Beaucaire (Gard)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaucaire.

43° 48′ 29″ N 4° 38′ 39″ E / 43.8080555556, 4.64416666667

Beaucaire
Vue sur Beaucaire
Vue sur Beaucaire
Administration
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Département Gard
Arrondissement Nîmes
Canton Beaucaire
Chef-lieu
Code commune 30032
Code postal 30300
Maire
Mandat en cours
Jacques Bourbousson
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes Beaucaire-Terre d'Argence
Démographie
Population 15 505 hab. (2008)
Densité 179 hab./km²
Géographie
Coordonnées 43° 48′ 29″ Nord
       4° 38′ 39″ Est
/ 43.8080555556, 4.64416666667
Altitudes mini. 1 m — maxi. 156 m
Superficie 86,52 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Beaucaire (en provençal Bèu caire) est une commune française, située dans le département du Gard et la région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Beaucairois et Beaucairoises.

Étymologie : Témoins de la période médiévale, les désignations du "château" sont nombreuses ; on les rencontre exprimées à l'aide de termes différents : Beaucaire (castrum Bellicadri en 1096 ; après avoir été Ougernon chez Strabon) sont des bèu caire (occitan caire "pierre d'angle, pierre de taille"), c'est-à-dire des châteaux.

Sommaire

Géographie

Pont sur le Rhône entre Beaucaire et Tarascon

La ville de Beaucaire se situe à la frontière est du département du Gard, sur la rive droite du Rhône, au centre d'un triangle formé par Nîmes à l'Ouest, Avignon au Nord-Est et Arles au Sud. Elle se trouve au croisement de grandes régions naturelles telles la Provence, la Camargue et le plateau des Costières. En face, se trouve la ville de Tarascon dans les Bouches-du-Rhône avec qui elle forme une agglomération d'environ 30 000 habitants.

Beaucaire est l'une des 79 communes membres du Schéma de Cohérence Territoriale SCOT du Sud du Gard (voir lien) et fait également partie des 41 communes du Pays Garrigues Costières.

Communes limitrophes

Histoire

Beaucaire le canal.png
Le Château de Beaucaire
Château de Beaucaire vue côté Nord
Vieille porte
Vue du Canal du Rhône à Sète, à Beaucaire

Fondée au VIIe siècle av. J.‑C., Beaucaire est connue comme ville relais de la célèbre voie Domitienne qui reliait l’Italie à l’Espagne (121 avant J.C.). C’est à cette étape que la voie Domitienne se divise pour desservir les directions d’Arles, de Nîmes, de Remoulins et de Saint-Gilles. À cette époque, Beaucaire s’appelle Ugernum. C'est là que, suite à la prise de Rome par les Vandales en 452, la noblesse gauloise se réunit pour élire Avitus nouvel empereur.[réf. nécessaire]

Moyen Âge

Le Moyen Âge marque un ralentissement de l’extension de la ville. Beaucaire n’échappe pas aux troubles de cette sombre période. Elle subit les invasions Burgondes, des Goths puis des Sarrasins. C’est à cette époque que se construit le premier rempart et que s’effectue l’agrandissement du château.

La ville prend le nom de Beaucaire (qui signifie "belle pierre", sans doute en référence à ses carrières, peut-être également au fait que les collines de la triple levée forme le premier massif lorsqu'on remonte le Rhône depuis la mer). Simon de Montfort tente d'assiéger la ville en 1216, mais y subit un de ses plus importants échecs.

Au XIIIe siècle, Louis IX se rend plusieurs fois à Beaucaire. La ville s’étend et sa population augmente.

Malgré la guerre de Cent Ans et les guerres de religion (XIVe au XVIe siècle), le faste et le raffinement de l’architecture s’amplifient, parallèlement à la richesse des marchands beaucairois.

En 1579, Beaucaire est tenue par Montmorency-Damville, gouverneur catholique du Languedoc, mais tolérant. Le capitaine de la ville est Jean de Parabère, qui joue bientôt son propre jeu. Damville provoque alors une émeute pour récupérer la ville, mais même si Parabère est décapité, la ville reste aux mains des Huguenots, grâce aux renforts envoyés par Châtillon, le fils de l’amiral de Coligny[1].

XVIIe et XVIIIe siècles

Foire de Beaucaire, gravure coloriée du XVIIIe siècle

Du XVIIe au XIXe siècle, la Foire de la Madeleine va apporter à Beaucaire un rayonnement international. Dix jours de Foire Franche généraient un volume d’affaires comparable à celui du port de Marseille en une année. La Révolution française de 1789 n'altère pas l’activité des marchands. C’est en effet à cette époque que s’édifient les plus beaux hôtels particuliers et demeures, dont l’Hôtel de Clausonnette et l’Hôtel de Ville.

L’avènement du chemin de fer et la fin du commerce fluvial vont progressivement anéantir la Foire de la Madeleine et plonger Beaucaire dans l’anonymat.

Article détaillé : Foire de Beaucaire.

La foire de la Madeleine existe toujours sous la forme de fêtes foraines, courses de taureaux, et festivités diverses. Elle débute toujours le 21 juillet, se finit toujours un lundi et doit durer au minimum 6 jours.

Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795.

Depuis le XIXe siècle

Le canal du Rhône à Sète, près de sa connexion avec le Rhône.

À la fin du XIXe et au début du XXe siècle, quelques ouvrages de grande valeur sont construits comme la « banquette », digue de pierres longeant la ville dans sa partie est, protégeant le centre-ville des crues du Rhône, les halles alimentaires et le casino municipal, actuelle salle des fêtes. C’est aussi à cette époque que le canal du Rhône à Sète est creusé. Il permet de relier Beaucaire au canal du Midi.

Héraldique

Article connexe : armorial des communes du Gard.
Blason de Beaucaire

Les armes de Beaucaire se blasonnent ainsi :

Écartelé d'or et de gueules[2].

Économie

La ville abrite une cimenterie de Ciments français, filiale du groupe italien Italcementi[3] et l'usine de la société Casanis, du groupe Bacardi, qui commercialise le Get 27[4].

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1959 1983 José Boyer PCF Conseiller général du canton de Beaucaire (1976-1982)
1983 2002 Jean-Marie André UDF-DL  Député du Gard de 1993 à 1997
2002 mars 2008 Mireille Cellier UMP  Ancienne première adjointe au maire

Conseillère régionale du Languedoc-Roussillon de 1998 à 2010

mars 2008 mars 2014 Jacques Bourbousson[5] Rad. Président de la communauté de communes
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : Ehess[6] et INSEE[7])

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8 510 7 943 8 671 9 825 9 967 9 601 9 795 9 725 11 045
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
12 713 9 544 9 395 8 804 8 777 9 724 9 824 8 947 9 020
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9 143 8 764 8 488 7 916 8 479 9 701 10 059 9 343 10 197
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008  
11 061 12 740 12 829 12 840 13 400 13 748 15 099 15 505[8]  

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Lieux et monuments

Le Rhône et le château de Beaucaire
La collégiale Notre-Dame-des-Pommiers (XVIIIème siècle)
  • Abbaye troglodytique de Saint-Roman : au sommet d'un piton calcaire dominant la vallée du Rhône au confluent du Gardon, cet étonnant monastère rupestre, qui dépendait de l'abbaye de Psalmodie, fut abandonné au XVIe siècle. Une forteresse bâtie en partie avec les pierres de l'abbaye, lui succéda. Elle fut démantelée en 1850 et seuls quelques vestiges des fortifications sont encore visibles.
  • Le Château de Beaucaire, et son donjon triangulaire.
  • Église collégiale Notre-Dame-des-Pommiers datant du XVIIIe siècle, la plus grande église de la ville, de style baroque
  • Croix couverte.

Nombreux hôtels particuliers et façades des 17e et 18e

  • Le vieux mas, une ferme comme en 1900.
  • Le taureau 'cocardier' Goya, sculpture de Camille Soccorsi (1984), place Jean Jaurès
  • Sculpture du Drac, place de la République (place Vieille).
  • Musée Auguste Jacquet: musée de l'Histoire, de l'archéologie et des traditions de Beaucaire. Dans l'ancien couvent des sœurs Augustines, aux pieds du château médiéval.
  • Le Musée du Cheval et de l'Eperonnerie d'Art, salle des IV Rois, Rue du 4 septembre.
  • Sur le plateau au nord-ouest du village, à proximité du cimetière, se situent des bornes milliaires sur le tracé de l'ancienne voie Domitienne. Constituées d'une seule pierre droite, elles sont disposées à droite de la voie dans le sens Beaucaire-Narbonne. Elles sont plusieurs en raison de l'ajout d'une nouvelle borne au nom de l'empereur en titre lors de chaque réfection importante. Ces multiples bornes portent le nom de "colonnes de César"[9].
Bornes milliaires Beaucaire

Tourisme

Lâché de taureau dans les rues de Beaucaire.
  • Beaucaire est depuis 2007 Cité du Livre, elle accueille des maisons d'édition, des bouquinistes et organise un festival du conte.
  • Les Estivales, manifestations tauromachiques et culturelles annuelles. La ville est membre du l'Union des villes taurines françaises.

Légende

Beaucaire a le redoutable drac, monstre surgissant du fond des eaux pour dévorer ses proies. Un jour, le monstre s'empare d'une jeune lavandière et l'entraîne dans sa grotte. Mais, alors que la malheureuse s'attend au pire, le drac lui explique ce qu'il attend d'elle : il cherche une nourrice pour son fils, le draconnet. C'est ainsi que la lavandière nourrit pendant sept ans le petit monstre avant d'être relâchée. Mais un jour de foire, le drac vient faire son marché, en prenant une apparence humaine. La lavandière reconnaît son geôlier et ameute la foule. Furieux d'être ainsi démasqué, le drac crève les yeux de la pauvre lavandière qui, affirme Gervais de Tilbury, auteur en 1214 de ce conte, resta aveugle jusqu'à la fin de ses jours.

Personnalités liées à la commune

Notes et références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Beaucaire (Gard) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Beaucaire (Gard) — Beaucaire …   Deutsch Wikipedia

  • Beaucaire (Gard) — Saltar a navegación, búsqueda Beaucaire Bèucaire …   Wikipedia Español

  • Beaucaire, Gard — French commune nomcommune=Beaucaire View down into Beaucaire and the marina from the bridge leading to Tarascon région=Languedoc Roussillon département=Gard arrondissement=Nîmes canton=Beaucaire insee=30032 cp=30300 maire=Mireille Cellier mandat …   Wikipedia

  • Beaucaire — ist: eine französische Gemeinde im Département Gard, siehe Beaucaire (Gard) eine französische Gemeinde im Département Gers, siehe Beaucaire (Gers) ein französischer Kanton im Département Gard, siehe Kanton Beaucaire Beaucaire ist der Familienname …   Deutsch Wikipedia

  • Beaucaire — is the name of several communes in France:* Beaucaire, Gard, in the Gard department * Beaucaire, Gers, in the Gers department …   Wikipedia

  • Gard (Fluss) — Vorlage:Infobox Fluss/DGWK fehltVorlage:Infobox Fluss/MÜNDUNGSHÖHE fehltVorlage:Infobox Fluss/EINZUGSGEBIET fehltVorlage:Infobox Fluss/ABFLUSS fehltVorlage:Infobox Fluss/KARTE fehlt Gardon Der Gardon bei Coll …   Deutsch Wikipedia

  • Gard (département) — Pour les articles homonymes, voir Gardon (rivière). Gard …   Wikipédia en Français

  • Beaucaire — Saltar a navegación, búsqueda El término Beaucaire puede referirse a: Beaucaire, comuna francesa situada en Gard. Beaucaire, comuna francesa situada en Gers. Obtenido de Beaucaire Categoría: Wikipedia:Desambiguación …   Wikipedia Español

  • Gard — (spr. Gahr), 1) Fluß im südöstlichen Frankreich, entspringt im NW. des gleichnamigen Departements auf den Sevennen in den zwei Quellenflüssen Gardon d Allais u. Gardon d Anduze, die sich unweit Vezenobre vereinigen; nimmt den Alais auf u. mündet… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Gard —   [gaːr],    1) der, rechter Nebenfluss der Rhône, Südfrankreich, 133 km lang, kommt in mehreren Quellflüssen, die sich südlich von Alès vereinigen, aus den Cevennen, mündet bei Beaucaire. Zwischen Nîmes und Avignon wird das Gardtal vom Pont du… …   Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”