Thierry Henry
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henry.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Thierry Henri.
Thierry Henry
Thierry Henry control cropped.jpg
Situation actuelle
Club actuel Drapeau : États-Unis Red Bulls de New York
Numéro 14
Biographie
Nationalité Drapeau : France France
Naissance 17 août 1977 (1977-08-17) (34 ans)
à Les Ulis, Essonne
Taille 1,88 m (6 2)
Poste Attaquant / Ailier Gauche
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1983-1989 Drapeau : France CO Les Ulis
1989-1990 Drapeau : France US Palaiseau
1990-1991 Drapeau : France ES Viry-Châtillon
1991-1992 Drapeau : France INF Clairefontaine
1992-1993 Drapeau : France FC Versailles
1993-1994 Drapeau : France AS Monaco
Parcours professionnel *
Saisons Club M. (B.)
1994- jan.1999 Drapeau : France AS Monaco 141 0(28)
jan.1999-1999 Drapeau : Italie Juventus de Turin 020 00(3)
1999-2007 Drapeau : Angleterre Arsenal FC 369 (226)
2007-2010 Drapeau : Espagne FC Barcelone 121 0(49)
2010- Drapeau : États-Unis NY Red Bulls 041 0(17)
Sélections en équipe nationale **
Années Équipe M. (B.)
1992-1993 Drapeau : France France - 15 ans 004 00(3)
1993-1994 Drapeau : France France - 16 ans 008 00(4)
1994-1995 Drapeau : France France - 17 ans 011 0(10)
1995-1996 Drapeau : France France - 18 ans 013 00(6)
1996-1997 Drapeau : France France - 19 ans 009 00(5)
1997-1998 Drapeau : France France - 20 ans 011 00(7)
1997-1999 Drapeau : France France Espoirs 006 00(1)
1997-2010 Drapeau de France France 123 0(51)
* Compétitions officielles nationales et internationales.
** Matchs officiels.

Thierry Henry est un footballeur français, né le 17 août 1977 aux Ulis (Essonne, France). Il évolue au poste d'attaquant et joue actuellement au sein des Red Bulls de New York.

Il est considéré comme l'un des meilleurs attaquants de sa génération et l'un des meilleurs joueurs français à avoir évolué dans le championnat d'Angleterre, au sein du club d'Arsenal où il fut particulièrement populaire de 1999 à 2007. Star du football en Angleterre, il a marqué l'histoire d'Arsenal en devenant le buteur le plus prolifique du club. Lors de son passage au FC Barcelone, il remporte en 2009 un sextuplé inédit dans l'histoire du football : Ligue des champions, championnat d'Espagne, Coupe du Roi, Supercoupe d'Europe, Supercoupe d'Espagne et Coupe du monde des clubs.

Seul joueur français à avoir disputé quatre Coupes du monde, il remporte la compétition en 1998 ainsi que le Championnat d'Europe des Nations en 2000 ; il détient depuis 2007 le record du nombre de buts inscrits en sélection nationale jusqu'alors détenu par l'ancien international Michel Platini (41 buts). Depuis décembre 2009, il est également le meilleur buteur français de l'histoire toutes compétitions confondues.

Sommaire

Biographie

Ses débuts

Thierry Henry débute le football à l'âge de 6 ans avec le club local de la ville de son enfance, le CO les Ulis. Il rejoindra ensuite l’US Palaiseau à 12 ans où il est filmé par Téléssonne, la séquence est diffusée à l'époque puis communiquée à la presse en 2010[1]. Un an plus tard il rejoint le club de Viry-Châtillon.

C’est durant un match avec ce club qu’il va taper dans l’œil d’un recruteur de l’AS Monaco, Arnold Catalano. En effet, Viry-Châtillon gagne le match 6-0 avec six buts marqués par le même joueur : Thierry Henry. Aussitôt, Arnold Catalano vante les mérites de l’adolescent prometteur, notamment auprès d’Arsène Wenger et lui permet de rejoindre en 1991, le prestigieux centre de formation de l’INF Clairefontaine où il fera ses classes pendant un an. C’est durant cette période qu’il fera la rencontre, certainement la plus importante de sa carrière, d'Arsène Wenger alors entraîneur de l'AS Monaco.

AS Monaco (1993 – janvier 1999)

Après un an passé au FC Versailles, Henry arrive à l'AS Monaco en 1993, sans même faire de matches d’essais, sur la requête d’Arnold Catalano.

Après une première année en équipe réserve avec laquelle il inscrit 45 buts, Thierry Henry joue son premier match et connait sa première titularisation dans l’équipe première, à seulement 17 ans, le 31 août 1994, contre l'OGC Nice. Il entame le match au poste d’ailier gauche suite à de nombreux blessés au sein de l'effectif monégasque. Dès lors, il quitte la CFA pour s'entraîner avec les professionnels. Le 29 avril 1995, il marque ses 2 premiers buts en division 1 face au RC Lens (6-0). Lors de sa première saison chez les professionnels, il porte 8 fois le maillot rouge et blanc et marque au total à 3 reprises.

La saison 1995-1996 s'inscrit comme une nouvelle étape dans la carrière du Français qui va découvrir pour la première fois une compétition européenne par l’intermédiaire de la Coupe de l’UEFA en rentrant en fin de rencontre face à Leeds. Ses apparitions sous le maillot monégasque se font de plus en plus nombreuses ; il signe de nouveau 3 buts en championnat lors de cette saison.

La saison suivante va permettre à Thierry Henry de se révéler. Il est à présent régulièrement titulaire, marque 9 buts et distribue 8 passes décisives en championnat. L'AS Monaco remporte le titre de champion de France et permet à Henry de remporter son premier titre majeur. Sur la scène européenne, le français inscrit son premier but en Coupe d'Europe en seizième de finale de la Coupe UEFA face à Mönchengladbach. Monaco réussit un beau parcours en allant jusqu’en demi-finale, éliminé (1-3, 1-0) face à l'Inter Milan. Cette même année, Henry est élu meilleur espoir du football français. Il est alors sollicité par de nombreux clubs européens et signe illégalement un précontrat avec le Real Madrid[2] avant de prolonger à Monaco.

Lors de la saison 1997-1998, il connaît sa première convocation en Équipe de France et fait ses premiers pas dans la prestigieuse Ligue des champions à seulement 20 ans. Le 1er octobre 1997, alors qu’il joue son premier match de C1, il inscrit ses 2 premiers buts dans cette compétition face à Leverkusen et se révèle un peu plus aux yeux de l’Europe en participant au beau parcours du club de la principauté qui arrive jusqu'en demi-finale face à la Juventus (1-4, 3-2). Au total, il y inscrit 7 buts en 9 matchs. Ses prestations régulières et convaincantes (4 réalisations et 9 passes décisives en championnat) et le duo de choc qu’il forme avec son ami David Trezeguet aussi bien en club qu'en sélection de jeunes, lui permettent d’être retenu dans la liste des 22 joueurs sélectionnés pour disputer la Coupe du monde 1998 se déroulant en France.

Auteur d’une bonne Coupe du monde (il termine meilleur buteur français avec 3 buts) et par conséquent très courtisé, il entame une nouvelle saison à l'AS Monaco. Affichant une certaine volonté de départ, notamment à l'étranger, il dispute tout de même 13 matchs de championnat et 5 matchs de Coupe de UEFA avant que l'AS Monaco ne cède face à l'offre de la Juventus de Turin durant le mercato hivernal.

En 141 apparitions sous le maillot monégasque, il inscrira 28 buts (0,20 par match) et distribuera 37 passes décisives (0,26 par match).

Juventus FC (janvier 1999 – juillet 1999)

Thierry Henry signe à la Juventus de Turin pour un montant de 75 millions de francs (environ 11,5 millions d’euros), un transfert record pour un joueur français à l'époque[3]. Cependant, l'expérience italienne n'est pas très concluante pour Henry. Pas toujours titulaire et utilisé dans le couloir gauche, il est contraint de se plier à des tâches défensives peu en adéquation avec ses qualités. Il fera en tout et pour tout 20 apparitions sous le maillot de la « Juve » pour 3 buts (0,15 par match) et 2 passes décisives (0,10 par match). Thierry Henry déclarera plus tard avoir quitté la Juventus en raison d'un « manque de respect de la part de Luciano Moggi »[4], ancien directeur général de la Juventus de Turin. Il quitte le club italien à peine 7 mois après son arrivée et rejoint le championnat anglais et plus exactement le club de la banlieue londonienne : Arsenal.

Arsenal FC (1999 – 2007)

Henry lors d'un match contre Charlton Athletic en 2006

C’est à Arsenal que Thierry Henry va se révéler et devenir l’un des meilleurs attaquants de sa génération. Jusqu'alors considéré comme un ailier de débordement, Henry va désormais évoluer dans l'axe de l'attaque et devenir un redoutable chasseur de buts. Il évoluera avec le numéro 14.

Henry est désigné capitaine d'Arsenal après le départ de Patrick Vieira à la Juventus de Turin

Transféré chez les « Gunners » pour un montant de 80 millions de francs[3] (environ 13,5 millions d'euros), Thierry Henry y retrouve Arsène Wenger, toujours convaincu que le poste de prédilection du joueur français est à la pointe de l'attaque. Il a pour principale tâche de faire oublier les bonnes performances de Nicolas Anelka, transféré au Real Madrid, et à titre personnel, de se relancer en vue de l'Euro 2000 Henry vit mal ses premiers mois à Londres. Les techniques de jeu sont différentes et l’adaptation difficile. le Français avoue avoir dû tout « réapprendre ». Muet durant ses 8 premières apparitions sous le maillot londonien, il inscrit son premier but avec Arsenal le 18 septembre 1999 face à Southampton lors de la 8e journée de championnat. Au final, il marque 17 buts, donne 9 passes décisives en championnat et inscrit 8 buts en coupe d’Europe. Arsenal finit le championnat dauphin de Manchester United et perd face à Galatasaray aux tirs au but en finale de Coupe UEFA. Thierry Henry devient en seulement une saison le buteur du club.

De retour d’un excellent Championnat d’Europe 2000 remporté par l'Équipe de France, il s'impose encore un peu plus comme titulaire indiscutable lors de la saison 2000-2001 et finit encore une fois meilleur buteur du club avec 17 réalisations. Arsenal finit une nouvelle fois vice-champion d’Angleterre et finaliste de la Coupe d’Angleterre. Son nombre de buts et de passes décisives sont moins importants que la saison passée. Cependant, Henry s’inscrit véritablement comme l’un des tous meilleurs attaquants du monde. Il apparaît d'ailleurs pour la première fois dans le classement du Ballon d'or en terminant quatrième[5].

Lors de la saison 2001-2002, Henry obtient ses premiers titres avec Arsenal. Les « Gunners » remportent le championnat devant Liverpool et s'imposent en finale de coupe d’Angleterre face à Chelsea. Henry finit pour la première fois de sa carrière meilleur buteur de Premier League avec 24 réalisations en 33 matches. Cette saison-là, il marque 32 buts toutes compétitions confondues. Il termine une nouvelle fois dans le top 10 du Ballon d'Or en se hissant à la neuvième place, à égalité avec Zinedine Zidane[6].

Malgré un mondial 2002 en Corée du Sud et au Japon raté quelques mois auparavant, la saison 2002-2003 est sans doute la plus accomplie de Thierry Henry. Il termine deuxième meilleur buteur du championnat anglais avec 24 buts en 37 matchs mais aussi meilleur passeur avec 23 « assists » distribués. Cette performance est extrêmement rare pour un attaquant, d’autant plus dans un championnat relevé comme la Premier League[7]. Thierry Henry est élu joueur français de l’année et meilleur joueur de l'année en Angleterre, deuxième meilleur joueur FIFA de l’année derrière Zinedine Zidane et est classé sixième dans l'élection du Ballon d'Or[8]. Arsenal finit à la deuxième place en championnat mais gagne la Coupe d’Angleterre.

Lors de la saison 2003-2004, Arsenal, avec des joueurs comme Dennis Bergkamp, Patrick Vieira, Sol Campbell et Robert Pires devient la première équipe de toute l’histoire du championnat anglais à rester invaincue sur l’ensemble de la saison. Henry termine pour la deuxième fois de sa carrière meilleur buteur du championnat anglais en inscrivant son plus gros total de buts en Premier League : 30 réalisations. C’est aussi durant cette saison qu’il marquera son plus gros total de buts avec Arsenal, en une saison, toutes compétitions confondues, avec 39 « goals ». Il est élu joueur de l’année en Angleterre, meilleur joueur français de l’année, gagne le Soulier d’Or européen - une première pour un joueur français - et finit deuxième au classement du meilleur footballeur de l'année FIFA derrière Zinedine Zidane[9] ainsi qu'au classement du Ballon d'Or derrière Pavel Nedvěd[10].

Durant la saison 2004-2005, les « Gunners » finissent vice-champion d’Angleterre derrière Chelsea. Thierry Henry marque 25 buts et distribue 14 passes décisives en 32 matches de championnat. Cela lui vaut un troisième titre de meilleur buteur (le deuxième consécutif) mais aussi celui de meilleur passeur de Premier League. Il remporte également le Soulier d’Or européen (ex-aequo avec Diego Forlán) devenant le seul joueur de l’histoire à avoir officiellement obtenu 2 Soulier d’Or consécutivement. Il termine quatrième au classement du Ballon d'Or[11].

Après la retraite de Dennis Bergkamp, Henry sera associé à Robin van Persie au front de l'attaque

Au début de la saison 2005-2006, Thierry Henry est nommé capitaine des « Gunners » suite au départ de Patrick Vieira pour la Juventus de Turin. Le 19 octobre 2005, après avoir inscrit un doublé en Ligue des champions face au Sparta Prague, il devient le meilleur buteur du club d'Arsenal (toutes compétitions confondues) avec 186 réalisations, devançant l'Anglais Ian Wright (185). C’est aussi durant cette saison qu’il marque son 100e but sur le même stade Highbury, un record dans l’histoire du club et plus généralement un fait unique pour un joueur de Premier League. Il finit la saison avec 27 buts et le titre de meilleur buteur, la quatrième fois de sa carrière. Il devient alors le seul joueur étranger de l'histoire de la Premier League à avoir été 3 fois consécutivement meilleur buteur et également le seul joueur du championnat anglais à avoir inscrit plus de 20 buts en championnat durant cinq saisons consécutives. Il est élu meilleur joueur du championnat d’Angleterre. Il est placé quatrième au classement du Ballon d'Or[12]. Arsenal, subit des pressions répétées de Barcelone pour faire transférer son attaquant vedette. Henry refuse et dit vouloir jouer pour les « Gunners » jusqu’à la fin de sa carrière. En mai 2006, à Paris, il se retrouve face au FC Barcelone en finale de la Ligue des champions. Arsenal perd le match 2-1 mais le Barça propose au club anglais un chèque de 50 millions de livres (environ 80 millions d’euros, ce qui serait devenu le plus gros transfert de l’histoire) pour s’offrir les services du Français. Néanmoins, le club et Thierry Henry refusent la proposition des Catalans.

Durant l'intersaison, le 22 juillet 2006, il est le premier joueur d'Arsenal à marquer dans le nouveau stade du club, l'Emirates Stadium, durant le jubilé de Dennis Bergkamp. Cependant, Henry voit sa saison marquée par une série de blessures au pied, à l’aine et au dos qui le laissent écarté des terrains pendant une bonne partie du championnat. Le Français inscrit tout de même 10 buts en 17 matchs de championnat. Une blessure aux adducteurs et à la paroi abdominale l’empêche également de jouer la fin de saison. Arsenal ne gagne aucun titre. Henry est tout de même classé troisième au Ballon d'Or[13], récompensant essentiellement son année 2006 et sa Coupe du monde en Allemagne. Il s'agit ainsi de la septième année consécutive où il apparaît dans le top 10 de ce classement. Le 25 juin 2007, Henry est finalement transféré à Barcelone. Le montant du transfert est estimé à 24 millions d’euros, la durée du contrat est fixée à 4 ans. Il justifie son départ en mettant notamment en avant la situation future incertaine d’Arsène Wenger au sein d'Arsenal ou encore le départ du vice président du club David Dein.

Il est élu meilleur joueur de l’histoire d'Arsenal par les supporters du club le 19 juillet 2008 et joueur étranger préféré de l'histoire de la Premier League lors d'un sondage organisé par Barclays en décembre 2008[14]. Sous les couleurs d'Arsenal, Thierry Henry disputera 369 matchs pour 226 buts (soit 0,61 but par match) et 91 passes décisives (soit 0,25 passe décisive par match). Il est actuellement le 3e meilleur buteur et le 4e meilleur passeur de l’histoire de la Premier League.

FC Barcelone (2007 – 2010)

Au FC Barcelone, Henry conserve le numéro 14 qu'il avait à Arsenal
Henry saluant les « culers » du Camp Nou lors de sa présentation au FC Barcelone

Thierry Henry est accueilli au Camp Nou par plus de 30 000 personnes[15]. Il conserve le numéro 14 qu'il avait à Arsenal.

Thierry Henry inscrit son premier but sous le maillot catalan le 19 septembre en Ligue des champions face à l'Olympique lyonnais en phase de poule. Dix jours plus tard, il ouvre son compteur en championnat par un triplé face à Levante. Auteur de 12 buts et 9 passes décisives en 30 matchs de championnat, il ne parvient pas réellement à s'adapter au jeu catalan notamment à cause d’une position d'ailier (poste qu’il n’occupait plus depuis plus de 8 ans) à laquelle il joue régulièrement dans le 4-3-3 habituellement utilisé par Frank Rijkaard. Paradoxalement, et ce malgré les critiques, il finit la saison meilleur buteur du club toutes compétitions confondues avec 19 buts (contre 18 buts pour Samuel Eto'o et 16 buts pour Lionel Messi) et distribue 11 passes décisives. Au final, sa première saison à Barcelone reste relativement satisfaisante bien que le Barça enregistre sa moins bonne saison depuis 5 ans, saison vierge de titre : troisième en championnat, élimination en demi-finale de Ligue des Champions. Résultats qui entraînent le départ de l'entraineur Frank Rijkaard remplacé par Josep Guardiola, ancien joueur du club.

Pour la saison 2008-2009, Pep Guardiola annonce qu'il compte beaucoup sur son attaquant français, souhaitant davantage le faire jouer à son poste de prédilection, à la pointe de l'attaque, notamment après les rumeurs de départs de Samuel Eto'o. Ce dernier reste finalement en Catalogne et contraint Pep Guardiola à laisser Thierry Henry sur le côté. Cependant, le français semble s’être habitué à cette position après une année d’adaptation. En effet, mis en concurrence avec Andrés Iniesta en début de saison, il profite de la blessure de l'espagnol pour s'imposer définitivement et regagner la confiance du Camp Nou. Auteur de bonnes prestations, en particulier durant les « Tourmalets » (FC Séville, Valence, Real Madrid, Villareal), il inscrit son 50e but en Ligue des champions (le 700e du FC Barcelone en Coupe d'Europe), le 11 mars 2009, en huitième de finale retour face à l'Olympique lyonnais, le plaçant seul 4e meilleur buteur de l’histoire de la C1. Barcelone réalise une saison exceptionnelle en signant un triplé historique : Ligue des champions, championnat et coupe d'Espagne. Thierry Henry s’inscrit comme l’un des cadres de l’équipe et finit la saison avec 26 buts et 12 passes décisives toutes compétitions confondues. Il s’agit également de la dixième saison consécutive au cours de laquelle il inscrit au moins 10 réalisations en championnat. Il obtient avec cette Ligue des Champions le dernier grand trophée qui lui manquait. Il forme avec Samuel Eto'o et Lionel Messi, le trio le plus efficace d’Europe inscrivant au total 100 buts à eux trois durant la saison. Il s'agit également du trio le plus prolifique de l'histoire de la Liga avec 72 buts, devançant l'ancien record détenu jusqu'alors par les joueurs du Real Madrid : Ferenc Puskás, Alfredo Di Stéfano et Luis del Sol avec 66 buts lors de la saison 1960-1961.

Henry prend le dessus sur Rio Ferdinand de Manchester United lors de la finale de la Ligue des champions 2009.

Durant l'intersaison, il ajoute deux nouveaux titres à son palmarès en remportant la Supercoupe d'Europe et la Supercoupe d'Espagne. Après un début de saison 2009-2010 marqué par une série de blessures aux adducteurs et à la cuisse, il inscrit le 2 décembre 2009 face à Xerez, le 355e but de sa carrière toutes compétitions confondues devenant ainsi le joueur français ayant inscrit le plus grand nombre de buts dans sa carrière professionnelle[16]. Le 19 décembre 2009, Henry et le FC Barcelone remportent pour la première fois la Coupe du Monde des Clubs en battant Estudiantes en finale sur le score de 2-1. Il s'agit du sixième titre de l'année pour le club catalan, une première dans l'histoire du football[17]. Peu en réussite lors de la première moitié de saison, il perd peu à peu sa place de titulaire au profit de Pedro. Au total, il inscrit 4 buts en 21 matches de championnat. Le FC Barcelone remporte un deuxième titre national consécutif. Libéré par le FC Barcelone, il est annoncé partant par différents médias espagnols et américains vers la Ligue majeure de soccer et le club des Red Bulls de New York[18]. Il signe officiellement le 14 juillet 2010 dans le club new-yorkais [19].

En 121 apparitions sous le maillot barcelonais, il inscrit 49 buts (0,40 par match) et distribue 26 passes décisives (0,21 par match).

Red Bulls de New York (depuis 2010)

Thierry Henry control cropped.jpg

L'arrivée de Thierry Henry pour une durée de 4 ans et demi[20] est officialisée sur le site du club américain le 14 juillet 2010. Malgré des offres financières plus importantes de clubs européens et notamment de Manchester City[21] ou Fenerbahçe, Henry justifie sa décision en mettant en avant le côté affectif de son choix : « Je nourrissais le rêve de jouer en Amérique après l’Europe. J’adore New York. J’y viens régulièrement depuis 1996 dès que j’en ai l’occasion »[22]. Chez les Red Bulls, il conserve son traditionnel numéro 14. Il devient le neuvième « joueur désigné » de l'histoire du championnat américain, le deuxième de l'équipe new-yorkaise après le Colombien Juan Pablo Ángel.

La saison régulière de MLS débutant en mars, Thierry Henry dispute son premier match lors de la 17e journée, le 31 juillet 2010 face au Dynamo de Houston. Auteur d'une bonne prestation[23], il est à l'origine des deux buts de son équipe. Le 28 août 2010, il inscrit son premier but sous les couleurs des Red Bull face à San José lors de la 22e journée. Les Red Bulls de New York finissent la saison régulière en tête de la Conférence Est, une première pour le club depuis 2000[24]. Cependant, le club new-yorkais est éliminé en quart de finale des playoffs face à San José (1-0 ; 1-3). Pour sa première saison outre-Atlantique, Henry inscrit 2 buts et distribue 3 passes décisives en 12 matchs. Il justifie ces prestations relativement décevantes par un manque de préparation après la Coupe du monde (le championnat américain étant décalé par rapport au calendrier européen) et un enchaînement de blessures[25].

Au cours de l'intersaison, Thierry Henry décide de s'entraîner avec Arsenal pour « se maintenir en forme dans la perspective de la nouvelle saison »[26]. Il est promu capitaine à la suite du départ de Juan Pablo Ángel aux Los Angeles Galaxy. Henry connaît des premiers matchs difficiles : il manque un pénalty et se blesse aux ischio-jambiers dès le match d'ouverture de la saison[27]. Il inscrit son premier but et offre sa première passe décisive de la saison le 16 avril 2011, lors de la 5e journée de championnat face aux San Jose Earthquakes[28]. Cinq jours plus tard, il inscrit son premier doublé en MLS face au D.C. United[29]. Il confirme sa bonne forme du moment en marquant le seul but new-yorkais lors du choc face aux Los Angeles Galaxy (1-1), le 8 mai 2011. Henry s'installe en tête du classement des buteurs suite à sa série de 9 buts en 11 matchs. Il est finalement dépassé lors des ultimes journées par Dwayne De Rosario et Chris Wondolowski. Henry termine ainsi troisième meilleur buteur de la saison régulière avec 14 buts en 26 matchs. New-York se classe à la cinquième place de la Conférence Est et obtient une « wild-card » pour les playoffs. Lors de ces barrages face au FC Dallas, Henry inscrit le deuxième but de son équipe (victoire 2-0)[30]. Comme l'année dernière, New York est éliminé en quart de finale des playoffs, cette fois-ci face aux Los Angeles Galaxy (0-1 ; 1-2)[31].

Le 10 novembre 2011, il est élu dans l'équipe-type de la saison 2011 de la MLS[32].

Équipe de France (1997 – 2010)

Régulièrement appelé dans les sélections nationales juniors, Thierry Henry se fait principalement remarquer en inscrivant le but victorieux lors de la finale du Championnat d'Europe des moins de 19 ans en 1996 face à l'Espagne (1-0). Il se révèle réellement en juin 1997 avec l'Équipe de France des moins de 20 ans durant la Coupe du Monde des moins de 20 ans 1997 où d'autres futurs grands joueurs internationaux vont également s'y illustrer comme William Gallas et David Trezeguet. Henry y inscrit 2 buts en 5 matchs. Aimé Jacquet fait appel à lui pour la première fois en Équipe de France A contre l'Afrique du Sud, le 11 octobre 1997. Il est aligné au poste d’ailier gauche, poste qu’il occupait alors à Monaco. Régulièrement appelé pour jouer sur l’aile gauche ou droite, il séduit Aimé Jacquet qui le retient dans sa liste de 22 joueurs pour participer à la Coupe du Monde 1998, en France. Il portera dès ce jour le numéro 12 en Équipe de France (en l'honneur d'une de ses idoles d'adolescent, Marco van Basten[33]) et ne le quittera plus.

Titularisé sur l’aile droite lors du premier match de la Coupe du monde 1998 face à l'Afrique du Sud, il y inscrit son premier but sous le maillot des Bleus. Il inscrira 3 buts en 6 matchs durant cette compétition, soit le meilleur buteur français. Il fait également partie des tireurs français qui transforment leur tir lors de la séance de tirs au but en quart de finale face à l'Italie (0-0). Programmé pour rentrer en finale, il ne put faire son apparition notamment après l’expulsion de Marcel Desailly qui obligea le sélectionneur français à une option plus défensive. Par conséquent, il ne participe pas à la finale du 12 juillet 1998 qui voit la victoire 3-0 de la France sur le Brésil. Il est fait, le 14 juillet 1998, Chevalier de la Légion d’Honneur comme l’ensemble des joueurs et du staff de l’équipe de France.

Malgré une bonne Coupe du monde, Henry connaît quelques déboires en club, aussi bien avec l'AS Monaco qu'avec la Juventus de Turin. Il est laissé de côté par Roger Lemerre et il s'écoule près d'un an et demi entre sa 11e et sa 12e sélection[34]. Il fera même son retour en Équipe de France espoirs, alors entraîné par Raymond Domenech, face à l'Italie afin d'aider les « Bleuets » à se qualifier pour la phase finale de l'Euro 2000 espoirs et surtout pour les Jeux Olympiques de Sydney. Malgré un but inscrit lors du match retour décisif, les « Bleuets » s'inclinent 2-1 en prolongation[35].

Auteur d’un grande première saison à Arsenal, il devient titulaire chez les Bleus. Positionné aussi bien sur les ailes qu’à la point de l’attaque par Roger Lemerre, il réalise un excellent Euro 2000 en inscrivant 3 buts en 5 matchs et notamment le but égalisateur en demi-finale face au Portugal. Il termine une nouvelle fois meilleur buteur de l'Équipe de France. Thierry Henry remporte ainsi son deuxième titre international majeur et impressionne l'Europe par ses qualités physiques et son adresse devant le but.

Après 6 victoires lors de ses 8 derniers matchs amicaux précédant la Coupe du monde 2002 qui se déroule en Corée du Sud et au Japon, l’Équipe de France s’annonce comme un très sérieux candidat à sa propre succession. De plus, elle compte en ses rangs les meilleurs buteurs des championnats français (Djibril Cissé), italien (David Trezeguet) et anglais (Thierry Henry). Toutefois, les Bleus ne marquent pas le moindre but et se font logiquement éliminer en phase de poule. Thierry Henry se fait même expulser après un tacle appuyé lors du deuxième match face à l'Uruguay (0-0). Il s'agit de sa seule expulsion sous le maillot français.

En 2003, Henry dispute la Coupe des confédérations avec l’Équipe de France. En l’absence de Zinedine Zidane et Patrick Vieira, Henry devient l’attaquant vedette et une des pièces maîtresses des Bleus. Il assume son rôle et est élu meilleur joueur par la FIFA de 3 des 5 matchs joués par l'Équipe de France. En finale, il marque le but en or face au Cameroun et apporte le titre à la France. Henry reçoit le prix de meilleur joueur du tournoi ainsi que le titre de meilleur buteur avec 4 réalisations en 5 matchs.

Les Bleus se qualifient pour l’Euro 2004 qui a lieu au Portugal et hormis un premier match haletant face à l’Angleterre, restent très décevants. Ils sont éliminés en quart de finale (0-1) par le futur vainqueur de la compétition : la Grèce. Henry inscrit 2 buts en 4 matchs.

Pendant la Coupe du monde 2006 jouée en Allemagne, Thierry Henry évolue seul en pointe devant Zinedine Zidane dans un système en 4-2-3-1 mis en place par Raymond Domenech. Malgré un départ poussif, Henry et les Bleus se hissent jusqu’en finale, finale perdue aux tirs au buts face à l'Italie. Henry marque 3 buts en 7 matchs et finit meilleur buteur français à égalité avec Zinedine Zidane. Henry marque notamment un but en quart de finale face au Brésil sur une passe du numéro 10 des Bleus, elle restera comme la seule et unique passe décisive de « Zizou » pour « Titi ». En finale, il est remplacé à la 107e minute par Sylvain Wiltord et ne participe donc pas à la séance de tirs au buts. C'est lui qui ira réconforter le malheureux David Trezeguet qui, dès ce jour, sera souvent indésirable aux yeux du sélectionneur national Raymond Domenech. Thierry Henry est sélectionné parmi le meilleur onze du mondial mais c’est son coéquipier Zinedine Zidane qui hérite finalement du titre de meilleur joueur de la compétition.

À l'occasion de sa 95e sélection en Équipe de France, le 13 octobre 2007, face aux Iles Feroés, en match éliminatoire de l'Euro 2008, il inscrit son 41e but (victoire 0-6), égalant ainsi le record détenu depuis 1987 par Michel Platini (72 sélections). Quelques jours après, le 17 octobre 2007, il dépasse ce record en marquant par 2 fois au Stade de la Beaujoire face à la Lituanie en match éliminatoire de l'Euro 2008, inscrivant ainsi ses 42e et 43e but (victoire 2-0) à la 79e et 81e minute.

Le 3 juin 2008, Thierry Henry honore sa 100e sélection lors d'une rencontre amicale face à la Colombie (victoire 1-0). Il devient le premier et seul attaquant qui atteint les 100 sélections sous le maillot Bleu.

Durant l’Euro 2008 qui a lieu en Autriche et en Suisse, Henry ne participe pas au premier match face à la Roumanie (0-0) suite à une blessure à la cuisse gauche. Il inscrit le seul but des Bleus dans la compétition pendant le deuxième match face aux Pays-Bas (défaite 4-1) et détourne la frappe de Daniele De Rossi entraînant le second but des italiens (défaite 2-0) lors du dernier match de poule. La France est logiquement éliminée en phase de poule.

Depuis la retraite de Lilian Thuram et en l’absence répétée de Patrick Vieira, Thierry Henry s’est vu désigné capitaine des Bleus. Il débutera 19 matchs de l'équipe de France avec le brassard de capitaine. Il est élu sportif préféré des Français en 2008[36].

Au cours des qualifications pour la coupe du monde 2010, il retrouve régulièrement le poste qu'il occupe dorénavant au FC Barcelone sur l'aile gauche de l'attaque. Le 9 septembre 2009, il inscrit son 50e but à l'occasion de Serbie-France (1-1) et le 14 octobre 2009, son 51e et dernier but avec la sélection nationale lors de la victoire (3-1) contre l'Autriche au Stade de France. Le 18 novembre 2009, lors du dernier match des qualifications – match de barrage retour contre l'Irlande – il permet à l'équipe de France de se qualifier en faisant une passe décisive à William Gallas après avoir commis une faute de main dans la surface de réparation irlandaise, non-sifflée par l'arbitre suédois Martin Hansson[37]. Le but égalisateur provoque une polémique importante dans les semaines suivants la rencontre.

Sélectionné dans le groupe des 23 pour la Coupe du monde 2010, Henry devient le premier joueur français de l'histoire à disputer quatre Coupes du monde. Cependant, suite à sa saison mitigée et à la baisse de son temps de jeu au FC Barcelone, Raymond Domenech décide de le faire débuter en tant que remplaçant, il laisse son brassard de capitaine à Patrice Evra. Au total, Henry n'entre en jeu que deux fois, à chaque fois en deuxième période : une demi-heure contre l'Uruguay et 20 minutes contre l'Afrique du Sud, n'inscrivant pas de but. Il égalise lors de ce dernier match le record de Fabien Barthez avec 17 matchs de Coupe du monde disputés sous le maillot français. L'Équipe de France est éliminée dès le premier tour.

Le 15 juillet 2010, Thierry Henry annonce mettre un terme à sa carrière internationale. Il devient ainsi le dernier champion du monde 1998 à avoir porté le maillot bleu. Avec 123 sélections, il est le 2e joueur comptant le plus de sélections en Équipe de France derrière Lilian Thuram, et reste à ce jour le meilleur buteur de l'histoire des Bleus (51 buts). Thierry Henry figure parmi les seuls joueurs ayant à la fois remporté une Coupe du monde et étant détenteurs du record de buts avec leur équipe nationale tels que Pelé (77 buts), David Villa (51 buts), Bobby Charlton (49 buts) et Gerd Müller (68 buts)[38].

Caractéristiques

Henry était le premier choix lors des coups-francs pour Arsenal

Thierry Henry est considéré depuis plusieurs années comme l'un des meilleurs spécialistes à son poste. Son principal atout est sa très grande vitesse ballon au pied qui lui permet d'attaquer de loin et de s'engouffrer dans les espaces d'une défense. Ce style de jeu lui a permis de rayonner pendant de nombreuses années dans le championnat anglais. Ainsi, il a occupé presque chaque année la première place au classement des buteurs de la Premier League. Particulièrement irrésistible pour « dévorer » les larges espaces, il est en revanche moins efficace dans les espaces réduits et est souvent gêné par les défenses serrées. Malgré sa grande taille, il n'est pas réputé pour son jeu de tête. Participant activement au jeu de l'équipe, il lui arrive fréquemment de décrocher de sa position de base pour remonter des ballons. Ces changements de position lui permettent de distribuer régulièrement un grand nombre de passes décisives (deux fois meilleur passeur de Premier League et plus de 180 passes décisives distribuées dans sa carrière), particularité très rare chez les buteurs.

Concernant les coups de pied arrêtés, Thierry Henry s'est principalement distingué à Arsenal où il faisait partie des premiers choix de tireur que ce soit pour les coups francs ou les pénaltys. Il s'est d'ailleurs fait remarquer de manière assez cocasse lors de la saison 2005-2006 en voulant, à l'image de Johan Cruijff et Jesper Olsen, tirer un pénalty à deux avec son coéquipier Robert Pires, ce dernier manquant son geste au point de ne pas toucher le ballon[39]. En Équipe de France, Henry reste un tireur occasionnel ; il n'a inscrit que 2 buts sur pénalty durant sa carrière.

Thierry Henry possède une spécificité : ses frappes enroulées du plat du pied droit généralement placées côté opposé, sur la gauche du gardien.

Statistiques

Carrière en club

Avec l'AS Monaco :

Avec la Juventus Turin :

  • 3 buts avec la Juventus en 20 matches (moyenne de 0,15 but par match), dont :

Avec Arsenal FC :

Avec le FC Barcelone :

Avec les New York Red Bull :

  • 17 buts avec New York en 41 matches (moyenne de 0,41 but par match), dont :

Statistiques détaillées par saison

Saison Club Pays Championnat Coupes nationales Coupes continentales Équipe de France
Matchs Buts Passes

décisives

Matchs Buts Passes

décisives

Type Matchs Buts Passes

décisives

Matchs Buts Passes

décisives

1994 - 1995 AS Monaco Drapeau : France 8 3 1 0 0 0 - - - - - - -
1995 - 1996 AS Monaco Drapeau : France 18 3 5 3 0 1 C3 1 0 0 - - -
1996 - 1997 AS Monaco Drapeau : France 36 9 8 3 0 1 C3 9 1 4 - - -
1997 - 1998 AS Monaco Drapeau : France 30 4 9 5 0 2 C1 9 7 1 9 3 1
1998 - 1999 (jan.) AS Monaco Drapeau : France 13 1 3 1 0 0 C3 5 0 2 2 0 0
1994 - 1999 (jan.) Total 105 20 26 12 0 4 - 24 8 7
1999 (jan.) - 1999 Juventus Drapeau : Italie 16+2 3 2 1 0 0 - - - - - - -
1999 - 1999 (jui.) Juventus Drapeau : Italie - - - - - - C4 1 0 0 - - -
1999 (jan.) - 1999 (jui.) Total 18 3 2 1 0 0 - 1 0 0
1999 - 2000 Arsenal Drapeau : Angleterre 31 17 9 5 1 0 C1+C3 4+8 1+7 0+2 10 5 1
2000 - 2001 Arsenal Drapeau : Angleterre 35 17 7 4 1 0 C1 14 4 0 8 2 0
2001 - 2002 Arsenal Drapeau : Angleterre 33 24 5 5 1 2 C1 11 7 0 9 2 1
2002 - 2003 Arsenal Drapeau : Angleterre 37 24 23 6 1 0 C1 12 7 1 13 10 5
2003 - 2004 Arsenal Drapeau : Angleterre 37 30 8 4 4 2 C1 10 5 3 12 5 5
2004 - 2005 Arsenal Drapeau : Angleterre 32 25 14 2 0 1 C1 8 5 1 7 1 1
2005 - 2006 Arsenal Drapeau : Angleterre 32 27 6 2 1 0 C1 11 5 2 15 8 2
2006 - 2007 Arsenal Drapeau : Angleterre 17 10 4 3 1 1 C1 7 1 0 7 3 3
1999 - 2007 Total 254 174 76 31 10 6 - 85 42 9
2007 - 2008 FC Barcelone Drapeau : Espagne 30 12 9 7 4 0 C1 10 3 2 10 6 2
2008 - 2009 FC Barcelone Drapeau : Espagne 29 19 8 1 1 0 C1+SU 12+1 6+0 4+0 9 3 1
2009 - 2010 FC Barcelone Drapeau : Espagne 21 4 2 3 0 0 C1+CC 6+1 0+0 1+0 12 3 2
2007 - 2010 Total 80 35 19 11 5 0 - 30 9 7
2010 Red Bulls de New York Drapeau des États-Unis 11+1 2+0 3+0 - - - - - - - - - -
2011 Red Bulls de New York Drapeau des États-Unis 26+3 14+1 4+1 0 0 0 - - - - - - -
2010 - 2011 Total 41 17 8 0 0 0 - - - -
1994 - 2010 Total carrière 498 249 131 55 15 10 - 140 59 23 123 51 24

Dernière mise à jour le 4 novembre 2011

Buts en sélection

NB : Les scores sont affichés sans tenir compte du sens conventionnel en cas de match à l'extérieur (France-Adversaire)

Palmarès

Équipe nationale

Club

Divers saisonnier :

Distinctions personnelles

Les à-côtés et l'après-carrière

Vie privée

Thierry Henry est le père d'une fille, Tea, née le 27 mai 2005. Il fut marié au mannequin anglais Nicole Merry entre 2003 et 2007[41].

Œuvres caritatives

  • 2005 : il devient ambassadeur de la FIFA contre le racisme en créant notamment le célèbre bracelet noir et blanc "Stand Up, Speak Up" qui signifie lève-toi et parle
  • 2007 : il crée sa fondation The One Four All pour lutter contre le racisme et les inégalités sociales[42], et s'associe au couturier Tommy Hilfiger, à travers une campagne publicitaire et la vente d’une série limitée de vêtements[43]. Cette fondation lui permet de débloquer 200 000 euros pour la construction d’un stade aux Ulis en 2009[44].

Voir aussi

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

  1. http://www.leparisien.fr/sports/iledefrance/video-decouvrez-le-tout-premier-but-de-thierry-henry-19-02-2010-821725.php?xtor=EREC-109 Article du Parisien/Aujourd'hui en France
  2. Fcbarcelonaclan.com - Thierry Henry avait signé au Real Madrid
  3. a et b Lexpress.fr - Albert contre la vieille garde
  4. Fifa.com
  5. Francefootball.fr - Classement Ballon d'Or 2000
  6. Francefootball.fr - Classement Ballon d'Or 2001
  7. Premierleague.com
  8. Francefootball.fr - Classement Ballon d'Or 2002
  9. Fifa.com - Classement Joueur Fifa de l'année 2003
  10. Francefootball.fr - Classement Ballon d'Or 2003
  11. Rfi.fr - Classement Ballon d'Or 2004
  12. Parlonsfoot.com - Classement Ballon d'Or 2005
  13. Francefootball.fr - Classement Ballon d'Or 2006
  14. Purepeople.com
  15. Lequipe.fr - Henry, de Londres à Barcelone
  16. Lequipe.fr - Henry dépasse Platini
  17. Lequipe.fr - Le record du Barça
  18. http://www.sportune.fr/sport-business/200me-a-new-york-thierry-henry-jouera-dans-un-stade-flambant-neuf-video-8967
  19. Henry à New York (officiel)
  20. http://www.lequipe.fr/Football/breves2010/20100716_085813_henry-un-contrat-de-4-ans-et-demi.html
  21. http://www.sport24.com/football/transferts/fil-info/man-city-sur-henry-232652/
  22. http://www.footmercato.net/super-lig/avant-new-york-thierry-henry-a-refuse-une-derniere-pige-en-europe_55201
  23. http://www.lequipe.fr/Football/breves2010/20100801_100041_henry-double-passeur-decisif.html
  24. http://www.lequipe.fr/Football/20101022_113917_les-ny-red-bulls-champions-a-l-est.html
  25. http://www.lequipe.fr/Football/breves2010/20101116_085725_henry-je-n-etais-pas-pret.html
  26. http://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20110110_132602_henry-va-s-entrainer-avec-arsenal.html
  27. MLS Henry rate un pénalty et se blesse http://www.football.fr/cmc/scanner/football/201112/mls-henry-rate-un-penalty-et-se-blesse_340752.html?popup3
  28. Thierry Henry a enfin marqué en MLS http://www.sports.fr/cmc/football/201115/thierry-henry-a-enfin-marque-en-mls_346002.html?featuresfootball
  29. http://www.eurosport.fr/football/mls/2011/henry-signe-un-double_sto2760115/story.shtml
  30. http://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20111027_075629_henry-va-defier-beckham.html
  31. http://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20111104_074712_beckham-et-la-eliminent-henry.html
  32. « Thierry Henry et David Beckham dans l'équipe-type 2011 », sur opl.fr, 10 novembre 2011.
  33. Fcbarcelonaclan.com
  34. Thierry Henry en chiffres
  35. Fifa.com - Domenech et l'Italie : je t'aime moi non plus
  36. 20minutes.fr
  37. Lepoint.fr - La faute de main de Thierry Henry
  38. (es)Villa parmi les grands du football, donbalon.com, 6 avril 2011
  39. Lequipe.fr - Pires s'excuse pour son penalty
  40. Castrolfootball.com
  41. Grioo.com
  42. The One 4 All Foundation
  43. Thierry Henry et Hilfiger alliés contre le racisme
  44. Thierry Henry, généreux donateur pour la réalisation d’un stade aux Ulis


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Thierry Henry de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Thierry Henry — Nombre Thierry Daniel Henry …   Wikipedia Español

  • Thierry Henry — 2008 im Trikot des FC Barcelona Spielerinformationen Voller Name Thierry Daniel Henry Geburtstag 17. August 1977 …   Deutsch Wikipedia

  • Thierry Henry — Thierry Henry …   Wikipedia

  • Thierry Henry — n. Thierry Daniel Henry (born 1977), French professional football (soccer) player …   English contemporary dictionary

  • Thierry — ist die französische Variante des männlichen Vornamens Dietrich. Inhaltsverzeichnis 1 Kurzformen 2 Bekannte Namensträger 2.1 Vorname 2.2 Familienname …   Deutsch Wikipedia

  • Thierry Clopeau — est un journaliste sportif français. Sommaire 1 Carrière 1.1 Europe 1 1.2 Production 2 Vie privée …   Wikipédia en Français

  • Henry — is an English male given name and a surname, derived from Heinrich of Germanic origin. Equivalents in other languages are Henrik (Scandinavian), Eanruig (Scots Gaelic), Enrico (Italian), Henri (French), Enrique (Spanish), Henrik (Hungarian),… …   Wikipedia

  • Henry (Name) — Henry ist ein männlicher Vorname und Familienname. Herkunft und Bedeutung Henry ist die englische Form des männlichen Vornamens Heinrich. Bekannte Namensträger Vorname Henry Brant (1913–2008), US amerikanischer Komponist kanadischer Abstammung… …   Deutsch Wikipedia

  • Henry — hace referencia a: Contenido 1 Como nombre 2 Como apellido 2.1 botánica 3 Lugares 4 Otros …   Wikipedia Español

  • Henry, Thierry — ▪ 2005       In mid 2004 Thierry Henry clinched the 2003–04 Golden Shoe as Europe s leading association football (soccer) goal scorer (with 30) and helped the English Football Association (FA) club Arsenal to another Premier League championship.… …   Universalium

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”