Zinedine Zidane
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zidane (homonymie).
Zinedine Zidane
Zinedine Zidane en 2008
Zinedine Zidane (2008)
Situation actuelle
Club actuel Drapeau : Espagne Real Madrid
(Directeur Sportif)[1]
Biographie
Nom Zinedine Yazid Zidane
Nationalité Drapeau de France France
Naissance 23 juin 1972 (1972-06-23) (39 ans)
à Marseille, Bouches-du-Rhône
Taille 1,85 m (6 1)
Période pro. 1988 - 2006
Poste Milieu offensif
Parcours junior
Saisons Club
1982-1983 Drapeau : France US Saint-Henri
1983-1987 Drapeau : France SO Septèmes-les-Vallons
1987-1988 Drapeau : France AS Cannes
Parcours professionnel *
Saisons Club M. (B.)
1988-1992 Drapeau : France AS Cannes 071 00(6)
1992-1996 Drapeau : France Bordeaux 176 0(39)
1996-2001 Drapeau : Italie Juventus Turin 212 0(31)
2001-2006 Drapeau : Espagne Real Madrid 227 0(49)
1988-2006 Total 686 (125)
Sélections en équipe nationale **
Années Équipe M. (B.)
1988-1989 Drapeau : France France - 17 ans 004 00(1)
1989-1990 Drapeau : France France - 18 ans 006 00(0)
1990-1994 Drapeau : France France Espoirs 020 00(3)
1995 Drapeau : France France A′ 001 00(0)
1994-2006 Drapeau de France France 108 0(31)
* Compétitions officielles nationales et internationales.
** Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 9 avril 2008

Zinedine Yazid Zidane, né le 23 juin 1972 à Marseille, souvent surnommé Zizou, est un footballeur international français.

Il est cité parmi les plus grands joueurs de football de tous les temps et est listé parmi les 125 meilleurs joueurs mondiaux encore vivants en 2004, dans un classement conjoint de Pelé et de la Fédération internationale de football association (FIFA). Sportif préféré des Français en 2006[2], il est classé à trois reprises meilleur joueur mondial de l'année par la FIFA en 1998, 2000 et 2003[3] et ballon d'or en 1998. Il est par deux fois classé second meilleur joueur français de tous les temps par France Football. En 2004, il est élu meilleur joueur européen du demi-siècle par l'UEFA et devance donc des légendes comme Cruijff, Beckenbauer ou encore Platini.

Jouant au poste de milieu offensif, il a été le meneur de jeu de prestigieux clubs européens, comme la Juventus de Turin et le Real Madrid, avec lesquels il a remporté de nombreux titres nationaux et internationaux.

Sélectionné à 108 reprises avec l'équipe de France, Zinédine Zidane s'illustre principalement au niveau international lors de la victoire à la Coupe du monde de 1998 où il marque deux buts de la tête lors de la finale gagnée 3-0 contre le Brésil et au championnat d'Europe de 2000 également remporté.

Célèbre numéro 10 des Bleus, il met un terme à sa carrière suite à la Coupe du monde de 2006, au cours de laquelle il se distingue et obtient le titre de meilleur joueur du mondial[4]. Le 9 juillet 2006, il joue son dernier match à l’occasion de la finale de la Coupe du monde opposant l'Italie à la France. Il s'y illustre de manière ambivalente en inscrivant son 31e but sous le maillot français par une panenka réussie, mais aussi par son expulsion sur carton rouge pour un coup de tête au thorax de Marco Materazzi[5].

Sommaire

Biographie

Issu d'une famille algérienne kabyle, il grandit à Marseille dans la cité de « La Castellane ». Marié à Véronique Lentisco, Zinedine Zidane est père de quatre garçons : Enzo, Luca, Théo et Elyaz. Il a trois frères (Noureddine, Farid, Djamel) et une sœur (Lila). Il possède la double nationalité française (droit du sol) et algérienne (droit du sang, ses parents étant tous deux algériens)[6],[7].

Débuts

Maison du père de Zidane dans le village d'Aguemoune Ath Slimane en Kabylie (Algérie).

Les parents de Zinedine sont originaires de petite Kabylie dans la wilaya de Béjaïa en Algérie, son père Smaïl Zidane venant du village d’Aguemoune Ath Slimane a émigré a Paris en 1953. Des propos dans lesquels il évoque son identité sont recueillis par le journal The Observer[8].

Zinedine Zidane signe sa première licence en 1982 dans un club proche de son quartier d’origine : l'US Saint-Henri[9] puis passe au SO Septèmes-les-Vallons[10], avec lequel il joue dans la catégorie poussins jusqu’à l'âge de quatorze ans. En 1986, il est sélectionné en cadet première année pour le championnat de Ligue. En fin d'année, il est convoqué au Centre régional d'éducation populaire et de sport (CREPS) d’Aix-en-Provence pour un stage de trois jours. C’est là qu’il est remarqué puis recruté par l’AS Cannes par l’intermédiaire de son recruteur Jean Varraud, lui-même ancien de l'ASSE[11].

Après un stage d'une semaine il intègre en 1987, à l’âge de quinze ans, le centre de formation cannois sous les ordres de Guy Lacombe[12]. Il est placé au sein d'une famille d'accueil, les Elineau[13]. À 16 ans, Jean Fernandez l'intègre à l'effectif professionnel.

Il débute en Première division le 20 mai 1989, contre le FC Nantes, équipe de Marcel Desailly et Didier Deschamps à l'époque, à la Beaujoire. Il n’a pas encore 17 ans. Le 8 février 1991, il marque son premier but en Première division, toujours contre le FC Nantes et reçoit une Peugeot 205 rouge comme lui a promis le président du club, Alain Pedretti, s'il marque un but. Le club se qualifie pour la Coupe UEFA et Zidane découvre l'Europe. L'année suivante, le club est éliminé de la Coupe UEFA et descend en D2. Zidane rejoint alors Bordeaux à l'été 1992.

Zidane chez les Girondins

En 1992, Zidane est recruté par Rolland Courbis et Alain Afflelou, alors président de Bordeaux. Zidane et deux joueurs de Cannes ont ainsi été échangés contre un joueur de Bordeaux. Au sein de son nouveau club, il sympathise avec deux autres futurs internationaux français, Christophe Dugarry et Bixente Lizarazu, avec lesquels il forme le « triangle bordelais », ces trois joueurs démontrant une capacité à se trouver les yeux fermés sur le terrain, à Bordeaux comme en équipe de France.

Zidane marque dix buts pour sa première saison, puis six les trois saisons suivantes. Il atteint également la finale de la Coupe UEFA en 1996 contre le Bayern Munich dans lequel évolue Jean-Pierre Papin (perdue 0-2 ; 1-3).

En huitièmes de finale, il inscrit un but d'anthologie de quarante mètres contre le Betis Seville. Il déclare à propos de ce but : "Antony Bancarel dévie le ballon, il arrive devant moi et rebondi une seule fois ... Tout va très vite mais j'ai l'impression de pouvoir tout faire ... Je reprends directement du gauche, chose que je ne fait pas habituellement, et j'arrive à lober le gardien à 30 ou 40 mètres"[14].

En quart de finale, les girondins élimine le Milan AC de Desailly, notamment grâce à un 3-0 mémorable au match retour au Parc Lescure (0-2 au match aller). Zinedine Zidane réalise un festival lors de ce match et offre le 3e but à Christophe Dugarry qui envoie les girondins en demi-finale[15].

Contre le Slavia Prague en demi-finale, il exécute ses premières roulettes et l’Europe découvre alors un artiste du ballon rond. Bordeaux va jusqu’en finale mais ne peut rivaliser avec le Bayern Munich sans Zidane, suspendu à l’aller.

Le 17 août 1994 à Bordeaux, il est pour la première fois sélectionné en équipe de France, contre la République tchèque, sur la pelouse de son club au Parc Lescure. Il entre en jeu à la 63e minute avec le numéro 14, en remplacement de Corentin Martins. La France est alors menée 2-0 mais Zidane marque deux buts en deux minutes permettant aux Bleus d'obtenir le match nul. Il lui faut néanmoins encore attendre près d’une année pour devenir un titulaire à part entière au sein de l’équipe de France, et ce n’est qu’en 1995, au cours des éliminatoires pour l’Euro 1996 et sa dernière année chez les Girondins de Bordeaux, que le sélectionneur national Aimé Jacquet fait de Zidane son meneur de jeu titulaire.

Zidane à la Juventus

En 1996, après la finale de Coupe de l’UEFA perdue avec les Girondins de Bordeaux, Zidane franchit un nouveau palier et signe à la Juventus de Turin — club dans lequel a notamment évolué Michel Platini au début des années 1980 — pour la somme de 35 millions de francs. Il rejoint ainsi Didier Deschamps sous les ordres de Marcello Lippi. Entre-temps, diminué par une saison éprouvante avec Bordeaux et par un accident de voiture survenu peu de temps avant le début du tournoi, Zidane dispute un Euro 1996 jugé décevant en Angleterre. Les Bleus atteignent péniblement la demi-finale (éliminé par la République tchèque aux tirs aux buts) et Zidane est loin de se montrer à son meilleur niveau.

À la Juventus, après des débuts difficiles, particulièrement les trois premiers mois, Zidane, qui porte le numéro 21, explose au plus haut niveau européen et nombre d’observateurs voient en lui le meilleur joueur du monde. Avec la Juventus, Zidane gagne également ses premiers titres, dont deux scudetto (1997, 1998), une supercoupe d'Italie (1997), une supercoupe d'Europe (1996) et une coupe intercontinentale (1996)[16], mais perd la finale de la ligue des champions deux fois de suite, en 1997 et 1998. En quête du titre européen suprême, Zidane quitte la Juventus en 2001 pour aller au Real Madrid.

Consécration internationale

Représentation de Zidane avec le maillot étoilé, suite à son premier retrait de l'équipe de France en 2004

Titulaire pour l'Euro 1996 en Angleterre malgré un accident de voiture quelques jours avant le début de la compétition[17], il parviendra avec ses coéquipiers à atteindre les demi-finales (défaite contre la République tchèque aux tirs aux buts).

Deux ans plus tard, il participe à la Coupe du monde (la première de la France depuis 1986) organisée en France en 1998. Le premier match a lieu au stade Vélodrome à Marseille (ville natale) contre l'Afrique du Sud, coup d'envoi du parcours de l'équipe de France. Après cette première victoire (3-0), la France remporte son second match contre l'Arabie saoudite (4-0) mais Zidane est expulsé pour mauvais geste contre un adversaire. Suspendu deux matchs, il ne peut jouer le troisième match de la phase du premier tour contre le Danemark et le huitième de finale contre le Paraguay. Il fait son retour en quarts de finale contre l'Italie, équipe composée de nombreux partenaires en club de Zidane, et lors de la séance de tirs aux buts il y inscrit le sien, puis dispute la demi-finale contre la Croatie où son équipier Lilian Thuram marque un doublé qualificatif pour la finale. À l'occasion de la finale, Zidane entre dans l'histoire de la compétition en marquant deux buts, tous deux de la tête sur des corners tirés respectivement par Emmanuel Petit et Youri Djorkaeff et permet à la France de soulever le trophée pour la première fois de son histoire. Ce titre de champion du monde lui permet d'atteindre la consécration sur le plan national (notamment en termes de popularité où le soir de la finale, de nombreux slogans clamaient « Zizou Président ») et international en recevant le Ballon d’or France football[18] et le titre de joueur FIFA de l’année devant Ronaldo.

En 2000, lors du Championnat d’Europe des nations, il conduit l’équipe de France à un nouveau titre de champion, en plus d'un but marqué en quarts contre l'Espagne, ce qu’aucune équipe n’avait réalisé (doublé Coupe du monde/Championnat d’Europe dans cet ordre), et reçoit de nouveau le titre de meilleur joueur FIFA de l’année.

Zinedine Zidane est transféré lors de l’été 2001 au Real Madrid, pour ce qui constitue durant huit années un record en matière de coût de transfert d’un footballeur (77 millions d’euros). Il y passe ses cinq dernières saisons au niveau professionnel. Selon les spécialistes, c’est en grande partie grâce à lui que le Real gagne sa neuvième et actuellement dernière Ligue des Champions en 2002. Lors de la finale face au Bayer Leverkusen (victoire 2-1 du Real Madrid), il marque en effet un but difficile pour un droitier : dans la surface de réparation, une reprise de volée du pied gauche, sur un centre en retrait de Roberto Carlos qu’il loge dans la lucarne droite du but allemand.

Zidane durant une Conférence de presse de la Danone Nations Cup en Pologne le 4 juin 2008

Quelques semaines plus tard, il est retenu pour la coupe du monde 2002 où la France est tenante du titre mais lors du dernier match de préparation contre la Corée du Sud il se blesse au quadriceps de la cuisse gauche[19] et ne prend pas part aux deux premiers matchs du 1er tour, il fait son retour lors du troisième match décisif contre le Danemark mais ne permet pas à la France de se qualifier pour les huitièmes de finale.

Alors qu’il était encore homme du match lors de la première rencontre de l’Euro 2004 suite à un doublé inscrit face à l'Angleterre dans les dernières minutes du match (un coup franc et un pénalty), et seul tricolore retenu dans l'équipe type de la compétition[20], il annonce son retrait de l’équipe de France le 4 août 2004. Le 3 août 2005, quasiment un an plus tard, il revient sur sa retraite internationale et souhaite revenir jouer avec les Bleus pour une dernière aventure, à savoir jouer jusqu’à la fin de la Coupe du monde 2006 si la France se qualifie.

Son match de retour a lieu le 17 août à Montpellier où la France bat la Côte d’Ivoire par un score de 3 à 0, avec un but de Zidane. Il est nommé capitaine de l’équipe de France. Début août, environ 12 000 places sur les 35 500 du stade de la Mosson sont vendues, le match étant prévu depuis la mi-juillet. Le 4 août, lendemain de l'annonce de son retour, la billetterie est prise d'assaut et les places restantes se vendent en moins d'une journée.

C’est alors qu’il emmène les Bleus vers le Mondial 2006 en Allemagne grâce à une dernière victoire face à Chypre tandis que la Suisse fait en même temps un résultat nul en Irlande 0-0, ce qui assure à la France la première place de son groupe qualificatif.

Zidane au Real Madrid

Zidane avec le maillot du Real Madrid

En juillet 2001, le Real Madrid (élu meilleur Club de football du 20e siècle par la FIFA) réussit à faire signer Zidane pour la somme de 77 millions d'euros[21], ce qui constitue alors le record du transfert le plus cher[22]. Les premières années madrilènes de Zinedine lui permettent d’engranger un titre de champion d’Espagne et surtout de remporter son unique Ligue des Champions. En finale de la LDC contre le Bayer Leverkusen, Zizou inscrit d'ailleurs l'un des plus beaux buts de sa carrière (élu meilleur but de la Ligue des Champions par la Fifa). Suite à un centre de l'arrière gauche brésilien Roberto Carlos, Zidane, qui porte alors le numéro 5, effectue une reprise de volée du pied gauche qui fait trembler les cages du stade Hampden Park à Glasgow, ce but est baptisé « la volée de Glasgow » par les supporters madrilènes[23].

Mais la politique des « Galactiques » mise en place par Florentino Pérez, à savoir l'achat systématique des joueurs les plus médiatiques comme Zidane, David Beckham, Ronaldo ou Luis Figo montre ses limites. De 2003 à 2006, le grand Real ne gagne aucun trophée et fait preuve, aussi bien sur le terrain qu’au sein de l’effectif ou de l’organigramme du club, d’une instabilité constante. Ce sont ces raisons, ainsi qu’une condition physique déclinante, qui pousse le numéro 10 français à annoncer sur la chaîne de télévision Canal+, le 25 avril 2006, qu’il prendra sa retraite à l’issue de la Coupe du monde, en Allemagne.

Zinedine déclare qu’il n’a plus le même niveau ni la même constance qu’au zénith de sa carrière et décide de résilier son contrat, un an avant son terme. Le départ de Florentino Pérez, l’homme qui l’a fait venir au Real, joue sans doute également un grand rôle dans sa décision. Zidane joue le dernier match à Bernabeu contre Villarreal où il marque un but de la tête, devant un public célébrant son départ. Tout le public madrilène porte son maillot avec le numéro 5 et une pancarte sur laquelle est inscrit Gracias por tu magia.

Zidane dispute plus de 200 matches sous le maillot du Real Madrid et inscrit 35 buts en Liga et 9 buts en Ligue des Champions. C'est dans ce club qu'il signe l'unique triplé de sa carrière. Un documentaire intitulé Zidane, un portrait du XXIe siècle sort en mai 2006 en France et est projeté en Sélection officielle hors compétition au 59e Festival de Cannes.

En son absence en équipe nationale, la France est en difficulté dans les qualifications pour la Coupe du monde 2006 après deux matchs nul contre la Suisse[24] puis contre Israël[25]. Il avoue vouloir revenir en équipe de France lors d'un entretien avec Hicham El Guerrouj en mars 2005[26]. Appelé par Raymond Domenech, il fait finalement son retour en équipe de France tout comme Lilian Thuram et Claude Makelele[27]. Le 17 août 2005, Zidane retrouve le maillot des Bleus contre la Cote d'Ivoire. À la 62e minute, il marque le deuxième but de la victoire 3-0 de l'équipe de France[28]. les Après une ultime victoire 4-0 lors des phases éliminatoires contre Chypre. Zidane, titulaire, ouvre le score à la 29e minute sur une passe de Willy Sagnol et réalise une passe décisive pour le quatrième but de Ludovic Giuly[29]. Le match nul 0-0 entre la Suisse et Israël permet aux Bleus de terminer premier du groupe et de se qualifier pour la Coupe du monde 2006.

Zidane à la Coupe du monde 2006

Zinedine Zidane pendant la finale de la Coupe du monde 2006

Il entreprend alors sa dernière compétition avec l’équipe de France pour la Coupe du monde de football de 2006 en tant que capitaine[30].

Le 1er juillet 2006 est une date clé dans la carrière de Zinedine Zidane. Si la qualification des joueurs de l’équipe de France est due à leur maîtrise absolue de la partie face à des Brésiliens impuissants, l’acteur principal en a été le meneur français. Ce jour-là, Zinedine Zidane est élu homme du match par la FIFA et délivre la passe décisive sur un coup franc à Thierry Henry pour l'unique but de la rencontre[31]. Quelques jours plus tôt face à l'Espagne, il inscrit le troisième but de l'équipe de France portant le score à 3-1. En demi, il ne tremble pas face au gardien portugais Ricardo et marque sur penalty l'unique but de la rencontre qui permet à l'Équipe de France et à Zidane de se retrouver une deuxième fois en finale de la Coupe du monde.

Sa carrière manque de s’achever en apothéose lors de la finale de la Coupe du monde 2006 face à l’Italie. Elle finit sur une expulsion par un carton rouge après consultation par l’arbitre de l’un des arbitres assistants, pour avoir porté un coup de tête au thorax du joueur italien Marco Materazzi après que ce dernier lui eut répondu « J'aurais préféré ta putain de sœur » alors que Zidane lui avait asséné que s'il voulait le maillot qu'il avait tiré, il le lui donnerait à la fin, reflexion jugée hautaine par le joueur italien. Cette information est révélée par le quotidien L'Équipe dans son édition du dimanche 19 août 2007, reprenant une information parue dans un quotidien italien[32].

Maillot n°10 Zinedine Zidane encadré et dédicacé

Zinedine Zidane est condamné le 20 juillet par la FIFA à trois matchs de suspension et 7 500 francs suisses d’amende, tandis que le joueur italien écope de deux matchs de suspension et 5 000 francs suisses d’amende[33]. Zidane conserve cependant son titre de meilleur joueur de la Coupe du monde 2006[34]. (voir l’article détaillé)

Ce n'est pas la première fois que Zidane perd son sang-froid et commet des actes violents. Il a déjà auparavant lors de la Coupe du monde 1998 mis une semelle (c'est-à-dire que Zinedine Zidane a essuyé sa chaussure sur un adversaire) à un joueur saoudien qui a eu le malheur de le tacler d'une façon plutôt agressive. De plus, le mardi 24 octobre 2000, lors du match de Ligue des Champions 2000-2001 opposant la Juventus de Turin au Hambourg SV, il a déjà mis un coup de tête à un joueur, – le défenseur Jochen Kientz –, ce qui lui vaut une expulsion à la 24e minute et cinq matchs de suspension. Malgré cela, Zidane est resté plus que jamais une idole pour beaucoup de Français et une célébrité dans le monde entier. Fin 2007, il est la deuxième personnalité préférée des Français derrière Yannick Noah.

La France perd la finale 5-3 aux tirs au but. Pourtant, dès la 7e minute, Zidane a inscrit ce qui sera son dernier but, son troisième en deux finales de Coupe du monde, rejoignant ainsi Vavá, Geoffrey Hurst et Pelé, tous trois auteurs de trois buts en finale de Coupe du monde. Ce match est le dernier match de sa carrière de footballeur.

Reconversion de Zidane

Lors de son interview du 25 avril 2006 dans laquelle il annonce sa retraite de footballeur, Zidane a d'ores et déjà fait savoir qu’il souhaite apporter son aide aux jeunes enfants de Madrid dans le domaine du football.

D’autre part, s’il revient sur sa décision d’arrêter sa carrière, le club new-yorkais Red Bull déclare vouloir l’enrôler[35], même si selon le quotidien espagnol As, l’ancien madrilène s'est engagé à ne pas signer dans un autre club.

Pour concurrencer les Galaxy de Los Angeles qui viennent de transférer David Beckham pour la saison 2007-2008, les Chicago Fire demandent à Zinedine Zidane de venir jouer pour la saison 2007-2008. Il refuse cependant l'offre.

En 2002, le patron de Danone Franck Riboud, ami du footballeur, a envisagé de l'intégrer au conseil d’administration du groupe[36].

Il est promu officier de la Légion d'honneur le 1er janvier 2009[37].

Le 1er juin 2009, il intègre l'équipe de direction du Real Madrid en devenant le conseiller du président Florentino Perez, et l'ambassadeur du Real Madrid.

En septembre 2010, il est nommé ambassadeur pour défendre la candidature qatarienne à la coupe du monde de 2022[38]. Le 2 décembre 2010, la FIFA désigne le Qatar pour organiser la 22e édition de la coupe du monde de football, Zidane se dira « très content » pour ce pays représentant, selon lui, « le monde arabe qui émerge »[39].

Le 7 juillet 2011, il devient le nouveau directeur sportif du Real Madrid[40].

Motivé par un besoin d'« apprendre ce qui [lui] a fait défaut [lorsqu'il était] plus jeune et de pouvoir demain apporter à [son] sport », il s'est inscrit à la rentrée 2011 à la formation de manageur général de club sportif dispensée par le Centre de droit et d'économie du sport de Limoges[41].

Style de Zidane

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Merci d'ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence souhaitée}}.
Zinedine Zidane effectuant une déviation

Joueur de milieu de terrain à vocation offensive, faisant partie des grands meneurs de jeu de l’histoire du football, Zidane est connu pour son toucher de balle, qui force l’admiration de ses coéquipiers lors des séances d’entraînement, et des amateurs de beau jeu lorsqu’il est sur le terrain. Disposant d'une maîtrise technique exceptionnelle, sa capacité à s’orienter par rapport au ballon, et à éclaircir le jeu offensif par ses dribbles et ses passes le distinguent des autres joueurs. Ces qualités l'ont conduit à adopter au sein de son équipe un rôle de meneur de jeu à l'instar de ses prédécesseurs en équipe de France Michel Platini ou Raymond Kopa[42].

Sa relative grande taille limite sa vitesse de course et lui fait privilégier l’équilibre à l’acrobatie. Dans le maniement du ballon, il affectionne les roulettes[43] et les passements de jambes. Sa couverture de balle et sa capacité à éliminer un joueur dans un petit espace étaient déroutantes. Pour ses adversaires, la tâche est compliquée : soit ils défendent très près de lui, s’exposant à un dribble court, soit ils se postent plus loin, et dans ce cas la passe est d’autant moins prévisible et donc plus difficilement interceptable. Lorsqu'il est en forme, Zidane donne l’impression de ne jamais pouvoir perdre le ballon, à un des postes les plus exposés du jeu, multipliant les touches de balle pour en garder le contrôle, ou se lançant dans de longues conduites de balle qui se terminent souvent par une tentative de passe décisive vers les attaquants.

Grâce à une application dans son entraînement hebdomadaire, Zidane ajoute à sa technique un physique adapté aux exigences du football moderne, qui lui donne une bonne mobilité et une vitesse d’exécution très au-dessus de la moyenne. Ce droitier travaille également beaucoup son jeu du pied gauche, l’amenant à tenter, à la fin de sa carrière, des coups de pied arrêtés de ce pied. Il se révéle un joueur très complet et précieux pour un collectif : combatif, sachant au passage jouer de la tête, expert dans les coups francs et les penaltys, mais aussi adroit à la finition des actions. Ces caractéristiques amènent la plupart de ses entraîneurs successifs, afin de lui permettre d’exprimer sa créativité, à lui attribuer une entière liberté de mouvement sur le terrain. Zidane, souvent positionné dans l’axe, mais préférant l’aile gauche à la droite, aime se replier pour prendre l’initiative de la construction tout autant que de jouer près du but.

Buts mémorables

Une jeune supportrice française pendant la Coupe du monde 2006

Si ses deux buts en finale de la Coupe du monde 1998 restent gravés dans la mémoire de nombreux supporters français, Zidane a souvent été un joueur présent dans les grands moments : lors de sa première sélection, entrée en jeu, Zidane inscrit deux buts contre la République tchèque, permettant à la France d’arracher le match nul lors de cette rencontre amicale. Début 1998, quelques mois avant le début de la Coupe du monde et de la finale au Stade de France, il inscrit le premier but marqué au Stade de France, lors du match d’inauguration (match amical France-Espagne 1-0)[44].

En demi-finale de l’Euro 2000, il marque un penalty en or contre le Portugal, qualifiant du même coup la France pour sa première finale d’Euro depuis 16 ans. Au passage, il fêtera son but via un geste qui rappelle celui de Michel Platini à l’Euro 1984, contre le Portugal également, en demi-finale également. Il avait contribué aussi, via un coup franc contre l’Espagne, à la victoire des Bleus en quart de finale[45].

En finale de la Ligue des Champions 2002 contre le Bayer Leverkusen, suite à une passe en retrait de Roberto Carlos, Zidane marque un but décisif d'une volée du pied gauche surpuissante en lucarne qui offre la victoire par 2 buts à 1 au Real Madrid[17]. Ce but est élu le plus beau but de la ligue des champions.

Lors du premier match de la France à l’Euro 2004, la France est menée 1-0 par l’Angleterre jusqu’à la fin du temps réglementaire. Zidane va alors marquer, coup sur coup, un coup-franc (91e) et un penalty (93e), offrant la victoire à la France[46].

Penalty de Zidane lors de la demi-finale de la coupe du monde 2006 contre le Portugal

En huitième de finale de la Coupe du monde 2006, contre l’Espagne, Zinedine Zidane, moqué par les supporters ibériques qui voyaient là le match de sa retraite, marque dans les arrêts de jeu. Pour ce but, il réalise un exploit personnel, concrétisant une très belle passe en piqué de Sylvain Wiltord par un dribble latéral et une frappe a contre-pied, étant à l’origine et à la conclusion de l’action. La France s’impose 3-1 et se qualifie par la même occasion pour les quarts de finale de la Coupe du monde en Allemagne[47].

Elle bat ensuite le Brésil de Ronaldo sur une passe décisive de Zinedine Zidane pour Thierry Henry et démontre son talent par ses nombreux dribbles déstabilisant les Brésiliens très sûrs d'eux (passements de jambe, coup du sombrero, roulette, etc.). Il est élu par la FIFA « Homme du match » pour cette prestation.

En demi-finale, le 5 juillet, il est l’auteur du but vainqueur face au Portugal, sur penalty, synonyme d’accession à la finale de la Coupe du monde 2006, la deuxième de l’histoire des Bleus.

Lors de la finale France-Italie du 9 juillet 2006, il signe le premier but de la partie sur penalty (sur une « Panenka ») consécutif à une faute de Marco Materazzi, son troisième sur toute la Coupe[48].

Avec Bordeaux, en quart de finale de la Coupe UEFA face au Betis Séville, il inscrit l'un des plus beaux buts de sa carrière avec un lob de 35-40 mètres en reprise de volée du pied gauche. Ce but permet à Bordeaux de se qualifier pour le tour suivant. Le club girondin tombe en finale contre le Bayern Munich, alors que Zidane et Dugarry avaient été suspendus pour le match aller à Munich (défaite 2-0).

Aspects socio-économiques

Revenus

Zidane en 2008

Selon Le Figaro[49], Zinedine Zidane gagnerait plus de 300 000 euros par match.

Le salaire n’est pas la seule source de revenus des footballeurs : sur les 14 millions d'euros que Zinedine Zidane gagnerait par an, 44% sont issus de contrats publicitaires[50], dont Adidas. Zidane porte en effet des chaussures Adidas Predator en cuir de kangourou. La marque lui offre par ailleurs une paire de chaussures de foot en or[51].

Dans le classement des sportifs français les mieux payés, Zidane est deuxième derrière Tony Parker. En 2005, les revenus de Zidane s'élevaient selon le Monde à 14,6 millions d'euros par an, dont 44% provenant de ses contrats publicitaires.

Selon le quotidien australien ‘‘Herald Tribune’’, l’ancien capitaine de l’équipe de France toucherait pour la promotion de la candidature du Qatar à l'organisation de la coupe du monde 2022 la bagatelle de 15 millions de dollars (un peu plus de 11 millions d’euros). L’ancien joueur, qui n’a pas démenti l’information, a cependant confirmé que son rôle d’ambassadeur s’arrêtait là. «Je n’ai pas de rôle précis à tenir maintenant. Mon rôle était de soutenir la candidature, je l’ai accompli et je peux vous dire que j’en suis content. Ce que l’avenir me réserve, on verra, ce n’est pas l’actualité. Ce qui compte pour moi c’est de profiter de ce moment. Je suis heureux de faire partie de cette équipe gagnante», a-t-il expliqué, sur le site officiel de la Fifa

Contrats publicitaires

Même si sa carrière est achevée, Zinedine Zidane tire des revenus de ses divers contrats publicitaires et il apparaît à la télévision pour des marques comme : Adidas (contrat courant jusqu'à 2017)[51], Canal+, Danone (contrat courant jusqu'à 2015)[52], Génerali Assurances[51], GrandOptical, Orange (450 000 euros annuels)[51].

Œuvres caritatives

Zidane lors d'un match caritatif en 2008

Il est le parrain de l’Association européenne contre les leucodystrophies (ELA). Depuis 2001, il est aussi Ambassadeur de Bonne Volonté du Programme des Nations unies pour le développement aux côtés de Ronaldo avec qui il organise depuis 2003 : le Match contre la Pauvreté, un match de football qui réunit les plus grands noms du football et dont les fonds récoltés financent des projets de lutte contre la pauvreté à travers le monde[53],[54].

Zidane a longtemps côtoyé l'abbé Pierre dans les palmarès des Français les plus appréciés, ils s'étaient également rencontrés. Depuis Vannes, Zinedine Zidane a tenu à rendre un hommage appuyé à l'Abbé Pierre lors de son décès :

« Comme beaucoup de personnes, je suis triste. Ce que je retiendrai de lui, c'est tout ce qu'il a fait pour les autres, pour les plus démunis. Il a vécu pour les autres, il n'a fait que cela. J'ai eu l'occasion de le rencontrer et c'était très impressionnant d'avoir en face de soi quelqu'un de si déterminé. Cela se sentait dans chacune de ses paroles. (...) Je sais que parfois, il espérait mieux comme aide. C'est quelqu'un de grand qui s'en va. »[55].

Palmarès

En sélection nationale

En clubs

  • (Divers saisonniers: trophée Luigi Berlusconi (1998, 1999 et 2000 - Juventus), de la cité d'Alicante (2001 et 2002 - Real), Naranja de Valence (2003 - Real), tournoi Santiago Bernabéu (2003 et 2005 - Real).)

Distinctions personnelles

Zinedine Zidane est fait chevalier de la Légion d'honneur de l'République française en 1998[57] puis est promu officier le 1er janvier 2009[37]. L'État algérien le décore de la médaille El-Athir de l’ordre du mérite national le 13 décembre 2006[58].

  • Ballon d'or du meilleur joueur évoluant dans un club européen en 1998, deuxième en 2000, troisième en 1997
  • Meilleur joueur européen de l'histoire (BBC)
  • Meilleur joueur français de l'année, 1998, 2002
  • Nommé pour le titre du ballon d'or de l'année et du meilleur joueur de la FIFA, après avoir pris sa retraite à la moitié de l'année 2006

Statistiques

Statistiques détaillées par compétitions

Zidane et Beckham sous les couleurs du Real Madrid

Total toutes compétitions confondues : 797 matchs, 156 buts soit 0,20 but par match

Divers :

Statistiques détaillées par saisons

Saison Club Pays Championnat Coupes nationales Coupes d'Europe Sélection Drapeau de France France
1988 - 1989 AS Cannes Drapeau de France France 2 matchs - - -
1989 - 1990 AS Cannes Drapeau de France France - - - -
1990 - 1991 AS Cannes Drapeau de France France 28 matchs / 1 but 3 matchs - -
1991 - 1992 AS Cannes Drapeau de France France 31 matchs / 5 buts 3 matchs 4 matchs -
1992 - 1993 Girondins de Bordeaux Drapeau de France France 35 matchs / 10 buts 4 matchs / 1 but - -
1993 - 1994 Girondins de Bordeaux Drapeau de France France 34 matchs / 6 buts 3 matchs 6 matchs / 2 buts -
1994 - 1995 Girondins de Bordeaux Drapeau de France France 37 matchs / 6 buts 4 matchs / 1 but 4 matchs / 1 but 3 matchs / 2 buts
1995 - 1996 Girondins de Bordeaux Drapeau de France France 33 matchs / 6 buts 1 match 15 matchs / 6 buts 14 matchs / 3 buts
1996 - 1997 Juventus Drapeau d'Italie Italie 29 matchs / 5 buts 2 matchs 13 matchs / 2 buts 9 matchs / 1 but
1997 - 1998 Juventus Drapeau d'Italie Italie 32 matchs / 7 buts 5 matchs / 1 but 11 matchs / 3 buts 13 matchs / 5 buts
1998 - 1999 Juventus Drapeau d'Italie Italie 25 matchs / 2 buts 5 matchs 10 matchs 6 matchs
1999 - 2000 Juventus Drapeau d'Italie Italie 32 matchs / 4 buts 3 matchs / 1 but 6 matchs 14 matchs / 5 buts
2000 - 2001 Juventus Drapeau d'Italie Italie 33 matchs / 6 buts 2 matchs 4 matchs 7 matchs / 2 buts
2001 - 2002 Real Madrid Drapeau d'Espagne Espagne 31 matchs / 7 buts 9 matchs / 2 buts 10 matchs / 3 buts 9 matchs / 1 but
2002 - 2003 Real Madrid Drapeau d'Espagne Espagne 33 matchs / 9 buts 1 match 15 matchs / 3 buts 7 matchs / 3 buts
2003 - 2004 Real Madrid Drapeau d'Espagne Espagne 33 matchs / 6 buts 7 matchs / 1 but 10 matchs / 3 buts 11 matchs / 4 buts
2004 - 2005 Real Madrid Drapeau d'Espagne Espagne 29 matchs / 6 buts 1 match 10 matchs -
2005 - 2006 Real Madrid Drapeau d'Espagne Espagne 29 matchs / 9 buts 5 matchs 4 matchs 15 matchs / 5 buts

Buts en sélection

Buts Dates Stades, Villes, Pays Matchs, Compétitions Résultats Adversaires Détails des Buts Sél.
1er 17 août 1994 Parc Lescure, Bordeaux, France Match amical N 2-2 Drapeau de la République tchèque République
tchèque
But inscrit après 85 minutes 85e du pied gauche 1-2 1re
2e But inscrit après 87 minutes 87e de la tête 2-2
3e 6 septembre 1995 Stade de l'Abbé-Deschamps, Auxerre, France Éliminatoires de l'Euro 1996 V 10-0 Drapeau d'Azerbaïdjan Azerbaïdjan But inscrit après 72 minutes 72e du pied droit 7-0 6e
4e 11 octobre 1995 Stade Ghencea, Bucarest, Roumanie Éliminatoires de l'Euro 1996 V 3-1 Drapeau : Roumanie Roumanie But inscrit après 73 minutes 73e du pied droit 3-1 7e
5e 21 février 1996 Stade des Costières, Nîmes, France Match amical V 3-1 Drapeau de Grèce Grèce But inscrit après 49 minutes 49e du pied droit 3-1 10e
6e 11 juin 1997 Parc des Princes, Paris, France Tournoi de France N 2-2 Drapeau d'Italie Italie But inscrit après 12 minutes 12e du pied droit 1-0 26e
7e 28 janvier 1998 Stade de France, Saint-Denis, France Match amical V 1-0 Drapeau d'Espagne Espagne But inscrit après 20 minutes 20e du pied droit 1-0 29e
8e 25 février 1998 Stade Vélodrome, Marseille, France Match amical N 3-3 Drapeau de Norvège Norvège But inscrit après 27 minutes 27e du pied droit 2-1 30e
9e 27 mai 1998 Stade Mohammed-V, Casablanca, Maroc Tournoi Hassan II 1998 V 1-0 Drapeau de Belgique Belgique But inscrit après 63 minutes 63e du pied droit 1-0 33e
10e 12 juillet 1998 Stade de France, Saint-Denis, France Finale de la coupe du monde 1998 V 3-0 Drapeau du Brésil Brésil But inscrit après 27 minutes 27e de la tête 1-0 39e
11e But inscrit après 45 minutes 45e de la tête 2-0
12e 8 septembre 1999 Hrazdan Stadium, Erevan, Arménie Éliminatoires de l'Euro 2000 V 3-2 Drapeau d'Arménie Arménie But inscrit après 67 minutes 67e du pied gauche 2-1 47e
13e 23 février 2000 Stade de France, Saint-Denis, France Match amical V 1-0 Drapeau de Pologne Pologne But inscrit après 88 minutes 88e du pied droit 1-0 50e
14e 4 juin 2000 Stade Mohammed-V, Casablanca, Maroc Tournoi Hassan II 2000 N 2-2 4-2 t.a.b Drapeau du Japon Japon But inscrit après 61 minutes 61e du pied gauche 1-1 53e
15e 25 juin 2000 Stade Jan Breydel, Bruges, Belgique 1/4 de Finale de l'Euro 2000 V 2-1 Drapeau d'Espagne Espagne But inscrit après 32 minutes 32e c.f du pied droit 1-0 57e
16e 28 juin 2000 Stade du Roi Baudouin, Bruxelles, Belgique 1/2 Finale de l'Euro 2000 V 2-1 b.e.o Drapeau du Portugal Portugal But inscrit après 117 minutes 117e s.p du pied droit 2-1 58e
17e 27 février 2001 Stade de France, Saint-Denis, France Match amical V 1-0 Drapeau d'Allemagne Allemagne But inscrit après 27 minutes 27e du pied gauche 1-0 63e
18e 24 mars 2001 Stade de France, Saint-Denis, France Match amical V 5-0 Drapeau du Japon Japon But inscrit après 9 minutes 9e s.p du pied droit 1-0 64e
19e 27 mars 2002 Stade de France, Saint-Denis, France Match amical V 5-0 Drapeau : Écosse Écosse But inscrit après 11 minutes 11e du pied gauche 1-0 72e
20e 29 mars 2003 Stade Félix Bollaert, Lens, France Éliminatoires de l'Euro 2004 V 6-0 Drapeau de Malte Malte But inscrit après 58 minutes 58e s.p du pied droit 4-0 81e
21e But inscrit après 80 minutes 80e de la tête 6-0
22e 2 avril 2003 Stade Renzo-Barbera, Palerme, Italie Éliminatoires de l'Euro 2004 V 2-1 Drapeau d'Israël Israël But inscrit après 45 minutes 45e du pied gauche 2-0 82e
23e 6 juin 2004 Stade de France, Saint-Denis, France Match amical V 1-0 Drapeau : Ukraine Ukraine But inscrit après 87 minutes 87e du pied droit 1-0 89e
24e 13 juin 2004 Stade de la Luz, Lisbonne, Portugal 1er tour de l'Euro 2004 V 2-1 Drapeau d'Angleterre Angleterre But inscrit après 90 minutes 90e c.f du pied droit 1-1 90e
25e But inscrit après 90+3 minutes 90+3e s.p du pied droit 2-1
26e 21 juin 2004 Stade municipal, Coimbra, Portugal 1er tour de l'Euro 2004 V 3-1 Drapeau : Suisse Suisse But inscrit après 20 minutes 20e de la tête 1-0 92e
27e 17 août 2005 Stade de la Mosson, Montpellier, France Match amical V 3-0 Drapeau : Côte d'Ivoire Côte d’Ivoire But inscrit après 62 minutes 62e du pied gauche 2-0 94e
28e 12 octobre 2005 Stade de France, Saint-Denis, France Éliminatoires de la coupe du monde 2006 V 4-0 Drapeau de Chypre Chypre But inscrit après 29 minutes 29e du pied droit 1-0 98e
29e 27 juin 2006 AWD-Arena, Hanovre, Allemagne 1/8 de Finale de la coupe du monde 2006 V 3-1 Drapeau d'Espagne Espagne But inscrit après 90+2 minutes 90+2e du pied droit 3-1 105e
30e 5 juillet 2006 Allianz-Arena, Munich, Allemagne 1/2 Finale de la coupe du monde 2006 V 1-0 Drapeau du Portugal Portugal But inscrit après 33 minutes 33e s.p du pied droit 1-0 107e
31e 9 juillet 2006 Olympiastadion, Berlin, Allemagne Finale de la coupe du monde 2006 N 1-1 3-5 t.a.b Drapeau d'Italie Italie But inscrit après 7 minutes 7e s.p du pied droit 1-0 108e
> 31 buts en 108 sélections, dont 6 pénaltys et 2 coups francs (19 buts du pied droit, 7 du pied gauche et 5 de la tête), entre le 17 août 1994 et le 9 juillet 2006. <

NB : Les colonnes Résultats et Détails des buts indiquent les résultats des matchs comme si l'équipe de France jouait à domicile à chaque fois.

Tableau réalisé d'après les statistiques et les rapports de matchs officiels de la FFF[60], ainsi qu'avec la vidéo des 31 buts, classés chronologiquement, de Zidane en Équipe de France[61].

Statistiques de jeu

Le seul penalty raté par Zinedine Zidane en match officiel est un coup de pied de réparation contre la Chine en match préparatoire pour la Coupe du monde en Allemagne au stade Geoffroy-Guichard de Saint-Étienne, le 7 juin 2006. Pour son dernier match officiel sur une pelouse française et quelques instants après la grave blessure de Djibril Cissé qui prive ce dernier de la Coupe du monde, il glisse et place le ballon au-dessus de la transversale.

Zinédine Zidane est le quatrième joueur à avoir été expulsé en finale de Coupe du monde[62] à l'instar de Marcel Desailly en 1998, ainsi que le second joueur avec Rigobert Song à avoir été exclu deux fois en Coupe du monde[63].

Pendant sa carrière, Zidane a eu au total 14 cartons rouges[64], le tout en près de dix-huit années de carrière. Si on détaille ses cartons rouges[65], on observe qu'il en a reçu trois avec Bordeaux, six avec la Juventus, trois avec le Real Madrid et deux en équipe de France.

Avec Bordeaux, il est expulsé pour la première fois de sa carrière le 18 août 1993 lors du match Olympique de Marseille-Bordeaux dans sa ville natale. Le 22 août 1995, il reçoit un nouveau carton rouge, deux années après le premier contre Karlsruhe. Le 27 octobre 1995, il reçoit son troisième et dernier carton rouge lors d'une rencontre opposant Martigues à Bordeaux.

Sous le maillot de la Juventus, il est expulsé le 2 septembre 1996 lors de Pérouse-Juventus pour l'un de ses premiers matchs avec le club. Il connaît le même sort une nouvelle fois cette saison-là le 5 janvier 1997 lors de Parme-Juventus. Il est sorti du terrain par l'arbitre le 25 octobre 1998 lors de Juventus-Inter Milan. Le 17 octobre 1999, lors de AS Rome-Juventus, il est, comme à la même époque la saison précédente, exclu. Lors de Juventus-La Corogne, le 26 septembre 2000, en Coupe d'Europe, il est exclu. Il reçoit son dernier carton rouge avec l'équipe turinoise le 24 octobre 2000 lors de Juventus-Hambourg, une nouvelle fois sur la scène européenne, un mois après le précédent.

Avec le Real Madrid, il ne reçoit aucun carton rouge lors des deux premières saisons dans le club madrilène. Il est expulsé le 11 février 2004 lors de FC Séville-Real Madrid une première fois, et une deuxième fois deux mois plus tard le 1er mai 2004 lors de La Corogne-Real Madrid. Le 23 mai 2005, lors de Real-Madrid-Villarreal, il est exclu pour la dernière fois sous un maillot de club.

En équipe de France, il est expulsé à deux reprises, les deux fois en Coupe du monde. Le 18 juin 1998, lors de France-Arabie saoudite, il reçoit un carton rouge pour avoir marché sur un joueur adverse. Le 9 juillet 2006, il termine sa carrière professionnelle sur un carton rouge suite à un coup de tête au thorax de Marco Materazzi lors de France-Italie.

Hommage

La ville de Marseille a fait peindre un grand portrait de 10 mètres sur 15 de son enfant devenu célèbre, sur le mur d’un immeuble face à la rade et au port, remplacé depuis par une affiche publicitaire[66].

Notes et références

  1. texte du lien, texte additionnel.
  2. (fr) Sondage effectué auprès de 1000 personnes selon la méthode des quota le 6 et 7 juillet, publié dans L'Équipe magazine du 22 juillet 2006
  3. (en) « FIFA World Player of the Year » en 1998, 2000 et 2003, Zidane matches Ronaldo sur le site de la FIFA
  4. Zidane meilleur joueur du Mondial sur www.lequipe.fr, 10 juillet 2006. Consulté le 18 novembre 2007
  5. (fr) Grégory Schneider, Mystère Zidane, sur le site de Libération (journal), 9 juillet 2006
  6. (fr) Touche pas à Zidane, lesoir.be, CHRISTOPHE ENA/AP, consulté le 12 février 2010.
  7. (fr) Zinedine Zidane, ex-capitaine de l'équipe de France de football, challenges.fr, Kira Mitrofanoff, consulté le 12 février 2010.
  8. (en)« Every day I think about where I come from and I am still proud to be who I am : first, a Kabyle from La Castellane, then an Algerian from Marseille, and then a Frenchman. » - Extrait à propos de son identité d'une interview accordée au journal The Observer.
  9. « Zinedine Zidane arrête sa carrière », Portfolio sur l'équipe.fr.
  10. « 1998 - Zinédine Zidane - Réglé comme du papier à musique », Francefootball.fr.
  11. Zidane lui sera toujours reconnaissant et avouera même qu'il « lui devait tout ».
  12. Zinedine Zidane, fiche sur fluctuat.net.
  13. Urbain Mandrillon, « Zidane (1/3) : de la Castellane au Parc Lescure » sur http://www.maxifoot.fr. Mis en ligne le 17 juillet 2006, consulté le 28 février 2010
  14. http://www.dailymotion.com/video/x43wy0_zinedine-zidane-but-contre-betis-se_sport
  15. http://www.sportvox.fr/article.php3?id_article=29263
  16. Zinedine Zidane, fiche joueur sur www.forza-juventus.com
  17. a et b Zinédine Zidane sur Footao, 20 juillet 2006. Consulté le 29 avril 2008
  18. Jean-Jacques Vierne, « 1998 - Zinédine Zidane - Réglé comme du papier à musique » sur http://www.francefootball.fr. Consulté le 28 février 2010
  19. Zidane privé de Sénégal sur dna.fr, 28 mai 2002. Consulté le 18 novembre 2007
  20. Zidane, seul bleu retenu sur www.eurosport.fr. Consulté le 18 novembre 2007
  21. (fr) Que savez-vous sur Zinédine Zidane ? quiz sur linternaute.com.
  22. Jusqu'en 2009 et le transfert de Cristiano Ronaldo de Manchester United au Real Madrid pour 94 millions d'euros, cette transaction est la plus chère de l'histoire.
  23. Thomas Bonnet, « Zidane, le gagnant contrarié » sur http://www.eurosport.fr. Mis en ligne le 26 avril 2006, consulté le 28 février 2010
  24. Vincent Duluc, Le livre de l'année 2005 : Et c'est pour quand ?, L'équipe, décembre 2005, 10e éd. (ISBN 2-91553508-6), p. 53 
  25. Jérôme Le Fauconnier et Joël Domenighetti, Le livre de l'année 2005 : Trezeguet plaide coupable, L'équipe, décembre 2005, 10e éd. (ISBN 2-91553508-6), p. 54 
  26. Olivier Margot, Le livre de l'année 2005 : Et si Zidane revenait ?, L'équipe, décembre 2005, 10e éd. (ISBN 2-91553508-6), p. 55 
  27. Stéphane Kohler, Le livre de l'année 2005 : Zidane revient !, L'équipe, décembre 2005, 10e éd. (ISBN 2-91553508-6), p. 129-130 
  28. Bernard Lions, Le livre de l'année 2005 : Zizou tient sa promesse, L'équipe, décembre 2005, 10e éd. (ISBN 2-91553508-6), p. 131 
  29. Vincent Duluc, Le livre de l'année 2005 : En route pour l'Allemagne, L'équipe, décembre 2005, 10e éd. (ISBN 2-91553508-6), p. 176-177 
  30. Domenech : «Zidane capitaine» sur lequipe.fr, 7 août 2005. Consulté le 18 novembre 2007
  31. Cédric Rouquette, « Lancés comme des fusées » sur lequipe.fr. Consulté le 18 novembre 2007
  32. « Foot - ITA - Ce qu'a dit Materazzi à Zidane », L'Équipe, 18 août 2007.
  33. « Foot-FIFA - Zidane 3 matches, Materazzi 2 », L'Équipe, 20 juillet 2006.
  34. Ibid.
  35. (en) Jack Bell, « Zidane's Next Team May Be Red Bulls » sur http://www.nytimes.com. Mis en ligne le 9 juillet 2006, consulté le 28 février 2010
  36. « Zidane au conseil d’administration de Danone ? », TF1.fr, 31 juillet 2006.
  37. a et b http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/01/01/01011-20090101FILWWW00213-la-legion-d-honneur-du-nouvel-an.php La Légion d'honneur du Nouvel An, Le Figaro, 1er janvier 2009
  38. Zidane soutient le Qatar So Foot.com, 17 septembre 2010
  39. Mondial: Zidane « désolé » pour l'Espagne, « content » pour le Qatar AFP, 2 décembre 2010
  40. Zidane nouveau directeur sportif du Real Madrid, 8 juillet 2011
  41. Zidane à Limoges dans le cadre de sa formation de manageur général sur http://www.liberation.fr, 14 novembre 2011. Consulté le 18 novembre 2011
  42. Didier Braun, « Parmi les grands », dans L'Équipe, 12 août 2004 (ISSN 0153-1069) [texte intégral (page consultée le 18 novembre 2007)] 
  43. Pierre Arrighi, « La roulette, un art et trois artistes » sur http://www.sportvox.fr, 13 juillet 2007. Consulté le 28 février 2010
  44. Zinédine Zidane et le stade de France sur lequipe.fr. Consulté le 18 novembre 2007
  45. Cédric Rouquette, « Le vrai combat des bleus » sur www.lequipe.fr. Consulté le 18 novembre 2007
  46. Julien Demets, « France-Angleterre : revue de presse » sur www.maxifoot.fr, 14 juin 2004. Consulté le 18 novembre 2007
  47. 27 Juin 2006 France Espagne 3 à 1 sur http://www.om4ever.com. Consulté le 28 février 2010
  48. « Mystère Zidane », Libération, 9 juillet 2006.
  49. « Le palmarès des revenus les plus fous », Le Figaro Magazine, Pierre Fliecx avec Amandine Grosjean, 5 mai 2006.
  50. « Pourquoi Zidane gagne moins que Tiger Woods », Le Monde, Didier Primault pour le Centre de droit et d’économie du sport de Limoges, 24 juin 2006.
  51. a, b, c et d Kira Mitrofanoff, « Pourquoi Zidane vaut tout l'or du monde » sur http://www.challenges.fr. Mis en ligne le 6 juillet 2006, consulté le 28 février 2010
  52. Bruno Abescat et Henri Haget, « Danone, le dernier transfert de Zidane », dans L'Express, 7 juin 2004 [texte intégral (page consultée le 5 septembre 2009)] 
  53. Cinquième match Zidane-Ronaldo contre la pauvreté lundi à Malaga sur http://fr.fifa.com. Mis en ligne le 18 novembre 2007, consulté le 28 février 2010
  54. Zidane et Ronaldo participeront à un 'Match contre la pauvreté' au Maroc en novembre sur un.org. Consulté le 31 octobre 2009
  55. Sophie de Ravinel, « Une semaine d'hommages à l'abbé Pierre » sur http://www.lefigaro.fr. Mis en ligne le 15 octobre 2007, consulté le 28 février 2010
  56. Jeux Méditerranéens 1993 en Languedoc-Roussillon
  57. (en) « France honors World Cup winners - Government gives Legion of Honor to players, coaches », CNN/SI, 1/09/1998.
  58. Zidane évoque un «sentiment d'amour, dépêche lequipe.fr, 6 janvier 2007
  59. Trophées UNFP - Zidane «touché», dépêche lequipe.fr, 20 mai 2007.
  60. (fr): Les statistiques et les rapports de matchs officiels de la FFF fff.fr
  61. (fr): La vidéo les 31 buts de Zidane en Équipe de France youtube.com
  62. Zidane, parti avant les autres, L'Équipe.fr, 9 juillet 2006
  63. Rigobert Song, le cri du lion GQ Magazine, 2010
  64. « Il était une fois Zidane » in L’Équipe magazine, numéro 1255, samedi 15 juillet 2006
  65. « Zidane, la valise en carton » in L'Équipe, mercredi 27 août 2005
  66. (fr)Marseille : Coca Cola remplace Zidane ! sur morefoot.com. Consulté le 19 septembre 2010

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

Filmographie

  • Le film des réalisateurs Philippe Parreno et Douglas Gordon intitulé Zidane, un portrait du XXIe siècle (sorti en salle le 24 mai 2006) consacre une carrière de joueur à travers le match Real Madrid - Villarreal, filmé par des caméras HD. Surprenante coïncidence, ce film-match s’achève sur l’expulsion de Zidane sur carton rouge, comme en finale de coupe du monde quelques mois plus tard.
  • Canal Satellite et Studio Canal ont réalisé un DVD en 2002 avec le concours de Zinedine Zidane. Intitulé Zinedine Zidane, comme dans un rêve, le média retrace son parcours et dresse son portrait au travers de différents reportages, documentaires et interviews.
  • Il apparaît également dans les films Goal !, Goal ! 2 et dans Astérix et Obélix aux Jeux Olympiques.

Voir aussi

Liens externes


Bon article
Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 2 septembre 2007 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l’ayant promu.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Zinedine Zidane de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Zinédine Zidane — Zinedine Zidane « Zidane » redirige ici. Pour les autres significations, voir Zidane (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Zinedine Zidane — Nombre Zinedine Yazid Zidane Apodo Zizou …   Wikipedia Español

  • Zinedine Zidane — Zinédine Zidane Spielerinformationen Voller Name Zinédine Yazid Zidane Geburtstag 23. Juni 1972 Geburtsort Marseille,  …   Deutsch Wikipedia

  • Zinédine Zidane — (2008) Spielerinformationen Voller Name Zinédine Yazid Zidane Geburtstag 23. Juni 1972 …   Deutsch Wikipedia

  • Zinedine Zidane — 151||24||49||13||49||5||249||42] ee also* Notes and referencesExternal links* / es icon [http://www.zidane.fr/ Official website] * [http://www.footballdatabase.com/index.php?page=player Id=11 b=true pn=Zinedine Yazid Zidane Zinedine Zidane s… …   Wikipedia

  • Zinedine Zidane — Зинедин Зидан Общая информация Полное имя Зинедин Язид Зидан …   Википедия

  • Zinedine Zidane — Biografía Zinedine Yazid Zidan (زين الدين يزيد زيدان) (*Marsella, 23 de junio de 1972) es un jugador francés de fútbol de origen argelino, apodado Zizú (زيزو). Se inició futbolísticamente en el equipo de La Castellane, del barrio marsellés del… …   Enciclopedia Universal

  • Zinedine Zidane — n. (born 1972) French football (soccer) player who plays for France s national team …   English contemporary dictionary

  • Zinedine Zidane/Archive — Zinedine Zidane « Zidane » redirige ici. Pour les autres significations, voir Zidane (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Coup de tête de Zinedine Zidane — Coup de tête de Zidane Zinedine Zidane avant son coup de tête en finale de Coupe du monde de football (Berlin, 9 juillet 2006). Le 9 juillet 2006, lors de la finale de la coupe du monde de football opposant la France à l Ita …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”