Peronne (Somme)

Péronne (Somme)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Péronne.
Péronne
Pays
drapeau de la France
     France
Région Picardie
Département Somme
(sous-préfecture)
Arrondissement Péronne
(chef-lieu)
Canton Péronne
(chef-lieu)
Code Insee 80620
Code postal 80200
Maire
Mandat en cours
Valérie Kumm
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute Somme
Coordonnées
géographiques
49° 55′ 59″ Nord
       2° 56′ 14″ Est
/ 49.9330555556, 2.93722222222
49° 55′ 59″ N 2° 56′ 14″ E / 49.9330555556, 2.93722222222
Altitudes moyenne : 54 m
minimale : 47 m
maximale : 117 m
Superficie 14,16 km² (1 416 ha)
Population sans
doubles comptes
8 218 hab.
(2006)
Densité 580 hab./km²
Gentilé Péronnais
Site Site de la Mairie
Carte de localisation de Péronne
Centre-ville (rue St-Fursy menant tout droit à l'Hôtel-de-ville ainsi qu'à l'Historial par les 1ère et 2ème rues à gauche)

Péronne est une commune française, située dans le département de la Somme et la région Picardie.

Sommaire

Géographie

Péronne est une sous-préfecture située dans le Santerre. Elle est traversée par le fleuve Somme.

Elle est desservie par les autoroutes A1 et A16, et se trouve sur la Nationale N17.

Les habitants de Péronne s'appellent des Péronnais ou des Péronnaises[1].

Administration

'Liste des maires successifs'
Période Identité Parti Qualité
An IV 1811 Marie François Rabache-Duquesnoy
08/1811 16/06/1814 Bouteville Ainé
16/06/1814 18/05/1815 Hiver père
18/05/1815 26/06/1815 Délevacque
26/06/1815 16/08/1817 Hiver père 26/06/1815 jour du siège
30/12/1818 11/01/1835 Hiver fils
11/01/1835 28/05/1838 Gonnet
28/05/0838 26/10/1846 Dufossé
26/10/1846 09/03/1848 Gonnet
09/03/1848 05/09/1848 Naudé
05/09/1848 31/10/1851 Cordier
01/11/1851 - Naudé
26/02/1878 09/07/1880 Marc Louis Ernest Cadot
10/07/1880 10/05/1881 Henri Désiré Daudré
11/05/1881 11/1883 Charles Alfred Danicourt
06/12/1883 19/05/1886 Marc Louis Ernest Cadot
20/05/1886 06/10/1894 Gondrand Gonnet
07/10/1894 16/05/1896 Gustave Trannoy
17/05/1896 05/01/1901 Auguste Edmond Lemaire Quede
06/01/1901 17/05/1908 Louis Raimond Augustin Colombier
17/05/1908 26/08/1914 Charles Boulanger
28/08/1914 08/07/1916 Alphonse Line
1917 1918 Gustave Roguet
1917 1918 Paul Caron
1918 04/02/1928 Charles Boulanger
11/03/1928 17/12/1930 Arthur Cottel
18/01/1931 25/05/1940 Louis Daudré mort au champ d'honneur
02/08/1940 26/10/1940 Léon Henri Georges Leroux
26/10/1940 31/08/1944 Daniel Boinet
02/09/1944 31/10/1947 Emile Vermond
31/10/1947 27/03/1971 Daniel Boinet
27/03/1971 26/03/1977 Jean Daudré
26/03/1977 18/03/1989 Edouard Guilbeau PC
18/03/1989 mars 2008 Jean-Pierre Vienot UMP
mars 2008 - Valérie Kumm[2] PS

Démographie

Évolution démographique
(Source : Cassini[3] et INSEE[4])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 680 3 706 3 634 3 707 3 802 4 119 4 132 4 294 4 887
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
4 437 4 445 4 262 4 174 4 370 4 696 4 759 4 746 4 816
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4 661 4 525 4 691 3 185 4 314 4 289 4 346 4 012 4 446
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
5 081 7 146 8 568 9 129 8 497 8 380 8 218 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Devise

Urbs nescia vinci (ville qui ignore la défaite)

Héraldique

Blason Peronne.svg Péronne
  • D'azur aux trois fleurs de lis d'or, à la lettre P capitale couronnée du même en abîme.

Histoire

Les ruines de la grande place de Péronne après la Première Guerre mondiale
Un détail du camp retranché allemand de Péronne.
On y distingue un réseau de voies du chemin de fer de campagne, l'équivalent allemand du système Péchot français, un cimetière...

Située sur une colline, dominant la Somme et ses étangs, Péronne fut, dès l'époque mérovingienne, une place forte redoutable. Au IXe siècle, des remparts sont construits. Il n'en reste plus aujourd'hui que la « Porte de Bretagne », unique vestige de l'ancienne forteresse.

Le roi Charles le Simple y meurt captif, en 929, dans un donjon. La ville bénéficie d’institutions communales dès avant 1151[5]. Au XIIe siècle, Philippe-Auguste fait construire les tours du château. Entouré de fossés, une herse en défend l'entrée.

Peu de villes ont été autant mêlées à l'Histoire de la France, peu de villes ont été aussi souvent dévastées. Incendiée, pillée lors des invasions normandes, gravement endommagée lors du siège des Espagnols, dévastée par les Allemands en 1870, totalement détruite en 1917, bombardée et incendiée en mai 1940 par l'aviation allemande, Péronne porte en son blason deux croix de guerre et celle de la Légion d'honneur.

Lieux et monuments

Façade de l'église Saint-Jean-Baptiste
La rue Louis XI débouche vers l'Historial aménagé dans le château fort.
  • Église Saint-Jean-Baptiste : Détruite quasiment totalement entre 1914 et 1918, puis très partiellement en 1944, sa façade de style gothique flamboyant est restée debout. Elle recèle également une peinture murale du XVIIe siècle : "La bonne mort". Péronne la catholique possédait 7 paroisses avant la Révolution.
  • Devant l'église se dresse la statue de Marie Fouré, héroïne péronnaise qui stigmatise la résistance des Péronnais face aux troupes de Charles Quint lors du siège de 1536.
  • Le Musée Alfred Danicourt, fondé dans l'hôtel-de-ville en 1877, est le seul musée de la Somme à avoir été entièrement pillé et détruit par les troupes allemandes entre 1916 et 1918. Il perdit 98 % de ses collections. Seuls quelques trésors archéologiques furent sauvés par le conservateur qui les enterra à l'entrée des Allemands dans la ville en 1914. Ces trésors seront à nouveau soustraits à "l'intérêt" allemand en 1941. Oublié par la première reconstruction, le musée ne retrouve sa place dans l'hôtel-de-ville qu'après 1955 et la seconde reconstruction du bâtiment.
    Son fondateur, l'ancien maire Charles Alfred Danicourt, avait fait de ce musée un phare culturel pour la Somme avant 1900. On y trouve encore aujourd'hui l'une des plus belles collections au monde de monnaies gauloises, de l'orfèvrerie antique, du mobilier funéraire mérovingien, un panorama de la production régionale de silex durant la Préhistoire, ou quelques beaux exemples de la peinture picarde des XIXe - XXe siècles.
  • La ville de Péronne est également connue pour son monument aux morts, la "Picardie maudissant la guerre", oeuvre de l'architecte Louis Faille, représentant une femme picarde dressant le poing au-dessus du corps de son fils ou son mari tué à la guerre.
  • Monument du Marin Delpas, rappelant la défense de la ville et sa chute lors du siège par les Prussiens en l'hiver 1870-1871.
  • Monument australien, qui rappelle la prise héroïque d'un quartier de la ville par les soldats australiens en 1918.
  • La Porte de Bretagne, avec son réseau fortifié, présente encore l'aspect défensif de Péronne (place forte française et ville frontière à deux pas des possessions espagnoles) jusqu'au XXe siècle.
  • Installé dans l'ancien château médiéval de la ville, aujourd'hui propriété du département, l'Historial de la Grande Guerre est le lieu de visite incontournable pour les passionnés de la Première Guerre mondiale et le public scolaire. Le musée, construit en 1992, est l'oeuvre de l'architecte Henri Ciriani, qui y a imaginé un parcours muséographique sensible, illustrant architecturalement le déroulement du conflit. Le bâtiment est caractérisé par la blancheur de son béton ponctué de petits cyclindres, symbolisant des tombes militaires. Ce musée trilingue, axé sur la présentation comparative des pays déchirés par le conflit, présente des eaux-fortes du peintre allemand Otto Dix. Le peintre François Flameng a fait de nombreux croquis et tableaux de la ville pendant la Grande Guerre.

Personnalités liées à la commune

Statue de Marie Fouré à l'angle de l'église St-Jean-Baptiste

Économie et tourisme

  • Péronne est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de Péronne. Elle gère le port de Péronne et le camping. Depuis 2009, elle a fusionné avec la chambre de commerce et d'industrie d'Amiens.
  • Nichée au cœur de la vallée de la Somme, entre étangs et champs de grandes cultures, la ville est connue comme le paradis des pêcheurs et des chasseurs.

Activités associatives, culturelles, festives et sportives

De très nombreuses associations ont participé, les 12 et 13 septembre 2009, à la commémoration du 800e anniversaire de la charte communale.[6]

Jumelages

Annexes

Notes et références

  1. Habitants.fr, « Nom des habitants des communes françaises ». Consulté le 12 juillet 2008
  2. Liste des maires de la Somme sur http://www.somme.pref.gouv.fr, 27 janvier 2009. Consulté le 28 février 2009
  3. http://cassini.ehess.fr/ Population par commune avant 1962 (résultats publiés au journal officiel ou conservés aux archives départementales)
  4. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  5. André Chédeville, « Le mouvement communal en France aux XIe et XIIe siècles, ses éléments constitutifs et ses relations avec le pouvoir royal » in Robert Favreau, Régis Rech et Yves-Jean Riou (directeurs), Bonnes villes du Poitou et des pays charentais (XIIe-XVIIIe siècles) : Actes du colloque tenu à Saint-Jean-d’Angély les 24-25 septembre 1999, publiés par la Société des antiquaires de l'Ouest in Mémoires de la Société des antiquaires de l'Ouest et des Musées de Poitiers, 5e série, tome VIII (2002), à Poitiers. (ISBN 2-9519441-0-1), p 10
  6. Photos du Courrier Picard

Bibliographie

  • Jules Dournel, Histoire générale de Péronne, éd. La Vague verte (re-édition)
    • Tome 1 : De l’origine à 1610, 260 p. (ISBN 978-2-913924-12-3)
    • Tome 2 : De 1610 à 1880, 260 p. (ISBN 9782913924154)

Voir aussi

Commons-logo.svg

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la Somme Portail de la Somme
  • Portail de la Picardie Portail de la Picardie
Ce document provient de « P%C3%A9ronne (Somme) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Peronne (Somme) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Péronne (Somme) — Saltar a navegación, búsqueda Para otros usos de este término, véase Péronne. Péronne Es …   Wikipedia Español

  • Péronne (Somme) — Pour les articles homonymes, voir Péronne. 49° 55′ 59″ N 2° 56′ 14″ E …   Wikipédia en Français

  • Péronne, Somme — French commune|nomcommune=Péronne x = 145 y = 47 région=Picardie département=Somme ( sous préfecture ) arrondissement=Péronne canton=Péronne (chief town) insee=80620 cp=80200 maire=M. Jean Pierre Vienot mandat=2001 2008 intercomm=Communauté de… …   Wikipedia

  • Péronne — is the name or part of the name of several communes in France:* Péronne, Saône et Loire, in the Saône et Loire département * Péronne, Somme, in the Somme département * Péronne en Mélantois, in the Nord département …   Wikipedia

  • Peronne — Péronne …   Deutsch Wikipedia

  • Péronne — Péronne …   Deutsch Wikipedia

  • Somme (Departement) — Somme (80) Region …   Deutsch Wikipedia

  • Somme (Département) — Somme (80) Region …   Deutsch Wikipedia

  • Somme (departement) — Somme (département) Pour les articles homonymes, voir Somme. Somme …   Wikipédia en Français

  • Somme — Verlauf der Somme Daten Gewässerkennzahl FR:  …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”