Arausio Secundanorum

Orange (Vaucluse)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orange.
Orange

Vue aérienne du centre-ville d'Orange
Vue aérienne du centre-ville d'Orange

Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Vaucluse
Arrondissement Arrondissement d'Avignon
Canton Chef lieu de 2 Cantons
canton d'Orange-Est
canton d'Orange-Ouest
Code Insee abr. 84087
Code postal 84100
Maire
Mandat en cours
Jacques Bompard
2008-2014
Intercommunalité sans
Site internet http://www.ville-orange.fr/
Démographie
Population 29 859 hab. (2006)
Densité 402 hab./km²
Gentilé Orangeoises, Orangeois
Géographie
Coordonnées 44° 08′ 18″ Nord
       4° 48′ 35″ Est
/ 44.138334, 4.809723
Altitudes mini. 24 m m — maxi. 127 m m
Superficie 74,20 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Orange, surnommée la « Cité des Princes », est une commune française située dans le département du Vaucluse et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Orangeois. Elle était la capitale de la principauté d'Orange. En s’appuyant sur la température moyenne à l’année, la ville d’Orange est la plus chaude de France.

Sommaire

Géographie

La ville d'Orange est située dans la vallée du Rhône, au nord-ouest du département de Vaucluse.

À vol d'oiseau la ville est située à 21 kilomètres d'Avignon. Environ 600 km de Paris et 100 km de Marseille.

Orange est "Villes et villages fleuris" de 1er niveau (une fleur)

Communes limitrophes

Transports

Réseau routier

La sortie autoroutière A7 Orange centre.

La route nationale 7 passe par Orange en venant du Nord depuis Piolenc et partant au sud vers Courthézon. À l'est, la route départementale 975 vers Camaret-sur-Aigues. À l'ouest, les routes départementales 976 vers Roquemaure et 17 vers Caderousse. Toujours à l'ouest, à proximité, les autoroutes A7 (ou E714) dite l'autoroute du Soleil et A9 (ou E15) dite la Languedocienne, avec 2 sorties (centre et sud).

Réseau cyclable

Les nouvelles voiries intègrent des pistes cyclables qui permettent aujourd'hui de faire le tour de la commune.

Le TGV s'arrête à Orange 2 fois par jours.

Réseau ferroviaire

Gare SNCF en centre ville avec, entre autres, un TGV Paris-Orange centre ville, 2 allers et 2 retours par jour (3h20 de trajet).

Réseau fluvial

Au sud de la commune, vers Châteauneuf-du-Pape, il existe une halte fluviale sur le Rhône.

Distance des grandes villes françaises

L'orientation et la localisation d'Orange par rapport à quelques grandes villes françaises sont données dans le tableau suivant. Distance à vol d'oiseau[1] :

Ville Blason ville fr Avignon (Vaucluse).svg
Avignon
Blason ville fr Nîmes (Gard).svg
Nîmes
Blason ville fr Aix-en-Provence.svg
Aix-en-Provence
Ville de Montpellier (logo).svg
Montpellier
Ville de Marseille.gif
Marseille
Logo Grenoble.gif
Grenoble
Ville de Lyon.svg
Lyon
Logo Nice.png
Nice
Logotype de la mairie de Toulouse.JPG
Toulouse
Logo Bordeaux.svg
Bordeaux
Logo Strasbourg 02.jpg
Strasbourg
Mairie De Paris copie.png
Paris
Nantes logo.png
Nantes
Logo Rennes.gif
Rennes
Logo commune Lille.jpg
Lille
Distance

Orientation

25 km

(S)

49 km

(S-O)

85 km

(SE)

95 km

(SO)

104 km

(S-E)

137 km

(N-E)

180 km

(N)

203 km

(S-E)

276 km

(O)

435 km

(O)

543 km

(N-E)

558 km

(N)

603 km

(N-O)

666 km

(N-0)

733 km

(N)

Jumelages

Orange est jumelée avec les villes[2] de :

NB : Un protocole fut signé à Breda (Pays-Bas) le 28 août 1963 réunissant Orange, Breda, Diest et Dillenburg, mais officialisé depuis le 28 juin 1964.

Hydrologie

L'Aigues ou Eygues passe au nord de la ville et va, à l'ouest de la commune, se jeter dans le Rhône.

Météorologie

Données météorologiques d'Orange de 1961 à 1990[3]
Mois Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc Année
Températures minimales (°C) 1,3 2,6 4,4 7,2 10,8 14,4 17,0 16,3 13,8 9,7 4,9 1,9 8,7
Températures maximales moyennes (°C) 9,4 11,3 14,4 17,8 22,1 26,1 29,6 28,8 25,0 19,7 13,3 9,5 18,9
Températures moyennes (°C) 5,4 6,9 9,4 12,5 16,4 20,2 23,3 22,5 19,4 14,7 9,1 5,7 13,8
Ensoleillement (h) 132 137,1 192,5 230,4 264,6 298,9 345,3 310,7 237,6 187,1 135,2 123,8 2595,3
Pluviométrie (mm) 44,4 57,5 61,1 58,9 72,4 43,6 27,8 56,3 67,6 97,4 57,7 48,9 693,4
à Orange Vaucluse moyenne nationale
Ensoleillement 2 595 h/an 2 800 h/an 1 973 h/an
Pluie 693 mm/an 700 mm/an (sur 80 jours) 770 mm/an
Neige 4 j/an 14 j/an
Vent 110 j/an essentiellement du Mistral
Orage 23 j/an 22 j/an
Brouillard 31 j/an 40 j/an
Mois Jan Fev Mar Avr Mai Jui Jui Aou Sep Oct Nov Dec
Records de températures minimales °C (Année) -13,4 (1985) -14,5 (1956) -9,7 (2005) -2,9 (1970) 1,3 (1979) 5,7 (1984) 9,0 (1953) 8,3 (1974) 3,1 (1974) -1,1 (1973) -5,4 (1952) -14,4 (1962)
Records de températures maximales °C (Année) 20,3 (2002) 23,0 (1960) 27,2 (1990) 30,7 (2005) 34,5 (2001) 38,1 (2003) 40,7 (1983) 42,6 (2003) 35,1 (1966) 29,6 (1985) 24,6 (1970) 20,2 (1983)
Source: (fr) http://www.linternaute.com/ville/ville/climat/25721/orange.shtml

Histoire

Antiquité

Arc de triomphe
Théâtre d'Orange
Orange au XIXe siècle.

En 105 av. J.-C., des hordes de Teutons et de Cimbres y écrasent les légions romaines dans la bataille appelée, Bataille d'Orange.

La ville est fondée en 35 av. J.-C. par les vétérans de la deuxième légion gallique sous le nom de Colonia Julia Secundanorum Arausio dans le territoire de la tribu gauloise des Tricastini.

La ville est influencée par la culture gallo-romaine et l'on voit s'élever de grands monuments tels que le théâtre antique et l'arc de triomphe , l'un des mieux conservé au monde.

Moyen Âge

Au Moyen Âge, la cité est le siège d'une principauté, fief du Saint Empire romain germanique, car faisant partie du royaume de Bourgogne. Celle-ci bénéficiait donc des droits féodaux et de la souveraineté propre aux terres d'Empire. Par les hasards des mariages, elle échoit en 1173 à la maison des Baux, puis en 1388 à la maison de Châlon, et enfin 1544 à la maison de Nassau.

1163, l'Empereur Frédéric Barberousse élève Orange au rang de principauté et en 1184 les princes d'Orange battent monnaie.

1208, consécration de la cathédrale Notre-Dame de Nazareth en présence du prince Guillaume des Baux.

La peste noire arrive dans la ville en 1348. Elle fera disparaître près de la moitié de la population de l'époque.

1365, création de l'université d'Orange.

En 1393, la principauté d'Orange passe à la famille de Châlon.

1471, instauration d'un parlement de la Principauté.

Renaissance

En 1544, Guillaume Ier de Nassau, dit le Taciturne, prince d'Orange devient Stathouder des Pays-Bas.

Guerres de religion

En 1562 (première guerre de religion), les protestants brûlent les reliques de saint Eutrope, outragent l’évêque et abattent le clocher de la cathédrale. Peu après, les troupes papales venues d’Avignon et commandées par Fabrizzio Serbelloni prennent la ville, massacrent les protestants et un millier de travailleurs saisonniers venus des alentours, pillent et violent[4]. Le récit de ces tueries provoque une colère et des massacres par le baron des Adrets. En 1562, les protestants d’Orange sont massacrés par Sommerive, lieutenant général du roi[5].

En 1571, les troupes catholiques pillent à nouveau la ville.

En 1572 (quatrième guerre de religion), Hugues de Lères, capitaine huguenot, prend la ville et la rançonne[6].

XVIIe et XVIIIe siècles

1620, Maurice de Nassau érige une grande forteresse sur la colline Sainte-Eutrope. Louis XIV vient en personne assiéger la ville, avec le ban et l’arrière-ban de la noblesse provençale, alors peuplée de 12 000 habitants, et ne le lève que quand le gouverneur en fait démolir les murs. Ensuite, à chaque guerre entre la Hollande et la France, la ville est occupée avec le reste de la principauté (1673, 1679, 1690, 1697 et 1702-1713)[7].

1702, à la mort de Guillaume III de Nassau, la principauté échoit au prince François Louis de Bourbon, de la maison de Conti.

Louis XIV, en guerre contre les Provinces-Unies dirigées par des stathouders, issus de la Maison d'Orange-Nassau, fait main basse sur la ville dont l'annexion au royaume de France est reconnue par le traité d'Utrecht en 1713.

En 1720, la peste frappe Orange et y fait 550 victimes [8].

Révolution française

Le 12 août 1793 est créé le département de Vaucluse, constitué des districts d'Avignon et de Carpentras, mais aussi de ceux d'Apt et d'Orange, qui appartenaient aux Bouches-du-Rhône, ainsi que du canton de Sault, qui appartenait aux Basses-Alpes.

Durant la Révolution française, le tribunal révolutionnaire fait exécuter 332 personnes à Orange[9]. Les 5 juges et les deux accusateurs membres de cette commission révolutionnaire furent à leur tour jugés après le 9-Thermidor, et guillotinés le 8 messidor An IV[10].

XIXe-XXIe siècles

En 1924, 1,50 m d'eau (inondations) dans le centre ville.

En 1926, suppression de l'arrondissement d'Orange qui existait depuis 1800.

1981, Le théâtre antique et ses abords ainsi que l'Arc de Triomphe sont inscrits au répertoire des monuments mondiaux de l'UNESCO.[11].3.

Toponymie

Orange est référencé dès le IIe siècle, lors de la colonisation romaine, comme Arausio. Cette dénomination provient d'une racine pré-indo-européenne ar- signifiant hauteur et du suffixe pré-latin -aus auquel a été ajouté le suffixe -ionem[12]. Ce qui a donné Aurenja en occitan provençal et Auranjo dans la norme mistralienne.

Héraldique

Blason ville fr Orange (Vaucluse).svg

Armes de la ville d'Orange :

« D'azur, à une branche d'oranger feuillée de sinople, chargée de trois oranges d'or, au chef d'or chargé d'un cornet d'azur virolé et lié de gueules. » (Malte-Brun, in la France illustrée, tome V, 1884)

La devise de la ville : "Je Maintiendrai"


Commentaires relatifs aux symboles :

  • Le cornet sur le blason rend hommage au comte Guillaume au Court Nez, un comte d'Orange.
  • Les oranges sont des armes parlantes, c'est-à-dire dont les éléments par consonance évoquent le nom du possesseur.

Administration

Sous le Second Empire (1852-1870), le maire était nommé par le Ministre de l'Intérieur.

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
25 juin 1995 en cours Jacques Bompard FN puis MPF en 2005 et SE en 2008 chirurgien-dentiste, conseiller général
mars 1989 25 juin 1995 Alain Labé PS professeur
mars 1983 mars 1989 Robert Pini RPR -
21 février 1980 mars 1983 Gilbert Ricci PCF -
1977 1979 (démission) Louis Giorgi PCF -
1971 1977 Jacques Bérard UNR puis RPR -
1960 1971 André Bruey - -


Budget de la ville

Pour l'année 2009[13] : 60 801 310,00

Fiscalité:

L'imposition des ménages et des entreprises à Orange en 2008[14]
Taxe part communale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 16,45 % 7,34 %  %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 23,36 % 9,91 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 53,14 % 28,14 % 8,35 %
Taxe professionnelle (TP) 20,35 % 12,63 % 3,84 %
  • la taxe des ordures ménagères : 7,65%

Projets

A détailler :

  • Parc commercial Orange Porte Sud : ouvrira en mars 2010, 30 000m² de surfaces commerciales
  • déviation d'Orange sur l'Est de la commune
  • rénovation du quartier de l'Arc de Triomphe
  • pôle aquatique

Démographie

Évolution démographique
(Source : Ehess[15] et INSEE[16])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7 000 7 270 7 440 8 307 9 123 8 874 8 633 9 231 9 824
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
10 621 10 007 10 622 10 064 10 212 10 301 10 280 9 859 9 980
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
10 096 10 303 11 087 10 766 10 799 11 956 12 946 13 978 17 478
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
19 912 24 562 25 371 26 499 26 964 27 989 29 859 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Économie

La société Saint-Gobain avec son site d'Orange produit des panneaux isolants.
  • La société Isover-Saint-Gobain est implantée sur le quartier du Coudoulet depuis 1972 (fabrication de laine de verre et de roche).

Vie pratique

Détail d'un des étals du marché d'Orange
  • Tous commerces sur place.
  • Marché tous les jeudis matins + marché provençal en été.
  • Nombreuses structures de loisir (2 piscines municipales, golf, cinéma…) et culturelles (médiathèque, musée, école de musique…)
  • Très nombreux clubs sportifs (plus d'une quarantaine)

Associations

La ville d'Orange bénéficie d'un tissus de plus de 300 associations dont un certain nombre ont une visibilité régionale voire nationale. La journée des association a lieu le premier week-end de septembre. Certaines associations se sont distinguées lors de l'année 2009 :

  • L'ASON (association de volley ball) est passée en Pro B


Éducation

Plusieurs écoles, collèges (Arausio, Barbara Handricks et Giono) et lycées.

Le lycée de l'Arc d'Orange offre à ses étudiants la possibilité de s'exprimer par l'intermédiaire d'une radio associative, Mix la radio étudiante,[17] et de son blog[18].

Le lycée privé Saint-Louis est implanté sur la colline Saint-Eutrope, proche des fameux vestiges romains.

La commune bénéficie également d'un lycée viticole au sud de la commune, près du lieu dit Boisfeuillet. Ce lycée peut accueillir près de 280 élèves et possède un internat d'environ 180 lits. Il organise des stages de dégustation et des repas à thèmes pour les amateurs.

Il y a aussi un lycée professionnel de l'Argensol et Aristide Briand.

Culte

Chrétien [19] : Cathédrale Notre-Dame de Nazareth et de tous les Saints, Saint Florent, Fourchesvieilles et Le Grès

Les Chorégies d’Orange

Madame Butterfly le 9 juillet 2007

Le théâtre antique accueille chaque été depuis 1971 les nouvelles Chorégies, un festival lyrique particulièrement renommé. Mais la renommée du site est bien plus ancienne, grâce à des artistes internationaux comme Sarah Bernhardt qui joue Phèdre au théâtre antique en 1903.

Les premières Chorégies datent de 1869 et ont fait leur apparition sous le nom de "fêtes romaines".

En 2008, il y a eu "Faust" avec Roberto Alagna.

La foire d'Orange

Cette foire existe depuis plus de 50 ans (créée en 1955) elle se déroule à la deuxième semaine d'octobre.

Animations, fêtes et événements

Un centre-ville très animé, de janvier à décembre :

  • Le marché jeudi matin.
  • La commémoration de la Légion étrangère le 30 avril.
  • La fête médiévale : fin mai, début juin.
  • Les animations gratuites en été : pièces de théâtre et concert au théâtre antique.
  • Le festival de Jazz : courant juillet.
  • Les Chorégies : fin juillet et début août.
  • La journée des associations : 1er samedi du mois de septembre.
  • La foire régionale d'Orange au parc des expositions en octobre (du 2e au 3e week-end).
  • Le marché de noël, en décembre.
  • Une patinoire installée sur la place Verdi entre janvier et février.


Lieux et monuments

La cathédrale a fêté en 2008 son 800e anniversaire de consécration.

Personnalités liées à la commune

Vie Militaire

Listes des unités militaires ayant tenu garnison à Orange:

Galerie

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références

  1. (fr) http://www.annuaire-mairie.fr/distance-ville-orange.html Site annuaire Mairie]
  2. (fr) Jumelages d'Orange
  3. (fr) Relevés météorologiques d'Orange, (Vaucluse), de 1961 à 1990
  4. (fr) Pierre Miquel, Les Guerres de religion, Club France Loisirs, 1980, (ISBN 2-7242-0785-8 ), p 232-233
  5. (fr) Jacques Cru, Histoire des Gorges du Verdon jusqu’à la Révolution, co-édition Édisud et Parc naturel régional du Verdon, 2001, ISBN 2-7449-0139-3, p 196
  6. (fr) Pierre Miquel, Les Guerres de religion, Club France Loisirs, 1980, (ISBN 2-7242-0785-8 ), p 306
  7. (fr) Jacques Cru, op. cit., p 220
  8. (fr) http://www.ville-orange.fr/historique.htm
  9. (fr) Albert Ceccarelli, La Révolution à l’Isle sur la Sorgue et en Vaucluse, Éditions Scriba, 1989, 2-86736-018-8, p 35
  10. (fr)Albert Ceccarelli, La Révolution..., p 91
  11. a  et b (fr) Le théâtre antique et ses abords ainsi que l'Arc de Triomphe sur le répertoire des monuments mondiaux de l'UNESCO
  12. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Éd. Larousse, 1968, p. 1873.
  13. (fr)) Budget 2009
  14. Feuilles d'imposition personnelles d'un Pertuisien (Wikipédien)
  15. (fr)) http://cassini.ehess.fr/ Population par commune avant 1962 (résultats publiés au journal officiel ou conservés aux archives départementales)
  16. (fr)) INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  17. (fr) MIX la radio étudiante
  18. (fr) Mix la radio étudiante
  19. (fr)) liste des lieux de cultes chrétiens d'Orange et environs

Voir aussi

Commons-logo.svg

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Sylvain Gagnière et Jacky Granier, Quelques objets de l'Âge du Bronze trouvés à Orange (Vaucluse), Mémoires de l'académie de Vaucluse, VIII, 1961-1962, pp.21-25.
  • Portail de la Provence-Alpes-Côte d’Azur Portail de la Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Portail de Vaucluse Portail de Vaucluse
  • Portail des communes de France Portail des communes de France
  • Portail de l’archéologie Portail de l’archéologie
  • Portail de la Légion étrangère Portail de la Légion étrangère
Ce document provient de « Orange (Vaucluse)#Histoire ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Arausio Secundanorum de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ARAUSIO et ARAUSICENSIS Principatus — ARAUSIO, et ARAUSICENSIS Principatus Galliae Narbonensis regio, nomen habens a Metropoli Arausione, amoena civitate, ad fluv. Eigue, unâ leucâ a Rhodano, cuius meminerunt Veteres scriptores; Colonia Secundanorum, Plin. l. 3. c. 4. etc. Vulgo Le… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • ARAUSIO — Urbs, Episcopatus et Principatus Galliae, in Provincia a Rhodano milliari, et Avenione 3. circiter milliaribus distat. Varia a Veteribus nomina sortita est, Arausio Cavarum, vel secundanorum, Arausica Civitas, et Arausionensis urbs, quô nomine a… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Arausio — sur la Table de Peutinger Arausio est le nom latin de la ville d Orange. Elle fut construite dans le territoire de la tribu gauloise des Tricastini, membres de la confédération des Cavares. L étymologie de ce nom est d origine ligure. Les… …   Wikipédia en Français

  • Braccata — Gaule narbonnaise Gaule Langue gauloise Peuples gaulois Gaule romaine Gaule cisalpine Gaule narbonnaise Gaule transalpine Gaule aquitaine Gaule belgique Gaule lyonnaise …   Wikipédia en Français

  • Gaule Narbonnaise — Gaule Langue gauloise Peuples gaulois Gaule romaine Gaule cisalpine Gaule narbonnaise Gaule transalpine Gaule aquitaine Gaule belgique Gaule lyonnaise …   Wikipédia en Français

  • Gaule narbonnaise — 44° N 4° E / 44, 4 …   Wikipédia en Français

  • Narbonaise — Gaule narbonnaise Gaule Langue gauloise Peuples gaulois Gaule romaine Gaule cisalpine Gaule narbonnaise Gaule transalpine Gaule aquitaine Gaule belgique Gaule lyonnaise …   Wikipédia en Français

  • Narbonnaise — Gaule narbonnaise Gaule Langue gauloise Peuples gaulois Gaule romaine Gaule cisalpine Gaule narbonnaise Gaule transalpine Gaule aquitaine Gaule belgique Gaule lyonnaise …   Wikipédia en Français

  • Galia Narbonense — Gallia Narbonensis Provincia del Imperio romano Datos generales …   Wikipedia Español

  • BLITERAE — quae Straboni Blitera, Βλιτέρα πόλις ἀσφαλὴς ad Obrim sita, Melae l. 2. c. 5. inter urbium quas habet Gallia Narbonensis opulentissimas, Septumanorum Blitera, Plinio l. 3. c. 4. Bliterae Septumanorum vocatur, adnumeraturque coloniis provinciae… …   Hofmann J. Lexicon universale

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”