Coupe Du Monde De Football De 1978

Coupe du monde de football de 1978

Coupe du monde 1978
Fifa argentine 1978.jpg
Sport football
Organisateur(s) FIFA
Édition 11e
Lieu Argentine Argentine
Date du 1er au 25 juin 1978
Participants 16 (106 en phase qualificative)
Épreuves 38 rencontres
Vainqueur(s) Argentine Argentine (1er titre)
Meilleur buteur Argentine Mario Kempes (6)
Buts marqués 102 (moyenne 2,7)
Affluence 1 546 151
(moyenne 40 688)
Site(s) 6 stades
Site Web officiel site officiel de la FIFA
Chronologie des compétitions
Coupe du monde 1974
Coupe du monde 1982

La Coupe du monde de football de 1978 est la onzième édition de la Coupe du monde de football, une compétition de la Fédération internationale de football association mettant aux prises les meilleures sélections nationales masculines de football des différentes confédérations continentales.

La compétition se déroule en Argentine du 1er au 25 juin 1978. L'Argentine est sacrée championne du monde pour la première fois en battant les Pays-Bas en finale après prolongation.

Cette édition fut controversée, notamment en ce qui concerne le match Argentine-Pérou. À cause de la différence de buts, les Argentins devaient marquer au moins quatre buts aux Péruviens pour se qualifier pour la finale aux dépens du Brésil.

Sommaire

Tour préliminaire

Equipes qualifiées

1978 world cup.png

Europe

Amérique du Nord, centrale et caraïbes

Amérique du Sud

Asie

Afrique

Stades

Les rencontres de la Coupe du monde 1978 se déroulent dans six stades différents[1].

Parmi ces stades, deux sont localisés dans la capitale fédérale de l'Argentine Buenos Aires. L'Estadio Monumental de Buenos Aires, dont le club résident est le Club Atlético River Plate, est l'enceinte principale de la compétition. Il a en effet la plus grande capacité parmi les six stades avec 72 300 places. C'est aussi à l'Estadio Monumental que se déroulent le plus grand nombre de matchs (9) et les plus grands évènements de la compétition avec la cérémonie d'ouverture, le match d'ouverture, le match pour la troisième place et la finale. Le second stade de Buenos Aires qui est utilisé est l'Estadio José Amalfitani, ayant pour club résident le Club Atlético Velez Sarsfield. Trois matchs du groupe 3 du premier tour se disputent dans cette enceinte de 46 765 places.

Les quatre autres stades sont situés dans les grandes agglomérations de Córdoba, Mar del Plata, Mendoza et Rosario. Huit matchs des deux premiers tours sont disputés dans l'Estadio Olímpico Chateau Carreras de Córdoba, stade occupé par les trois clubs résidents du Club Atlético Talleres, de l'Instituto Atlético Central Córdoba et du Club Atlético Belgrano. L'Estadio José Maria Minella de Mar del Plata, stade du Club Atlético Aldosivi et du Club Atlético Alvarado, accueille six rencontres du premier tour. Le stade de Mendoza utilisé pour la Coupe du monde 1978 est baptisé Estadio Ciudad de Mendoza et six matchs des premier et second tours s'y déroulent. L'Estadio Gigante de Arroyito, localisé à Rosario et stade du club du Club Atlético Rosario Central, accueille trois matchs du groupe 2 et les trois matchs de l'Argentine lors du second tour.

Agrandir l’image vierge
Sites de la Coupe du monde 1978
Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Un contexte controversé pour une finale controversée

Les Argentins reçoivent le trophée de la Coupe du monde.

En 1974, alors que les empires coloniaux ont été repoussés, de nombreux pays en Afrique et en Asie ont obtenu leur indépendance. On assiste donc à une croissance du nombre d'engagés. La FIFA décide de ne plus disputer de quarts et demi-finales, mais d'organiser une seconde phase de groupes. Ce système a été fortement désapprouvé car il rallonge la compétition, et du coup le temps entre la compétition et le championnat national pour les joueurs se voit énormément écourté. Par conséquent, beaucoup réclament tout simplement un deuxième tour à élimination directe. En outre, la dernière journée, « match couperet », favorise les arrangements entre fédérations, les petits pays laissant passer les grands. L'étrange match Argentine-Pérou (où tout le monde soupçonne l'arrangement) est l'illustration de ce problème. Les nombreuses protestations suite à ce match amènent à changer le système, et à adopter par étapes le principe des huitièmes de finale à élimination directe. Ceci sera effectif à partir de la Coupe du Monde 1986, après un système transitoire en 1982 (deuxième tour avec quatre groupes de trois pays, le premier de chaque groupe accédant aux demi-finales).

La finale fut elle aussi controversée. Les Hollandais accusant les Argentins de tout faire pour retarder le début du match, comme par exemple en clamant l'illégalité d'un plâtre posé sur le poignet de René van de Kerkhof. Cela pour laisser l'équipe visiteuse en proie à la foule déchaînée du stade de Buenos Aires. Les Pays-Bas refusèrent d'assister aux cérémonies d'après match. L'Argentine gagna 3-1 après prolongations avec deux buts de Mario Kempes, meilleur buteur du tournoi avec 6 réalisations. Les Pays-Bas ont ainsi perdu leur seconde finale d'affilée et toujours face au pays organisateur (Allemagne de l'Ouest en 1974). Cela reste, pour beaucoup, une injustice, tant l'équipe et la génération de Cruyff (Une tentative d'enlèvement, au cours de laquelle le joueur de foot a été menacé avec une carabine, a en partie motivé la décision du Néerlandais de ne pas participer à la Coupe du monde de 1978[2]), Neeskens et autres Johnny Rep méritait un titre pour son apport au football moderne en termes de stratégie et de fluidité.

Déroulement de la phase finale

Premier tour

Groupe 1

Égalisation de l'Argentine contre la Hongrie par Luque

Dans le premier match du groupe, la France marque contre l'Italie dès la première minute de jeu par Bernard Lacombe, qui reprend de la tête un centre de la gauche de Didier Six[3]. L'Italie joue alors de manière offensive, les défenseurs apportant une supériorité numérique dans les situations d'attaque. La défense française est mise sous pression et l'Italie gagne de façon méritée grâce à deux buts de Paolo Rossi puis de Renato Zaccarelli suite à une montée du défenseur Claudio Gentile. L'Argentine, devant ses supporters enthousiastes, remporte son premier match contre la Hongrie qui termine à neuf après l'expulsion de deux joueurs en fin de rencontre. Menée 1-0, la sélection argentine égalise par Leopoldo Luque puis prend l'avantage par Daniel Bertoni après une combinaison entre Norberto Alonso et Luque[4].

But de l'Argentin Luque contre la France

Lors de la deuxième journée les Hongrois, privés de quatre joueurs importants sur suspension et blessure, se procurent en début de match plus d'occasion que l'Italie mais encaissent deux buts coup sur coup après la première demi-heure de jeu. La deuxième mi-temps est à l'avantage de la sélection italienne, qui marque encore à la 61e minute de jeu sur un tir des 25 mètres de Romeo Benetti. La Hongrie réduit le score sur pénalty. Dans l'autre match, Argentins et Français jouent de manière offensive. Alors que la France pratique un meilleur jeu, fait de passes longues ou courtes afin de trouver les joueurs qui s'enfoncent dans les espaces libres, l'Argentine prend l'avantage 1-0 en début de second mi-temps sur pénalty. À la 60e minute de jeu, Michel Platini égalise pour l'équipe de France. Les Français accentuent leur pression pour remporter la rencontre, le libéro Marius Trésor montant fréquemment en attaque. Le gardien argentin Ubaldo Fillol effectue plusieurs arrêts importants et l'Argentine remporte finalement le match 2-1 sur une volée de 22 mètres de Leopoldo Luque[5],[4].

L'Argentine et l'Italie, déjà qualifiées pour le second tour, se rencontrent lors de leur troisième match, un match nul donnant la première place aux Italiens au bénéfice d'une meilleure différence de buts. L'équipe argentine tire plus souvent au but que son adversaire mais éprouve des difficultés à jouer contre le marquage sévère des Italiens. Les attaquants italiens trouvent souvent des espaces dans la défense en zone de l'Argentine, ce qui permet à Roberto Bettega de marquer le but de la victoire pour l'Italie. La rencontre France - Hongrie du 10 juin 1978 oppose deux équipes déjà éliminées. Les deux sélections proposent un « football attrayant et spectaculaire » et le match est dominé par la France qui gagne 3-1. Le coup d'envoi de cette rencontre est retardé de 40 minutes car les deux équipes se présentent avec un maillot blanc. Selon une note de la FIFA envoyée avant le début de la compétition à la fédération française, c'est alors aux Français de changer de tenue. Comme ils n'ont pas leur jeu de maillots bleus sur place, ils jouent avec les maillots rayés vert et blanc d'une équipe amateure locale, le Kimberley Football Club[4],[6],[7].

Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Italie Italie 6 3 3 0 0 6 2 +4
2 Argentine Argentine 4 3 2 0 1 4 3 +1
3 France France 2 3 1 0 2 5 5 0
4 Hongrie Hongrie 0 3 0 0 3 3 8 -5

     Équipe qualifiée ou victorieuse; Pts = points; J = joués; G = gagnés; N = nuls; P = perdus;
Bp = buts pour; Bc = buts contre; Diff = différence de buts

Les joueurs français en maillot rayé vert et blanc contre la Hongrie
Match Date Équipe 1 Résultat Équipe 2
1 2 juin 1978 Italie Italie 2-1 France France
2 2 juin 1978 Argentine Argentine 2-1 Hongrie Hongrie
9 6 juin 1978 Italie Italie 3-1 Hongrie Hongrie
10 6 juin 1978 Argentine Argentine 2-1 France France
17 10 juin 1978 France France 3-1 Hongrie Hongrie
18 10 juin 1978 Argentine Argentine 0-1 Italie Italie

Groupe 2

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Pologne Pologne 5 3 2 1 0 4 1 +3
2 Allemagne RFA 4 3 1 2 0 6 0 +6
3 Tunisie Tunisie 3 3 1 1 1 3 2 +1
4 Mexique Mexique 0 3 0 0 3 2 12 -10
2 juin Pologne Pologne 0 0 Allemagne RFA
2 juin Tunisie Tunisie 3 1 Mexique Mexique
6 juin Pologne Pologne 1 0 Tunisie Tunisie
6 juin RFA Allemagne 6 0 Mexique Mexique
10 juin Tunisie Tunisie 0 0 Allemagne RFA
10 juin Pologne Pologne 3 1 Mexique Mexique


1er juin 1978
Match d'ouverture
15:00
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
RFA Allemagne 0 - 0 Pologne Pologne Estadio Monumental, Buenos Aires
Arbitrage : Angel Norberto Coerezza Argentine
Spectateurs : 67,579
(Rapport)

2 juin 1978
16:45
Tunisie Tunisie 3 - 1 Mexique Mexique Estadio Gigante de Arroyito, Rosario
Arbitrage : John Gordon Écosse
Spectateurs : 17,396
Kaabi Inscrit après 55 minutes 55'
Gommidh Inscrit après 79 minutes 79'
Dhouib Inscrit après 87 minutes 87'
(Rapport) Vázquez Ayala Inscrit après 45 minutes 45' (pen)

6 juin 1978
16:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
RFA Allemagne 6 - 0 Mexique Mexique Estadio Chateau Carreras, Córdoba
Arbitrage : Farouk Bouzo Syrie
Spectateurs : 35,258
D. Müller Inscrit après 15 minutes 15'
H. Müller Inscrit après 30 minutes 30'
Rummenigge Inscrit après 38 minutes 38', Inscrit après 73 minutes 73'
Flohe Inscrit après 44 minutes 44', Inscrit après 89 minutes 89'
(Rapport)

6 juin 1978
16:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Pologne Pologne 1 - 0 Tunisie Tunisie Estadio Gigante de Arroyito, Rosario
Arbitrage : Angel Franco Martínez Flag of Spain 1977 1981.svg
Spectateurs : 9,624
Lato Inscrit après 43 minutes 43' (Rapport)

10 juin 1978
16:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
RFA Allemagne 0 - 0 Tunisie Tunisie Estadio Olímpico Chateau Carreras, Córdoba
Arbitrage : César Guerrero Orosco Pérou
Spectateurs : 30,667
(Rapport)

10 juin 1978
16:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Pologne Pologne 3 - 1 Mexique Mexique Estadio Gigante de Arroyito, Rosario
Arbitrage : Jaffar Namdar Iran
Spectateurs : 22,651
Boniek Inscrit après 43 minutes 43', Inscrit après 84 minutes 84'
Deyna Inscrit après 56 minutes 56'
(Rapport) Rangel Inscrit après 52 minutes 52'

Groupe 3

Autriche - Suède, 7 juin 1978
Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Autriche Autriche 4 3 2 0 1 3 2 +1
2 Brésil Brésil 4 3 1 2 0 2 1 +1
3 Flag of Spain 1977 1981.svgEspagne 3 3 1 1 1 2 2 0
4 Suède Suède 1 3 0 1 2 1 3 -2
3 juin Brésil Brésil 1 1 Suède Suède
3 juin Autriche Autriche 2 1 Flag of Spain 1977 1981.svgEspagne
7 juin Autriche Autriche 1 0 Suède Suède
7 juin Brésil Brésil 0 0 Espagne Espagne
10 juin Brésil Brésil 1 0 Autriche Autriche
10 juin Espagne Flag of Spain 1977 1981.svg 1 0 Suède Suède


3 juin 1978
13:45
Autriche Autriche 2 - 1 Flag of Spain 1977 1981.svg Espagne Estadio José Amalfitani, Buenos Aires
Arbitrage : Károly Palotai Hongrie
Spectateurs : 40 841
Schachner Inscrit après 9 minutes 9'
Krankl Inscrit après 76 minutes 76'
(Rapport) Dani Inscrit après 21 minutes 21'

3 juin 1978
13:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Brésil Brésil 1 - 1 Suède Suède Estadio José Maria Minella, Mar del Plata
Arbitrage : Clive Thomas Pays de Galles
Spectateurs : 32 569
Reinaldo Inscrit après 45 minutes 45' (Rapport) Sjöberg Inscrit après 37 minutes 37'

7 juin 1978
13:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Autriche Autriche 1 - 0 Suède Suède Estadio José Amalfitani, Buenos Aires
Arbitrage : Charles Corver Pays-Bas
Spectateurs : 41 424
Krankl Inscrit après 42 minutes 42' (pen) (Rapport)

7 juin 1978
13:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Brésil Brésil 0 - 0 Flag of Spain 1977 1981.svgEspagne Estadio José Maria Minella, Mar del Plata
Arbitrage : Sergio Gonella Italie
Spectateurs : 34 771
(Rapport)

11 juin 1978
13:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Espagne Flag of Spain 1977 1981.svg 1 - 0 Suède Suède Estadio José Amalfitani, Buenos Aires
Arbitrage : Ferdinand Biwersi République fédérale d'Allemagne
Spectateurs : 46 765
Asensi Inscrit après 75 minutes 75' (Rapport)

11 juin 1978
13:45
Brésil Brésil 1 - 0 Autriche Autriche Estadio José Maria Minella, Mar del Plata
Arbitrage : Robert Wurtz France
Spectateurs : 35 221
Roberto Dinamite Inscrit après 40 minutes 40' (Rapport)

Groupe 4

But sur coup franc de Teófilo Cubillas lors du match Pérou - Écosse

Lors du match contre l'Écosse, le Péruvien Teófilo Cubillas marque deux buts dont un coup franc considéré comme un des plus spectaculaires de l'histoire du football[8],[9]. Le coup franc est situé sur le côté gauche aux abords de la surface de réparation du gardien Alan Rough. Juan José Muñante feinte le tir puis Cubillas frappe la balle de l'extérieur du pied droit : la balle contourne le mur et se loge dans la lucarne gauche écossaise.

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Pérou Pérou 5 3 2 1 0 7 2 +5
2 Pays-Bas Pays-Bas 3 3 1 1 1 5 3 +2
3 Écosse Écosse 3 3 1 1 1 5 6 -1
4 Lionflag.svg Iran 1 3 0 1 2 2 8 -6
3 juin Pays-Bas Pays-Bas 3 0 Lionflag.svg Iran
3 juin Pérou Pérou 3 1 Écosse Écosse
7 juin Pays-Bas Pays-Bas 0 0 Pérou Pérou
7 juin Écosse Écosse 1 1 Lionflag.svg Iran
11 juin Écosse Écosse 3 2 Pays-Bas Pays-Bas
11 juin Pérou Pérou 4 1 Iran Iran
  • Les Pays-Bas devancent l'Écosse grâce à une meilleure différence de buts.


3 juin 1978
16:45
Pérou Pérou 3 - 1 Écosse Écosse Estadio Chateau Carreras, Córdoba
Arbitrage : Ulf Eriksson Suède
Spectateurs : 37,927
Cueto Inscrit après 43 minutes 43'
Cubillas Inscrit après 72 minutes 72', Inscrit après 77 minutes 77'
(Rapport) Jordan Inscrit après 14 minutes 14'

3 juin 1978
16:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Pays-Bas Pays-Bas 3 - 0 Lionflag.svg Iran Estadio Ciudad de Mendoza, Mendoza
Arbitrage : González Archundía Mexique
Spectateurs : 33,431
Rensenbrink Inscrit après 40 minutes 40' (pen), Inscrit après 62 minutes 62', Inscrit après 79 minutes 79' (pen) (Rapport)

7 juin 1978
16:45
Écosse Écosse 1 - 1 Lionflag.svg Iran Estadio Chateau Carreras, Córdoba
Arbitrage : Youssou N'Diaye Sénégal
Spectateurs : 7,938
Eskandarian Inscrit après 43 minutes 43' (csc) (Rapport) Danaifar Inscrit après 60 minutes 60'

7 juin 1978
16:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Pays-Bas Pays-Bas 0 - 0 Pérou Pérou Estadio Ciudad de Mendoza, Mendoza
Arbitrage : Adolf Prokop Allemagne de l'Est
Spectateurs : 28,125
(Rapport)

11 juin 1978
16:45
Pérou Pérou 4 - 1 Lionflag.svg Iran Estadio Chateau Carreras, Córdoba
Arbitrage : Ałek Jąrguz Pologne
Spectateurs : 21,262
Velásquez Inscrit après 2 minutes 2'
Cubillas Inscrit après 36 minutes 36' (pen), Inscrit après 39 minutes 39' (pen), Inscrit après 79 minutes 79'
(Rapport) Rowshan Inscrit après 41 minutes 41'

11 juin 1978
16:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Écosse Écosse 3 - 2 Pays-Bas Pays-Bas Estadio Ciudad de Mendoza, Mendoza
Arbitrage : Erich Linemayr Autriche
Spectateurs : 35,130
Dalglish Inscrit après 44 minutes 44'
Gemmill Inscrit après 47 minutes 47' (pen) Inscrit après 68 minutes 68'
(Rapport) Rensenbrink Inscrit après 34 minutes 34' (pen)
Rep Inscrit après 71 minutes 71'

Second tour

Groupe A

République Fédérale d'Allemagne - Italie, 14 juin 1978
Pays-Bas - Autriche, 14 juin 1978
Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Pays-Bas Pays-Bas 5 3 2 1 0 9 4 +5
2 Italie Italie 3 3 1 1 1 2 2 0
3 Allemagne RFA 2 3 0 2 1 4 5 -1
4 Autriche Autriche 2 3 1 0 2 4 8 -4
14 juin Italie Italie 0 0 Allemagne RFA
14 juin Pays-Bas Pays-Bas 5 1 Autriche Autriche
18 juin RFA Allemagne 2 2 Pays-Bas Pays-Bas
18 juin Italie Italie 1 0 Autriche Autriche
21 juin Pays-Bas Pays-Bas 2 1 Italie Italie
21 juin Autriche Autriche 3 2 Allemagne RFA


14 juin 1978
13:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Autriche Autriche 1 - 5 Pays-Bas Pays-Bas Estadio Chateau Carreras, Córdoba
Arbitrage : John Gordon Écosse
Spectateurs : 25,050
Obermayer Inscrit après 79 minutes 79' (Rapport) Brandts Inscrit après 6 minutes 6'
Rensenbrink Inscrit après 35 minutes 35' (pen)
Rep Inscrit après 36 minutes 36', Inscrit après 53 minutes 53'
W. van de Kerkhof Inscrit après 82 minutes 82'

14 juin 1978
13:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Italie Italie 0 - 0 Allemagne RFA Estadio Monumental, Buenos Aires
Arbitrage : Dušan Maksimović République fédérale socialiste de Yougoslavie
Spectateurs : 67,547
(Rapport)

18 juin 1978
16:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Pays-Bas Pays-Bas 2 - 2 Allemagne RFA Estadio Chateau Carreras, Córdoba
Arbitrage : Ramón Barreto Uruguay
Spectateurs : 40,750
Haan Inscrit après 27 minutes 27'
R. van de Kerkhof Inscrit après 84 minutes 84'
(Rapport) Abramczik Inscrit après 3 minutes 3'
D. Müller Inscrit après 70 minutes 70'

18 juin 1978
16:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Italie Italie 1 - 0 Autriche Autriche Estadio Monumental, Buenos Aires
Arbitrage : Francis Rion Belgique
Spectateurs : 66,695
Rossi Inscrit après 14 minutes 14' (Rapport)

21 juin 1978
13:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Autriche Autriche 3 - 2 Allemagne RFA Estadio Chateau Carreras, Córdoba
Arbitrage : Abraham Klein Israël
Spectateurs : 38,318
Vogts Inscrit après 59 minutes 59' (csc)
Krankl Inscrit après 66 minutes 66' Inscrit après 87 minutes 87'
(Rapport) Rummenigge Inscrit après 19 minutes 19'
Hölzenbein Inscrit après 72 minutes 72'

21 juin 1978
13:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Italie Italie 1 - 2 Pays-Bas Pays-Bas Estadio Monumental, Buenos Aires
Arbitrage : Angel Franco Martínez Flag of Spain 1977 1981.svg
Spectateurs : 67,433
Brandts Inscrit après 18 minutes 18' (csc) (Rapport) Brandts Inscrit après 50 minutes 50'
Haan Inscrit après 75 minutes 75'

Groupe B

Argentine - Pologne, 14 juin 1978
Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Argentine Argentine 5 3 2 1 0 8 0 +8
2 Brésil Brésil 5 3 2 1 0 6 1 +5
3 Pologne Pologne 2 3 1 0 2 2 5 -3
4 Pérou Pérou 0 3 0 0 3 0 10 -10
14 juin Brésil Brésil 3 0 Pérou Pérou
14 juin Argentine Argentine 2 0 Pologne Pologne
18 juin Pologne Pologne 1 0 Pérou Pérou
18 juin Argentine Argentine 0 0 Brésil Brésil
21 juin Brésil Brésil 3 1 Pologne Pologne
21 juin Argentine Argentine 6 0 Pérou Pérou


14 juin 1978
16:45
Pérou Pérou 0 - 3 Brésil Brésil Estadio Ciudad de Mendoza, Mendoza
Arbitrage : Nicolae Rainea Roumanie
Spectateurs : 31 278
(Rapport) Dirceu Inscrit après 15 minutes 15', Inscrit après 28 minutes 28'
Zico Inscrit après 73 minutes 73' (pen)

14 juin 1978
19:15
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Argentine Argentine 2 - 0 Pologne Pologne Estadio Gigante de Arroyito, Rosario
Arbitrage : Ulf Eriksson Suède
Spectateurs : 37 091
Kempes Inscrit après 16 minutes 16', Inscrit après 71 minutes 71' (Rapport)

18 juin 1978
13:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Pérou Pérou 0 - 1 Pologne Pologne Estadio Ciudad de Mendoza, Mendoza
Arbitrage : Pat Partridge Angleterre
Spectateurs : 35 288
(Rapport) Szarmach Inscrit après 65 minutes 65'

18 juin 1978
19:15
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Argentine Argentine 0 - 0 Brésil Brésil Estadio Gigante de Arroyito, Rosario
Arbitrage : Károly Palotai Hongrie
Spectateurs : 37 326
(Rapport)

21 juin 1978
16:45
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Pologne Pologne 1 - 3 Brésil Brésil Estadio Ciudad de Mendoza, Mendoza
Arbitrage : Juan Silvagno Cavanna Chili
Spectateurs : 39 586
Lato Inscrit après 45 minutes 45' (Rapport) Nelinho Inscrit après 12 minutes 12'
Roberto Dinamite Inscrit après 57 minutes 57', Inscrit après 63 minutes 63'

21 juin 1978
19:15
Argentine Argentine 6 - 0 Pérou Pérou Estadio Gigante de Arroyito, Rosario
Arbitrage : Robert Wurtz France
Spectateurs : 37 315
Kempes Inscrit après 21 minutes 21', Inscrit après 46 minutes 46'
Tarantini Inscrit après 43 minutes 43'
Luque Inscrit après 50 minutes 50', Inscrit après 72 minutes 72'
Houseman Inscrit après 67 minutes 67'
(Rapport)

Match pour la troisième place

Brésil - Italie, 24 juin 1978

La troisième place de la Coupe du monde se joue entre le Brésil et l'Italie. En début de match, l'Italien Giancarlo Antognoni tire un coup franc sur l'arête du but brésilien. L'équipe italienne laisse ensuite l'initiative du jeu au Brésil tandis que ses attaquants Franco Causio, Roberto Bettega et Paolo Rossi se montrent dangereux en bougeant beaucoup. À la 38e minute de jeu, un centre de Paolo Rossi venant de la droite parvient jusqu'à Franco Causio qui, au deuxième poteau et de la tête, permet à l'Italie de mener au score 1-0. Peu après, Franco Causio frappe sur la barre transversale puis sur le poteau. Malgré l'activité de Batista et Dirceu au milieu du terrain et les montées des défenseurs brésiliens, l'Italie se montre supérieure en première mi-temps.

En seconde mi-temps le Brésil élève son rythme de jeu et domine l'équipe italienne, qui se contente de défendre son avantage au score. À la 64e minute de jeu, Nelinho égalise à 1-1 en marquant un but spectaculaire d'un ballon travaillé tiré près du poteau de corner. Après ce but, le Brésil accentue encore sa pression notamment grâce à Dirceu et Batista. La rentrée en jeu de Rivelino donne plus de liberté à Dirceu qui en profite pour marquer de loin le but de la victoire pour le Brésil à la 70e minute. L'Italie se met alors à nouveau à attaquer mais ne parvient pas à égaliser, une nouvelle tête de Roberto Bettega étant repoussée par la barre transversale du gardien brésilien Leão[10].


24 juin 1978
15:00
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Brésil Brésil 2 - 1 Italie Italie Estadio Monumental, Buenos Aires
Arbitrage : Abraham Klein Israël
Spectateurs : 69 659
Nelinho Inscrit après 64 minutes 64'
Dirceu Inscrit après 72 minutes 72'
(Rapport) Causio Inscrit après 38 minutes 38'

Finale

Argentine - Pays-Bas, 25 juin 1978


25 juin 1978
Crystal Clear app kworldclock.png historique des rencontres
Argentine Argentine 3 - 1
a.p.
Pays-Bas Pays-Bas Estadio Monumental, Buenos Aires
Arbitrage : M. Gonella Italie
Spectateurs : 77 260
Kempes Inscrit après 38 minutes 38', Inscrit après 105 minutes 105'
Bertoni Inscrit après 115 minutes 115'
Nanninga Inscrit après 82 minutes 82'
Fillol - Olguin, Galvan, Passarella, Tarantini - Ardiles (66' Larrosa), Gallego, Ortiz (75' Houseman), Bertoni - Luque, Kempes Équipes Jongbloed - Poortvliet, Krol, Brandts, Jansen (73' Suurbier) - Neeskens, Haan, W.van de Kerkhof, R.van de Kerkhof - Rep (59' Nanninga), Rensenbrink
Entraîneur :
César Luis Menotti
Entraîneur :
Ernst Happel

Les 22 champions du monde

Équipe d'Argentine championne du monde

Voir l'article équipe d'Argentine de football à la coupe du monde 1978.

Meilleurs buteurs

Mario Kempes inscrit son sixième but en prolongation de la finale.

Le meilleur buteur de la Coupe du monde 1978 est l'Argentin Mario Kempes avec six buts[11]. Il devance le Péruvien Teófilo Cubillas et le Néerlandais Robert Rensenbrink, qui totalisent cinq buts chacun.

Teófilo Cubillas, qui avait auparavant déjà marqué cinq fois et terminé troisième meilleur buteur lors de la Coupe du monde de 1970, devient en 1978 le cinquième meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du monde avec un total de dix buts derrière l'Allemand Gerd Müller (14 buts), le Français Just Fontaine (13), le Brésilien Pelé (12) et le Hongrois Sándor Kocsis (11).

Meilleurs buteurs de la compétition[11]
Place Joueur Équipe Buts
Gold medal icon.svg Mario Kempes Argentine Argentine 6
Silver medal icon.svg Teófilo Cubillas Pérou Pérou 5
Silver medal icon.svg Robert Rensenbrink Pays-Bas Pays-Bas 5
4 Johann Krankl Autriche Autriche 4
4 Leopoldo Luque Argentine Argentine 4
6 Roberto Dinamite Brésil Brésil 3
6 Dirceu Brésil Brésil 3
6 Karl-Heinz Rummenigge Allemagne Allemagne 3
6 Johnny Rep Pays-Bas Pays-Bas 3
6 Paolo Rossi Italie Italie 3

Résultat financier

L'organisation de la Coupe du monde 1978 permet de dégager un bénéfice de 45,6 millions de francs suisses. 10 % du bénéfice revient à la FIFA, 25 % à l'Argentine en tant que pays organisateur, et 65 % est distribué aux équipes participantes[12].

Les recettes se montent à 68,4 millions de francs suisses. La vente des billets d'entrée aux stades rapportent 43 % des recettes. Les droits audiovisuels, radiophoniques et cinématographiques contribuent pour 35 % des recettes, et la publicité dans les stades pour 21 %. La Coca-Cola Company verse ainsi 8 millions de dollars pour être, et ceci pour la première fois[13], sponsor officiel de la Coupe du monde[14]. Le merchandising est peu développé et contribue à un peu plus de 1 % du total des recettes.

Le total des dépenses liées à l'organisation de la compétition est de 22,7 millions de francs suisses. Le plus gros poste des dépenses est la location des six stades pour 4,4 millions de francs suisses, soit 19 % du total.

Recettes en millions de francs suisses[12]
Intitulé Montant
Vente de tickets 29,398
Droits TV, radio, films 23,919
Publicité dans les stades 14,108
Merchandising 0,929
Pourcentage sur matchs amicaux 0,016
Total des recettes 68,369
Dépenses en millions de francs suisses[12]
Intitulé Montant
Location des stades 4,410
Déplacements des équipes 1,695
Hébergement des équipes 2,110
Déplacements et hébergement des arbitres 0,728
Déplacements et hébergement des officiels FIFA 2,627
Communication et organisation (dépenses de la FIFA) 2,518
Dépenses d'organisation en Argentine 1,470
Presse, antidopage, audit 2,197
Assurances 2,300
Divers 2,670
Total des dépenses 22,723

Dopage

Des contrôles antidopage urinaires sont effectués à l'issue de chaque rencontre de la compétition : deux joueurs de chaque équipe sont tirés au sort et doivent se présenter au contrôle dans les 15 minutes qui suivent la fin du match[15].

Un cas de dopage est détecté pendant la Coupe du monde 1978. Il s'agit de l’Écossais Willie Johnston, contrôlé positif après le match Pérou-Ecosse du 3 juin. Ses coéquipiers Kenny Dalglish et Archie Gemmill sont désignés par tirage au sort, mais Johnston remplace Gemmill qui prétend être deshydraté. Le premier échantillons d'urine de Johnston est testé positif à l'amphétamine. Sa fédération le renvoie immédiatement en Écosse sans même attendre le résultat du deuxième échantillon. Johnston expliquera que les amphétamines lui ont été prescrites par le médecin de son club du West Bromwich Albion Football Club et que la prise de cette substance est « monnaie courante dans le championnat anglais »[16],[17],[15].

Un contrôle antidopage existe en Coupe du monde depuis l'édition 1966 en Angleterre[17] et Johnston est le deuxième footballeur convaincu de dopage, après l'Haïtien Ernest Jean-Joseph qui est contrôlé positif suite à la prise d'un stimulant psychomoteur lors du tournoi 1974[16]. Comme les produits dopants ne sont alors recherchés dans aucune compétition de football en dehors de la Coupe du monde, des spécialistes estiment que le cas de Willie Johnston n'est que « la partie visible de l'iceberg »[15].

Notes et références

  1. FIFA, op. cit., p. 285
  2. Coupe du monde, édition 1978, Ou pourquoi le « numéro 14 » n'a pas joué lors de la Coupe du monde de 1978 ? sur conti-online.com, 11 juin 2009. Consulté le 28 août 2009
  3. Italie 2-1 France, 02/06/1978 - Coupe du Monde sur fff.fr. Consulté le 30 juin 2009
  4. a , b  et c FIFA, op. cit., p. 17-18 et 148-151
  5. Argentine 2-1 France, 06/06/1978 - Coupe du Monde sur fff.fr. Consulté le 30 juin 2009
  6. aloisio, « 10 juin 1978 : France-Hongrie 3-1 » sur poteaux-carres.com, 10 juin 2006. Consulté le 30 juin 2009
  7. Hongrie 1-3 France, 10/06/1978 - Coupe du Monde sur fff.fr. Consulté le 30 juin 2009
  8. (en) David Edbrooke, « The 25 best free-kicks of all-time » sur telegraph.co.uk, 1er février 2008. Consulté le 30 juin 2009
  9. (en) Mark Lawford, « VIDEO SPECIAL: How does Ronaldinho's Pompey rocket rank alongside the greatest free kicks ever scored? » sur dailymail.co.uk, 28 novembre 2008. Consulté le 30 juin 2009
  10. FIFA, op. cit., p. 58 et 167
  11. a  et b FIFA, op. cit., p. 314
  12. a , b  et c (en) FIFA, op. cit., p. 286
  13. Coca-Cola va emporter le trophée de la FIFA World Cup dans une tournée sans précédent en Afrique sur reuters.com, 8 avril 2009. Consulté le 8 juillet 2009
  14. (es) Argentina 1978 sur marca.com. Consulté le 8 juillet 2009
  15. a , b  et c (en) Norman Fox, « Life ban by Scotland on World Cup player who took drugs », dans The Times, 6 juin 1978 [texte intégral (page consultée le 7 juillet 2009)] 
  16. a  et b « Dopage : vingt ans déjà », dans L’Humanité, 1er juillet 1994 [texte intégral (page consultée le 7 juillet 2009)] 
  17. a  et b (en) Matthew Lindsay, « You're in big trouble, Willie », dans Evening Times, 10 octobre 2008 [texte intégral (page consultée le 7 juillet 2009)] 

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

Bibliographie

  • (fr),(en) Fédération internationale de football association, World Cup Argentina 78, Official FIFA-Report, 1978 . [p. 1-48, p. 49-87, p. 88-135, p. 136-176, p. 177-224, p. 225-272, p. 273-314 (consulté le 29 juin 2009)]
  • (fr) Charles Bietry, Le livre d'or du football 1978 et la Coupe du monde d'Argentine, Solar, 1978 (ISBN 9782263002717) 
  • (fr) Pierre Cangioni, La Coupe du monde Argentine 1978, Fernand Nathan, juillet 1978 
  • (fr) Collectif, La Coupe du monde de football. Argentine 1978, Societe Francaise Du Livre, janvier 1978 (ISBN 9782851090515) 
  • (fr) Jacques Ferran, Le Grand Livre de la Coupe du Monde. Argentine 1978, Calmann-Levy, 1978 (ISBN 9782702102640) 


  • Portail du football Portail du football
  • Portail des années 1970 Portail des années 1970
  • Portail de l’Argentine Portail de l’Argentine
Ce document provient de « Coupe du monde de football de 1978 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Coupe Du Monde De Football De 1978 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Championnat de Malte de football de D1 1977-1978 — First Division Maltaise 1977 1978   Édition 63e Champion en titre Floriana …   Wikipédia en Français

  • Coupe du monde de football de plage de 2007 (les equipes) — Coupe du monde de football de plage de 2007 (les équipes) Coupe du Monde de football de plage 2007 Équipes participantes 16 Lieu Rio de Janeiro, Brésil Champion …   Wikipédia en Français

  • Coupe du monde de football de plage de 2007 (les équipes) — Coupe du Monde de football de plage 2007 Équipes participantes 16 Lieu Rio de Janeiro, Brésil Champion …   Wikipédia en Français

  • Championnat de France de football 1977-1978 — Infobox compétition sportive Division 1 1977 1978 Sport Football Organisateur(s) Ligue Professionnelle Édition 40e Date du 3 août …   Wikipédia en Français

  • Championnat De Suisse De Football 1977-1978 — Le championnat de Suisse de football de Ligue nationale A 1977 1978 a vu la consécration du Grasshopper Zürich. Sommaire 1 Format 2 Classements 2.1 Tour préliminaire 2.2 …   Wikipédia en Français

  • Championnat de suisse de football 1977-1978 — Le championnat de Suisse de football de Ligue nationale A 1977 1978 a vu la consécration du Grasshopper Zürich. Sommaire 1 Format 2 Classements 2.1 Tour préliminaire 2.2 …   Wikipédia en Français

  • Championnat de Tunisie de football 1977-1978 — Infobox compétition sportive Ligue Professionnelle 1 1977 1978 Édition 23e Participants 14 Promu(s) Stade africain de Menzel Bourguiba Stade sportif sfaxien …   Wikipédia en Français

  • Equipe de France de football en 1978 — Équipe de France de football en 1978 L équipe de France est éliminée dès le premier tour de la Coupe du monde 1978. Placés dans un groupe très relevé, les Français cèdent de peu face à l  Italie (où Bernard Lacombe inscrit le but le plus… …   Wikipédia en Français

  • Équipe de france de football en 1978 — L équipe de France est éliminée dès le premier tour de la Coupe du monde 1978. Placés dans un groupe très relevé, les Français cèdent de peu face à l  Italie (où Bernard Lacombe inscrit le but le plus rapide de l histoire des tricolores)… …   Wikipédia en Français

  • Équipe de France de football en 1978 — L équipe de France est éliminée dès le premier tour de la Coupe du monde 1978. Placés dans un groupe très relevé, les Français cèdent de peu face à l  Italie (où Bernard Lacombe inscrit le but le plus rapide de l histoire des tricolores)… …   Wikipédia en Français

  • Championnat de France de football de Ligue 1 2008-2009 — Ligue 1 2008 2009 Nom entier Ligue 1 Édition …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”