Frederic Mistral


Frederic Mistral

Frédéric Mistral

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mistral.
Frédéric Mistral
Portrait frederic mistral.jpg
Activité(s) Écrivain
Naissance 8 septembre 1830
Maillane
Décès 25 mars 1914 (à 83 ans)
Maillane
Mouvement(s) Félibrige
Distinctions Prix Nobel de littérature (1904)

Frédéric Mistral est un écrivain et un lexicographe français de langue provençale (occitane), né le 8 septembre 1830 à Maillane (Bouches-du-Rhône), où il est mort le 25 mars 1914 et inhumé. Mistral fut membre fondateur du Félibrige, membre de l'Académie de Marseille et, en 1904, Prix Nobel de littérature.

Son nom en provençal est Frederi Mistral (/Mistrau) selon la norme mistralienne ou Frederic Mistral (/Mistrau) selon la norme classique.

Sa célébrité doit beaucoup à Lamartine qui chante ses louanges dans le quarantième entretien de son Cours familier de littérature, à la suite de la parution du long poème Mirèio.

Alphonse Daudet, avec qui il était lié d'amitié, lui consacre, d'une manière fort élogieuse, l'une de ses Lettres de mon moulin, Le Poète Mistral[1].

Plusieurs établissements scolaires portent son nom dont notamment le Lycée Mistral d'Avignon

Sommaire

Biographie

Statue de Frédéric Mistral à Arles.

Mistral est un fils de ménagers aisés (François Mistral et Adélaide Poulinet, par lesquels il est apparenté aux plus anciennes familles de Provence : Cruvelier, Expilly, Roux nés Ruffo di Calabria, elles-mêmes très étroitement apparentées entre elles ; marquis d'Aurel). Mistral porte le prénom de Frédéric en mémoire « d'un pauvre petit gars qui, au temps où mon père et ma mère se parlaient, avait fait gentiment leurs commissions d'amour, et qui, peu de temps après, était mort d'une insolation. »[2]. Mistral ne va à l'école qu'à partir de l'âge de neuf ans.

Plaque apposée sur le collège de la rue Louis Pasteur d'Avignon où Joseph Roumanille eut comme élèves Anselme Matthieu et Frédéric Mistral
Plaque commémorative en occitan, en Haute-Vienne.

Après avoir passé son baccalauréat à Nîmes, il étudie le droit à Aix-en-Provence de 1848 à 1851, et se fait alors le chantre de l'indépendance de la Provence et surtout du provençal « première langue littéraire de l'Europe civilisée ». C'est au cours de ses études de droit qu'il apprend l'histoire de la Provence, jadis État indépendant. Émancipé par son père, il prend alors la résolution : « de relever, de raviver en Provence le sentiment de race (...) ; d'émouvoir cette renaissance par la restauration de la langue naturelle et historique du pays (...) ; de rendre la vogue au provençal par le souffle et la flamme de la divine poésie ». Pour Mistral, le mot race désigne un « peuple lié par la langue, enraciné dans un pays et dans une histoire ».

Mistral reçoit le Prix Nobel de littérature en 1904 conjointement avec José Echegaray. Il consacrera le montant de ce prix à la création du Museon Arlaten à Arles.

Marié à une bourguignonne, Marie-Louise Rivière, il n'aura pas d'enfants et meurt le 25 mars 1914 à Maillane.

Source : Mes Origines; Mémoires Et Récits De Frédéric Mistral

Félibrige

Portrait de Frédéric Mistral par Jean Barnabé Amy.

Rentré à Maillane, Mistral s'allie au poète Roumanille, et organise avec lui la renaissance de la langue provençale. Ils fondent alors avec cinq autres poètes provençaux le Félibrige, qui a permis de grandement promouvoir la langue d'oc. Placé sous le patronage de sainte Estelle, ce mouvement accueillera des poètes catalans chassés d'Espagne par Isabelle II.

Les sept « primadiés », fondateurs du félibrige sont Jóusè Roumaniho, Frederi Mistral, Teodor Aubanel, Ansèume Matiéu, Jan Brunet, Anfos Tavan et Pau Giera. Le Felibrige est encore aujourd'hui l'une des rares organisations culturelles présentes sur les 32 départements de langue d'oc.

Par son œuvre, Mistral réhabilite la langue provençale en la portant aux plus hauts sommets de la poésie épique : la qualité de cette œuvre sera consacrée par les plus hauts prix. Il se lance dans un travail de moine pour faire un dictionnaire et, comme un troubadour, écrire des textes de chansons .

Lexicographie : Lou Tresor dóu Felibrige

Mistral est l'auteur de Lou Tresor dóu Felibrige (1878-1886), qui reste à ce jour le dictionnaire le plus riche de la langue occitane, et l'un des plus fiables pour la précision des sens. C'est un dictionnaire bilingue occitan-français, en deux grands volumes, englobant l'ensemble des dialectes d'oc, et en graphie mistralienne (voir provençal:Codification, standardisation, graphies).

Mireille

Son œuvre capitale est Mirèio (Mireille), publiée en 1859 après huit ans d'effort créateur. Mirèio, long poème en Provençal, en vers et en douze chants, raconte les amours contrariées de Vincent et Mireille, deux jeunes provençaux de conditions sociales différentes. Le nom Mireille, Mirèio en provençal, est un doublet du mot meraviho qui signifie merveille. Mistral trouve ici l'occasion de proposer sa langue mais aussi de faire partager la culture d'une région en parlant entre autres des Saintes-Maries-de-la-Mer, qui d'après la légende auraient chassé la Tarasque, et de la fameuse Vénus d'Arles. Mistral fait précéder son poème par un court Avis sur la prononciation provençale.

Ce qui suit dévoile l'intrigue.

Mireille, jeune fille à marier d'un propriétaire terrien provençal tombe amoureuse de Vincent, un pauvre vannier qui répond à ses sentiments. Après avoir repoussé trois riches prétendants, Mireille, désespérée par le refus de ses parents de la laisser épouser Vincent, court aux Saintes-Maries-de-la-Mer afin de prier les patronnes de la Provence de fléchir ceux-ci. Mais ayant oublié de se munir d'un chapeau, elle est victime d'une insolation en arrivant au but de son voyage et meurt dans les bras de Vincent sous le regard de ses parents.

Fin des révélations.

Mistral dédicace son livre à Alphonse de Lamartine en ces termes :

« À Lamartine

Je te consacre Mireille : c'est mon cœur et mon âme ;

C'est la fleur de mes années ;

C'est un raisin de Crau qu'avec toutes ses feuilles

T'offre un paysan »[3].

Et Lamartine de s'enthousiasmer : « Je vais vous raconter, aujourd'hui, une bonne nouvelle ! Un grand poète épique est né. (...) Un vrai poète homérique, en ce temps-ci ; (...) Oui, ton poème épique est un chef d'œuvre ; (...) le parfum de ton livre ne s'évaporera pas en mille ans. »[4]

Mirèio a été traduite en une quinzaine de langues européennes, dont le français par Mistral lui-même. En 1863, Charles Gounod en fait un opéra .

Citations

  • « Les arbres aux racines profondes sont ceux qui montent haut. »
  • « Les cinq doigts de la main ne sont pas tous égaux. »
  • « Quand le Bon Dieu en vient à douter du monde il se rappelle qu'il a créé la Provence. »
  • « Chaque année, le rossignol revêt des plumes neuves, mais il garde sa chanson. »
  • « Le soleil semble se coucher dans un verre de Tavel aux tons rubis irisés de topaze. Mais c'est pour mieux se lever dans les cœurs. »
  • « La Provence chante, le Languedoc combat »
  • « Qui a vu Paris et pas Cassis, n'a rien vu. (Qu'a vist Paris e noun Cassis a ren vist.) »

Œuvres

Bibliographie

  • Frédéric Mistral, Mémoires et Récits, Julliard. Lire sur Gallica
  • Les écrivains célèbres, Tome III, le XIXe et le XXe siècles, Editions d’art Lucien Mazenod.
  • Mauron, Claude, 1993, Frédéric Mistral, Paris, Seuil.

Notes et références

  1. wikisource
  2. (fr) - Frédéric Mistral. Mes origines : mémoires et récits de Frédéric Mistral. Paris : Plon-Nourrit, ca 1920. Page 9.
  3. Texte original : A Lamartino Te counsacre Mirèio : es, moun cor e moun amo ; Es la flour de mis an ; Es un rasin de Crau qu'emé touto sa ramo Te porge un païsan.
  4. Cours familier de littérature, quarantième entretien, Alphonse de Lamartine, Paris 1859.

Liens externes

Commons-logo.svg


Précédé de :
Bjørnstjerne Martinus Bjørnson
Prix Nobel de littérature
1904
Suivi de :
Henryk Sienkiewicz


  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail de l’Occitanie Portail de l’Occitanie
  • Portail de la Provence Portail de la Provence
Ce document provient de « Fr%C3%A9d%C3%A9ric Mistral ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Frederic Mistral de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Frédéric Mistral — Frédéric Mistral, por Paul Saïn …   Wikipedia Español

  • Frédéric Mistral — (* 8. September 1830 in Maillane bei Arles, Bouches du Rhône, Frankreich; † 25. März 1914 ebenda) war ein neuprovenzalischer Dichter und Linguist. 1904 erhielt er den Nobelpreis für Literatur. Frédéric Mistral …   Deutsch Wikipedia

  • Frédéric Mistral — (Maillane (Provence), 8 de septiembre de 1830 25 de marzo de 1914) escritor francés en lengua occitana o provenzal. Nació el 8 de septiembre de 1830 en Maillane, hijo de una familia rural acomodada. Sus padres se llamaban François Mistral y… …   Enciclopedia Universal

  • Frédéric Mistral — Pour les articles homonymes, voir Mistral. Frédéric Mistral …   Wikipédia en Français

  • Frédéric Mistral — Infobox Writer name = Frédéric Mistral awards = awd|Nobel Prize in Literature|1904 birthdate = birth date|1830|9|8|mf=y birthplace = France deathdate = death date and age|1914|3|25|1830|9|8|mf=y deathplace =France occupation = Poet nationality =… …   Wikipedia

  • Frederic Mistral (Schiff) — Frédéric Mistral p1 …   Deutsch Wikipedia

  • Cité scolaire Frédéric-Mistral — Lycée Mistral Généralités Pays   …   Wikipédia en Français

  • Lycée Frédéric-Mistral — Lycée Mistral Schulform Lycée d’enseignement général et technologique Ort Avignon Département …   Deutsch Wikipedia

  • Lycée Frédéric Mistral — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Plusieurs lycées portent le nom de Frédéric Mistral : la Cité scolaire Frédéric Mistral à Avignon ; le lycée Frédéric Mistral, Lycée des Métiers …   Wikipédia en Français

  • Rue Frédéric-Mistral — 15e arrt …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.