Eusebio da Silva Ferreira

Eusébio da Silva Ferreira

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eusébio.
Eusébio Football pictogram.svg
Pas d'image ? Cliquez ici.
Situation actuelle
Club actuel Joueur retraité
Biographie
Nationalité Portugal Portugal / Mozambique Mozambique
Naissance 25 janvier 1942 (67ans)
à Lourenço-Marquès
Taille 175 cm
Poste Attaquant
Surnom(s) La perle noire
La panthère noire
Parcours professionnel*
Saison Club Matchs
(Buts)
1957-1960 Mozambique SC Lourenço Marques  ?? (?)
1960-1975 Portugal SL Benfica 715 (725)
1975-1975 États-Unis Rhode Island Oceaners  ?? (?)
1975-1975 États-Unis Boston Minutemen 7 (2)
1975-1976 Mexique CF Monterrey 10 (1)
1976-1976 Canada Toronto Croatia 25 (18)
1976-1977 Portugal SC Beira-Mar 12 (3)
1977-1977 États-Unis Las Vegas Quicksilver 17 (2)
1977-1977 Portugal União de Tomar  ?? (?)
1977-1978 États-Unis New Jersey Americans  ?? (?)
Sélection(s) en équipe nationale**
Année(s) Équipe Matchs
(Buts)
1961-1973 Portugal Portugal 64 (41)
* Statistiques en championnat national et en compétitions nationales et continentales.

** Statistiques en match officiel.

Eusébio da Silva Ferreira, dit Eusébio, né le 25 janvier 1942 à Lourenço-Marquès (ancien nom de la capitale Maputo au Mozambique, ancienne colonie portugaise), est un ancien footballeur portugais, évoluant au poste d'attaquant. Surnommé la perle noire ou la panthère noire, il a effectué une grande partie de sa carrière dans le club du Benfica Lisbonne avec qui il remporte la coupe d'Europe des clubs champions en 1962. Il permit également à la sélection nationale portugaise d'atteindre la troisième place de la coupe du monde 1966 au cours de laquelle il termine meilleur buteur avec neuf buts. Enfin, il a remporté le titre prestigieux du ballon d'or en 1965.

Sommaire

Biographie

Jeunesse au Mozambique et arrivée au Portugal

Eusébio grandit au Mozambique, alors colonie portugaise, et débute au football à l'âge de quinze ans dans un club de Lourenço-Marquès le SC Lourenço Marques. Très vite, il est repéré par des émissaires du club portugais de Benfica Lisbonne alors que le club d'Eusébio était parrainé par un adversaire du club de Benfica : le Sporting Lisbonne. Il débarque donc au Portugal le 16 décembre 1960, à l'âge de dix-huit ans, sous surveillance rapprochée en raison de la crainte des dirigeants du Benfica de voir leurs adversaires du Sporting reprendre le joueur, le transfert est estimé à 7 500 £.

Benfica Lisbonne et sélection du Portugal

Eusébio joue son premier match avec le club lisboète, entraîné alors par Béla Guttman, le 23 mai 1961 et y marque un triplé, et remporte son premier titre de championnat du Portugal. Deux mois plus tard, son club, qui vient de remporter la coupe d'Europe des clubs champions 1961 contre le FC Barcelone (3-2) (il ne prend pas part à cette finale), affronte le Santos FC de Pelé, il débute le match sur le banc et entre en jeu alors que son équipe est menée 5-0, il y inscrit finalement trois buts en une demi-heure à Gilmar mais ne permet pas à son équipe de s'imposer (3-6). Toujours en 1961, il participe à la coupe intercontinentale contre le club uruguayien du CA Peñarol, il ne participe qu'au troisième match décisif, malgré son but Benfica perd 1-2[1]. Auteur de bonnes performances, il est appelé en équipe du Portugal et fait ses premiers pas sous le maillot de la sélection le 19 octobre 1961 contre le Luxembourg (match perdu 2-4). Enfin, il est nommé au ballon d'or pour la première fois mais ne termine que 35e[2].

Après cette année révélation de 1961, il confirme son statut de grand joueur en devenant titulaire au sein du club de Benfica, il permet au club de conserver son trophée de coupe d'Europe des clubs champions contre le Real Madrid de Ferenc Puskás (5-3), finale ou Eusebio inscrit deux buts[3], cependant le titre de championnat du Portugal est perdu aux dépens du Sporting Lisbonne[4], en revanche il ajoute à son palmarès la coupe du Portugal. Leur victoire en coupe d'Europe leur permet de disputer de nouveau la coupe intercontinentale, cette fois-ci contre Santos FC, mais le Benfica perd ses deux confrontations dont le match retour à Lisbonne sur le score sévère de 5-2 (où Pelé réalise un triplé et Eusebio marque un but)[5]. En fin d'année, malgré le fait que le Portugal n'a pas disputé la coupe du monde 1962, Eusébio termine à la deuxième place du Ballon d'or derrière le Tchèque Josef Masopust[6].

En 1963, Benfica participe à la coupe des clubs champions en raison de son statut de tenant du titre et parvienne à atteindre pour la troisième fois consécutivement la finale, mais perd l'ultime match à Wembley contre l'AC Milan 1-2 malgré l'ouverture du score par Eusébio[7]. Cette perte du trophée continental est cependant atténuée par le titre du championnat du Portugal[8]. Au classement du ballon d'or, il est toujours dans les premières places avec une 5e place obtenue. En 1964, le club lisboète est sorti très tôt de la Coupe d'Europe en huitièmes de finale par les Allemands du Borussia Dortmund (2-1, 0-5)[9], ce qui a pour conséquence de faire du championnat leur unique objectif qu'ils parviennent à remplir en le remportant[10] et où Eusébio décroche le titre de meilleur buteur avec 28 buts inscrits[11], Benfica réalise même le doublé en remportant la coupe du Portugal[12]. En fin d'année, il est de nouveau tout proche de gagner le ballon d'or mais y termine 4e[13].

En 1965, Benfica écarte le Real Madrid en quarts-de-finale de la coupe d'Europe (5-1, 1-2) puis les Hongrois du Gyõr ETO FC en demi-finales (1-0, 4-0), en finale ils affrontent le tenant du titre l'Inter Milan que ces derniers remportent sur le plus petit des scores 1-0, cependant Eusébio décroche le titre de meilleur buteur de la compétition avec neuf buts[14]. Sur le plan national, Benfica conserve son titre de championnat[15] et Eusébio son titre de meilleur buteur (28 buts)[11]. Enfin en sélection nationale, il lui permet de se qualifier pour sa première coupe du monde qui a lieu en 1966 en Angleterre après une phase qualificative où il y marquent six des neufs buts inscrits, ils se qualifient aux dépens de la Tchécoslovaquie (finaliste de la précédente coupe du monde), la Roumanie et de la Turquie[16]. En raison de ses performances individuelles, de son club, et de sa sélection, il remporte enfin le titre de ballon d'or en devançant l'Italien Giacinto Facchetti et l'Espagnol Luis Suárez[17].

En 1966, année de coupe du monde, avec Eusébio, malgré son troisième titre de meilleur buteur du championnat (25 buts)[11], Benfica ne remporte pas le championnat en étant devancé par leur rival lisboète le Sporting CP[18]. En coupe d'Europe, ils sont éliminés en quarts-de-finale par Manchester United (2-3, 1-5)[19]. Arrive alors la coupe du monde 1966 où le Portugal est un prétendant au titre et Eusébio attendu au tournant, notamment dans l'opposition au premier tour contre le Brésil (double tenant de titre en remportant les deux précédentes éditions de 1958 et 1962) où il est souvent comparé à Pelé. Après leur premier match contre une Hongrie qu'ils remportent 3-1, puis un second victoire contre la Bulgarie 3-0 (un but d'Eusebio), le Portugal affronte le Brésil, mais l'opposition Eusébio-Pelé tourne court, ce dernier est depuis le début du tournoi agressé par les défenses adverses et le Portugais Morais met un terme au tournoi de Pelé en le blessant, il sort du terrain sur une civière et regarde ses co-équipiers des tribunes se faire battre 3-1 par le Portugal avec un doublé d'Eusébio. Le Portugal termine en tête de son groupe et est qualifié pour les quarts-de-finale. Ils sont opposés à Liverpool à la surprise du tournoi la Corée du Nord qui a éliminé l'Italie au premier tour, d'ailleurs les Nord-coréens sont tout prêts d'éliminer le Portugal en menant dès la 24e minute 3-0 contre des Portugais dépassés, c'est finalement grâce à Eusébio que ces derniers reviennent dans la partie et grâce à un doublé, le Portugal est mené finalement 3-2 à la mi-temps. En deuxième période, le Portugal impose alors leur jeu, Eusébio se joue de la défense adverse, inscrit deux nouveaux buts puis son co-équipier José Augusto le cinquième (score final : 5-3), le Portugal sort de ce piège et se qualifie pour les demi-finales. Ils affrontent alors le pays-hôte l'Angleterre à Wembley, les Portugais n'arrivent pas à prendre la mesure de leurs adversaires et se font battre 2-1 sur un doublé de Bobby Charlton contre un nouveau but d'Eusébio. Finalement le Portugal termine à la troisième place de ce tournoi grâce à une ultime victoire (2-1) dans le match de classement contre l'URSS, Eusébio inscrit alors son neuvième but du tournoi et enlève le titre de meilleur buteur de la coupe du monde[20]. En fin d'année, il s'incline logiquement pour la course au ballon d'or devant Bobby Charlton en prenant la seconde place[21].

Après sa performance en coupe du monde, il continue à ré-éditer de bonnes performances en club. En 1967, malgré une élimination sans gloire dans la coupe d'Europe des villes de foire en huitièmes de finale contre le Lokomotive Leipzig (1-3, 2-1)[22], Benfica remporte le championnat devant l'Académica de Coimbra[23] et Eusébio le titre de meilleur buteur du championnat (31 buts)[11], il termine en fin d'année 5e au ballon d'or[24]. En 1968, il inaugure le palmarès du soulier d'or européen en inscrivant 42 buts en championnat (titre récompensant le meilleur buteur d'un championnat européen), il conserve le titre du championnat avec son club[11]. En Coupe d'Europe, Benfica atteint une nouvelle fois la finale après avoir écarté l'AS Saint-Étienne (2-0, 0-1), le Vasas SC (0-0, 3-0) puis la Juventus Turin en demi-finale (2-0, 1-0), en finale ils affrontent Manchester United, après un score de parité à l'issue du temps réglementaire (1-1), les Anglais marquent trois autres buts en prolongations et remportent le trophée (4-1), Eusébio qui ne marque donc pas en finale remporte néanmoins le titre de meilleur buteur de la compétition[25]. Il prend alors la 8e place au ballon d'or, son plus mauvais classement depuis 1961[26].

En 1969, Benfica conserve son titre de championnat[27] et réalise même le doublé en remportant la coupe du Portugal[12], Eusébio quant à lui ne remporte pas le titre de meilleur buteur du championnat pour la première fois depuis 1963. En coupe d'Europe, le club lisboète s'incline en quarts-de-finale contre l'Ajax Amsterdam de Johan Cruijff (1-3, 3-1 puis match d'appui 0-3 après prolongations), futurs finalistes de l'épreuve[28]. Enfin, dans les éliminatoires pour la coupe du monde, Eusébio et ses co-équipiers passent complètement au travers en terminant dernier de leur groupe derrière la Roumanie, la Grèce et la Suisse, par conséquence ils ne se qualifient pas pour la prochaine coupe du monde[29]. Au classement du ballon d'or, Eusébio n'obtient même pas un point[30]. En 1970, le Sporting CP devance Benfica au championnat, ce qui n'empêche pas Eusébio de remporter le titre de meilleur buteur du championnat (20 buts)[11], ils conservent cependant leur trophée de coupe du Portugal. En Coupe d'Europe, ils sont rapidement éliminés au stade des huitièmes de finale par le Celtic Glasgow où Eusébio inscrit un but (3-0, 0-3, décision à pile ou face perdu)[31]. Il termine l'année à la 22e place du ballon d'or[32]. En 1971, Eusébio remporte son huitième titre de championnat du Portugal avec Benfica sans parvenir à avoir le titre de meilleur buteur, en revanche ils passent à côté de leurs confrontations européennes en coupe d'Europe des vainqueurs de coupes contre les Est-allemands du FC Vorwärts Berlin (2-0, 0-2, t.a.b.3-5) en huitièmes de finale[33]. En 1972, Eusébio ajoute un nouveau titre de championnat[34], ainsi qu'un titre de coupe du Portugal[12]. En coupe d'Europe, Benfica est tout proche d'atteindre une nouvelle finale, après des confrontations victorieuses contre le CSKA Sofia (2-1, 0-0) puis Feyenoord Rotterdam (0-1, 5-1), ils retrouvent l'Ajax Amsterdam en demi-finales mais sont de nouveau éliminés (0-1, 0-0), Eusébio n'inscrit qu'un but au cours de cette campagne européenne[35]. Il termine à la 15e place au ballon d'or[36].

En 1973, Eusébio permet au Benfica de conserver de nouveau son titre de championnat[37] grâce à ses 40 buts inscrits en championnat[11], gagnant par la même occasion pour la deuxième fois le soulier d'or européen. En revanche cette saison est gâchée par une élimination précoce en coupe d'Europe contre les Anglais de Derby County en huitièmes de finale (0-3, 0-0)[38]. Avec le Portugal, il échoue pour la deuxième fois à la qualifier pour la coupe du monde 1974, devancé par la Bulgarie dans son groupe[39] et dispute à cette occasion son dernier match sous les couleurs de sa sélection le 19 octobre 1973 contre la Bulgarie (2-2), il aura effectué 64 matchs avec la sélection et y a inscrit 41 buts surla période (1961-1973), faisant de lui le meilleur buteur de la sélection jusqu'à ce que Pauleta le batte trente ans plus tard. En fin d'année, Eusébio termine à la 7e place du ballon d'or[40]. En 1974, Benfica perd le titre en championnat et est éliminé d'entrée en coupe d'Europe malgré un but d'Eusébio contre Ujpesti Dozsa (1-1, 0-2)[41].

Il dispute en 1975 sa dernière saison au Benfica Lisbonne après quinze ans au sein de ce club. Pour cette ultime saison, il ajoute uniquement un titre de championnat[42], en Coupe des coupes, Benfica est éliminée en quarts-de-finale par le PSV Eindhoven (1-2, 1-2)[43]. Eusébio aura marqué de son empreinte l'une des plus glorieuses pages de l'histoire du club lisboète. Eusébio aura remporté sous son maillot une coupe des clubs champions (1962), onze titres de championnats (1961, 1963, 1964, 1965, 1967, 1968, 1969, 1971, 1972, 1973 et 1975), cinq titres de coupes du Portugal (1962, 1964, 1969, 1970 et 1972), il aura également remporté sept fois le titre de meilleur buteur du championnat (1964, 1965, 1966, 1967, 1968, 1970 et 1973) et deux titres de souliers d'or européens (1968 et 1973). Enfin, il a disputé 715 matchs sous son maillot pour 727 buts[44].

L'après-Benfica

Après sa période faste au Benfica, Eusébio part monnayer son talent sur le contient nord-américain malgré des brèves passages dans des clubs secondaires portugais tels le SC Beira-Mar et l'União de Tomar. Il s'expatrie donc dans la North American Soccer League (NASL) au Rhode Island Oceaneers, Boston Minutemen, au Toronto Croatia (avec qui il remporte un championnat en 1976), Las Vegas Quicksilver et New Jersey Americans. Il fait également un intermède au Mexique au CF Monterrey avec qui il remporte le championnat du Mexique. Il met un terme à sa carrière en 1978 à 36 ans.

Palmarès

Distinctions

  • Ballon d'or 1965.
  • Footballeur de l'année au Portugal en 1970 et 1973[45].
  • 9e lors du vote organisé par l'IFFHS afin de désigner le meilleur joueur du siècle[46]

Divers

  • À l'entrée du stade de la Luz, il y a une statue en bronze à son effigie où il est immortalisé au moment de frapper un ballon[47].

Notes et références

  1. (en) Intercontinental Club Cup 1961, rsssf.com.
  2. (en) European Footballer of the Year ("Ballon d'Or") 1961, rsssf.com
  3. (en) European Champions' Cup and Fairs' Cup 1961-62 - Details, rsssf.com.
  4. (en) Portugal 1961-62, rsssf.com.
  5. (en) Intercontinental Club Cup 1962, rsssf.com.
  6. (en) European Footballer of the Year ("Ballon d'Or") 1962, rsssf.com
  7. (en) European Champions' Cup and Fairs' Cup 1962-63 - Details, rsssf.com.
  8. (en) Portugal 1962-63, rsssf.com.
  9. (en) European Competitions 1963-64, rsssf.com.
  10. (en) Portugal 1963-64, rsssf.com.
  11. a , b , c , d , e , f  et g (en) Portugal - List of Topscorers, rsssf.com.
  12. a , b  et c (en) Portugal - List of Cup Winners, rsssf.com.
  13. (en) European Footballer of the Year ("Ballon d'Or") 1964, rsssf.com.
  14. (en) European Champions' Cup and Fairs' Cup 1964-65 - Details, rsssf.com.
  15. Portugal 1964-65, rsssf.com.
  16. (en) World Cup 1966 Qualifying, rsssf.com.
  17. (fr) 1965 - EUSEBIO - UNE LUTTE SANS MERCI, COUTO E SANTOS, 28 décembre 1965, francefootball.fr.
  18. (en) Portugal 1965-66, rsssf.com.
  19. (en) European Competitions 1965-66, rsssf.com.
  20. (en) World Cup 1966, rsssf.com.
  21. (en) European Footballer of the Year ("Ballon d'Or") 1966, rsssf.com.
  22. (en) European Competitions 1966-67, rsssf.com.
  23. (en) Portugal 1966-67, rsssf.com.
  24. (en) European Footballer of the Year ("Ballon d'Or") 1967, rsssf.com.
  25. European Champions' Cup and Fairs' Cup 1967-68 - Details, rsssf.com.
  26. (en) European Footballer of the Year ("Ballon d'Or") 1968 , rsssf.com.
  27. (en) Portugal 1968-69, rsssf.com.
  28. (en) European Champions' Cup and Fairs' Cup 1968-69 - Details, rsssf.com.
  29. (en) World Cup 1970 Qualifying, rsssf.com.
  30. (en) European Footballer of the Year ("Ballon d'Or") 1969, rsssf.com.
  31. (en) European Champions' Cup and Fairs' Cup 1969-70 - Details, rsssf.com.
  32. (en) European Footballer of the Year ("Ballon d'Or") 1970, rsssf.com.
  33. (en) European Competitions 1970-71, rsssf.com.
  34. (en) Portugal 1971-72, rsssf.com.
  35. (en) European Champions' Cup 1971-72 - Details, rsssf.com.
  36. (en) European Footballer of the Year ("Ballon d'Or") 1972, rsssf.com.
  37. (en) Portugal 1972-73, rssf.com.
  38. (en) European Competitions 1972-73, rsssf.com.
  39. (en) World Cup 1974 Qualifying, rsssf.com.
  40. (en) European Footballer of the Year ("Ballon d'Or") 1973, rsssf.com.
  41. (en) European Champions' Cup 1973-74 - Details, rsssf.com.
  42. (en) Portugal 1974-75, rsssf.com.
  43. (en) European Competitions 1974-75, rsssf.com.
  44. (en) Win signed Euro 2004 goodies!, news.bbc.co.uk, In Eusebio's spectacular career he played 715 games and scored 727 goals..
  45. (en) Portugal - Footballer of the Year, rsssf.com.
  46. (fr) Meilleur Joueur Mondial du Siècle, iffhs.de.
  47. (fr) Ricardo, ce héros qui arrête les penaltys sans les gants, letemps.ch, David Haeberli, Une statue en bronze, posée à l'entrée du Estadio da Luz, immortalise Eusebio dans la préparation d'un shoot qui ne peut être que gagnant.

Liens externes



  • Portail du football Portail du football
  • Portail du Portugal Portail du Portugal
Ce document provient de « Eus%C3%A9bio da Silva Ferreira ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Eusebio da Silva Ferreira de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Eusébio Da Silva Ferreira — Pour les articles homonymes, voir Eusébio. Eusébio …   Wikipédia en Français

  • Eusébio da silva ferreira — Pour les articles homonymes, voir Eusébio. Eusébio …   Wikipédia en Français

  • Eusébio da Silva Ferreira — Saltar a navegación, búsqueda Eusébio Nombre Eusébio da Silva Ferreira Apodo La Perla Negra, La Pantera Negra, La Pantera de Mozambique Nacimiento …   Wikipedia Español

  • Eusébio da Silva Ferreira — Eusébio Spielerinformationen Voller Name Eusébio da Silva Ferreira Geburtstag 25. Januar 1942 Geburtsort Lourenço Marques, Portugiesisch Ostafrika Größe 177 cm Position Stürmer …   Deutsch Wikipedia

  • Eusébio da Silva Ferreira — (conocido por el nombre de Eusébio) (nacido el 25 de enero de 1942 en Lourenço Marques (hoy Maputo), Mozambique) apodado La Perla Negra y La Pantera Negra, es un ícono del fútbol portugués. Es considerado uno de los mejores de su época y es… …   Enciclopedia Universal

  • Eusébio da Silva Ferreira — « Eusébio » redirige ici. Pour les autres significations, voir Eusébio (homonymie). Eusébio …   Wikipédia en Français

  • Da Silva Ferreira, Eusébio — detto Eusébio …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • Silva Ferreira — ist der Familienname folgender Personen: Ari da Silva Ferreira (* 1985), brasilianischer Fußballspieler Eusébio da Silva Ferreira, bekannt als Eusébio (* 1942), portugiesischer Fußballspieler Helder Mauricio da Silva Ferreira (* 1988),… …   Deutsch Wikipedia

  • Eusébio (Ceará) — Eusébio da Silva Ferreira Pour les articles homonymes, voir Eusébio. Eusébio …   Wikipédia en Français

  • Eusebio — Eusébio Spielerinformationen Voller Name Eusébio da Silva Ferreira Geburtstag 25. Januar 1942 Geburtsort Lourenço Marques, Portugiesisch Ostafrika Größe 177 cm Position Stürmer …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”