Luneville

Lunéville

Lunéville

Château de Lunéville
Château de Lunéville

Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Lunéville
Canton Deux cantons, Nord et Sud
Code Insee abr. 54 329
Code postal 54 300
Maire
Mandat en cours
Jacques Lamblin
2008 - 2014
Intercommunalité Communauté de communes du Lunévillois
Site internet www.luneville.fr
Démographie
Population 20 365 hab. (2008)
Densité 1 246 hab./km²
Aire urbaine 27 572 hab.
Gentilé Lunévillois(es)
Géographie
Coordonnées 48° 35′ 22″ Nord
       6° 30′ 06″ Est
/ 48.5894444444, 6.50166666667
Altitudes mini. 222 m — maxi. 320 m
Superficie 16,34 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Lunéville est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle et la région Lorraine. Lunéville est l'une des sous-préfectures du département. Ses habitants sont appelés les Lunévillois.

Sommaire

Géographie

Lunéville est située au confluent de la Meurthe et de la Vezouze, dans la plaine, à moins de 30 kilomètres au sud-est de Nancy, à 55 kilomètres de Saint-Dié-des-Vosges, 100 km de Sélestat, 110 km de Colmar et 120 km de Strasbourg.

Transports

Lunéville est reliée à la plaine d'Alsace par la RN 4 (Strasbourg à 120 km) et par la RN 59 (Colmar à 110 km et Sélestat à 100 km par le Tunnel Maurice-Lemaire). L'autoroute A31 permet d'accéder à Nancy (32 km) mais aussi à Strasbourg. Une autre autoroute relie Lunéville à Saint-Dié-des-Vosges.

La ville possède une gare desservie par des TER Lorraine qui assurent des liaisons nombreuses et rapides vers Nancy, Saint-Dié-des-Vosges, Strasbourg. Certains sont prolongés jusqu'a Luxembourg et Bâle aux heures de pointes uniquement. Le TGV Est place Lunéville à 1 h 55 de Paris-Est avec un aller-retour quotidien et la relie également à Nancy et Saint-Dié-des-Vosges via le TGV Est.

Histoire

Héraldique

Blason Blasonnement
D'or à la bande d'azur chargée de trois croissants d'argent
Commentaires : Le blason prend modèle du blason du Duché de Lorraine (d'or, à la bande de gueules, chargée de trois alérions d'argent. Ces armes parlantes, adoptées au XVe siècle, font allusion au nom de la ville et peut-être au culte que l'on rendait à Diane/Arduinna (la lune) près de la fontaine du Léomont[1].

Origine du nom

À l'origine Lunae-Villa, puis Lineatis-Villa en 1034, Lunaris-Villa en 1135, Linerville en 1140, Lunivilla en 1154 et encore Liniville, Linéville, pour enfin parvenir à Lunéville. Les hypothèses étymologiques n'ont jamais fait l'unanimité :

  • le nom pourrait provenir de la Lune car sur la colline de Léomont se trouvait un temple dédié à Diane/Arduinna, déesse de la nuit.
  • il pourrait venir du vieux gaulois Llun ou Llon qui désignait un lieu agréable
  • ce pourrait être une désinence de Lunae, qui était à l'origine le nom de la Vezouze.

Histoire de la ville

Lunéville sort de l'ombre au Xe siècle. Auparavant, il n'y avait au confluent de la Meurthe et de la Vezouze que de modestes cabanes qui servaient de rendez-vous de chasse. Un premier château de Lunéville fut construit pour protéger le point de passage que constitue le pont sur la Vezouze, sur la route du sel que les sauniers et marchands empruntaient entre Rosières, Vic-sur-Seille, Marsal d'une part et Deneuvre, l'Alsace et la Bourgogne d'autre part. La seigneurie trouvait ainsi une source de revenus en prélevant un péage au passage du pont.

La ville a d'abord appartenu à plusieurs princes allemands, avant de passer aux mains d'Étienne, évêque de Toul et premier comte de Lunéville. Ses descendants possédèrent la cité jusqu'en 1055. En 1243, le comté fut rattaché au duché de Lorraine. Lunéville ne se développe qu'à partir de 1330 sous le règne du duc Raoul Ier.

Le vieux château féodal subsista jusqu'en 1612, date à laquelle Henri II, préférant Lunéville à Nancy, le démolit et en construisit un nouveau. Celui-ci eut une courte vie. Démantelé pendant la guerre de Trente Ans, il fut totalement détruit lorsque le duc Léopold, arrivant à Lunéville en 1702, choisit de bâtir un palais moderne : c'est le château actuel. Lunéville fut jusqu'en 1766 (date de rattachement à la France) la capitale princière de la Lorraine, tel Versailles en France, Nancy comme Paris restant capitales administratives.

En 1786 est construite sur permission de Louis XVI la synagogue. C'est la première construite dans le royaume depuis le Moyen Âge, et l'une des plus anciennes subsistant à ce jour.

C'est à Lunéville, dans les salons de l'hôtel Beauvau-Craon, que fut signé le 9 février 1801 le traité de Lunéville par lequel s'est provisoirement conclu l'affrontement entre l'Autriche de François II et la France consulaire de Bonaparte. Ce traité attribue à la France les Pays-Bas autrichiens (Belgique) et la rive gauche du Rhin.

Lunéville connut un essor important après la Guerre de 1870. En effet, le Traité de Francfort signé en 1871, fit de Lunéville une ville frontière. Une importante garnison y est affectée et la ville connaît un afflux de rapatriés alsaciens ou mosellans refusant de devenir allemands. Certaines entreprises de ces régions s'installèrent à Lunéville. Ce phénomène n'est pas propre à Lunéville : des villes comme Nancy ou Belfort ont connu la même situation. On note ainsi l'usine de la Lorraine-Dietrich, fondée dès 1897 par la famille De Dietrich, reprise en 1905 par Edouard, Eugène et Adrien de Turckheim.

A la veille de la Grande Guerre, la ville devient la "cité cavalière", hébergeant la 2e Division de Cavalerie ainsi que ses unités; Lunéville ne compte alors pas moins de 8 casernes, son château y compris. Parmi les troupes en présence on trouve les 17e et 18e Régiments de Chasseurs à Cheval, les 8e et 31e Régiments de Dragons, les batteries à cheval des 8e et 39e Régiments d'Artillerie de Campagne et le 2e Bataillon de Chasseurs à Pied.

Faïence de Lunéville Saint-Clément

Lunéville est renommée pour sa manufacture royale de faïence, fusionnée avec celle, voisine, de Saint-Clément, qui continue la production de faïence de Lunéville.
La cité est également renommée pour sa broderie: la Broderie de Lunéville (un mélange de perles et paillettes), utilisée dans les ateliers de Haute couture. Un conservatoire a vu le jour pour la promotion de cette technique.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
mars 2008 → en cours Jacques Lamblin UMP Vétérinaire, député suppléant puis député
juin 1995 mars 2008 Michel Closse PS Proviseur, député suppléant, conseiller général
mars 1983 juin 1995 Guy Corbiat RPR
mars 1977 mars 1983 Jean Lhommée PS
mars 1971 mars 1977 Henri Formell
mars 1965 mars 1971 Jean Bichat FNRI
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Lunéville est chef-lieu de deux cantons :

Jumelage 

Économie

Les années 80 et la première moitié des années 90 ont été plutôt difficiles pour Lunéville, de nombreuses entreprises industrielles disparaissant ou se restructurant. A partir de la moitié des années 90 une dynamique nouvelle fut impulsée, fondée sur une politique d'amélioration continue de la qualité de vie des habitants et une politique d'attractivité en direction des PME-PMI.

L'hôpital reste le plus grand employeur public de la ville, 500 employés y assurant une grande variété de soins médicaux. Une synergie positive, qui doit garantir la permanence et la qualité des soins à Lunéville, a été impulsée par l'ancien maire Michel Closse entre l'hôpital public et la clinique privée. Les autres principaux employeurs sont : Général Trailers (160 salariés), l'hypermarché Cora (100 salariés) et Leclerc (80 salariés), l'entreprise de logistique Logidis (100 salariés), la clinique Jeanne d'Arc (100 salariés), l'entreprise de BTP Prestini (100 salariés) et de TP Thiriet (100 salariés).

La ville possède un régiment, le 53e de transmissions. Bien que menacé par la réorganisation militaire de 2008, ce régiment resta partiellement à Lunéville grâce à la mobilisation générale de l'ensemble de la population, l'Etat-Major étant tranféré à Douai.

Éducation

La ville possède une université ainsi qu'un lycée général, un lycée professionnel, un lycée technique et trois collèges.

Sports

La ville possède trois clubs de football dont l'USTL qui joue en divison d'honneur, les municipaux qui jouent en championnat national entreprise 2 et l'ESLS qui joue en promotion de district. Lunéville possède également une équipe de rugby à XV.

Démographie

Évolution démographique
(Source : Cassini[2] et INSEE[3])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
11 691 10 436 11 555 11 247 12 378 12 798 12 285 12 278 12 476
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
15 301 15 528 - 12 369 16 041 18 136 20 500 21 542 22 599
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
23 269 24 266 25 587 24 366 23 263 24 668 23 665 20 377 22 690
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
21 618 23 177 22 709 21 468 20 711 20 200 19 881 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Patrimoine

  • Le château de Lunéville, dit "Le Versailles lorrain", est un chef d'œuvre de l'architecture du XVIIIe siècle. Haut lieu des Lumières, sous les règnes de Léopold Ier de Lorraine et de Stanislas Leszczyński, il a malheureusement été en partie détruit en 2003 par un incendie. Des travaux sont en cours pour le restaurer et c'est actuellement le plus grand chantier patrimonial d'Europe ; les jardins du château ont quant à eux gardé toute leur splendeur.
  • La maison du Marchand, chef d'œuvre de l'architecture classique en grès rose des Vosges.
  • La Tour Blanche, seul vestige du rempart médiéval.
  • Le théâtre italien.
  • Le petit château du Prince Charles.
  • Conservatoire des Broderies de Lunéville situé au château.

Édifices religieux

  • L'église Saint-Jacques, du XVIIIe siècle, de style rococo. Elle possède un grand orgue réalisé entre 1749 et 1751 par le facteur lorrain Nicolas Dupont. En 1852, il fut reconstruit par le facteur vosgien Jean-Nicolas Jeanpierre en conservant beaucoup de tuyaux du XVIIIe siècle. Cet orgue est unique par son décor cachant tous les tuyaux. Ce décor a été dessiné par Emmanuel Héré, Premier Architecte du Roi Stanislas, effectuée par Bertrand Cattiaux (aidé de Laurent Plet). L'instrument doté de 56 jeux est réparti sur 4 claviers et pédalier. Au mois de mai, un festival est organisé : Le Printemps de l'Orgue.
  • La synagogue dans le style du XVIIIe siècle, est aujourd'hui en retrait de la rue, mais à sa construction en 1786, elle était placée derrière une maison pour des motifs de discrétion, le pouvoir royal ne faisant que tolérer un tel bâtiment dans un royaume généralement interdit aux juifs.

Gastronomie

  • Le baba au rhum fut créé à Lunéville, une fois de plus par la cuisinière de Stanislas. C'est une sorte de petit kouglof au rhum.
  • Le pâté lorrain, grande spécialité de Lorraine comme la quiche lorraine, se déguste dans les nombreuses boulangeries et restaurants de Lunéville.
  • Le pain Stanislas, pain que l'on trouve dans les boulangeries, exclusivement les jeudis près de la maison du marchand.

Personnalités liées à la commune

Notes et références

Voir aussi

Commons-logo.svg

Liens externes

  • Portail de la Lorraine Portail de la Lorraine
Ce document provient de « Lun%C3%A9ville ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Luneville de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Luneville — Lunéville …   Deutsch Wikipedia

  • Lunéville — Lunéville …   Deutsch Wikipedia

  • Lunéville — Escudo …   Wikipedia Español

  • LUNÉVILLE — LUNÉVILLE, town in the Meurthe et Moselle department, N.E. France. Several Jews were mentioned in Lunéville in 1470–72, just before the expulsion from the duchy of Lorraine. From 1702 Lunéville was the seat of the ducal court of Lorraine; Samuel… …   Encyclopedia of Judaism

  • Lunéville —   [lyne vil], Stadt in Lothringen, Département Meurthe et Moselle, Frankreich, an der Mündung der Vezouse in die Meurthe, 230 m über dem Meeresspiegel, 20 700 Einwohner; Museen; Fayencemanufaktur, Textil ( …   Universal-Lexikon

  • Lunéville — (spr. lünewil ), Arrondissementshauptstadt im franz. Depart. Meurthe et Moselle, 234 m ü. M., an der Meurthe, die hier die Vezouse aufnimmt, Knotenpunkt der Ostbahn, hat eine schöne Kirche, St. Jacques (18. Jahrh.), ein großes Schloß der letzten… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Luneville — (spr. Lünwihl), 1) Arrondissement im französischen Departement Meurthe, 30 QM., 91,000 Ew. in 5 Cantonen; 2) (Lunaris villa, deutsch Lünstadt), Hauptstadt darin, am Einfluß der Vezouse in die Meurthe u. an der Paris Strasburger Eisenbahn, hat… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Lunéville — (spr. lünewíl), Stadt im franz. Dep. Meurthe et Moselle, am Zusammenfluß der Meurthe und Bezouze, (1901) 23.269 E.; Industrie; 1702 37 Residenz der Herzöge von Lothringen. Im Frieden von L. (9. Febr. 1801) zwischen dem Deutschen Reich und der… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Luneville — (Lünwill), dtsch. Luenstadt, schöne, ehemals lothring. Stadt im Depart. Meurthe, mit 17500 E., bedeutender Fabrikthätigkeit. Friede zu L. 9. Februar 1801 …   Herders Conversations-Lexikon

  • Lunéville — Lunéville, Tratado de …   Enciclopedia Universal

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”