Septemes-les-Vallons

Septèmes-les-Vallons

Cette commune possède une homophone : Septème (Isère)


Septèmes-les-Vallons
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Aix-en-Provence
Canton Pennes-Mirabeau
Code Insee abr. 13106
Code postal 13240
Maire
Mandat en cours
André Molino
2008-2014
Intercommunalité Communauté urbaine Marseille Provence Métropole
Démographie
Population 10 117 hab. (2006)
Densité 567 hab./km²
Gentilé Septémois
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 57″ Nord
       5° 22′ 00″ Est
/ 43.399167, 5.366667
Altitudes mini. 140 m — maxi. 580 m
Superficie 17,84 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Septèmes-les-Vallons (en occitan provençal Seteme dei Valons selon la norme classique ou Seteme dei Valoun selon la norme mistralienne) est une commune française, située dans le département des Bouches-du-Rhône et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Septémois.

Sommaire

Histoire

Située sur un axe de passage dès l'Antiquité, la commune tire son nom de la présence d'une borne militaire romaine (Lapis Septimus).

Septèmes a appartenu au XIe siècle à Saint-Victor de Marseille puis à l'évêché de Marseille. Elle devint seigneurie du Chevalier d'Augustine qui l'acquit au XVIIe siècle. Ses descendants la conservèrent jusqu'à la Révolution.

La commune a été établie en 1790 par détachement de celle de Les Pennes-Mirabeau sous le nom Septèmes ; l'appellation « les-Vallons » a été accolée par décret le 18 novembre 1919.

Héraldique

Armes de Septemes-les-Vallons

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

D'or à l'arbre arraché de sinople sommé d'un aigle au sol abaissé issant soudé d'argent, à la plaine partie d'azur et de gueules.

Lieux et monuments

L'époque antique a laissé des vestiges de fortifications pré-romaines l'oppidum des Mayans anciennement appelé Castel-Jussiou et les restes d'aqueduc romain.

De l'époque médiévale il reste des ruines de redoutes.

De la présence des chanoines de la Major, il reste une ancienne résidence du XVIIe siècle. La présence régulière de religieux a marqué la commune par la construction de nombreux édifices: Eglise Sainte-Anne XIXe siècle néo-romane. Ancienne église paroissiale du XVIIe siècle : clocher-arcade perpendiculaire. Couvent des religieuses de Saint-Joseph. Chapelle XIe siècle de Fabrégoules. Chapelle Notre-Dame. Oratoire (quartier du Tubie).

De sa situation sur l'axe important de circulation entre Aix en Provence et Marseille, il reste des vestiges de fortifications à Camp-Long.

Géographie

Commune limitrophe du nord de Marseille située sur les axes de circulation de l'autoroute A7 et la route nationale N8.

Elle est située à 215 m d'altitude au niveau de la mairie (place Didier Tramoni), et s'élève jusqu'à 562 m au niveau du massif de l'Étoile.

D'une superficie de 1 784 ha, dont 898,4 ha d'espaces boisés ou reboisés parmi lesquels 449 sont soumis au régime forestier.

Ce domaine forestier de la commune est situé sur le massif de l'Étoile. Un incendie en juillet 1997 dont le point de départ était la décharge de Septèmes, a ravagé plus de 3 000 ha dans ce massif.

Démographie

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
4 600 5 844 10 827 10 681 10 415 10 202 10 117
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
mars 2001 André Molino PCF
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Depuis juillet 2000, la commune est membre de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole. Avec près d'un million d'habitants, la Communauté urbaine constitue la troisième agglomération de France. Elle est dirigé par Eugène Caselli (premier secrétaire fédéral de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône).

Économie

Le CET (centre d'enfouissement technique) ou décharge de Septèmes-les-Vallons a ouvert ses portes en 1976. Il aurait dû fermer définitivement en 2006 après 30 ans d'exercice. Il s'étend sur 50 hectares, et est géré par Veolia Environnement.

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Liens externes


  • Portail des Bouches-du-Rhône Portail des Bouches-du-Rhône
  • Portail de l’Occitanie Portail de l’Occitanie
  • Portail des communes de France Portail des communes de France
Ce document provient de « Sept%C3%A8mes-les-Vallons ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Septemes-les-Vallons de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Septèmes-les-vallons — Cette commune possède une homophone : Septème (Isère) Septèmes les Vallons Détail Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Septèmes les vallons — Cette commune possède une homophone : Septème (Isère) Septèmes les Vallons Détail Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Septèmes-les-Vallons — Septèmes les Vallons …   Deutsch Wikipedia

  • Septèmes-les-Vallons — País …   Wikipedia Español

  • Septèmes-les-Vallons — Cette commune possède une homophone : Septème (Isère) 43° 23′ 57″ N 5° 22′ 00″ E / …   Wikipédia en Français

  • Septemes-les-Vallons — Original name in latin Septmes les Vallons Name in other language Septemes, Septemes les Vallons, Septmes les Vallons, Septmes State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 43.39834 latitude 5.36596 altitude 196 Population 10220 Date 2011… …   Cities with a population over 1000 database

  • Septèmes-les-Vallons — Infobox Commune de France nomcommune=Septèmes les Vallons région=Provence Alpes Côte d Azur département=Bouches du Rhône arrondissement=Aix en Provence canton=Les Pennes Mirabeau insee=13106 cp=13240 maire=André Molino mandat=2001 2008… …   Wikipedia

  • Septèmes — les Vallons Cette commune possède une homophone : Septème (Isère) Septèmes les Vallons Détail Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Septêmes — Septèmes les Vallons Cette commune possède une homophone : Septème (Isère) Septèmes les Vallons Détail Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Les Cahiers de Garlaban — est une maison d édition fondée en 1982 à Aubagne, au pied du massif du Garlaban, par un groupe de poètes et d’artistes, composé de Jean Bercy, Jean Jacques Boitard, Claude Cauqui, Denis Constans (Pierre Asca), Jean Luc Pouliquen, Charles Thomas… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”