôle piémontais. En 1860, suite à un plébiscite, le rattachement du comté de Nice à la France ramène Nice à la Provence. Quelques territoires alpins du comté restent cependant italiens jusqu´en 1947 où un nouveau référendum entraine leur rattachement à la France, mettant un terme à près de sept siècles de division de la Provence, la frontière passant désormais par la ligne de crête.

Héraldique et drapeau

Blason région fr Provence-Alpes-Côte d'Azur.svg

Blasonnement :
parti, au premier d’or aux quatre pals de gueules, au second coupé en premier d’or au dauphin d’azur crété, barbé, loré, peautré et oreillé de gueules, et en second d’argent à l’aigle couronné de gueules, empiétant une montagne aux trois coupeaux de sable issant d’une mer d’azur et ondée d’argent

La région rassemble la totalité de la Provence, le Dauphiné du Sud-Est et le Comté de Nice.

Sur le drapeau, les couleurs de Provence occupent les deux tiers de la surface :

Provence-Alpes-Côte-d'Azur flag.svg

Géographie

Carte topo de la PACA
Carte topographique de PACA

Les départements de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur sont : les Alpes-de-Haute-Provence, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône, les Hautes-Alpes, le Var, et le Vaucluse. Sa géographie se caractérise par la grande diversité et par la nette division de son territoire.

Située en bordure de la mer méditerranée, au sud -est de la France, la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur est peuplée de 4,8 millions d’habitants. Son territoire avec une superficie de 31 400 km2 représente 5,8 % de la superficie nationale.

C'est l'un des territoires les plus beaux et variés de l'Hexagone, plein de contrastes, même dans sa population inégalement répartie : dense sur la côte, rare en montagne.

Relief

Elle comprend des zones de haute montagne, constituées par l'extrémité sud-ouest de l'arc alpin, des reliefs côtiers isolant des plaines littorales restreintes, et dans sa partie occidentale des zones de plaine dans la basse vallée du Rhône se terminant par un delta marécageux (la Camargue). Le point culminant de la région se situe à la Barre des Écrins (4 102 m) dans les Hautes-Alpes.

Climats

La région connait donc à la fois la chaleur et la fraicheur avec deux climats (méditerranéen et montagnard), lesquels avantages sont à peine distants d’une centaine de kilomètres. Le climat méditerranéen se caractérise par un excellent ensoleillement, un été très sec et un régime de pluies irrégulier aussi bien d'un mois à l'autre que d'une année à l'autre.Les quantités de pluies recueillies globalement sont importantes mais les épisodes pluvieux sont concentrés sur un nombre réduit de jours.Le fait que les pluies torrentielles ne soient que partiellement profitables à la végétation est l'une des causes de son aspect aride, et des feux de forêt. Le climat de montagne se traduit par des précipitations plus abondantes et par un bon ensoleillement hivernal.Par rapport à la plaine, les températures y sont en moyenne à 6 degrés au dessous pour une dénivellation de 1 000 mètres.[4]

Faune et Flore

Du fait de sa grande variabilité de climat et de végétation, allant des sommets alpins jusqu'aux côtes méditerranéennes, la Provence est la région de France la plus dotée d'espèces animales et végétales. Le climat méditerranéen fait croitre une faune et une flore diversifiées depuis ses territoires plus au nord jusqu'à ceux de l’ouest. Près des littoraux, la végétation est majoritairement composée de pinèdes, maquis, garrigues et chênes verts. La douceur méditerranéenne permet également à la région de se spécialiser dans certaines activités économiques telles que la culture de la vigne et la production de vins (notamment les rosés) ainsi que la culture de la lavande et des oliviers, productions qui ont fait connaitre à travers le monde ses traditions et tout ce qui concerne son tourisme. Plus au nord, on trouve une région avec un climat alpestre et sa taïga de montagne comme végétation avant que celle-ci ne disparaisse à une certaine altitude.

La région comprend 3 parcs nationaux, 4 parcs naturels régionaux et 3 des 10 réserves de biosphère de France.

Population

Provence-Alpes-Côte-d'Azur est une région très urbanisée avec une population de 4,5 millions de citadins (90 % de sa population) qui résident dans ses quatre grandes métropoles, Marseille, Nice, Toulon et Avignon et dans les nombreuses villes moyennes de plus de 20 000 habitants.

Les habitants de Provence-Alpes-Côte-d'Azur ou PACA sont les Provençaux, Alpins et Azuréens, ces appellations sont utilisées par le Conseil régional et ses élus. Le gentilé "Pacaïens" est également utilisé mais est discutable et discutée par ceux qui se nomment plus volontiers Provençaux ou Azuréens voire Dauphinois dans les Hautes-Alpes, Bas-alpins dans les Alpes-de-Haute-Provence (du fait de son ancien nom : Basses-Alpes) la région PACA n'ayant pas à proprement parler une unité historique et/ou culturelle.

Transports

Marseille harbor 27-0157a.gif
LGV 1 By JM Rosier.jpg
Gare de Plan du Var.jpg

Économie

Agriculture

Champs de riz en Camargue
Olivier dans les Alpes-Maritimes

La morphogéologie riche qu'offre de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, son ensoleillement et la diversité de ses climats ont permis le développement de cultures variées. Culture maraîchère en Camargue, fruits et légumes en Vaucluse, olives de Nice, vignes ou encore plantes et herbes aromatiques comme la lavande vraie sur les plateaux de Valensole ou des monts de Vaucluse en sont quelques exemples.

Celle-ci a du mal à se développer à cause d'un microclimat ne permettant pas une agriculture régulière et intensive.

Exploitations minières

Tourisme

La région Provence-Alpes-Côte-d'Azur est la première région de France pour l’accueil des touristes français et la seconde pour les touristes étrangers.

L’extrême diversité de la région est un atout très fort car elle permet la pratique de la plupart des formes de tourisme : tourisme balnéaire et nautique (135 ports de plaisance et près de 60 000 places, environ 90 plans d’eau touristiques), tourisme urbain, villes d’art et d’histoire, tourisme rural, le golf (66 golfs et practices, praticables toute l’année) ou encore les activités liées à la neige (68 stations de sports d’hiver et centres de ski), tourisme vert (parcs), tourisme sportif (cyclisme au Mont Ventoux, etc.), etc.

Le patrimoine naturel est remarquable : 3 parcs nationaux, 4 parcs naturels régionaux, des réserves naturelles, etc. (les Écrins 800 000 visiteurs, le Mercantour 500 000 visiteurs, Port-Cros 500 000 visiteurs, Porquerolles 1 000 000 visiteurs, Gorges du Verdon 1 000 000 visiteurs).

Il en va de même de son patrimoine culturel : 1 800 édifices inscrits ou classés monuments historiques, des festivals en grand nombre dont plusieurs de forte renommée internationale (Aix, Orange, Avignon, Juan-les-Pins, Cannes...).

Pour accueillir les touristes, la région dispose d’une capacité d’hébergement élevée. Les 2,8 millions de lits touristiques représentent 14 % du parc d’hébergement national. Les résidences secondaires (hébergement non commercial) représentent plus de trois lits sur quatre. Le nombre de lits en hébergement commercial est proche de 700 000.

En termes de fréquentation, 34 millions de touristes ont été accueillis en 2006. Cela représente 8 fois la population régionale (4,5 millions d’habitants). Ces touristes ont généré 226 millions de nuitées en 2006.

La consommation touristique est estimée à près de 10 milliards d’euros. La part du tourisme dans le PIB régional est de 12,2 % (6,6 % au niveau national). Près de 200 communes de la région perçoivent la taxe de séjour pour un montant total d’environ 20 millions d’euros. Ce montant représente 19 % du montant total de la France (PACA 2e rang derrière Île-de-France).

Les emplois touristiques fluctuent en fonction des périodes de l’année. En moyenne, plus de 105 000 emplois touristiques salariés sont dénombrés (soit 7 % des emplois de la région selon l’INSEE). Les emplois salariés dans les « activités caractéristiques » du tourisme se répartissent dans les secteurs suivants : hôtels de tourisme, autres hébergements (auberges de jeunesse, campings…), restaurants et cafés, agences de voyage et autres (téléphériques, remontées mécaniques, activités thermales). Du tourisme dépendent également de nombreux emplois indirects, par exemple dans les secteurs du BTP, du commerce de détail, des transports, etc.

Industrie

Chantiers navals : La Seyne-sur-Mer (fermés), la Ciotat, …

Recherche

Pôles de recherche et activités de haute technologie : Sophia Antipolis, Cadarache

Grandes écoles scientifiques : Ecole centrale de Marseille, ENSAM aix

Administration

La région Provence-Alpes-Côte-d'Azur est composée de 963 communes. La plupart d'entre elles sont regroupées en intercommunalité.

Alpes-Maritimes : Nice Côte d'Azur
Bouches-du-Rhône : Marseille Provence Métropole
Alpes-Maritimes : Sophia Antipolis - Riviera française - Pôle Azur Provence
Bouches-du-Rhône : Agglopole Provence - Pays d'Aix - Ouest de l'Étang de Berre - Arles-Crau-Camargue-Montagnette - Pays d'Aubagne et de l'Étoile
Var : Toulon-Provence-Méditerranée - Fréjus-Saint-Raphaël - Draguignan (CA dracénoise)
Vaucluse : Grand-Avignon - Ventoux-Comtat venaissin
Alpes-de-Haute-Provence : Luberon Durance Verdon - des Trois Vallées - de la Moyenne Durance - Intercommunalité du Luberon Oriental - du Sisteronais - du Pays de Forcalquier et Montagne de Lure - Sud 04 - Vallée de l'Ubaye - du Moyen Verdon de Haute Provence - de Duyes et Bléone - du Pays de Banon - du Haut-Verdon-Val-d'Allos - Lure-Vançon-Durance - de Haute Bléone - Terres de Lumière - de la Vallée du Jabron - de l'Asse et de ses Affluents - du Val de Rancure - Ubaye Serre-Ponçon - de Teillon
Alpes-Maritimes :Vallée de l'Estéron - Monts-d'Azur - Pays des Paillons - Coteaux-d'Azur - Vallées-d'Azur - Tinée - Cians-Var - Stations du Mercantour
Hautes-Alpes :Briançonnais - Embrunais - Pays des Écrins - Tallard-Barcillonnette - Laragnais - Avance - Guillestrois - Deux-Buëch - Champsaur - Queyras - Serrois - Baronnies - Haut-Champsaur - Ribiers-Val-de-Méouge - Savinois-Serre-Ponçon - Haut-Buëch - Pays de Serre-Ponçon - Valgaudemar - Dévoluy - Vallée de l'Oule
Var :Cœur du Var - Val-d'Issole - Sainte-Baume-Mont-Aurélien - Sud-Sainte-Baume - Pays de Fayence - Vallée du Gapeau - Communauté de communes Comté de Provence - Provence-d'Argens-en-Verdon - Verdon-Mont-Major
Vaucluse :Pays d’Apt - Aygues-Ouvèze-en-Provence - Les Sorgues-du-Comtat - Coustellet - Enclave des Papes - Luberon-Durance - Pied-Rousset-en-Luberon - Provence-Luberon-Durance - Portes-du-Luberon - Rhône-Lez-Provence - Pays du Rhône et Ouvèze - Pays de Sault - Pays des Sorgues et des Monts-de-Vaucluse - Terrasses-du-Ventoux - Vallée du Toulourenc - Pays Voconces

Politique

Article détaillé : Politique de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
  • Personnalités politiques liées à la Région PACA
Jean-Louis Bianco - Christian Estrosi - Hubert Falco - Jean-Claude Gaudin - Jean-Noël Guérini - Bruno Mégret - Renaud Muselier - Jacques Peyrat - Michel Vauzelle
  • Personnalités politiques historiques ou ayant eu un mandat électoral liés à la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur
Édouard Daladier - Gaston Deferre - Jean-Marie Le Pen - Bernard Tapie

Culture

Les dialectes

La langue propre de la Provence est le provençal, qui fait partie de la langue occitane ou langue d'oc. C'est une langue polynomique dont les variétés parlées en Provence sont : le vivaro-alpin dans les Alpes et le provençal stricto sensu au Sud (composé du maritime, du rhodanien et du niçois). Le niçois, forme archaïque du provençal la plus proche de la langue originelle des troubadours, est souvent revendiqué comme une variété littéraire à part entière. Il a néanmoins subi l'influence du piémontais.

Traditions

  • Cultures locales et traditions
Tradition Provençale (Treize desserts,...)
Santon de Provence (Le Ravi,...)
La pétanque
Le Savon de Marseille
Le Tarot de Marseille

Littérature

De nombreuses œuvres littéraires évoquent la région dont l'œuvre littéraire (mais aussi théâtrale et cinématographique) de Marcel Pagnol. Ses Souvenirs d'enfance, par exemple (La Gloire de mon père, Le Château de ma mère, etc.), se déroulent principalement à Marseille et dans les collines environnantes, de même que le diptyque L'Eau des collines. On peut noter aussi les nouvelles qui composent les Lettres de mon moulin d'Alphonse Daudet et qui se situent pour la plupart dans les environs de Beaucaire (20 km à l'est de Nîmes et en face de Tarascon), et reprennent parfois des récits tirés du folklore provençal.

De nombreuses autres œuvres s'inspirent ou racontent la Provence, les Alpes du sud ou encore le territoire de l'ancien comté de Nice et dont les auteurs sont Frédéric Mistral, Joseph Roumanille, René Char, Théodore Aubanel, Clovis Hugues, Henri Bosco, Marie Mauron, Yvan Audouard, Pierre Magnan, Jean-Yves Royer, Jean Giono et bien d'autres !

Peinture

Paul Cézanne 115.jpg

van Gogh - Cézanne

Cinéma

Les frères Lumière, qui possédaient une belle maison à La Ciotat, dans les Bouches-du-Rhône, y réalisèrent leurs premières œuvres cinématographiques avec celles tournées à leur usine de Lyon : L'Arrivée d'un train en gare de La Ciotat, L'Arroseur arrosé et bien d'autres. La première salle de cinéma de l'histoire, L'Éden, se situe à La Ciotat. L'Éden est toujours présent et est classé monument historique. Un comité de soutien présidé par Bertrand Tavernier est en cours pour sa réhabilitation. La première projection publique du cinématographe y eu lieu le 28 septembre 1895. Michel Simon tombera amoureux de cette ville et y achètera une maison devenue propriété de la commune et siège de l’association « Les Amis de Michel Simon ». La Provence a connu bien d'autres aventures avec ces précurseurs du cinéma. Le matériel d'Auguste et Louis Lumière, à l'arrivée de la Première Guerre mondiale, a été sauvegardé dans une maison de Signes (Var). Marseille a eu ses studios de cinéma. De nombreux films ont été réalisés dans les villes et villages. Le fameux Napoléon d'Abel Gance a été tourné en Cinérama, l'ancêtre du CinemaScope, en 1927 à La Garde (Var). En 1935, sort Toni, réalisé et tourné à Martigues par Jean Renoir, film instigateur du cinéma néoréaliste italien. La Femme du boulanger, de Marcel Pagnol, tourné au village de Le Castellet, est le plus connu des années de l'entre-deux-guerres. Il est resté sept ans à l'affiche à New York. C'est en 1946 qu'Orson Welles, désirant faire la connaissance de Raimu, vient à Toulon, ville natale du célèbre acteur provençal. Il rencontre Marcel Pagnol qui lui annonce qu'il arrive une semaine trop tard. Orson Welles dira : « C'est dommage car il était le plus grand de nous. » La région, depuis le début du cinéma, possède une histoire très riche et l'activité dans ce domaine continue, en regrettant toutefois la mise en sommeil des studios de la Victorine à Nice. Les tournages, les festivals, principalement le Festival de Cannes, le plus connu mondialement, font que la région est devenue une plaque tournante essentielle du 7e art.

Musique

Une terre de festivals

Médias

  • La région PACA dispose d'une Web TV sur le site officiel du Conseil Régional [5]

Gastronomie

Anchoïade présentation.jpg

Les principales spécialités gastronomiques de PACA sont : Anchoïade - Aïoli - Bouillabaisse - Cade toulonnaise - Huile d'olive - Panisse - Pissaladière - Navette de Marseille - Pastis - Pan Bagnat - Ratatouille - Rouille - Salade niçoise - Tapenade - Socca

Le festival international de la gastronomie à Mougins

Notes et références de l’article

Voir aussi

Articles connexes

Liens et documents externes

Commons-logo.svg

  • Portail de la Provence-Alpes-Côte d’Azur Portail de la Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Portail de l’Occitanie Portail de l’Occitanie
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « Provence-Alpes-C%C3%B4te d%27Azur ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Provence-Alpes-Cote d'Azur de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”