Armentieres

Armentières

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armentières (homonymie).
Armentières

Beffroi de l'Hôtel de Ville
Beffroi de l'Hôtel de Ville

Armentières#Héraldique
Détail

logo
Administration
Pays France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Lille
Canton Armentières
(chef-lieu)
Code Insee abr. 59017
Code postal 59280
Maire
Mandat en cours
Bernard Haesebroeck
2008-2014
Intercommunalité Lille Métropole
Démographie
Population 24 836 hab. (2006)
Densité 3 955 hab./km²
Gentilé Armentièrois, Armentièroises
Géographie
Coordonnées 50° 41′ 17″ Nord
       2° 52′ 52″ Est
/ 50.6880555556, 2.88111111111
Altitudes mini. 11 m — maxi. 20 m
Superficie 6,28 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Armentières (en néerlandais : Armentiers) (en picard Armintîre et en flamand Ermentiers) est une commune française, située dans le département du Nord et la région Nord-Pas-de-Calais.

Sommaire

Géographie

Site

Armentieres dans son canton et son arrondissement

Armentières est située sur la Lys (rivière), au nord ouest de la Communauté urbaine de Lille à 14 km de Lille. La ville est aussi frontalière de la Belgique.

Environnement

La ville était autrefois construite au milieu d’un vaste marais inondé par la lys, dont la vallée constitue encore un important corridor biologique, élément de la trame verte, soutenue par la communauté urbaine de Lille et le conseil régional. Elle abrite encore quelques zones humides, dont les prés du Hem.

Qualité et cadre de vie

La commune a été classée une fleur au concours des villes et villages fleuris de 2006[1] puis promue deux fleurs en 2007[2].

Communes limitrophes

Rose des vents Belgique Rose des vents
Nieppe N Houplines
O    Armentières    E
S
Erquinghem-Lys La Chapelle-d'Armentières
Enclave: {{{enclave}}}

Histoire

Héraldique

Armes d'Armentières (Nord)

Les armes d'Armentières se blasonnent ainsi :"D'argent à la fleur de lys de gueules, au chef du même chargé à dextre d'un soleil d'or et à senestre d'une lune en décours du même".

"Armentières, pauvre mais fière"

C’est en 1668 que la ville devient française comme toute la partie française des Flandres.

Armentières, cité au cœur de l’Europe, fut rattachée définitivement à la France par Louis XIV, suite à sa campagne de Flandres, qui aboutira au traité d’Aix la chapelle (Aachen) en 1668, mettant ainsi un terme à la suprématie des Comtes de Flandre, des Ducs de Bourgogne, de la Maison d'Autriche et de celle d’Espagne. Dans une démarche d’allégeance, c’est à Bruxelles que le roi Louis XIV reçut une délégation des édiles, magistrats et bourgeois armentièrois. Après plusieurs années de guerre, la ville était ruinée et les membres de la délégation arrivèrent à Bruxelles pauvrement vétus malgré leur rang. Ils se firent prêter des vêtements dignes de leur rang pour se présenter devant le roi. Mais celui-ci avait été prévenu de la supercherie et s’exclama, en les voyant : "Armentières, pauvre mais fière !", ce qui devint et resta la devise de la ville.

Depuis quelques années aux devises historiques « Armentières pauvre mais fière » et « Armentières, cité de la toile et de la bière », la ville y en a ajouté une troisième : « Armentières, l’alliance des caractères ».

L'âge industriel

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe, Armentières acquiert une renommée, celle de « Cité de la Toile ». Les activités industrielles de tissage et de filage s’installent à Armentières, profitant de la présence de l’eau, de même que les activités liées à la brasserie.

La grève de 1903 dura quarante six jours et fut fortement réprimée par l’armée dans une ville déclarée en état de siège. Le refus d’augmenter le salaire d’1 franc 50 par journée fut le point de départ du référendum pour le déclenchement de la grève. Les tisseurs manifestèrent au slogan de « Vive la révolution ! Le tarif ou la mort ! ». Le 30 septembre 1903, six mille tisseurs en grève envahissent les magasins d’Armentières et jettent dans la rue les marchandises qu’ils ont fabriquées, pour détruire le bénéfice du patron. Victor Griffuelhes, secrétaire général de la C.G.T de 1902 à 1909, dit d’eux qu’ils « secouèrent leur apathie ».

Armentières a particulièrement souffert lors des deux guerres mondiales et de leurs séquelles. De ce fait, la ville a obtenu les deux croix de guerre (1914-1918 et 1939-1945) et la Légion d'honneur.

À Armentières et dans les alentours, les cimetières militaires constituent des lieux de mémoire des deux grands conflits mondiaux.

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Économie

À la Belle époque, c’est la prospérité et aussi le temps des luttes ouvrières. Ville industrielle, Armentières a vu son développement inscrit dans cette histoire. Dans les années 1950 commence le long déclin du textile.

Aujourd’hui, la ville est en mutation. D’autres emplois se créent, notamment dans le domaine de la santé. L’industrie reste présente conjointement aux activités nouvelles du tertiaire. Armentières se construit à présent un panorama économique varié.

Armentières possède une antenne territoriale de la Chambre de commerce et d'industrie du Grand Lille qui gère l’aéroport de Merville-Calonne.

Administration

Liste des derniers maires
Période Identité Parti Qualité
2008 Bernard Haesebroeck PS Vice Président du Conseil Général,

Premier Vice-Président de Lille Métropole Communauté urbaine

30 mai 1999 2008 Claude Hujeux PS Suppléant de Yves Durand, Député du Nord
15 mars 1959 30 mai 1999 Gérard Haesebroeck PS Député du Nord
3 mai 1956 15 mars 1959 Jean Pichon
29 mars 1955 27 mars 1956 Gustave Duriez
6 septembre 1944 7 mars 1955 Georges Vankemmel
3 juin 1940 2 septembre 1944 Florimond Dufour
12 mai 1929 3 juin 1940 Edmond Debruyne
11 décembre 1919 12 mai 1929 Charles Conem
21 mai 1905 11 décembre 1919 Henri Chas
20 mai 1900 21 août 1904 Désiré Daudrumez


Démographie

Évolution démographique
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7 671 7 598 7 542 7 681 6 338 6 512 6 817 7 959 8 840
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
10 104 11 901 15 579 19 035 21 746 25 089 27 985 28 638 29 603
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
29 401 28 613 28 625 14 758 21 035 22 704 24 049 22 667 24 940
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
25 248 26 916 26 346 24 834 25 219 25 273 24 836 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Source : Cassini[3] et INSEE[4]

Culture

Lieux et monuments

Beffroi de l’Hôtel de Ville
  • Le beffroi de l’Hôtel de Ville, classé au Patrimoine de l’UNESCO
  • Fête des Nieulles avec les géants Françoise de Luxembourg et Jean II de Luxembourg.
  • Les géants « historiques » d’Armentières qui sont Gambrinus (rappelant la tradition brassicole séculaire de la ville) et le Comte Phil (rappelant, par un jeu de mots, sa tradition textile). Ils sont pour l’instant en sommeil.
  • Bâtiments de l’ancienne brasserie Motte Cordonnier, rue Salengro

La brasserie Motte Cordonnier voit son origine à trois siècles et demi. Celle-ci a été rachetée par Inbev, dont le siège français se trouve toujours à Armentières. La brasserie en elle-même n’est plus en activité, mais les monuments de la malterie et de la brasserie sont inscrits à l’inventaire des monuments historiques. Ces bâtiments sont visitables : salles de brassage, collection d’objets brassicoles… Deux visites ont été organisées en septembre et octobre 2007.

Personnalités liées à la commune

Equipements culturels

De par sa position de chef-lieu de canton, Armentières a hérité d’un patrimoine culturel important notamment musical, qu’il convient de faire vivre et de pérenniser. Il y a actuellement, indépendamment des chorales scolaires :

  • Une école municipale de musique
  • Quatre chorales en activité : le Cercle vocal de la Lys (CVL), le Choral armentièrois, la Chorale Bonne Nouvelle et la Chorale des ainé(e)s.
  • Une harmonie : l’Harmonie du commerce qui est issue de la fusion, en 1967, de 2 sociétés, la Fanfare du Commerce et la Philharmonie d’Armentières, qui était la plus ancienne harmonie de France, fondée en 1788.
  • Une fanfare, la Fanfare des Trompettes Dévoués, qui a l’originalité (et la rareté) d’être une fanfare de trompettes de cavalerie (120 ans d’âge).
  • Un orchestre, l’orchestre de l’âge d’or (du club des ainés).

Et auxquels il convient d’ajouter divers autres groupes musicaux de plus petite taille.

Curiosités

C’est à Armentières et à Lille que l’écrivain allemand Jakob Michael Reinhold Lenz (1751-1792), représentant avec Goethe du mouvement Sturm und Drang, situe l’action de sa pièce de théâtre « Les soldats », (die Soldaten) qui date de 1776. Le compositeur Bernd Alois Zimmermann (1918-1970) s’en est inspiré pour le livret de son opéra du même nom écrit en 1965.

Éducation

Six lycées sont présents sur la commune d’Armentières :

  • le lycée Paul Hazard.
  • le lycée Gustave Eiffel.
  • le lycée professionnel Ile de Flandre.
  • le lycée privé St Jude.
  • l’Institut Familial d’Armentières (IFA)[5],[6] est un lycée professionnel privé catholique d’environ 450 élèves, sous contrat d’association avec l’État. Il est situé au 16 ter, rue Lamartine, a pour tutelle la congrégation des Sœurs de l’Enfant Jésus - Providence de Rouen ; ordre fondé par le père Nicolas Barré.
  • Le lycée Saint Louis, lycée professionnel et technique privé catholique sous contrat qui forme aux métiers du secteur industriel : mécanique, carrosserie, électrotechnique, Travaux publics de la classe de troisième au BTS.

Sports

  • Le club de football J.A Armentières évolue en CFA 2. Créé en 1911 le club s’est hissé au niveau national en 1992. C’est en 1996 que l’équipe fanion remporte le titre de « Nationale 3 » et depuis cette date il évolue en Championnat de France Amateur.

A plusieurs reprises la JAA atteint les 32èmes de finale de la Coupe de France, notamment en janvier 1999. Les « jaune et bleu » avaient alors fait trembler les champions de France en titre, le RC Lens, dans leur stade Felix Bollaert (victoire de Lens après prolongation, 5-2, 2-2 dans le temps réglementaire). En 2003, le club atteindra le même niveau de la compétition contre Bordeaux, le match ayant lieu dans l’ancien stade Grimonprez-Jooris de Lille où les armentièrois se sont inclinés 0-3 face aux Girondins.

  • La section féminine du club de basket-ball le SO Armentières a obtenu, en 2006, sa place en Nationale féminine 1 (2e division).
  • Depuis 2004, Armentières est la ville de départ du Rallye des Routes du Nord.
  • Athlétisme : la ville d’Armentieres dispose d’un club d’athlétisme (le Club Léo Lagrange Athlétisme) qui est doté depuis 2008 d’une nouvelle piste en tartan.
  • CLLA rugby : le club évolue en fédéral 3, depuis la saison 2004-2005.
  • La section savate boxe française du club Léo Lagrange Armentières, depuis 1986
  • La section natation des SO Armentières, avec 75 ans d’expérience, a formé de nombreuses générations de nageurs dont Georges Pourcelle qui, en 1958, traverse la Manche à la nage, Jean-Roger et Robert Pautonnier, champions de France Depikaere, plusieurs fois sélectionnés aux Jeux olympiques…

Pendant plus de 50 ans, le club a inscrit son nom au palmarès de la natation régionale, nationale et internationale.

Jumelages

Voir aussi

Commons-logo.svg

Articles connexes


Bibliographie

  • Histoire de la ville d’Armentières pendant la révolution., Houtland Éditions / DR Abel Joire, réédition 1991.
  • Le tissage à Armentières, Biblitohèque de Travail / Maurice Syssau, Brochure 114 du 8 mai 1950.
  • Armentières et ses environs, Éditions SAEP / Jean-Louis Decherf, 1974.
  • La Belle Époque à Armentières, Éditions Westhoek / Commission "Armentières Hier et aujourd’hui", 1986
  • Mémoire en Images Armentières, Éditions Alan Sutton / Roger Clarysse, Fabrice Hameaux et Luc Leuridan, 1998

Liens externes

Sources, notes et références

  • Portail de Lille Métropole Portail de Lille Métropole
  • Portail du Nord-Pas-de-Calais Portail du Nord-Pas-de-Calais
  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail des communes de France Portail des communes de France
Ce document provient de « Armenti%C3%A8res ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Armentieres de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Armentières — Armentières …   Deutsch Wikipedia

  • Armentières — Saltar a navegación, búsqueda Armentières Escudo …   Wikipedia Español

  • Armentieres — (spr. Armangtiär), Stadt an der Lys im Bezirk Lille des französischen Departements Nord; Cervelatwürste; Leder, Lein u. Wollenwaaren, Hafen, Handel; 6700 Einw …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Armentières — (spr. mangtjǟr ), Stadt im franz. Departement Nord, Arrond. Lille, rechts an der Lys, Knotenpunkt der Nordbahn, hat bedeutende Baumwoll und Leinenfabrikation, Bleicherei, ein College, eine Gewerbeschule, ein Irrenhaus u. (1901) 28,086 Einw …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Armentières — (spr. armangtĭähr), Stadt im franz. Dep. Nord, an der Lys, (1901) 29.401 E.; Textilindustrie …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Armentières — Armentières, Stadt im franz. Departement du Nord, an der Lys, mit 7000 E., wie alle französisch niederländischen Städte sehr gewerbfleißig; Fabriken in Tuch, Leinwand, Leder, Seide, Seife, Runkelrübenzucker, bedeutender Handelsverkehr …   Herders Conversations-Lexikon

  • Armentières —   [armã tjɛːr], Industriestadt im französischen Département Nord, nahe der belgischen Grenze an der Lys, 25 200 Einwohner;   Wirtschaft:   Metallindustrie, Kupferhütte, Jute , Leinen und Baumwollverarbeitung, Brauereien.   …   Universal-Lexikon

  • Armentières — [är΄mən tirz′; ] Fr [ ȧr män tyer′] town in N France, near the Belgian border: pop. 26,000 …   English World dictionary

  • Armentières — Pour les articles homonymes, voir Armentières (homonymie). 50° 41′ 17″ N 2° 52′ 52″ E …   Wikipédia en Français

  • Armentières — French commune nomcommune=Armentières région=Nord Pas de Calais département=Nord| arrondissement=Lille canton=Armentières insee=59017 cp=59280 maire=Claude Hujeux mandat=2001 2008 intercomm=Lille Métropole longitude=2.88111111111… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”