Coupe Du Monde De Football De 1998

Coupe du monde de football de 1998

Coupe du monde 1998
Logo de la Coupe du monde de football de 1998
Sport football
Organisateur(s) FIFA
Édition 16e
Lieu France France
Date 10 juin au 12 juillet 1998
Participants 32 (174 partants)
Palmarès Gold medal icon.svg France France

Silver medal icon.svg Brésil Brésil

Bronze medal icon.svg Croatie Croatie

Meilleur joueur Brésil Ronaldo
Meilleur buteur Croatie Davor Šuker (6 buts)
Site Web officiel Site officiel de la FIFA
Chronologie des compétitions
Coupe du monde 1994
Coupe du monde 2002

La Coupe du monde de football de 1998 est la seizième édition de la Coupe du monde de football et se déroule en France du 10 juin au 12 juillet 1998.

Un tournoi amical, le Tournoi de France, est disputé en 1997 en guise de préparation à l'organisation de la Coupe du monde.

Le début de ce tournoi fut endeuillé par la disparition du co-président du comité d'organisation de la compétition (avec Michel Platini) Fernand Sastre, qui décéda des suites d'un cancer.

L'équipe de France, chez elle, se qualifie pour la première fois de son histoire pour une finale de Coupe du Monde et bat le Brésil, tenant du titre, 3 buts à 0 grâce à un doublé de Zinedine Zidane suivi d'un but d'Emmanuel Petit (le 1000e but inscrit par l'équipe de France depuis ses débuts en 1904) et Didier Deschamps devient le premier joueur français à soulever la Coupe du Monde.

Après cette victoire, la France allait connaître une période d'allégresse et de ferveur, heureuse de ce triomphe et fière de ses joueurs. Le 14 juillet, le président de la République Jacques Chirac honora les champions du Monde en les recevant à la garden-party de l'Élysée.

C'est aussi à l'occasion de cette victoire que l'équipe de France fut surnommée l'équipe Black-Blanc-Beur. Ce surnom est dû à la mixité ethnique de l'équipe.

Enfin, c'est à cette occasion qu'est née l'association France 98 qui regroupe la plupart des joueurs de l'équipe victorieuse de la Coupe du monde 1998 et qui joue des matchs à vocation caritative.

Sommaire

Préparation de l'évènement

Candidatures et choix du pays organisateur

En janvier 1991, les fédérations de football de sept pays se portent officiellement candidats à l'organisation de la Coupe du monde de 1998 auprès de la Fédération internationale de football association (FIFA). Il s'agit des fédérations de l'Angleterre, du Brésil, du Chili, de la France, de l'Inde, du Maroc, du Portugal et de la Suisse[1],[2]. Quatre pays se retirent de sorte qu'en septembre 1991 seuls la France, le Maroc et la Suisse sont encore postulants. Ces trois candidatures sont examinées jusqu'en avril 1992 par une commission d'évaluation de la FIFA[1].

La désignation du pays hôte a lieu le 2 juillet 1992 au siège de la FIFA à Zurich. Le comité exécutif de la FIFA attribue l'organisation de l'évènement à la France, qui obtient au premier tour douze voix contre sept en faveur du Maroc[1],[3],[4].

Désignation du pays organisateur
Fédérations candidates Nombre de voix
France France 12
Maroc Maroc 7
Suisse Suisse
Logo de la candidature française

La candidature française prend son origine le 21 juillet 1983. Le président de la Fédération française de football (FFF) Fernand Sastre signifie à la FIFA l'intention de la France d'organiser à nouveau la Coupe du monde de football en 1990 après avoir déjà accueilli le tournoi en 1938. Si la Fédération d'Italie de football devait également postuler pour la Coupe du monde de 1990, la fédération française prévoit de reporter sa candidature pour le tournoi 1998. L'Italie étant finalement sur les rangs, la France se retire de processus de désignation pour 1990[5],[1]. En novembre 1986 le nouveau président de la FFF, Jean Fournet-Fayard, se déclare « prêt à constituer un dossier de candidature » pour l'édition 1998 du mondial[1]. Le président de la République François Mitterrand rend officiel la candidature française le 26 janvier 1989 par un courrier à la FIFA[1]. Cette même année, un comité de candidature est créé par la Fédération française de football[2]. Le slogan de la candidature française est (en) « All of France wants the World Cup »[6] (« La France entière veut la Coupe du monde »).

L'idée d'une candidature marocaine à l'organisation de la Coupe du monde remonte également à 1983 et provient du président du club du Wydad de Casablanca Abderrazak Mekouar. Le projet apparaît tout d'abord déraisonnable mais est soutenu par le Roi du Maroc Hassan II dès qu'il en prend connaissance. La Fédération royale marocaine de football (FRMF) postule pour la première fois à l'organisation de la Coupe du monde de 1994, où elle perd face aux États-Unis et en devançant le Brésil. Suite à cette première tentative, le ministre de la Jeunesse et des Sports Abdellatif Semlali[7] remonte un deuxième dossier de candidature pour la Coupe du monde 1998[4],[8].

Comité d'organisation

Michel Platini, co-président du Comité français d'organisation

L'organisation de la Coupe du monde de 2006 est déléguée par la FIFA à la Fédération française de football. La FFF crée le 10 novembre 1992 le Comité français d'organisation (CFO) pour s'occuper de tous les aspects de l'évènement. Le CFO est dirigé par deux co-présidents : Fernand Sastre, ancien président de la FFF et initiateur de la candidature française, et Michel Platini, champion d'Europe 1984[1],[2],[9].

Une commission de la FIFA est chargée de faire le lien entre le Comité français d'organisation et la FIFA. Cette commission est présidée par Lennart Johansson, également président de l'UEFA de 1990 à 2007. Son vice-président est l'Argentin Julio Grondona, également vice-président de la FIFA[10].

Tournoi de France

Article détaillé : Tournoi de France.

Un tournoi amical, le Tournoi de France, est disputé en France du 3 au 11 juin 1997 en guise de préparation à la Coupe du monde qui a lieu un an plus tard. Les quatre équipes participant à ce tournoi sont l'Angleterre, le Brésil, la France et l'Italie. Le tournoi se déroulé sous la forme d'une poule unique, chaque équipe disputant trois matchs et l'équipe terminant en tête remportant le tournoi. C'est l'équipe d'Angleterre qui remporte le tournoi grâce à deux victoires contre l'Italie et la France et malgré une défaite contre le Brésil.

Stades

Les investissements dans les stades de la Coupe du monde 1998 se montent à 600 millions d'euros. La construction du Stade de France nécessite 420 millions d'euros. Les autres neuf stades sont rénovés pour la somme de 180 millions d'euros[11].

Le Stade de France n'ayant aucun club de football résident, la répartition de ces investissements ne permet pas réellement aux clubs de football français de se doter de stades modernes en comparaison avec la Coupe du monde 2006. Le mondial 2006 en Allemagne profite en effet bien plus aux clubs de football allemands : 1,5 milliard d'euros y sont investis pour rénover ou construire douze stades, dont onze sont utilisés par un club[11].

Stade Capacité Ville
Stade de Gerland 44 000 Lyon
Stade Vélodrome 60 000 Marseille
Stade de la Mosson 35 500 Montpellier
Stade Lescure 36 500 Bordeaux
Stade Félix-Bollaert 41 275 Lens
Stade Geoffroy-Guichard 36 000 Saint-Étienne
Stade de la Beaujoire 38 500 Nantes
Parc des Princes 48 275 Paris
Stadium 36 500 Toulouse
Stade de France 80 000 Saint-Denis

Acteurs de la Coupe du monde

Équipes qualifiées

Les 174 équipes voulant concourir à la Coupe du monde doivent tout d'abord passer par une phase qualificative, à l'exception de deux équipes nationales : la France est automatiquement qualifiée en tant que pays organisateur et le Brésil en tant que champion du monde en titre. Chaque confédération continentale organise une compétition qualificative propre. Le nombre d'équipes qualifiées dans chaque confédération est défini à l'avance :

Les demi-places attribuées à l'AFC et à l'OFC signifient qu'un match de barrage est disputé par deux représentant de ces zones, seule la sélection victorieuse de ce barrage étant qualifiée pour la Coupe du monde.

Le tirage au sort de la phase qualificative se tient au Carrousel du Louvre à Paris le 12 décembre 1995[5],[12]. La compétition se déroule du 1er mars 1996 au 16 novembre 1997[5] et permet, outre la France et le Brésil, à 3 équipes nord-américaines, 4 sud-américaines, 14 européennes, 5 africaines et 4 asiatiques d'obtenir leur place pour la Coupe du monde 1998. Aucune équipe d'Océanie ne parvient à se qualifier.

Quatre sélections obtiennent pour la fois le droit de participer au mondial : l'Afrique du Sud, la Croatie, la Jamaïque et le Japon. En outre, il s'agit de la dernière qualification pour une Coupe du monde de la Yougoslavie, devenue la Serbie-Monténégro en 2003. Parmi les surprises figure l'élimination de la Suède, troisième au mondial américain de 1994, de la République tchèque, finaliste au Championnat d'Europe de football 1996, ainsi que du Portugal et de la Russie.

Répartition des 32 sélections qualifiées par confédérations

Légende :      Amérique du Nord, centrale et Caraïbe (CONCACAF) (3) : États-Unis, Jamaïque et Mexique.      Amérique du Sud (CONMEBOL) (5) : Argentine, Brésil, Chili, Colombie et Paraguay.      Europe (UEFA) (15) : Allemagne, Angleterre, Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, Danemark, Écosse, Espagne, France, Italie, Norvège, Pays-Bas, Roumanie et RF Yougoslavie.      Afrique (CAF) (5) : Afrique du Sud, Cameroun, Maroc, Nigeria et Tunisie.      Asie (AFC) (4) : Arabie saoudite, Corée du Sud, Iran et Japon.      Océanie (OFC) (0)

Joueurs

L'âge moyen des joueurs de football présents à la Coupe du monde 1998 est de 27 ans et 8 mois. Au début de la compétition, le joueur le plus jeune est l'attaquant camerounais Samuel Eto'o, 17 ans et 3 mois. Le plus âgé est le gardien de but écossais Jim Leighton, 39 ans et 10 mois[13].

Sélectionneurs

Parmi les sélectionneurs des 32 équipes présents à la Coupe du monde, trois sont remplacés pendant la compétition[14].

Compétition

Pour les résultats détaillés, voir l'article : Résultats de la Coupe du monde de football de 1998.

Premier tour

Les 32 équipes étaient réparties dans huit groupes (A–H) de la façon suivante :

Groupe A

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Brésil Brésil 6 3 2 0 1 6 3 +3
2 Norvège Norvège 5 3 1 2 0 5 4 +1
3 Maroc Maroc 4 3 1 1 1 5 5 0
4 Écosse Écosse 1 3 0 1 2 2 6 -4
10 juin Brésil Brésil 2 1 Écosse Écosse
10 juin Maroc Maroc 2 2 Norvège Norvège
16 juin Norvège Norvège 1 1 Écosse Écosse
16 juin Brésil Brésil 3 0 Maroc Maroc
23 juin Norvège Norvège 2 1 Brésil Brésil
23 juin Maroc Maroc 3 0 Écosse Écosse

Groupe B

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Italie Italie 7 3 2 1 0 7 3 +4
2 Chili Chili 3 3 0 3 0 4 4 0
3 Autriche Autriche 2 3 0 2 1 3 4 -1
4 Cameroun Cameroun 2 3 0 2 1 2 5 -3
11 juin Italie Italie 2 2 Chili Chili
11 juin Autriche Autriche 1 1 Cameroun Cameroun
17 juin Chili Chili 1 1 Autriche Autriche
17 juin Italie Italie 3 0 Cameroun Cameroun
23 juin Italie Italie 2 1 Autriche Autriche
23 juin Chili Chili 1 1 Cameroun Cameroun

Groupe C

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 France France 9 3 3 0 0 9 1 +8
2 Danemark Danemark 4 3 1 1 1 3 3 0
3 Afrique du Sud Afrique du Sud 2 3 0 2 1 3 6 -3
4 Arabie saoudite Arabie saoudite 1 3 0 1 2 2 7 -5
12 juin France France 3 0 Afrique du Sud Afrique du Sud
12 juin Danemark Danemark 1 0 Arabie saoudite Arabie saoudite
18 juin France France 4 0 Arabie saoudite Arabie saoudite
18 juin Danemark Danemark 1 1 Afrique du Sud Afrique du Sud
24 juin France France 2 1 Danemark Danemark
24 juin Afrique du Sud Afrique du Sud 2 2 Arabie saoudite Arabie saoudite

Groupe D

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Nigeria Nigeria 6 3 2 0 1 5 5 0
2 Flag of Paraguay.svg Paraguay 5 3 1 2 0 3 1 +2
3 Espagne Espagne 4 3 1 1 1 8 4 +4
4 Bulgarie Bulgarie 1 3 0 1 2 1 7 -8
12 juin Paraguay Flag of Paraguay.svg 0 0 Bulgarie Bulgarie
13 juin Nigeria Nigeria 3 2 Espagne Espagne
19 juin Paraguay Flag of Paraguay.svg 0 0 Espagne Espagne
19 juin Nigeria Nigeria 1 0 Bulgarie Bulgarie
24 juin Espagne Espagne 6 1 Bulgarie Bulgarie
24 juin Nigeria Nigeria 1 3 Flag of Paraguay.svg Paraguay

Groupe E

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Pays-Bas Pays-Bas 5 3 1 2 0 7 2 +5
2 Mexique Mexique 5 3 1 2 0 7 5 +2
3 Belgique Belgique 3 3 0 3 0 3 3 0
4 Corée du Sud Corée du Sud 1 3 0 1 2 2 9 -7
13 juin Pays-Bas Pays-Bas 0 0 Belgique Belgique
13 juin Mexique Mexique 3 1 Corée du Sud Corée du Sud
20 juin Pays-Bas Pays-Bas 5 0 Corée du Sud Corée du Sud
20 juin Mexique Mexique 2 2 Belgique Belgique
25 juin Pays-Bas Pays-Bas 2 2 Mexique Mexique
25 juin Belgique Belgique 1 1 Corée du Sud Corée du Sud

Groupe F

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Allemagne Allemagne 7 3 2 1 0 6 2 +4
2 République fédérale socialiste de Yougoslavie Yougoslavie 7 3 2 1 0 4 2 +2
3 Iran Iran 3 3 1 0 2 2 4 -2
4 États-Unis États-Unis 0 3 0 0 3 1 5 -4
14 juin Yougoslavie République fédérale socialiste de Yougoslavie 1 0 Iran Iran
15 juin Allemagne Allemagne 2 0 États-Unis États-Unis
21 juin Allemagne Allemagne 2 2 République fédérale socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
21 juin Iran Iran 2 1 États-Unis États-Unis
25 juin Allemagne Allemagne 2 0 Iran Iran
25 juin Yougoslavie République fédérale socialiste de Yougoslavie 1 0 États-Unis États-Unis

Groupe G

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Roumanie Roumanie 7 3 2 1 0 4 2 +2
2 Angleterre Angleterre 6 3 2 0 1 5 2 +3
3 Colombie Colombie 3 3 1 0 2 1 3 -2
4 Tunisie Tunisie 1 3 0 1 2 1 4 -3
15 juin Angleterre Angleterre 2 0 Tunisie Tunisie
15 juin Roumanie Roumanie 1 0 Colombie Colombie
22 juin Colombie Colombie 1 0 Tunisie Tunisie
22 juin Roumanie Roumanie 2 1 Angleterre Angleterre
26 juin Roumanie Roumanie 1 1 Tunisie Tunisie
26 juin Angleterre Angleterre 2 0 Colombie Colombie

Groupe H

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Argentine Argentine 9 3 3 0 0 7 0 +7
2 Croatie Croatie 6 3 2 0 1 4 2 +2
3 Jamaïque Jamaïque 3 3 1 0 2 3 9 -6
4 Japon Japon 0 3 0 0 3 1 4 -3
14 juin Argentine Argentine 1 0 Japon Japon
14 juin Croatie Croatie 3 1 Jamaïque Jamaïque
20 juin Croatie Croatie 1 0 Japon Japon
21 juin Argentine Argentine 5 0 Jamaïque Jamaïque
26 juin Argentine Argentine 1 0 Croatie Croatie
26 juin Jamaïque Jamaïque 2 1 Japon Japon

Phase à élimination directe

Huitièmes de finale Quarts de finale Demi-finales Finale
                           
27 juin - Marseille            
 Italie Italie  1
3 juillet - Saint-Denis
 Norvège Norvège  0  
 Italie Italie  0 (3)
28 juin - Lens
   France France (t.a.b.)  0 (4)  
 France France (a.p.)  1
8 juillet - Saint-Denis
 Flag of Paraguay.svg Paraguay  0  
 France France  2
29 juin - Montpellier
   Croatie Croatie  1  
 Allemagne Allemagne  2
4 juillet - Lyon
 Mexique Mexique  1  
 Allemagne Allemagne  0
30 juin - Bordeaux
   Croatie Croatie  3  
 Roumanie Roumanie  0
12 juillet - Saint-Denis
 Croatie Croatie  1  
 France France  3
27 juin - Paris
   Brésil Brésil  0
 Brésil Brésil  4
3 juillet - Nantes
 Chili Chili  1  
 Brésil Brésil  3
28 juin - Saint-Denis
   Danemark Danemark  2  
 Nigeria Nigeria  1
7 juillet - Marseille
 Danemark Danemark  4  
 Brésil Brésil (t.a.b.)  1 (4)
29 juin - Toulouse
   Pays-Bas Pays-Bas  1 (2)   Match pour la troisième place
 Pays-Bas Pays-Bas  2
4 juillet - Marseille 11 juillet - Paris
 RF Yougoslavie RF Yougoslavie  1  
 Pays-Bas Pays-Bas  2  Croatie Croatie  2
30 juin - Saint-Étienne
   Argentine Argentine  1    Pays-Bas Pays-Bas  1
 Argentine Argentine (t.a.b.)  2 (4)
 Angleterre Angleterre  2 (3)  

Huitièmes de finale

27 juin 1998
16:30
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Italie Italie 1 - 0 Norvège Norvège Stade Vélodrome, Marseille
Arbitrage : Bernd Heynemann Allemagne
Spectateurs : 55 000
Vieri Inscrit après 18 minutes 18' (Rapport)

27 juin 1998
21:00
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Brésil Brésil 4 - 1 Chili Chili Parc des Princes, Paris
Arbitrage : Marc Batta France
Spectateurs : 45 500
César Sampaio Inscrit après 11 minutes 11', Inscrit après 27 minutes 27'
Ronaldo Inscrit après 45+1 minutes 45+1' (pen), Inscrit après 70 minutes 70'
(Rapport) Salas Inscrit après 68 minutes 68'

28 juin 1998
16:30
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
France France 1 - 0
b.e.o.
Flag of Paraguay.svg Paraguay Stade Félix-Bollaert, Lens
Arbitrage : Ali Bujsaim Émirats arabes unis
Spectateurs : 38 100
Blanc But en or inscrit à la 113ème minute 113' (Rapport)

28 juin 1998
21:00
Nigeria Nigeria 1 - 4 Danemark Danemark Stade de France, Saint-Denis
Arbitrage : Urs Meier Suisse
Spectateurs : 77 000
Babangida Inscrit après 78 minutes 78' (Rapport) Møller Inscrit après 3 minutes 3'
B. Laudrup Inscrit après 12 minutes 12'
Sand Inscrit après 60 minutes 60'
Helveg Inscrit après 76 minutes 76'

29 juin 1998
16:30
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Allemagne Allemagne 2 - 1 Mexique Mexique Stade de la Mosson, Montpellier
Arbitrage : Vítor Melo Pereira Portugal
Spectateurs : 29 800
Klinsmann Inscrit après 75 minutes 75'
Bierhoff Inscrit après 86 minutes 86'
(Rapport) Hernández Inscrit après 47 minutes 47'

29 juin 1998
21:00
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Pays-Bas Pays-Bas 2 - 1 RF Yougoslavie RF Yougoslavie Stadium municipal, Toulouse
Arbitrage : José Garcia Aranda Espagne
Spectateurs : 33 500
Bergkamp Inscrit après 38 minutes 38'
Davids Inscrit après 90+2 minutes 90+2'
(Rapport) Komljenović Inscrit après 48 minutes 48'

30 juin 1998
16:30
Roumanie Roumanie 0 - 1 Croatie Croatie Parc Lescure, Bordeaux
Arbitrage : Javier Castrilli Argentine
Spectateurs : 31 800
(Rapport) Šuker Inscrit après 45+2 minutes 45+2' (pen)

30 juin 1998
21:00
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Argentine Argentine 2 - 2
t.a.b.
Angleterre Angleterre Stade Geoffroy-Guichard, Saint-Étienne
Arbitrage : Kim Milton Nielsen Danemark
Spectateurs : 30 600
Batistuta Inscrit après 6 minutes 6' (pen)
Zanetti Inscrit après 45+1 minutes 45+1'
(Rapport) Shearer Inscrit après 10 minutes 10' (pen)
Owen Inscrit après 16 minutes 16'
    Tirs au but  
Berti Réussi
Crespo Manqué (saved)
Verón Réussi
Gallardo Réussi
Ayala Réussi
4 - 3 Réussi Shearer
Manqué (saved) Ince
Réussi Merson
Réussi Owen
Manqué (saved) Batty
 

Quarts de finale


3 juillet 1998
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
France France 0 - 0
t.a.b.
Italie Italie Stade de France, Saint-Denis
Arbitrage : Hugh Dallas Écosse
Spectateurs : 77 000
(Rapport)
    Tirs au but  
Zidane Réussi
Lizarazu Manqué (saved)
Trezeguet Réussi
Henry Réussi
Blanc Réussi
4 - 3 Réussi R. Baggio
Manqué (saved) Albertini
Réussi Costacurta
Réussi Vieri
Manqué (hit crossbar) Di Biagio
 

3 juillet 1998
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Brésil Brésil 3 - 2 Danemark Danemark Stade de la Beaujoire, Nantes
Arbitrage : Gamal Al-Ghandour Égypte
Spectateurs : 35 500
Bebeto Inscrit après 11 minutes 11'
Rivaldo Inscrit après 27 minutes 27', Inscrit après 60 minutes 60'
(Rapport) Jørgensen Inscrit après 2 minutes 2'
B. Laudrup Inscrit après 50 minutes 50'

4 juillet 1998
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Pays-Bas Pays-Bas 2 - 1 Argentine Argentine Stade Vélodrome, Marseille
Arbitrage : Arturo Brizio Carter Mexique
Spectateurs : 55 000
Kluivert Inscrit après 12 minutes 12'
Bergkamp Inscrit après 89 minutes 89'
(Rapport) López Inscrit après 17 minutes 17'

4 juillet 1998
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Allemagne Allemagne 0 - 3 Croatie Croatie Stade de Gerland, Lyon
Arbitrage : Rune Pedersen Norvège
Spectateurs : 39 100
(Rapport) Jarni Inscrit après 45+3 minutes 45+3'
Vlaović Inscrit après 80 minutes 80'
Šuker Inscrit après 85 minutes 85'

Demi-finales

7 juillet 1998
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Brésil Brésil 1 - 1
t.a.b
Pays-Bas Pays-Bas Stade Vélodrome, Marseille
Arbitrage : Ali Bujsaim Émirats arabes unis
Spectateurs : 54 000
Ronaldo Inscrit après 46 minutes 46' (Rapport) Kluivert Inscrit après 87 minutes 87'
    Tirs au but  
Ronaldo Réussi
Rivaldo Réussi
Emerson Réussi
Dunga Réussi
4 - 2 Réussi F. de Boer
Réussi Bergkamp
Manqué (saved) Cocu
Manqué (saved) R. de Boer
 

8 juillet 1998
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
France France 2 - 1 Croatie Croatie Stade de France, Saint-Denis
Arbitrage : José Garcia Aranda Espagne
Spectateurs : 76 000
Thuram Inscrit après 47 minutes 47', Inscrit après 69 minutes 69' (Rapport) Šuker Inscrit après 46 minutes 46'
Tribunes du Stade de France lors de la demi-finale France-Croatie

Match pour la troisième place

11 juillet 1998
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Pays-Bas Pays-Bas 1 - 2 Croatie Croatie Parc des Princes, Paris
Arbitrage : Epifanio González Paraguay
Spectateurs : 45 500
Zenden Inscrit après 21 minutes 21' (Rapport) Prosinečki Inscrit après 13 minutes 13'
Šuker Inscrit après 35 minutes 35'

Finale


12 juillet 1998
21h00
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
France France 3 - 0 Brésil Brésil Stade de France, Saint-Denis
Arbitrage : Said Belqola Maroc
Spectateurs : 80 000
Zidane Inscrit après 27 minutes 27', Inscrit après 45+1 minutes 45+1'
Petit Inscrit après 90 minutes 90'
(Rapport)
FRANCE :
GB 16 Fabien Barthez
ArD 15 Lilian Thuram
DC 8 Marcel Desailly Averti après 48'Averti à nouveau après 68'Exclu après 68' 48', 68'
DC 18 Frank Lebœuf
ArG 3 Bixente Lizarazu
MDf 7 Didier Deschamps Capitaine Averti après 39' 39'
MDf 19 Christian Karembeu Averti après 56' 56' Remplacé après 56 minutes 56'
MOf 17 Emmanuel Petit Inscrit après 90 minutes 90'
MJ 10 Zinedine Zidane Inscrit après 27 minutes 27', Inscrit après 45+1 minutes 45+1'
Att 6 Youri Djorkaeff Remplacé après 74 minutes 74'
Att 9 Stéphane Guivarc'h Remplacé après 66 minutes 66'
Remplacements :
MOf 17 Alain Boghossian Entré après 56 minutes 56'
Att 21 Christophe Dugarry Entré après 66 minutes 66'
MDf 4 Patrick Vieira Entré après 74 minutes 74'
Sélectionneur :
Drapeau de la France Aimé Jacquet
BRA-FRA 1998-07-12.svg
BRESIL :
GB 1 Cláudio Taffarel
ArD 2 Cafú Capitaine
ArC 3 Aldair
ArC 4 Júnior Baiano Averti après 33' 33'
ArG 6 Roberto Carlos
MDf 5 César Sampaio Remplacé après 75 minutes 75'
MDf 8 Dunga
MOf 10 Rivaldo
MOf 18 Leonardo Remplacé après 45 minutes 45'
AtD 20 Bebeto
AtG 9 Ronaldo
Remplacements :
Att 19 Denilson Entré après 45 minutes 45'
Att 21 Emerson Entré après 75 minutes 75'
Sélectionneur :
Brésil Mário Zagallo

Assistants :
Afrique du Sud Achmat Salie
Angleterre Mark Warren
Quatrième arbitre :
Arabie saoudite Rahman Al-Zaid

Classement et statistiques

Classement de la Coupe du monde

Classement de la Coupe du monde :
     Champion du monde      Vice-champion du monde      Troisième      Quatrième      Quart de finale      Huitième de finale      Premier tour      Non qualifiés      Pays organisateur


Classement de la Coupe du monde[15]
Rang Équipe Stade de la compétition
Gold medal icon.svg France France Vainqueur
Silver medal icon.svg Brésil Brésil Finale
Bronze medal icon.svg Croatie Croatie Demi-finale
4 Pays-Bas Pays-Bas Demi-finale
5 Italie Italie Quart de finale
6 Argentine Argentine Quart de finale
7 Allemagne Allemagne Quart de finale
8 Danemark Danemark Quart de finale
9 Angleterre Angleterre Huitième de finale
10 République fédérale de Yougoslavie RF Yougoslavie Huitième de finale
11 Roumanie Roumanie Huitième de finale
12 Nigeria Nigeria Huitième de finale
13 Mexique Mexique Huitième de finale
14 Paraguay Paraguay Huitième de finale
15 Norvège Norvège Huitième de finale
16 Chili Chili Huitième de finale
Rang Équipe Stade de la compétition
17 Espagne Espagne Premier tour
18 Maroc Maroc Premier tour
19 Belgique Belgique Premier tour
20 Iran Iran Premier tour
21 Colombie Colombie Premier tour
22 Jamaïque Jamaïque Premier tour
23 Autriche Autriche Premier tour
24 Afrique du Sud Afrique du Sud Premier tour
25 Cameroun Cameroun Premier tour
26 Tunisie Tunisie Premier tour
27 Écosse Écosse Premier tour
28 Arabie saoudite Arabie saoudite Premier tour
29 Bulgarie Bulgarie Premier tour
30 Corée du Sud Corée du Sud Premier tour
31 Japon Japon Premier tour
32 États-Unis États-Unis Premier tour

Ballon d'or du meilleur joueur

Le Ballon d'or est la récompense attribuée au meilleur joueur de la Coupe du monde. Ce trophée est remporté par Ronaldo suite à un vote des journalistes couvrant le tournoi[16]. Celui-ci occupe pendant la compétition le poste d'attaquant aux côtés de Bebeto, marquant quatre buts en sept rencontres. Dans le jeu, Ronaldo se replace souvent au milieu du terrain puis utilise sa vitesse et sa capacité de dribble pour pénétrer les défenses adverses. Il participe également, notamment par des tacles, à la récupération du ballon en cas de perte de balle de son équipe[17].

Le Ballon d'argent et le Ballon de bronze désignant respectivement les deuxième et troisième meilleurs joueurs de la compétition sont attribués respectivement au Croate Davor Šuker et au Français Lilian Thuram.

Classement du Ballon d'or[16]
Rang Joueur
Gold medal icon.svg Brésil Ronaldo
Silver medal icon.svg Croatie Davor Šuker
Bronze medal icon.svg France Lilian Thuram
Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Soulier d'or du meilleur buteur

Le Soulier d'or est le trophée attribué au meilleur buteur de la compétition. Le Croate Davor Šuker remporte ce trophée avec six buts[16]. Il inscrit ces six buts, dont un pénalty, en disputant l'intégralité des sept rencontres de l'équipe de Croatie[18]. Il évolue aux côtés de Goran Vlaović au sein d'une attaque croate privilégiant le jeu de contre-attaque. Pendant la Coupe du monde, Davor Šuker est capable de décider de l'issue d'un match à lui tout seul par ses qualités de dribble et de contrôle de balle. Grâce à sa faculté à se positionner au bon endroit au bon moment, il est un danger permanent pour l'adversaire[19].

Davor Šuker devance devance l'Argentin Gabriel Batistuta et l'Italien Christian Vieri, qui obtiennent tous les deux le Souliers d'argent en ayant marqué cinq buts au cours de la compétition[16].

Classement du Soulier d'or[16],[18]
Rang Joueur Buts Matchs joués Minutes jouées Buts sur pénalty
Gold medal icon.svg Croatie Davor Šuker 6 7 630 1
Silver medal icon.svg Argentine Gabriel Batistuta 5 5 428 2
Silver medal icon.svg Italie Christian Vieri 5 5 431 0
4 Mexique Luis Hernández 4 4 360 0
= Brésil Ronaldo 4 7 660 1
= Chili Marcelo Salas 4 4 360 0
7 Brésil Bebeto 3 7 521 0
= Pays-Bas Dennis Bergkamp 3 7 535 0
= Allemagne Oliver Bierhoff 3 5 450 0
= France Thierry Henry 3 6 367 0
= Allemagne Jürgen Klinsmann 3 5 450 0
= Brésil Rivaldo 3 7 657 0
= Brésil César Sampaio 3 6 533 0
Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Récompenses annexes

Fabien Barthez, lauréat du prix Lev Yachine

Lors de cette Coupe du monde, deux autres trophées sont décernés à titre individuel et deux autres le sont à titre collectif.

Le prix Lev Yachine du meilleur gardien de but est attribué au Français Fabien Barthez[16]. Il remporte ce prix en encaissant deux buts en sept matchs[20]. Le prix du but le plus rapide est remporté par le Paraguayen Celso Ayala pour avoir marqué après 45 secondes dans le match Paraguay-Nigéria du 24 juin 1998[16].

Le prix du fair-play 1998 est attribué par la FIFA conjointement à l'Angleterre et à la France. Ces deux équipes totalisent 828 points et devancent les sélections de Norvège (822 points) et du Brésil (816 points). L'équipe de France est également lauréate du prix de l'équipe la plus spectaculaire du tournoi[16].

Prix annexes[16]
Prix Lauréat
Meilleur gardien France Fabien Barthez
But le plus rapide Paraguay Celso Ayala
Prix du fair-play Angleterre Angleterre
France France
Équipe la plus spectaculaire France France

Statistiques

32 équipes participent à la Coupe du monde et 174 à la phase qualificative de la compétition.

Un total de 171 buts sont marqués à l'occasion des 64 rencontres disputées, ce qui donne une moyenne de 2,67 buts inscrits par match[21]. La rencontre la plus riche en buts est le match du groupe D du premier tour gagné 6-1 par l'Espagne contre la Bulgarie. 18 pénaltys sont accordés.

Sur les 64 rencontres, 45 sont des victoires, 19 des matchs nuls dont trois se terminant aux tirs au but.

L'affluence totale est de 2 785 100 spectateurs pour une moyenne de 43 517 par rencontre.

Aspects socio-économiques

Manifestations autour de l'événement

Spectacle des géants

Le géant Pablo représentant l'Amérique
Défilé sur l'avenue des Champs-Élysées à Paris

Le 9 juin 1998, à la veille du premier match de la Coupe du monde, une procession de quatre géants dans les rues de Paris est organisée par Jean-Pascal Lévy-Trumet, avec retransmission télévisée sur TF1. Chaque personnage d'environ vingt mètres de hauteur représente un continent : Ho pour l'Asie, Moussa pour l'Afrique, Pablo pour l'Amérique et Roméo pour l'Europe[22],[23], [24].

Le spectacle est un échec médiatique à cause de vitesse choisie trop lente (2 km/h). Le quotidien Libération critique les « poupées gonflantes »[24].

Les armatures des géants sont recyclées rapidement. Le journal Le Monde enquête en 2002 pour retrouver les têtes pesant chacune un peu moins d'une demi-tonne[24]. Celle volée de Ho est brûlée dans le 13e arrondissement de Paris pendant l'été 1998[24]. Le devenir de celle de Moussa est inconnue après la faillite d'une entreprise normande qui l'a récupérée, la mairie de Drancy n'ayant pas les 30 000 euros nécessaires à réparer les dégâts et l'installer au lycée Delacroix, après avoir été déposée dans la commune par des voleurs[24]. Le chef de Pablo se trouve en 2002 sur une propriété privée aux Loges-en-Josas[24]. Exposée un mois sur le parking d'un centre commercial à Moisselles, la tête de Roméo est installée à Soisy-sous-Montmorency, l'équipe de football locale ayant remporté le tournoi dont elle était le prix[24],[25].

Timbres-poste

Timbre allemand sur la Coupe du monde, émis le 5 février 1998[26]
Timbre français émis pour la Coupe du monde

Pour annoncer la Coupe du monde, La Poste émet treize timbres-poste commémoratifs créés par l'illustrateur Louis Briat. En décembre 1995, un timbre représente un terrain de football et le logotype de l'événement[27].

En trois émissions en 1996 et 1997, chacune des dix villes dont les stades accueillent des matches de la Coupe ont droit à un timbre aux couleurs de leur équipe de football, montrant une action de jeu[28]. Les dix timbres sont repris en un bloc-feuillet en janvier 1998, organisés autour d'une photographie aérienne du Stade de France[29].

Le 2 mars 1998, est émis le premier timbre de France de forme ronde : un ballon bleu sur un patchwork de drapeaux du monde. Ce timbre est réémis avec la mention « Champion du monde FRANCE » dans les jours qui suivent la finale[29].

Slogan

Le slogan de la Coupe du monde 1998 est le suivant :

« C’est beau un monde qui joue »

Il exprime la philosophie de l'organisateur privilégie « l’esthétique » du jeu « par rapport à la taille » de l'évènement[2].

Couverture médiatique

Logo de TVRS 98, radiodiffuseur du tournoi

Les images et le son de la compétition sont fournies aux télévisions et radios par la société TVRS 98, radiodiffuseur du tournoi[30].

Les rencontres de la Coupe du monde sont retransmises dans 200 pays. Ce sont 818 photographes qui sont accrédités pour le tournoi. À chaque rencontre, une tribune est reservée aux médias. Le nombre de place qui leur est accordé atteint son maximum pour la finale, où 1 750 reporters et 110 commentateurs de télévision sont présents en tribune[31].

Sponsoring

Coca-Cola est sponsor de la Coupe du monde 1998.
Entreprises partenaires officiels de la Coupe du monde

La FIFA a un partenaire marketing, ISL Worldwide, qui s'occupe des activités commerciales autour de la Coupe du monde 1998[32].

Honneurs

Réception du Comité d'organisation par le Premier ministre Lionel Jospin le 16 juillet 1998

Les Yeux dans les Bleus

Article détaillé : Les Yeux dans les Bleus.

Un film documentaire relate la vie de groupe des joueurs de l'équipe de France de football durant la Coupe du monde. Le nom du documentaire est Les Yeux dans les Bleus et fait référence au surnom de l'équipe de France de football, les « Bleus ». Le film est réalisé par Stéphane Meunier, qui partage et filme à l'aide d'une petite caméra la vie du groupe de l'équipe de France pendant toute la compétition.

France 98 et match commémoratif de 2008

L'association France 98 est créée après la victoire de l'équipe de France. Elle regroupe la plupart des joueurs de l'équipe victorieuse de la Coupe du Monde 1998 et joue des matchs à vocation caritative.

Pour fêter le dixième anniversaire de la victoire française en Coupe du monde, une rencontre est organisée entre l'équipe France 98 et une sélection mondiale. La tenue d'un remake de la finale entre la France et le Brésil ne peut se faire parce que la sélection brésilienne ne souhaite par « revivre le cauchemar » de 1998[33].

Le match entre France 98 et la sélection mondiale a lieu au Stade de France devant 78 000 spectateurs, dix ans jour pour jour après le sacre de 1998[34],[35]. L'équipe France 98 est dirigée par Aimé Jacquet et comprend tous les champions du monde 1998 sauf Emmanuel Petit qui refuse de participer à l'événement[33]. L'équipe du reste du monde est dirigée par Arsène Wenger et Hristo Stoitchkov. La rencontre se termine sur le score de 3-3 avec notamment trois buts marqués dans les toutes dernières minutes de la partie[36].


Match de gala
12 juillet 2008
21h
France 98 3–3
(0–1)
Sélection mondiale Stade de France, Saint-Denis
Arbitrage : Hervé Piccirillo
Spectateurs : 78 000
Zinedine Zidane Inscrit après 66 minutes 66'
Ludovic Giuly Inscrit après 89 minutes 89'
Bernard Diomède Inscrit après 90+1 minutes 90+1'
(rapport lequipe.fr) Emilio Butragueño Inscrit après 25 minutes 25'
Pedro Miguel Pauleta Inscrit après 70 minutes 70'
Davor Šuker Inscrit après 90 minutes 90'

Liens internes

Notes et références

  1. a , b , c , d , e , f  et g « Tout a commencé il y a quatorze ans », dans Libération, 2 décembre 1997, p. sports [texte intégral (page consultée le 1 octobre 2009)] 
  2. a , b , c  et d Benoît Hopquin, « France 98, vive le Football ! - La France accueille le football mondial », dans Label France, Ministère des Affaires étrangères, no 31, 1998 [texte intégral (page consultée le 30 septembre 2009)] 
  3. Damien Lesur, « Coupe du monde de football 1998 : le coup d’envoi », dans Label France, Ministère des Affaires étrangères, no 29, 1997 [texte intégral (page consultée le 30 septembre 2009)] 
  4. a  et b Et-Tayeb Houdaïfa, « La foi marocaine ébranlera-t-elle la montagne FIFA ? », dans La Vie Eco, 3 octobre 2003 [texte intégral (page consultée le 1 octobre 2009)] 
  5. a , b  et c Richard Porret, « La France sportive - Coupe du monde de football 1998 », dans Label France, Ministère des Affaires étrangères, no 22, 1995 [texte intégral (page consultée le 30 septembre 2009)] 
  6. (en) FIFA 1998, p. 7
  7. Abdellatif Semlali sur unionconstitutionnelle.org, 2007. Consulté le 1 octobre 2009
  8. Et Tayeb Houdaïfa, « Coupe du monde 2010 : les écueils à éviter », dans La Vie Eco, 11 juillet 2003 [texte intégral (page consultée le 1 octobre 2009)] 
  9. Michel Platini - L’as de cœur de la France sur fifa.com. Consulté le 1 octobre 2009
  10. (en) FIFA 1998, p. 2 et 133
  11. a  et b Cédric Mathiot, « L'enjeu du stade » sur liberation.fr, 3 décember 2007. Consulté le 5 octobre 2009
  12. « Paris, capitale d'un monde de foot - Le tirage au sort des éliminatoires du Mondial 98 a eu lieu hier au Louvre. », dans Libération, 13 décembre 1995, p. sports [texte intégral (page consultée le 2 octobre 2009)] 
  13. (en) FIFA 1998, p. 15
  14. (en) FIFA 1998, p. 23
  15. (en) FIFA 1998, p. 11
  16. a , b , c , d , e , f , g , h  et i (en) FIFA 1998, p. 15 et 24
  17. (en) FIFA 1998, p. 76
  18. a  et b Plus grand nombre de buts sur fifa.com. Consulté le 5 octobre 2009
  19. (en) FIFA 1998, p. 81
  20. Fiche de Fabien Barthez sur fifa.com. Consulté le 5 octobre 2009
  21. (en) FIFA 1998, p. 14
  22. « Quatre géants pour le coup d'envoi. Le Mondial débute ce soir par un carnaval à Paris. », dans Libération, 9 juin 1998, p. sports [texte intégral (page consultée le 30 septembre 2009)] 
  23. « A Paris , la Coupe du monde démarre à pas de géants », dans La Tribune de Genève, 10 juin 1998 [texte intégral (page consultée le 30 septembre 2009)] 
  24. a , b , c , d , e , f  et g G.D., « Le pitoyable destin des "géants" du 9 juin, brûlés, perdus, exilés », article paru dans Le Monde, 28 mai 2002.
  25. La tête de Roméo vue depuis la rue du Docteur-Schweitzer, à Soisy-sous-Montmorency, Google Maps et Google Street View ; page consultée le 10 juillet 2009.
  26. (de) Februar 1998 - "Für den Sport" sur deutschepost.de. Consulté le 10 juillet 2009
  27. Dallay, Catalogue de cotations de timbres de France, 2005-2006, page 440.
  28. Dallay, Catalogue de cotations de timbres de France, 2005-2006, pages 442-443, 447 et 452.
  29. a  et b Dallay, Catalogue de cotations de timbres de France, 2005-2006, page 452.
  30. Guy Dutheil, « France 98, vive le Football ! - Un véritable enjeu médiatique », dans Label France, Ministère des Affaires étrangères, no 31, 1998 [texte intégral (page consultée le 2 octobre 2009)] 
  31. (en) FIFA 1998, p. 128 et 129
  32. (en) FIFA 1998, p. 132
  33. a  et b Frédéric Potet, « Didier Deschamps-Aimé Jacquet : "Le foot est pris dans une spirale de folie" », dans Le Monde 2, no 225, 7 juin 2008 [texte intégral (page consultée le 10 juillet 2009)] 
  34. Romain Scotto, « Il y a dix ans... France 98 », dans 20 minutes, 10 juillet 2008 [texte intégral (page consultée le 30 septembre 2009)] 
  35. Joyeux anniversaire, les Bleus ! sur fifa.com, 13 juillet 2008. Consulté le 30 septembre 2009
  36. Jean Canesse, « Feuille du match de gala France 98 - Reste du monde » sur lequipe.fr, 12 juillet 2008. Consulté le 2 octobre 2009

Annexes

Liens externes

Bibliographie

  • (en) FIFA, FIFA World Cup France 98, technical report, 1998 . [p. 1-65, p. 66-137 (consulté le 10 juillet 2009)]
  • Philippe Villemus, L'organisation de la Coupe du monde de football - quelle aventure!, Le Cherche midi éditeur, janvier 1998 (ISBN 2862745820) 
  • Hugh Dauncey, Geoffrey Hare, Les Français et la Coupe du monde 1998, Nouveau Monde, 2002, 230 p. (ISBN 978-2-84736-012-7) 
  • Paul Lecroart, Hélène Sallet-Lavorel, « L’impact de la Coupe du monde de football de 1998 en Île-de-France », dans Cahier Espaces, Éditions ESPACES Tourisme & Loisirs, no 74 « Événements, tourisme et loisirs », août 2002 [résumé (page consultée le 10 juillet 2009)] 


  • Portail du football Portail du football
  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail des années 1990 Portail des années 1990
Ce document provient de « Coupe du monde de football de 1998 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Coupe Du Monde De Football De 1998 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”