Montdidier (Somme)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montdidier.

49° 38′ 55″ N 2° 34′ 15″ E / 49.6486, 2.5708

Montdidier
L'Hôtel-de-ville et son beffroi haut de 48 m.
L'Hôtel-de-ville et son beffroi haut de 48 m.
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Picardie
Département Somme
(sous-préfecture)
Arrondissement Montdidier
(chef-lieu)
Canton Montdidier
(chef-lieu)
Code commune 80561
Code postal 80500
Maire
Mandat en cours
Catherine Le Tyrant
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Montdidier
Site web Site municipal officiel
Démographie
Population 6 012 hab. (2007)
Densité 478 hab./km²
Gentilé Montdidériens
Géographie
Coordonnées 49° 38′ 55″ Nord
       2° 34′ 15″ Est
/ 49.6486, 2.5708
Altitudes mini. 55 m — maxi. 113 m
Superficie 12,58 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Montdidier est une commune française, située dans le département de la Somme et la région Picardie.

Sommaire

Géographie

Montdidier est située dans la région du Santerre, à mi-chemin entre Amiens (au nord-ouest) et Compiègne (au sud-est), sur la D 935. De même, la ville est juste entre Rosières-en-Santerre et Saint-Just-en-Chaussée.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Administration

sous préfecture du département de la Somme.

Démographie

Les habitants de Montdidier s'appellent des Montdidériens ou Montdidériennes[3]

Évolution démographique

D’après le recensement Insee de 2007, Montdidier compte 6 012 habitants (soit une diminution de 5 % par rapport à 1999). La commune occupe le 1 619e rang au niveau national, alors qu'elle était au 1 457e en 1999, et le 8e au niveau départemental sur 782 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Montdidier depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint 1999 avec 6 333 habitants.

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 4 097 4 049 4 130 3 663 3 769 3 790 3 868 3 904 4 063
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 4 144 4 292 4 326 4 238 4 362 4 551 4 679 4 617 4 644
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 4 437 4 443 4 517 3 565 4 706 4 305 4 278 4 399 4 557
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 -
Population 5 430 5 828 6 204 6 194 6 262 6 333 6 006 6 012 -
Notes, sources, ... Sources : base Cassini de l'EHESS pour les nombres retenus jusqu'en 1962[4], base Insee à partir de 1968 (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[5],[6]

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (23,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (21 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,2 %, 15 à 29 ans = 20,6 %, 30 à 44 ans = 20,1 %, 45 à 59 ans = 19,9 %, plus de 60 ans = 19,3 %) ;
  • 51,8 % de femmes (0 à 14 ans = 16,9 %, 15 à 29 ans = 16,8 %, 30 à 44 ans = 19 %, 45 à 59 ans = 19 %, plus de 60 ans = 28,2 %).
Pyramide des âges à Montdidier en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,9 
7,3 
75 à 89 ans
11,4 
11,5 
60 à 74 ans
14,9 
19,9 
45 à 59 ans
19,0 
20,1 
30 à 44 ans
19,0 
20,6 
15 à 29 ans
16,8 
20,2 
0 à 14 ans
16,9 
Pyramide des âges du département de la Somme en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
1,0 
5,9 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,3 
20,6 
45 à 59 ans
20,0 
21,0 
30 à 44 ans
19,8 
20,6 
15 à 29 ans
19,3 
19,5 
0 à 14 ans
17,5 

Histoire

Les fonts baptismaux de l'église Saint-Pierre, levés par Viollet-le-Duc

Le site était occupé au moins depuis l'époque gauloise. Certains historiens ont pensé que la bourgade pouvait correspondre à celle nommée « Bratuspance »[9].

Sous Charlemagne, un donjon s'élevait au Nord-Ouest de la ville, sur l'éperon que forme la falaise calcaire (actuel emplacement du Prieuré). C'est là qu'en 774, le roi des Francs et futur empereur d'Occident aurait retenu prisonnier Didier, père de « Desiderada » (son épouse répudiée) et roi des Lombards. Cet épisode marqua si bien la population que le « mont » où séjourna de force « Didier » donna désormais son nom à la ville, « Montdidier ».

Au Xe siècle, Heldwide (épouse de Hilduin 1er, comte de Montdidier, vivant vers 948)[10] fit construire à proximité du donjon l'église Notre-Dame afin qu'y puissent être vénérées des reliques des saints Lugle et Luglien. Des Augustins, puis des Bénédictins eurent la charge de ce prieuré.

Tombeau (vide) de Raoul de Crépy

Le comte de Montdidier, Raoul de Crépy, qui avait été veuf de la mère de ses 6 enfants, fut excommunié pour avoir répudié sa seconde femme afin d'épouser la veuve du roi Henri.

En 1074, il décéda et fut inhumé dans le tombeau visible dans l'actuelle église Saint-Pierre[11]. Son fils Simon, au bout de 3 ans à la tête du plus grand territoire du royaume, lassé de guerroyer contre le roi Philippe Ier, et après être allé consulter à Rome le pape Grégoire VII, s'était résolu à céder Montdidier. Ne voulant pas y laisser les restes de son père, il en fit vider le tombeau. Mais assister à cette exhumation le perturba au point qu'il renonça au pouvoir et termina sa vie dans un couvent[12].

En 1184, Philippe Auguste fit incendier les faubourgs de la ville[13], à l'occasion de sa rivalité avec Philippe d'Alsace, comte de Flandre, pour la possession de l'Amiénois et du Vermandois.

En 1195, les bourgeois obtiennent du roi l'octroi d'une charte communale.

En 1472, Montdidier fut incendiée par les Bourguignons. Le duc Charles le Téméraire, présent, n'aurait pas fait obstacle à cette exaction et aurait dit alors : « Tel fruit porte l'arbre de la guerre »[14].

Le roi Louis XI fut de passage dans la ville en 1471 ainsi que 1477.

Administrativement, sous l'Ancien Régime, Montdidier était, dans le Santerre (une des 8 provinces de Picardie), le siège d'un bailliage et d'une élection[15]. Le lieutenant-général (il y en avait alors deux autres, un pour la Basse-Picardie et un pour la Haute-Picardie, dépendant tous trois du « lieutenant-général commandant en chef », lui-même relevant du gouverneur de Picardie) en charge du bailliage de Montdidier officiait à la fois aussi dans ceux de Péronne et de Roye. Militairement, la « place » de Montdidier était tenue par un gouverneur (La Picardie était alors défendue par 19 gouverneurs en comptant celui, particulier, du Boulonnais)[16].

En 1516, le bailliage de Montdidier est institué.

En 1527, ce fut au tour de François Ier de venir à Montdidier.

Par un édit de 1575, Henri III créa l'élection de Montdidier.

En 1590, les troupes du nouveau roi, Henri IV menacèrent la ville, où il entra en 1594 pour y repasser en 1597.

La population eut l'occasion d'assister, la même année (1625), à la visite de 3 grandes dames, Marie de Médicis, Anne d'Autriche et Henriette.

À cinq reprises (en 1646, 1647, 1654, 1657 et 1676), Louis XIV fut de passage dans la cité.

Le 9 septembre 1849, Victor Hugo, parti de Compiègne à midi, arriva à 1 heure à Montdidier, qu'il visita rapidement puisqu'il fit une halte à Moreuil à 6 heures du soir. Il nota alors dans son journal : « Vu les églises, le jacquemart. Statue de Parmentier, en habit de l'Institut, une pomme de terre à la main, le tout en bronze y compris la pomme de terre. Décidément pour n'être pas ridicule en bronze, il faut avoir pensé ou combattu »[17].

Lors de la Première Guerre mondiale, Montdidier, comme toutes les localités de l'Est du département, eut à déplorer une destruction presque totale, n'ayant nullement épargné ses édifices les plus anciens et les plus remarquables.

Devise

« Urbs cultissima » (ville très cultivée)

Héraldique

Blason Montdidier.svg Montdidier
  • D'azur à la tour crénelée surmontée d'une tourelle aussi crénelée d'argent, maçonnée de sable, accompagnée de sept fleurs de lys d'or, trois de chaque côté et une coupée mi-partie en pointe et en tête[18].
Armoiries surmontant le passage du Prieuré (façade Sud)

Monuments et lieux touristiques

Églises

  • Église du Saint-Sépulcre (style gothique flamboyant, classée « monuments historiques » en 1920). Un ensemble de six tapisseries flamandes du milieu du XVIIe siècle est exposé dans la nef. Ces tapisseries, œuvres de Reydams et classées aux Monuments Historiques, représentent l'histoire de Moïse et des hébreux
  • Église Saint-Pierre (style gothique flamboyant, classée « monuments historiques » en 1920)
  • Ruines de l'église Saint-Martin

Autres monuments ou sites dignes d'intérêt

  • Statue d'Antoine Augustin Parmentier. Cette statue est érigée sur la Place Parmentier (entre l'Hôtel-de-ville et l'église Saint-Pierre) et non dans la Rue Parmentier (qui prolonge dans l'autre sens la Rue Gambetta)
  • Hôtel de ville (style flamand et décoré dans le style Art déco, par le peintre Maurice Pico)
  • Prieuré (autrefois Salle du Roy) : L'édifice d'origine, qui fut détruit lors de la Première Guerre mondiale, a été reconstruit vers 1930. Le bâtiment actuel, qui avait fonction de Palais de Justice, est devenu le Centre des Impôts en 1965[19]
  • Caisse d'Épargne, élégant petit édifice (19°s) en cours de rénovation en janvier 2008
  • Monument aux morts
  • Monument aux 212 aviateurs français tombés dans le ciel de Picardie en mai-juin 1940
  • Table d'orientation

Personnalités célèbres

  • Frédégonde, née en 545, reine de Neustrie.
  • Robert Le Coq, décédé vers 1370.
  • Jean Fernel, né à Montdidier en 1497, médecin.
  • Claude Capperonnier, né à Montdidier le 1er mai 1671, philologue, titulaire de la chaire de grec au Collège royal.
  • Jean Capperonnier, né à Montdidier le 19 mars 1716, bibliothécaire, philologue, titulaire de la chaire de grec au Collège royal, membre de l'Académie royale des inscriptions et belles-lettres.
  • Antoine Augustin Parmentier, né à Montdidier le 12 août 1737[20], agronome, promut en Europe l'utilisation de la pomme de terre en complément du blé.
  • Édouard-François-Marie Bosquillon, né à Montdidier le 30 mars 1744, médecin et helléniste, titulaire de la chaire de grec au Collège royal.
  • Louis Adrien Théodore Thory, général de brigade, né en 1759 à Montdidier, décédé en 1826.
  • Cousin de Beaumesnil Pierre de Luxembourg-Elisabeth-Luglien, né le 8 janvier 1761 à Montdidier,décédé le 21 juillet 1839.Président du tribunal de 1ère instance de Montdidier.
  • Antoine-Victor-Barthélémy Chandon, né en 1784 à Montdidier, tué à Waterloo en 1815, colonel d'artillerie.
  • Louis-Lucien Klotz, député de Montdidier de 1898 à 1925, puis sénateur de 1925 à 1928, plusieurs fois ministre des Finances et ministre de l'Intérieur.
  • Maurice Blanchard, né à Montdidier en 1890 et y décédé en 1960, ingénieur aéronautique et poète lié au surréalisme ; une rue de la ville ainsi qu'une stèle place Faidherbe commémorent son nom.
  • Jimmy Casper, né à Montdidier en 1978, coureur cycliste.

Économie

Jumelage

À ce jour, il n'existe aucun jumelage.


Bibliographie

  • Paul Roger, pages 259 à 266 in Tome II de « Histoire des Cathédrales, Abbayes, Châteaux-forts et Villes de la Picardie et de l'Artois », éd. Duval et Herment, Amiens, 1842 (Réimpression Éditions La Découvrance, 2003), 352 p. - (ISBN 2-84265-206-1)

Notes et références

  1. Source : Les maires de Montdidier sur FranceGenWeb
  2. Liste des maires de la Somme sur http://www.somme.pref.gouv.fr, 27 janvier 2009. Consulté le 21 février 2009
  3. Habitants.fr, « Nom des habitants des communes françaises ». Consulté le 12 juillet 2008
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 3 novembre 2010
  5. Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) sur Insee. Consulté le 3 novembre 2010
  6. Recensement de la population au 1er janvier 2006 sur Insee. Consulté le 3 novembre 2010
  7. Évolution et structure de la population à Montdidier en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 3 novembre 2010
  8. Résultats du recensement de la population de la Somme en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 3 novembre 2010
  9. Pages 68 et 118 : La Somme, éd. du Bastion, 160 p., reprint 1994 de 3 petits ouvrages : Guide pittoresque du voyageur en France - 1838, Atlas national - Département de la Somme, La France pittoresque du Nord
  10. page 337, Tome I de « Histoire des Cathédrales, Abbayes, Châteaux-forts et Villes de la Picardie et de l'Artois », Paul Roger, éd. Duval et Herment, Amiens, 1842 (Réimpression Editions La Découvrance, 2003) - (ISBN 2-84265-206-1)
  11. Pages 69 et 157 : La Somme, éd. du Bastion
    Église Saint-Pierre, Montdidier, Document (feuille de format A4 pliée en 3) réalisé et diffusé gracieusement par l'Office de Tourisme de Montdider
  12. page 78 : P. Lami, « (Résumé de) l'histoire de la Picardie », 326 pages (1825, reprint Les Éditions du Bastion 1998)
  13. Victor de Beauvillé, Histoire de Montdidier, 1857
  14. page 199 : P. Lami, « (Résumé de) l'histoire de la Picardie »
  15. page 280 : P. Lami, « (Résumé de) l'histoire de la Picardie »
  16. pages 282-283 : P. Lami, « (Résumé de) l'histoire de la Picardie »
  17. page 916 : Voyages et excursions (1849 - La Somme et l'Oise) in « Victor Hugo - Œuvres complètes - Voyages », coll. Bouquins, éd. Robert Laffont, Paris, octobre 1987, plus de 1300 pages
  18. (fr) Armes de la commune de Montdidier d'après Victor de Beauvillé dans son Histoire de Montdidier
  19. Page 9 : « Terres de Parmentier » - Guide d'accueil et de tourisme, éd. Office de Tourisme de Montdidier, ses environs - 28 pages (diffusé gracieusement en janvier 2008)
  20. Ludovic Baillet, « Antoine Augustin Parmentier ». Consulté le 17 août 2008

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Montdidier (Somme) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Montdidier (Somme) — Montdidier …   Deutsch Wikipedia

  • Montdidier (Somme) — Para otros usos de este término, véase Montdidier. Montdidier Escudo …   Wikipedia Español

  • Montdidier, Somme — Montdidier …   Wikipedia

  • Somme (Departement) — Somme (80) Region …   Deutsch Wikipedia

  • Somme (Département) — Somme (80) Region …   Deutsch Wikipedia

  • Montdidier — ist der Name folgender französischer Orte und Verwaltungseinheiten: Montdidier (Moselle), Gemeinde im Département Moselle Montdidier (Somme), Gemeinde im Département Somme, davon abgeleitet die Verwaltungseinheiten Arrondissement Montdidier… …   Deutsch Wikipedia

  • Montdidier (Arrondissement) — Arrondissement Montdidier Staat Frankreich Region Picardie Département Somme Unterpräfektur Montdidier Einwohner – insgesamt –  …   Deutsch Wikipedia

  • Somme (departement) — Somme (département) Pour les articles homonymes, voir Somme. Somme …   Wikipédia en Français

  • Montdidier — is the name of several communes in France: Montdidier, in the Moselle département Montdidier, in the Somme département This disambiguation page lists articles associated with the same title. If an …   Wikipedia

  • Montdidier — es el nombre de dos localidades de Francia: Montdidier, en el departamento de Mosela. Montdidier, en el departamento de Somme. Esta página de desambiguación cataloga artículos relacionados con el mismo título. Si llegaste aquí a través de …   Wikipedia Español

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”