Charles-Alexandre De Lorraine


Charles-Alexandre De Lorraine

Charles-Alexandre de Lorraine

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charles de Lorraine.
Charles-Alexandre de Lorraine

Charles-Alexandre de Lorraine (Lunéville, 12 décembre 1712 - château de Tervuren, près de Bruxelles, 4 juillet 1780, inhumé le 10 en l'église collégiale Sainte-Gudule à Bruxelles), gouverneur général des Pays-Bas autrichiens (1741-1780), grand maître de l’ordre Teutonique (1761-1780) et chevalier de l'Ordre de la Toison d'or.

Il était le douzième enfant de Léopold Ier, duc de Lorraine et de Bar, et d'Élisabeth Charlotte d'Orléans.

Il était le beau-frère de l'impératrice Marie-Thérèse à double titre puisqu'il était à la fois le frère de son mari l'empereur François Ier et le mari de sa sœur l'archiduchesse Marie-Anne d'Autriche (1718-1744) qu'il avait épousée à Vienne le 7 janvier 1744. Il fut fait maréchal d'Autriche en 1740.

En avril 1741, il fut désigné comme successeur aux Pays-Bas de la gouvernante générale, l'archiduchesse Marie-Élisabeth, et il lui succéda effectivement en août. Cependant, en raison de la Guerre de Succession d'Autriche, il ne put rejoindre son poste aux Pays-Bas qu'en 1744.

Pendant la Guerre de Succession d'Autriche, il fut l'un des principaux commandants autrichiens. Il fut battu par Frédéric II de Prusse aux batailles de Chotusitz (1742) et Hohenfriedberg (1745), et par Maurice de Saxe à la Rocourt (1746).

Il fit son entrée à Bruxelles, en compagnie de son épouse, le 26 mars de cette année. Deux mois plus tard, il reprenait le commandement des armées du Rhin, laissant son épouse seule aux Pays-Bas. Après le décès de celle-ci des suites de ses couches en décembre 1744, l'invasion, puis l'occupation française (1745-1748) empêchèrent son retour aux Pays-Bas. Ce n'est que le 24 avril 1749 qu'il put réellement entamer son gouvernorat avec cet ordre de mission de l'Impératrice : "Soyez le premier coq du pays".

Pendant la Guerre de Sept Ans, il commanda de nouveau les armées autrichiennes à la bataille de Prague où il fut battu. Puis, après une victoire contre une armée prussienne à Breslau en 1757, il fut balayé par Frédéric II à la bataille de Leuthen.

Il fut certainement le plus populaire des gouverneurs généraux des Pays-Bas autrichiens. En témoignage de cela, une statue à son effigie fut élevée en 1775 à Bruxelles sur la toute nouvelle place de Lorraine, devenue depuis place Royale ; cette statue fut financée par les États de Brabant. Sans trahir les intérêts de la couronne impériale, il parvint à défendre ceux des Pays-Bas, et à en faire respecter les privilèges. Il encouragea simultanément le progrès des Lumières et le développement économique, patronnant des entreprises telles que la création de l'Académie thérésienne de Bruxelles (1772), la réalisation par le Comte Josef de Ferraris d’une carte très précise du territoire (1770-1778), ou encore diverses expériences techniques et industrielles dans son château de Tervuren. Successivement, le marquis de Botta-Adorno (1749-1753), le comte de Cobenzl (1753-1770) et le prince de Starhemberg (1770-1780) le secondèrent en tant que ministres plénipotentiaires. Il eut avec le second des rapports quelquefois tendus.

Ses armoiries figurent sur l'église Notre-Dame de Bon Secours de Bruxelles, et sur le château de Heuchlingen (Bade-Wurtemberg), propriété de l’ordre Teutonique, qu'il avait rénové.

À sa mort, son neveu, l'empereur Joseph II, qui détestait son apparente désinvolture, désigna pour lui succéder le duc Albert de Saxe-Teschen et l'archiduchesse Marie-Christine.

Bibliographie

  • Michel Dugast Rouillé, Les maisons souveraines de l'Autriche, Babenberg, Habsbourg, (Habsbourg-d'Espagne), Habsbourg-Lorraine, (Lorraine), Paris, l'auteur, 1967
  • Michèle Galand, Charles de Lorraine, gouverneur général des Pays-Bas autrichiens (1744-1780), Bruxelles, Éditions de l'Université de Bruxelles, 1993 (collection Études sur le XVIIIe siècle, tome XX)
  • Hervé Hasquin (dir.), Dictionnaire d'histoire de Belgique. Vingt siècles d'institutions, les hommes, les faits, Bruxelles, Didier Hatier, 1988, p. 83

Voir aussi

Commons-logo.svg

Précédé par Charles-Alexandre de Lorraine Suivi par
Clemens August von Bayern
thum
Grand maître de l’ordre Teutonique
1761-1780
Maximilien François d'Autriche
Précédé par Charles-Alexandre de Lorraine Suivi par
Friedrich August de Harrach-Rohrau Gouverneurs des Pays-Bas autrichiens
1744-1746 et 1749-1780
Albert de Saxe-Teschen et Marie-Christine d'Autriche
  • Portail de Bruxelles Portail de Bruxelles
  • Portail de la Lorraine Portail de la Lorraine
Ce document provient de « Charles-Alexandre de Lorraine ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Charles-Alexandre De Lorraine de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Charles-alexandre De Lorraine — Pour les articles homonymes, voir Charles de Lorraine. Charles Alexandre de Lorraine Charles Alexandre de L …   Wikipédia en Français

  • Charles-alexandre de lorraine — Pour les articles homonymes, voir Charles de Lorraine. Charles Alexandre de Lorraine Charles Alexandre de L …   Wikipédia en Français

  • Charles-Alexandre de Lorraine — Pour les articles homonymes, voir Charles de Lorraine. Charles Alexandre de Lorraine Charles Alexandre de Lorraine (Lunéville, 12 décembre …   Wikipédia en Français

  • Le palais de Charles-Alexandre de Lorraine. — Palais de Charles Alexandre de Lorraine Façade d entrée du palais de Charles Alexandre de Lorraine Le Palais de Charles Alexandre de Lorraine est un des seuls palais princiers qui témoigne à Bruxelles du siècle des lumières. Le palais, réaménagé… …   Wikipédia en Français

  • Palais de Charles-Alexandre de Lorraine — Façade d entrée du palais de Charles Alexandre de Lorraine Le Palais de Charles Alexandre de Lorraine est un des seuls palais princiers qui témoigne à Bruxelles du siècle des lumières. Le palais, réaménagé et agrandi par le gouverneur Charles… …   Wikipédia en Français

  • Charles-Eugene de Lorraine — Charles Eugène de Lorraine « Le Mea Culpa du Prince Lambesc. Sans Restitution point de Salut. » Aquatinte anonyme de 1789 montrant le prince de Lambesc, assis à gauche, écoutant trois représentants de la noblesse, du clergé et du tiers… …   Wikipédia en Français

  • Charles-Eugène De Lorraine — « Le Mea Culpa du Prince Lambesc. Sans Restitution point de Salut. » Aquatinte anonyme de 1789 montrant le prince de Lambesc, assis à gauche, écoutant trois représentants de la noblesse, du clergé et du tiers état qui discutent de son… …   Wikipédia en Français

  • Charles-eugène De Lorraine — « Le Mea Culpa du Prince Lambesc. Sans Restitution point de Salut. » Aquatinte anonyme de 1789 montrant le prince de Lambesc, assis à gauche, écoutant trois représentants de la noblesse, du clergé et du tiers état qui discutent de son… …   Wikipédia en Français

  • Charles-eugène de lorraine — « Le Mea Culpa du Prince Lambesc. Sans Restitution point de Salut. » Aquatinte anonyme de 1789 montrant le prince de Lambesc, assis à gauche, écoutant trois représentants de la noblesse, du clergé et du tiers état qui discutent de son… …   Wikipédia en Français

  • Charles Joseph of Lorraine — Charles Joseph of Lorraine. Charles Joseph John Anthony Ignace Felix of Lorraine (German: Karl Joseph Anton Johann Ignaz Felix von Lothringen), also known as Charles III in his capacity as the bishop of Olomouc (24 November 1680 – 4 December… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.