TER Lorraine
TER Lorraine (Métrolor)
Image illustrative de l'article TER Lorraine

Image illustrative de l'article TER Lorraine
Deux TER Lorraine en gare de Saint-Dié-des-Vosges

Situation Lorraine
Type Transport express régional
Entrée en service février 1998
Longueur du réseau 1 850 km
Lignes 31
Gares 169
Fréquentation 65 000/jours (2009)[1]
Écartement des rails 1 435 mm
Propriétaire RFF/SNCF
Exploitant SNCF
Réseaux connexes TGV, CFL, DB

Le TER Lorraine est le réseau de lignes TER de la région administrative Lorraine. Son nom commercial est Métrolor, repris du service semi-cadencé mis en place en 1970 sur Nancy - Thionville.

Le réseau ferroviaire lorrain compte 1 850 kilomètres de voie ferrée, ce qui en fait la deuxième région de France. Le réseau compte également 169 gares.

Sommaire

Histoire

Article détaillé : Métrolor.

Économie

Tarifications

Le 12 décembre 2005, sous l'impulsion du nouveau conseil régional, la « tarification zonale » entre en vigueur. Il comporte sept paliers de 1,20 € à 7,00 €[2] (Depuis juillet 2011 : de 1,40 € à 8,00 €), qui est en fonction du nombre de kilomètres parcourus. Cette tarification n'est valable qu'entre deux gares de la région. Cette nouvelle tarification a réduit le prix du voyage de 40 % en moyenne par rapport au tarif SNCF. La carte Métrolor, à 20€ (10€ pour les moins de 26 ans) et valable un an, apporte une réduction supplémentaire de 1€ sur chaque trajet. Enfin, les personnes à faibles ressources (carte gratuite Métrolor +) bénéficient d'un aller-retour pour le prix d'un aller simple du tarif régional.

La tarification régionale ne permet pas l'emprunt des TGV ou des Lunéa à l'exception des Lunéa 4330 et 4239 entre Neufchâteau et Luxembourg, qui sont accessibles aux clients abonnés mais sans garantie de place.

Depuis 2007, les abonnements Pass'Avenir, Pass'Campus et Pass'Emploi sont mis sur un carte à puce sans contact nommé SimpliCités. Depuis août 2008, le réseau de transport urbains de Nancy (Réseau STAN) est également équipé de cette carte. On peut donc avoir plusieurs abonnements (un pour les TER et un pour les transports urbains) sur la même carte. Depuis 1996 une convention tarifaire permet par ailleurs aux porteur d'un titre de transport urbain d'emprunter les TER entre les gares de la communauté d'agglomération du grand Nancy[3].

Depuis 2010, création du tarif métrolor loisirs qui est une offre tarifaire destinée aux groupes de 3 à 5 personnes voyageant ensemble sur le réseau TER en Lorraine (hors TGV/Lunéa). Cette offre permet de voyager les week-ends et les grandes vacances scolaires. Les deux premières personnes paient leur billet plein tarif, et les personnes suivantes paient 1 € de plus par personne.

Fréquentation

En 2003 quatre lignes accueillaient plus des deux tiers du trafic[4]:

  • Nancy-Metz-Thionville-Luxembourg 39,2%
  • Nancy - Epinal - Remiremont 14%
  • Metz - Forbach - Sarrebruck 7,7%
  • Nancy - Lunéville - St Dié 7,1%

Entre 2004 et 2008 la fréquentation a augmentée de 40%[5].

Le 12 décembre 2005, parallèlement à la nouvelle tarification zonale, nombre de nouvelles circulations sont ajoutées: + 50% sur Nancy - Luxembourg pour atteindre 4 trains par heure en début de matinée, + 30 % sur les lignes vosgiennes, + 20% sur le Bassin Houiller par exemple, et le service est clarifié : sauf exceptions, les omnibus desservent toutes les gares. Le public a été sensible à ces améliorations : de 2005 à 2006, la fréquentation du Métrolor a progressé de 20 %. En 2007, elle augmente encore de 13 % par rapport à l'année précédente[6].

En 2007, le Conseil régional de Lorraine a investi 204 millions d'euros dans ses TER, ce qui équivaut à 25,84 % de son budget général (hors infrastructures). L'offre a évolué de 6,29 % pour accompagner l'arrivée du TGV Est. La fréquentation a elle augmenté de 12,45 % et l'évolution des recettes, de 14,32 %. La régularité des trains dans la région est de 94 % en 2007, ce qui en fait une des meilleures de France. Un semi-cadencement a été mis en place sur la ligne Nancy - Luxembourg (46 trains par jour entre 2005 et 2007), lors de la mise en service du TGV Est, avec légère diminution du nombre de circulations.

En 2008, l'évolution de l'offre est de 8.73% (158 200 trains par an, soit 10,6 millions de trains-km), la fréquentation a augmenté de 14.48% (619 852 voyageurs-km) et l'évolution des recettes est de 16.82%[5].

La part de l'offre effectuée en traction diesel est de 22% et le nombre moyen de passagers par train est de 59 personnes. Quant à la régularité des trains mesurée à 5 minutes, elle est la seconde de France avec un taux de 96,5 % des trains à l'heure (stat. octobre 2008).

En 2009, l'évolution de l'offre est de 0,72 % (10,6 millions de trains-km), la fréquentation a augmenté de 1,94% (631 871 voyageurs-km) et l'évolution des recettes est de 5,66%. La part de l'offre en traction diesel reste stable ainsi que le nombre moyen de passagers par train. La régularité des trains baisse très légèrement à 95,7 %.

Budget

En 2004

  • Dépenses : Exploitation 103 M€
  • Recettes: Subvention régionales: 12,7 M€

En 2008[5]:

  • Dépenses: Exploitation 129 M€, Investissements 48 M€, Rénovation des gares 0,3 M€, Tarifs sociaux 23 M€
  • Recettes: Subvention régionales: 58 M€

En 2009, le budget est de 169 M€ soit 16,16% du budget régional.

Convention TER 2007 - 2016

La nouvelle convention d’exploitation du service public régional de transport de voyageurs (TER) a été signé le 24 juillet 2007 à Metz par Jean-Pierre Masseret, le président du Conseil Régional de Lorraine de l'époque et par Jean Macaire, directeur de la région Lorraine SNCF.

Elle poursuit le programme de rénovation des haltes ferroviaires et instaure un système pénalisant la SNCF en cas de grèves ou de retards injustifiés. La convention instaure des objectifs de recettes jusqu'en 2011 ainsi qu'un système d'intéressement pour la SNCF dans le cadre de fortes progressions des recettes[7].

Relations TER

La principale ligne est la ligne Nancy-Metz-Thionville-Luxembourg( Sillon Mosellan) qui représente 41 % du trafic en 2008, avec un train toutes les 15 minutes en heures de pointe[5]. Une nouvelle relation Longwy - Belval - Thionville a vu le jour en décembre 2009. Cette desserte s'est étoffée le 6 septembre 2010, passant à 4 A/R par jour[1].

Par rail

TER Lothringen.png

Par autocar

Z 27500 à Nancy
Autocar assurant une desserte routière au départ de la gare de Thionville.

Particularités régionales

  • Ski'Pass Vosges

Depuis plusieurs années, pendant les week-ends de la période hivernale, le Ski'pass Vosges permet une relation entre Luxembourg et les pistes de ski de La Bresse et Gérardmer. Sur les pistes de ski, un tarif préférentiel est proposé pour les utilisateurs de cette formule. Depuis le saison 2008-2009, l'hébergement sur place est également proposé à prix réduit. Le voyage se fait en train de Luxembourg à Remiremont et en autocars de Remiremont jusqu'au pied des pistes. Depuis la saison 2009-2010, les villes de Bussang et de Saint-Maurice-sur-Moselle bénéficie de ce service de desserte.

  • Ticket Lorraine-Luxembourg

Les voyageurs bénéficient d'un tarif très préférentiel à la condition d'effectuer un aller et retour dans la même journée ayant pour origine une gare de Lorraine et comme destination la gare de Luxembourg Ville ou de Belval Université (par exemple = Nancy - Luxembourg ville ou Belval Université: 21.40€)

  • Ticket Lorraine-Sarre et Saar-Lorraine Tarif

Les voyageurs bénéficient d'un tarif très préférentiel à la condition d'effectuer un aller et retour dans la même journée ayant pour origine une gare de Lorraine et comme destination la gare de Sarrebruck

  • Billet Saar-Lor-Lux

Ce titre de transport est valable une journée (le samedi ou le dimanche jusqu'à 3h00 le lendemain). Il permet de voyager sur le réseau lorrain jusqu'à la frontière et sur l'ensemble des lignes des réseaux luxembourgeois et sarrois à un prix forfaitaire très intéressant jusqu'à 5 personnes.

Matériel roulant

En février 1998, le conseil régional devient autorité organisatrice de transports. Depuis le réseau Métrolor connait une importante rénovation autant au niveau du matériel roulant que des réseaux ferrés, grâce aux subventions de la région. L'un des objectifs de cette politique a été l'adaptation du réseau ferré lorrain à l'arrivée du TGV Est en juin 2007. A la fin de l'année 2009, la totalité du matériel sera neuf ou rénové et la moyenne d'age de 11 ans. Fin 2009, 123 rames devraient circuler pour les TER Lorraine (y compris les rames des CFL et de la DB) pour 26 000 places assises. Le cout total de ce renouvèlement est d'environ 400 millions d'euros étalés entre 2002 et 2009.

De nouvelles rames à 2 niveaux (TER 2N nouvelle génération) sont maintenant en service entre Nancy et Luxembourg, et assurent la plupart des circulations, avec quelques ZGC pour certaines relations omnibus. Les autres lignes bénéficient également de nouveaux matériels : X 73900, AGC, ZGC, ainsi que de rames modernisées : RIO, RRR, automotrices Z2, rames Corail etc.

En 2009 la région possède 128 rames représentant 27000 places assises[5].

La région a participé à l'appel d'offre de la SNCF pour les nouveaux TER Régiolis. La Lorraine en a commandé 8 et les premières livraisons sont prévus pour 2013[8].

Ces investissement on représente 400M€ entre 2002 et 2010[1].

La région devrait passer commande de nouveaux TER à 2 niveaux.[réf. nécessaire] C'est Bombardier Transport qui construira ce nouveaux train.

Matériel actuel

Automoteurs

Automotrices

Locomotives pour rames tractées

Quelques BB 15000 tractant les voitures corail effectuent des relations régional sans y être dédiées.

Voitures et rames tractées

Futur Matériel

Matériel passé

Le 17 octobre 2009, une tournée d'adieu a été organisée en Lorraine pour marquer la fin de l'utilisation des BB 16500. Le parcours effectué fut Thionville - Hagondange - Metz - Sarrebourg - Blainville-Damelevières - Nancy - Conflans-Jarny - Longuyon - Thionville. Durant ce parcours, le viaduc de Waville a été utilisé alors qu'il n'est pas accessible pour les trains voyageurs[9].

Pelliculage

Le pelliculage des trains est mis aux niveaux des portes. Celui-ci reprend les couleurs du blason lorrain (le jaune et une bande rouge). Le logo Métrolor est mis au centre du pelliculage et le logo de la région est mis en bas des portes du train. Ce pelliculage est présent sur toutes les rames du parc lorrain.

Une Z 24500 de profil au dépôt de Thionville

Projets à venir

Des associations d'usagers demandent la réouverture de certaines lignes[10]

  • la réouverture au trafic voyageur de la section de la ligne Thionville – Béning située après Bouzonville, pour permettre une liaison directe Luxembourg-Sarrebruck.
  • la remise en état du raccordement de Saint-Hilaire-au-Temple permettant un accès des trains venant de Vedun à la ligne vers Reims
  • la réouverture de la ligne Fontoy - Audun-le-Tiche permettant une desserte de la Vallée de la Fensch vers le Luxembourg[11]
  • la réouverture de la voie ferrée Laveline-Gérardmer, permettant le raccord au rail de la grande station vosgienne, est demandée depuis plusieurs années par l'association TG2V[12].

La Région Lorraine réfléchit à l'achat de nouvelles rames 2 niveaux, mais n'a pour l'instant pas passé commande de matériel de la commande en cours des Régio 2N.

Menace de fermeture de ligne

Un reportage diffusé le 31 mai 2011 sur France 3 Lorraine (Voir le reportage) laisse entendre que la ligne Nancy - Vittel - Merrey pourrait fermer ses portes. Des travaux de plusieurs millions d'euros seraient nécessaire mais RFF ne les financeraient pas, la ligne étant jugée pas assez rentable. Les quotidiens régionaux sont revenus sur cette menace de fermeture.

Galerie photos

Galerie d'une partie du parc roulant du TER Lorraine

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références

  1. a, b et c 65 000 Lorrains utilisent quotidiennement le TER, Républicain Lorrain 16 septembre 2010
  2. http://www.lorraine.eu/jahia/Jahia/cache/bypass/pid/87
  3. Convention Intégration Tarifaire TER-Métrolor / CUGN
  4. site metrolor.fr
  5. a, b, c, d et e Rapport « Mobilités métropolitaines :nouveau regard » p21, CES Lorraine 18 juin 2010
  6. [1] trafic encore en hausse de 13 %, en 2007
  7. http://www.cr-lorraine.fr/jahia/webdav/site/e-internet/shared/documents/Environnement_et_territoire/Transports/TER-Metrolor/convention%20CRL%20SNCF%202007%202016%20avec%20signature.pdf Fichier PDF de la convention TER 2007 - 2016
  8. Des trains ultramodernes pour la Lorraine
  9. Tournée d'adieu des BB 16500
  10. http://aut-fnaut-lorraine.over-blog.com/article-elections-regionales-les-transports-en-questions-46285093.html
  11. http://www.agirr.org/spip.php?rubrique42
  12. http://www.tg2v.org/

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article TER Lorraine de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • TER Lorraine — Die Nahverkehrslinien in Lothringen Der TER Lorraine ist ein Verkehrsunternehmen, das für die französische Region Lothringen die Logistik des Öffentlichen Personennahverkehrs (ÖPNV) zur Verfügung stellt. Die vier Départements Meurthe et Moselle… …   Deutsch Wikipedia

  • TER Lorraine — SNCF Name=TER ColourName=#dddddd Logo=TER Lorraine is the regional rail network serving Lorraine region, France. Network Rail * Nancy Pont à Mousson Metz Thionville Luxembourg * Thionville Apach * Thionville Bouzonville * Nancy Epinal Remiremont… …   Wikipedia

  • TER Vallée de la Marne — Voiture B11tu TER Vallée de la Marne en gare de Paris Est Situation Champagne Ardenne, Lorraine, Picardie Type …   Wikipédia en Français

  • TER Franche-Comté — Deux X 73500 en gare de Morteau …   Wikipédia en Français

  • TER Franche-Comte — TER Franche Comté …   Wikipédia en Français

  • Ter franche-comté — TER Franche Comté …   Wikipédia en Français

  • TER Rhône-Alpes — Une rame TER Rhône Alpes en gare de Villefranche sur Saône …   Wikipédia en Français

  • TER Alsace — Voiture pilote de TER 200 en gare de Strasbourg …   Wikipédia en Français

  • TER Aquitaine — en juillet 2010 …   Wikipédia en Français

  • TER Auvergne — en gare de Moulins …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”