Valence CF

Valence CF

Valencia Club de Fútbol Football pictogram white.png
Logo
Généralités
Surnom(s) Chés, Múrcielagos et Taronges(en Valencien)
Nom(s) précédent(s) Valencia Football Club
Date de fondation 18 mars 1919
Couleurs blanc et noir
Stade Mestalla
(55 000 places)
Siège Avda. de Suecia s/n.
46010 Valence
Championnat actuel Primera División
Président Flag of Spain.svg Manuel Llorente
Entraîneur Flag of Spain.svg Unai Emery
Joueur le plus capé Fernando Gómez
Meilleur buteur Edmundo "Mundo" Suárez
Maillots
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Domicile
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Extérieur

Valence CF (Valencia Club de Fútbol en espagnol) est un club de football espagnol basé à Valence (Espagne).

Sommaire

Histoire

Les premiers pas du club

Le Valencia Club de Futbol a été fondé le 18 mars 1919 en pleine fête des Falles de Valence. Le premier président a été désigné en jouant à pile ou face! En effet, Octavio Augusto Milego Diaz était confronté à Gonzalo Medina Pernas pour le poste de président du club et la chance lui a souri!

Le club a disputé son premier match officiel le 21 mai 1919 à Castellón face au Gimnástico, match perdu 1-0. De 1919 à 1923 le club valencian dispute ses matches à domicile dans le vétuste stade d'Algirós. Le 20 mai 1923 le match opposant Valence CF à UD Levante permet d’inaugurer la nouvelle maison du club Mestalla.

À cette époque, le stade est encore de taille modeste: il ne pouvait accueillir que 17 000 personnes, de plus le club valencian n’évoluait pas encore en Primera Division, il manquait donc de moyens pour agrandir ce stade. Toutefois, les performances réalisées par l’équipe au niveau régional poussa les dirigeants à entamer des travaux de rénovation et d’agrandissement. Sa capacité passa à 25 000 places.

Entre-temps, le FC Valence réussit à accéder pour la première fois à la division d’élite après un nouveau succès dans sa ligue régionale lors de la saison 1928-29. Cette période a été marquée par l’arrivée d’un homme: Luis Colina. En qualité de conseiller technique, il s’attache à solidifier la formation du club tout en cherchant à débaucher les joueurs qui, petit à petit, feront du Valence CF une grande équipe d’Espagne.

Pour ses débuts en Primera Division, l’équipe de Valence reçoit le Real Oviedo à Mestalla. Le score fut de 4-2 en faveur des locaux. Pour sa première saison au sein de l’élite, le club terminera à une honorable 6ème place (sur 10 clubs).

À l’époque les stars se nommaient Torregaray (libéro), Amoros (milieu offensif), Pasarin et Imossi (latéraux), Vilanova ou encore Sanchez (attaquants).

À ce moment là, l’équipe paraissait extrêmement prometteuse, à tel point qu’à l’aube de la saison 1931-32, les joueurs dirigés par le tchécoslovaque Anton Fivber se plaçaient parmi les favoris au titre de champion. Hélas, l’exacerbation croissante des clivages et des divisions entre régions espagnoles dès la proclamation de la IIe république en 1931; puis le début de la guerre civile en 1936 empêcha le club valencian de confirmer ses belles promesses.

Le premier succès en coupe

La dictature militaire instaurée par Franco eut aussi des répercussions dans le monde du sport et particulièrement dans le football. C’est ainsi qu’en juin 1939, le Major Alfredo Gimenez Buesa se vit attribuer la présidence du Valencia CF, assisté par Luis Casanova. Conséquence de la guerre, Mestalla fut partiellement détruit, puis reconstruit pour revenir à une capacité de 22 000 places. Mais, de l’aveu des supporters, quelque chose avait changé dans l’ambiance autour du club, ce qui fut le cas dans la plupart des équipes professionnelles en cette triste époque.

Paradoxalement, c’est à cette époque que Valence se forgea une identité et un début de palmarès. Luis Casanova resta seul président après le départ du Major Buesa. A cette époque, l’équipe s’est construite dans le but d’avoir un joueur clé à chaque poste. L’attaque était considérablement fournie avec la présence de la delantera eléctrica (l’attaque électrique) surnom donné à la stratégie d’attaque de l’équipe comparable à un champ de force avec principalement 5 attaquants: Epi, Amadeo, Mundo, Asensi et Gorostiza. De plus, l’équipe possédait des références à chaque poste: avec la muraille Ignacio Eizaguirre dans les cages et la paire défensive Alvaro et Juan Ramon.

Durant cette glorieuse ère, le Valencia CF remporta sa première coupe d'Espagne en 1941 face à l’Espanyol Barcelone. En 1942, le club remporte son premier championnat et récidive deux saisons plus tard en 1944 ainsi qu'en 1947.

Les années 50

Durant les années 50, l’équipe de Valence fut confrontée à de nouvelles difficultés, comme le départ à la retraite de nombreux cadres, ainsi que le renforcement de nombreux adversaires comme le Real Madrid, le FC Barcelone, l'Athletic Bilbao ou l’Atletico de Madrid. A cette époque les deux grandes stars de l’équipe s’appelaient Antonio Puchades et Jacinto Quincoces. Les deux leaders ont permis à Valence de remporter la Copa del Rey en 1954 face au Barça. Les excellents résultats de la décennie précédente ont permis à Valence de réinvestir dans une nouvelle formation de jeunes et un rajeunissement de Mestalla (dont la capacité passe à 45 000 places). Durant cette période, les résultats à domicile restaient impressionnants, mais les clubs du haut du tableau gardaient une longueur d’avance (le Real Madrid, FC Barcelone, Athletic de Bilbao et l’Atletico de Madrid se sont partagés tous les titres de la décennie), au final Valence s’en sortira avec une «maigre» place de dauphin pendant la saison 1952-53.

Ce fut la fin de la période Luis Casanova, notamment à la suite du décès de Luis Colina, qui marqua une page de l’histoire du club. Il laissa derrière lui un excellent bilan de 3 championnats d’Espagne et 3 Coupes du Roi.

Di Stefano et la Coupe d’Europe

Le début des années 60 fut un curieux paradoxe pour l’équipe de Valence, alors qu’en 1961-62 le club finira à une décevante 7ème place, dans le même temps il s’offrira son premier titre européen, en Coupe des villes de foire de 1962 (aujourd'hui connu sous le nom de Coupe UEFA). Après avoir disposé de Nottingham Forest, FC Lausanne, l’Inter de Milan et le MTK Budapest, Valence rencontrait le grand Barça en finale. Le score fut sans appel 6 à 2 pour les valencians au match aller. Au retour, au Nou Camp, Valence parvint à tenir le choc et obtenir le match nul 1-1.

L’année suivante, Valence réussit un parcours tout aussi somptueux en UEFA en disposant notamment du Celtic Glasgow et de la Roma en demi-finale (3-0; 0-1). En finale, le Dinamo Zagreb se présente à Mestalla, mais repart battu 2-0 (buts de Mano et Hector Nunez). L’année suivante, Valence est en course pour tenter la passe de trois. L’équipe conduite par Waldo et Zamora parviendra à nouveau jusqu’en finale, mais trébucha face au Real Saragosse (1-2).

Pour finir cette décennie riche en histoire européenne, mais décevante sur le plan national, le Valencia CF remporta la Copa del Rey en 1967 face à ...l’Athletic Bilbao grâce à des buts de Paquito et du paraguayen Jara.

En avril 1970, un monument du football débarque à Valence, Alfredo Di Stefano. Les débuts de l’hispano-argentin en tant qu’entraineur sont convaincants, il permet à Valence de décrocher un 4ème Championnat d'Espagne en 1971 après une lutte serrée avec le Barça et l’Atletico de Madrid. Malheureusement il ne parvint pas à briser la malédiction de la Coupe du Roi puisque le FC Valence perdit 3 finales consécutives en 1970, 1971 et 1972. En 1973 la «Flèche blonde» quitte ses fonctions d’entraineur tandis qu’un changement de président s’effectue: Francisco Ros Casares remplaçant Julio De Miguel. Tout s’enchaîna avec l’arrivée de nombreux joueurs étrangers à l’image des autres géants de la Liga. Ainsi le malien Salif Keita, l’autrichien Kurt Jara, l’argentin Mario Kempes qui devient le meilleur buteur du championnat deux saisons consécutives et le néerlandais Johnny Rep vinrent grossir les rangs du club. En 1979 le grand Alfredo Di Stefano reprend les choses en main. Les résultats ne tardent pas à arriver puisqu'il parvient à remporter la Coupe du Roi la même année face au Real Madrid puis une victoire l’année suivante en Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe contre Arsenal FC aux tirs aux buts, avec Kempes comme fer de lance des succès européens du club.

Années 80 et 90, relégation en D2 et renaissance

En 1982, le club désigne Miljan Miljanic comme entraîneur mais après une saison catastrophique pour le club, il est remplacé à 7 matchs de la fin de la saison par Koldo Aguirre. En fait, Valence évite la relégation de justesse cette année grâce aux résultats des adversaires directs à la relégation. Lors des saisons 1983–84 et 1984–85, le club accumule des dettes immenses sous la présidence de Vicente Tormo. Et finalement, Valence touche le fond et est relégué en division 2 à la fin de la saison 1985–86 pourrie par des problèmes internes telles que des joueurs et un staff pas payés et une mauvaise ambiance dans le groupe. Pour la première fois de son histoire, le club est relégué après 55 ans de succès au plus haut niveau.

Arturo Tuzón est nommé président du club et ramène Valence en première division avec l'aide du coach, Alfredo Di Stefano qui restera coach du club jusque la saison 1987–88 et la 14e place finale du club. L'attaquant bulgare, Luboslav Penev vient renforcer le club en 1989.

Guus Hiddink est nommé entraîneur pour la saison 1991–92 mais le club ne peut faire mieux qu'une 4e place finale en championnat et il est éliminé dès les quarts de finale de la coupe d'Espagne. En 1992, Valence CF devient officiellement une Sporting Limited Company et reconduit Hiddink comme entraîneur principal jusqu'en 1993.

Carlos Alberto Parreira, arrive à Mestalla en 1994 après une coupe du Monde réussie à la tête du Brésil. Il recrute dès son arrivée le gardien de buts espagnol Andoni Zubizarreta, l'attaquant russe Oleg Salenko et le yougoslave Predrag Mijatovic mais les résultats espérés ne sont pas au rendez-vous et un nouvel entraîneur est nommé, José Manuel Rielo. Au milieu des années 1990, le club ne parvient toujours pas à retrouver les succès du passé malgré le passage au club de grands entraîneurs comme Luis Aragonés et Jorge Valdano ou de joueurs comme Claudio López, Ariel Ortega ou Romário. Finalement, c'est Claudio Ranieri qui mène l'équipe jusqu’à la victoire de la coupe d'Espagne lors de la saison 1998–99.

Récents succès

Héctor Cúper remplace Ranieri après le succès en coupe et immédiatement il introduit une nouvelle philosophie de football dans l'équipe, basée sur une défense de fer emmené par Roberto Ayala , se soldant par une première finale de Ligue des champions perdue 3-0 à Saint-Denis face au rival du Real Madrid. La saison suivante, Cúper conduit le club vers une seconde finale de Ligue des champions disputée a Milan (stade Giuseppe Meazza) perdue cette fois contre le Bayern Munich aux tirs aux buts, après un match nul 1 à 1 dans le temps réglementaire ( buts de Mendieta et Effenberg)

Rafael Benítez devient le nouvel entraîneur après le départ de Cúper et lors de la saison 2001-02, Valence remporte après 31 ans d'attente le championnat d'Espagne. Lors de la saison 2003-2004 le club a réalisé le triplé historique en remportant le titre de champion d'Espagne, en gagnant la Coupe UEFA face à l'Olympique de Marseille et en confirmant avec la Supercoupe d'Europe.

Le 28 octobre 2007 Quique Sánchez Flores (entraîneur du club depuis 2005) est remercié après la défaite de Valence contre le FC Séville (3-0). Quelques jours plus tard, l'ancien international néerlandais Ronald Koeman devient le nouvel entraîneur du FC Valence.

Le 16 avril 2008 Valence remporte sa 7éme Copa del Rey contre le Getafe au Stade Vicente Calderon à Madrid (score: 3-1). Néanmoins, le technicien néerlandais est limogé de son poste d’entraîneur après une énième défaite et une bien triste 16ème place en championnat, sans omettre une calamiteuse performance en Ligue des Champions. En effet, malgré la victoire en Coupe du Roi contre Getafe, la direction du club, qui avait déjà pris sa décision bien avant cette échéance, a décidé d’aller jusqu’au bout de sa logique, afin de sauver ce qui peut encore l'être en championnat.

En attendant peut être l’arrivée de Marcelino García qui réalise une grande saison sur le banc de Santander ou encore Unaï Emery l’entraîneur d’Almeria pour le compte de la saison prochaine, l’intérim du poste a été confié à Salvador González Voro et José Maria Ochotorena qui avait la responsabilité des gardiens de but.

Le basque Unai Emery sera le nouveau entraineur du FC Valence à partir du début de la saison 2008/2009 avec en poche un contrat de deux ans, il sera le plus jeune technicien de l'histoire du club, el nuevo Benitez comme il est surnommé finira sa saison 2007/2008 avec le club andalou UD Almería.

Nouveaux présidents, nouvel entraineur, nouvelle ère

David Villa.

Après la crise de juillet-août 2008, la nomination du nouvel entraineur Unai Emery, Vicente Soriano devient président du club dés lors une nouvelle ère commence pour le club, un club plus collectif, plus amical, plus attractif mais surtout plus compétitif. Le club commence très bien le championnat 2008/2009 avec une victoire 3-0 contre le Real Mallorca, puis fait un match nul contre Almería. Etant vainqueur de la Copa del Rey la saison passé, l'équipe joue les matches qualificatifs la coupe UEFA, se qualifiant pour la phase de poule (groupe G avec le FC Bruges, Rosenborg BK, le FC Copenhague et l'AS Saint-Étienne). Depuis la troisième journée de Liga, l'équipe est leader du classement (statistique à la 8ème journée : 8 matches joués dont 6 gagnés et 2 nul, avec une différence de buts de +13) .

Le 5 juin 2009, Vicente Soriano présente sa démission suite à l'échec des négociations de la vente des parcelles du Mestalla. C'est Manuel Llorente qui devient le nouveau président du club le 7 juin 2009, quittant ainsi ses fonctions de président du Pamesa Valence, club de Basket-Ball de la ville de Valence.

Palmarès

Palmarès du club dans les compétitions nationales et internationales
Compétitions nationales Compétitions internationales
Anciennes compétitions
Anciennes compétitions

Trophées

  • Trofeo de la Cerámica

Personnalités historiques du club

Joueurs emblématiques

Article détaillé : Liste des joueurs de Valence CF.

(*) les 13 joueurs considérés comme les "cracks" de l'histoire du club.

Entraîneurs

Symboles du club

Couleurs

-noir et blanc pour les matchs a domicile -orange et bleu ou meme orange et noir pour les matchs a l'exterieur

Hymne

Structures du club

Stades

Vue panoramique de Mestalla.

Le club effectue ses matchs à Mestalla en plein centre-ville de Valence depuis 1923. Il peut accueillir 55 000 spectateurs. Un nouveau stade devrait voir le jour au debut de l'année 2010 , le Nou Mestalla qui pourra accueillir 75 000 personnes.

Centre d'entraînement

Ciudad deportiva de paterna

L'équipe actuelle

Président et directeur sportif

Staff technique

  • Entraîneur principal : Unai Emery
  • Entraîneur adjoints : Juan Carlos Carcedo
  • Préparateurs physiques : Miguel Villagrasa, José Mascarós
  • Entraîneur des gardiens : Jose Manuel Ochotorena
  • Médecin : Antonio Giner, Miguel Frasquet

Effectif professionnel

Nom Poste Naissance Nationalité sportive Dernier club
Gardiens
1 César Sánchez gardien de but 9 février 1971 Espagne Espagne Tottenham Hotspur Angleterre
13 Moyà gardien de but 2 avril 1984 Espagne Espagne RCD Majorque Espagne
Défenseurs
2 Bruno arrière droit 1 octobre 1980 Espagne Espagne UD Almería Espagne
4 David Navarro défenseur central 25 may 1980 Espagne Espagne RCD Majorque Espagne
5 Marchena défenseur central 31 juillet 1979 Espagne Espagne Benfica Portugal
11 Del Horno arrière gauche 19 janvier 1981 Espagne Espagne Athletic Bilbao Espagne
15 Dealbert défenseur central 1 janvier 1983 Espagne Espagne CD Castellón Espagne
20 Alexis défenseur central 4 août 1985 Espagne Espagne Getafe CF Espagne
22 Mathieu arrière gauche 29 octobre 1983 France France Toulouse FC France
23 Miguel arrière droit 4 janvier 1980 Portugal Portugal Benfica Portugal
Milieux de terrain
3 Maduro milieu défensif 13 février 1985 Pays-Bas Pays-Bas Ajax Amsterdam
6 Albelda milieu défensif 1 septembre 1977 Espagne Espagne Villarreal CF Espagne
8 Baraja milieu défensif 11 juillet 1975 Espagne Espagne Atlético Madrid Espagne
10 Mata milieu offensif gauche, ailier gauche 28 avril 1988 Espagne Espagne Real Madrid Castilla Espagne
14 Vicente milieu offensif gauche 16 juillet 1981 Espagne Espagne Levante UD Espagne
17 Joaquín milieu offensif droit 21 juillet 1981 Espagne Espagne Betis Espagne
18 Manuel Fernandes milieu récupérateur 5 février 1986 Portugal Portugal Everton Angleterre
19 Pablo Hernández ailier droit 11 avril 1985 Espagne Espagne Getafe CF Espagne
21 Silva milieu offensif gauche 8 janvier 1986 Espagne Espagne Celta Vigo Espagne
24 Éver Banega milieu offensif 29 juin 1988 Argentine Argentine Atlético Madrid Espagne
25 Nacho González milieu offensif 14 may 1982 Flag of Uruguay.svg Uruguay Newcastle Angleterre
28 Jordi Alba milieu offensif gauche 21 mars 1989 Espagne Espagne Gimnàstic Tarragone Espagne
30 Míchel milieu offensif 29 juillet 1988 Espagne Espagne Burjassot CF
Attaquants
7 Villa avant-centre 3 décembre 1981 Espagne Espagne Real Saragosse Espagne
9 Žigić avant-centre 25 septembre 1980 Serbie Serbie Racing Santander Espagne
16 Miku avant-centre 19 août 1985 Venezuela Venezuela UD Salamanca Espagne

Joueurs prêtés

Nom Poste Naissance Nationalité sportive Dernier club Club actuel Période du prêt
Renan gardien de but 24 janvier 1985 Brésil Brésil Internacional Xerez CD Juin 2009 - Juin 2010
Sunny milieu défensif 17 septembre 1988 Espagne Espagne Osasuna Pampelune Betis Séville Juin 2009 - Juin 2010
Guaita gardien de but 18 fevrier 1987 Espagne Espagne Formé au club Recreativo de Huelva Juin 2009 - Juin 2010
Hugo Viana milieu défensif 17 janvier 1983 Portugal Portugal Sporting Portugal Sporting Braga Juin 2009 - Juin 2010
Aarón attaquant, second attaquant, ailier 26 avril 1989 Espagne Espagne Formé au club Glasgow Rangers Juin 2008 - Juin 2010
Carleto Latéral Gauche 24 mars 1989 Brésil Brésil Santos FC Elche CF Juin 2009 - Juin 2010

Voir aussi

Liens internes

Lien externe

Commons-logo.svg

  • Portail du football Portail du football
  • Portail des Pays catalans Portail des Pays catalans
  • Portail de l’Espagne Portail de l’Espagne

Ce document provient de « Valence CF ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Valence CF de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • VALENCE — À toute représentation de la matière qui la suppose grenue, se rattachent deux genres d’intuitions, l’une privilégiant les formes, l’autre les forces. On peut, en effet, imaginer sous le mode de l’intensité les interactions entre les particules… …   Encyclopédie Universelle

  • Valence FC — Valence CF Valencia Club de Fútbol Généralités Surnom(s) …   Wikipédia en Français

  • Valence — may refer to:In molecules, atoms, or subatomic particles* Valence (chemistry) * Valence bond theory in chemistry * Valence shell in chemistry * Valence band in physics * Valence quarks (see quark model) in particle physics In other sciences*… …   Wikipedia

  • Valence — Valence …   Deutsch Wikipedia

  • Valence — puede referirse a varias localidades de Francia: Valence, comuna francesa y prefectura del departamento de Drôme; llamada también Valence sur Rhône y antiguamente en español Valencia de Francia. Valence, comuna francesa del departamento de… …   Wikipedia Español

  • Valence HB — Valence Handball Généralités …   Wikipédia en Français

  • VALENCE — VALENCE, chief town of the department of Dôme, S.E. France, part of the ancient province of Dauphiné. The establishment of the Jewish community in Valence does not go back earlier than 1323; however, the decision of the council held in the town… …   Encyclopedia of Judaism

  • Valence — Va lence, n. [From L. valens, entis, p. pr. of valere to have power, to be strong. See {Valiant}.] (Chem.) The degree of combining power of an atom (or radical) as shown by the number of atoms of hydrogen (or of other monads, as chlorine, sodium …   The Collaborative International Dictionary of English

  • valence — n. pl. valencies [vā′ləns] n. [LL valentia, worth, capacity < L, vigor < valens, prp. of valere, to be strong: see VALUE] Chem. 1. the capacity of an element or radical to combine with another to form molecules, as measured by the number of …   English World dictionary

  • Valence —   [va lãs], Stadt in Südfrankreich, Verwaltungssitz des Départements Drôme, an der mittleren Rhône unterhalb der Isèremündung, 63 400 Einwohner; Bischofssitz; Kunstmuseum; landwirtschaftliches Handelszentrum in einem Obstbaugebiet; Maschinen und… …   Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”