Bavay

50° 17′ 53″ N 3° 47′ 56″ E / 50.2980555556, 3.79888888889

Bavay
Place Charles-de-Gaulle
Place Charles-de-Gaulle
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Bavay
Code commune 59053
Code postal 59570
Maire
Mandat en cours
Alain Fréhaut
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Bavaisis
Démographie
Population 3 396 hab. (2006)
Densité 336 hab./km²
Gentilé Bavaisiens
Géographie
Coordonnées 50° 17′ 53″ Nord
       3° 47′ 56″ Est
/ 50.2980555556, 3.79888888889
Altitudes mini. 108 m — maxi. 156 m
Superficie 10,12 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Arrondissement avesnes nord 59haut.png

Bavay est une commune française, située dans le département du Nord et la région Nord-Pas-de-Calais.

Sommaire

Géographie

Bavay est une petite ville entre Valenciennes et Maubeuge (Nord). La région de Bavay appartient géographiquement au Hainaut français.

Communes limitrophes

Histoire

Légende

Une fable popularisée par Jean Wauquelin dans ses Chroniques du Hainault, manuscrit du XVe siècle raconte que Bavo, un cousin de Priam, fuyant la ville de Troie investie, gagna après maintes aventures une terre hospitalière où il fit bâtir une cité qu’il appela « Belges », l’actuelle Bavay. Sept routes, dédiées aux planètes Jupiter, Mars, Vénus, Saturne, Mercure, le Soleil et la Lune, partaient des sept temples de la cité. L’instauration d’une monarchie élective sonna le déclin de la « cité de Belges », et les Belges perdirent leur unité et ne purent résister aux invasions romaines.

Gallo-romaine

La naissance de Bavay, après la conquête, résulte de la réorganisation du territoire par Auguste (sans doute entre -16 et -13). La Gaule conquise par César est alors partagée en trois provinces. La région située entre la Seine et le Rhin constitue la Gaule belgique et a pour capitale Reims. Elle est divisée en « cités » (civitates), circonscriptions administratives qui ont à leur tête un chef-lieu. Dans cette circonscription vivait un des plus farouches peuples de la Gaule du Nord qui occupait une vaste région comprise entre l’Escaut, la Sambre et la Meuse : les Nerviens.

Placée au centre d’un nœud routier, Bavay est le passage obligé entre la Germanie et le port de guerre de Boulogne-sur-Mer, tête de pont vers la Bretagne, elle Grande-Bretagne. Les autres voies, sept au total, reliaient le chef-lieu de cité des Nerviens aux capitales des cités des peuples voisins (Amiens via Arras, Tongres, Cassel, Trèves à l’est et Reims au sud). Sa position est évidemment stratégique, mais très vite ces voies à vocation militaire (le futur empereur Tibère transite à Bavay avec ses armées vers l'an 4) sont utilisées à des fins commerciales.

À partir de l’époque claudienne et surtout sous les Flaviens (fin du Ier siècle), la ville se développe. De vastes monuments sont construits : un forum, des thermes alimentés par un aqueduc amenant les eaux d’une fontaine depuis Floursies située à une vingtaine de kilomètres, et d’autres bâtiments, semble-t-il à caractère officiel, ornent la ville[1].

Article détaillé : Bagacum Nerviorum.
Article détaillé : Via Agrippinensis.

Médiévale

Les fouilles sur le forum romain ont permis la mise au jour de céramiques des IXe et Xe siècles. L'histoire de la ville à cette période étant mal connue, on se référera pour les grandes lignes à l'histoire du comté de Hainaut. Il est probable que le forum romain a été aménagé en ensemble défensif, certains documents postérieurs faisant référence au viel castel.

Au XIIe siècle, la région de Bavay fait partie du comté de Hainaut, et la ville est chef-lieu d'une prévôté.

Aux XIIIe et XIVe siècles, la ville est fortifiée, le dessin de l'enceinte médiévale et de son importante levée de terre apparaît encore aujourd'hui. La ville est le siège d'une prévôté.

Époque moderne

En 1433, le comté de Hainaut dont Bavay fait partie devient partie intégrante des Pays-Bas bourguignons très prospères. En 1519, Pays-Bas bourguignons deviennent partie intégrante de l'empire de Charles Quint, période également très prospère. En 1555, Charles Quint divise son empire et donne les Pays-Bas dont Bavay fait partie à son fils Philippe II, roi d'Espagne. Bavay fait alors partie des Pays-Bas espagnols jusqu'en 1678 où, suite aux nombreuses batailles de conquête de Louis XIV, toute une partie du Sud des Pays-Bas espagnols est rattachée au royaume de France. La confirmation du rattachement de Bavay au royaume de France intervient en 1678 par le (traité de Nimègue). Louvignies-Bavay fusionne avec Bavay en 1946.

Révolution française

La ville est prise par les Autrichiens, qui entrent dans la ville le 21 juillet 1792[2]

Héraldique

Blason ville fr Bavay (Nord).svg

Les armes de Bavay se blasonnent ainsi : « D’argent au lion de gueules chargé sur l’épaule d’un écu d’or au lion de sable. »

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Alain Fréhaut Union pour le Nord Cadre
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Politique locale

Bien que de tendance UPN (Union Pour le Nord), le maire Alain Fréhaut fait montre d'une politique locale sans étiquette et le revendique. Il est élu en 2001 et réélu en 2008 avec une équipe de toutes tendances, puisque sa première adjointe Francine Cailleux est étiquetée PS. L'opinion de la liste communale est que la politique nationale est certes importante mais ne doit pas nuire à l'action de la politique locale.

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants depuis 1793 est connue à travers les recensements de la population effectués à Bavay depuis cette date :

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 1 339 1 455 1 484 1 617 1 635 1 650 1 601 1 620 1 635
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 1 587 1 646 1 765 1 777 1 851 1 863 1 837 1 854 1 960
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 1 910 1 799 1 941 1 772 1 800 1 803 1 886 2 602 2 942
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 -
Population 3 024 3 377 3 746 4 193 3 751 3 582 3 396 3 429 -
Notes, sources, ...
Sources - Nombre retenu jusque 1962 : base Cassini de l'EHESS[3] et à partir de 1968 : Insee (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[4],[5]


Pyramide des âges

Pyramide des âges à Bavay en 2007 en pourcentage[6].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
1,0 
5,1 
75 à 89 ans
11,0 
14,3 
60 à 74 ans
15,3 
21,0 
45 à 59 ans
20,0 
20,0 
30 à 44 ans
17,2 
20,7 
15 à 29 ans
18,7 
18,8 
0 à 14 ans
16,8 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[7].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments

Forum gallo-romain

Musée

Personnalités liées à la commune

  • Jean de Haynin (célèbre chroniqueur connu pour avoir utilisé pour la première fois le terme "Wallon" dans ses écrits), né le 14 octobre 1427 et décédé le 12 mai 1495 en son château à Hainin (Belgique), il est auteur, chevalier, sr de Hainin, de Louvignies (F) à Bavay (où il a eu récemment[Quand ?] une rue à son nom), d'Anfroipret, d'Oby et du Broeucq (à Seclin).
Bien que d'une très ancienne famille de seigneurs de Hainin, il est le premier à y avoir fixé sa demeure ; il y est inhumé en l'église de Hainin avec Marie de Roisin, son épouse depuis 1454 (née septembre 1435, décédée le 21 août 1471).
Entré dans les armes en 1452, il est particulièrement réputé en Belgique pour ses écrits sur ses nombreuses chevauchées dans les troupes des Ducs de Bourgogne. Il a enfin noté de sa main ses origines et dates (naissance ses treize enfants, laissant un blanc pour celle de son décès qu'a rempli François, son fils (Bibliothèque Royale de Bruxelles, ms II 2545 folio 259)

Spécialités locales

  • « Les Chiques », bonbons rectangulaires dont il existe différents parfums ;
  • « el pinard ti vindieu »,

Galerie photos

  • En flânant le long du circuit des sources.

Sources, références

  1. Frédéric Loridant, avec l'autorisation de l’auteur
  2. Thierry Aprile, La Ire République : 1792-1804, de la chute de la monarchie au Consulat, Paris : Pygmalion/Gérard Watelet, 1999, ISBN 2-85704-595-6, p. 28
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 25 juillet 2010
  4. Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) sur Insee. Consulté le 25 juillet 2010
  5. Recensement de la population au 1er janvier 2006 sur Insee. Consulté le 25 juillet 2010
  6. Évolution et structure de la population à Bavay en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 25 juillet 2010
  7. Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 25 juillet 2010
  8. Les dossiers d'Archéologia, n°323, Les établissements de bain en Gaule Belgique, Frédéric Loridant p101
  9. Bavay sur le site www.inmemories.com

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Albums de Croy, comté de Hainaut tome 6, vol. 9 de la collection, Bruxelles, 1989 (sources iconographiques)
  • N. Choin, Pour une étude du domaine comtal de Hainaut dans la seconde moitié du XIVe siècle, propos sur les plus anciens documents relatifs au domaine de Bavay, Bouchain, Le Quesnoy et Maubeuge, Lille, 2000
  • N. Choin, Introduction à l'étude des comptes domaniaux des prévôtés de Bavay et Maubeuge (1354-1368)
  • N. Choin, Les plus anciennes pièces comptables des domaines de Bavay, Bouchain, Le Quesnoy et Maubeuge, 2007
  • N. Choin, Comptes du receveur de Hainaut pour l'année 1359-1360, édition accompagnée d'une introduction à l'étude de la gestion domaniale du comté de Hainaut au XIVe siècle, 2007 (Concerne le domaine de la prévôté de Bavay au XIVe siècle).
  • L. Delhaye, Bavay et la contrée qui l'environne, Douai, 1869
  • C. Pavot, La ville de Bavay aux XIVe ‑ XVe siècles, les privilèges de ses bourgeois et son activité commerciale, 1990

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bavay de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bavay — Bavay …   Deutsch Wikipedia

  • Bavay — Saltar a navegación, búsqueda Bavay Escudo …   Wikipedia Español

  • Bavay — is a town and commune of northern France in the département of Nord, 15 m. E.S.E. of Valenciennes by railway.HistoryUnder the name of Bagacum or Bavacum , the town was the capital of the Nervii and, under the Roman Empire, an important center of… …   Wikipedia

  • Bavay — (spr. Bawäh), Stadt im Bezirk Valenciennes des französischen Departements Nord; 9tägiger Kornmarkt im August; 1800 Ew. B., sonst Bagacum (Baganum), war die bedeutendste Stadt der Nervier. Im 5. Jahrh. zerstört, erhob sie sich nie wieder zu ihrer… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bavay — Original name in latin Bavay Name in other language Bagacum, Bavai, Bave, ba wei, Баве State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 50.29828 latitude 3.79372 altitude 149 Population 3414 Date 2009 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Bavay — /baˈveɪ/ (say bah vay) noun Auguste Joseph François de, 1856–1944, Australian industrial scientist, born in Belgium …   Australian English dictionary

  • BAVAY (archéologie) — BAVAY, archéologie La petite cité de Bavay (Nord) a prolongé, aux époques médiévale et moderne, la ville gallo romaine de Bagacum, chef lieu d’un canton (civitas , «cité») dans l’organisation antique de la Gaule, correspondant au territoire de la …   Encyclopédie Universelle

  • Louvignies-Bavay — Bavay Bavay Place Charles de Gaulle Détail Administratio …   Wikipédia en Français

  • Houdain-lez-Bavay — 50° 18′ 54″ N 3° 47′ 07″ E / 50.315, 3.78527777778 …   Wikipédia en Français

  • Chaussée de Bavay à Cologne — Chaussée romaine de Bavay à Cologne Via Agrippinensis . de Bavay à Cologne Longueur : 283 km La chaussée de Bavay à Cologne est une voie romaine reliant Bavay, capitale des …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”